Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Géologie | Photographie | Dessins et plans | Afrique | Géographie | Géologie -- Cartes | Minéraux | Calanques | Baies | Sénégal | Tervuren (Belgique) | Cyclosilicates | Calanques (Bouches-du-Rhône) | Marseille (Bouches-du-Rhône) -- Calanques | Volcanisme | Islande | Érosion | Katanga (Congo, République démocratique) | Brazzaville (Congo, République) | Dinosaures | ...
Abri sous roche de Thaurac. Source : http://data.abuledu.org/URI/50f47aec-abri-sous-roche-de-thaurac

Abri sous roche de Thaurac

Abri sous roche de Thaurac. Ce type de cavité largement ouverte et protégée par un surplomb (encorbellement plus ou moins important pouvant s'effondrer en gros blocs et amorcer la formation d'un nouvel abri sous roche) fut très souvent occupée par l'homme préhistorique en quête d'abris aérés et faciles d'accès, de façon permanente (habitat, sépulture) ou occasionnelle (campement saisonnier, halte de chasse, atelier...).

Action du gel sur un bloc architectural. Source : http://data.abuledu.org/URI/50f47ebe-action-du-gel-sur-un-bloc-architectural

Action du gel sur un bloc architectural

Cryofracturation d'un moellon de pierre calcaire. Il s'agit d'une pierre rectangulaire, qui a été extraite de la partie interne d'une fortification construite par Vauban (Citadelle Vauban de Lille). Cette pierre, probablement extraite d'une "catiche" proche de Lille a été exposée à l'air durant une période de gel. Le délitement s'est produit en quelques jours. C'est une forme très accélérée de la Cryoclastie (fragmentation de roches dures par le gel). Quand un bâtiment se dégrade, des briques gélives ou des pierres calcaires tendres (donc gélives) peuvent être mises à nu. Ces matériaux étaient précédemment protégés du froid et des chocs thermiques par l'épaisseur et l'inertie thermique du mur. Quand ce type d'appareillage vient à être mis au jour et exposé au gel, les matériaux peuvent se dégrader très rapidement (en quelques jours parfois) s'il s'agit de calcaires poreux et gorgés d'eau.

Aguarales de Valpalmas à Saragosse. Source : http://data.abuledu.org/URI/5630dc43-aguarales-de-valpalmas-a-saragosse

Aguarales de Valpalmas à Saragosse

Phénomène géologique à Valpalmas, Saragosse.

Alcove en arénite dans l'Utah. Source : http://data.abuledu.org/URI/5504b053-alcove-en-arenite-dans-l-utah

Alcove en arénite dans l'Utah

Alcove en arénite dans l'Utah, Moab aux Etats-Unis.

Alios et garluche dans les Landes. Source : http://data.abuledu.org/URI/556207c4-alios-et-garluche-dans-les-landes

Alios et garluche dans les Landes

Alios et garluche dans les Landes. Musée des lacs, Sanguinet (Landes).

Ammonites au Maroc. Source : http://data.abuledu.org/URI/551c48af-ammonites-au-maroc

Ammonites au Maroc

Ammonites et bélemnites déplacées sur le platier supratidal ("teepee") par une vague de tempête ou un courant de marée. Les coquilles flottées sont probablement liées entre elles par un tissu algaire. Lias moyen (Carixien, dét. R. Du Dresnay) du Haut Atlas, Maroc. Voir Septfontaine (1985), Revue de Micropal.

Ammonites et pierre de Coade. Source : http://data.abuledu.org/URI/551c5a6a-ammonites-et-pierre-de-coade

Ammonites et pierre de Coade

Ammonites et pierre de Coade : Ammonites sur la chaussée devant le musée Philpot, Lyme Regis, Dorsest, GB. Sa couleur varie du gris clair au jaune clair jusqu'au beige, sa surface est d'un poli mat. Sa facilité de moulage en fait un matériau idéal pour la fabrication d'ornements, y compris des façades entières, et de statues. Les moules peuvent être réutilisés un bon nombre de fois, permettant la fabrication d'objets identiques en série, le coût de création des moules peut être ainsi amorti. Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_de_Coade

Ammonites et réverbères. Source : http://data.abuledu.org/URI/52bf48e4-ammonites-et-reverberes

Ammonites et réverbères

Crépuscule sur la promenade de Lyme Regis, Comté de Dorset (Angleterre). La forme en ammonite des réverbères rappelle la position de la ville sur la côte jurassique (Jurassic Coast), un site classé Patrimoine mondial de l'UNESCO. L'oiseau est un Goéland argenté (Larus argentatus).

