Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Nuages | Photographie | Météorologie | Dessins et plans | Altocumulus | Cycle de l'eau | Gouttes | Bande dessinée | Mer | Odysseus | Autobus | Eau -- Évaporation | Orages | Grêle | Conversation | Lunettes | Casquettes | RyXéo | Terre | Cumulonimbus | ...
Altocumulus. Source : http://data.abuledu.org/URI/5233734e-altocumulus

Altocumulus

L'altocumulus est un genre de nuage de l'étage moyen, qui apparaît à une altitude comprise entre 2 000 et 6 000 m. Son épaisseur est comprise entre 300 m (altocumulus stratiformis) et 6 000 m (altocumulus orageux ou altocumulonimbus). L'altocumulus est constitué de gouttelettes d'eau et parfois de cristaux de glace, et constitué de couches ou nappes de nuages blancs ou gris. Il peut être formé par l'élévation d'une grande masse d'air puis de condensation dans une atmosphère instable. Il est souvent visible avant un orage. Il peut provoquer des concrétions de glace sur les avions. Source : Wikipédia, Météorologie nationale.

Altocumulus castellanus. Source : http://data.abuledu.org/URI/52337437-altocumulus-castellanus

Altocumulus castellanus

Altocumulus castellanus ou Statocumulus castellanus : Un altocumulus castellanus (du latin castellanus, château) est un nuage de type castellanus de l'étage moyen (2 à 6 km d'altitude) qui se distingue par les tours multiples se formant à son sommet. Le nom vient du fait que ces tours ressemblent aux créneaux des châteaux médiévaux et elles indiquent un mouvement vertical convectif important à ce niveau. Leur épaisseur varie entre 1 000 m et 6 000 m.

Altocumulus Castellanus. Source : http://data.abuledu.org/URI/523374cc-altocumulus-castellanus

Altocumulus Castellanus

Flanc ouest d'une zone étendue de castellanus associée avec une faible advection d'air chaud aux niveaux 850-700 hPa en limite d'une couche de mélange au niveau moyen. Photo prise en direction du sud-ouest à 08:00, le 13 Juillet 2006 aux environs de Norman (Oklahoma). Ces nuages ont été observés tôt le matin, ils correspondent à une advection d'air chaud aux niveaux moyens de l'atmosphère.

Altocumulus lenticulaire. Source : http://data.abuledu.org/URI/52337588-altocumulus-lenticulaire

Altocumulus lenticulaire

Altocumulus lenticulaire, en Islande. Un altocumulus lenticularis ou nuage lenticulaire est un type d'altocumulus stationnaire en forme de profil d'aile d'avion qu'on retrouve en aval du sommet des montagnes sous le vent, signant la présence d'un ressaut ou onde orographique. En réalité, il se reforme en permanence du côté du vent et se dissout de l'autre côté, réalisant un nuage stationnaire contrastant avec le vent horizontal fort à cette altitude qui devrait le déplacer rapidement. Selon les conditions, il y a souvent un empilement de plusieurs exemplaires formant une « pile d'assiettes ». Il est apprécié des vélivoles car il montre la présence d'une ascendance stable et puissante.

Altocumulus lenticulaire. Source : http://data.abuledu.org/URI/52337613-altocumulus-lenticulaire

Altocumulus lenticulaire

Altocumulus lenticularis aux États-Unis dans le Nouveau-Mexique. L'altocumulus lenticularis est le plus souvent situé au sommet de la montagne mais peut également être à une certaine altitude au-dessus de celui-ci ou sur les crêtes subséquentes de l’onde en aval. Ils sont le plus souvent associés avec des circulations de direction particulière. Par exemple, en mer Méditerranée, la formation d'un tel nuage indique souvent l'arrivée du Mistral ou de la Tramontane.

