Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Photographie | Manioc | Agriculture | Manihot esculenta | Cuisine (manioc) | Manioc -- Fécule | Afrique | Galettes de manioc | Manioc, Galettes de | Botanique | Canne à sucre | Manioc -- Recettes | Alimentation | Euphorbiacées | Acide cyanhydrique | Plantes toxiques | Tubercules (botanique) | Plantes comestibles | La Réunion | Pomme de terre -- Cultures | ...
10 Principales cultures agricoles en 2007. Source : http://data.abuledu.org/URI/505dca02-10-principales-cultures-agricoles-en-2007

10 Principales cultures agricoles en 2007

Place de la pomme de terre (Solanum tuberosum) en rouge, dans les dix premières production agricoles au niveau mondial - année 2007 (Source FAOSTAT) ; légende de haut en bas et par ordre croissant : orge, noix de palme, manioc, soja, betterave à sucre, pomme de terre, blé, riz, maïs, canne à sucre. En millions de tonnes.

Armoiries d'Antigua et Barbuda. Source : http://data.abuledu.org/URI/5378eb16-armoiries-d-antigua-et-barbuda

Armoiries d'Antigua et Barbuda

Le blason d'Antigua-et-Barbuda a été créé en 1966 par Gordon Christopher. Dans la partie supérieure du blason, on peut voir, sur un heaume, un ananas, fruit qui fait la renommée des îles. Plusieurs plantes abondantes du pays encerclent l'écu : un Hibiscus rouge, une Canne à sucre et du Manioc. Il est supporté par deux cerfs qui représentent la faune de l'île. Au centre de l'écu, le soleil s'élève au-dessus de la mer d'azur et d'argent. Le soleil symbolise un nouveau départ, et le fond de sable (noir) représente les origines africaines de la majorité de la population du pays. Dans la partie inférieure, devant la mer, on peut voir un moulin à sucre. Sous l'écu une ceinture d'argent porte la devise nationale du pays en anglais : "Each endeavouring, all achieving" = Chacun s'efforce, tous en profitent). Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Armoiries_d%27Antigua-et-Barbuda

Culture familiale du manioc. Source : http://data.abuledu.org/URI/54873047-culture-familiale-du-manioc

Culture familiale du manioc

Culture familiale du manioc à Enampor (Casamance, Sénégal).

Fécule de manioc. Source : http://data.abuledu.org/URI/52d9a00d-fecule-de-manioc

Fécule de manioc

Fécule de manioc (Manihot esculenta) mise à sêcher au Cameroun.

Galettes de cassave. Source : http://data.abuledu.org/URI/52d99f32-galettes-de-cassave

Galettes de cassave

Galettes de manioc sêchant sur des tiges de manioc. La cassave est à base de couac, une farine obtenue par le râpage ou grageage (grajé en créole) de la racine de manioc. Sa pulpe est délayée dans un mélange d'eau et de chaux, tamisée, ensuite, elle est placée soit dans un long boyau de vannerie appelé couleuvre et parfois étirée, ce qui permet d'en extraire le jus, qui est un poison, soit écrasée sur une meule à bras appelée metate, jusqu'à la formation d'une pâte dite masa. Cette pâte est mise alors dans une platine chauffée au bois. Cette technique permet de sécher le produit sans le cuire. Ce travail demande beaucoup d'attention, il faut sans cesse remuer la farine avec une palette de bois, pour l'empêcher de coller au fond de la platine et de se colorer, pour qu'elle puisse rester toujours blanche. Lors de la dernière phase de cuisson, la semoule est amalgamée en une grande galette. Une fois cette pâte séchée, elle est pétrie puis aplatie et étalée sur une plaque appelée comal et posée sur un feu pour la cuire. La cassave est cuite sur les deux faces, la cuisson est rapide et pas trop forte afin que les galettes restent moelleuses. Leur forte teneur en amidon fait qu'en quelques minutes elles deviennent solides. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Cassave.

Racine de manioc. Source : http://data.abuledu.org/URI/52d99908-racine-de-manioc

Racine de manioc

Racine de manioc. Le manioc (Manihot esculenta) est un arbuste vivace de la famille des Euphorbiacées, originaire du sud-ouest du bassin amazonien. Il est aujourd'hui largement cultivé et récolté comme plante annuelle dans les régions tropicales et subtropicales. On consomme généralement ses racines très riches en glucide et sans gluten. C'est une source peu coûteuse d'hydrates de carbone, mais sa consommation sans préparation adéquate peut créer des problèmes de santé. Le manioc (amer) contient en effet des glucosides cyanogéniques toxiques qui sous l'effet d'une enzyme se transforment en acide cyanhydrique. La cuisson des tubercules de manioc les rend consommables. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Manioc.

Racines de manioc. Source : http://data.abuledu.org/URI/52d99b1f-racines-de-manioc

Racines de manioc

Racines de lanioc (Manihot esculenta) en vente au marché, île de La Réunion.

Galettes de cassave. Source : http://data.abuledu.org/URI/52d99df8-galettes-de-cassave-

Galettes de cassave

Galettes de cassave sêchant au soleil sur une claie à Paramakotoi, en Guyane. La cassave est à base de couac, une farine obtenue par le râpage ou grageage (grajé en créole) de la racine de manioc. Cette galette sert « d'assiette comestible ». La cassave est consommée comme du pain pour tartiner ou pour éponger une sauce ou une soupe. Dans les Antilles, les cassaves se consomment fourrées soit à la chiquetaille de morue, soit du féroce d'avocat, ou encore sucrée soit à la confiture de coco, avec de la coco râpée, de la pâte de goyave ou d'un autre fruit. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Cassave

PLat d'Attiéké en Côte d'Ivoire. Source : http://data.abuledu.org/URI/52d991e0-plat-d-attieke-en-cote-d-ivoire

PLat d'Attiéké en Côte d'Ivoire

Attiéké, couscous de manioc, spécialité culinaire de Côte d'Ivoire. Le manioc est épluché, broyé et mélangé à une petite quantité de manioc auparavant fermenté, puis la pâte ainsi obtenue est mise à nouveau à fermenter pendant un à deux jours. Au bout du temps de fermentation qui aura permis d'éliminer en grande partie l'acide cyanhydrique que contient naturellement le manioc, la pâte est essorée, tamisée, séchée et vannée, puis mise à cuire à la vapeur. Après quelques minutes de cuisson, l'attiéké est prêt à être consommé. L'attiéké est pourvu d'un goût très légèrement acide et d'une odeur franche. Les palais les moins affinés ne sentent pas de différence avec le couscous de blé. Pourtant, sa couleur plus claire, sa texture plus élastique et plus collante, son aspect légèrement translucide les différencie bien. Son parfum est typique. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Atti%C3%A9k%C3%A9.

Poisson braisé au Cameroun. Source : http://data.abuledu.org/URI/52d7db51-poisson-braise-au-cameroun

Poisson braisé au Cameroun

Plat de poisson braisé (maquereau ?) avec des frites de plantain, du miondo (manioc) et des oignons. Douala, Cameroun.