Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Photographie | Habitat (écologie) -- Fragmentation | Vues aériennes | Aquitaine (France) | Autoroutes | Résineux | Agriculture | Monocultures | Landes (France. - région) | Pin maritime | Grande-Bretagne | Sciurus vulgaris | Pilons | Mortiers (récipients) | Cuisine | Fragmentation | Écureuil roux | bois | Biologie animale | Ustensiles de cuisine | ...
Mortier et Pilon en bois. Source : http://data.abuledu.org/URI/51006f4c-mortier-et-pilon-en-bois

Mortier et Pilon en bois

Mortier et Pilon en bois. Ils sont utilisés dans les sociétés traditionnelles pour broyer les grains en l'absence de moulin, ou pour des préparations culinaires plus délicates : mélanges d'épices de la cuisine indienne, aïoli et pistou (qui doit d'ailleurs son nom au pilon, ou piston).

Panneau de passage d'écureuil. Source : http://data.abuledu.org/URI/51c44a32-panneau-de-passage-d-ecureuil

Panneau de passage d'écureuil

Panneau signalant le risque de traversée d'écureuils roux (Sciurus vulgaris), au Royaume-Uni, sur l'A708, environ 4 km avant Moffat. Aujourd'hui la circulation automobile, l'insularisation écologique des forêts, du bocage et des espaces verts et la fragmentation de son habitats par les routes semblent poser problème : "Le domaine vital de l’écureuil roux est de 5 à 30 hectares (selon la richesse du milieu) ; Au delà de 2 km d’infrastructure de transport par km de forêt, cette espèce est confrontée à une rupture de son territoire" Source : NatureParif, "Fragmentation forestière par les infrastructures de transport", Colloque 2011.

Vue aérienne de l'autoroute A63 dans les Landes. Source : http://data.abuledu.org/URI/51321b52-vue-aerienne-de-l-autoroute-a63-dans-les-landes

Vue aérienne de l'autoroute A63 dans les Landes

Vue aérienne de l'autoroute A63 (N10) dans le nord du département des Landes. Cet axe est source de fragmentation forestière et d'autres milieux. Une minorité des zones de landes sont naturelles. D'après les dépôts de pollens retrouvés, ces zones étaient couvertes d'arbres. Un défrichage ancien, puis des techniques de culture peu judicieuses (écobuage, soutrage, brûlis, retournement du sol), amena la désertification donc l'abandon de ces terres. La résilience de l'ancien écosystème forestier ayant été dépassée, seule la lande put s'implanter. Sur ces sols ruinés, la culture des pins paraît la plus intéressante, puisque ces arbres s'implantent facilement et le délai d'exploitation est très court. Cependant, comme toutes les cultures mono-spécifiques, celles de pins est judicieuse économiquement à court terme, au prix d'un bilan écologique néfaste. La forêt de résineux est la seule pouvant s'implanter dans des zones où les conditions sont trop extrêmes pour les forêts de feuillus ou mixte. La monoculture de résineux dans tous les autres endroits est donc contre nature. Elle amène la podzolisation du sol, c'est-à-dire une stérilisation de la couche arable du sol par le lessivage systématique des substances nutritives qui s'y trouvent. À une certaine profondeur, les substances emportées se concentrent et forment de l'alios, le sol y est dur et imperméable comme de la pierre. Comparée aux autres types de forêts, celles composées uniquement de conifères ont une biodiversité très pauvre, car leur litière est toxique.