Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Dessins et plans | Architecture -- Dessins et plans | Géométrie | Plans | Chloé | Architecture domestique -- Dessins et plans | Botanique | Fleurs | Architecture grecque de l'Antiquité | Urbanisme | Photographie | AbulÉdu | Biologie | Humour | Géographie | Horizon | Gravure | Faucilles | Perspective | Égypte | ...
Carte de déplacement du robot Hector. Source : http://data.abuledu.org/URI/529b2b97-carte-de-deplacement-du-robot-hector

Carte de déplacement du robot Hector

Cartographie du déplacement du robot sauveteur Hector lors du concours de Darmstadt en 2010.

Centre historique de Thessaloniki. Source : http://data.abuledu.org/URI/5446d0cb-centre-historique-de-thessaloniki

Centre historique de Thessaloniki

Centre historique de Thessaloniki (Grèce), légendé en français.

Plan des ruines du temple d'Isis en 1799. Source : http://data.abuledu.org/URI/591e331b-plan-des-ruines-du-temple-d-isis-en-1799

Plan des ruines du temple d'Isis en 1799

Ruines du temple d'Isis en 1799, James BRUCE, "Voyage aux sources du Nil", planche XIX.

Plan du temple de Knoum à Esna en 1799. Source : http://data.abuledu.org/URI/591e31af-plan-du-temple-de-knoum-a-esna-en-1799

Plan du temple de Knoum à Esna en 1799

Temple de Knoum à Esna en 1799, James BRUCE, "Voyage aux sources du Nil", planche XVIII.

Vélib' à Paris. Source : http://data.abuledu.org/URI/53e2c2dd-velib-a-paris

Vélib' à Paris

''Vélib'' à Paris avec borne et plan.

Achelousaurus. Source : http://data.abuledu.org/URI/52cf3c55-achelousaurus

Achelousaurus

Reconstitution artistique d'un Achelousaurus, un genre de dinosaure du Crétacé tardif qui vivait en Amérique du Nord il y a 83 à 70 millions d’années. Il s'agissait d'un quadrupède herbivore avec un bec de perroquet, des bosses osseuses sur le museau et derrière les yeux et deux cornes à l'extrémité de sa longue collerette osseuse. Le crâne seul (collerette incluse) mesurait plus d'un mètre et demi ; le corps entier faisait environ 6 mètres. À cette taille, l'achélousaure était un cératopsien de taille moyenne. Il a été décrit par Sampson en 1995. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Achelousaurus.

Angers, plan de la ville gallo-romaine. Source : http://data.abuledu.org/URI/562fe26f-angers-plan-de-la-ville-gallo-romaine

Angers, plan de la ville gallo-romaine

Angers, Musée des Beaux-Arts, Carte de Juliomagus au Haut-Empire.

Apazapa. Source : http://data.abuledu.org/URI/5840123a-apazapa

Apazapa

Logo de "Pas-à-pas", Arnaud Pérat pour Abulédu, 20130717.

Arbalétrier. Source : http://data.abuledu.org/URI/53b9584e-arbaletrier

Arbalétrier

Arbalétrier.

Architrave. Source : http://data.abuledu.org/URI/51029f57-architrave

Architrave

Architrave : partie de l'entablement qui porte horizontalement sur les colonnes, dans l'architecture antique et les styles qui s'en inspirent.

Asphodèle. Source : http://data.abuledu.org/URI/53b977f4-asphodele

Asphodèle

Asphodèle.

Azimut. Source : http://data.abuledu.org/URI/50b923da-azimut

Azimut

En astronomie, dans le système de coordonnées horizontales (système local), la direction d'un objet céleste peut être donnée par son azimut, angle horizontal mesuré depuis le nord géographique dans le sens des aiguilles d'une montre, et sa hauteur. En astronomie, on compte l'azimut à partir du Sud2: l'avantage est qu'au moment de son passage au méridien, l'azimut et l'angle horaire d'un astre sont tous deux nuls. En géodésie, on le compte à partir du nord. L’azimut était anciennement orthographié "azimuth", cette graphie est aujourd’hui incorrecte.

