Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Portugais (langue) | Photographie | Dessins et plans | Armoiries | Pavés en roche | Blason (héraldique) | Lisbonne (Portugal) | Pernambuco (Brésil) | Signalisation routière | Articles (publications) | Humour | Panneaux routiers | Informations | Jeux de plein air | Marelles | Marelle à cloche pied | Belo Horizonte (Brésil) | Sécurité routière | Journaux | Actualités | ...
Armoiries d'Angola. Source : http://data.abuledu.org/URI/5378e973-armoiries-d-angola

Armoiries d'Angola

Les armoiries de l'Angola reflètent le passé récent du nouveau pays. Adoptées sous le régime de la République populaire d'Angola, elles ont conservé leurs symboles marxistes, plus marqués que ceux que l'on trouve sur le drapeau national. Au centre du blason, on peut voir une machette et une bêche, qui représentent la révolution à travers laquelle le pays obtint son indépendance, et l'importance des travailleurs agricoles. Au-dessus de ces emblèmes, on distingue une étoile qui est souvent utilisée dans de nombreuses images socialistes : elle représente également le progrès. Le soleil levant est un symbole traditionnel d'un nouveau départ. Tous ces emblèmes sont inclus dans un cercle formé par la roue dentée d'un engrenage représentant les travailleurs industriels, et un épi de maïs et une branche de coton qui symbolisent l'importance de ces cultures dans l'économie du pays. Dans la partie inférieure, un livre ouvert représente l'éducation. Sous celui-ci, on peut lire la dénomination officielle du pays, en portugais : “República de Angola” (République d'Angola). Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Armoiries_de_l%27Angola

Armoiries de Lisbonne. Source : http://data.abuledu.org/URI/50f21185-armoiries-de-lisbonne

Armoiries de Lisbonne

Armoiries de Lisbonne (Portugal). Listel blanc, avec les trois inscriptions MUI NOBRE E SEMPRE LEAL CIDADE DE LISBOA, en noir (Plus noble et toujours fidèle, la ville de Lisbonne). Le bateau est posé sur une mer composée de 7 bandes de vagues, quatre vertes et trois d'argent. Une couronne murale d'or de cinq tours.

Armoiries du Brésil. Source : http://data.abuledu.org/URI/53790b64-armoiries-du-bresil

Armoiries du Brésil

Le blason des armes du Brésil existe depuis que le Brésil est devenu une république à la fin du XIXe siècle. Il consiste en un emblème central entouré par des branches de café à gauche et de tabac à droite, qui sont des cultures historiquement importantes au Brésil. Dans le cercle central est représentée la constellation de la croix du Sud. L'anneau de 27 étoiles représente les 26 États brésiliens et le District fédéral. La bande bleue contient le nom officiel du Brésil (République fédérative du Brésil) dans la première ligne ainsi que la date de l'établissement de la république (15 novembre 1889) dans la seconde ligne. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Armes_du_Br%C3%A9sil

Enseigne de fabrique d'azulejos. Source : http://data.abuledu.org/URI/53b72d6c-enseigne-de-fabrique-d-azulejos

Enseigne de fabrique d'azulejos

Enseigne de la fabrique de Loiça de Sacavém, fondée en 1850, près de Lisbonne au Portugal.

Langues officielles du continent africain. Source : http://data.abuledu.org/URI/52d26616-langues-officielles-du-continent-africain

Langues officielles du continent africain

Langues officielles du continent africain : orange, Afrikaans ; vert, Arabe ; violet, Anglais ; bleu, Français ; vert clair Portugais ; jaune, Espagnol ; brun, Swahili ; gris, autres langues africaines.

Marelle au Brésil. Source : http://data.abuledu.org/URI/538d05e8-marelle-au-bresil

Marelle au Brésil

Jeu de marelle (Amarelinha) à l'entrée du campus du Centre Fédéral d'Education Technologique de Minas Gerais, à Belo Horizonte, Brésil.

Page du journal du 7 novembre 1825. Source : http://data.abuledu.org/URI/5358faa4-page-du-journal-du-7-novembre-1825

Page du journal du 7 novembre 1825

Première page du journal brésilien "Diario de Pernambuco", fondé en Novembre 1825, un mois après "El Peruano".

Street-art à Lisbonne. Source : http://data.abuledu.org/URI/553eb4f9-street-art-a-lisbonne

Street-art à Lisbonne

Street-art à Lisbonne, Portugal : Attention, risque de collision entre voiture et bicyclette.

Viola de cocho brésilienne. Source : http://data.abuledu.org/URI/53343e38-viola-de-cocho

Viola de cocho brésilienne

La violão et la viola sont les termes portugais (dérivés de la vihuela espagnole) désignant des variétés de guitares répandues dans le monde lusophone, au sein de la musique portugaise, capverdienne et brésilienne. Violão désigne la guitare classique et viola désigne la guitare folklorique. Elle se rencontre au Mato Grosso (Cuiabá) et Mato Grosso do Sul (Corumbá), et a des caractéristiques uniques, qui la rattachent plus aux instruments du Moyen Âge (guiterne). Le corps, le manche (très court) et le chevillier sont excavés d'un bloc de bois léger monoxyle. De fines plaques de bois sont ensuite collées sur la touche, sur la table d'harmonie et le chevillier légèrement courbé. Il n'y a aucun vernis et l'instrument semble rudimentaire. Il n'y a que deux ou trois frettes en boyaux. Elle est montée avec cinq cordes en nylon ou boyaux, fixées sur cinq chevilles à l'ancienne. L'accord est Sol - Ré - Mi - La - ré ou Sol - Do - Mi - La - ré. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Viol%C3%A3o