Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Dix-septième siècle | Histoire | Gravure | Collections de costumes | Dessins et plans | Photographie | Louis XIV (roi de France, 1638-1715) | Dix-septième siècle -- Histoire | Sébastien Le Prestre Vauban (marquis de, 1633-1707) | Cartes | Cartes anciennes | Latin (langue) | Pays-Bas | Acadie | Allemagne -- Civilisation (17e siècle) | Aristocrates | Maastricht (Pays-Bas. - Siège) (1673) | Québec (Canada) -- Habitation de Champlain | Henriette-Marie de France (reine d'Angleterre, 1609-1669) | France (Louis XIV) (1643-1715) | ...
Arbre généalogique des rois de France et d'Espagne. Source : http://data.abuledu.org/URI/50dc8790-arbre-genealogique-des-rois-de-france-et-d-espagne

Arbre généalogique des rois de France et d'Espagne

Arbre généalogique (en espagnol) de la famille royale d'Espagne, et ses liens avec les maisons royales européennes, dont la France : Louis XIV, marié à Marie-Thérèse. Maison d'Autriche en violet, Maison des Bourbons de France en bleu.

Cape Cod en 1620. Source : http://data.abuledu.org/URI/548424a4-cape-cod-en-1620

Cape Cod en 1620

Contour de la carte de Plymouth et Cape Cod comportant les noms de lieu cités par Bradford.

Carte des sites majeurs de Vauban. Source : http://data.abuledu.org/URI/51ce1466-carte-des-sites-majeurs-de-vauban

Carte des sites majeurs de Vauban

Carte des fortifications les plus importantes de Vauban.

Carte du Tendre. Source : http://data.abuledu.org/URI/50f58d13-carte-du-tendre

Carte du Tendre

La Carte de Tendre est la carte d’un pays imaginaire appelé « Tendre » imaginé au XVIIe siècle et inspiré par "Clélie, Histoire romaine" de Madeleine de Scudéry, par différentes personnalités dont Catherine de Rambouillet. On y retrouve tracées, sous forme de villages et de chemins, dans cette représentation topographique et allégorique, les différentes étapes de la vie amoureuse selon les Précieuses de l'époque : par grande estime, par reconnaissance et par inclination.

Carte du tendre. Source : http://data.abuledu.org/URI/510c5db7-carte-du-tendre

Carte du tendre

La Carte de Tendre, de François Chauveau (1613-1676), est la carte d’un pays imaginaire appelé « Tendre » imaginé au XVIIe siècle et inspiré par Clélie, Histoire romaine de Madeleine de Scudéry, par différentes personnalités dont Catherine de Rambouillet. On y retrouve tracées, sous forme de villages et de chemins, dans cette représentation topographique et allégorique, les différentes étapes de la vie amoureuse selon les Précieuses de l'époque.

Costumes allemands du dix-septième siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/530912c9-costumes-allemands-du-dix-septieme-siecle

Costumes allemands du dix-septième siècle

Planche 84, Costumes allemands du dix-septième siècle, Costumes of All Nations (Londres, 1882) par Albert Kretschmer, peintre du théâtre de la Cour Royale de Berlin, et Dr. Carl Rohrbach : 1-4, 6, 8-11, 13, hommes et femmes de haut rang ; 7, 12, femmes de haut rang en deuil ; 14, pasteur protestant.

Costumes allemands du dix-septième siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/530921e7-costumes-allemands-du-dix-septieme-siecle

Costumes allemands du dix-septième siècle

Planche 83, Costumes allemands du dix-septième siècle, Costumes of All Nations (Londres, 1882) par Albert Kretschmer, peintre du théâtre de la Cour Royale de Berlin, et Dr. Carl Rohrbach : 1, mercenaire ; 2, 10-12, mousquets ; 3, artillerie ; 4, arquebusier ; 5, capitaine ; 6, 9, porteurs d'étendards ; 7-8, dragons ; 13-14, cuirasses ; 15, Wallenstein, généralissime ; 16, Octavius Piccolomini.

