Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Antarctique | Dessins et plans | Photographie | Géographie | Austral, Océan | Krill | Biologie | Cartes topographiques | Glaciers -- Antarctique | Phoques | Manchots (oiseaux) | Cartes du monde | Océan glacial antarctique | Crozet (Terres australes et antarctiques françaises), Îles | Océan austral | Pingouins | Crevettes | Animaux pélagiques | Inlandsis | Arctique | ...
Anatomie du krill antarctique. Source : http://data.abuledu.org/URI/50e462ed-anatomie-du-krill-antarctique

Anatomie du krill antarctique

Anatomie du krill antarctique, schéma de Uwe_Kils/klages/part1 Kils & Klages 1979 légendé en français : intestin, hépatopancréas, oeil composé ; telson, pléopodes, thoracopodes ; organes bioluminescents, branchies, soies.

Bébé Phoque de Weddell. Source : http://data.abuledu.org/URI/47f38692-b-b-phoque-de-weddell

Bébé Phoque de Weddell

Bébé phoque de Weddell en Terre Adélie, Antarctique

Calamar colossal à échelle humaine. Source : http://data.abuledu.org/URI/52d49592-calamar-colossal-a-echelle-humaine

Calamar colossal à échelle humaine

Calamar colossal (Mesonychoteuthis hamiltoni) estimé à 10 mètres de longueur, par comparaison avec une taille d'homme. Les calmars géants du genre Architeuthis sont les plus connus, ils peuvent atteindre jusqu'à 13 m de long pour une centaine de kilos. Mais le calmar colossal est actuellement le plus grand de tous. Cette espèce est connue depuis 1925 grâce aux quelques parties de grands spécimens retrouvées dans l'estomac de cachalots, mais son étude n'a été rendue possible qu'après des prises accidentelles par des navires de pêche à la palangre flottante. Un calmar colossal de 10 m et 450 kg a été capturé en février 2007 en mer de Ross près de l'Antarctique par des pêcheurs néo-zélandais à 1 800 m de profondeur. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Calmar.

Carrés alimentaires de Krill. Source : http://data.abuledu.org/URI/50e465f1-carres-alimentaires-de-krill

Carrés alimentaires de Krill

Carrés de "viande" de krill dans l'antarctique. Cent mille tonnes de Krills antarctiques sont pêchées chaque année. Cette pêche s’est développée à partir des années 1970, avant de connaître un pic au tout début des années 1980, avant de ralentir légèrement. Le contenu riche en protéines et vitamines du krill, qui le rend utilisable pour l'alimentation humaine comme pour l'industrie d'aliments pour animaux, ainsi que sa grande concentration et son abondance ont tout d’abord intéressé la Russie, une des premières nations à pratiquer cette pêche. Actuellement, les principales nations pêcheuses sont la Corée du Sud, la Norvège, le Japon, la Russie, l’Ukraine et la Pologne. La biologie particulière du krill pose d'autres problèmes pour son utilisation dans l'alimentation. En effet, rapidement après sa sortie de l'eau, les enzymes puissantes contenues dans le krill commencent à dégrader ses protéines, ce qui oblige à un traitement rapide du crustacé fraîchement pêché. La transformation consiste à séparer la partie arrière de la tête et à enlever la carapace de chitine, dans l'optique de produire des produits congelés et des poudres concentrées. Avant sa commercialisation, il est nécessaire d'ôter sa carapace chitineuse riche en fluorures qui sont des composés toxiques pour l'homme. Cette opération est assez délicate à cause de la taille de l'animal et de sa fragilité. Toutes ces difficultés ont fortement augmenté le coût de la pêche du Krill antarctique, et cette activité ne s’est pas autant développée que certains le laissaient présager.

Carte de l'Antarctique. Source : http://data.abuledu.org/URI/51ca2bda-carte-de-l-antarctique

Carte de l'Antarctique

Carte de l'Antarctique.

Carte de l'Antarctique. Source : http://data.abuledu.org/URI/52592e1b-antarctique

Carte de l'Antarctique

Carte de l'Antarctique.