Altocumulus lenticulaire à Bastia. Source : http://data.abuledu.org/URI/523376ce-altocumulus-lenticulaire-a-bastia

Altocumulus lenticulaire à Bastia

Lenticulaire formé par le libeccio au large de la ville de Bastia, en Corse.

Altocumulus lenticulaire au-dessus des Alpes suisses. Source : http://data.abuledu.org/URI/523378c2-altocumulus-lenticulaire-au-dessus-des-alpes-suisses

Altocumulus lenticulaire au-dessus des Alpes suisses

Altocumulus lenticulaire au-dessus des Alpes suisses.

Altocumulus lenticulaire en Patagonie. Source : http://data.abuledu.org/URI/52337964-altocumulus-lenticulaire-en-patagonie

Altocumulus lenticulaire en Patagonie

Altocumulus lenticulaire en Patagonie, dans la partie nord du Lac Argentin, en Argentine.

Altocumulus lenticulaire très bas. Source : http://data.abuledu.org/URI/52337b49-altocumulus-lenticulaire-tres-bas

Altocumulus lenticulaire très bas

Altocumulus lenticulaire très bas en Alaska.

Altocumulus lenticulaires en Écosse. Source : http://data.abuledu.org/URI/52337a9b-altocumulus-lenticulaires-en-ecosse

Altocumulus lenticulaires en Écosse

Altocumulus lenticulaires en Écosse.

Avatar d'éclairs. Source : http://data.abuledu.org/URI/581b8d85-avatar-d-eclairs

Avatar d'éclairs

Avatar de deux nuages éclairs.

Avatar de nuages. Source : http://data.abuledu.org/URI/581b8d4d-avatar-de-nuages

Avatar de nuages

Avatar de deux nuages blancs.

Averse de pluie. Source : http://data.abuledu.org/URI/5232d042-averse-de-pluie-

Averse de pluie

Averse de pluie.

Bruine et stratus bas. Source : http://data.abuledu.org/URI/5234a562-bruine-et-stratus-bas

Bruine et stratus bas

Bruine et stratus bas : La bruine, ou crachin, est une précipitation dont les gouttes d'eau paraissent presque flotter dans l'air grâce à leur petite taille (de 0,2 à 0,5 mm). Ces fines gouttelettes tombent très lentement. Le nuage où elles se forment est un stratus bas. La bruine est particulièrement fréquente dans les régions côtières. Elle est aussi courante dans les vallées d'altitude lors de la présence de fortes inversions de températures et de stratus. Les mouvements verticaux de l'air à l'intérieur de ces nuages ne sont pas assez forts pour leur permettre de se développer par collision, elles doivent donc croître surtout par condensation. C'est pour cela que les gouttelettes sont si petites.

Champ de blé au cyprès. Source : http://data.abuledu.org/URI/528d633b-champ-de-ble-au-cypres

Champ de blé au cyprès

Champ de blé au cyprès, 1889, par Vincent van Gogh (1853–1890).

Champ de grêlons. Source : http://data.abuledu.org/URI/52349ee3-champ-de-grelons

Champ de grêlons

Champ de grêlons.

Ciel nuageux sur le vignoble nantais en décembre. Source : http://data.abuledu.org/URI/54cd0ced-ciel-nuageux-sur-le-vignoble-nantais-en-decembre

Ciel nuageux sur le vignoble nantais en décembre

Ciel chargé sur le vignoble nantais à Vallet (Loire-Atlantique) en décembre.

Cirrus dans le ciel. Source : http://data.abuledu.org/URI/58b2deeb-cirrus-dans-le-ciel

Cirrus dans le ciel

Cirrus dans le ciel, 1821, par John Constable (1776-1837).

Classification des différents types de nuages. Source : http://data.abuledu.org/URI/541d9dfc-classification-des-differents-types-de-nuages
Convection dans une casserole. Source : http://data.abuledu.org/URI/5232ff59-convection-dans-une-casserole

Convection dans une casserole

Principe de la convection thermique dans une casserole d'eau : Le mouvement dans une casserole posée sur le feu s'explique par les différences de densité créées par le chauffage. Le fluide se met en mouvement spontanément quand la différence de température entre le haut et le bas de la couche d'eau atteint une valeur critique.