Costumes anglais du dix-septième siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/5309079b-costumes-anglais-du-dix-septieme-siecle

Costumes anglais du dix-septième siècle

Planche 86, Costumes anglais du dix-septième siècle, Costumes of All Nations (Londres, 1882) par Albert Kretschmer, peintre du théâtre de la Cour Royale de Berlin, et Dr. Carl Rohrbach : 1, Charles Prince de Galles ; 2, 7, 13, aristocrates ; 3, dame de haut rang ; 4, Henriette Marie, consort de Charles I ; 5-6, enfants de Charles I ; 8, Charles I ; 9-11, soldats ; 12, chancelier.

Costumes du dix-septième siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/53092631-costumes-du-dix-septieme-siecle

Costumes du dix-septième siècle

Planche 85, Costumes du dix-septième siècle, Costumes of All Nations (Londres, 1882) par Albert Kretschmer, peintre du théâtre de la Cour Royale de Berlin, et Dr. Carl Rohrbach : 1-3, soldats croates ; 4, soldat autrichien en 1683 ; 5, infanterie autrichienne en 1670 ; 6, artillerie autrichienne en 1671 ; 7, dragon du Brandebourg en 1688 ; 8, infanterie du Brandebourg en 1683 ; 9-12, 15-17, 19, polonais ; 18, roi John Soblesky ; 13, suédois ; 14, Gustave Adolphe roi de Suède (mort en 1632).

Costumes français de la fin du dix-septième siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/5309f534-costumes-francais-de-la-fin-du-dix-septieme-siecle

Costumes français de la fin du dix-septième siècle

Planche 89, Costumes français de la fin du dix-septième siècle, in Costumes of All Nations (Londres, 1882) par Albert Kretschmer, peintre du théâtre de la Cour Royale de Berlin, et Dr. Carl Rohrbach : 1, soldat en cuirasse ; 2, grenadier ; 3, soldat de la garde ; 4, 12, Louis XIV en 1680 ; 5, 11, dames de haut rang ; 6, dame en négligé (tenue d'intérieur) ; 7, citoyen ; 8, abbé ; 9, serviteur ; 10, 13-14, courtisans.

Costumes français du dix-septième siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/5309116d-costumes-francais-du-dix-septieme-siecle

Costumes français du dix-septième siècle

Planche 87, Costumes français du dix-septième siècle, Costumes of All Nations (Londres, 1882) par Albert Kretschmer, peintre du théâtre de la Cour Royale de Berlin, et Dr. Carl Rohrbach : 1-2, Marie de Médicis ; 3, page ; 4, bourgeoise ; 5, citoyen ; 6-7, soldats ; 8, 10-12, cavaliers ; 9, femme de haut rang.

Costumes français du dix-septième siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/5309eafd-costumes-francais-du-dix-septieme-siecle

Costumes français du dix-septième siècle

Planche 88, Costumes français du dix-septième siècle, in Costumes of All Nations (Londres, 1882) par Albert Kretschmer, peintre du théâtre de la Cour Royale de Berlin, et Dr. Carl Rohrbach : 1, 2-8, 14, seigneurs et dames de la cour ; 4, cardinal Mazarin ; 9, soldat ; 10, paysan ; 11, Philippe d'Orléans Duc de Chartres en 1660 ; 12, Marie-Thérèse Reine de France en 1660 ; Louis XIV en 1660.

Costumes hollandais du dix-septième siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/5309e6d1-costumes-hollandais-du-dix-septieme-siecle

Costumes hollandais du dix-septième siècle

Planche 90, Costumes hollandais du dix-septième siècle, in Costumes of All Nations (Londres, 1882) par Albert Kretschmer, peintre du théâtre de la Cour Royale de Berlin, et Dr. Carl Rohrbach : 1-2, 8-10, 13-14, soldats ; 3-6, paysans ; 7, 11, aristocrates ; 12, trompette.

