Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Peinture | Gravure | Oliviers | Olivier | Photographie | Plantes | Botanique | Pirates | Flibustiers | Moissons | Olivier van Deuren (1666-1714) | Encriers | Globes terrestres | Astronomes | Astronomie | Arts néerlandais | Alexandre-Olivier Exquemelin (1646-1717) | Aventures et aventuriers | Écrivains néerlandais | Îles -- Antilles néerlandaises | ...
Armoiries de la Bolivie. Source : http://data.abuledu.org/URI/5379056e-armoiries-de-la-bolivie

Armoiries de la Bolivie

Armoiries de la Bolivie : c'est durant la présidence de Manuel Isidoro Belzu Humerez que le congrès détermine la dernière modification par le décret de loi du 5 novembre 1851. La forme et les couleurs sont réglementées par décret suprême du 14 juillet 1888. Le condor des Andes est l'oiseau national de la Bolivie. Situé sur le dessus du blason, il symbolise l'horizon sans limite de la Bolivie. la couronne de laurier et d'olivier est donc composée de deux arbres différents qui sont le laurier et l'olivier. Elle est située derrière le condor. Le laurier symbolise le triomphe et la gloire après la guerre. L'olivier est symbole de la paix et de la gloire des peuples. Les pavillons sont placés sur chacune des lances, il y en a donc six au total. Ces pavillons ont les mêmes couleurs que le drapeau, c'est-à-dire trois bandes de couleur, rouge, jaune et verte. Ils symbolisent donc la Bolivie. La hache représente l'autorité et le commandement de la Bolivie. Elle est située au-dessus à droite, derrière le canon. Les canons du XVIIIe et XIXe siècle ainsi que les fusils et les lances symbolisent les armes de la Bolivie. Il y a deux canons disposés en croix, quatre fusils avec baïonnette disposés également en croix par paire et alors 6 lances, deux fois trois lances, disposées en croix également. La casquette de la liberté est de couleur rouge et située sur l'extrémité de l'un des deux canons. Elle est le symbole de liberté. L'ovale est une ellipse de couleur bleu-ciel. Dans sa partie inférieure se trouvent 10 étoiles dorées et dans sa partie supérieurs on peut lire l'inscription "BOLIVIA" en lettres dorées et majuscules. À l'intérieur de cet ovale se trouve une ligne dorée. La couleur bleu-ciel représente le littoral perdu durant la guerre du Pacifique (1879-1884). La ligne dorée est utilisée comme décoration. Le Cerro Rico : au centre de l'image sont dessinées deux montagnes, une petite devant une grande. Celle-ci est appelée le Cerro Rico, une montagne située à Potosí. Elle est appelée la montagne riche car elle contient une énorme quantité de minerai d'argent. Elle fut découverte par Diego Huallpa et est encore exploitée de nos jours. La représentation de cette montagne symbolise donc la richesse des ressources naturelles de Bolivie. Le Cerro Menor constitue en quelque sorte un autel pour le Cerro Rico. La chapelle située sur le Cerro Menor, juste devant le Cerro Rico est une chapelle avec l'image du sacré-cœur de Jésus avec les bras ouverts. C'est une construction faite en granite et l'image du sacré-cœur de Jésus est en bronze. La botte de blé : céréale appelée kutmu en quechua. Il fut introduit en Amérique du Sud par les Espagnols et a atteint très vite la Bolivie. Il symbolise l'abondance des ressources alimentaires en Bolivie. Le palmier que l'on peut voir au premier plan de l'image du centre dont le nom scientifique est Parajubæa représente la richesse végétale de la Bolivie. Le soleil situé sur la gauche, derrière le Cerro Rico, c'est un soleil qui se lève. Il symbolise la naissance et la splendeur de la Bolivie. Le ciel possède les couleurs du lever du jour. Il symbolise la naissance et la splendeur de la République. Le lama situé au premier plan symbolise la richesse de la faune de la Bolivie. Les étoiles au nombre de 10 sont situées dans la partie inférieure de l'ovale bleu. Elles sont considérées comme un symbole de chance, de destin, de conquête. Ce sont des étoiles à 5 points et chacune d'elles représente un département de la Bolivie. Les voici dans l'ordre de gauche vers la droite : Chuquisaca, La Paz, Potosí, Cochabamba, Santa Cruz, Oruro, Littoral (perdu durant la guerre du Pacifique de 1879-1884), Tarija, Beni, Pando. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Armes_de_la_Bolivie

Dessin de branche d'olivier. Source : http://data.abuledu.org/URI/565406cb-dessin-de-branche-d-olivier

Dessin de branche d'olivier

Walter Crane, Line and Form, page 32 : dessin simplifié de branche d'olivier.