Coucher de soleil. Source : http://data.abuledu.org/URI/546ba8e9-coucher-de-soleil

Coucher de soleil

Coucher de soleil. L'effet de la dispersion sur la coloration du soleil est plus marqué près de l'horizon qu'au zénith : la lumière a alors un plus long trajet à travers l'atmosphère et rencontre donc plus de particules. La couleur du ciel est variable entre l'aurore et le crépuscule. Au lever (et au coucher) le soleil, près de l'horizon, semble rouge parce que la lumière bleue a été dispersée au loin et l'on ne voit plus que la lumière provenant directement du soleil. Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Couleur_du_ciel

Croquis d'avion. Source : http://data.abuledu.org/URI/53fba3fe-croquis-d-avion

Croquis d'avion

Croquis de petit avion dans les nuages, imagier 2014 de ryxéo.

Cumulonimbus associé à un orage supercellulaire. Source : http://data.abuledu.org/URI/523407fb-cumulonimbus-associe-a-un-orage-supercellulaire

Cumulonimbus associé à un orage supercellulaire

Cumulonimbus associé à un orage supercellulaire, en fin d'après-midi le 3 Avril 2004. L’orage supercellulaire est un type particulier d'orage qui est associé avec des phénomènes violents comme les tornades et la grosse grêle. Il se caractérise par une énergie potentielle de convection disponible élevée (plus de 1 500 J/kg), par un courant ascendant permettant une très large extension verticale (jusqu'à plus de 15 km) et par un changement des vents avec l'altitude dont la direction tourne. Le tout amène un renforcement du mouvement vertical sous le courant ascendant et l'effet de la synchronisation entre le front de rafales descendantes et le courant ascendant est perceptible. Plus l'énergie potentielle de convection disponible sera importante, plus le sommet du nuage d'orage sera élevé et plus intenses seront les phénomènes. Des valeurs extrêmes d'énergie potentielle de convection disponible de 6 000 J/kg ont été mesurées lors des tornades de l'Oklahoma du 3 mai 1999 qui ravagèrent la banlieue sud d'Oklahoma City. En règle générale, les orages supercellulaires se trouvent dans le secteur chaud d'un système dépressionnaire et se déplacent généralement en direction du nord-est, avec le front froid associé à la perturbation.

Cumulonimbus supercellulaire. Source : http://data.abuledu.org/URI/52340488-cumulonimbus-supercellulaire

Cumulonimbus supercellulaire

Photo d'un orage supercellulaire avec le nom de ses différents attributs : sommet protubérant, enclume, cumulonimbus, nuage de flanc, nuage-mur, pluie ou grêle, tornade. Les courants ascendants à l'intérieur d'un cumulonimbus associé à un orage supercellulaire peuvent atteindre 45 m/s (soit 90 nœuds) ce qui correspond à la vitesse du vent associé à un cyclone tropical de faible intensité. De plus les turbulencess à l'intérieur du nuage peuvent être extrêmes et briser un aéronef. Il est donc extrêmement dangereux de voler à l'intérieur d'un tel monstre. Le système orageux se décompose en deux parties : à gauche se trouve la zone sans précipitation visible où la masse d'air est en ascendance généralisée et à droite la zone de précipitations où la masse d'air est entraînée dans un mouvement descendant. Entre les deux zones se trouve un nuage-mur qui est à l'origine de tornades. En outre, même les cumulus congestus associés à un orage supercellulaire peuvent être très dangereux. Des tornades peuvent être produites jusqu'à 36 km du noyau principal. Dans la zone ascendante, l'air a une flottaison négative et est aspiré par une zone de basse pression en altitude. Les turbulences sont annihilées. En particulier, dans la zone avant de la supercellule se trouve une ligne de flanc formée de cumulus congestus ou de petits cumulonimbus. Il est à noter aussi que la base des nuages de flanc est plus élevée que la base du cumulonimbus principal.

