Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Reptiles | Photographie | Biologie animale | Sauriens | Serpents | Dessins et plans | Squamates | Lézards | Caméléons | Tortues | Couleuvres | Chamaeleonidae | Lacerta agilis grusinica | Iguanes | Tortues marines | Lézard des souches | Vert | Anatomie | Lacerta viridissima | Géographie | ...
Accouplement de lézards. Source : http://data.abuledu.org/URI/535cb41b-accouplement-de-lezards

Accouplement de lézards

Acouplement de lézards des murailles (Podarcis liolepis) dans le sud de la France (Hérault).

Accouplement de lézards des souches. Source : http://data.abuledu.org/URI/535cb564-accouplement-de-lezards-des-souches

Accouplement de lézards des souches

Accouplement de lézards des souches (Lacerta agilis). Les adultes mesurent une dizaine de centimètres du museau au cloaque. C'est un lézard corpulent à pattes courtes et à tête courte et épaisse. Sa coloration est assez variable, tirant sur le vert pour les mâles en période de reproduction. Beaucoup d'individus ont des ocelles et des marques ou marbrures sombres sur les flancs. Les femelles sont en général plus grises ou brunes. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Lacerta_agilis

Aire de répartition du Phelsuma laticauda. Source : http://data.abuledu.org/URI/52d0646f-aire-de-repartition-du-phelsuma-laticauda

Aire de répartition du Phelsuma laticauda

Aire de répartition de l'espèce Phelsuma laticauda, le Gecko diurne à poussière d'or, selon l'UICN : natif de Madagascar, introduit Comorres, Polynésie Française, île Maurice, Mayotte, La Réunion.

Anatomie d'une tortue. Source : http://data.abuledu.org/URI/518451df-anatomie-d-une-tortue

Anatomie d'une tortue

Anatomie d'une tortue : 1. Œil ; 2. Écaille nucale ; 3. Écaille vertébrale ; 4. Écaille costale ; 5. Écaille marginale ; 6. Plaque pygale ; 7. Tête ; 8. Patte antérieure ; 9. Dossière ; 10. Griffe ; 11. Patte postérieure ; 12. Queue ; 13. Œsophage ; 14. Trachée ; 14. Trachée ; 15. Poumon ; 16. Cœur ; 17. Estomac ; 18. Foie ; 19. Intestin ; 20. Vessie ; 21. Rectum ; 22. Cloaque ; 23. Anus.

Anatomie de serpent. Source : http://data.abuledu.org/URI/5555e86c-anatomie-de-serpent

Anatomie de serpent

Anatomie de serpent : 1) oésophage, 2) trachée, 3) poumons de la trachée, 4) poumon gauche rudimentaire, 5) poumon droit, 6) coeur, 7) foie, 8) estomax, 9) sac d'air, 10) vésicule biliaire, 11) pancréas, 12) rate, 13) intestin, 14) testicules, 15) reins.

Bébé tortue. Source : http://data.abuledu.org/URI/5184b839-bebe-tortue

Bébé tortue

Bébé d'un jour, à côté d'une pièce servant d'échelle de taille.

Caïman à large museau. Source : http://data.abuledu.org/URI/5502033c-caiman-a-large-museau

Caïman à large museau

Caïman à large museau (Caiman latirostris), Uruguay, Flores.

Caïman à lunettes au Venezuela. Source : http://data.abuledu.org/URI/5383a1ab-caiman-a-lunettes-au-venezuela

Caïman à lunettes au Venezuela

Un Caïman à lunettes (Caiman crocodilus). Photo prise dans le Modulo Chititera, dans les plaines (Llanos) de l'État d'Apure (Venezuela).

Caméléon de Namaqua dans le désert de Namibie. Source : http://data.abuledu.org/URI/537361c6-cameleon-de-namaqua-dans-le-desert-de-namibie

Caméléon de Namaqua dans le désert de Namibie

Caméléon de Namaqua (Chamaeleo namaquensis) dans le désert de Namibie : pour se protéger de ses prédateurs, il peut adapter sa couleur à son environnement (chromatophore).

