Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Peinture | Estampes en couleurs japonaises | Estampes en couleurs japonaises (Ère Meiji) (1868-1912) | Yoshitoshi Taiso (1839-1892) | Gravure | Femmes japonaises | Utagawa Kuniyoshi (1797–1861) | Artistes japonais | Japonais (langue) | École Utagawa | Japonaises | Estampes françaises | Dix-huitième siècle | Geishas | Dix-neuvième siècle | Japon | Estampes (18e siècle) | Neige | École ukiyo-e | Humour | ...
Japonaise marchant dans la neige. Source : http://data.abuledu.org/URI/513ef4b9-japonaise-marchant-dans-la-neige

Japonaise marchant dans la neige

Japonaise emmitouflée marchant dans la neige, en kimono avec getas aux pieds, par Utagawa Kuniyoshi (1797-1861), un des derniers grands maîtres japonais de l'estampe sur bois ('ukiyo-e').

Les amateurs d'estampes en 1892. Source : http://data.abuledu.org/URI/55193413-les-amateurs-d-estampes-en-1892

Les amateurs d'estampes en 1892

Les amateurs d'estampes en 1892, par Félix Vallotton (1865-1925) : Edmond Sagot avait ouvert en 1881 une librairie artistique (commerce d'estampes).

53 stations des chats de Tokaido. Source : http://data.abuledu.org/URI/513f1133-53-stations-des-chats-de-tokaido

53 stations des chats de Tokaido

53 chats pour illustrer les 53 stations de la route japonaise reliant au XVIII° siècle Tokyo et Kyoto, par Utagawa Kuniyoshi (1797-1861). La route du Tōkaidō, reliant Edo à Kyoto en passant par le littoral, représente une distance totale de 500 kilomètres environ, que les voyageurs du XVIIe siècle mettent alors pratiquement deux semaines à parcourir, à pied la plupart du temps, mais aussi à cheval, en logette de bambous tressés (kago) ou en palanquin (norimono), selon l'aisance plus ou moins grande des voyageurs.

Abécédaire du seizième siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/53765f92-abecedaire-du-seizieme-siecle

Abécédaire du seizième siècle

Abécédaire du seizième siècle par Daniel Hopfer (1470-1536), graveur allemand, in Andrew White Tuer (1838–1900), "History of the Horn-Book", 1896.

Apparition du fantôme-poète. Source : http://data.abuledu.org/URI/53443853-apparition-du-fantome-poete

Apparition du fantôme-poète

Le poète japonais Dainagon reçoit une visite nocturne, celle d'un fantôme hirsute qui hurle des poèmes par sa fenêtre ouverte, Utagawa Kuniyoshi (1797-1861).

Aristocrate japonaise de l'ère Kyowa. Source : http://data.abuledu.org/URI/52780607-aristocrate-japonaise-de-l-ere-kyowa

Aristocrate japonaise de l'ère Kyowa

Aristocrate japonaise raffinée de l'ère Kyowa (1801-1804), estampe de Yoshitoshi Taiso (1839-1892), Trente-deux Aspects des Coutumes et des Manières, 1888.

Autoportrait de Jean-Jacques de Boissieu en 1796. Source : http://data.abuledu.org/URI/53b14014-autoportrait-de-jean-jacques-de-boissieu-en-1796

Autoportrait de Jean-Jacques de Boissieu en 1796

Autoportrait en 1796 de Jean-Jacques de Boissieu (1736-1810), peintre, dessinateur et graveur à l'eau-forte, conseiller du Roi, trésorier de finances au bureau des finances de la généralité de Lyon.

Bannière japonaise de festival. Source : http://data.abuledu.org/URI/5310d1b3-banniere-japonaise-de-festival

Bannière japonaise de festival

Bannière japonaise de festival, par Utagawa Kuniyoshi (1797–1861)

Boîte à écrire japonaise. Source : http://data.abuledu.org/URI/531c8e1f-boite-a-ecrire-japonaise

Boîte à écrire japonaise

Boîte à écrire japonaise "Suzuribako", exposée au World Museum de Liverpool, en Angleterre.

Bord de rivière sous la pluie. Source : http://data.abuledu.org/URI/5310d0df-bord-de-riviere-sous-la-pluie

Bord de rivière sous la pluie

Bord de rivière sous la pluie, par Utagawa Kuniyoshi (1797–1861).