Carte du monde avec plusieurs parallèles. Source : http://data.abuledu.org/URI/56c60648-carte-du-monde-avec-plusieurs-paralleles

Carte du monde avec plusieurs parallèles

Carte du monde avec plusieurs parallèles importantes en rouge : le cercle arctique, le tropique du Cancer, l'Équateur, le tropique du Capricorne et le cercle antarctique.

Collection de boites de conserves. Source : http://data.abuledu.org/URI/502b6de2-collection-de-boites-de-conserves

Collection de boites de conserves

Photo prise en 2010 d'anciennes boites de conserve (toujours pleines) à Port Lockoy en péninsule Antarctique.

Débat sur la banquise. Source : http://data.abuledu.org/URI/50e18c54-debat-sur-la-banquise

Débat sur la banquise

Débat de jeunes manchots sur la banquise : petit ou gros poisson ? Cycle de vie de l'empereur.

Découverte de l'Antarctique. Source : http://data.abuledu.org/URI/58753976-decouverte-de-l-antarctique

Découverte de l'Antarctique

Mémorial du centenaire de la découverte de l'Antarctique dans la baie de Cardiff, Pays de Galles. Sculpture de Jonathan Williams représentant le capitaine Robert Falcon Scott, officier de la Royal Navy.

Dérive de la plaque eurasienne. Source : http://data.abuledu.org/URI/506c8457-derive-de-la-plaque-eurasienne

Dérive de la plaque eurasienne

Carte montrant la dérive de la plaque du continent indien sur plus de six mille kilomètres, jusqu'à sa collision avec la plaque eurasienne. L'Inde était au départ située dans l'hémisphère sud, près de l'Australie et de l'Antarctique, depuis - 72 millions d'années.

Deux îles de l'Antarctique. Source : http://data.abuledu.org/URI/50e7292d-deux-iles-de-l-antarctique

Deux îles de l'Antarctique

L.L. Ivanov et al., Antarctica : Carte des îles de Livingston et de Greenwich, échelle au 1:100000, dans les îles Shetland du Sud, au Nord de l'Antarctique. Montage photo présentant les spécificités des deux îles. L'île de Livingston est située dans l’Océan austral entre le passage de Drake et le détroit de Bransfield, à la distance de 110 km au nord-ouest de la Péninsule Antarctique et 830 km au sud-sud-est du cap Horn. Son sommet principal, la Montagne de Tangra, est situé au sud-est de l'île et culmine à 1700 m. La majeure partie de sa surface est recouverte d'une calotte de glace, qui forme la ligne côtière dans beaucoup de secteurs. Le climat est antarctique maritime. Les températures sont plutôt constantes : elles n'excèdent que rarement 3°C l'été et ne descendent que peu en dessous de –11°C pendant l'hiver. Toutefois, l'île est célèbre pour son mauvais temps, qui est hautement variable, venteux, humide et très peu ensoleillé. Livingston a été découvert par l'Anglais William Smith, le 19 février 1819, et pendant les années qui suivirent, l'île est devenue un centre d'exploitation de ressources vivantes marines. Il reste de cette époque des cabanes, des bateaux et d'autres objets façonnés par les chasseurs de phoques américains et anglais du XIXe siècle. Livingston possède la plus grande concentration de lieux historiques ou symboliques de l'Antarctique, après la Géorgie du Sud. L'île est régie par le régime du Traité sur l'Antarctique. Les bases scientifiques Juan Carlos I (Espagne) et Saint-Clément-d’Ohrid (Bulgarie) se trouvent dans la baie sud de Livingston depuis 1988, et la petite base de Cap Shirreff (Chili et É.-U.) est elle active depuis 1991. Il y a deux aires naturelles protégées sur l’île, la Péninsule Byers et le Cap Shirreff. Le Point Hannah sur le littoral sud de Livingston et l’île Half Moon, près de la côte est, sont des destinations parmi les plus populaires du tourisme antarctique et austral extrême, souvent visitées par des bateaux d’excursion.

