Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Photographie | Phares | Phares -- France | Géographie | Aides à la navigation | Monuments historiques | Signalisation maritime | Balises | Architecture | Signaux et signalisation | Navigation -- Mesures de sécurité | Phare du XIXe siècle en France | Sécurité maritime | Mer du Nord | Phare du XXe siècle en France | Dessins et plans | Littérature de jeunesse | Phare monument historique (France) | Jetées | Navires | ...
Ancien phare de Fatouville-Grestain sur l'estuaire de la Seine. Source : http://data.abuledu.org/URI/535e27ac-phare-de-fatouville

Ancien phare de Fatouville-Grestain sur l'estuaire de la Seine

Le phare de Fatouville a été construit sur la commune de Fatouville-Grestain, Eure. Il guidait les bateaux sur l'estuaire de la Seine. Le phare fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 13 septembre 2011. La construction du phare commença en 1839 pour se terminer en 1850 et fut éteint en 1907. En 1923 il a été mis aux enchères par l'État, il est aménagé en chambres d'hôtes. Hauteur : 32 m - Elévation : 132 m - portée : 40 km. Feu éteint depuis 1907 - Optique : Fresnel. Source :

Ancien phare de la Pointe d'Agon dans la Manche. Source : http://data.abuledu.org/URI/537f5061-phare-de-la-pointe-d-agon

Ancien phare de la Pointe d'Agon dans la Manche

Le phare de la pointe d'Agon fut construit dès 1856 sur l'emplacement d'un ancien fort détruit en 1776 par une forte marée qui défendait l'entrée du havre de Regnéville-sur-Mer. Hauteur : 9 m. Construit en moellons et pierres de taille du pays, couvert de zinc pour résister au vent, il assure depuis 1856 le repérage pour les marins. La communication étant difficile par mer et par terre, il fut nécessaire d’y adjoindre une habitation pour loger un gardien. Depuis le début du XXe siècle la pointe d'Agon s'est étendue et désormais, cette maison-phare ouverte dans le cadre de certaines visites guidées ou expositions, se trouve à plus d'un kilomètre de la passe maritime. Il est classifié comme un feu et non comme un phare. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_la_pointe_d%27Agon

Ancien Phare de la Roque dans l'Eure. Source : http://data.abuledu.org/URI/535e5f8a-phare-de-la-roque

Ancien Phare de la Roque dans l'Eure

Le phare de la Roque est situé sur la pointe de la Roque, dominant l'estuaire de la Seine, sur la commune de Saint-Samson-de-la-Roque, dans le département de l'Eure. C'est une maison-phare construite au XIXe siècle, perchée sur une falaise dominant l'estuaire à plus de 50 m avec un feu fixe blanc. En 1900, il fut électrifié avec un groupe électrogène à essence. Il est éteint depuis 1909. De ce promontoire situé entre la Risle et le Marais-Vernier on peut voir le Havre, Honfleur, le pont de Normandie et le pont de Tancarville. Le phare fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 15 septembre 2011. Hauteur : 9.7 l - Elévation : plus de 50 m - Feux : éteint. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_La_Roque

Ancien phare de Richard sur l'estuaire de la Gironde. Source : http://data.abuledu.org/URI/53a988da-phare-de-richard-

Ancien phare de Richard sur l'estuaire de la Gironde

Le phare de Richard se trouve à Jau-Dignac-et-Loirac. Comme tous les phares de l'estuaire de la Gironde, il n'est plus en activité. Dans la commune de Jau-Dignac-et-Loirac, en bordure des « polders de Hollande » aménagés au XVIIe siècle sur la rive gauche, un arbre guidait la navigation sur l'estuaire de la Gironde, l'arbre de Richard. Au début du XIXe siècle, l'arbre est abattu par la tempête. Un phare en maçonnerie est construit en 1843, haut de 18 mètres. Ce lieu devient le rendez-vous communal et des bals populaires sont organisés. En 1993 est créée l'Association communale du phare de Richard. Elle est animée par une équipe de bénévoles qui gère ce patrimoine culturel. Du phare de Richard se dessine un superbe panorama sur l'estuaire de la Gironde, les côtes charentaises et les "polders de Hollande". Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Richard

Archipel des Sanguinaires en Corse. Source : http://data.abuledu.org/URI/51cbea79-archipel-des-sanguinaires-en-corse

Archipel des Sanguinaires en Corse

Archipel des Îles Sanguinaires en Corse. Site Natura 2000 : caractéristiques par leur aspect austère et hostile, les quatre îlots sont un site maritime classé, havre de paix pour des espèces d'oiseaux marins comme le goéland leucophée et le puffin, ainsi qu'une réserve naturelle pour une flore riche d'espèces rares et endémiques. Il est rare de trouver une telle diversité sur une surface aussi petite : plus de 150 espèces poussent sur Mezzu Mare. Les îles hébergent certaines plantes rares ou même absentes du reste de la Corse, parmi lesquelles le spectaculaire arum mange mouche. La végétation arborescente, dominée par le lentisque, est basse et adaptée à la proximité de la mer. Parmi de nombreuses espèces halophiles, la plus répandue est le poireau sauvage, qui a donné son nom à l’île d'i Porri.