Bioluminescence. Source : http://data.abuledu.org/URI/5094f923-bioluminescence

Bioluminescence

mecanisme général des réactions de bioluminescences : La bioluminescence extracellulaire est réalisée à partir de la réaction entre la luciférine et la luciférase, une enzyme. Une fois synthétisé, chaque composant est stocké dans des glandes de la peau ou sous celle-ci. L'expulsion et le mélange de chaque réactif à l'extérieur produit des nuages lumineux. Ce type de bioluminescence est commun à quelques espèces de crustacés et aux céphalopodes abyssaux.

calmar. Source : http://data.abuledu.org/URI/502a7a5e-loligo-vulgaris1-jpg

calmar

Dessin de calmar commun, qui possède deux nageoires latérales sur son manteau. ''Loligo vulgaris'' 1913. Source : Tintenfische; mit besonderer Berücksichtigung von Sepia und Octopus Meyer, Werner Th.

Carte du centre-ville d'Arles. Source : http://data.abuledu.org/URI/51cbf29c-carte-du-centre-ville-d-arles

Carte du centre-ville d'Arles

Plan du centre-ville d'Arles. Bâtiments anciens : 1) Ruines du cirque romain, 2) Tour de l'écorchoir, 3) Thermes de Constantin, 4) Théâtre antique, 5) Amphithéâtre, 6) Tour des Mourgues, 7) Porte d'Auguste, 8) Remparts, 9) Porte de la cavalerie ; bâtiments religieux : 1) église saint-Césaire, 2) chapelle du Méjan, 3) église des frères prêcheurs, 4) église saint-Julien, 5) chapelle des Trinitaires, 6) chapelle des Jésuites, 7) chapelle sainte-Anne, 8) temple protestant, 9) église saint-Trophime, 10) cloitre de saint-trophime, 11) église de la Major, 12) cimetière de ville ; bâtiments culturels : 1) Théâtre de la Calade, 2) Théâtre d'Arles, 3) Espace Van Gogh, 4) Musée de l'Arlaten, 5) Obélisque, 6) Cinéma du Méjan, 7) Musée réattu, 8) Fondation Van Gogh, 9) Fontaine Amédée Pichot ; autres bâtiments : 1) Hôtel de ville, 2) École nationale de photo, 3) Sous-préfecture, 4) Collège saint-Charles, 5) Collège Frédéric Mistral, 5) église saint-Jean de Moustier, 6) abbayé saint-Césaire, 7) ancienne église saint-Blaise, 8) Bourse du travail.

Carton de tapis iranien. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ae811c-carton-de-tapis-iranien

Carton de tapis iranien

Angle d'un plan ("carton") de tapis iranien à formes géométriques, avec indication des couleurs, sur papier quadrillé.

Cerf. Source : http://data.abuledu.org/URI/5628ff6a-cerf

Cerf

Cerf de profil, qui regarde vers nous.

Champignons. Source : http://data.abuledu.org/URI/5628fc14-champignons

Champignons

Deux champignons de type bolet.

Chateau de Dourdan. Source : http://data.abuledu.org/URI/51b0f22b-chateau-de-dourdan

Chateau de Dourdan

Plan bilingue du château de Dourdan, à l'entrée du monument : fossés, donjon, cour, entrée.

Chouette. Source : http://data.abuledu.org/URI/50cc8b24-chouette

Chouette

Une chouette grise ailes déployées.

Cocotier. Source : http://data.abuledu.org/URI/5628ffbb-cocotier

Cocotier

Cocotier, dessin d'ensemble.

Composition ovale avec plans en couleurs en 1914. Source : http://data.abuledu.org/URI/54c4b55c-composition-ovale-avec-plans-en-couleurs-en-1914

Composition ovale avec plans en couleurs en 1914

Composition ovale avec plans en couleurs en 1914, par Piet Mondrian. Museum of Modern Art (New York).

Courbures d'une surface minimale. Source : http://data.abuledu.org/URI/51afab6e-courbures-d-une-surface-minimale

Courbures d'une surface minimale

Vue des plans définissant les courbures principales d'une surface minimale.