Canari et pivoines. Source : http://data.abuledu.org/URI/5360ecd5-canari-et-pivoines

Canari et pivoines

Canari et pivoines, 1833, par Hokusai Katsushika (1760-1849) : L'art japonais de l’ukiyo-e "Images du monde flottant ou souffrant" est né dans la ville d'Edo (aujourd'hui Tokyo) durant l'époque de Tokugawa ou d'Edo (1600-1868), une époque relativement paisible durant laquelle les shoguns Tokugawa gouvernaient le Japon et ont fait d'Edo le siège du pouvoir. La tradition d'estampes et de peintures sur bois ukiyo-e s'est poursuivie jusqu'au XXe siècle. Cette estampe, réalisée en 1833 ou 1834, fait partie de la série "Petites fleurs" de Katsushika Hokusai. Sa couleur de fond et sa taille sont inhabituelles. D'autres exemples de cette estampe, que l'on trouve au British Museum et au Musée national de Tokyo, ont un fond bleu intense. Elle est similaire à une estampe de la collection James A. Michener de l'Académie des Arts d’Honolulu et, comme celle-ci, porte des cachets du censeur et de l'artiste.

Chasse aux lucioles au Japon. Source : http://data.abuledu.org/URI/5278031a-chasse-aux-lucioles-au-japon

Chasse aux lucioles au Japon

Soirée de chasse aux lucioles au Japon, estampe de Yoshitoshi Taiso (1839-1892), Trente-deux Aspects des Coutumes et des Manières, 1888.

Coq japonais. Source : http://data.abuledu.org/URI/51ef0318-coq-japonais

Coq japonais

"Nandina et le coq", tiré du "Royaume coloré des êtres vivants" de Itō Jakuchū, c. 1761-65.

Corbeau sur une branche. Source : http://data.abuledu.org/URI/521afd8e-corbeau-sur-une-branche

Corbeau sur une branche

Maruyama Okyo (1733-1795), Corbeau sur une branche, Galerie Janette Ostier, Paris. Maruyama Ōkyo, de son vrai nom: Maruyama Masataka, surnom : Chūsen, noms familiers : Iwajirō et Mondo, noms de pinceau : Sensai, Isshō, Kaun, Untei, Senrei, Rakuyō-Sanjin et Seishūkan, est un peintre japonais du XVIIIe siècle. Il est né le 12 juin 1733 à Tamba (près de Kyoto) et mort le 31 août 1795. Il est le contemporain de Nagasawa Rosetsu.

Déguisements de renards. Source : http://data.abuledu.org/URI/5310d37d-deguisements-de-renards

Déguisements de renards

Les renards s'entraînent à se déguiser, 1840, par Utagawa Kuniyoshi (1797–1861). Musée d'Honolulu.

Deux hommes sous la neige. Source : http://data.abuledu.org/URI/513ef25e-deux-hommes-sous-la-neige

Deux hommes sous la neige

Deux hommes au portail dans la montagne sous la neige, Utagawa Hiroshige (1797-1858), dessinateur, graveur et peintre japonais. Il se distingue par des séries d'estampes sur le mont Fuji. Auteur prolifique, actif entre 1818 et 1858, il crée une œuvre constituée de plus de 5 400 estampes. Il est avec Hokusai, avec qui on le compare souvent — pour les opposer — l'un des derniers très grands noms de l'Ukiyo-e et en particulier de l'estampe de paysage, qu'il aura menée à un sommet inégalé avant le déclin de la xylographie au Japon.

Femme samourai. Source : http://data.abuledu.org/URI/5310d41b-femme-samourai

Femme samourai

Femme samouraï, par Utagawa Kuniyoshi (1797–1861).

Feu d'artifice en 1722. Source : http://data.abuledu.org/URI/53872658-feu-d-artifice-en-1722

Feu d'artifice en 1722

"Feste publique, illumination et feu d'artifice donné par S. E. Monsieur le duc d'Ossone 1722, Ambassadeur extraordinaire de S. M. Catholique, au sujet de l'heureuse alliance du Roy avec l'infante d'Espagne, élevé au milieu de la rivière de Seine, vis-à-vis le Louvre et le Colège Mazarin tiré le 24 mars 1722 en présence de leurs Majestez." Estampe de Jean Bérain le jeune (1674–1726) pour les fiançailles de Marie Anne Victoire d'Espagne et Louis XV.

Geisha dans un café au dix-neuvième siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/52763086-geisha-dans-un-cafe-au-dix-neuvieme-siecle

Geisha dans un café au dix-neuvième siècle

Geisha dans un café de l'ère Ansei (1854-1860), estampe de Yoshitoshi Taiso (1839-1892), Trente-deux Aspects des Coutumes et des Manières, 1888, N°22.