Apprentissage de la voile dans les Calanques. Source : http://data.abuledu.org/URI/530c8e26-apprentissage-de-la-voile-dans-les-calanques

Apprentissage de la voile dans les Calanques

Apprentissage de la voile dans les Calanques.

Arbres fossiles en Inde. Source : http://data.abuledu.org/URI/551c528a-arbres-fossiles-en-inde

Arbres fossiles en Inde

Parc des arbres fossiles à Thiruvakari, district de Villupuram, état de Tamilnadu en Inde.

Archipel des Hébihens en Bretagne. Source : http://data.abuledu.org/URI/5358d31c-archipel-des-hebihens

Archipel des Hébihens en Bretagne

L'archipel des Hébihens (ou Ébihens) vu depuis la pointe du Chevet à mi-marée, commune de Saint-Jacut-de-la-Mer (Côtes-d'Armor). C'est un petit archipel français, prolongeant la presqu'île de Saint-Jacut-de-la-Mer. Le rocher principal, d'une superficie de 20 hectares, est une des quelques îles privées de Bretagne, occupée principalement en été. La légende veut que son isolement date du raz-de-marée qui aurait détruit la forêt de Scissy, forêt mythique située dans la baie du mont Saint-Michel, en 709 et que les plages qui l'entourent étaient alors recouvertes d'arbres et d'herbus. Pour les historiens et les scientifiques, la montée des eaux date, non pas de 709, mais de plus de 10 000 ans, à la fin de la dernière glaciation. Des fouilles entreprises ont mis au jour des vestiges attestant d'une occupation gallo-romaine de l'archipel dès avant notre ère. Un petit village coriosolite y fut érigé. Coriosolite signifiant "de Corseul" ; alors la capitale gauloise locale. Vauban ordonna l'édification d'une tour sur l'îlot principal qui fut construite de 1694 à 1696 par le comte Louis de Pontbriand qui était capitaine garde-côte du littoral de Saint-Malo et propriétaire de l'îlot. Cette tour fut notamment financée par un impôt perçu sur les prises de maquereaux réalisées lors de certains jours de fêtes chômés. Elle est inscrite au titre des monuments historiques par arrêté du 15 juillet 2010. Lors de la dispersion des biens du clergé, les Ébihens furent vendus à Jean-Georges Michel, l'un des capitaines de course de Robert Surcouf, pour une somme dérisoire. Aujourd'hui, cette propriété privée est partagée entre cinq propriétaires, majoritairement descendants directement ou non de Jean-Georges Michel. Ils veillent avec patience et énergie à ce que ce site naturellement protégé par son insularité, perdure pour les générations futures. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Archipel_des_%C3%89bihens

Atoll. Source : http://data.abuledu.org/URI/53b97f39-atoll

Atoll

Atoll, île de corail. Source : "La deuxième année de géographie", 1888, par Pierre Foncin (1841-1916), fig. 58.

Atoll de l'île de la Pentecôte. Source : http://data.abuledu.org/URI/591c1503-atoll-de-l-ile-de-la-pentecote

Atoll de l'île de la Pentecôte

Atoll de l'île de la Pentecôte dans le Pacifique, "dessin emprunté à l’admirable Voyage du capitaine Beechey, donne une faible idée du singulier aspect que présente un atoll ; c’est un des plus petits et les îlots étroits qui l’environnent forment un anneau complet". Charles Darwin (1809-1882), Voyage d'un naturaliste autour du monde, page 413.

Ballastière dans les Vosges. Source : http://data.abuledu.org/URI/51328c37-ballastiere-dans-les-vosges

Ballastière dans les Vosges

"Les ballastières" Cantrelle, Commune de Sainte-Marguerite dans les Vosges : le sol est constitué d'alluvions.

Bastnaesite du Burundi. Source : http://data.abuledu.org/URI/5485f7aa-bastnaesite-du-burundi

Bastnaesite du Burundi

Bastnaesite du Burundi au Musée royal de l'Afrique centrale (Tervuren, Belgique)

Bloc de lave en Islande. Source : http://data.abuledu.org/URI/5630df9a-bloc-de-lave-en-islande

Bloc de lave en Islande

Bloc de lave en Islande, au pied de la montagne Reynisfjall, près du village de Vík í Mýrdal dans le sud de l'Islande.

Bouclier guyanais. Source : http://data.abuledu.org/URI/506b6586-bouclier-guyanais

Bouclier guyanais

Schéma du bouclier guyanais en Amérique du sud : Vénézuéla, Guyane, Suriname, Guyane, Brésil.

