Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Dix-septième siècle | Gravure | Peinture | Histoire | Photographie | Collections de costumes | Dessins et plans | Fables | Jean de La Fontaine (1621-1695) | François Chauveau (1613-1676) | Latin (langue) | Peintres français | Caltanissetta (Italie) | Manuscrits à enluminures | Alphabets (décoration) | Autoportraits | Cartes anciennes | Cartes topographiques | Clélie, histoire romaine - Madeleine de Scudéry (1607-1701) | Cartes cognitives | ...
Abécédaire sur tablette de 1622. Source : http://data.abuledu.org/URI/537680d3-abecedaire-sur-tablette-de-1622

Abécédaire sur tablette de 1622

Abécédaire sur tablette de 1622 par Hornbye, in Daniel Tuer, "History of the Horn-Book".

Aristote et le buste d'Homère. Source : http://data.abuledu.org/URI/50c3bb50-aristote-et-le-buste-d-homere

Aristote et le buste d'Homère

Aristote contemplant le buste d'Homère, 1653, par Rembrandt (1606–1669).

Atelier de peintre, Claude le Lorrain. Source : http://data.abuledu.org/URI/524d7bb2-atelier-de-peintre-claude-le-lorrain

Atelier de peintre, Claude le Lorrain

Le tour de la France par deux enfants, par George Bruno, pseudonyme d'Augustine Fouillée (née Tuillerie), 1877, p.57 ; manuel scolaire, édition de 1904. Claude le lorrain peignant un tableau. - La petite tablette qu'il tient de sa main gauche s'appelle la palette ; c'est sur la palette que sont étendues les couleurs, le bleu, le blanc, le noir, le rouge, etc. De sa main droite, il tient le pinceau. Près de lui, un jeune aide est occupé à broyer les couleurs que le peintre étendra ensuite sur la palette.

Atelier de sculpteur. Source : http://data.abuledu.org/URI/524dcbca-atelier-de-sculpteur

Atelier de sculpteur

Le tour de la France par deux enfants, par George Bruno, pseudonyme d'Augustine Fouillée (née Tuillerie), 1877, p.196 ; manuel scolaire, édition de 1904 : PIERRE PUGET SCULPTANT UNE STATUE. - Pour sculpter, l'artiste applique sur le bloc de marbre un ciseau et frappe dessus avec un marteau. Ainsi il pratique avec adresse des creux et des saillies dans le marbre, qui prend sous le ciseau la forme des êtres vivants.

Autoportrait de Salvator Rosa. Source : http://data.abuledu.org/URI/51c16e29-autoportrait-de-salvator-rosa

Autoportrait de Salvator Rosa

Autoportrait, 1645, de Salvator Rosa (1615–1673), poète satirique, acteur, musicien, graveur et peintre italien. Sa devise en latin AUT TACE / AUT LOQVERE MELIORA / SILENTIO (Tais-toi, à moins que ce tu as à dire vaille mieux que le silence) figure sur son autoportrait à la National Gallery à Londres. Pendant un carnaval à Rome il écrivit une pièce de théâtre et la joua sous le masque de coviello ; son personnage se moquait de Rome et distribuait des ordonnances médicales burlesques contre les maladies du corps et plus particulièrement celles de l'esprit. Sous ce costume, il se moqua lourdement des grosses comédies interprétées dans le Trastevere sous la direction de Bernini...Curieusement Salvator Rosa et Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, étaient contemporains.

Autoportrait de Salvator Rosa. Source : http://data.abuledu.org/URI/51c16f00-autoportrait-de-salvator-rosa

Autoportrait de Salvator Rosa

Autoportrait de Salvator Rosa (1615–1673), poète satirique, acteur, musicien, graveur et peintre italien.

Bagarre de musiciens de rue au dix-septième siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/53b1bbbd-bagarre-de-musiciens-de-rue-au-dix-septieme-siecle

Bagarre de musiciens de rue au dix-septième siècle

Bataille de musiciens de rue, Georges de La Tour (1593-1652), peintre lorrain.

Baignade d'enfants en 1657. Source : http://data.abuledu.org/URI/53c93acd-baignade-d-enfants-en-1657

Baignade d'enfants en 1657

Jeux d'enfants en 1657, édité par Claudine Bouzonnet-Stella (1636-1697). Source : BM de Lyon. "LE BAIN. Tous Eschaussés des autres Jeux, Ils vont, pour esteindre leurs feux, faire dans l'Eau mille passades ; Ou, souvent, faute de nager, la plus part boivent, sans manger, à la santé des camarades." Un enfant se prépare à plonger depuis un bateau à rame ; drakkar dans le lointain et tour ronde à terre.