Façade du château Kirwan. Source : http://data.abuledu.org/URI/5361983a-facade-du-chateau-kirwan-

Façade du château Kirwan

Façade du château Kirwan aux volets bleus près de Bordeaux.

Betterave. Source : http://data.abuledu.org/URI/50700815-betterave

Betterave

Planche botanique N°276 de l'Atlas botanique de Masclef, 1894 : Betterave (Beta vulgaris), plante cultivée pour sa racine charnue utilisée comme légume dans l'alimentation humaine, comme plante fourragère et pour la production du sucre. En 1600, Olivier de Serres écrit dans "Le théâtre d'agriculture et mesnage des champs" : « Une espèce de pastenades est la bette-rave, laquelle nous est venue d'Italie n'a pas longtemps. C'est une racine fort rouge, assez grosse, dont les feuilles sont des bettes, et tout cela bon à manger, appareillé en cuisine : voire la racine est rangée entre les viandes délicates, dont le jus qu'elle rend en cuisant, semblable à sirop de sucre, est très beau à voir pour sa vermeille couleur. »

Couverture d'une Histoire de flibustiers. Source : http://data.abuledu.org/URI/51bec3c6-couverture-d-une-histoire-de-flibustiers

Couverture d'une Histoire de flibustiers

Page de couverture en néerlandais de "Histoire d'aventuriers", 1678, par Alexandre Exquemelin (1646-1707). La traduction littérale du titre néerlandais est : les Flibustiers américains - Comprenant un récit pertinent de tous les brigandages et atrocités inhumaines que les flibustiers anglais et français commirent contre les Espagnols en Amérique.

Frontispice d'Histoires d'aventuriers en 1678. Source : http://data.abuledu.org/URI/52c05f48-frontispiece-d-histoires-d-aventuriers-en-1678

Frontispice d'Histoires d'aventuriers en 1678

Frontispice de l'ouvrage d'Alexandre Exquemelin, édition originale en langue néerlandaise, parue à Amsterdam en 1678 : Histoire d'aventuriers qui se sont signalés dans les Indes. La traduction littérale du titre néerlandais est : les Flibustiers américains - Comprenant un récit pertinent de tous les brigandages et atrocités inhumaines que les flibustiers anglais et français commirent contre les Espagnols en Amérique.

Jeune astronome en 1685. Source : http://data.abuledu.org/URI/55018e79-jeune-astronome-en-1685

Jeune astronome en 1685

Jeune astronome en 1685, Olivier van Deuren (1666-1714).

Le vieil olivier en 1922. Source : http://data.abuledu.org/URI/535ed563-le-vieil-olivier-en-1922

Le vieil olivier en 1922

Le vieil olivier en 1922, par Félix Vallotton (1865-1925), artiste suisse naturalisé français.

Olivier d'Europe. Source : http://data.abuledu.org/URI/505a37b6-olivier-d-europe

Olivier d'Europe

Planche botanique de l'olivier d'Europe (Olea europaea), Atlas des Plantes de France, 1891. Il est cultivé dans les régions de climat méditerranéen pour son fruit, l'olive, qui donne une huile recherchée. L'olivier ne produit naturellement qu'une année sur deux en l'absence de taille, et la production s'installe lentement, progressivement, mais durablement : entre 1 et 7 ans, c'est la période d'installation improductive, dont la durée peut doubler en cas de sécheresse ; jusqu'à 35 ans, l'arbre se développe et connaît une augmentation progressive de la production ; entre 35 ans et 150 ans, l'olivier atteint sa pleine maturité et sa production optimale. Au-delà de 150 ans, il vieillit et ses rendements deviennent aléatoires.

Olivier de Provence. Source : http://data.abuledu.org/URI/56bba0f8-olivier-de-provence

Olivier de Provence

Olivier de Provence, in Les merveilles de l'industrie ou, Description des principales industries modernes, par Louis Figuier. - Paris : Furne, Jouvet, [1873-1877]. - Tome I. Source : Biblioteca de la Facultad de Derecho y Ciencias del Trabajo Universidad de Sevilla.

Sites antiques de viticulture et d'oléiculture. Source : http://data.abuledu.org/URI/520cff92-sites-antiques-de-viticulture-et-d-oleiculture

Sites antiques de viticulture et d'oléiculture

Cartographie des sites archéologiques du néolithique, de l'âge du cuivre et du début de l'âge du bronze où ont été trouvés des vestiges de culture de la vigne et de l'olivier. Source : Archéologie de la vigne et du vin. De la préhistoire à l'époque hellénistique, Jean-Pierre Brun, éditions Errance.

Tapisserie de Roland et Olivier. Source : http://data.abuledu.org/URI/55cce405-tapisserie-de-roland-et-olivier

Tapisserie de Roland et Olivier

Tapisserie de Roland et Olivier, Clos Lucé, Amboise.