Brèche de Roland et Puy de Peyre Arse dans le Cantal. Source : http://data.abuledu.org/URI/555af61a-breche-de-roland-et-puy-de-peyre-arse-dans-le-cantal

Brèche de Roland et Puy de Peyre Arse dans le Cantal

Brèche de Roland et Puy de Peyre Arse vu depuis le Puy Mary, Massif Central, Cantal.

Calanque de Morgiou. Source : http://data.abuledu.org/URI/530c811d-calanque-de-morgiou

Calanque de Morgiou

La calanque de Morgiou est une des nombreuses calanques des côtes de Marseille. Elle se situe dans le quartier officiel marseillais des Baumettes. En 1622, les pêcheurs de Marseille y avaient organisé, à l'occasion de la venue du roi Louis XIII en visite à Marseille, une gigantesque pêche au thon traditionnelle appelée une madrague.

Calanque de Sormiou. Source : http://data.abuledu.org/URI/530c804c-calanque-de-sormiou

Calanque de Sormiou

Calanque de Sormiou près de Marseille.

Calanque du Sugiton vue du Belvédère. Source : http://data.abuledu.org/URI/530c8be7-calanque-du-sugiton-vue-du-belvedere

Calanque du Sugiton vue du Belvédère

Calanque du Sugiton vue du Belvédère, près de Marseille.

Calanque vue de la mer près de Cassis. Source : http://data.abuledu.org/URI/530c8e97-calanque-vue-de-la-mer-pres-de-cassis

Calanque vue de la mer près de Cassis

Calanque vue de la mer près de Cassis (Provence).

Calanques de l'Estérel. Source : http://data.abuledu.org/URI/530c8cd3-calanques-de-l-esterel

Calanques de l'Estérel

Calanques de l'Estérel. De Saint-Raphaël à Mandelieu-la-Napoule, le massif de l'Esterel tombe à pic dans la mer, qui découpe de multiples criques sauvages ou habitées (Agay, le Trayas). Caractérisées par le contraste entre la couleur rouge de la roche granitique du massif volcanique primaire, et le bleu de la Méditerranée elles composent l'un des paysages les plus remarquables de la Côte d'Azur. Contrairement aux calanques marseillaises, les calanques de l'Estérel sont très accessibles. De nombreuses épaves antiques gisent aussi sur les hauts fonds proches de la côte, passage obligé, dangereux pour les embarcations de l'époque, des voies de commerce méditerranéen. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Calanque.

Calanques de Piana en Corse. Source : http://data.abuledu.org/URI/530c7abb-calanques-de-piana-en-corse

Calanques de Piana en Corse

Les Calanques de Piana en Corse du Sud, traversées par la route D81. Une calanque (calanca ou calanco en occitan ou provençal, calanca en corse et en italien; cala en catalan) est une formation géologique particulière se présentant sous forme d'un vallon étroit et profond à bords escarpés, en partie submergé par la mer. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Calanque.

Calanques de Piana en Corse. Source : http://data.abuledu.org/URI/530c8d84-calanques-de-piana-en-corse

Calanques de Piana en Corse

Calanques de Piana en Corse-du-Sud. Les calanques de Piana (en corse calanche di Piana) sont des calanques situées sur la côte ouest de la Corse, sur la rive sud du golfe de Porto, à mi-chemin entre Ajaccio et Calvi. La route du bord de mer sur laquelle se trouve ce site est une route sinueuse qui passe à travers de roches colorées hachées. Ces formations rocheuses sont percées de cavités, les taffoni, dues à l'action des écarts de température, de l'humidité couplée aux embruns de la mer Méditerranée et aux vents forts.

Calcite du Katanga. Source : http://data.abuledu.org/URI/5485f88d-calcite-du-katanga

Calcite du Katanga

Calcite du Katanga au Musée royal de l'Afrique centrale (Tervuren, Belgique)

Canyon Flosagja en Islande. Source : http://data.abuledu.org/URI/54cba6df-canyon-flosagja-en-islande

Canyon Flosagja en Islande

Canyon Flosagja en Islande, Parc National Þingvellir, Suðurland.

Canyon Flosagja en Islande. Source : http://data.abuledu.org/URI/55ccb47e-canyon-flosagja-en-islande

Canyon Flosagja en Islande

Cañón Flosagja, fosse entre les deux plaques tectoniques, Parc National de Þingvellir, Suðurland, Islande.

