Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Dessins et plans | Biologie animale | Espèces endémiques | Photographie | Espèces (biologie) | Biologie | Photographie en gros plan | Reptiles | Géographie | Animaux endémiques | Ornithologie | Biodiversité | São Paulo (Brésil. - État) | Mammifères | Diversité des espèces | Insectes | Animaux -- Mue | Cartes du monde | Répartition géographique des animaux | Sauriens | ...
Les espèces de goélands autour de l'arctique. Source : http://data.abuledu.org/URI/525a6dd0-les-especes-de-goelands-autour-de-l-arctique

Les espèces de goélands autour de l'arctique

Exemple de variation clinale de l'espèce Goéland autour de l'arctique. 1 : Larus fuscus (Goéland brun) ; 2 : Population sibérienne de Larus fuscus ; 3 : Larus fuscus heuglini ou Larus heuglini ; 4 : Larus argentatus birulai ; 5 : Larus argentatus vegae ou Larus vegae (Goéland de la Véga) ; 6 : Larus argentatus smithsonianus ou Larus smithsonianus (Goéland hudsonien) ; 7 : Larus argentatus (Goéland argenté). La variation clinale est un type de spéciation par distance, elle illustre ce qui se passe au fil du temps lorsque des populations divergent génétiquement mais représente un cas particulier dans le sens où elle montre sur des populations en vie ce qui se déroule habituellement entre des populations ancestrales depuis longtemps éteintes et des populations en vie. La variation clinale est un exemple pratique de la difficulté à définir précisément les critères du concept d'espèce, même en se limitant à une définition simplifiée basée sur l'interfécondité.

Tableau du Dodo. Source : http://data.abuledu.org/URI/573acaa8-tableau-du-dodo

Tableau du Dodo

Tableau d'un spécimen de Dodo par Roelant Savery à la fin des années 1620, offert par l'ornithologiste George Edwards qui en fit don au British Museum. L'oiseau mangeant une grenouille et les deux perroquets sont aussi des oiseaux disparus. Roelandt Savery est un peintre flamant qui étudie la ménagerie d'animaux exotiques de la cour de Rodolphe II de 1603 à 1613 : pélicans, autruches, chameaux, et même le dodo, animal éteint. Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Roelandt_Savery

Variations de populations clinales en boucle. Source : http://data.abuledu.org/URI/525a6cd0-variations-de-populations-clinales-en-boucle

Variations de populations clinales en boucle

Les variations des populations interfécondes (ici représentées par des blocs de couleurs) le long d'une cline peuvent suivre une courbe, formant au final un anneau. Une variation clinale (ring species, « espèce en anneau ») est une série de populations voisines connectées dont les populations relativement apparentées peuvent se reproduire entre elles, mais au sein de laquelle il existe au moins deux populations « terminales » qui sont trop peu apparentées pour qu'il y ait inter-reproduction. C'est un cas particulier de cline systématique.

Babiroussa mâle d'Indonésie. Source : http://data.abuledu.org/URI/53b98e5a-babiroussa-male-d-indonesie

Babiroussa mâle d'Indonésie

Le nom provient du malais, babi (porc) et rusa (cerf). Le babiroussa dispose de deux paires de défenses situées sur le museau. Chez le mâle, la paire supérieure est plus développée (jusqu'à 30 cm) et recourbée vers l'arrière jusqu'à pénétrer dans la peau. Les mâles sont assez solitaires tandis que les femelles vivent en petits troupeaux dans la forêt. Il est surtout actif en matinée et reste à proximité des points d'eau. Très bon nageur, il peut passer d'île en île. En petits groupes familiaux, ils parcourent les marécages des quelques îles où ils vivent à la recherche de fruits, de jeunes pousses ou de feuilles. Ils n'hésitent pas à nager lorsqu'un bras de mer se présente. Les babiroussas sont des animaux discrets et timides. En permanence sur le qui-vive, ils se dissimulent à la moindre alerte sous la végétation. Il occupe un terrier composé de boue et de paille. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Babiroussa Son alimentation est composée de fruits, de feuilles, de champignons et de larves d'insectes.