Blason de Bidart. Source : http://data.abuledu.org/URI/5280189f-blason-de-bidart

Blason de Bidart

Céramique ornant un des murs de la mairie de Bidart portant les armes de la ville depuis 1958 : BIDARTEAN ZUZENA OHENA. Blasonnement : Parti, au premier, de sinople au rocher d'argent mouvant du flanc dextre sommé d’une tour d’or ajourée et enflammée de gueules ; au deuxième, de gueules au bateau d'or mouvant de face, la voile d'argent chargée d'une croix basque de sable, le tout des deux parties posé sur une mer d’argent ; à la vergette d'or brochant sur la partition accostée à chaque flanc de cinq billettes du même. Le blasonnement définitif fut adopté par le conseil municipal le 3 mars 1958 avec l'ajout d'ornements extérieurs : L’écu sommé de deux ondes d’argent dans lesquelles plonge un grand harpon de sable en pal, passant sous l’écu et le listel bordant en pointe cet écu. L'anneau du harpon en chef retenant un cordage d’or dont les entrelacs forment à dextre la lettre majuscule anglaise B contournée, puis passe sous l’écu pour former à senestre la même lettre B. Le cordage retenant le listel d’argent chargé de la devise basque « bidartean zuzena onena » (parmi les chemins, le plus droit est le meilleur).

Carte postale fraco-américaine en 1917. Source : http://data.abuledu.org/URI/543bd802-carte-postale-fraco-americaine-en-1917

Carte postale fraco-américaine en 1917

"Amis pour toujours"(Friends for ever), carte postale de propagande franco-américaine, janvier 1917.

Dessin de phare. Source : http://data.abuledu.org/URI/520bfe98-dessin-de-phare

Dessin de phare

Dessin de phare.

Façade ouest du phare d'Eckmühl dans le Finistère. Source : http://data.abuledu.org/URI/53a98431-phare-d-eckmuhl

Façade ouest du phare d'Eckmühl dans le Finistère

Le phare d'Eckmühl est un phare maritime situé sur la pointe de Saint-Pierre, à Penmarc'h, dans le Finistère en France. Il mesure plus de 60 mètres de haut. Il sécurise l'une des côtes les plus dangereuses de France en raison de ses nombreux récifs. Ses murs sont entièrement bâtis en granite de Kersanton et la paroi interne de sa cage d'escaliers est recouverte de plaques d'opaline. C'est aujourd'hui l'un des monuments les plus visités du Finistère. Le phare fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 23 mai 2011. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_d%27Eckm%C3%BChl

Feu de Saint-Pol à Dunkerque. Source : http://data.abuledu.org/URI/53591177-feu-de-saint-pol

Feu de Saint-Pol à Dunkerque

Le feu de Saint-Pol est un phare situé en bout de la jetée ouest du port de Dunkerque, inscrit aux monuments historiques. Propriété de l'État, bien qu'il soit envisagé de le céder aux collectivités locales, paradoxalement il doit son nom à Saint-Pol-sur-Mer, bien qu'il se trouve à Dunkerque. Construit en 1937-1938 (mais restauré à l'identique en 1954), allumé en 1939, il est la dernière œuvre de l'architecte Gustave Umbdenstock. C'est aussi le seul phare Art déco de l’Hexagone. Le feu de Saint-Pol est dénommé "feu" faute de satisfaire à au moins deux des critères de la définition du phare au sens strict qu'en donne l'administration française. Hauteur : 35 m - Elévation : 35 m - Portée : 15/18 milles. Feux : Feux à deux éclats verts toutes les six secondes. Lanterne : alimentée par panneaux solaires. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Feu_de_Saint-Pol_%28Dunkerque%29

Île Elliðaey et son phare en Islande.. Source : http://data.abuledu.org/URI/5935de9a-ile-elli-aey-et-son-phare-en-islande-

Île Elliðaey et son phare en Islande.

Île Elliðaey et son phare, dans le fjord Breiðafjörður en Islande. Vue du Nord-Est.

Jetée et plage de Nieuport. Source : http://data.abuledu.org/URI/590a4030-jetee-et-plage-de-nieuport

Jetée et plage de Nieuport

Jetée et plage de Nieuport, 19-08-2010.

La Horaine bouteille.JPG. Source : http://data.abuledu.org/URI/51dc0111-la-horaine-bouteille-jpg

La Horaine bouteille.JPG

La Horaine et le phare de Roches-Douvres en bouteille, par François Jouas-Poutrel, gardien de phare de Roches-Douvres pendant 21 ans.

La rentrée de Loïc - 1. Source : http://data.abuledu.org/URI/523043d6-la-rentree-de-loic-1

La rentrée de Loïc - 1

LE CRABE : Bon d'accord, j'ai eu bcp de chance cet été, le garçon ne m'a pas arraché une seule patte, il m'a remis à l'eau chaque fois que je me suis laissé surprendre par la marée basse, il m'a caché dans son seau quand quelqu'un approchait. Mais bon, nous sommes quittes, je ne l'ai jamais pincé, pourtant la tentation était forte. Et je lui ai même montré tous les trous d'eau où il fait si bon vivre !!! Nous nous sommes quittés bons amis.

Le phare de Cape Point. Source : http://data.abuledu.org/URI/54ec9f98-le-phare-de-cape-point

Le phare de Cape Point

Nouveau phare de Cape Point, situé à 87 mètres au-dessus du niveau de la mer. Il remplace un ancien phare, placé beaucoup plus haut à 249 mètres d‘altitude, inefficace par temps de brouillard ou de nuages, qui fut remplacé en 1919.

Le phare des Sanguinaires 01. Source : http://data.abuledu.org/URI/51c98a9c-le-phare-des-sanguinaires-01

Le phare des Sanguinaires 01

Le phare des Sanguinaires 01, in Les lettres de mon moulin - Alphonse Daudet (1840-1897).