Blason de Sainte-Foy-de-Peyrolières. Source : http://data.abuledu.org/URI/51ef00c5-blason-de-sainte-foy-de-peyrolieres

Blason de Sainte-Foy-de-Peyrolières

Blason de la ville de Sainte-Foy-de-Peyrolières (Haute-Garonne), 1693. Blasonnement : D'argent au coq hardi au naturel, soutenu de la date 1693 de sable, au chef d'azur semé de fleurs de lys d'or. On dit du Coq, armé de ses griffes, barbé de sa barbe, becqué de son bec, crêté de sa crête, membré de ses jambes, lorsqu'ils sont d'un autre émail que son corps. On nomme aussi Coq chantant, celui qui a le bec ouvert et semble chanter ; hardi, celui qui a la patte dextre levée. Le coq est représenté de profil, la tête levée, la queue retroussée, dont les plumes retombent en portions spirales et circulaires.

Bretêche de 1642 en Belgique. Source : http://data.abuledu.org/URI/5454d447-breteche-de-1642-en-belgique

Bretêche de 1642 en Belgique

Bretèche de La ferme castrale d'Hermalle-sous-Huy, Belgique - inscription 1642 au-dessus de l'entrée. Une bretèche, appelée aussi en ancien français bretesse ou bretesche (du bas latin brittisca) est un petit avant-corps rectangulaire ou à pans coupés, plaqué en encorbellement sur un mur fortifié au Moyen Âge (mur de château fort, forteresse ; ville, ferme, manoir ou église fortifiés), défendant par un flanquement vertical la base de la muraille (bretèche de façade), une ouverture dans ce mur (porte, poterne) ou un angle (bretèche d'angle). Avec le déclin des éléments défensifs de l'architecture militaire au Moyen Âge au XVe siècle, la bretèche prend une fonction décorative (fausse bretèche). Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bret%C3%A8che

Bureau Mazarin. Source : http://data.abuledu.org/URI/5319c972-bureau-mazarin

Bureau Mazarin

Bureau Mazarin d'André-Charles Boulle, circa 1690-1700. Exposé au Carnegie Museum of Art, Pittsburgh, Pennsylvanie, USA.

Calligramme du sablier de Theodor Kornfeld. Source : http://data.abuledu.org/URI/524c6899-calligramme-du-sablier-de-theodor-kornfeld

Calligramme du sablier de Theodor Kornfeld

Calligramme allemand en forme de sablier, par Theodor Kornfeld (1636-1698), poète baroque : Le temps passe... (Die Zeit vergehet Und halb entstehet Der Rechnungstag Von aller Sach ; Sey Fromm Und kom. Der Sand versin- ket Uns damit winket Wir sollen fort Zum an- dern Orth ! Gott uns leite und bereite ! Miss alle Stunde wohl und richte deine Sachen ; Das du in letzter Stund kanst gute Rechnung machen ! )

Calligraphie d'une cigogne. Source : http://data.abuledu.org/URI/5113803f-calligraphie-d-une-cigogne

Calligraphie d'une cigogne

Calligraphie arabe d'une cigogne. Cette image a été amputée de deux éléments présents sur l’œuvre originale : la signature de l'artiste et la date (1013H). Artiste : Ismâ'îl Zühdü, 1604-1605 (?) ; conservée au musée du Palais de Topkapı à Istanbul.

Cantine portable du XVIIème siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/5377c3bd-cantine-portable-du-xviieme-siecle

Cantine portable du XVIIème siècle

Dessin d'une cantine portable du XVIIe siècle conservée au musée de Cluny. Fer battu et étamé, 40 cm de hauteur. L'anse supérieure en bronze permet de dévisser le bouchon de l'orifice A) par lequel on introduit de l'eau bouillante dans la moitié de la sphère. Les oreilles C) permettent le passage d'une courroie d'attache. Dans la cantine ouverte (fig. 2), deux disques bouchent des manchons (petits fours) qui peuvent contenir au chaud des viandes cuites. Dans la partie rabattue F) posée sur un brasier, ou dans la poche G) on peut cuire des légumes ou une soupe. Cette coquille fait office de gamelle, mais on peut aussi y loger pain, serviette, couteaux, cuillers et fourchettes. Source : Eugène Viollet-le-Duc (1814–1879), Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque carolingienne à la Renaissance, t. 2, Paris, 1871, p. 49-51 avec 2 fig.

Cape Cod en 1620. Source : http://data.abuledu.org/URI/548424a4-cape-cod-en-1620

Cape Cod en 1620

Contour de la carte de Plymouth et Cape Cod comportant les noms de lieu cités par Bradford.