Drapeau de l'Antarctique. Source : http://data.abuledu.org/URI/504ba453-drapeau-de-l-antarctique

Drapeau de l'Antarctique

Drapeau de l'Antarctique.

Fonds de carte du monde. Source : http://data.abuledu.org/URI/50705ca9-fonds-de-carte-du-monde

Fonds de carte du monde

Fonds de carte du monde incluant l'Antarctique.

Image satellite de l'Antarctique. Source : http://data.abuledu.org/URI/52151426-image-satellite-de-l-antarctique

Image satellite de l'Antarctique

Image satellite de l'Antarctique.

L'Antarctique. Source : http://data.abuledu.org/URI/50e35966-l-antarctique

L'Antarctique

Carte de l'inlandsis de l'Antarctique posée sur le socle rocheux (tons bleus) par opposition à l'inlandsis flottant (en magenta). Auteur : Hannes Grobe 21:51, 12 August 2006 (UTC), Institut Alfred Wegener de recherche polaire et marine, Bremerhaven, Allemagne. L'inlandsis de l'Antarctique est le nom de l'inlandsis (calotte polaire) qui recouvre la majeure partie de l'Antarctique. À certains endroits, cet inlandsis s'étend sur l'océan Austral par des barrières de glace telle la barrière de Ross. La couche de glace peut atteindre 4 000 mètres d'épaisseur.

L'Antarctique. Source : http://data.abuledu.org/URI/56d0fa3d-l-antarctique

L'Antarctique

L'Antarctique le 21 septembre 2005.

L'Antarctique. Source : http://data.abuledu.org/URI/56d0fade-l-antarctique

L'Antarctique

L'Antarctique en comparaison avec son extension passée.

L'Antarctique en 1914. Source : http://data.abuledu.org/URI/5309ba4b-l-antarctique-en-1914

L'Antarctique en 1914

Carte de l'Antarctique telle qu'elle était connue en 1914, notamment après la deuxième expédition de Jean-Baptiste Charcot. travail personnel : d'après les informations de la carte du Lieutenant Bongrain, à bord du Pourquoi-pas. Cette carte se trouve dans le rapport Deuxième expédition antarctique francaise (1908-1910) : Sciences physiques : documents scientifiques paru en 1914 "sous les auspices du Ministère de l'Instruction publique". L'auteur officiel de l'ouvrage est Jean-Baptiste Charcot mort en 1936. (Voir un exemplaire de cette carte (à la fin de l'ouvrage, dans l'annexe).

L'île des pingouins. Source : http://data.abuledu.org/URI/51cde241-l-ile-des-pingouins

L'île des pingouins

Carte de l'ile des Pingouins, dans l'archipel des Iles Crozet, qui forment l'archipel sub-antarctique du sud de l’océan Indien ; elles constituent l'un des cinq districts des Terres australes et antarctiques françaises.

Le cycle du manchot empereur. Source : http://data.abuledu.org/URI/510d659c-le-cycle-du-manchot-empereur

Le cycle du manchot empereur

Description du cycle de vie du manchot empereur. Niveau CE1-CE2. 863 mots.

Le krill antarctique. Source : http://data.abuledu.org/URI/50e45ec7-le-krill-antarctique