Le phare des Sanguinaires 02. Source : http://data.abuledu.org/URI/51c98eda-le-phare-des-sanguinaires-02

Le phare des Sanguinaires 02

Le phare des sanguinaires 02, in Les lettres de mon moulin - Alphonse Daudet (1840-1897). 734 mots.

Le phare des Sanguinaires 03. Source : http://data.abuledu.org/URI/51c99041-le-phare-des-sanguinaires-03

Le phare des Sanguinaires 03

Le phare des Sanguinaires 03, in Les lettres de mon moulin - Alphonse Daudet (1840-1897).

Lentille de Fresnel équipant les phares. Source : http://data.abuledu.org/URI/50a8efcc-lentille-de-fresnel-equipant-les-phares

Lentille de Fresnel équipant les phares

Lentille à échelons ou lentille de Fresnel. Grande optique de premier ordre de feu fixe à éclats réguliers ; Anonyme : 1870, bronze et cristal ; H. 254 x Diamètre 198 cm ; Poids 1500kg environ ; Exposé à Paris, palais de Chaillot ; Musée national de la Marine. Dans le domaine de l’optique appliquée, Fresnel invente la lentille à échelon (dite Lentille de Fresnel) utilisée pour accroître le pouvoir de l’éclairage des phares. Elle est encore utilisée dans les phares maritimes, mais aussi dans les phares automobiles et les projecteurs de cinéma.

Les phares de l'Île Vierge. Source : http://data.abuledu.org/URI/53a98595-les-phares-de-l-ile-vierge

Les phares de l'Île Vierge

Le phare de l'Île Vierge est un phare maritime construit sur un îlot à 1,5 km de la côte. Il est situé en Finistère-Nord, dans l'archipel de Lilia (commune de Plouguerneau). Construit de 1897 à 1902, d'une hauteur de 82,5 m, il est le plus haut phare d'Europe et le plus haut phare du monde en pierre de taille. Il balaie tout le nord du Finistère à 52 km à la ronde. L'intérieur est tapissé de 12 500 carreaux d'opaline provenant des usines Saint-Gobain. C'est une tour à triple paroi, tronconique à l'extérieur, cylindrique à l'intérieur, en moellons de granit, sur un soubassement de pierre supportant une lanterne de grande taille. Il y a au total 397 marches : 5 marches en granit, à l'extérieur du phare, pour accéder du socle à la tour, 360 marches suspendues en pierre de taille, toutes uniques et faites sur-mesure, pour monter au sommet de la tour cylindrique et enfin, 32 marches en fer pour atteindre la lanterne. On peut le visiter, l'accès à l'île se faisant par bateau ou à pied (uniquement lors des grandes marées). Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_l%27%C3%8Ele_Vierge

Les Sept Merveilles Du Monde Ancien. Source : http://data.abuledu.org/URI/509130aa-les-sept-merveilles-du-monde-ancien

Les Sept Merveilles Du Monde Ancien

Carte des sept merveilles du monde ancien : Pyramide de Khéops à Memphis, Phare d'Alexandrie, Jardins suspendus de Babylone, Colosse de Rhodes, Mausolée d'Halicarnasse, Temple d'Artémis à Éphèse, Statue de Zeus à Olympie.

Maison-phare de Pontusval en Finistère. Source : http://data.abuledu.org/URI/53a99247-phare-de-pontusval

Maison-phare de Pontusval en Finistère

Le phare de Pontusval est érigé sur la pointe de Beg-Pol, commune de Brignogan-Plages. La construction du phare fut décidée suite à de nombreux naufrages sur la côte, et fut terminée en juin 1869. Le premier allumage eut lieu le 15 septembre 1869. Le phare sert de relais entre le phare de l'Île Vierge et le phare de l'Île de Batz. Cinquante-deux marches permettent d'atteindre le sommet. Le phare (hors cuisine, véranda et garage) fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 23 mai 2011. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Pontusval

Péninsule de l'île de Sylt en Allemagne. Source : http://data.abuledu.org/URI/564cd151-die-sylter-halbinsel-ellenbogen-mit-dem-leuchtturm-list-ost-jpg

Péninsule de l'île de Sylt en Allemagne

Paysage de la péninsule d'Ellenbogen, avec le phare de List, sur l'île de Sylt, en Allemagne.

Phare. Source : http://data.abuledu.org/URI/52d178b6-phare

Phare

Phare, Puerto de la Cruz, Tenerife, îles Canaries.

Phare à l'entrée d'une baie. Source : http://data.abuledu.org/URI/52b6dd22-phare-a-l-entree-d-une-baie

Phare à l'entrée d'une baie

Phare à l'entrée d'une baie. Illustration par Yan Dargent (1824-1899), in Jean Rambosson, Histoire des météores et des grands phénomènes de la nature, p. 204, Firmin-Didot, 1883 (wikisource).