Carte des éclipses solaires en Europe entre 1651 et 1700. Source : http://data.abuledu.org/URI/550d13b9-carte-des-eclipses-solaires-en-europe-entre-1651-et-1700

Carte des éclipses solaires en Europe entre 1651 et 1700

Carte des éclipses solaires en Europe entre 1651 et 1700, dates légendées en anglais.

Carte des sites majeurs de Vauban. Source : http://data.abuledu.org/URI/51ce1466-carte-des-sites-majeurs-de-vauban

Carte des sites majeurs de Vauban

Carte des fortifications les plus importantes de Vauban.

Carte du monde en 1689. Source : http://data.abuledu.org/URI/56c38d0f-carte-du-monde-en-1689

Carte du monde en 1689

"Nova totius terrarum orbis tabula Amstelodami", ex officina G. a Schagen (1682), par G. van Schagen, Amsterdam. Première édition : 1689. Taille originale : 48,3 x 56,0 cm. Eau forte.

Carte du Tendre. Source : http://data.abuledu.org/URI/50f58d13-carte-du-tendre

Carte du Tendre

La Carte de Tendre est la carte d’un pays imaginaire appelé « Tendre » imaginé au XVIIe siècle et inspiré par "Clélie, Histoire romaine" de Madeleine de Scudéry, par différentes personnalités dont Catherine de Rambouillet. On y retrouve tracées, sous forme de villages et de chemins, dans cette représentation topographique et allégorique, les différentes étapes de la vie amoureuse selon les Précieuses de l'époque : par grande estime, par reconnaissance et par inclination.

Carte du tendre. Source : http://data.abuledu.org/URI/510c5db7-carte-du-tendre

Carte du tendre

La Carte de Tendre, de François Chauveau (1613-1676), est la carte d’un pays imaginaire appelé « Tendre » imaginé au XVIIe siècle et inspiré par Clélie, Histoire romaine de Madeleine de Scudéry, par différentes personnalités dont Catherine de Rambouillet. On y retrouve tracées, sous forme de villages et de chemins, dans cette représentation topographique et allégorique, les différentes étapes de la vie amoureuse selon les Précieuses de l'époque.

Carte du XVIIe siècle de l'île Bourbon. Source : http://data.abuledu.org/URI/521bea0a-carte-du-xviie-siecle-de-l-ile-bourbon

Carte du XVIIe siècle de l'île Bourbon

Carte de l'île Bourbon parue dans l'Histoire de la Grande Isle de Madagascar, ouvrage de l'administrateur colonial Étienne de Flacourt (1607-1660) paru à Paris en 1658. Il s'agit d'une somme comprenant des considérations historiques et géographiques dans laquelle l'auteur détaille son action à la tête de la colonie de Fort-Dauphin et dans la région. On lui attribue la deuxième ou troisième prise de possession par la France de l'île de La Réunion, dans l'océan Indien. Durant son mandat, il écrit un ouvrage de présentation pour lequel il se fait tantôt naturaliste et tantôt géographe. Source : BNF.

Chaise à porteurs entre deux mules. Source : http://data.abuledu.org/URI/517e6697-chaise-a-porteurs-entre-deux-mules

Chaise à porteurs entre deux mules

Chaise à porteurs entre deux mules, 1695, par Wolf Helmhardt von Hohberg. Source : Deutsche Fotothek.

Château de Himeji au Japon. Source : http://data.abuledu.org/URI/59490993-chateau-de-himeji-au-japon

Château de Himeji au Japon

Le château de Himeji, inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO et désigné comme trésor national du Japon est situé sur une colline dominant la ville de Himeji dans la préfecture de Hyōgo. Construit à partir de 1580 par Toyotomi Hideyoshi et au XVIIe siècle, il est considéré l'archétype des châteaux japonais, et est constitué d'un réseau de 83 bâtiments avec des systèmes défensifs avancés.

Chateau de la Rivière Bourdet à Quevillon. Source : http://data.abuledu.org/URI/555af992-chateau-de-la-riviere-bourdet-a-quevillon

Chateau de la Rivière Bourdet à Quevillon

Chateau de la Rivière Bourdet (à Quevillon en Seine-Maritime, en bordure de la Seine) du XVIIe siècle, avec son colombier (1668), inscrit monument historique depuis le 30 novembre 1934.

Chemin Jean Racine à Chevreuse. Source : http://data.abuledu.org/URI/524f2999-chemin-jean-racine-a-chevreuse

Chemin Jean Racine à Chevreuse

Plaque commémorative de Jean Racine (1639-1699), sur un mur du château de la Madeleine, Chevreuse, Yvelines : Chemin de Jean Racine de Chevreuse à Port-Royal. Que je me plais sur ces montagnes Qui s'élevant jusques aux cieux, D'un diadème gracieux Couronnent ces belles campagnes. Jean Racine, 1661.