Cumulonimbus supercellulaire. Source : http://data.abuledu.org/URI/52340a0a-cumulonimbus-supercellulaire

Cumulonimbus supercellulaire

Vue conceptuelle d'un cumulonimbus supercellulaire légendée en français : 1) Une enclume à la tropopause — laquelle est une barrière au développement vertical du nuage. Elle s'étend loin de la cellule originale poussée par des vents horizontaux très forts. 2) Un sommet en dôme stratosphérique, dit sommet protubérant, qui dépasse l'enclume là où le courant ascendant se trouve et indique qu'il est assez fort pour vaincre l'inversion de température à la tropopause. 3) Des mammatus sous l'enclume, des protubérances nuageuses formées par l'air froid d'altitude descendant par poussée négative d'Archimède dans le nuage. Ils sont signe d'instabilité. 4) Dans le flanc arrière droit, derrière les précipitations, une tornade sous le nuage-mur (Wall-cloud). 5) Une ligne de flanc formée de petits cumulonimbus ou cumulus congestus engendrés par l'ascension de l'air chaud aspiré par l'ascendance principale. Des trombes terrestres le long du front de rafales peuvent se former. Elles sont dues à un phénomène de convergence.

Cumulus de beau temps. Source : http://data.abuledu.org/URI/5232feb3-cumulus-de-beau-temps

Cumulus de beau temps

Cumulus de beau temps.

De l'évaporation à la condensation. Source : http://data.abuledu.org/URI/56dc25f5-de-l-evaporation-a-la-condensation

De l'évaporation à la condensation

De l'évaporation à la condensation, Comenius, Orbis sensualium pictus.

Deux nuages. Source : http://data.abuledu.org/URI/5417284e-deux-nuages

Deux nuages

Deux nuages, imagier en noir et blanc RyXéo 2014.

Formation de cumulus par beau temps. Source : http://data.abuledu.org/URI/518be1e8-formation-de-cumulus-par-beau-temps

Formation de cumulus par beau temps

Formation de cumulus par beau temps : On donne à la classe des nuages d'origine convective le nom générique de cumulus.

Front chaud. Source : http://data.abuledu.org/URI/52340044-front-chaud

Front chaud

Schéma non légendé de front chaud : : la masse d'air chaud, en vert, s'élève au-dessus de la masse d'air froid, en orange, provoquant la formation de nuages, le plus souvent des nimbostratus, qui sont donc le plus souvent associés avec l'approche et le passage d'un front chaud.

Giboulées de mars. Source : http://data.abuledu.org/URI/56ef0006-giboulees-de-mars

Giboulées de mars

Giboulées de mars à Gradignan-33.

Gouzous héliportés à La Réunion. Source : http://data.abuledu.org/URI/537e34c7-gouzous-heliportes-a-la-reunion

Gouzous héliportés à La Réunion

Deux gouzous héliportés à La Réunion, tirés par une vache.

Graffiti de l'homme-nuage. Source : http://data.abuledu.org/URI/54133d51-graffiti-de-l-homme-nuage

Graffiti de l'homme-nuage

Graffiti de l'homme-nuage, Venise, 4 août 2007.