Phare à Saint-Valery-en-Caux en Haute-Normandie. Source : http://data.abuledu.org/URI/535e1f8d-phare-a-saint-valery-en-caux

Phare à Saint-Valery-en-Caux en Haute-Normandie

Le phare de Saint-Valery-en-Caux (Seine-Maritime, France) est une tour blanche avec haut vert sur la jetée-Ouest. Il a été construit en 1872 puis modifié en 1914. Sa portée varie de 5 à 15 milles selon le temps. Il est alimenté électriquement depuis 1958. Le feu rouge de la jetée est un candélabre en fonte datant de 1857. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Saint-Valery-en-Caux

Phare d'Ailly en Haute-Normandie. Source : http://data.abuledu.org/URI/535e1ec1-phare-de-ailly

Phare d'Ailly en Haute-Normandie

Le phare moderne d'Ailly a été construit sur la pointe d'Ailly, au sud-ouest de Dieppe, sur une falaise soumise à érosion. Les travaux débutent en 1951. On place cinquante deux pieux de huit mètres en béton dont la tête est coulée sous un radier de 1,60 mètre d'épaisseur. Ils sont destinés à recevoir les 1 000 tonnes du phare. La tour carrée en pierres de Mignac est revêtue, à l'intérieur, d'un parement de béton de porphyre rouge bouchardé. Le porche de la tour est en granit. L'ensemble est sobre et ses lignes pures. La lanterne à coupole est peinte en vert. Elle s'élève à 16,53 mètres du sol et à 94,58 mètres de la mer. Le vieux phare de 1775 reste en service jusqu'au 22 avril 1958, date à laquelle le phare actuel est allumé. Depuis 2001, le phare est équipé de capteurs atmosphériques destinés à mesurer la qualité de l'air. Il faut gravir 91 marches pour admirer un panorama exceptionnel : depuis les falaises de Saint-Valery-en-Caux jusqu’à la baie de Somme. Depuis le 24 novembre 2010 le phare est en totalité inscrit monument historique, à savoir : la tour, le bâtiment technique, la maison du gardien, le portail d’entrée ainsi que le tronc de la Société nationale de sauvetage en mer. Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_d%27Ailly

Phare d'Ault en Mer du Nord. Source : http://data.abuledu.org/URI/535929a4-phare-d-ault

Phare d'Ault en Mer du Nord

Le phare d'Ault ou phare d'Onival, construit sur la falaise d'Onival sur la commune d'Ault dans la Somme, a été mis en service en 1951. C'est une tour tronconique blanche en béton armé au sommet de briques rouges. Il se situe sur le terrain militaire du sémaphore. Il est automatisé depuis 2001 et contrôlé du bureau de Saint-Valery-sur-Somme. Il remplace l'ancienne construction bâtie en briques en 1885 et dynamitée le 6 juin 1940. Hauteur : 28 m - Elévation : 108 m - Portée : 17 milles (31km). Feux : blanc et rouge, à 3 occultations groupées de 12 s. Optique : fixe, focale 0.50 m. Lanterne : halogène 650 W. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_d%27Ault

Phare de Berck en mer du Nord. Source : http://data.abuledu.org/URI/535925f6-phare-de-berck

Phare de Berck en mer du Nord

Situé à l'embouchure de la baie d'Authie, sur la pointe du Haut-Banc, dans les dunes, l'actuel phare de Berck (Pas-de-Calais) a été construit en béton précontraint. C'est une tour cylindrique en maçonnerie de béton qui est accolée à un bâtiment en forme de L dans un grand jardin. Il est situé à proximité de l'hôpital maritime de Berck. Le phare précédent, bâti en 1836, a été détruit pendant la Seconde Guerre mondiale en 1944. Le phare fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 30 décembre 2010. Hauteur : 44.50 m - Elévation : 57 m - Porté : 24 milles marins. Feux : 1 éclat blanc régulier 5 s. Optique : verre taillé à 4 panneaux focale 0.30 m. Lanterne : Halogénures métalliques, 250 W. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Berck

Phare de Biarritz. Source : http://data.abuledu.org/URI/53a98f8d-phare-de-biarritz

Phare de Biarritz

Le phare de Biarritz est situé dans le département des Pyrénées-Atlantiques, sur le territoire de la ville de Biarritz, plus précisément à la pointe Saint-Martin, un escarpement rocheux dominant la ville. Il a été construit de 1830 à 1832. Le phare fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 6 novembre 2009. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Biarritz

Phare de Bodic . Source : http://data.abuledu.org/URI/53a9809d-phare-de-bodic-

Phare de Bodic

Le phare de Bodic est situé le long de l'estuaire du Trieux sur la commune française de Lézardrieux. Construit sur le plateau en plein champ, la lanterne se trouve perchée à 48,90 mètres au-dessus de la mer. La tour cylindrique en maçonnerie est constituée de pierres lisses, elle est accolée à un mur de façade trapézoïdal en maçonnerie lisse avec chaînes d'angle en maçonnerie de pierres apparentes. L'édifice actuel est un projet présenté par l'architecte et les ingénieurs Condemine et Grattesat, approuvé par décret du 24 mars 1947. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Bodic

Phare de Boulogne-sur-mer. Source : http://data.abuledu.org/URI/53591809-phare-carnot-boulogne-sur-mer

Phare de Boulogne-sur-mer

Le phare de Boulogne-sur-Mer, dans le Pas-de-Calais, est un phare classé "phare en mer" (le seul de la région) se trouvant en bout de la jetée Carnot sur des anciennes fortifications. La tour cylindrique est en maçonnerie lisse blanche, et verte en son sommet. Il existait un phare antique, la Turris Ardens. Cette tour fut érigée sur ordre de l'empereur romain Caligula en l'an 39 ap. J.-C., après qu'il eut renoncé à envahir l'Angleterre. Ses feux devaient briller toutes les nuits comme à Alexandrie. À partir de 39 ap. J.-C., la côte de Boulogne-sur-Mer est donc éclairée par l'un des premiers phares au monde avec la Tour de Pharos à Alexandrie. La tour ne se trouvait pas à la place du phare actuel, mais sur la falaise, à l'emplacement de l'actuel Calvaire des Marins. Haute de 60 mètres, hauteur remarquable pour l'époque, elle était de forme pyramidale sur plan octogonal et comportait 13 niveaux. Elle était faite de rangs alternés de pierres et de briques. Le phare actuel est construit en 1968. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Boulogne