Carrière de marbre à ciel ouvert. Source : http://data.abuledu.org/URI/51439a0a-carriere-de-marbre-a-ciel-ouvert-

Carrière de marbre à ciel ouvert

Carrière de marbre de Carrare à ciel ouvert. Aux techniques traditionnelles d'abattage, par saignée au pic, au coin, à la masse réalisé à bras d'homme, succède le travail mécanique et « aveugle » des machines : la frappe mécanique du marteau-piqueur, la scie à chaîne (haveuse), la perforatrice rotative (de la tarière au rotary), le marteau perforateur, le jet d'eau sous pression voir le laser de puissance. Comparativement au travail à la main ou le mineur, à chaque coup choisit le point d'attaque le plus approprié, le travail de la machine est extrêmement dispendieux en énergie : l'abattage avec une machine ponctuelle consomme 76 fois plus, l'abattage à l'explosif dans des trous de mine est du même ordre. Une tarière de grand diamètre consomme 135 fois plus, la combinaison optimale, tarière, havage, et tir en forage réduit ce facteur à 20. Le marbre de Carrare (pour les Romains marmor lunensis, « marbre de Luni ») est un type de marbre, extrait des carrières des Alpes apuanes sur le territoire de Carrare, universellement connu comme un des marbres les plus prisés pour sa blancheur sans trop de veinage.

Carrières de sable de Piusa en Estonie. Source : http://data.abuledu.org/URI/5504aef0-carrieres-de-sable-de-piusa-en-estonie

Carrières de sable de Piusa en Estonie

Carrières de sable de Piusa en Estonie.

Carrollite du Katanga. Source : http://data.abuledu.org/URI/5485f943-carrollite-du-katanga

Carrollite du Katanga

Carrollite du Katanga au Musée royal de l'Afrique centrale (Tervuren, Belgique). La carrolite est une espèce minérale composée de sulfure de cobalt, de nickel et de cuivre de formule Cu (Co,Ni)2S4 avec des traces de Fe. Source : King, V. & R.L. Morgan (2005), Crystallograpy of Carrollite from the Kamoya South II mine, Democratic Republic of Congo, Rochester Mineralogical Symposium.

Carte de la Chaîne des Cascades. Source : http://data.abuledu.org/URI/506bd8af-carte-de-la-chaine-des-cascades

Carte de la Chaîne des Cascades

Carte des subdivisions géo-morphologiques et structurelles de la chaîne des Cascades (Amérique du Nord).

Carte du système volcanique de l'Islande. Source : http://data.abuledu.org/URI/50957c19-carte-du-systeme-volcanique-de-l-islande

Carte du système volcanique de l'Islande

Carte en français du système volcanique de l'Islande.

Carte géologique de l'Algérie. Source : http://data.abuledu.org/URI/54858264-carte-geologique-de-l-algerie

Carte géologique de l'Algérie

Carte géologique de l'Algérie

Carte géologique de l'île Kilauea (Hawaï). Source : http://data.abuledu.org/URI/508cf939-carte-geologique-de-l-ile-kilauea-hawai-

Carte géologique de l'île Kilauea (Hawaï)

Carte géologique légendée de l'île Kilauea (Hawaï) : cônes de scories, coulées de lave, cônes littoraux, dépôts de téphras (cendres), âge en années.

Carte géologique de la caldeira de Kilauea. Source : http://data.abuledu.org/URI/51cde6a6-carte-geologique-de-la-caldeira-de-kilauea

Carte géologique de la caldeira de Kilauea

Carte géologique de la caldeira de Kilauea. D'un diamètre de 12,6 kilomètres en tenant en compte des failles les plus extérieures mais longue de 4,7 kilomètres, large de 3,1 kilomètres et profonde de 165 mètres pour sa dépression centrale, elle mesure 10,7 km2 de superficie et culmine à 1 222 mètres d'altitude. Une route, la Crater Rim Road, en fait le tour en passant à proximité des locaux de l'observatoire volcanologique d'Hawaï et du centre d'interprétation du parc national des volcans d'Hawaï qui englobe la caldeira. Le fond de la caldeira est tapissé de coulées de lave dont les plus anciennes remontent à 1885. Le cratère Halemaʻumaʻu en forme de puits, dans le Sud-Ouest de la caldeira, est le siège de l'activité volcanique au sommet du volcan depuis le 3 janvier 1983.

Carte géologique de la France. Source : http://data.abuledu.org/URI/51cddf05-carte-geologique-de-la-france

Carte géologique de la France

Carte géologique de la France.