Christian Huygens. Source : http://data.abuledu.org/URI/50a58dd1-christian-huygens

Christian Huygens

Portrait relief de Christian Huygens (1629-1695) par Jean-Jacques Clerion (1637-1714) : mathématicien, astronome et physicien néerlandais, connu pour ses arguments selon lesquels la lumière est composée d'ondes. En réponse aux articles d'Isaac Newton sur la lumière, en 1672, il se lance dans l'étude de la nature de la lumière, à la suite de savants tels que Rasmus Bartholin. Il découvre en 1677, grâce aux propriétés des cristaux et de leur coupe géométrique, en particulier grâce au spath d'Islande, que les lois de réflexion et de réfraction de Snell-Descartes sont conservées si l'on suppose une propagation de la lumière sous la forme d'ondes. En outre, la double réfraction du spath d'Islande peut être expliquée, ce qui n'est pas le cas avec une théorie corpusculaire. La théorie ondulatoire, présentée en 1678 sera publiée en 1690 dans son "Traité de la Lumière".

Colbert à son bureau. Source : http://data.abuledu.org/URI/519e6fd7-colbert-a-son-bureau

Colbert à son bureau

Marc Nattier d'après Claude Lefèbvre, Portrait de Jean-Baptiste Colbert, marquis de Seignelay (1676).

Colombine en 1683. Source : http://data.abuledu.org/URI/51c15162-colombine-en-1683

Colombine en 1683

Colombine en 1683, par Maurice Sand (1823-1889) en costume du XIX° siècle imitant le style fin XVII°. Source : Maurice SAND, Masques et bouffons (Comédie Italienne). Paris, Michel Levy Freres, 1860. Villageoise madrée, confidente, humble servante ou soubrette éveillée, hardie et insolente à l’esprit vif, Colombine est tour à tour fille, femme ou maîtresse de Cassandre, de Pantalon, compagne de Pierrot ou ingénue romantique et amoureuse taquine d’Arlequin. Belle, très malicieuse, elle mène Arlequin par le bout du nez, tout comme Pantalon, ce qui provoque la jalousie d’Arlequin. Comme tous les serviteurs de théâtre, elle réagit par la bêtise, la cupidité et la discorde.

Contre ceux qui ont le goût difficile. Source : http://data.abuledu.org/URI/510bcd8e-contre-ceux-qui-ont-le-gout-difficile

Contre ceux qui ont le goût difficile

Contre ceux qui ont le goût difficile, illustration par François Chauveau (1613-1676), pour les « Fables choisies mises en vers par M. de la Fontaine », Claude Barbin et Denys Thierry, Paris, 1668 (premier recueil) 1678-79 (deuxième recueil) 1694 (troisième recueil). Numérotation Charpentier (1705).

Costumes allemands du dix-septième siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/530912c9-costumes-allemands-du-dix-septieme-siecle

Costumes allemands du dix-septième siècle

Planche 84, Costumes allemands du dix-septième siècle, Costumes of All Nations (Londres, 1882) par Albert Kretschmer, peintre du théâtre de la Cour Royale de Berlin, et Dr. Carl Rohrbach : 1-4, 6, 8-11, 13, hommes et femmes de haut rang ; 7, 12, femmes de haut rang en deuil ; 14, pasteur protestant.

Costumes allemands du dix-septième siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/530921e7-costumes-allemands-du-dix-septieme-siecle

Costumes allemands du dix-septième siècle

Planche 83, Costumes allemands du dix-septième siècle, Costumes of All Nations (Londres, 1882) par Albert Kretschmer, peintre du théâtre de la Cour Royale de Berlin, et Dr. Carl Rohrbach : 1, mercenaire ; 2, 10-12, mousquets ; 3, artillerie ; 4, arquebusier ; 5, capitaine ; 6, 9, porteurs d'étendards ; 7-8, dragons ; 13-14, cuirasses ; 15, Wallenstein, généralissime ; 16, Octavius Piccolomini.

Costumes anglais du dix-septième siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/5309079b-costumes-anglais-du-dix-septieme-siecle

Costumes anglais du dix-septième siècle

Planche 86, Costumes anglais du dix-septième siècle, Costumes of All Nations (Londres, 1882) par Albert Kretschmer, peintre du théâtre de la Cour Royale de Berlin, et Dr. Carl Rohrbach : 1, Charles Prince de Galles ; 2, 7, 13, aristocrates ; 3, dame de haut rang ; 4, Henriette Marie, consort de Charles I ; 5-6, enfants de Charles I ; 8, Charles I ; 9-11, soldats ; 12, chancelier.

