Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Gemmage | Pin maritime | Photographie | Chloé | Pinus pinaster | Dessins et plans | Agriculture | Pins -- Gemmage | Aquitaine (France) | Métiers traditionnels | Outils agricoles | Landes de Gascogne (France) | Résines | Littérature de jeunesse | Illustrateurs pour la jeunesse | Mimizan (Landes) | Arnaud Pérat | RyXéo | Livres pour enfants -- Illustrateurs | Outils | ...
Bloc de colophane. Source : http://data.abuledu.org/URI/5131bec0-bloc-de-colophane

Bloc de colophane

Bloc de colophane de 8230 grammes : Musée de l'ambre (résine fossile) de Bursztynu à Gdańsk en Pologne, qui était un des carrefours de l'ancienne route de l'ambre.

Cabane de résinier. Source : http://data.abuledu.org/URI/5131f65c-cabane-de-resinier

Cabane de résinier

Carte postale intitulée « Le Moulleau par Arcachon (Landes) - La cabane du résinier ». On reconnaît le gemmeur-résinier à son échelle à cale-pieds (pitey) et à sa hache (hapchot). L'origine des cabanes de résiniers remonte à celle de la pratique du gemmage. Mais c'est avec la généralisation du procédé, à partir de la seconde moitié du XIXe siècle, que ce type d'habitat isolé en pleine forêt des Landes se multipliera. Bien qu'il en existe certaines en brique, les cabanes de résiniers sont traditionnellement en bois de pin. On peut rencontrer aussi bien des cabanes isolées dans la forêt qu'un groupement de quelques cabanes avec des cabanons servant de dépendances pour stocker du matériel, un four à pain, un puits et quelques pieds de vigne le tout dans une petite clairière. Les habitations sont réparties dans la forêt suivant les différentes parcelles exploitées et sont reliées entre elles par des chemins de sable, parfois recouverts de coquilles d'huîtres ou de grépin. Les résiniers n'étaient pas propriétaires des cabanes, mais de simples exploitants souvent amenés à déménager en fonction de l'évolution de leur contrat. Les cabanes étaient habitées la semaine, et généralement la famille se rendait dans le bourg voisin le week-end, faire le marché et se retrouver au bistrot. Le gemmeur quitte sa cabane pour porter les fûts de résine sur les quais d'embarcation avant qu'ils soient acheminés à la distillerie, ou pour se rendre en ville le dimanche. Le reste du temps, la famille vit au rythme des campagnes de gemmage, en forêt. Au début du XXe siècle, on comptait autant de cabanes que de familles d'ouvrier gemmeur, autant de familles que de « pièces » de pins à résiner.

Cabane de résiniers. Source : http://data.abuledu.org/URI/5131f77e-cabane-de-resiniers

Cabane de résiniers

Carte postale d'une cabane de résiniers (gemmeurs) au milieu des pins maritimes.

Care au hapchot sur un pin maritime gemmé. Source : http://data.abuledu.org/URI/5131b781-care-au-hapchot-sur-un-pin-maritime-gemme

Care au hapchot sur un pin maritime gemmé

Care au hapchot sur un pin maritime gemmé, sentier du gemmage de La Salie (La Teste de Buch en Gironde). Les gemmeurs ou résiniers réalisaient une légère incision dans l’arbre appelée care avec le hapchòt (hache en gascon, ayant l’extrémité recourbée). De cette blessure coule la résine qui était récoltée trois à quatre fois par an, c’est l’amassa. Il fallait régulièrement reprendre l’incision, car l’arbre cicatrise rapidement.

Chloé en forêt 02 - texte. Source : http://data.abuledu.org/URI/51c064d0-chloe-en-foret-02

Chloé en forêt 02 - texte

Chloé en forêt 02. Chloé rencontre le gemmeur, scénario d'Arnaud Pérat (Ryxéo juin 2013) : cinq paragraphes, 733 mots.

Chloé et le gemmeur 01. Source : http://data.abuledu.org/URI/51bf3dd7-chloe-et-le-gemmeur-01

Chloé et le gemmeur 01

Chloé et le gemmeur 01, dessin Arnaud Pérat (Ryxéo, juin 2013).

Chloé et le gemmeur 02. Source : http://data.abuledu.org/URI/51bf3e84-chloe-et-le-gemmeur-02

Chloé et le gemmeur 02

Chloé et le gemmeur 02, dessin Arnaud Pérat (Ryxéo, juin 2013).