Costumes hollandais féminins du dix-septième siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/5309e7b1-costumes-hollandais-feminins-du-dix-septieme-siecle

Costumes hollandais féminins du dix-septième siècle

Planche 91, Costumes hollandais féminins du dix-septième siècle, in Costumes of All Nations (Londres, 1882) par Albert Kretschmer, peintre du théâtre de la Cour Royale de Berlin, et Dr. Carl Rohrbach : 1-18, hollandaises de classes sociales variées.

Couverture d'une Histoire de flibustiers. Source : http://data.abuledu.org/URI/51bec3c6-couverture-d-une-histoire-de-flibustiers

Couverture d'une Histoire de flibustiers

Page de couverture en néerlandais de "Histoire d'aventuriers", 1678, par Alexandre Exquemelin (1646-1707). La traduction littérale du titre néerlandais est : les Flibustiers américains - Comprenant un récit pertinent de tous les brigandages et atrocités inhumaines que les flibustiers anglais et français commirent contre les Espagnols en Amérique.

Façade sud de l'église de Pujols-sur-Ciron. Source : http://data.abuledu.org/URI/58dae2fa-facade-sud-de-l-eglise-de-pujols-sur-ciron

Façade sud de l'église de Pujols-sur-Ciron

Façade sud de l'église de Pujols-sur-Ciron : 1603.

Fortifications autour de Maastricht en 1673. Source : http://data.abuledu.org/URI/53f4c019-fortifications-autour-de-maastricht-en-1673

Fortifications autour de Maastricht en 1673

Fortifications autour de Maastricht en 1673.

Habitation de Champlain à Quebec. Source : http://data.abuledu.org/URI/511530ec-habitation-de-champlain-a-quebec

Habitation de Champlain à Quebec

Habitation de Québec : A) Le magazin. B) Colombier. C) Corps de logis où sont nos armes, & pour loger les ouvriers. D) Autre corps de logis pour les ouvriers. E) Cadran. F) Autre corps de logis où est la forge, & artisans logés. G) Galeries tout au tour des logemens. H) Logis de sieur de Champlain. I) La porte de l'habitation, où il y a pont-levis. L) Promenoir autour de l'habitation concernant 10 pieds de large jusques sur le bort du fossé. M) Fossés tout autour de l'habitation. N) Plattes formes, en façon de tenaille pour mettre le canon. O) Jardin du sieur de Champlain. Q) Place devant l'habitation sur le bort de la rivière. R) La grande rivière de sainct Lorens. vers 1608. Source : "The works of Samuel de Champlain in six volumes", Toronto, The Champlain Society, 1925, reprinted 1971 by University of Toronto press, volume II, p. 39. Samuel Champlain fonde Québec en 1608, mandaté par Pierre Dugua de Mons, « là où le fleuve se rétrécit », selon l'appellation algonquienne, et il en fait la capitale de la Nouvelle-France aussi dite le « Canada ». Québec sera, jusqu'aujourd'hui, le premier lieu habité à l'année de façon continue par des Français et leurs descendants, en Amérique du Nord. Champlain remonte aussi le fleuve en 1615 jusqu'au-delà du Sault Saint-Louis (rapides de Lachine), à la baie Georgienne (partie ouest du lac Huron) et navigue sur les eaux de la rivière Richelieu jusqu'à ce qui est aujourd'hui le lac Champlain. Tout au long de son périple en Nouvelle-France, il établit notamment avec les Innus-Montagnais, les Algonquins et les Hurons-Wendats, d'excellentes relations diplomatiques et commerciales, et agit, d'office (non en titre), comme premier gouverneur de la Nouvelle-France. Cependant, les colons européens apportent de nombreuses maladies qui, par les routes commerciales, se propagent rapidement au sein des populations autochtones, faisant des ravages parmi celles-ci. Les colons français, arrivant souvent très malades dans des bateaux qui ne sont pas très sains, sont sauvés par les remèdes amérindiens. Ainsi, pour soigner le scorbut, les Iroquoiens du Saint-Laurent proposent à Cartier des décoctions d'écorce de cèdre blanc, appelé annedda.