Costumes du dix-septième siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/53092631-costumes-du-dix-septieme-siecle

Costumes du dix-septième siècle

Planche 85, Costumes du dix-septième siècle, Costumes of All Nations (Londres, 1882) par Albert Kretschmer, peintre du théâtre de la Cour Royale de Berlin, et Dr. Carl Rohrbach : 1-3, soldats croates ; 4, soldat autrichien en 1683 ; 5, infanterie autrichienne en 1670 ; 6, artillerie autrichienne en 1671 ; 7, dragon du Brandebourg en 1688 ; 8, infanterie du Brandebourg en 1683 ; 9-12, 15-17, 19, polonais ; 18, roi John Soblesky ; 13, suédois ; 14, Gustave Adolphe roi de Suède (mort en 1632).

Costumes français de la fin du dix-septième siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/5309f534-costumes-francais-de-la-fin-du-dix-septieme-siecle

Costumes français de la fin du dix-septième siècle

Planche 89, Costumes français de la fin du dix-septième siècle, in Costumes of All Nations (Londres, 1882) par Albert Kretschmer, peintre du théâtre de la Cour Royale de Berlin, et Dr. Carl Rohrbach : 1, soldat en cuirasse ; 2, grenadier ; 3, soldat de la garde ; 4, 12, Louis XIV en 1680 ; 5, 11, dames de haut rang ; 6, dame en négligé (tenue d'intérieur) ; 7, citoyen ; 8, abbé ; 9, serviteur ; 10, 13-14, courtisans.

Costumes français du dix-septième siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/5309116d-costumes-francais-du-dix-septieme-siecle

Costumes français du dix-septième siècle

Planche 87, Costumes français du dix-septième siècle, Costumes of All Nations (Londres, 1882) par Albert Kretschmer, peintre du théâtre de la Cour Royale de Berlin, et Dr. Carl Rohrbach : 1-2, Marie de Médicis ; 3, page ; 4, bourgeoise ; 5, citoyen ; 6-7, soldats ; 8, 10-12, cavaliers ; 9, femme de haut rang.

Costumes français du dix-septième siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/5309eafd-costumes-francais-du-dix-septieme-siecle

Costumes français du dix-septième siècle

Planche 88, Costumes français du dix-septième siècle, in Costumes of All Nations (Londres, 1882) par Albert Kretschmer, peintre du théâtre de la Cour Royale de Berlin, et Dr. Carl Rohrbach : 1, 2-8, 14, seigneurs et dames de la cour ; 4, cardinal Mazarin ; 9, soldat ; 10, paysan ; 11, Philippe d'Orléans Duc de Chartres en 1660 ; 12, Marie-Thérèse Reine de France en 1660 ; Louis XIV en 1660.

Costumes hollandais du dix-septième siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/5309e6d1-costumes-hollandais-du-dix-septieme-siecle

Costumes hollandais du dix-septième siècle

Planche 90, Costumes hollandais du dix-septième siècle, in Costumes of All Nations (Londres, 1882) par Albert Kretschmer, peintre du théâtre de la Cour Royale de Berlin, et Dr. Carl Rohrbach : 1-2, 8-10, 13-14, soldats ; 3-6, paysans ; 7, 11, aristocrates ; 12, trompette.

Costumes hollandais féminins du dix-septième siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/5309e7b1-costumes-hollandais-feminins-du-dix-septieme-siecle

Costumes hollandais féminins du dix-septième siècle

Planche 91, Costumes hollandais féminins du dix-septième siècle, in Costumes of All Nations (Londres, 1882) par Albert Kretschmer, peintre du théâtre de la Cour Royale de Berlin, et Dr. Carl Rohrbach : 1-18, hollandaises de classes sociales variées.

Couverture d'une Histoire de flibustiers. Source : http://data.abuledu.org/URI/51bec3c6-couverture-d-une-histoire-de-flibustiers

Couverture d'une Histoire de flibustiers

Page de couverture en néerlandais de "Histoire d'aventuriers", 1678, par Alexandre Exquemelin (1646-1707). La traduction littérale du titre néerlandais est : les Flibustiers américains - Comprenant un récit pertinent de tous les brigandages et atrocités inhumaines que les flibustiers anglais et français commirent contre les Espagnols en Amérique.

Couverture du dictionnaire latin de Coménius. Source : http://data.abuledu.org/URI/50e69d90-orbis-pictus-001-jpg

Couverture du dictionnaire latin de Coménius

Couverture de l'ouvrage de Comenius (1592-1670), "Le monde visible en images" 1658, c'est à dire les images et les mots dans le monde de toutes les choses fondamentales et des actions de la vie. TOUT CIRCULE SPONTANÉMENT. LA VIOLENCE FUIT TOUTE CHOSE (Orbis sensualium pictus. Hoc est Omnium Fundamentalium in MundoRerum et in Vita Actionum Pictura et Nomenclatura. OMNIA SPONTE FLUVANT ABSIT VIOLENTIA REBUS.)

