Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Triangulation | Dessins et plans | Photographie | Réseaux (géodésie) | Systèmes d'information géographique | Géographie | Méridiens | Méridien de Greenwich | Institut géographique national. France | Coordonnées géodésiques | Terre -- Rotation | Longueur -- Mesure | Amers (marine) | Navigation côtière | XVIe siècle | Rivières | Stains (Seine-Saint-Denis) | Nivellement | Radiogoniométrie | Course d'orientation | ...
Pyramide du Petit Bordeaux (Cassini). Source : http://data.abuledu.org/URI/505c7293-pyramide-du-petit-bordeaux-cassini-

Pyramide du Petit Bordeaux (Cassini)

Photographie de la plaque située à l'entrée du lotissement de Cassini à Cestas-33 rappelant deux dates liées à la pyramide du Petit-Bordeaux ayant servi à la triangulation de la carte de Cassini.

Radiogoniométrie sportive. Source : http://data.abuledu.org/URI/518b7f17-radiogoniometrie-sportive

Radiogoniométrie sportive

La radiogoniométrie sportive — également appelée « chasse au renard » dans sa version ludique — est une course d'orientation chronométrée qui combine à la fois les techniques de la radio-localisation, l'utilisation de cartes topographiques et l'usage d'une boussole. Il s'agit de trouver des balises radioélectriques à l'aide d'un équipement de radiogoniométrie composé essentiellement d'un récepteur radio, d'atténuateurs et d'une antenne directive. Photo d'un concurrent allemand opérant sur la bande des 2 mètres (championnat mondial en Tchécoslovaquie en 2004).

Radiotriangulation. Source : http://data.abuledu.org/URI/518b7df2-radiotriangulation

Radiotriangulation

Principe de fonctionnement de la radiotriangulation. Dans le cas d'ondes électromagnétiques (par exemple des ondes radio), la position peut se déterminer avec une antenne directionnelle (c'est-à-dire une antenne ne captant que les ondes venant d'une direction donnée) ; l'orientation pour laquelle le signal est le plus fort donne la direction de l'émetteur, il suffit alors de faire plusieurs relevés pour avoir la position de l'émetteur (radiogoniométrie). Cette méthode était par exemple utilisée durant l'occupation allemande de la France pour détecter les émetteurs radio clandestins.

Repère géodésique sur une borne ancienne. Source : http://data.abuledu.org/URI/5096a2c3-repere-geodesique-sur-une-borne-ancienne

Repère géodésique sur une borne ancienne

Borne kilométriquecomportant un point géodésique, sur l'ancien tracé de la RN 301 à Stains (Seine Saint Denis - France), rue Carnot. Des repères de nivellement étaient fréquemment implantés sur des édifices publics (mairies et églises) ou des bornes routières. Le système traditionnel en France jusqu'à la fin du XXe siècle était la Nouvelle triangulation de la France (NTF) : système géodésique classique associé à un réseau géodésique terrestre ; il était associé à la projection de Lambert ; la coordonnée verticale se référait au système Nivellement général de la France (NGF).

Système de référence fondamental CTS. Source : http://data.abuledu.org/URI/50969ca9-systeme-de-reference-fondamental-cts

Système de référence fondamental CTS

Système de référence fondamental figé dans la Terre classique (CTS). Comme système fondamental de coordonnées terrestres on utilise désormais volontiers un système de coordonnées spatiales cartésiennes X, Y, Z dont l'origine O est au centre des masses de la Terre, et tournant avec celle-ci. L'axe OZ coïncide avec l' axe de rotation moyen de la Terre. Le plan de l'équateur moyen est perpendiculaire à cet axe OZ, et donc contenu dans le plan OXY. Historiquement, une ancienne convention fixait que le plan OXZ contenait le plan méridien moyen de Greenwich, correspondant à la longitude « moyenne » de l'Observatoire de Greenwich, dans la banlieue de Londres. Ce n'est désormais plus le cas, le méridien de référence étant calculé sous forme d'un système de référence mondial, l'"International Terrestrial Reference System". Ce calcul est mené au Laboratoire LAREG de l'IGN et celui-ci, intégrant au mieux les vitesses des plaques tectoniques, a conduit à un méridien de référence désormais significativement différent de celui de Greenwich. L'introduction de l'axe de rotation moyen s'avère nécessaire, car la rotation terrestre est variable dans le temps.

Triangulation au XVI° siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/505c8018-triangulation-au-xvi-siecle

Triangulation au XVI° siècle

Illustration de la mesure de la largeur d'une rivière par triangulation, tirée d'un traité de Hulsius datant du 16e siècle.

Triangulation marine. Source : http://data.abuledu.org/URI/518fbcb0-triangulation-marine

Triangulation marine

Triangulation marine en faisant le point à partir de trois amers, un clocher, une tourelle et un phare : le relevé de l'azimut de ces trois amers a permis de positionner le navire. Le navigateur utilise les amers en relevant leur azimut avec un compas de relèvement. En reportant le relèvement de deux amers sur la carte marine, il obtient deux droites dont l'intersection coïncide avec la position du navire.