Cycloïde. Source : http://data.abuledu.org/URI/50a95dff-cycloide

Cycloïde

Une cycloïde, dessinée pour un seul cycle (0 à 2π). La cycloïde droite, aussi appelée roue d'Aristote ou roulette de Pascal, est une courbe plane transcendante, trajectoire d'un point fixé à un cercle qui roule sans glisser sur une droite ; elle a été appelée cycloïde pour la première fois par Jean de Beaugrand. Il s'agit donc d'une courbe cycloïdale particulière dont la directrice est une droite et dont le point directeur est situé sur le cercle lui-même ; c'est un cas particulier de roulette. Par exemple, la valve (point directeur) d'une roue de vélo avançant en ligne droite décrit une trochoïde et non pas une cycloïde car elle n'entre pas en contact avec la chaussée (directrice). Par contre, le chewing-gum (point directeur) collé sur le pneu décrira une cycloïde car il rentre en contact avec la chaussée (directrice) à chaque tour de roue.

Cylindre. Source : http://data.abuledu.org/URI/51fc1f14-cylindre

Cylindre

Cylindre avec hauteur et rayon.

Définitions de la perspective. Source : http://data.abuledu.org/URI/50e7ecb6-definitions-de-la-perspective

Définitions de la perspective

Schéma pour définir les termes principaux dans le domaine de la perspective en géométrie : Ligne de terre, Sol ou géométral, Plan d'horizon, Ligne d'horizon, Tableau.

Éolienne. Source : http://data.abuledu.org/URI/50cb8ec1-eolienne

Éolienne

Éolienne.

Faucille. Source : http://data.abuledu.org/URI/52accf85-faucille

Faucille

Faucille noire.

Faucilles. Source : http://data.abuledu.org/URI/50cc96be-faucilles

Faucilles

Une faucille est un outil agricole au tranchant courbe, autrefois utilisé pour la moisson ou les vendanges.

Ferroalliages. Source : http://data.abuledu.org/URI/56c22aaa-ferroalliages

Ferroalliages

Évolution de la production mondiale de ferroalliages, par procédés.

Feuilles. Source : http://data.abuledu.org/URI/5628fbc3-feuilles

Feuilles

Deux feuilles marron.

Fleurs. Source : http://data.abuledu.org/URI/5628fb8b-fleurs

Fleurs

Deux fleurs.

Fusée. Source : http://data.abuledu.org/URI/5648c17b-fusee

Fusée

Fusée : 1 - Ogive, 2 - commandes gyroscopiques, 3 - guidage et radio commande, 4 - réservoir d'alcool, 5 - fuselage, 6 - réservoir d'oxygène liquide, 7 - réservoir de peroxyde d'hydrogène, 8 - bouteille d'azote pressurisé, 9 - chambre de réaction du peroxyde d'hydrogène, 10 - turbine et système de pompe, 11 - buse de combustion alcool/oxygène, 12 - châssis moteur, 13 - chambre de combustion et venturi, 14 - 4 plans de stabilisation, 15 - Arrivées d'alcool, 16 - 4 gouvernails internes, 17 - 4 gouvernails externes.

Gemmage. Source : http://data.abuledu.org/URI/5628e414-gemmage

Gemmage

Gemmeur avec son hapchot, dans le geste qu'il utilise pour inciser l'écorce des pins.

Goniomètre. Source : http://data.abuledu.org/URI/52acceeb-goniometre

Goniomètre

Goniomètre.

Grille. Source : http://data.abuledu.org/URI/5043e1a2-grille
Groenland. Source : http://data.abuledu.org/URI/50e35ecf-groenland

Groenland

Fond de carte vierge du Groenland et contour de Sermersuaq. L'inlandsis du Groenland est un inlandsis situé au Groenland, une île d'Amérique du Nord constituant une région autonome du Danemark. Cet inlandsis couvre 1 710 000 km2 de superficie, soit 80 % du Groenland. C'est la deuxième plus grande masse de glace sur Terre après l'inlandsis de l'Antarctique.