Croquis de mules. Source : http://data.abuledu.org/URI/517e64b2-croquis-de-mules

Croquis de mules

Croquis de mules, 1640, par Claude Lorrain (1604-1682).

Dédale et Icare. Source : http://data.abuledu.org/URI/520f7772-dedale-et-icare

Dédale et Icare

Dédale et Icare, La chute d'Icare, 1636, par Rubens (1577-1640).

Descartes à Tours. Source : http://data.abuledu.org/URI/524ec0b0-descartes-a-tours

Descartes à Tours

Le tour de la France par deux enfants, par George Bruno, pseudonyme d'Augustine Fouillée (née Tuillerie), 1877, p.243 : manuel scolaire, édition de 1904 : LA STATUE DE DESCARTES ET LE PONT SUR LA LOIRE A TOURS. - Le savant Descartes (1596-1650) naquit à la Haye, près de Tours (Indre-et-Loire), en 1596, et mourut à Stockholm en 1650.

Dictionnaire illustré de Coménius. Source : http://data.abuledu.org/URI/50e6a304-dictionnaire-illustre-de-comenius

Dictionnaire illustré de Coménius

Douze mots avec verbe de bruit, de A à M (en allemand), par Comenius (1592-1670), "Le monde visible en images" (Orbis sensualium pictus), 1658 : la corneille, l'agneau, la cigale, l'enfant, le vent, l'oie, la bouche, la souris, le canard, le loup, l'ours

Enluminure de la lettre B. Source : http://data.abuledu.org/URI/53d3f7e8-enluminure-de-la-lettre-b

Enluminure de la lettre B

Enluminure de la lettre B, Bibliothèque Scarabelli : Caltanissetta Psalterium nocturnus, dix-septième siècle, Couvent des Capucins à Caltanissetta.

Enluminure de la lettre H du Psalterium nocturnus. Source : http://data.abuledu.org/URI/53d3fa4b-enluminure-de-la-lettre-h-du-psalterium-nocturnus

Enluminure de la lettre H du Psalterium nocturnus

Enluminure de la lettre B, Bibliothèque Scarabelli : Caltanissetta Psalterium nocturnus, dix-septième siècle, Couvent des Capucins à Caltanissetta.

Enluminure de la lettre O du Psalterium nocturnus. Source : http://data.abuledu.org/URI/53d3f8d6-enluminure-de-la-lettre-o-du-psalterium-nocturnus

Enluminure de la lettre O du Psalterium nocturnus

Enluminure de la lettre O, Bibliothèque Scarabelli : Caltanissetta Psalterium nocturnus, dix-septième siècle, Couvent des Capucins à Caltanissetta.

Enluminure de la lettre S du Psalterium nocturnus. Source : http://data.abuledu.org/URI/53d3f86d-enluminure-de-la-lettre-s-du-psalterium-nocturnus

Enluminure de la lettre S du Psalterium nocturnus

Enluminure de la lettre B, Bibliothèque Scarabelli : Caltanissetta Psalterium nocturnus, dix-septième siècle, Couvent des Capucins à Caltanissetta.

Enluminure du Psalterium nocturnus. Source : http://data.abuledu.org/URI/53d3f938-enluminure-du-psalterium-nocturnus

Enluminure du Psalterium nocturnus

Enluminure, Bibliothèque Scarabelli : Caltanissetta Psalterium nocturnus, dix-septième siècle, Couvent des Capucins à Caltanissetta.

Ésope et le Labyrinthe de Versailles. Source : http://data.abuledu.org/URI/51950c9d-esope-et-le-labyrinthe-de-versailles

Ésope et le Labyrinthe de Versailles

Plan du "Labyrinte de Versailles", par Sebastien le Clerc, 1677 : 39 fontaines avec statuaire illustrant les fables d'Ésope. À l'entrée de ce labyrinthe végétal se trouvaient deux statues, une d'Ésope et une de Cupidon tenant une pelote de fil (de la vie. Chaque personnage rejetait de l'eau symbolisant ses paroles et chaque groupe était illustré par une plaque gravée de vers de Bensérade.

Arbre généalogique des rois de France et d'Espagne. Source : http://data.abuledu.org/URI/50dc8790-arbre-genealogique-des-rois-de-france-et-d-espagne

Arbre généalogique des rois de France et d'Espagne

Arbre généalogique (en espagnol) de la famille royale d'Espagne, et ses liens avec les maisons royales européennes, dont la France : Louis XIV, marié à Marie-Thérèse. Maison d'Autriche en violet, Maison des Bourbons de France en bleu.