Geisha de l'ère Kaei. Source : http://data.abuledu.org/URI/52780386-geisha-de-l-ere-kaei

Geisha de l'ère Kaei

Geisha de l'ère Kaei, estampe de Yoshitoshi Taiso (1839-1892), Trente-deux Aspects des Coutumes et des Manières, 1888.

Geisha de l'ère Meiji. Source : http://data.abuledu.org/URI/52780565-geisha-de-l-ere-meiji

Geisha de l'ère Meiji

Geisha de l'ère Meiji, estampe de Yoshitoshi Taiso (1839-1892), Trente-deux Aspects des Coutumes et des Manières, 1888.

Geisha du dix-neuvième siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/52762f99-geisha-du-dix-neuvieme-siecle

Geisha du dix-neuvième siècle

Geisha de l'ère Tempo (1830-1844), estampe de Yoshitoshi Taiso (1839-1892), Trente-deux Aspects des Coutumes et des Manières, 1888. No. 11.

Haïku de Chiyo. Source : http://data.abuledu.org/URI/5310bc83-haiku-de-chiyo

Haïku de Chiyo

Chiyo (1703-1775) auprès d'un puits dont le seau est pris par un liseron : estampe de Kuniyoshi (1797-1861) illustrant son plus fameux haïku. Le liseron au seau du puits s'est enroulé à mon voisin je vais quémander de l'eau. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Chiyo-ni.

Japonaise attendant quelqu'un. Source : http://data.abuledu.org/URI/527692e2-japonaise-attendant-quelqu-un

Japonaise attendant quelqu'un

Japonaise femme de pompier, de l'ère Kaei, estampe de Yoshitoshi Taiso (1839-1892), Trente-deux Aspects des Coutumes et des Manières, 1888. L'ère Kaei suivant l'ère Kōka et précédant l'ère Ansei s'étend de 1848 à 1854. L'empereur régnant est Kōmei-tennō.

Japonaise de l'ère Kyowa. Source : http://data.abuledu.org/URI/527806fb-japonaise-de-l-ere-kyowa

Japonaise de l'ère Kyowa

Femme d'intérieur japonaise de l'ère Kyowa (1801-1804), estampe de Yoshitoshi Taiso (1839-1892), Trente-deux Aspects des Coutumes et des Manières, 1888.

Japonaise de l'ère Tempo. Source : http://data.abuledu.org/URI/52780464-japonaise-de-l-ere-tempo

Japonaise de l'ère Tempo

Japonaise de l'ère Tempo (1830-1844), estampe de Yoshitoshi Taiso (1839-1892), Trente-deux Aspects des Coutumes et des Manières, 1888.

Jeune aristocrate japonaise. Source : http://data.abuledu.org/URI/52768d93-jeune-aristocrate-japonaise

Jeune aristocrate japonaise

Jeune aristocrate japonaise du début du XIXème siècle, estampe de Yoshitoshi Taiso (1839-1892), Trente-deux Aspects des Coutumes et des Manières,1888. L'ère Bunsei est proclamée lors de la quinzième année de Bunka (1818) et s'étend jusqu'en 1830.

Jeune japonaise de Nagoya. Source : http://data.abuledu.org/URI/52768be3-jeune-japonaise-de-nagoya

Jeune japonaise de Nagoya

Jeune japonaise de Nagoya de l'ère Ansei, estampe de Yoshitoshi Taiso (1839-1892), Trente-deux Aspects des Coutumes et des Manières, 1888. L'ère Ansei est proclamée lors de la septième année de Tenpō (1854) jusqu'en 1860.

Jeune japonaise timide de l'ère Meiji. Source : http://data.abuledu.org/URI/5278067c-jeune-japonaise-timide-de-l-ere-meiji

Jeune japonaise timide de l'ère Meiji

Jeune japonaise timide de l'ère Meiji, estampe de Yoshitoshi Taiso (1839-1892), Trente-deux Aspects des Coutumes et des Manières, 1888.

Jeux d'enfants en 1799. Source : http://data.abuledu.org/URI/53b13f44-jeux-d-enfants-en-1799

Jeux d'enfants en 1799

Deux enfants jouant à faire des bulles, sous l'oeil d'un perroquet perché (J. J. DB 1799, 18,5 x 38,5 cm), par Jean-Jacques de Boissieu (1736-1810), peintre, dessinateur et graveur à l'eau-forte, conseiller du Roi, trésorier de finances au bureau des finances de la généralité de Lyon.

