Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Art tibétain | Dessins et plans | Mandala (bouddhisme) | Bouddhisme tibétain | Photographie | Peinture | Entrelacs (arts décoratifs) | Géométrie | Sable | Dessin en noir et blanc | Coloriages | Thangkas | Noeuds ornementaux | Noeuds décoratifs | Roues | Parasols | Urnes | Entrelacs (arts dcoratifs) | Trois (le nombre) | Moines bouddhistes | ...
Akshobhya l'impassible, un des Dhyani Bouddhas. Source : http://data.abuledu.org/URI/529e68c1-akshobhya-l-impassible-un-des-dhyani-bouddhas

Akshobhya l'impassible, un des Dhyani Bouddhas

Akshobhya, l'un des Dhyani Bouddhas, thangka tibétain de la fin du 13ème siècle, Honolulu Museum of Art. L'arrière-plan est constitué d'images des cinq Dhyani Buddhas. Les cinq dhyani bouddhas ou bouddhas de méditation, encore appelés bouddhas de sagesse, sont un groupe de déités qui, dans le courant vajrayana, représentent les cinq aspects du bouddha primordial et les cinq sagesses permettant de transformer les cinq émotions négatives en énergie positive. En sanscrit ils sont appelés jinas (conquérants) ou tathagatas (Ainsi-venu), et en japonais gochinyōrai. Akshobhya = impassible, inébranlable.

Conque tibétaine. Source : http://data.abuledu.org/URI/539a054b-conque-tibetaine

Conque tibétaine

La conque blanche dextrogyre (sk. shankha, tib. dundkar) est la trompe des héros dans la littérature indienne épique. La conque Panchajanya "qui contrôle les cinq sortes d’êtres" est l’un des attributs de Vishnou. Dans le bouddhisme elle représente la voix du Bouddha et son enseignement. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ashtamangala

Mandala de sable. Source : http://data.abuledu.org/URI/529e654d-mandala-de-sable

Mandala de sable

Deux moines boudhistes tibétains réalisant un mandala de sable éphémère dans la mairie de Kitzbuehel, en Autriche.

Mandala de sable. Source : http://data.abuledu.org/URI/529e6bb1-mandala-de-sable

Mandala de sable

Fabrication d'un mandala de sable par trois moines tibétains.

Mandala de sable à Saint-Girons. Source : http://data.abuledu.org/URI/529e6c43-mandala-de-sable-a-saint-girons

Mandala de sable à Saint-Girons

Saint-Girons, Ariège : Moines du monastère de Sera (Bylakuppe, Mysore, Inde) réalisant un mandala de sable à la Biocoop lors de leur tournée européenne 2011-2012.

Mandala de Vajradhatu. Source : http://data.abuledu.org/URI/529e320a-mandala-de-vajradhatu

Mandala de Vajradhatu

Mandala de Vajradhatu (boudhisme tibétain) du XIXème siècle : forme de base carrée avec quatre portes d'entrée, contenant un cercle et un centre (symétrie centrale).

Mandala des six Chakravartins. Source : http://data.abuledu.org/URI/529e669d-mandala-des-six-chakravartins

Mandala des six Chakravartins

Mandala boudhiste, thangka du XIXème siècle. Chakra signifie roue ou disque, c'est le nom sanskrit traditionnellement donné à des objets ayant la forme d'un disque, parmi lesquels le soleil. Un thangka, littéralement « chose que l'on déroule », est une peinture sur toile caractéristique de la culture tibétaine. On en trouve de toutes les tailles, depuis les thangkas portatifs que l'on peut enrouler et dérouler grâce à deux baguettes passées dans leurs ourlets, jusqu'aux thangkas monumentaux destinés à être déroulés le long d'une pente ou d'un mur, qui peuvent atteindre plusieurs dizaines de mètres.

Mandala du XIXème siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/529e6499-mandala-du-xixeme-siecle

Mandala du XIXème siècle

Mandala boudhique avec la déesse Prajnaparamita au centre, 19ème siècle, Rubin Museum of Art (tibétain) à New York.