Chloé et le gemmeur 03. Source : http://data.abuledu.org/URI/51bf3f53-chloe-et-le-gemmeur-03

Chloé et le gemmeur 03

Chloé et le gemmeur 03, dessin Arnaud Pérat (Ryxéo, juin 2013).

Chloé et le gemmeur 04. Source : http://data.abuledu.org/URI/51bf3fe2-chloe-et-le-gemmeur-04

Chloé et le gemmeur 04

Chloé et le gemmeur 04, dessin Arnaud Pérat (Ryxéo, juin 2013).

Chloé et le gemmeur 05. Source : http://data.abuledu.org/URI/51bf4058-chloe-et-le-gemmeur-05

Chloé et le gemmeur 05

Chloé et le gemmeur 05, dessin Arnaud Pérat (Ryxéo, juin 2013).

Colophane. Source : http://data.abuledu.org/URI/5131bd4a-colophane

Colophane

Différents types de colophane pour les archets de violon ou de violoncelle. La colophane est le résidu solide obtenu après distillation de la térébenthine, oléorésine (appelée aussi gemme), substance récoltée à partir des arbres résineux et en particulier les pins (le genre Pinus) par une opération que l'on appelle le gemmage. La colophane est utilisée pour les instruments à cordes frottées. On la frotte sur la mèche des archets pour permettre la mise en vibration de la corde, car sans colophane les crins glissent sans frottements sur la corde presque sans en tirer un son. Elle est aussi utilisée sur les archets des scies musicales afin de mieux frotter sur la lame. La colophane se présente sous la forme d'un petit bloc (cubique ou cylindrique) solide et transparent en général de couleur jaune ou noire (mais certaines fois de couleur rouge ou verte). « Cette résine de pin, autrefois produite à Colophon, en Asie Mineure, est indispensable au travail des crins : c'est elle qui leur confère l'aspérité dont ils ont besoin pour frotter les cordes du violon. Si la mèche de l'archet était enduite de savon, elle ne produirait aucun son. Ce sont les grattements de ces milliers de rugosités qui tirent la corde et la laissent repartir. Tout cela est bien évidemment invisible à l'œil nu, mais dans cette combinaison des crins et de la colophane, tout se passe comme si des milliers de petits doigts onglés exécutaient une sorte de pizzicato continu. Ainsi naît la vibration. De cette mécanique microscopique éclot la voix du violon. » Yehudi Menuhin, "La légende du violon".

Colophane pharmaceutique. Source : http://data.abuledu.org/URI/5131bff0-colophane-pharmaceutique

Colophane pharmaceutique

Blocs de Colophane pharmaceutique.

Démonstration de gemmage. Source : http://data.abuledu.org/URI/5131d16d-demonstration-de-gemmage

Démonstration de gemmage

Démonstration de gemmage en été près de Mimizan (Landes) : sarcle à peler pour préparer la care.

Dessin de Chloé en forêt avec le gemmeur. Source : http://data.abuledu.org/URI/566b813f-dessin-de-chloe-en-foret-avec-le-gemmeur

Dessin de Chloé en forêt avec le gemmeur

Dessin de Chloé en forêt avec le gemmeur.

Dessin de Chloé et le gemmeur. Source : http://data.abuledu.org/URI/566b7fc1-chloe-et-le-gemmeur

Dessin de Chloé et le gemmeur

Chloé et le gemmeur.

Distillation de la résine à Luxey. Source : http://data.abuledu.org/URI/51330234-distillation-de-la-resine-a-luxey

Distillation de la résine à Luxey

Atelier des produits résineux de Jacques et Louis Vidal à Luxey (Landes) : écomusée de la gemme, inscrit aux monuments historiques par arrêté du 19 février 1990. La térébenthine de Bordeaux, aussi appelée « poix de Bordeaux », « galipot » ou « térébenthine officinale », est la résine extraite du pin maritime (Pinus pinaster), donnant après purification et distillation l'essence de térébenthine ainsi que la colophane (résidu de la distillation).