La curiosité féminine au Japon. Source : http://data.abuledu.org/URI/52768c9d-la-curiosite-feminine-au-japon

La curiosité féminine au Japon

La curiosité féminine au Japon, estampe de Yoshitoshi Taiso (1839-1892), Trente-deux Aspects des Coutumes et des Manières, 1888.

La femme au chat. Source : http://data.abuledu.org/URI/5310cced-la-femme-au-chat

La femme au chat

La femme au chat, par Utagawa Kuniyoshi (1797–1861).

La lune sur la cascade. Source : http://data.abuledu.org/URI/5344411c-la-lune-sur-la-cascade

La lune sur la cascade

Pleine lune sur la cascade, Hiroshige Utagawa (1797-1858).

La tortue et le crabe. Source : http://data.abuledu.org/URI/517eba5a-la-tortue-et-le-crabe

La tortue et le crabe

La tortue et le crabe, par Kuniyoshi Utagawa (1797 ou 1798 - 1861) qui fut l'un des derniers grands maîtres japonais de l'estampe sur bois ('ukiyo-e').

Le Gascon envolé. Source : http://data.abuledu.org/URI/5399a66f-le-gascon-envole

Le Gascon envolé

"Le Gascon envolé" : Collection de Vinck. "Un siècle d'histoire de France par l'estampe, 1770-1870." Vol. 6 (pièces 880-1045), Ancien Régime et Révolution. Dialogue chanté entre "la vieille" à sa fenêtre qui essaie de retenir un "abbé" voleur. Plusieurs personnages s'envolent grâce à un parapluie et un papillon. "Platignac le gascon" est un personnage du ballet pantomime orné de chants et de danses intitulé "La mariée de la courtille ou Arlequin Ramponneau" de Toussaint-Gaspard Taconet (1730-1774) en 1760.

Le Nouvel An japonais. Source : http://data.abuledu.org/URI/521aff56-le-nouvel-an-japonais

Le Nouvel An japonais

"Le Nouvel An" est une œuvre, couleurs sur soie, du peintre japonais Maruyama Ōkyo (1733-1795) du XVIIIe siècle. (Hauteur du rouleau: 28 centimètres). Cette peinture est conservée au Tokugawa Reimeikai de Tokyo.

Le poisson-chat géant et le tremblement de terre. Source : http://data.abuledu.org/URI/5381b248-le-poisson-chat-geant-et-le-tremblement-de-terre

Le poisson-chat géant et le tremblement de terre

Motif de la légende japonaise du Namazu ou poisson-chat géant, "Shin Yoshiwara ōnamazu yurai" ou "La cause du grand poisson-chat à Shin Yoshiwara". Les femmes du quartier battent le poisson, qui se réjouit d'avoir autant de femmes et les menace d'un nouveau tremblement de terre. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Namazu

Le samouraï et la salamandre. Source : http://data.abuledu.org/URI/5310ce9e-le-samourai-et-la-salamandre

Le samouraï et la salamandre

Le combat du samouraï et de la salamandre géante, par Utagawa Kuniyoshi (1797–1861).

Le squelette. Source : http://data.abuledu.org/URI/5310ce01-le-squelette

Le squelette

Le squelette géant convoqué par la sorcière (sur un autre panneau) pour effrayer Mitsukuni, par Utagawa Kuniyoshi (1797–1861).

Les fantômes du passé. Source : http://data.abuledu.org/URI/53443a06-les-fantomes-du-passe

Les fantômes du passé

Apparitions, par Tsukioka Yoshitoshi, série des "Trente-six fantômes" : Jigoku-dayū, ancienne courtisane, reçoit la visite de ses erreurs du passé qui défilent comme autant de fantômes.

Les trois lièvres et la vigne. Source : http://data.abuledu.org/URI/535bafff-les-trois-lievres-et-la-vigne

Les trois lièvres et la vigne

Estampe des trois lièvres et la vigne, par Kitao Shigemasa (1739-1820).

Lune derrière une fenêtre délabrée. Source : http://data.abuledu.org/URI/527625e5-lune-derriere-une-fenetre-delabree

Lune derrière une fenêtre délabrée

Lune derrière une fenêtre délabrée, 1886, par Yoshitoshi Taiso (1839-1892).

Maquillage devant un miroir. Source : http://data.abuledu.org/URI/5394d01d-maquillage-devant-un-miroir

Maquillage devant un miroir

Maquilage devant un miroir, Kitagawa Utamaro, ca. 1795-1796.