Chancelier sous des parasols au dix-septième siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/539a1888-chancelier-sous-des-parasols-au-dix-septieme-siecle

Chancelier sous des parasols au dix-septième siècle

Portrait équestre de Pierre Séguier, chancelier de France (1655-1661), par Charles Le Brun (1619–1690) et autoportrait comme écuyer. Musée du Louvre, Sully, 2e étage, Salle 31 : Philippe de Champaigne. Le chancelier sur un cheval, est placé au centre de la composition et est entouré de six écuyers et pages à pied, habillés dans des tons bleu. Le fond est composé d'un ciel sombre. Le chapeau à bordure ronde que porte Séguier est le mortier traditionnel des chanceliers de France. Sa présence est un marqueur de son statut. Le cordon de l'Ordre du Saint-Esprit est peut-être une distinction à laquelle il attachait une importance particulière. La richesse des parures et broderies couleur or sont en lien avec les honneurs faits au cavalier. Les deux parasols sont signes de protection. Ce symbole réfère à la personnalité du chancelier, protecteur des arts. Le Brun s'est représenté sous les traits de l'écuyer qui tient le parasol. Ceci est une marque d'allégeance pour la protection de laquelle il a profité. Le regard qu'il jette vers la gauche du tableau réfère à son passé. En 1642, il part pour Rome avec une pension annuelle de 200 écus données par Séguier, auquel il doit de précieuses lettres de créance. Et de retour en France, en 1646, il obtient une place vacante de valet de chambre du roi, qu'il achète ou obtient de Séguier. Séguier est aussi devenu protecteur de l'Académie après la mort de Mazarin. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Chancelier_Seguier

Façade sud de l'église de Pujols-sur-Ciron. Source : http://data.abuledu.org/URI/58dae2fa-facade-sud-de-l-eglise-de-pujols-sur-ciron

Façade sud de l'église de Pujols-sur-Ciron

Façade sud de l'église de Pujols-sur-Ciron : 1603.

Forgerons du XVIIème siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/5156fd13-forgerons-du-xviieme-siecle

Forgerons du XVIIème siècle

Trois forgerons martellant une faux sur une enclume, 1689, gravure sur cuivre de Janez Vajkard Valvasor (1641-1693)

Francfort. Source : http://data.abuledu.org/URI/50e801e5-francfort

Francfort

Vue de Francfort (Klostergasse, Dominikanerkloster, Staufenmauer, Mönchsturm et Judengasse), 1628, par Matthäus Merian l’Ancien (1593–1650). Les lignes parallèles dans la réalité sont représentées parallèles sur le dessin, ce qui est le propre des perspectives axonométriques, et rend mal l'effet de perspective dès que les dimensions de l'objet représenté sont importantes.

Guitare double du dix-septième siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/5488c26e-guitare-double-du-dix-septieme-siecle

Guitare double du dix-septième siècle

Guitare double du luthier Alexandre Voboam, Paris, 1690.

Il Dottore Balanzone en 1653. Source : http://data.abuledu.org/URI/51c152d7-il-dottore-balanzone-en-1653

Il Dottore Balanzone en 1653

Il Dottore Balanzone en 1653, le Docteur, est un personnage type de la commedia dell'arte. Il est, avec Pantalon et Cassandre, l’un des vieillards de la troupe. Son ridicule parait lorsqu’il parle de science : son manque de connaissance le contraint à utiliser un latin de cuisine, Source : Maurice SAND, Masques et bouffons (Comédie Italienne). Paris, Michel Levy Freres, 1860.

Inscription au château de Prague en 1614. Source : http://data.abuledu.org/URI/53a83c83-inscription-au-chateau-de-prague-en-1614

Inscription au château de Prague en 1614

Incription de style baroque D. MATTHIAS. EL. ROM. IMP. S. AUG. HUNG. BOH. REX 2C FF. ANO. MDCXIV = Édifiée en 1614 par le noble Seigneur Matthias, roi de Hongrie et de Bohême, élu empereur romain. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Matthias_Ier_du_Saint-Empire

Jardin à la française. Source : http://data.abuledu.org/URI/506e8c4b-jardin-a-la-francaise

Jardin à la française

Jardin à la française avec parterres délimités par du buis taillé, à la Commanderie des vieux joncs de Alden Biesen en Belgique.

Jeu de bulles. Source : http://data.abuledu.org/URI/51c179c4-jeu-de-bulles

Jeu de bulles

Deux jeunes garçons faisant des bulles, 1670, par Caspar Netscher (1639-1684).

Joueur de haubois au XVIIème siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/5395b2bd-joueur-de-haubois-au-xviieme-siecle

Joueur de haubois au XVIIème siècle

Joueur de haubois au XVIIème siècle, détail de la "Danse des Nymphes" - Manufacture des Gobelins.