Carte géologique de la Lorraine. Source : http://data.abuledu.org/URI/506ca93c-carte-geologique-de-la-lorraine

Carte géologique de la Lorraine

Carte géologique de la Lorraine : beige-Alluvions récentes, gris-Alluvions anciennes, vert-Crétacé, bleu clair-Jurassique supérieur et Jurassique moyen, bleu foncé-Jurassique inférieur, rose-Trias supérieur, mauve clair-Trias moyen, violet-Trias inférieur, orange-Granites hercyniens, rose pâle-Paléozoïque et antérieur.

Carte géologique de la Lorraine. Source : http://data.abuledu.org/URI/50957a9c-carte-geologique-de-la-lorraine

Carte géologique de la Lorraine

Carte géologique de la Lorraine : Alluvions récentes (gris clair), Alluvions anciennes (gris foncé), Crétacé (vert), Jurassique supérieur, moyen et inférieur (bleu), Trias supérieur, moyen et inférieur (violet), Granites hercyniens (orange), Paléozoïque et antérieur (rose). Source : BRGM. La carte géologique est un outil de connaissance géologique fondé sur la représentation des formations affleurantes. On y retrouve les trois principaux types de formations : magmatiques, sédimentaires et métamorphiques, ainsi que les informations géologiques relevées par le cartographe (failles, pendages, mines...). Afin de s'y retrouver, la légende de la carte géologique est découpée en plusieurs parties. Chaque type de formation est représentée par une gamme de couleur et un type de code. Par contre, une même formation présente sur plusieurs cartes peut avoir des nuances de couleurs et/ou des figurés différents en fonction de l'auteur de la carte et de ses besoins. De même, les codes des formations peuvent varier d'une carte à l'autre, mais doivent toujours respecter des critères globaux.

Carte géologique des îles Kerguélen. Source : http://data.abuledu.org/URI/506c8770-carte-geologique-des-iles-kerguelen

Carte géologique des îles Kerguélen

Carte géologique simplifiée des îles Kerguelen, dans les Terres australes et antarctiques françaises. Légende en français.

Carte géologique du massif armoricain. Source : http://data.abuledu.org/URI/506c704d-carte-geologique-du-massif-armoricain

Carte géologique du massif armoricain

Carte géologique du Massif armoricain légendée en français.

Carte géologique du massif armoricain. Source : http://data.abuledu.org/URI/50787565-carte-geologique-du-massif-armoricain

Carte géologique du massif armoricain

Carte géologique du massif armoricain légendée en français : roches sédimentaires, roches intrusives, autres roches, failles. Source : Service Géologique National.

Carte géologique du Mont Kilimandjaro. Source : http://data.abuledu.org/URI/51d09e00-carte-geologique-du-mont-kilimandjaro

Carte géologique du Mont Kilimandjaro

Carte géologique simplifiée du Kilimandjaro, Tanzanie.

Carte géologique du Nord-Est du Sénégal. Source : http://data.abuledu.org/URI/54858804-carte-geologique-du-nord-est-du-senegal

Carte géologique du Nord-Est du Sénégal

Carte géologique du Nord-Est du Sénégal au 1/500 000ème.

Carte géologique du Nord-Ouest du Sénégal. Source : http://data.abuledu.org/URI/54858665-carte-geologique-du-nord-ouest-du-senegal

Carte géologique du Nord-Ouest du Sénégal

Carte géologique du Nord-Ouest du Sénégal au 1/500 000

Carte géologique du Sénégal - de Podor à Saldé. Source : http://data.abuledu.org/URI/54858af9-carte-geologique-du-senegal-de-podor-a-salde

Carte géologique du Sénégal - de Podor à Saldé

Carte géologique du Sénégal - de Podor à Saldé au 1/200 000ème.

Carte géologique du Sénégal - de Saint-Louis à Dagana. Source : http://data.abuledu.org/URI/5485894e-carte-geologique-du-senegal-de-saint-louis-a-dagana

Carte géologique du Sénégal - de Saint-Louis à Dagana

Carte géologique du Sénégal - de Saint-Louis à Dagana au 1/200 000ème.

Carte géologique du Sénégal - Zone de Matam Semmé. Source : http://data.abuledu.org/URI/54858c70-carte-geologique-du-senegal-zone-de-matam-semme

Carte géologique du Sénégal - Zone de Matam Semmé

Carte géologique du Sénégal au 1/200 000ème de Matam - Semmé.

Carte géologique du Sud-Ouest du Sénégal. Source : http://data.abuledu.org/URI/5485887d-carte-geologique-du-sud-ouest-du-senegal

Carte géologique du Sud-Ouest du Sénégal

Carte géologique du Sud-Ouest du Sénégal au 1/500 000ème.

