Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Draisienne | Bicyclettes | Photographie | Dix-neuvième siècle | Vélocipèdes | Dessins et plans | Ravensburg (Allemagne) | Supercheries scientifiques | Inventions | Véhicules récréatifs | Vélos | Arnaud Pérat | Histoire | ABCD | Moyens de transport | Karl Friedrich Drais von Sauerbronn (1785-1851) | Inventeurs | Gravure | Véhicules | ABCD-inventions | ...
Bicyclette Célérifère. Source : http://data.abuledu.org/URI/50edd449-bicyclette-celerifere

Bicyclette Célérifère

Le Comte Mede de Sivrac est un personnage créé, en 1891, par le journaliste français, spécialiste de la locomotion terrestre, Louis Baudry de Saunier (1865-1938) et supposé inventeur du célérifère. Aucun Comte Mede de Sivrac n'a jamais existé. Après la défaite de 1870, ce journaliste et chroniqueur Louis Baudry de Saunier trouve plus valorisant pour la nation de faire remonter l'invention à 1790 et de l'attribuer à un Français, dans son "Histoire générale de la vélocipédie" qui parut en 1891. Il crée donc de toutes pièces un inventeur fictif, le Comte de Sivrac, et dessine les plans de l'engin qu'il prétend être l'ancêtre de la draisienne : le célérifère. Sur ces plans, le célérifère ressemble en fait beaucoup à la draisienne. C'est également une « machine à courir » en bois, sans pédales et sans freins, dotée de deux roues, mais qui en revanche ne permet pas de faire pivoter la roue avant, ce qui la rend quasiment inutilisable. Les musées nationaux ne possédant pas cette machine — et pour cause ! —, ils en fabriquèrent, d'après les plans conçus par Baudry de Saunier, des « copies », que l'on peut encore admirer. La supercherie fut finalement découverte dans la deuxième moitié du XXe siècle, notamment lorsque l'on s'aperçut qu'un brevet avait bien été déposé le 4 juin 1817 par un certain Jean-Henri Siévrac pour un célérifère, mais la machine en question s'est avérée être... une voiture à cheval.

Célérifère. Source : http://data.abuledu.org/URI/537486f1-celerifere

Célérifère

Le célérifère est un canular fomenté en 1891 par le journaliste français Louis Baudry de Saunier (1865-1938), vulgarisateur scientifique et chroniqueur automobile, spécialiste de la locomotion terrestre. Il s’agit d’une "machine à courir" prétendument inventée en 1790 par un certain comte Mede de Sivrac, et qui ressemble à la draisienne, laquelle a été (réellement) inventée 27 ans plus tard par un Allemand. Engin ressemblant à une draisienne avec une tête de Dragon ou de Reptile exposée au "Deutsches Museum Verkehrszentrum" de Munich, en Allemagne. (Voir http://es.wikipedia.org/wiki/Celer%C3%ADfero).

Draisienne. Source : http://data.abuledu.org/URI/50ee7171-draisienne

Draisienne

Karl von Drais, l'inventeur, sur sa draisienne.

Draisienne d'enfant. Source : http://data.abuledu.org/URI/50edd254-draisienne-d-enfant

Draisienne d'enfant

À l'heure actuelle, on commercialise toujours des draisiennes, fabriquées avec les technologies modernes, essentiellement comme vélos pour jeunes enfants. C'est en 1997 que la société allemande Kokua a remis au goût du jour la draisienne en commercialisant un vélo sans pédales sous le nom de "Likeabike". Depuis, le concept a été maintes fois décliné et la draisienne est devenue un véhicule-jouet très apprécié des enfants. On le trouve par ailleurs notamment sous le nom anglophone de "balance bicycle". Il permet un apprentissage ludique de l'équilibre. Il peut être le fruit de la suppression du pédalier et de la chaîne sur un vélo existant, ou être construit spécifiquement, que ce soit en bois ou en métal.

Draisienne en bois. Source : http://data.abuledu.org/URI/50ee6f8a-draisienne-en-bois

Draisienne en bois

Draisienne en bois, Ravensburg 2005.

Draisienne en bois. Source : http://data.abuledu.org/URI/50ee7081-draisienne-en-bois

Draisienne en bois

Draisienne en bois, Ravensburg 2011.

Évolution de la bicyclette, le vélocipède à deux roues. Source : http://data.abuledu.org/URI/50edad13-evolution-de-la-bicyclette-le-velocipede-a-deux-roues

Évolution de la bicyclette, le vélocipède à deux roues

Évolution de la bicyclette, le vélocipède à deux roues en 1830 : En 1818, l'avocat Louis-Joseph Dineur emploie le terme "Vélocipède" lorsqu'il dépose une demande d'un brevet importation de 5 ans au nom de son client Karl Drais qui cherche à commercialiser sa draisienne, présentée l'année précédente à Mannheim. Il a auparavant hésité à utiliser « machine à courir », traduction de l'allemand « Laufmaschine ». Le 5 avril 1818, le Journal de Paris confirme cette appellation en l'utilisant, associé à « draisienne », pour annoncer une course au jardin du Luxembourg. L'engin connaît un énorme succès dans la haute société : Le fils de Napoléon III se met en tête de convertir toute la cour au « vélo », au point qu'on le surnomme « vélocipède IV ».

Histoire de la bicyclette, la draisienne de 1818. Source : http://data.abuledu.org/URI/50edab76-histoire-de-la-bicyclette-la-draisienne-de-1818

Histoire de la bicyclette, la draisienne de 1818

Une draisienne est un véhicule à deux roues alignées que l'on fait avancer en poussant sur le sol avec ses pieds. Elle est munie d'une sorte de guidon qui permet juste de poser les mains, et d'un dirigeoir, sorte de levier permettant d'orienter la roue avant.

La Draisienne. Source : http://data.abuledu.org/URI/56531719-la-draisienne

La Draisienne

Ancètre du vélo, la Draisienne inventée en 1817 par le baron Karl Von Drais, est un véhicule essentiellement en bois avec deux roues alignées que l'on fait avancer en poussant sur le sol avec ses pieds. Cliché Flowizm retouché et recadré (https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Hobby_Horse_1818_Coventry_Transport_Museum.jpg).

Portrait de Karl Drais. Source : http://data.abuledu.org/URI/5371f18c-karl-drais

Portrait de Karl Drais

Portrait des années 1820 de Karl Friedrich, baron Drais von Sauerbronn, dit Karl Drais (1785-1851) : inventeur badois, connu pour avoir inventé, en 1817, un engin à deux roues breveté, en France, sous le nom de Vélocipède, appelé aussi Draisienne, premier ancêtre de la bicyclette. De 1822 à 1827 il va au Brésil comme géomètre, de retour en Allemagne, il invente et construit sa machine à écrire sténographique à 16 caractères. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Karl_Drais