Inscription au château de Prague en 1614. Source : http://data.abuledu.org/URI/53a83c83-inscription-au-chateau-de-prague-en-1614

Inscription au château de Prague en 1614

Incription de style baroque D. MATTHIAS. EL. ROM. IMP. S. AUG. HUNG. BOH. REX 2C FF. ANO. MDCXIV = Édifiée en 1614 par le noble Seigneur Matthias, roi de Hongrie et de Bohême, élu empereur romain. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Matthias_Ier_du_Saint-Empire

Jardin à la française. Source : http://data.abuledu.org/URI/506e8c4b-jardin-a-la-francaise

Jardin à la française

Jardin à la française avec parterres délimités par du buis taillé, à la Commanderie des vieux joncs de Alden Biesen en Belgique.

La chalcographie. Source : http://data.abuledu.org/URI/5105b30f-la-chalcographie

La chalcographie

Frontispice et page de titre de "Sculptura ou l'histoire et l'art de la chalcographie et de la gravure sur cuivre" par l'écrivain anglais John Evelyn. Imprimé par J.C. pour G. Beetle, et T. Collins à la "Middle-Temple Gate" et J. Crook dans la cour de l'église de St Paul, 1662. (Sculptura: or the History and Art of Chalcography and Engraving in Copper," by the English writer John Evelyn. Printed by J.C. for G. Beedle, and T. Collins, at the Middle-Temple Gate, and J. Crook in St. Pauls Church-yard, 1662, London. 17 cm. Courtesy of Beinecke Rare Book and Manuscript Library, General Collection, Yale University, New Haven, Connecticut). Le mot chalcographie vient du grec et signifie "écriture sur cuivre", il désigne d'abord l'art de la gravure sur cuivre ou différents supports de métal et, par extension, le lieu où sont conservées des planches gravées de cette manière, ou même issues d'autres techniques, comme la Chalcographie du Louvre. "Avec une longue liste des maîtres les plus célèbres et de leurs oeuvres (with an ample enumeration of the most renowned masters and their works.) "À laquelle est annexée une nouvelle manière de graver, ou Mezzo Tinto, communiquée à l'auteur de ce traité par le Prince Rupert (To which is annexed a new manner of engraving, or Mezzo Tinto, communicated by his Highness Prince Rupert to the author of this treatise). Devise en latin : Ne retenez que le meilleur (MELIORA RETINETE).

Le Cuisinier françois. Source : http://data.abuledu.org/URI/51a6534e-le-cuisinier-francois

Le Cuisinier françois

"Le cuisinier françois", 1680, par François Pierre de La Varenne (1618-1678). "Le Cuisinier françois, enseignant la manière de bien apprester & assaisonner toutes sortes de viandes, grasses & maigres, légumes, & patisseries en perfection, &c. Reveu, corrigé, & augmenté d'un traitté de confitures seiches & liquides, & autres délicatesses de bouche. Ensemble d'une table alphabétique des matières qui sont traittées dans tout le livre", 1651.

Le Jardin du roi en 1636. Source : http://data.abuledu.org/URI/5103e5d5-le-jardin-du-roi-en-1636