Caméléon de Namibie. Source : http://data.abuledu.org/URI/53735e66-cameleon-de-namibie

Caméléon de Namibie

Caméléon de Namibie (Chamaeleo namaquensis). Son nom d'espèce, composé de namaqu[aland] et du suffixe latin -ensis, "qui vit dans, qui habite", lui a été donné en référence au lieu de sa découverte : le Namaqualand. Il vit dans des milieux arides. Il peut atteindre 63,50 cm. On peut le voir marcher au sol. Il s'est adapté aux changements climatiques. Ses prédateurs sont le faucon, le chacal et l'aigle ; près des habitations humaines, le chat et le chien. Source : http://en.wikipedia.org/wiki/Namaqua_chameleon

Caméléon en équilibre. Source : http://data.abuledu.org/URI/52d44311-cameleon-en-equilibre

Caméléon en équilibre

Caméléon (Furcifer pardalis), en équilibre au bout d'une branche, entre Diego Suarez et Ankarana, à Madagascar.

Caméléon femelle naine du Cap. Source : http://data.abuledu.org/URI/5373635a-cameleon-femelle-naine-du-cap

Caméléon femelle naine du Cap

Caméléon femelle naine (Bradypodion pumilum) de la région du Cap en Afrique du Sud.

Caméléon panthère. Source : http://data.abuledu.org/URI/52d44226-cameleon-panthere

Caméléon panthère

Caméléon panthère femelle (Furcifer pardalis) à Le Tampon, île de La Réunion.

Carte de répartition du lézard des souches. Source : http://data.abuledu.org/URI/535cb686-carte-de-repartition-du-lezard-des-souches

Carte de répartition du lézard des souches

Carte de répartition du lézard des souches (Lacerta agilis) en Europe et Asie centrale.

Célérifère. Source : http://data.abuledu.org/URI/537486f1-celerifere

Célérifère

Le célérifère est un canular fomenté en 1891 par le journaliste français Louis Baudry de Saunier (1865-1938), vulgarisateur scientifique et chroniqueur automobile, spécialiste de la locomotion terrestre. Il s’agit d’une "machine à courir" prétendument inventée en 1790 par un certain comte Mede de Sivrac, et qui ressemble à la draisienne, laquelle a été (réellement) inventée 27 ans plus tard par un Allemand. Engin ressemblant à une draisienne avec une tête de Dragon ou de Reptile exposée au "Deutsches Museum Verkehrszentrum" de Munich, en Allemagne. (Voir http://es.wikipedia.org/wiki/Celer%C3%ADfero).

Cobra zébré en Namibie. Source : http://data.abuledu.org/URI/55063e40-cobra-zebre-en-namibie

Cobra zébré en Namibie

Cobra zébré en Namibie.

Couleuvre. Source : http://data.abuledu.org/URI/510254c4-couleuvre

Couleuvre

Couleuvre est un nom vernaculaire ambigu désignant certains serpents généralement non venimeux, à la différence des vipères. Ce sont souvent des espèces diurnes. La progéniture de la couleuvre est le couleuvreau. Bien que considérées comme non venimeuses pour l'homme, certaines couleuvres possèdent malgré tout des crochets à venin même si ce venin est nettement moins puissant que chez la plupart des autres serpents venimeux. Ces crochets, peu mobiles, sont situés au fond de la mâchoire supérieure et sont cannelés. Ils sont utilisés sur les proies prises dans la gueule de l'animal, et non pour mordre.

Couleuvre. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ade5d7-couleuvre

Couleuvre

Couleuvre de Montpellier.

Couleuvre avalant un lézard. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ade69c-couleuvre-avalant-un-lezard

Couleuvre avalant un lézard

Couleuvre de Montpellier (Malpolon monspessulanus) avalant un lézard (Podarcis hispanica).

Couleuvre verte et jaune. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ade7f2-couleuvre-verte-et-jaune

Couleuvre verte et jaune

Couleuvre verte et jaune (Hierophis viridiflavus) près d'Avignon.

Couple de lézards verts. Source : http://data.abuledu.org/URI/54dbbb5c-couple-de-lezards-verts

Couple de lézards verts

Couple de lézards verts européens (Lacerta viridis) : le mâle a environ 35-40 cm de long, la femelle 25-30 cm de long.

Crâne et mandibule d'alligator. Source : http://data.abuledu.org/URI/53982285-crane-et-mandibule-d-alligator

Crâne et mandibule d'alligator

Crâne et mandibule d'alligator (Alligator mississippiensis) de 47 cm de long.

Crocodile. Source : http://data.abuledu.org/URI/5061d07d-crocodile

Crocodile

Un crocodile au bord d'une rivière de la réserve nationale de Buffalo Springs (qui jouxte la réserve de Samburu).