Phare de Calais. Source : http://data.abuledu.org/URI/5359081e-phare-de-calais

Phare de Calais

Le phare de Calais fut construit en 1848, électrifié en 1883 et automatisé en 1992. Aujourd'hui il n'y a plus de gardien mais se sont les techniciens des phares et balises qui veillent au bon fonctionnement du phare. Il remplaça la tour du Guet du XIIIe siècle. En effet, à l'époque, on allumait un feu au sommet de la tour afin d'aiguiller les marins. Il est l'un des deux phares français, avec celui de Dunkerque, à être construit près du centre ville. On accède à la lanterne par 271 marches. Il a échappé à la destruction pendant la Seconde Guerre mondiale. De jour il se distingue des autres phares côtiers environnants par sa couleur blanche et le dessous de lanterne en noir. Le phare fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 19 avril 2011. Hauteur : 55 mètres - Elévation : 59 mètres - Portée : 43 km. Feux : 4 éclats blancs séparés sur période de 15 secondes. Optique : verre taillé à 4 panneaux, focale 0.30 m. Lanterne : Halogénures métalliques, 250 W. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Calais

Phare de Carteret dans le Cotentin. Source : http://data.abuledu.org/URI/537f4bd0-phare-de-carteret

Phare de Carteret dans le Cotentin

Le phare de Carteret est une maison-phare bâtie sur la falaise du cap de Carteret, sur la commune de Barneville-Carteret (Manche). Hauteur : 18 m - élévation : 83.90 m - portée : 26 miles. Feux : Blanc à éclats (2+1), 15 s. Optique : Lentille de Fresnel à 6 panneaux, focale 0,50 m. Lanterne : Lampe halogène 660w - Ø 3 m. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Carteret

Phare de Cayeux en Mer du Nord. Source : http://data.abuledu.org/URI/535927d6-phare-de-cayeux-sur-mer

Phare de Cayeux en Mer du Nord

Le phare de Cayeux est situé sur la commune de Cayeux-sur-Mer, au sud de la baie de Somme. Le phare est détruit le 31 août 1944 par les troupes allemandes. Un feu provisoire est mis en service le 25 avril 1947 en attendant la construction du phare actuel. En septembre 1951, le nouveau phare est mis en service. C'est une tour cylindrique en maçonnerie lisse, peinte en rouge et blanc. Un pavillon attenant sert de logement pour le gardien. Il est automatisé depuis 1999. Le contrôle s'effectue du bureau de Saint-Valery-sur-Somme où il y a toujours un membre du personnel d'astreinte. Hauteur : 28 m - Elévation : 35 m - Portée : 19 milles. Feux : 1 éclat rouge régulier, 5 secondes. Optique : éclats tournants, 4 lentilles de Fresnel, focale 0.375m. Lanterne : Halogénures métalliques, 250 W. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Cayeux

Phare de Chausey dans la Manche. Source : http://data.abuledu.org/URI/537f51cd-phare-a-chausey

Phare de Chausey dans la Manche

Le phare de Chausey désigne une maison-phare située sur la Grande-Île de Chausey (Manche). Hauteur : 19 m - élévation : 37 m - portée 42 kms - feux éclats blancs/ 5 s. Optique : Lentille 4 panneaux au 1/4, focale 0,30 m - Lanterne : lampe halogénure 250 W. Sa présence a été rendue indispensable à cause du nombre considérable d'îles et d'îlots rendant la navigation hasardeuse. Cette construction en pierres de taille provient des carrières de l'île. Elle est constituée d'une tour carrée accolée à la façade arrière du bâtiment d'habitation des gardiens et des locaux techniques. Cette installation est complétée par un dispositif de corne de brume (corne 1 son/30 s) localisée à 80 m de l'habitation. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Chausey

Phare de Contis dans les Landes. Source : http://data.abuledu.org/URI/53a98b43-phare-de-contis

Phare de Contis dans les Landes

Le phare de Contis est un phare maritime de 1er ordre du littoral aquitain et un amer situé à Contis, station balnéaire de la commune de Saint-Julien-en-Born, dans le département français des Landes. Jusqu'en 1790, le plus grand des deux clochers de l'église Sainte-Marie de Mimizan sert d'amer, facilitant la navigation diurne dans cette partie du golfe de Gascogne. Il s'effondre à cette date par vétusté et manque d'entretien. En 1856, la Commission des phares décide, sous l'égide de Napoléon III, de renforcer les dispositifs de navigation dans ce secteur par la construction d'un nouveau phare, qui se situerait à égale distance de de Biarritz et d'Arcachon. La construction du phare de Contis-les-bains, comme on dit alors, est ainsi ordonnée par décret de Napoléon III en 1860. Entièrement blanc à l'origine, le phare est embelli en 1937 et orné de deux bandes noires en forme de double vis d'Archimède par le peintre Bellocq4, afin qu'il puisse aussi servir d'amer, c'est-à-dire de repère de jour à la navigation. Il se classe ainsi dans la catégorie des phares "barber's poles" (du nom des enseignes de barbier aux États-Unis) noirs et blancs, caractérisée par deux bandes noires effectuant chacune un enroulement autour du corps du phare. La première bande noire prend naissance à la base du phare au niveau de la porte ouest, la seconde bande débute à la base du phare au niveau de sa porte est. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Contis

Phare de Cordouan. Source : http://data.abuledu.org/URI/53a98a0b-phare-de-cordouan