Le Jardin du roi en 1636

"Vue cavalière du Jardin du Roi", aquarelle de Frédéric Scalberge (1542-1640) : Source : Bibliothèque du Muséum national d'histoire naturelle. Publiée en frontispice de la "Description du Jardin royal des Plantes médicinales" par Guy de La Brosse, médecin ordinaire de Louis XIII et fondateur du Jardin des Plantes. Créé en 1635, le Jardin du roi présente dès le début le dessin général de l'actuel jardin. Il sera à la Révolution rebaptisé Jardin des plantes de Paris. C’est l’un des plus anciens organismes scientifiques officiels français puisqu’il a ouvert un siècle après le Collège royal (1530) mais avant l’Académie des sciences (1666) et l’Observatoire de Paris (1672). C’est dès 1633 que Guy de la Brosse (1586-1641), par son insistance auprès de Louis XIII dont il est le médecin, et grâce au soutien de Jean Héroard (1550-1628), et de Richelieu (1585-1642), obtient la création d’un jardin botanique à vocation médicale à Paris. Le roi acquiert un terrain dans ce que l'on appelle alors le faubourg St-Victor et de la Brosse commence les premiers travaux et ensemencements. Mais l’Édit qui l’instaure n’est publié qu’en 1635 et le jardin n’est officiellement inauguré qu’en 1640 sous le nom de Jardin royal des plantes médicinales. Le projet suscite de nombreuses oppositions notamment de la part de la faculté de médecine de l’Université de Paris qui y voit un concurrent à son propre enseignement, d’autant que les cours sont ouverts à tous et donnés non en latin, mais en français. Ce n’est pas la seule nouveauté : certains sujets, comme la circulation du sang, y sont enseignés alors qu’ils sont encore critiqués par la faculté. Des enseignants viennent de l’Université de Montpellier, grande rivale de l’Université de Paris. Pour apaiser un peu les tensions, Louis XIII décide d’autoriser l’enseignement mais ne permet pas au Jardin d’y dispenser de diplômes, et le Jardin ne comptera, à la Révolution, que trois postes de professeurs : botanique, anatomie et chimie.

Le pardon royal de Louis XIV en 1697. Source : http://data.abuledu.org/URI/5339d26b-le-pardon-royal-de-louis-xiv-en-1697

Le pardon royal de Louis XIV en 1697

Le pardon royal de Louis XIV en 1697 : "Les soumissions du Duc de Savoie à Louis XIV", à Cologne chez Pierre Marteau -- Mon Fère à vos genoux, confus, humilié, J'implore aujourd'hui votre grâce ; Avec vos ennemis, je me suis allié ; Pour m'être à ce point oublié, Ordonnez et réglez ce qu'il faut que je fasse. -- Un prince si petit ne saurait m'irriter, Non plus que nuire à ma couronne ; Avec plaisir pourtant je vous vois rétracter ; Et voulant bien vous exempter D'un juste châtiment, allez, je vous pardonne. (orthographe rectifiée).

Les expéditions en Acadie. Source : http://data.abuledu.org/URI/51ca23b6-les-expeditions-en-acadie

Les expéditions en Acadie

Carte de l'Acadie entre 1604 et 1607, montrant les différentes expéditions de Samuel de Champlain et de Pierre Duguas de Mons et les deux habitations.

Louis XIV et le siège de Maastricht en 1673. Source : http://data.abuledu.org/URI/53f4bf53-louis-xiv-et-le-siege-de-maastricht-en-1673

Louis XIV et le siège de Maastricht en 1673

Louis XIV et le siège de Maastricht en 1673

Maquette de navire marchand du XVIIème siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/548422d6-maquette-de-navire-marchand-du-xviieme-siecle

Maquette de navire marchand du XVIIème siècle

Maquette de navire marchand britannique (400 tonnes) du XVIIème siècle.

Médecin des pestiférés à Rome. Source : http://data.abuledu.org/URI/50794071-medecin-des-pestiferes-a-rome

Médecin des pestiférés à Rome

Dessin du Docteur Schnabel à Rome, Paul Fürst 1656.

Mobilier du dix-septième et du dix-huitième siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/5309f24e-mobilier-du-dix-septieme-et-du-dix-huitieme-siecle

Mobilier du dix-septième et du dix-huitième siècle

Planche 92, Mobilier du dix-septième et du dix-huitième siècle, in Costumes of All Nations (Londres, 1882) par Albert Kretschmer, peintre du théâtre de la Cour Royale de Berlin, et Dr. Carl Rohrbach. Objets du dix-septième siècle : 1-4, 9-10, épées ; 5-7, casques ; 8, 11, 15, pointes de lances (pertuisanes) ; 12, hausse-col (gorgerin) ; 13, carabine ; 14, pistolet ; 16, vase ; 17, guitare ; 18-21, meubles et secrétaire ; 22-25, chaises et tabouret ; 26, 28, tables ; 27, commode ; 29, porte-buste ; 30, lit. Objets du dix-huitième siècle : 31, lit ; 32, table de toilette ; 33-34, 40, 43, 45-47, chaises ; 35-37, tables ; 38, sofa ; 39, miroir ; 41-42, 62, réveils ; 44, 45, sofas ; 47, 63, sirènes d'incendie ; 62a, tasse et sous-tasse ; 51, 53, 57-58, tables ; 52, 55, sièges ; 56, piano forte ; 54, chandelier ; 59, commode ; 60, étagères d'angle ; 61, armoire ; 64-72, sofas ; 65, 67-70, chaises ; 66, étagère ; 71, table.