Crotale. Source : http://data.abuledu.org/URI/510fd909-crotale

Crotale

Crotale, plus communément appelé serpent à sonnette. On le rencontre dans le désert de l'ouest des Etats Unis et du nord ouest du Mexique.

Gavial. Source : http://data.abuledu.org/URI/50ead10d-gavial

Gavial

Gavialis gangeticus, le Gavial du Gange, est une espèce de crocodiliens de la famille des Gavialidae1, la seule du genre Gavialis. Sa longueur peut atteindre plus de 6 mètres, soit autant que le crocodile marin. Il est reconnaissable à ses mâchoires particulièrement étroites et allongées. Chez les mâles de plus de 4 mètres, la longueur de la protubérance spongieuse sous le museau peut atteindre jusqu'à six fois sa largeur. Le Gavial du Gange a 29 dents de chaque côté de la mâchoire supérieure et 26 dents de chaque côté de la machoire inférieure. II porte des plaques osseuses sur les côtés de la nuque et du dos. C'est le plus adapté à la vie aquatique des crocodiliens. Revers de la médaille, il ne semble pas capable de marcher comme le font les autres membres du groupe lorsqu'ils sortent de l'eau. Les œufs de gavial sont plus gros que ceux des autres crocodiliens. A l'éclosion, les jeunes mesurent environ 35 cm de long. La taille du jeune gavial augmente en moyenne tous les deux à trois ans d'environ un mètre, dans un milieu sans présence humaine.

Huit lézards. Source : http://data.abuledu.org/URI/535cceab-huit-lezards

Huit lézards

Planche en couleurs de dessins de huit lézards, Ernst Haeckel (1835-1919), biologiste allemand. Source : "Kunstformen der Natur", 1904, planche 79, Lacertilia. De haut en bas, de gauche à droite : Chamaeleon montium, Lophyrus tigrinus, Draconellus volans, Phrynosoma cornutum, Ptychozoon homalocephalum, Basiliscus americanus, Chlamydosaurus kingii, Moloch horridus.

Iguane des Petites Antilles. Source : http://data.abuledu.org/URI/52b864ef-iguane-des-petites-antilles

Iguane des Petites Antilles

Iguane des Petites Antilles (Iguana delicatissima).

Iguane des Petites Antilles mangeant une mangue. Source : http://data.abuledu.org/URI/52b86806-iguane-des-petites-antilles-mangeant-une-mangue

Iguane des Petites Antilles mangeant une mangue

Iguane des Petites Antilles (Iguana delicatissima) mangeant une mangue.

Jeune tortue marine. Source : http://data.abuledu.org/URI/5184ce83-young-honu-kahala-png

Jeune tortue marine

Jeune tortue verte (Chelonia mydas) à Honu-Kahala (Hawaï).

Lézard des îles Canaries. Source : http://data.abuledu.org/URI/52d1798c-lezard-des-iles-canaries

Lézard des îles Canaries

Lézard des îles Canaries (Gallotia galloti) à Las Cañadas, Tenerife, îles Canaries.

Lézard des murailles. Source : http://data.abuledu.org/URI/535cacc7-lezard-des-murailles

Lézard des murailles

Un lézard des murailles. Les lézards sont des petits reptiles de l'ordre des Squamates. Ils partagent le fait d'avoir quatre pattes, des oreilles à tympan apparent sans conduit auditif externe, le corps recouvert d'écailles et la mue. Toutes les espèces ne perdent pas leur queue (autotomie) en cas d'agression. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9zard.

Lézard en train de muer. Source : http://data.abuledu.org/URI/535caff5-lezard-en-train-de-muer

Lézard en train de muer

La mue est le remplacement de la peau de certains reptiles appartenant à l'ordre des squamates, ordre qui comprend entre autres les lézards et les serpents. La mue désigne à la fois la perte de l'ancienne peau en tant que phénomène (on dit alors d'un reptile "qu'il est en train de muer") et l'ancienne peau elle-même, qui est aussi appelée exuvie. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Mue_%28squamate%29

Lézard sur un mur. Source : http://data.abuledu.org/URI/501bdd06-lezard-murs

Lézard sur un mur

Photo d'un lézard au soleil sur un mur.