Katana japonais de 1673. Source : http://data.abuledu.org/URI/5341a8f7-katana-japonais-de-1673

Katana japonais de 1673

Katana avec son fourreau du 17ème siècle, signé et daté de 1673 "Tsuda echizen omi (no) kami Sukehiro". Ce sabre japonais courbe se porte glissé dans la ceinture (le obi) tranchant vers le haut ; il se manie généralement à deux mains. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Katana

L'aigle et l'escarbot. Source : http://data.abuledu.org/URI/510bad06-l-aigle-et-l-escarbot

L'aigle et l'escarbot

L'aigle et l'escarbot, illustration par François Chauveau (1613-1676), pour les « Fables choisies mises en vers par M. de la Fontaine », Claude Barbin et Denys Thierry, Paris, 1668 (premier recueil) 1678-79 (deuxième recueil) 1694 (troisième recueil). Numérotation Charpentier (1705). Inspirée d'Ésope, l'aigle et le scarabée.

L'oeil du maître. Source : http://data.abuledu.org/URI/510c2dc8-l-oeil-du-maitre

L'oeil du maître

L'oeil du maître, illustration par François Chauveau (1613-1676), pour les « Fables choisies mises en vers par M. de la Fontaine », Claude Barbin et Denys Thierry, Paris, 1668 (premier recueil) 1678-79 (deuxième recueil) 1694 (troisième recueil).

L'oiseau blessé d'une flèche. Source : http://data.abuledu.org/URI/510c3222-l-oiseau-blesse-d-une-fleche

L'oiseau blessé d'une flèche

L'oiseau blessé d'une flèche, illustration par François Chauveau (1613-1676), pour les « Fables choisies mises en vers par M. de la Fontaine », Claude Barbin et Denys Thierry, Paris, 1668 (premier recueil) 1678-79 (deuxième recueil) 1694 (troisième recueil).

L'oracle et l'impie. Source : http://data.abuledu.org/URI/510c332d-l-oracle-et-l-impie

L'oracle et l'impie

L'oracle et l'impie, illustration par François Chauveau (1613-1676), pour les « Fables choisies mises en vers par M. de la Fontaine », Claude Barbin et Denys Thierry, Paris, 1668 (premier recueil) 1678-79 (deuxième recueil) 1694 (troisième recueil).

L'ours et le miel. Source : http://data.abuledu.org/URI/51942e14-l-ours-et-le-miel

L'ours et le miel

L'ours et le miel, fable d'Ésope (0620?-0560? av. J.-C.) illustrée par Wenceslaus Hollar (1607–1677).

La besace. Source : http://data.abuledu.org/URI/510bb8bd-la-besace

La besace

La besace, illustration par François Chauveau (1613-1676), pour les « Fables choisies mises en vers par M. de la Fontaine », Claude Barbin et Denys Thierry, Paris, 1668 (premier recueil) 1678-79 (deuxième recueil) 1694 (troisième recueil). Numérotation Charpentier (1705).

La chalcographie. Source : http://data.abuledu.org/URI/5105b30f-la-chalcographie

La chalcographie

Frontispice et page de titre de "Sculptura ou l'histoire et l'art de la chalcographie et de la gravure sur cuivre" par l'écrivain anglais John Evelyn. Imprimé par J.C. pour G. Beetle, et T. Collins à la "Middle-Temple Gate" et J. Crook dans la cour de l'église de St Paul, 1662. (Sculptura: or the History and Art of Chalcography and Engraving in Copper," by the English writer John Evelyn. Printed by J.C. for G. Beedle, and T. Collins, at the Middle-Temple Gate, and J. Crook in St. Pauls Church-yard, 1662, London. 17 cm. Courtesy of Beinecke Rare Book and Manuscript Library, General Collection, Yale University, New Haven, Connecticut). Le mot chalcographie vient du grec et signifie "écriture sur cuivre", il désigne d'abord l'art de la gravure sur cuivre ou différents supports de métal et, par extension, le lieu où sont conservées des planches gravées de cette manière, ou même issues d'autres techniques, comme la Chalcographie du Louvre. "Avec une longue liste des maîtres les plus célèbres et de leurs oeuvres (with an ample enumeration of the most renowned masters and their works.) "À laquelle est annexée une nouvelle manière de graver, ou Mezzo Tinto, communiquée à l'auteur de ce traité par le Prince Rupert (To which is annexed a new manner of engraving, or Mezzo Tinto, communicated by his Highness Prince Rupert to the author of this treatise). Devise en latin : Ne retenez que le meilleur (MELIORA RETINETE).

La dentellière. Source : http://data.abuledu.org/URI/51c1756c-la-dentelliere

La dentellière

La dentellière, 1662, par Caspar Netscher (1639–1684).