Immunoglobuline. Source : http://data.abuledu.org/URI/50cf7013-immunoglobuline

Immunoglobuline

Un anticorps possède quatre domaines variables situés aux extrémités des deux « bras ». L'association entre un domaine variable porté par une chaîne lourde (VH) et le domaine variable adjacent porté par une chaîne légère (VL) constitue le site de reconnaissance (ou paratope) de l'antigène. Ainsi, une molécule d'immunoglobuline possède deux sites de liaison à l'antigène, un au bout de chaque bras. Ces deux sites sont identiques (mais destinés à différents épitopes), d'où la possibilité de lier deux molécules d'antigène par anticorps. Immunoglobuline : 1. Fragment Fab ( Il a la même affinité pour l'antigène que l'anticorps complet, il est formé de la chaîne légère en entier (VL+CL) et d'une partie de la chaîne lourde (VH+CH1). Il est monovalent), 2. Fragment Fc (cristallisable) : il est le support des propriétés biologiques de l'immunoglobuline, en particulier sa capacité à être reconnue par des effecteurs de l'immunité ou à activer le complément. Il est constitué des fragments constants des chaînes lourdes (CH2) au-delà de la région charnière (hinge). Il ne reconnaît pas l'antigène, 3. Chaîne lourde (en bleu) avec une région variable (VH) suivie d'une région constante (CH1), une région charnière, et deux autres régions constantes (CH2 and CH3), 4. Chaîne légère (en vert) avec une région variable (VL) et une constante (CL), 5. Paratope, 6. Régions charnières.

Isostasie. Source : http://data.abuledu.org/URI/506c86cd-isostasie

Isostasie

Équilibre (isostasie) de la croûte terrestre "flottant" sur le manteau. 1-Épaisseur de la croûte sous les montagnes. 2-montagnes basses. 3-Épaisseur de la croûte continentale normale. 4-Épaisseur de la croûte océanique. 5-Niveau marin. 6-Morceaux d'écorce terrestre. 7-Asthénosphère. L'isostasie est un phénomène par lequel les éléments de la croûte ou, plus généralement, de la lithosphère qui se trouvent enfouis à de faibles profondeurs (de l'ordre de 100 km) sont soumis à la même pression indépendamment des irrégularités topographiques en surface. La compensation isostatique contrecarre l'érosion. C'est ainsi que la roche plutonique est mise à jour.

Jardin des Plantes de Nantes. Source : http://data.abuledu.org/URI/51d09f87-jardin-des-plantes-de-nantes

Jardin des Plantes de Nantes

Plan du Jardin des plantes de Nantes en 2008.

Le pingouin architecte du terrier d'Abulédu. Source : http://data.abuledu.org/URI/587834ef-le-pingouin-architecte-du-terrier-d-abuledu

Le pingouin architecte du terrier d'Abulédu

Le pingouin architecte du terrier d'Abulédu, par Eric François et François Audirac, juillet 2008.

Les ponts de Konigsberg. Source : http://data.abuledu.org/URI/529c7087-les-ponts-de-konigsberg

Les ponts de Konigsberg

Représentation graphique du problème des sept ponts de Königsberg. Leonhard Euler (1707-1783) est un mathématicien et physicien suisse, qui fit d'importantes découvertes dans des domaines aussi variés que le calcul infinitésimal et la théorie des graphes.

Maison d'Olynthe. Source : http://data.abuledu.org/URI/5291ae75-maison-d-olynthe

Maison d'Olynthe

Plan schématique de la disposition des pièces du rez-de chaussée d'une maison d'Olynthe, d'après les plans d'étude de l'ouvrage de M.-C. HELLMAN. Les maisons de la cité grecque d'Olynthe permettent d'appréhender les bases de l'architecture domestique grecque. À cette période se développe une véritable réflexion sur l'organisation de la ville, sa rationalisation en un ensemble souple et fonctionnel et ceci avant sa fondation. Olynthe est une ville de la Grèce qui fut détruite au Ve siècle av. J.-C. par les Perses. Quand la ville fut reconstruite peu après, c'est dans l'idée d'une "ville nouvelle" totalement créée selon les principes des philosophes en la matière. Il s'agit donc d'un urbanisme modèle respectant tous les besoins d'une ville et le confort des habitants. Les caractéristiques de l'architecture de la maison d'Olynthe nous apportent donc des informations primordiales sur les grandes tendances architecturales, la pensée, l'élaboration technique et artistique d'alors. Le schéma de la maison d'Olynthe va faire école. On retrouvera les éléments présents ici dans toutes les villes de la Grèce.