Phare de Cordouan

Le phare de Cordouan est un phare situé à sept kilomètres en mer sur le plateau de Cordouan, à l'embouchure de l'estuaire de la Gironde, estuaire formé par la confluence de la Garonne et de la Dordogne, donnant dans l'océan Atlantique. Il éclaire et sécurise fortement la circulation dans les deux passes permettant l'accès à l'estuaire : la Grande passe de l'Ouest, balisée de nuit, qui longe le rivage nord depuis le banc de la Coubre, et la passe Sud, plus étroite, et qui n'est pas balisée la nuit. Construit de 1584 à 1611, il est le plus ancien phare de France encore en activité. Appelé parfois le "Versailles de la mer", le "phare des rois" ou encore le "roi des phares", il est le premier phare classé au titre des monuments historiques par la liste de 1862. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Cordouan

Phare de Dunkerque. Source : http://data.abuledu.org/URI/53590f4c-phare-de-dunkerque-risban

Phare de Dunkerque

Le phare de Dunkerque ou phare du Risban est un phare côtier portuaire automatisé de premier ordre. C'est le plus haut de France de ce type. Il est encore en service et peut être visité. Le phare de Dunkerque est bâti sur les ruines du fort Risban (ou Gros Risban) aménagé par Vauban à partir de 1681 (d'où le nom de phare de Risban), sur lequel se trouvait initialement le premier phare de la ville, un fanal allumé en 1683, qui fut emporté par une tempête en 1825. Construit en 1842 (la date est gravée à deux endroits) et mis en service l'année suivante, il fait partie des tout premiers phares érigés lors du premier plan de signalisation maritime français organisé par le capitaine de Rossel et Augustin Fresnel en 1825. Les travaux entrepris en 1883 pour l'installation de l'éclairage et du bâtiment annexe pour les machines et le logement des conducteurs sont dus à l'ingénieur Lyriaud des Vergnes. Le feu n'a cessé d'être renforcé. En 1885, le phare de Risban sera l'un des premiers feux électrifiés au moyen d'une lampe à arc actionnée par des magnéto-génératrices. Avant son électrification, les combustibles employés furent successivement de l'huile végétale (1843), puis de l'huile minérale (1875). Le phare fut sérieusement endommagé par les bombardements de 1940 et d’importants travaux de réparation seront programmés dès 1946. Le phare est automatisé depuis 1985. Il a été restauré en 1992. Hauteur : 63 m - Elévation : 66.35 m - Portée : 28 milles (environ 50 km). Feux : 2 éclats blancs 10 secondes. Optique : optique tournante de 2 x 2 éclats blancs groupés en 10 s. à 4 panneaux. Lentilles de renvoi aérien. Focale 0.50 m sur cuve à mercure modèle BBT. Lanterne : Halogénure métallique, 1000 W. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Dunkerque

Phare de Fécamp en Pays de Caux. Source : http://data.abuledu.org/URI/535e2247-phare-de-fecamp

Phare de Fécamp en Pays de Caux

Le phare de Fécamp se situe à l'extrémité de la jetée nord, dite pointe Fagnet, de l'entrée du port de Fécamp, à 40 km environ au nord du Havre en Seine-Maritime, sur le littoral du pays de Caux. C'est un feu de port, couplé avec celui de la jetée sud, sur l'ancien sémaphore. hauteur 14.50 m - Elévation : 21 m - feux : fixe - automatisation : oui. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_F%C3%A9camp

Phare de Gatteville dans la Manche. Source : http://data.abuledu.org/URI/535e6d79-phare-de-gatteville

Phare de Gatteville dans la Manche

Le phare de Gatteville, ou phare de Gatteville-Barfleur, est situé sur la pointe de Barfleur (commune de Gatteville-le-Phare), dans la Manche. Il signale les forts courants du raz de Barfleur. L'architecte Charles-Félix Morice de la Rue (1800-1880), sous le règne de Charles X, qui dessinera ensuite le phare de la Hague, conçoit les plans du plus haut phare de l'époque (dépassé depuis par le phare de l'Île Vierge). La pose de la pierre centrale a lieu le 14 juin 1828 et les travaux s'étaleront jusqu'en 1835. C'est en effet le 1er avril 1835 qu'il fut allumé pour la première fois. Il comporte autant de marches que de jours dans l'année, autant de fenêtres que de semaines et autant de niveaux (représentés par le nombre de fenêtres en façade) que de mois. Il est électrifié en 1893. Hauteur 74,75 m - Elévation 78,85 m - Portée : 29 milles (53 km) ; Feux : 2 éclats blancs 10 secondes - Optique : 2 lentilles de Fresnel à 4 panneaux 1/4 jumelés, focale 0.30 m ; Lanterne : lampes au xénon 1600 w 1 par temps clair, 2 si brume. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Gatteville

Phare de Granville dans les îles Chausey. Source : http://data.abuledu.org/URI/537f53a1-phare-de-granville-

Phare de Granville dans les îles Chausey

Le phare de Granville appelé aussi phare du Cap Lihou se situe sur la pointe du Roc, au cap Lihou dans le département de la Manche, sur la commune de Granville en Basse-Normandie. Le 9 octobre 1825, l'ingénieur Augustin Fresnel (1788-1827) vient valider la construction d'un bâtiment à Granville. C'est lui aussi qui dessine les plans de la tour. Il est un des phares les plus anciens du premier plan de Rossel. C'est une tour grise en granit de Chausey et son sommet est peint en rouge. Il a subi très peu de modifications depuis sa construction. À part l'optique, les équipements intérieurs sont d'origine. À l'intérieur du phare on trouve différentes salles, dont une chambre à coucher avec le lit et les placards en chêne, des cheminées, de la marqueterie(décoration avec lions et feuilles). La coupole est en cuivre à boule et la girouette date de 1882. La salle de repos est en bon état général. En service depuis le 1er novembre 1828, le phare mesure 16 mètres et domine la mer à 52 mètres. Le foyer se trouve à 49 mètres. Le phare est électrifié en 1924. Son automatisme est télécommandé depuis le phare de Chausey. Le phare est inscrit monument historique depuis 2009. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Granville