Carte géologique et minière de Madagascar en 1922. Source : http://data.abuledu.org/URI/54858456-carte-geologique-et-miniere-de-madagascar-en-1922

Carte géologique et minière de Madagascar en 1922

Carte géologique et minière de Madagascar en 1922.

Carte géologique des marbres méditerranéens. Source : http://data.abuledu.org/URI/50a2b15e-carte-geologique-des-marbres-mediterraneens

Carte géologique des marbres méditerranéens

Carte du bassin méditerranéen à l'époque Hercynienne. Dépôts de calcaires et situation des principales carrières de marbre (points rouges). L’ensemble des marbres (au sens moderne) s’est formé à partir d’un gigantesque dépôt de calcaire qui s’est réalisé entre pendant le Dévonien supérieur ou Carbonifère inférieur, dans un intervalle de temps de 50 millions d'années, entre -380 et -330 millions d'années. Ce dépôt s’est accumulé au fond des mers qui occupaient les cuvettes de la pénéplaine hercynienne, dont il ne restera que des îles formées par les massifs de la chaîne hercynienne. Pour la France : par le Massif armoricain, le Massif central, le Massif des Vosges, l’Ardenne et deux autres massifs sur l’emplacement actuel des Alpes et des Pyrénées. La formation définitive des marbres s’est produite par une cristallisation complète des calcaires, appelée métamorphisme, en conjuguant la pression, la température et l’action de vapeurs venues des profondeurs du globe.

Cassitérite du Rwanda. Source : http://data.abuledu.org/URI/5485fafb-cassiterite-du-rwanda

Cassitérite du Rwanda

Cassitérite du Rwanda au Musée royal de l'Afrique centrale (Tervuren, Belgique).

Chaine hercynienne. Source : http://data.abuledu.org/URI/50a2b8cf-chaine-hercynienne

Chaine hercynienne

Schéma présentant les structures de déformation de la chaine hercynienne, légendé en français.

Champagne crayeuse. Source : http://data.abuledu.org/URI/51ccadcf-champagne-crayeuse

Champagne crayeuse

Champagne crayeuse. En violet, limites du vignoble. La Champagne crayeuse est une région naturelle, située en région Champagne-Ardenne, dont le substrat est essentiellement constitué de craie datant du Crétacé (ère secondaire).

Chemin de halage à Saint-Cirq-Lapopie. Source : http://data.abuledu.org/URI/553aacdb-chemin-de-halage-a-saint-cirq-lapopie

Chemin de halage à Saint-Cirq-Lapopie

Chemin de halage des gabarres de Bouziès à Saint-Cirq-Lapopie (Lot) utilisé du Moyen-Age jusqu'à la fin du XIXe siècle servant aujourd'hui de chemin de randonnée (parc naturel des Causses du Quercy). En arrière-plan le pont du chemin de fer reliant Cahors à Cajarc.

Cheminées de fée. Source : http://data.abuledu.org/URI/52ad9e20-cheminees-de-fee-

Cheminées de fée

Cheminées de fée (formation géologique aussi appelées Hoodoos) portant le nom de Frankenstein à droite et de Coq Rouge, au centre ; Bryce Canyon National Park dans l'Utah.

Columbite du Kivu. Source : http://data.abuledu.org/URI/5485fb63-columbite-du-kivu

Columbite du Kivu

Columbite du Kivu au Musée royal de l'Afrique centrale (Tervuren, Belgique).

Cornétite du Katanga. Source : http://data.abuledu.org/URI/5485fc21-cornetite-du-katanga

Cornétite du Katanga

Cornétite du Katanga au Musée royal de l'Afrique centrale (Tervuren, Belgique). La cornétite est une espèce minérale composée de phosphates et d'hydroxyde de cuivre de formule : Cu3(PO4)(OH)3 avec des traces de cobalt. Les cristaux peuvent atteindre 1 cm. Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Corn%C3%A9tite

Coupe de la Terre du noyau à la croûte. Source : http://data.abuledu.org/URI/503d377f-coupe-de-la-terre-du-noyau-a-la-croute

Coupe de la Terre du noyau à la croûte

Structure de la Terre : 1. Noyau interne, 2. Noyau externe, 3. Manteau inférieur, 4. Manteau supérieur, 5. Low velocity zone (L.V.Z), entre 5 et 6. discontinuité de Mohorovicic (MOHO), 6. Croûte terrestre

Coupe géologique du secteur de Bure (Meuse). Source : http://data.abuledu.org/URI/50957e29-coupe-geologique-du-secteur-de-bure-meuse-

Coupe géologique du secteur de Bure (Meuse)