Expérimentation de gemmage en Amérique. Source : http://data.abuledu.org/URI/5133334a-experimentation-de-gemmage-en-amerique

Expérimentation de gemmage en Amérique

Plaque commémorative du site expérimental de gemmage en V du Dr. Charles Holmes Herty de l'Université de Géorgie. (Georgia – 1776 PIONEER TURPENTINE EXPERIMENT. Dr. Charles Holmes Herty of the University of Georgia Chemistry Department conducted experiments in this forest that revolutionized the naval stores industry in America. Inspired by conservative gum resin gathering methods in Europe, Dr. Herty devised a method using metal gutters and a cup for gathering resin from pine trees. This system was designed to replace the centuries old method of « boxing » or cutting a collection box in the living tree. Boxing had proved disastrous to southern forests. The massive cuts caused insect, fire and wind damage and destroyed valuable timber. On July 20, 1901, Dr. Herty and his able assistant, Frank Kiarpp, hung a metal cup and gutters on the first tree. Herty and Klarpp kept careful records on the quantity and quality of resin collected from the cupped trees and box control trees and proved the cups and guttered successful. The experiment also led to the development of the clay Herty cup because of problems with metal cups used here. Dr. Herty (1867-1938) also devised the first system for manufacturing newsprint from southern pines and gave the South a tremendously successful cash crop. GEORGIA HISTORIC MARKER 1978).

Forêt de pin maritime dans les Landes de Gascogne. Source : http://data.abuledu.org/URI/51321d60-foret-de-pin-maritime-dans-les-landes-de-gascogne

Forêt de pin maritime dans les Landes de Gascogne

Forêt des Landes (La Teste de Buch), avec le pin maritime (Pinus pinaster). La loi du 19 juin 1857, également appelée loi relative à l'assainissement et de mise en culture des Landes de Gascogne, marque un tournant dans l'histoire des Landes de Gascogne. Elle vise à assécher les vastes zones humides marécageuses présentes sur la majeure partie du territoire et à les mettre en exploitation. Elle marque le début de l'extension de la forêt des Landes, conduisant à la généralisation du procédé de gemmage dans la région, mais aussi la fin du système agro-pastoral traditionnel et la disparition du berger landais. Les parcelles sont plantées de pins d'âge différents de manière à arriver à un seuil de rentabilité.

Gemmage d'un pin. Source : http://data.abuledu.org/URI/513312c0-gemmage-d-un-pin

Gemmage d'un pin

Gemmage d'un pin à l'américaine, système Herty : 1) écorçage de l'arbre ; 2) pique (care) ; 3) et 4) lames ; 5) bourrelets de cicatrisation, 6) bec ; 7) pot ; 8) clou.

Gemmage d'un pin : haute care. Source : http://data.abuledu.org/URI/5131f4da-gemmage-d-un-pin-haute-care

Gemmage d'un pin : haute care

Démonstration de gemmage en été à Mimizan (Landes) pour les touristes : La pique se pratique de bas en haut, car la sève élaborée circule de haut en bas, en entaillant l'aubier dans le sens des fibres (verticalement). La care est incurvée dans sa largeur, et le haut de l'entaille prend la forme d'une ogive. La blessure ne dépasse pas 1 cm de profondeur et varie entre 6 et 11 cm en largeur. Le rafraichissement des cares se fait de plus en plus haut sur les troncs au fil des saisons. Lorsque la taille finit par être trop haute, le résinier doit monter sur un pitey, pièce en bois munie de cales utilisables comme des marches. Le pitey finit peu à peu par céder la place au hapchot équipé d’un long manche.

Gemmage de pin maritime au Portugal. Source : http://data.abuledu.org/URI/5131ca59-gemmage-de-pin-maritime-au-portugal

Gemmage de pin maritime au Portugal

Gemmage de Pin maritime au Portugal. La photo permet de voir le clou qui retient le pot contre le tronc de l'arbre et le crampon en zinc. Le pin a déja été gemmé l'année précédente puisqu'on voit en parallèle la trace d'une longue care cicatrisée.

Gemmage du pin maritime. Source : http://data.abuledu.org/URI/5131c17f-gemmage-du-pin-maritime

Gemmage du pin maritime

La pique : opération qui consiste à raviver toutes les semaines la blessure (care) sur le pin gemmé, avec le hapchot ; chaque coup de hache produit une galip ou gemmelle, récupérée comme allume-feu.

Gemmeur du XIXème siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/512dc9f7-gemmeur-du-xixeme-siecle

Gemmeur du XIXème siècle

Gravure de Gustave de Galard (1779-1841), illustrant le gemmage au crot en 1818 à la Teste de Buch (Gironde, Aquitaine). Avant l'invention du pot en terre cuite (Pierre Hugues, 1844), la résine était récoltée au pied de l'arbre dans une grande assiette. Le gemmeur a adossé une échelle (le pitey) au pin maritime pour travailler en hauteur.