Biche des marais au Brésil. Source : http://data.abuledu.org/URI/55cf2e48-biche-des-marais-au-bresil

Biche des marais au Brésil

Gros plan de biche des marais (Blastocerus dichotomus) à Itirapina, état de São Paulo au Brésil.

Biodiversité animale. Source : http://data.abuledu.org/URI/51d321c4-biodiversite-animale

Biodiversité animale

Graphique sur la biodiversité animale.

Gros plan sur une tête de fourmi bouledogue australienne. Source : http://data.abuledu.org/URI/534ba28b-gros-plan-sur-une-tete-de-fourmi-bouledogue-australienne

Gros plan sur une tête de fourmi bouledogue australienne

Gros plan sur une tête de fourmi bouledogne australienne, Myrmecia. Ces grandes fourmis alertes ont comme caractéristique d'avoir de grands yeux et de longues mandibules grêles. Elles ont une vision supérieure, capable de repérer et même suivre des intrus à une distance de un mètre. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Myrmecia

Mue de petit reptile en Guadeloupe. Source : http://data.abuledu.org/URI/535cb1b5-mue-de-petit-reptile-en-guadeloupe

Mue de petit reptile en Guadeloupe

Mue d'un anolis marmoratus - Guadeloupe, Grande-Terre : Anolis marmoratus, ou Ctenonotus marmoratus, est une espèce de sauriens de la famille des Dactyloidae. Cette espèce est originellement endémique de Guadeloupe et a été introduite en Guyane. Les mâles mesurent jusqu'à 82 mm et les femelles jusqu'à 56 mm. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Anolis_marmoratus

Répartition mondiale des espèces de reptiles. Source : http://data.abuledu.org/URI/50f73011-repartition-mondiale-des-especes-de-reptiles

Répartition mondiale des espèces de reptiles

Répartition mondiale du nombre d'espèces de reptiles par continents. Les reptiles sont présents sur quasiment l'intégralité de la surface du globe, à l'exception des zones trop froides à proximité des pôles. Comme ce sont des animaux à sang froid, ils préfèrent tout de même les températures assez élevées, et leur présence et leur diversité deviennent plus importante à proximité des tropiques. Ainsi, les continents les plus riches en reptiles sont l'Asie, l'Afrique et l'Amérique du Sud. Les reptiles peuvent s'adapter à des habitats très différents. On les trouve très présents dans les forêts tropicales, avec une très forte diversité d'espèces, mais ils peuplent également les déserts, où l'on retrouve des lézards et des serpents qui s'abritent durant la journée et sortent la nuit. Dans les zones montagneuses les lézards aiment se cacher dans des amas de pierres, et certains serpents se sont spécialisés dans les zones d'altitude comme la Vipère d'Orsini (Vipera ursinii) que l'on trouve dans les hautes montagnes d'Europe à des altitudes avoisinant 2 000 m. Certains reptiles sont dits fouisseurs et passent une partie de leur vie sous la terre comme les amphisbènes. Les reptiles ont également colonisé les milieux aquatiques : les crocodiliens, certaines tortues comme la Cistude d'Europe et certains serpents comme l'anaconda, le Mocassin d'eau et les couleuvres sont à leur aise dans les rivières et lacs d'eau douce, quand les tortues marines sont présentes dans tous les océans du monde, et ne rejoignent la terre ferme que pour se reproduire. Les serpents marins représentent un niveau d'adaptation supérieur, puisqu'ils ne retournent plus du tout à terre pour la plupart d'entre eux, et ont adopté un cycle de vie exclusivement marin. De nombreuses espèces ont des mœurs arboricoles, comme les serpents ou les lézards. Certains peuvent se déplacer d'arbre en arbre en « planant » comme les dragons volants et dans une moindre mesure certains serpents comme les couleuvres volantes.