Lézard vert. Source : http://data.abuledu.org/URI/535cb8f2-lezard-vert

Lézard vert

Lézard vert (Lacerta bilineata), près de Thônes (Haute-Savoie). Il a une teinte de fond verte mouchetée de noir. On peut également y voir des teintes de bleu sur la gorge, notamment chez le mâle adulte, même si cette coloration peut être aussi présente chez la femelle. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Lacerta_bilineata

Mue de petit reptile en Guadeloupe. Source : http://data.abuledu.org/URI/535cb1b5-mue-de-petit-reptile-en-guadeloupe

Mue de petit reptile en Guadeloupe

Mue d'un anolis marmoratus - Guadeloupe, Grande-Terre : Anolis marmoratus, ou Ctenonotus marmoratus, est une espèce de sauriens de la famille des Dactyloidae. Cette espèce est originellement endémique de Guadeloupe et a été introduite en Guyane. Les mâles mesurent jusqu'à 82 mm et les femelles jusqu'à 56 mm. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Anolis_marmoratus

Peau de lézard. Source : http://data.abuledu.org/URI/535cb75d-peau-de-lezard

Peau de lézard

Gros plan sur une peau de lézard des souches (Lacerta agilis).

Peau de serpent. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b2db5c-peau-de-serpent

Peau de serpent

Peau de serpent et boite en bois utilisées en sorcellerie.

Peaux de serpents. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ade750-peaux-de-serpents

Peaux de serpents

Camp de Canjuers : mue de couleuvre de Montpellier (Malpolon monspessulanus).

Python tacheté. Source : http://data.abuledu.org/URI/5061bb1a-python-tachete

Python tacheté

Le Python tacheté (Antaresia maculosa) est une espèce de serpents de la famille des Pythonidae. Adulte, il mesure de 100 cm à 170 cm pour les plus grands et peut vivre 15 ans. C'est un serpent constricteur ovipare. Les serpents constricteurs ont un corps musclé qui leur permet d'étouffer de grosses proies. Ils ont, généralement, des dents pointues et acérées, recourbées vers l'arrière. Ils attrapent leur proie puis ils s'enroulent autour, et non seulement ils l'empêchent de respirer, mais ils lui bloquent la circulation sanguine. Une fois l'étreinte mortelle finie, ils avalent leur proie la tête la première et mettront un certain temps à la digérer selon son importance. Certains boidés et pythonidés sont parmi les plus grands et les plus lourds serpents qui existent.

Répartition mondiale des espèces de reptiles. Source : http://data.abuledu.org/URI/50f73011-repartition-mondiale-des-especes-de-reptiles

Répartition mondiale des espèces de reptiles

Répartition mondiale du nombre d'espèces de reptiles par continents. Les reptiles sont présents sur quasiment l'intégralité de la surface du globe, à l'exception des zones trop froides à proximité des pôles. Comme ce sont des animaux à sang froid, ils préfèrent tout de même les températures assez élevées, et leur présence et leur diversité deviennent plus importante à proximité des tropiques. Ainsi, les continents les plus riches en reptiles sont l'Asie, l'Afrique et l'Amérique du Sud. Les reptiles peuvent s'adapter à des habitats très différents. On les trouve très présents dans les forêts tropicales, avec une très forte diversité d'espèces, mais ils peuplent également les déserts, où l'on retrouve des lézards et des serpents qui s'abritent durant la journée et sortent la nuit. Dans les zones montagneuses les lézards aiment se cacher dans des amas de pierres, et certains serpents se sont spécialisés dans les zones d'altitude comme la Vipère d'Orsini (Vipera ursinii) que l'on trouve dans les hautes montagnes d'Europe à des altitudes avoisinant 2 000 m. Certains reptiles sont dits fouisseurs et passent une partie de leur vie sous la terre comme les amphisbènes. Les reptiles ont également colonisé les milieux aquatiques : les crocodiliens, certaines tortues comme la Cistude d'Europe et certains serpents comme l'anaconda, le Mocassin d'eau et les couleuvres sont à leur aise dans les rivières et lacs d'eau douce, quand les tortues marines sont présentes dans tous les océans du monde, et ne rejoignent la terre ferme que pour se reproduire. Les serpents marins représentent un niveau d'adaptation supérieur, puisqu'ils ne retournent plus du tout à terre pour la plupart d'entre eux, et ont adopté un cycle de vie exclusivement marin. De nombreuses espèces ont des mœurs arboricoles, comme les serpents ou les lézards. Certains peuvent se déplacer d'arbre en arbre en « planant » comme les dragons volants et dans une moindre mesure certains serpents comme les couleuvres volantes.