Le résinier et le pin maritime. Source : http://data.abuledu.org/URI/512d3b3d-le-resinier-et-le-pin-maritime

Le résinier et le pin maritime

Le cycle du travail du résinier. Source : Paul Kauffmann, 1891, "Dans la forêt d'Arcachon". 414 mots.

Livret de Chloé en forêt avec le gemmeur. Source : http://data.abuledu.org/URI/566b7e0a-livret-de-chloe-en-foret-avec-le-gemmeur

Livret de Chloé en forêt avec le gemmeur

Livret de Chloé en forêt avec le gemmeur, par Arnaud Pérat et Jean Imhof (RyXéo) : texte à rédiger.

Outils de gemmeurs. Source : http://data.abuledu.org/URI/5131c2f9-outils-de-gemmeurs

Outils de gemmeurs

Les outils du gemmeur pour le pelage du pin maritime et le barrasquage : sarcle à peler de profil et de face ; barrasquit double et simple. Une campagne de gemmage commence début février. On dit qu'un pin est prêt à être résiné dès que l’on peut l’entourer de son bras sans apercevoir sa main. Il faut alors préparer la future care, que l’on place à l’est car elle est à l’abri des intempéries. Pour cela on utilise le sarcle à peler, outil en acier, recourbé qui va permettre de racler l’écorce. Le pelage est une opération délicate car il faut laisser une fine épaisseur d’écorce en évitant de blesser le pin prématurément. La campagne se termine au mois de novembre avec l’arrivée de l’hiver. La dernière étape est le barrasquage. Le résinier entoure le pied du pin avec un drap et gratte la résine séchée sur la care pendant toute l’année avec le barrasquit. Le barras (résine sèche tombée sur le drap) est ensuite ajouté à la résine molle dans la barrique, damé puis transporté à la distillerie.

Outils de gemmeurs. Source : http://data.abuledu.org/URI/5131c44c-outils-de-gemmeurs

Outils de gemmeurs

Les outils du gemmeur pour la "pique" : travail de la care. De gauche à droite, le hapchot, le bridon avec huppe et le bridon simple. Vers la mi-mars, on réalise la première pique à l’aide du hapchot. Pour les cares de première année, on entaille l’arbre juste au-dessus du crampon, pour celles de deuxième, troisième, quatrième année et plus, on poursuit l’entaille de l’année précédente. La profondeur de la care ne doit pas excéder 1 cm. Afin que la résine coule régulièrement, il faut rafraîchir les cares toutes les semaines en progressant de quelques centimètres vers le haut à chaque pique. Les copeaux qui tombent sont appelés des galips et sont gardés pour allumer le feu.

Outils de gemmeurs. Source : http://data.abuledu.org/URI/5131c5db-outils-de-gemmeurs

Outils de gemmeurs

Les outils du gemmeur : transport. Quand les pots étaient pleins, la femme du résinier les vidait grâce à une petite spatule (la palinette) dans des escouartes (récipients de 16 litres en bois ou en zinc), c’est l’ammasse. Les escouartes seront à leur tour vidées dans des barriques en bois ou en métal pour être acheminées vers les usines de distillation. La caisse du résinier ou du gemmeur (à droite) permettait de transporter le matériel du début de campagne : plaques de zinc, pots de résine, clous, maillet en bois.

Pin gemmé. Source : http://data.abuledu.org/URI/512dc734-pin-gemme

Pin gemmé

Pin gemmé : la résine ou gemme coule le long de la care, puis est dirigée dans un pot en terre cuite par une lame de zinc enfoncée dans le tronc du pin.

Pin gemmé en été. Source : http://data.abuledu.org/URI/5131c765-pin-gemme-en-ete

Pin gemmé en été

Pin gemmé à La Teste de Buch en Gironde : été 2006.

Pin résiné en Pologne. Source : http://data.abuledu.org/URI/51331078-pin-resine-en-pologne

Pin résiné en Pologne

Forêt de pins résinés (Pologne) à la mode américaine, en V (dite en moustaches de chat) mise au point par Charles Herty (1867-1938).

Pousse crampon de gemmeur. Source : http://data.abuledu.org/URI/5131c6c9-pousse-crampon-de-gemmeur

Pousse crampon de gemmeur

Pousse-crampon, outil de gemmage dans les Landes de Gascogne servant à arrondir et enfoncer la lame de zinc dans le tronc du pin à résiner.