Marchande japonaise de l'ère Kaei. Source : http://data.abuledu.org/URI/5276920c-marchande-japonaise-de-l-ere-kaei

Marchande japonaise de l'ère Kaei

Marchande japonaise de l'ère Kaei, estampe de Yoshitoshi Taiso (1839-1892), Trente-deux Aspects des Coutumes et des Manières, 1888. L'ère Kaei suivant l'ère Kōka et précédant l'ère Ansei s'étend de 1848 à 1854. L'empereur régnant est Kōmei-tennō.

Matin de neige au Japon. Source : http://data.abuledu.org/URI/513ef633-matin-de-neige-au-japon

Matin de neige au Japon

Copie des années 1930 de "Salon de thé à Koishikawa, un matin de neige", 1830, par Katsushika Hokusai (1760–1849). Il signa parfois ses travaux, à partir de 1800, par la formule Gakyōjin, « le Fou de dessin ». Il est parfois vu comme le père du manga, mot qu'il a inventé et qui signifie à peu près « esquisse spontanée ».

Mère japonaise avec son bébé. Source : http://data.abuledu.org/URI/5277fffb-mere-japonaise-avec-son-bebe

Mère japonaise avec son bébé

Mère japonaise et son bébé dans les bras, estampe de Yoshitoshi Taiso (1839-1892), Trente-deux Aspects des Coutumes et des Manières, 1888.

Météorologie populaire en 1888. Source : http://data.abuledu.org/URI/53328bf0-meteorologie-populaire-en-1888

Météorologie populaire en 1888

La gravure, dite de Flammarion, ou « au pèlerin », est souvent décrite comme une gravure médiévale, à cause du sujet traité. En réalité le style indique une gravure sur bois allemande de la Renaissance. Elle représente un paysage et un ciel hémisphérique où s'accrochent le Soleil, la Lune et les étoiles, et un homme, qui, à cause de son bâton, fait penser à un pèlerin du Moyen Âge, mais que son vêtement long désigne plutôt comme un clerc, ou un étudiant. À quatre pattes sur le sol, il passe sous la voûte céleste à l'endroit où celle-ci rencontre la Terre, et la position de sa main trahit sa surprise, en découvrant ce qui se trouve au-delà. Au premier plan de ce qu'il découvre figure un rideau de flammes, qui nous désigne le "ciel empyrée" que la cosmologie médiévale plaçait au-delà de la sphère des étoiles fixes. Plus haut, l'étrange roue à deux jantes perpendiculaires est identique aux représentations de la "roue d'Ézéchiel", ce qui confirme qu'il s'agit bien du ciel empyrée chrétien, séjour du créateur. Cependant l'image du soleil à droite est étrangement tronquée, tout comme la roue d'Ezéchiel à gauche, à la différence des authentiques gravures de l'époque. Ceci laisse penser que l'image a été recadrée, et donc que l'image originale en montrait plus à gauche, dans le ciel empyrée. Elle montrait probablement ce qui provoque l'étonnement du personnage. Dans le livre de Flammarion, l'image comporte une légende : Un missionnaire du Moyen Âge raconte qu'il avait trouvé le point où le ciel et la Terre se touchent ... En regard, le texte suivant accompagne l'image : Qu'y a-t-il, alors, dans ce ciel bleu, qui existe certainement, et qui nous voile les étoiles durant le jour ? Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Gravure_sur_bois_de_Flammarion.

Mitsukuni défie le fantôme-squelette. Source : http://data.abuledu.org/URI/53443333-mitsukuni-defie-le-fantome-squelette

Mitsukuni défie le fantôme-squelette

Mitsukuni défie le squelette : la princesse Takiyasha, qui est en fait une sorcière, provoque l'apparition de fantômes et de squelettes, par Utagawa Kuniyoshi (1797-1861).

Namazu, le poisson-chat géant. Source : http://data.abuledu.org/URI/5381b82b-namazu-le-poisson-chat-geant

Namazu, le poisson-chat géant

Le dieu japonais de l'abondance, Daikoku aidé de Takemikazuchi, dieu du tonnerre chevauchant le poisson-chat géant Namaku, redistribue la fortune des riches : "kawaraban", pamphlet gravé dans le bois. Titre : "Jishin yoke no uta", chanson préventive contre les tremblements de terre. Poème de style kyōka : "Minakami no tsuge ni inochi wo tasukarite roku bu no uchini iruzo ureshiki" = Grâce au message du dieu des mers, nous sommes les six rescapés.

Oiseaux et iris en fleurs. Source : http://data.abuledu.org/URI/535bb0b7-oiseaux-et-iris-en-fleurs

Oiseaux et iris en fleurs

Estampe des oiseaux au milieu d'iris en fleurs, par Kitao Shigemasa (1739-1820).