Reptile bicolore. Source : http://data.abuledu.org/URI/5047c11f-reptile-bicolore

Reptile bicolore

Dessin de reptile vert et bleu.

Serpent. Source : http://data.abuledu.org/URI/52d8486c-serpent

Serpent

Serpent.

Squelette de reptile. Source : http://data.abuledu.org/URI/56c9ffc0-squelette-de-reptile

Squelette de reptile

Squelette de reptile, Leçons d'anatomie comparée, G. Cuvier, 1805.

Squelette de tortue. Source : http://data.abuledu.org/URI/5184503f-squelette-de-tortue

Squelette de tortue

Squelette de tortue du genre Testudo : 1. Crâne ; 2. Vertèbres cervicales ; 3. Omoplate ; 4. Humérus ; 5 Cubitus ; 6. Radius ; 7. Premier orteil ; 8. Troisième orteil ; 9. Cinquième orteil ; 10. Vertèbres thoraciques ; 11. Plastron ; 12. Ilion ; 13. Vertèbres sacrales ; 14. Péroné ; 15. Tibia.

Squelette de tortue. Source : http://data.abuledu.org/URI/535283ef-squelette-de-tortue

Squelette de tortue

Squelette de tortue grecque, au Horniman Museum, Londres.

Tête d'iguane des Petites Antilles. Source : http://data.abuledu.org/URI/52b868d2-tete-d-iguane-des-petites-antilles

Tête d'iguane des Petites Antilles

Gros-plan sur une tête d'iguane des Petites Antilles (Iguana delicatissima).

Tête de lézard vert mâle. Source : http://data.abuledu.org/URI/535cbcfc-tete-de-lezard-vert-male

Tête de lézard vert mâle

Tête de lézard vert mâle. Les lézards verts se nourrissent de gros insectes, ils atteignent treize centimètres de longueur, quarante avec la queue et pèsent environ trente-cinq grammes. Source : http://en.wikipedia.org/wiki/Western_Green_Lizard

Tortue dans un oeuf. Source : http://data.abuledu.org/URI/5184b7c9-tortue-dans-un-oeuf

Tortue dans un oeuf

Tortue émergeant de sa coquille (Testudo marginata). Les tortues sont ovipares et les pontes ont lieu environ une fois par an.

Tortue de mer. Source : http://data.abuledu.org/URI/5184bb85-tortue-de-mer

Tortue de mer

Tortue de mer. Les tortues marines, comme les autres tortues (Testudines) sont des reptiles ectothermes disposant d'un système respiratoire pulmonaire, qui correspondait à une adaptation complète à la vie terrestre. En supplément des reins, des glandes près de leurs yeux sont capables d'expulser les excédents de sel de leur circulation sanguine. Leur métabolisme est capable de supporter des fortes concentrations de CO2 lors des plongées profondes. Elles peuvent extraire 35 à 52 % de l'oxygène de leur respiration. Leur vision est très développée. Les yeux sont protégés par trois paupières, leur ouïe est particulièrement fine même si elles n'ont pas d'oreilles externes, mais une oreille interne, sous une plaque auditive. Leur odorat est en revanche assez peu performant. Les tortues marines n'ont qu'un seul orifice excréteur, qui sert également pour la reproduction.

Tortue marine et poisson rémora. Source : http://data.abuledu.org/URI/5184d345-turtle-moheli-jpg

Tortue marine et poisson rémora

Tortue marine et rémora (Ouallah, Mohéli, Comores). Mauvais nageur, le rémora vit en symbiose avec d'autres poissons plus gros — son partenaire préféré est le requin — des cétacés, des tortues marines ou même des bateaux en se liant à eux par le disque d'accroche puissant placé sur sa tête qui remplace sa nageoire dorsale. Il débarrasse les poissons auxquels il s'attache de leurs parasites puisqu'il se nourrit de ce qu'il trouve sur son hôte et se faufile jusque dans les ouïes.

Anses d'un canon prussien de 1800. Source : http://data.abuledu.org/URI/53e2845b-anses-d-un-canon-prussien-de-1800

Anses d'un canon prussien de 1800

Anses d'un canon figurant des basilics, ou des griffons marins, env. 1800, Hôtel des Invalides.

Basilic mâle. Source : http://data.abuledu.org/URI/52b86ae1-basilic-male

Basilic mâle

Basilic vert mâle (Basiliscus plumifrons), prédateur des jeunes ignanes.