Phare de Gravelines en mer du Nord. Source : http://data.abuledu.org/URI/53591584-phare-de-graveline

Phare de Gravelines en mer du Nord

Le phare de Gravelines est situé dans le département du Nord, à Petit-Fort-Philippe, à l'origine hameau incorporé ensuite dans la commune de Gravelines. Il a été en service de 1843 à 1985. Le phare fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 30 décembre 2010. Construit en 1843, il est en briques et enduit d’un badigeon qui le protège des embruns et de la pluie. Il mesure 29 mètres de haut et la maison des gardiens se trouve au pied de la tour. Pour atteindre son sommet, il faut préalablement gravir 116 marches. Jusqu’en 1932, le phare est peint en blanc. De cette manière, pense t-on, il se détache mieux sur le fond du paysage de Petit-Fort Philippe. Après sa restauration, en 1931 – 1932, il acquiert sa couleur actuelle qui le rend reconnaissable entre tous grâce à sa spirale noire et blanche qui lui valut le surnom de "Black and White". Le phare, qui échappe à la destruction durant la Seconde Guerre mondiale, est éteint au départ en retraite de Maurice Bienaimé en 1985. Il ne guide plus les marins mais fait toujours partie intégrante du paysage du hameau. Il offre une vue imprenable, du haut de son sommet. Hauteur : 25.5 m - Elévation : 29 m - Portée : 15 milles. Feux : fixe. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Gravelines

Phare de Grisblänkan. Source : http://data.abuledu.org/URI/5276e821-phare-de-grisblankan

Phare de Grisblänkan

Phare de Grisblänkan devant l'île Öja de l'archipel de Stockholm. En arrière plan, le phare Tiljandersknall.

Phare de Holmberg en Islande. Source : http://data.abuledu.org/URI/5630dd81-phare-de-holmberg-en-islande

Phare de Holmberg en Islande

Phare de Holmberg en Islande.

Phare de Honfleur sur l'estuaire de la Seine. Source : http://data.abuledu.org/URI/535e60fd-phare-de-honfleur

Phare de Honfleur sur l'estuaire de la Seine

Le phare de Honfleur, appelé aussi phare de la Falaise des Fonds ou phare du Butin, se situe sur la commune de Honfleur, département du Calvados, sur la rive sud de l'estuaire de la Seine en aval du pont de Normandie. En 1908, ce phare fut réalisé à l'extinction du phare de Fatouville pour signaler l'entrée ouest du port de Honfleur. Il fut équipé d'un feu à 2 occultations/8 secondes (3 secteurs blancs, 2 secteurs rouges et un secteur vert). En 1933, il est électrifié et modifié en feu à 2 occultations/12 secondes (secteurs colorés : 3 blancs, 2 rouges, 1 vert). Il est éteint durant la guerre et rallumé en 1951. Le phare de Honfleur a été légèrement modifié après la guerre, lors de la construction de la route. C'est une tour carrée blanche en maçonnerie de pierres apparentes, corniche et chaînage d'angle en pierre de taille de granit de Cherbourg. Elle est rehaussée de la lanterne verte et l'appareillage provenant de l'ancien phare de l'Hôpital. Elle est équipée d'un feu à 3 éclats/12 secondes (secteurs colorés blancs, rouges, verts). Un feu rouge, présent sur la jetée, complète la signalisation. Hauteur : 14.50 m - Elévation : 17.50 m ; feux : 3 éclats/12 secondes (secteurs blancs, rouges et verts) ; Optique : tambour 360°/0.50 m de focal. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Honfleur

Phare de l'île de Groix. Source : http://data.abuledu.org/URI/54324964-phare-de-l-ile-de-groix

Phare de l'île de Groix

Le phare de la pointe des chats, île de Groix dans le Morbihan. Construit vers 1897 sur une ancienne batterie de défense, il fut mis en service le 15 octobre 1898. On jugea indispensable la construction de cet édifice de 15,22 m (17,92 m au-dessus du niveau de la mer) en raison des nombreux navires qui faisaient naufrage sur la longue base rocheuse des Chats (appellation venant du surnom donné à ces récifs par les groisillons de l'époque), s'étendant sur plus d'un kilomètre. Chaque nuit, il avertit donc les marins en direction ou en partance de Lorient de l'important danger que représente cette côte très découpée, par 1 éclat rouge toutes les 5 secondes d'une portée d'environ 19 milles (soit 35 km). Automatisé, habité mais non gardienné, il ne se visite pas. La pointe où il se situe constitue une réserve naturelle géologique protégée. On y trouve plusieurs types de minéraux (grenats, micaschistes, glaucophanes, épidotes...). Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_la_pointe_des_Chats

Phare de l'Ost-Pic dans les Côtes d'Armor. Source : http://data.abuledu.org/URI/537f6927-phare-de-l-ost-pic-dans-les-cotes-d-armor

Phare de l'Ost-Pic dans les Côtes d'Armor

Le phare de L’Ost-Pic ou parfois Lost-Pic, se situe sur le rocher de L’Ost-Pic à l'extrémité est du récif des Mez-de-Goëlo, sur la commune de Plouézec (Côtes-d'Armor). Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_L%27Ost-Pic