Grain en arc vu au radar. Source : http://data.abuledu.org/URI/52340714-grain-en-arc-vu-au-radar

Grain en arc vu au radar

Évolution typique d'un grain en arc vu au radar : (a) Supercellule, (b) Ligne de grains, (c) Grain en arc, (d) Rotation engendrée dans les bouts. Les lignes tiretées indiquent l'axe des rafales maximales et les flèches la direction des vents par rapport à la ligne d'orages. Un grain en arc résulte de l'étalement d'une goutte froide qui se forme à l'avant d'un orage ou d'une ligne d'orages quand l'air des niveaux moyens et la précipitation en descendent. Lorsque le cisaillement des vents est de modéré à fort dans les bas niveaux de l'atmosphère et que la direction de ce changement est linéaire, la goutte s'étale en arc. Le soulèvement sur le devant de la goutte cause la reformation d'orages qui s'aligneront en arc. Le grain orageux ainsi généré aura quelques kilomètres d'épaisseur et de 20 à 200 km de long, en général moins long qu'une ligne de grains rectiligne. Sa durée de vie sera de 3 à 6 heures et en général causera des dégâts importants sur son trajet, car le courant-jet des niveaux moyens qui descend le long du front de rafales se trouve concentré. Un grain en arc peut se transformer en Derecho si les conditions sont favorables.

Grêlon. Source : http://data.abuledu.org/URI/52349b1a-grelon

Grêlon

Grêlon : La grêle est un type de précipitation qui se forme dans des cumulonimbus particulièrement forts lorsque l'air est très humide et que les courants ascendants sont puissants. Elle prend la forme de billes de glace, les grêlons, dont le diamètre peut varier de quelques millimètres à plusieurs dizaines de centimètres mais dont le diamètre habituel est entre 5 et 50 millimètres. Les averses de grêle durent peu de temps et ne touchent que la superficie limitée traversée par l'orage. Cependant, si les nuages convectifs sont nombreux, une succession de trajectoire de grêle peut affecter une région et laisser plusieurs dizaines de tonnes de glace au sol.

Grêlon. Source : http://data.abuledu.org/URI/52349d7f-grelon

Grêlon

Gros grêlon formé de la fusion de plusieurs plus petits : le grêlon se meut verticalement à une vitesse variable qui dépend de sa position dans le courant ascendant ainsi que de son poids. C'est ce qui va faire varier l'épaisseur des couches car le taux de capture des gouttelettes surfondues (accrétion) dépend des vitesses relatives entre celles-ci et le grêlon, certaines vitesses d'ascension la favorisant. La croissance des grêlons amène le relâchement de chaleur latente, ce qui peut garder l'extérieur du grêlon liquide, le rendant plus "collant". Les grêlons peuvent alors s'agglomérer à deux ou plusieurs, selon les collisions, pour en former de plus gros, aux formes irrégulières.

Grêlon dans une main. Source : http://data.abuledu.org/URI/5234a358-grelon-dans-une-main

Grêlon dans une main

Grêlon posé dans une main gauche.

L'homme dans les nuages. Source : http://data.abuledu.org/URI/54133e5d-l-homme-dans-les-nuages

L'homme dans les nuages

L'homme dans les nuages, façade de l'école des beaux-arts de Manresa en Catalogne.

La grande course - Nuage bleu. Source : http://data.abuledu.org/URI/555fc83d-la-grande-course-nuage-bleu

La grande course - Nuage bleu

"La Grande Course" - album de Cyri-L, avril 2015 : conte des origines du zodiaque chinois revisité. Nuage bleu.

La souris petite fille. Source : http://data.abuledu.org/URI/51447edb-la-souris-petite-fille

La souris petite fille

La souris petite fille, "Contes et fables" de Léon Tolstoï (1828-1910) : sur le thème de "Qui est le plus fort ?" soleil, nuages, vents, montagnes, rat ? narration et dialogue (374 mots).

La tortue montée par Lilyu . Source : http://data.abuledu.org/URI/5184d92d-la-tortue-de-lilyu-2-

La tortue montée par Lilyu

La tortue de Lilyu : Allégorie de la "Victoire pourfendant le POV" (acronyme de Point de Vue ?)

La vallée de Dedham. Source : http://data.abuledu.org/URI/58b2de65-la-vallee-de-dedham

La vallée de Dedham

La vallée de Dedham, dans l'Essex, en 1828, par John Constable (1776-1837).