Coupe géologique du secteur de Bure. Coupe NO-SE au niveau du Laboratoire de recherche souterrain de Meuse/Haute-Marne : réseau de galeries souterraines localisé sous le territoire de la commune de Bure (Meuse). Dans le cadre des recherches sur le stockage des déchets radioactifs en couche géologique profonde, ce laboratoire de recherche souterrain est exploité par l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) afin d'évaluer les propriétés de confinement de la formation géologique située à 500 mètres de profondeur. La construction du laboratoire débute en 2000 dans le cadre de la loi Bataille relative aux recherches sur la gestion des déchets radioactifs de haute activité. Une première phase de construction (des expériences sont menées en parallèle) s'achève en 2007 et des travaux d'extension sont en cours depuis 2008.

Crâne de Dilophosaurus. Source : http://data.abuledu.org/URI/51229499-crane-de-dilophosaurus

Crâne de Dilophosaurus

Crâne de Dilophosaurus : Le dilophosaure ou Dilophosaurus (en grec : « lézard à deux crêtes ») était un grand dinosaure théropode carnivore qui vivait en Chine et en Arizona au début du jurassique, entre 205 et 185 millions d'années avant notre ère, au Sinémurien et au Pliensbachien. Les premiers spécimens furent décrits en 1954, mais ce n'est que plus d'une décennie plus tard, que leur genre reçut leur nom actuel. Le dilophosaure est l'un des plus anciens théropodes connus, mais également, l'un des moins bien compris. Le dilophosaure est apparu à plusieurs reprises dans la culture populaire, notamment dans le film Jurassic Park, de Steven Spielberg, en 1993.

Diaclases en Écosse. Source : http://data.abuledu.org/URI/50956a21-diaclases-en-ecosse

Diaclases en Écosse

Pierres de lauze à St Mary's Chapel, Caithness, Écosse. Le terme de diaclase, du grec διά [dia] (par) et klasis (fracture, rupture) est utilisé pour désigner l'épisode au cours duquel une roche se fend sans que les parties disjointes s'éloignent l'une de l'autre (ne pas confondre avec la faille). Il n'y a ni déplacement (pas de rejet), ni remplissage. Ce type de fracture est souvent orienté perpendiculairement aux limites de stratification. Une diaclase peut apparaître du fait des pressions auxquelles est soumise la roche : pression lithostatique et contraintes locales liées aux mouvements. Mais en général, de faibles contraintes tectoniques sont nécessaires et les diaclases se forment facilement.

Dioptase à Renéville. Source : http://data.abuledu.org/URI/54860ab2-dioptase-a-reneville

Dioptase à Renéville

Dioptase Cerusite Fornacite - Renéville ; Djoué, Région de Brazzaville, République du Congo (8x7cm).

Dioptase de Namibie. Source : http://data.abuledu.org/URI/5486004f-dioptase-de-namibie

Dioptase de Namibie

Dioptase avec calcite et minrecordite - Mine de Tsumeb (Tsumcorp Mine), Tsumeb, Région d'Otjikoto (Oshikoto), Namibie (5.5x4cm).

Dioptase de Renéville. Source : http://data.abuledu.org/URI/548601db-dioptase-de-reneville

Dioptase de Renéville

Dioptase - Renéville ; Djoué, Région de Brazzaville, République du Congo (4.3x4.3cm).

Dioptase de Renéville. Source : http://data.abuledu.org/URI/548602bd-dioptase-de-reneville

Dioptase de Renéville

Dioptase - Renéville ; Djoué, Région de Brazzaville, République du Congo (13x12cm).

Dioptase en Namibie. Source : http://data.abuledu.org/URI/5485fed3-dioptase-en-namibie

Dioptase en Namibie

Dioptase -Mine deTsumeb (Tsumcorp Mine), Tsumeb, Région d'Otjikoto (Oshikoto), Namibie (10x8cm ; XX2.2cm).

Dioptase en Namibie. Source : http://data.abuledu.org/URI/5485ffb8-dioptase-en-namibie

Dioptase en Namibie

Dioptase sur chrysocolle -Mine deTsumeb (Tsumcorp Mine), Tsumeb, Région d'Otjikoto (Oshikoto), Namibie.

Discordance géologique. Source : http://data.abuledu.org/URI/50957747-discordance-geologique

Discordance géologique

Discordance (Cambrien / Trias) de Bédarieux, Hérault (34) : Lorsqu'il y a interruption de la sédimentation, suivie d'une déformation (failles, basculement ou plissement) et d'une érosion, il y a discordance entre les couches (ou strates) les plus anciennes déformées et celles plus récentes, horizontales. Il existe aussi des discordances sédimentaires. Elles sont le résultat d'un changement du milieu de dépôt. Ce changement est provoqué par une variation du niveau marin.