Résiniers au travail. Source : http://data.abuledu.org/URI/512dd208-resiniers-au-travail

Résiniers au travail

Résiniers au travail au début du XXème siècle en forêt du pays de Buch (Bassin d'Arcachon, Gironde) : un gemmeur (ou résinier) sur son pitey adossé au pin maritime et un autre au pied de l'arbre, portant l'escouarte pleine de résine à l'épaule.

Résiniers des Landes. Source : http://data.abuledu.org/URI/524de784-resiniers-des-landes

Résiniers des Landes

Le tour de la France par deux enfants, par George Bruno, pseudonyme d'Augustine Fouillée (née Tuillerie), 1877, p.220 ; manuel scolaire, édition de 1904 : Résiniers des Landes.—Le pin est un arbre très précieux et qui devrait être plus répandu, car il croît sur les terrains les plus pauvres; il assainit et fertilise le sol : de plus il est d'un bon rapport (50 fr. en moyenne par hectare). Outre son bois, on tire chaque année du pin la résine. Pour cela, des ouvriers font une entaille au-dessous de laquelle ils placent un petit pot ; la résine sort goutte à goutte et remplit ce pot, qu'il suffit de revenir chercher au bout de plusieurs mois. On devrait par un sage calcul d'hygiène et d'agriculture couvrir de pins une foule de pays incultes, qui, pauvres aujourd'hui, seraient bientôt enrichis et assainis par cette plantation.

Usine de fabrication de pots de résine. Source : http://data.abuledu.org/URI/512dcd5c-usine-de-fabrication-de-pots-de-resine

Usine de fabrication de pots de résine

Frabrication de pots de résine au début du XXe siècle, en Pays de Buch (Gironde). L'argile était récoltée localement, les pots étaient façonnés au tour et cuits dans des fours avant d'être expédiés sur les lieux de récolte de gemme (ou résine).

Chloé en habits de gemmeuse. Source : http://data.abuledu.org/URI/5628dc10-chloe-en-habits-de-gemmeuse

Chloé en habits de gemmeuse

Chloé les mains aux hanches, en habits de gemmeuse.

Chloé porte un pot de résine. Source : http://data.abuledu.org/URI/5628e085-chloe-porte-un-pot-de-resine

Chloé porte un pot de résine

Chloé, en habits de gemmeuse, porte un pot de résine (cutyot).

Dessin de bonhomme de neige. Source : http://data.abuledu.org/URI/566b816d-dessin-de-bonhomme-de-neige

Dessin de bonhomme de neige

Dessin de bonhomme de neige.

Gemmage. Source : http://data.abuledu.org/URI/5628e414-gemmage

Gemmage

Gemmeur avec son hapchot, dans le geste qu'il utilise pour inciser l'écorce des pins.

Gemmeur en habits. Source : http://data.abuledu.org/URI/5628e3b5-gemmeur-en-habits

Gemmeur en habits

Gemmeur présenté dans son habit traditionnel.

Pot de résine. Source : http://data.abuledu.org/URI/5628eb43-pot-de-resine

Pot de résine

Pot de résine (cutyot) dans lequel était récoltée la résine par les gemmeurs.

Quatre feuillages d'arbres. Source : http://data.abuledu.org/URI/524d994e-quatre-feuillages-d-arbres

Quatre feuillages d'arbres

Le tour de la France par deux enfants, par George Bruno, pseudonyme d'Augustine Fouillée (née Tuillerie), 1877, p.119 ; manuel scolaire, édition de 1904 : LES ARBRES DE NOS FORÊTS. - Le chêne est un arbre magnifique qui vit communément 100 ou 150 ans et qui dépasse parfois 500 ans. Son bois est un des plus durs : son écorce, appelée tan, sert au tannage des cuirs ; ses glands servent à nourrir les porcs. - La France possède aussi de grandes forêts de châtaigniers, qui se trouvent surtout dans le Limousin, l'Auvergne, les Cévennes, etc. Les châtaignes forment un des principaux aliments des montagnards de ces pays. - L'orme, qui sert à ombrager la plupart de nos grandes routes et de nos promenades, est aussi un très bel arbre donnant d'excellents bois de charpente et de chauffage. - Les pins, qui nous donnent la résine, croissent en grand nombre dans la Gascogne et la Provence.

Récolte de la résine. Source : http://data.abuledu.org/URI/5628ead6-recolte-de-la-resine

Récolte de la résine

Gros plan de gemmage : la résine coule de l'écorce incisée sur la lame de zinc qui la guide vers le cutyot (le pot de résine).