Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Tornades | Photographie | Météorologie | Dessins et plans | Orages | Radars météorologiques | Vents | Temps (météorologie) | Kansas (États-Unis) | Radar Doppler | Cyclones | Trombes | Ouragans | Majorque (Espagne) | Cumulonimbus | Abris-vent | Abris | Mesures thermodynamiques | Thermodynamique de l'atmosphère | Nuages | ...
Abri anti-tornade. Source : http://data.abuledu.org/URI/52c7d340-abri-anti-tornade

Abri anti-tornade

Abri-vent anti-tornades à Des Moines, Iowa pour héberger 400 campeurs.

Anatomie d'un orage violent. Source : http://data.abuledu.org/URI/52c7d554-anatomie-d-un-orage-violent

Anatomie d'un orage violent

Diagramme thermodynamique bilinbue qui montre que T soulevé adiabatiquement à rapport de mélange constant nous permet de trouver le NCA : T est la température de l'air à la hauteur où se produit le soulèvement et T_d le point de rosée au même niveau. On intersecte la courbe de mélange partant de T_d et la courbe adiabatique sèche partant de T. Le point d'intersection correspond à l'altitude b de la base du nuage lors d'un soulèvement mécanique. Quand la parcelle s'élève, elle se refroidit jusqu'à son point de rosée, à un niveau appelé « niveau de condensation par ascension » (NCA) et la vapeur d'eau qu'elle contient commence à se condenser. Ce niveau peut être atteint avant ou après le NCL (LCL sur le graphique). La condensation libère une certaine quantité de chaleur, la chaleur latente, fournie à l'eau au moment de son évaporation. Il en résulte une diminution notable du taux de refroidissement de la masse d'air ascendante, ce qui augmente la poussée d'Archimède en augmentant la différence de température entre la parcelle et l'environnement. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Tornade.

Circulation de l'air pendant une tornade. Source : http://data.abuledu.org/URI/52340ac6-circulation-de-l-air-pendant-une-tornade

Circulation de l'air pendant une tornade

Morphologie de base d'une tornade, diagramme des mouvements de l'air dans un orage supercellulaire avec le courant ascendant, les courant descendants, la circulation de l'environnemment et les rotations.

Cumulonimbus associé à un orage supercellulaire. Source : http://data.abuledu.org/URI/523407fb-cumulonimbus-associe-a-un-orage-supercellulaire

Cumulonimbus associé à un orage supercellulaire

Cumulonimbus associé à un orage supercellulaire, en fin d'après-midi le 3 Avril 2004. L’orage supercellulaire est un type particulier d'orage qui est associé avec des phénomènes violents comme les tornades et la grosse grêle. Il se caractérise par une énergie potentielle de convection disponible élevée (plus de 1 500 J/kg), par un courant ascendant permettant une très large extension verticale (jusqu'à plus de 15 km) et par un changement des vents avec l'altitude dont la direction tourne. Le tout amène un renforcement du mouvement vertical sous le courant ascendant et l'effet de la synchronisation entre le front de rafales descendantes et le courant ascendant est perceptible. Plus l'énergie potentielle de convection disponible sera importante, plus le sommet du nuage d'orage sera élevé et plus intenses seront les phénomènes. Des valeurs extrêmes d'énergie potentielle de convection disponible de 6 000 J/kg ont été mesurées lors des tornades de l'Oklahoma du 3 mai 1999 qui ravagèrent la banlieue sud d'Oklahoma City. En règle générale, les orages supercellulaires se trouvent dans le secteur chaud d'un système dépressionnaire et se déplacent généralement en direction du nord-est, avec le front froid associé à la perturbation.

Orage de tornade vu par deux radars. Source : http://data.abuledu.org/URI/5232e5a9-orage-de-tornade-vu-par-deux-radars

Orage de tornade vu par deux radars

Orage tornadique vu par deux radars très près l'un de l'autre. En haut, l'image du haut est d'un Radar météorologique d'aéroport TDWR et celle du bas d’un NEXRAD. L'image du haut a une résolution double de celle du NEXRAD. Nous pouvons beaucoup mieux voir les détails qui aideront le météorologiste à reconnaître la configuration dangereuse d'un écho en crochet annonciatrice d'un tornade. La diminution de la largeur du faisceau, en augmentant le diamètre de l'antenne ou en diminuant la longueur d'onde de sondage, est donc un facteur important pour mieux se conformer à l'hypothèse d'un volume rempli uniformément mais ne fait rien pour la dégradation avec la distance.

Tornade. Source : http://data.abuledu.org/URI/501e3f24-tornade
Tornade marine. Source : http://data.abuledu.org/URI/52c7ce2b-tornade-marine

Tornade marine

Tornade marine à Majorque. On parle de tornade si l'air en rotation entre en contact avec la terre ferme ; lorsque le phénomène ne touche pas le sol, on parle simplement d'un entonnoir nuageux. Lors d'un contact sur l'eau plutôt que sur le sol, on parle alors de trombe marine. Lorsque l'on observe des trombes marines se former en l'absence de nuages de convection, il s'agit d'un phénomène similaire à un tourbillon de poussière sur la terre ferme. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Tornade.

Tornade observée par un radar météorologique mobile. Source : http://data.abuledu.org/URI/5232daac-tornade-observee-par-un-radar-meteorologique-mobile-

Tornade observée par un radar météorologique mobile

Tornade observéé par un radar météorologique mobile, Doppler sur roues (Doppler on Weels, DOW) à Attica, Kansas.

Vue en coupe d'une supercellule orageuse. Source : http://data.abuledu.org/URI/52c7d662-vue-en-coupe-d-une-supercellule-orageuse

Vue en coupe d'une supercellule orageuse

Vue en coupe d'une supercellule orageuse.