Phare de la Balue en Ille-et-Vilaine. Source : http://data.abuledu.org/URI/537f61b1-phare-de-la-balue-en-ille-et-vilaine

Phare de la Balue en Ille-et-Vilaine

Le phare de la Balue, phare en terre, est un des quatre phares de Saint-Malo, situé près du quartier Saint-Servan. En août 1944, il est détruit par l'armée allemande. En janvier 1948, le phare, reconstruit à l'identique, est de nouveau allumé avec un feu directionnel vert. En 1975, il est automatisé et télécontrôlé. L'aide-radio fut supprimée en 2000. Hauteur : 37,5 m ; Élévation : 74 m ; Portée : 25 milles nautiques ; Feux : 1 feu vert fixe ; Optique Directionnel en verre taillé, focale : 0,50 m ; Lanterne : Lampe halogène 250 W. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_la_Balue

Phare de la Croix dans les Côtes-d'Armor. Source : http://data.abuledu.org/URI/537f6a98-phare-de-la-croix-dans-les-cote-d-armor

Phare de la Croix dans les Côtes-d'Armor

Le phare de la Croix est situé dans l'embouchure du Trieux, côté gauche du chenal principal menant au port de Lézardrieux, entre l'île de Bréhat et Ploubazlanec, dans les Côtes-d'Armor. En 1949, il a été restauré à l'identique, et porte un feu blanc à occultations / 4s. Il est peint en blanc du côté est. Les créneaux sont peints en rouge (balise latérale à laisser à bâbord en venant du large). Il a été alimenté en électricité par un aérogénérateur placé à son sommet, remplacé par un module solaire photovoltaïque au début des années 2000. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_la_Croix_%28Le_Trieux%29

Augustin Fresnel. Source : http://data.abuledu.org/URI/518e38d1-augustin-fresnel

Augustin Fresnel

Buste d'Augustin Fresnel (1788-1827), "membre de l'Institut" par le sculpteur David d'Angers (1788-1856), exposé dans la Galerie David d'Angers à Angers.

Balanec et Kéréon dans le Finistère. Source : http://data.abuledu.org/URI/56d5433f-balanec-et-kereon-dans-le-finistere

Balanec et Kéréon dans le Finistère

L'île de Balanec (les balanes sont des crustacés vivant sur les rochers) vue du sud, avec derrière le phare de Kéréon et Ouessant, parc naturel de la mer d'Iroise.

Blason de Bidart. Source : http://data.abuledu.org/URI/528015f1-blason-de-bidart

Blason de Bidart

Blason de Bidart au Pays Basque. Blasonnement : parti, au premier de sinople à une falaise d'argent sommée d'un phare d'or enflammé de gueules, soutenue d'une champagne ondée d'argent, au second de gueules à un navire de face d'or, mâté du même, à la voile d'argent chargée d'une croix basque de sable, le mât portant une flamme de sinople, soutenue d'une champagne ondée d'argent, à la vergerette d'or accostée de billettes du même brochant sur la partition.

Ile-de-Sein Phare de Goulenez. Source : http://data.abuledu.org/URI/5414d4cc-ile-de-sein-phare-de-goulenez

Ile-de-Sein Phare de Goulenez

Phare de Goulenez, Île-de-Sein : mis en service en 1951, sur les ruines de l’ancien phare détruit en 1944.

Image de l'île de Groix. Source : http://data.abuledu.org/URI/502979a6-image-de-l-ile-de-groix

Image de l'île de Groix

Photo de l'île de Groix (Quiberon), avec tatouage "Pour Wikipedia", 28 sep 2004 à 09:33.

L’île aux Moines en Bretagne. Source : http://data.abuledu.org/URI/5357d26c-l-ile-aux-moines

L’île aux Moines en Bretagne

L'île aux Moines (breton : Enez ar Breur ou Jentilez) est une île appartenant à l'archipel des Sept-Îles. Parmi les autres îles de son archipel, il s'agit de la seule ouverte au public. Le nom d'île aux Moines vient des moines cordeliers qui ont occupé l'île du XIVe siècle au XVe siècle. Le fort a été édifié sous Louis XV par Siméon Garangeau, un disciple de Vauban, dans le but d'arrêter les trafics de contrebande des pirates. Bâti entre 1831 et 1835 le phare est démoli en 1944 par les Allemands puis reconstruit après la guerre en 1952. Mesurant une hauteur de vingt mètres, il est l’un des derniers phares en mer à être encore habité avant d'être automatisé en 2007. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%8Ele-aux-Moines

Le phare de La Rochelle. Source : http://data.abuledu.org/URI/5821128d-le-phare-de-la-rochelle

Le phare de La Rochelle

Le quartier du vieux port de La Rochelle-17 : phare.

Le phare du Cap Ferret. Source : http://data.abuledu.org/URI/55a81c52-le-phare-du-cap-ferret

Le phare du Cap Ferret

Le phare du Cap Ferret, juillet 2015.

Le phare du Cap-Ferret. Source : http://data.abuledu.org/URI/55a79fcb-le-phare-du-cap-ferret

Le phare du Cap-Ferret

Le phare du Cap-Ferret vu depuis le Mimbeau : chardons, yuccas, euphorbes et imortelles en fleurs sur le banc de sable. Juillet 2015.

Le phare du Cap-Ferret. Source : http://data.abuledu.org/URI/55bfe1ae-le-phare-du-cap-ferret

Le phare du Cap-Ferret

Le phare du Cap-Ferret, Gironde, juin 2015.