Dislocation de la Pangée. Source : http://data.abuledu.org/URI/54031f12-dislocation-de-la-pangee

Dislocation de la Pangée

Schéma de la dislocation de la Pangée.

Domaines géologiques de France. Source : http://data.abuledu.org/URI/506bdf69-domaines-geologiques-de-france

Domaines géologiques de France

Domaines géologiques de France : domaine hercynien (orange), domaine des bassins céno-mésozoïques (jaune), domaine alpin fossés (bleu clair) et reliefs (bleu foncé) ; trait noir : rift ouest-européen.

Domaines géologiques en France. Source : http://data.abuledu.org/URI/508eab82-domaines-geologiques-en-france

Domaines géologiques en France

Domaines géologiques en France : domaine hercynien (massif armoricain, massif central, Vosges, Ardennes) en orange, domaine des bassins céno-mésozoïques (parisien et aquitain) en jaune, domaine alpin en bleu (fossés et relief), rift ouest-européen.

Érosion à Étretat. Source : http://data.abuledu.org/URI/50955168-erosion-a-etretat

Érosion à Étretat

Un produit de l'érosion du littoral : l'arche naturelle de la Manneporte, Etretat, France. L'érosion peut creuser la roche et donner naissance à des modelés de dissection. Les falaises d'Étretat sont constituées de calcaire du Crétacé, c'est-à-dire, pour l'essentiel, de la craie blanche à silex du Sénonien, plus précisément du Turonien au Coniacien. On y distingue les strates régulières de silex, ce qui explique la présence de galets sur la plage. En effet, à la suite de l'effondrement de pans de falaise, le calcaire et le silex se trouvent au contact de l'eau de mer qui dissout le calcaire et l'action des vagues polit le silex pour en faire des galets. L'existence de trois arches successives : la porte d'Amont, la porte d'Aval et la Manneporte ne serait pas liée à l'origine à l'érosion marine, mais à l'action d'une rivière côtière parallèle à la plage qui aurait creusé son lit dans la falaise avant le recul de celle-ci, matérialisé par l'« aiguille » d'un calcaire plus dur qui a empêché sa dissolution définitive, d'où cette extraordinaire création de la nature. Ensuite, la mer aurait élargi les arches, donnant au site l'aspect qu'on lui connait aujourd'hui. Une autre hypothèse met au contraire l'accent sur une érosion différentielle par la mer, qui serait liée aux caractéristiques de dureté de la craie locale dans la zone de balancement des marées.

Faciès métamorphiques. Source : http://data.abuledu.org/URI/50a2ac49-facies-metamorphiques

Faciès métamorphiques

Faciès métamorphiques en fonction de la profondeur, de la pression et de la température : schistes bleus, schistes verts, éclogite, éolite, amphibolite, granulite, sanidinite, cornéenne.

Failles transformantes. Source : http://data.abuledu.org/URI/509ebea1-failles-transformantes

Failles transformantes

Schéma de fonctionnement des failles transformantes (en rouge) et de leur mouvement (en bleu). Les failles transformantes sont des limites de plaque lithosphérique où il n'y a ni subduction ni création de lithosphère (limite conservative). Elles sont situées en bordure de plaques tectoniques et découpent les dorsales transversalement. La faille transformante agit selon un mouvement de coulissage. Les failles transformantes sont des arcs de cercle car tous les mouvements de plaques lithosphériques sont des rotations (conformément au théorème d'Euler) et ce sont des coulissements entre deux plaques lithosphériques.Tous les 200 à 300 km, ces failles décalent l'axe de la dorsale. Seules les zones qui séparent deux axes subissent une sismicité importante, en raison du déplacement en sens contraire de leur portion de lithosphère.

Formation des nappes phréatiques. Source : http://data.abuledu.org/URI/55b6a657-formation-des-nappes-phreatiques

Formation des nappes phréatiques

Formation des nappes phréatiques, Daubrée, Les eaux souterraines, Revue des Deux Mondes, tome 81, 1887. 359 mots.

Galerie d'anatomie comparée. Source : http://data.abuledu.org/URI/541d96bb-galerie-d-anatomie-comparee

Galerie d'anatomie comparée

Galerie de paléontologie et d'anatomie comparée à Paris.

Géode améthyste. Source : http://data.abuledu.org/URI/58571e0f-geode-amethyste

Géode améthyste

Géode améthiste, musée Naturalis de Leyde.