Plan de Paris. Source : http://data.abuledu.org/URI/51bae981-plan-de-paris-

Plan de Paris

Plan de Paris, 1615, par Matthäus Merian (1593-1650), graveur sur cuivre et éditeur germano-suisse.

Plaque commémorative à Port-Goustan. Source : http://data.abuledu.org/URI/56d15c7c-plaque-commemorative-a-port-goustan

Plaque commémorative à Port-Goustan

Plaque commémorative à Port-Goustan : 4 juillet 1632, Sur ordre du Cardinal de Richelieu, le Commandeur Isaac de Razilly, gouverneur de l'Acadie, accompagné de Samuel de Champlain, Charles de Menou d'Aulnay et Nicolas Denys quittèrent Auray à bord de l'Espérance en Dieu pour reconquérir Port-Royal en Acadie. Ville d'Auray, 14-07-1992.

Portrait de Henriette Marie de France. Source : http://data.abuledu.org/URI/51df06d8-portrait-de-henriette-marie-de-france

Portrait de Henriette Marie de France

Portrait de Henriette Marie de France (1609-1669), reine consort d'Angleterre, en 1633 par Van Dyck (1599-1641). Fille du roi de France Henri IV et de la reine Marie de Médicis, elle épousa le roi d'Angleterre Charles Ier (1625). En 1649, Charles Ier, vaincu par l'armée de Cromwell, est décapité. Elle est la mère de deux rois d'Angleterre Charles II et Jacques II. La révolution anglaise l'amena à se réfugier en France.

Remparts de Montauban. Source : http://data.abuledu.org/URI/51bacd3d-remparts-de-montauban

Remparts de Montauban

Les fortifications à Montauban d'après les recherches du commandant Delaval (1904). Le siège de Montauban opposa, d'août à novembre 1621, les armées royales commandées par le roi de France Louis XIII aux protestants montalbanais, dans le contexte des révoltes huguenotes.

Représentation théâtrale en 1657. Source : http://data.abuledu.org/URI/53b1417a-representation-theatrale-en-1657

Représentation théâtrale en 1657

Représentation théâtrale, d'après un tableau de 1657 du peintre néerlandais Karel Dujardin (1626-1678), spécialiste de paysages italinisants, par Jean-Jacques de Boissieu (1736-1810), peintre, dessinateur et graveur à l'eau-forte, conseiller du Roi, trésorier de finances au bureau des finances de la généralité de Lyon.

Tracé du Canal du Midi. Source : http://data.abuledu.org/URI/51ce137c-trace-du-canal-du-midi

Tracé du Canal du Midi

Tracé du Canal du Midi de Sète à Castets-en-Dorthe. C'est le commerce du blé qui motive la construction du canal. Colbert autorise le commencement des travaux par un édit royal d'octobre 1666. Sous la supervision de Pierre-Paul Riquet le chantier dure de 1666 à 1681, pendant le règne de Louis XIV. Le canal du Midi est l'un des plus anciens canaux d'Europe encore en fonctionnement (le prototype en étant le canal de Briare). La mise en œuvre de cet ouvrage est étroitement liée à la question du transport fluvial aux temps modernes. Le défi, relevé par Pierre-Paul Riquet, était d'acheminer l'eau de la Montagne Noire jusqu'au seuil de Naurouze, le point le plus élevé du parcours. Depuis 1996, il est inscrit sur la liste du patrimoine de l'humanité de l'UNESCO.