Le krill antarctique

Photo en gros plan du krill antarctique (Euphausia superba). Le site ecoscope propose un microscope virtuel qui permet d'explorer les divers organes de ce krill. Krill est le nom générique d’origine norvégienne de petites crevettes des eaux froides, de l'ordre des euphausiacés. Le krill est un maillon important du réseau trophique des océans, pour les zones nord et sud de la planète. On regroupe sous ce terme au minimum 85 espèces dont les adultes vivent en « essaims » gigantesques dans les couches supérieures de l'océan, les œufs et larves étant trouvés jusqu'à plus de 1 000 m de profondeur. Les essaims forment parfois des bancs de deux millions de tonnes s'étendant sur 450 km² ; estimations de quelque 650 millions de tonnes au niveau de la planète. Dans l'océan austral, le krill antarctique est principalement constitué d’Euphausia superba, sans courbure dorsale et possédant des yeux noirs de grande taille. Pélagique, il constitue la première source d'alimentation des cétacés à fanons (mysticètes ; dont grands rorquals et baleines franches), avec un rendement très faible pour les cétacés, puisque pour grossir de 1 kg, ils doivent en absorber 100 kg. Les baleines en mangent plusieurs tonnes par jour. Ainsi, le déplacement de ces minuscules crustacés entraîne-t-il à lui seul, la migration des géants des mers. Le krill et d'autres types de crevettes sont à l'origine de la coloration rose des flamands roses, et rose-orange de la chair du saumon sauvage. Il renferme en effet de l’astaxanthine, un caroténoïde rouge, une vitamine A anti-oxydante. Il fait l’objet d'une pêche industrielle, dont en Norvège et autour de l'Antarctique.

Le Marion Dufresne aux îles Crozet. Source : http://data.abuledu.org/URI/51cde343-le-marion-dufresne-aux-iles-crozet

Le Marion Dufresne aux îles Crozet

Le Marion Dufresne aux îles Crozet : Vue, depuis le "port" de Crozet, en arrière plan, l'Ile de l'Est. Les îles Crozet abritent quatre espèces de manchots, surtout des gorfous dorés (4 millions d’individus, également appelé gorfou macaroni) et des manchots royaux (sous-espèce patagonicus). Le gorfou sauteur et le manchot papou sont également représentés.

Phoque en antarctique. Source : http://data.abuledu.org/URI/47f3868b-phoque-en-antarctique
Pinguoins dans l'Antartique. Source : http://data.abuledu.org/URI/54d0f149-pinguoins-dans-l-antartique

Pinguoins dans l'Antartique

Pingouins dans l'Antarctique.

Répartition géographique du krill antarctique. Source : http://data.abuledu.org/URI/50e4605d-repartition-geographique-du-krill-antarctique

Répartition géographique du krill antarctique

Répartition géographique du krill antarctique. Il contribue à la bioconcentration des toxiques dans la pyramide alimentaire, en particulier du mercure et d'autres polluants, qu'il contient cependant en proportion bien moindre que les prédateurs "supérieurs" (grands poissons (thon, marlin, espadon... et mammifères carnivores, tels que dauphin, orque ou cachalot)). Le krill fait l'objet d'une pêche industrielle qui alimente essentiellement le marché des aliments pour animaux en farine animale (ou krill lyophilisé), pêche dont les impacts ne sont pas finement mesurés. Le krill est un filtreur important des océans, dont il diminue la turbidité. Le krill par ses mouvements et migrations nocturne/diurne ou saisonnière, a probablement une importance significative, comme d'autres espèces de zooplancton en matière de mélange des couches thermiques et/ou plus ou moins salées dans les zones où il vit.

Sterne arctique en vol. Source : http://data.abuledu.org/URI/50e3f41e-sterne-arctique-en-vol

Sterne arctique en vol

Sterne arctique en vol (sterna paradisae) près du barrage de l'Eider en mer du Nord (Allemagne). Les sternes sont aussi appelées hirondelles de mer. C'est un oiseau migrateur qui est témoin de deux étés chaque année, puisqu’il effectue un aller-retour à partir de ses aires de reproduction dans le nord, jusqu’aux océans près de l’Antarctique où il hiverne (ce qui représente un trajet pouvant atteindre couramment 70 000 km). La Sterne arctique vole de ce fait huit mois par an.

Le glacier de Beardmore dans l'Antarctique. Source : http://data.abuledu.org/URI/52bf24b7-le-glacier-de-beardmore-dans-l-antarctique

Le glacier de Beardmore dans l'Antarctique

Le glacier de Beardmore dans l'Antarctique, photo prise en 1956 par le Commandant Jim Waldron USNR, National Science Foundation.

Phoque de Weddell. Source : http://data.abuledu.org/URI/47f5cf6b-phoque-de-weddell

Phoque de Weddell

Phoque de Weddell sur la banquise avec un glacier à l'arrière plan