Maison de Délos. Source : http://data.abuledu.org/URI/5291b15f-maison-de-delos

Maison de Délos

Plan schématique de la disposition des pièces du rez-de chaussée d'une maison délienne. Les maisons de l'ile de Délos donnent une image précise de l'habitation privée hellénistique. Les maisons forment la grande majorité des édifices exhumés à Délos dans un bon état de conservation. Les demeures privées du IIème au Ier siècles av. J.-C. forment la grande majorité des édifices exhumés à Délos et constituent une des principales originalités archéologique de l'île. La "Maison délienne" n'est pas originale dans sa part d'innovation. En effet il s'agit bien d'une maison de type grec avec sa cour et ses pièces en uniformité avec le monde grec. La divergence tient dans la multiplication des variantes par rapport à ces canons et l'extraordinaire diversité des techniques employées conjointement. L'urbanisme de Délos apparaît comme le domaine de l'invention individuelle affranchie de toute réglementation, à la grande différence des cités grecques "classiques" d'alors, comme Olynthe, bâties sur plan hippodaméen. La ville de Délos combine, diversité des plans, diversité des hauteurs des maisons, diversité des couvrements. Les demeures les plus riches voisinaient avec les plus simples. Les quartiers n'étaient ni spécialisés par la fortune ni par l'appartenance ethnique.

Malacostracé. Source : http://data.abuledu.org/URI/52907ad7-malacostrace

Malacostracé

Les Malacostraca — on dit aussi Malacostracea (Malacostracés) — (du grec malakós 'mou' et óstrakon 'coquille') sont une classe de crustacés dits « supérieurs ». On les opposait autrefois aux autres crustacés, dits « inférieurs » (ancienne classe des entomostraca). Ils ont la tête soudée au thorax et distinct de l’abdomen, tels que les homards, les crabes, les squilles. Ils sont généralement de grande taille. Ils ont 21 segments (sauf les phyllocarides) et possèdent 19 paires d’appendices, ainsi que des yeux pédonculés. La forme nauplius (larve) évolue chez eux, avant le stade imaginal, en diverses formes qui sont appelées successivement : métanauplius, zoé, mégalope, mysis. Les larves des péracarides s'appellent « manca ».

Maquette de l'ancienne capitale du Japon. Source : http://data.abuledu.org/URI/555f634d-maquette-de-l-ancienne-capitale-du-japon

Maquette de l'ancienne capitale du Japon

Maquette de Heian-kyō, ancienne capitale du Japon, au VIIIème siècle.

Marguerite. Source : http://data.abuledu.org/URI/50df7d51-marguerite

Marguerite

Marguerite (héraldique).

Méiose. Source : http://data.abuledu.org/URI/503d3445-meiose

Méiose

Description: Dessin montrant les différentes étapes de la méiose cellulaire

Mitochondrie. Source : http://data.abuledu.org/URI/50709f6e-mitochondrie

Mitochondrie

Schéma descriptif de la structure mitochondriale : 1 : membrane interne, 2 : membrane externe, 3 : espace inter-membranaire, 4 : matrice.

Palais du rez-de-chaussée de l'Élysée. Source : http://data.abuledu.org/URI/53e339a4-palais-du-rez-de-chaussee-de-l-elysee

Palais du rez-de-chaussée de l'Élysée

Plan du rez de chaussée du Palais de l'Élysée : 1) Terrasse, 2) Salon d’argent, 3) Salle à Manger, 4) Bibliothèque, 5) Salon bleu, 6) Salon des Cartes, 7) Salle des fêtes, 8) Salon Murat, 9) Salon des Aides de camps, 10) Salon des ambassadeurs, 11) Salon Pompadour, 12) Salon des portraits, 13) Salon Cléopâtre, 14) Escalier Murat, 15) Vestibule d’honneur, 16) Salon des tapisseries, 17) Jardin d‘hiver, 18) Salon Napoléon III.

Parallèles sur un globe. Source : http://data.abuledu.org/URI/56d01128-paralleles-

Parallèles sur un globe

Globe terrestre avec parallèles, oeuvre dérivée par Frédéric Adamczak.

Parc des Promenades à Alençon. Source : http://data.abuledu.org/URI/51d0a4eb-parc-des-promenades-a-alencon

Parc des Promenades à Alençon

Parc des Promenades à Alençon (Orne).

Perspective et point de fuite. Source : http://data.abuledu.org/URI/50c4dce9-perspective-et-point-de-fuite

Perspective et point de fuite

Dans le cadre de la représentation de la réalité en perspective conique, un point de fuite est un point imaginaire destiné à aider le dessinateur à construire son œuvre en perspective. La dénomination point de fuite est celle utilisée en dessin. Les géomètres, dans le cadre de la conception projective de l'espace dégagée à partir des propriétés des représentations en perspectives coniques, les appellent points à l'infini. À chaque direction de l'espace est associé un point de fuite.