Le conte d'Ourson, chapitre 1. Source : http://data.abuledu.org/URI/53138e76-le-conte-d-ourson-chapitre-1

Le conte d'Ourson, chapitre 1

Le conte d'Ourson, chapitre 1, Le crapaud et l'alouette, par la Comtesse de Ségur (1799-1874), illustré par Virginia Frances Sterrett (1900–1931) : Agnella et Passerose "Quelle infortune ! s'écria-t-elle. Quelle honte que l'héritier d'un beau royaume soit un ours ! Que dira le roi Féroce, votre époux, si jamais il vous retrouve ?" "Et comment me retrouverait-il, Passerose ! Tu sais qu'après notre fuite nous avons été emportées dans un tourbillon, que nous avons été lancées de nuée en nuée, pendant douze heures, avec une vitesse telle que nous nous sommes trouvées à plus de trois mille lieues du royaume de Féroce."

Le grand voyage de Goutte d'eau - 15. Source : http://data.abuledu.org/URI/58027138-le-grand-voyage-de-goutte-d-eau-15

Le grand voyage de Goutte d'eau - 15

Le grand voyage de Goutte d'eau, album Odysseus janvier 2016.

Le grand voyage de Goutte d'eau - 16. Source : http://data.abuledu.org/URI/5802716a-le-grand-voyage-de-goutte-d-eau-16

Le grand voyage de Goutte d'eau - 16

Le grand voyage de Goutte d'eau, album Odysseus janvier 2016.

Le grand voyage de Goutte d'eau - 17. Source : http://data.abuledu.org/URI/58027190-le-grand-voyage-de-goutte-d-eau-17

Le grand voyage de Goutte d'eau - 17

Le grand voyage de Goutte d'eau, album Odysseus janvier 2016.

Le grand voyage de Goutte d'eau - 18. Source : http://data.abuledu.org/URI/580271ef-le-grand-voyage-de-goutte-d-eau-18

Le grand voyage de Goutte d'eau - 18

Le grand voyage de Goutte d'eau, album Odysseus janvier 2016.

Le grand voyage de Goutte d'eau - 19. Source : http://data.abuledu.org/URI/5802722b-le-grand-voyage-de-goutte-d-eau-19

Le grand voyage de Goutte d'eau - 19

Le grand voyage de Goutte d'eau, album Odysseus janvier 2016.

Le grand voyage de Goutte d'eau - 20. Source : http://data.abuledu.org/URI/58027253-le-grand-voyage-de-goutte-d-eau-20

Le grand voyage de Goutte d'eau - 20

Le grand voyage de Goutte d'eau, album Odysseus janvier 2016.

Le grand voyage de Goutte d'eau - 21. Source : http://data.abuledu.org/URI/5802727d-le-grand-voyage-de-goutte-d-eau-21

Le grand voyage de Goutte d'eau - 21

Le grand voyage de Goutte d'eau, album Odysseus janvier 2016.

4 nuages de manga. Source : http://data.abuledu.org/URI/504a2522-4-nuages-de-manga

4 nuages de manga

Dessin de 4 nuages (Akatsuki).

Des nuages. Source : http://data.abuledu.org/URI/47f386a1-des-nuages

Des nuages

Des nuages (cumulonimbus)

Deux nuages. Source : http://data.abuledu.org/URI/50a25654-nuages

Deux nuages

Deux nuages (un petit et un gros).

Formation de pluie par convection. Source : http://data.abuledu.org/URI/518bdbfd-formation-de-pluie-par-convection

Formation de pluie par convection

Simulation de formation de nuages de convection. La convection est un mode de transfert qui implique un déplacement de matière dans le milieu, par opposition à la conduction thermique ou à la diffusion de la matière. Ce phénomène physique très commun se produit dans de nombreux systèmes (casserole, atmosphère, manteau terrestre, étoile...) sous des formes diverses.