Noeud sans fin tibétain. Source : http://data.abuledu.org/URI/53578fcb-noeud-sans-fin-tibetain

Noeud sans fin tibétain

Noeud sans fin tibétain.

Noeud sans fin tibétain. Source : http://data.abuledu.org/URI/53579036-noeud-sans-fin-tibetain

Noeud sans fin tibétain

Noeud sans fin tibétain.

Noeud sans fin tibétain. Source : http://data.abuledu.org/URI/539a0415-noeud-sans-fin-tibetain

Noeud sans fin tibétain

Noeud sans fin tibétain : Le nœud sans fin (sk. Srivatsa, tib. palbe) peut aussi avoir une forme évoquant une fleur. Il serait à l’origine un symbole d’amour. Dans le bouddhisme il représente l’esprit du Bouddha ainsi que l’interdépendance de toutes choses, l’union de la compassion et de la sagesse, de la sagesse et des moyens, ou du vide et de l’interdépendance. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ashtamangala

Noeud sans fin tibétain. Source : http://data.abuledu.org/URI/539a0e9b-noeud-sans-fin-tibetain

Noeud sans fin tibétain

Noeud sans fin tibétain : Le nœud sans fin (sk. Srivatsa, tib. palbe) peut aussi avoir une forme évoquant une fleur. Il serait à l’origine un symbole d’amour. Dans le bouddhisme il représente l’esprit du Bouddha ainsi que l’interdépendance de toutes choses, l’union de la compassion et de la sagesse, de la sagesse et des moyens, ou du vide et de l’interdépendance. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ashtamangala

Parasol tibétain. Source : http://data.abuledu.org/URI/539a00c1-parasol-tibetain

Parasol tibétain

Parasol tibétain. Le parasol (sk. chatra, tib. rinchen dug) était en Inde un attribut de la royauté. Dans le bouddhisme, il représente la tête du Bouddha et la protection contre les dangers matériels et spirituels. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ashtamangala

Peinture de Thangka tibétain. Source : http://data.abuledu.org/URI/54417f83-peinture-de-thangka-tibetain

Peinture de Thangka tibétain

Peinture de Thangka tibétain par trois moines bouddhistes.

Roue de la Loi tibétaine. Source : http://data.abuledu.org/URI/539a0294-roue-de-la-loi-tibetaine

Roue de la Loi tibétaine

La roue (sk.chakra, tib. khorlo) représentant le char est un attribut de la royauté. Le terme chrakravartin, "celui dont les roues tournent", désigne un grand souverain dont le char ne rencontre pas de barrière. La "sudarshana chakra" est une sorte d’arme circulaire qui est l’un des attributs de Vishnou. La roue dharmachakra est le symbole le plus connu du bouddhisme où elle représente, comme dans le jaïnisme, l’enseignement de la doctrine et l’union de toutes choses. Elle peut apparaître comme motif dans l’empreinte de pied de Bouddha. Dans certaines représentations, le Bouddha ou Maitreya font le geste dharmachakra qui représente la mise en branle de la roue de la Loi : la paume droite tournée vers l'extérieur, la gauche vers le haut, pouce et index joints formant deux cercles. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ashtamangala

Thangka de la roue de la vie. Source : http://data.abuledu.org/URI/54418152-thangka-de-la-roue-de-la-vie

Thangka de la roue de la vie

Thangka de la roue de la vie.

Urne aux trésors tibétaine. Source : http://data.abuledu.org/URI/539a0188-urne-aux-tresors-tibetaine

Urne aux trésors tibétaine

L’urne aux trésors (sk. kalasha, tib. bumpa) représente les bienfaits matériels (santé, longévité, aisance matérielle) et spirituels. Dans le bouddhisme, il représente le cou du Bouddha, et le pot à eau qui fait partie des possessions du moine, ou un récipient contenant la sagesse utilisé dans les cérémonies d’onction du vajrayāna. Il représente l’espace dans la série mahabhuta des cinq éléments. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ashtamangala