Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Cornemuse | Photographie | Instruments à vent | Musique | Instruments de musique | Musiciens | Dessins et plans | Musique traditionnelle | Estonie | Clip art | Cornemuse, Musique de | Gaita (cornemuse) | Brandenburg an der Havel (Allemagne) | Surprise | Garçons | Animaux -- Dans l'art | Fresques | Musiciens folkloriques, Groupes de | Gaita (cornemuse), Musique de | Humour | ...
Biniou breton. Source : http://data.abuledu.org/URI/5323019d-biniou

Biniou breton

"Biniou Kozh", ou "vieux biniou", instrument typique de Bretagne, fait par Jorj Bothua. Le biniou est le terme générique en breton pour désigner la cornemuse, instrument à vent à anche double et à poche de réserve d'air. Il est joué par un sonneur (soner ou biniaouer). Traditionnellement, le terme désigne les cornemuses utilisées en Bretagne bretonnante, qui ne sont pas les mêmes que celles utilisées dans d'autres pays celtiques. Structurellement, le biniou se compose d'un réservoir de cuir (sac'h) alimenté par un petit tuyau (sutell) permettant au préalable de le gonfler. Ce sac, placé sous l'aisselle gauche du sonneur laisse échapper, sous la pression du bras contre les côtes, l'air qu'il contient par deux autres tuyaux : d'une part le chalumeau (levriad) à anche double, percé de six trous offrant la possibilité de jouer une octave de notes selon un doigté voisin de celui de la bombarde, et d'autre part, le bourdon (c'horn-boud) à anche simple, qui fait entendre un son grave, continu et invariable correspondant à ce que l'on appelle une pédale de tonique en harmonique. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Biniou

Boha des Landes. Source : http://data.abuledu.org/URI/533ab955-boha-des-landes

Boha des Landes

Cornemuse des landes, connue sous le nom gascon de "boha". Instrument de facture récente (2003). La boha (prononcer "bou-heu") ou cornemuse des Landes de Gascogne est un instrument de musique à vent utilisé dans la musique gasconne. C'est une cornemuse à anches simples. Elle a une petite poche et possède une partie mélodique et un seul bourdon à 2 tons contenus dans une pièce en bois de buis ou de fruitier recelant deux perces parallèles, appelée pihet (mot gascon de même racine que "pifre" signifiant "fifre"). Le nom "boha" vient du verbe bohar qui en gascon signifie souffler ; les sonneurs de boha sont appelés bohaires. La boha était autrefois sonnée sur une aire comprenant une partie des actuels départements des Landes, de la Gironde, du Lot-et-Garonne et du Gers. La boha est constituée de 4 parties essentielles : - La poche : généralement en peau de chèvre voire d'agneau. - Le porte-vent : contenant en général une valve (d'autres systèmes existent ou sont en expérimentation) pour empêcher le retour de l'air. - Le pihet (double tuyau) : contenant deux tuyaux, un pour la mélodie et un pour le bourdon. Le tuyau mélodique est percé de 7 ou 8 trous ; le tuyau du bourdon est percé d'un trou et est prolongé par le brunidèr - Le brunider : pièce de bois prolongeant le tuyau du bourdon et qui permet s'il est mis ou enlevé de modifier la note du bourdon. La boha est généralement associée à une culture de bal gascon et accompagne des danses comme le rondeau, la mazurka, la polka, la valse, la scottish…

Cabrette d'Auvergne. Source : http://data.abuledu.org/URI/533abdb9-cabrette-d-auvergne

Cabrette d'Auvergne

La cabrette (ou musette) est un instrument à vent de la famille des cornemuses, apparue au XIXe siècle dans la communauté auvergnate de Paris et qui s'est ensuite rapidement répandue en Haute-Auvergne et Aubrac. Elle comporte un tuyau mélodique et un tuyau d'accompagnement (bourdon), mais ce dernier obturé n'est pas toujours fonctionnel, ce qui permet d'utiliser la note dominante grave de l'instrument à la fois comme effet rythmique et comme pédale harmonique. Autrefois le sac en peau de chèvre (d'où le nom de l'instrument) se gonflait à la bouche comme la plupart des cornemuses. L'ajout du soufflet remonte au milieu du XIXe siècle. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Cabrette

Cornemuse. Source : http://data.abuledu.org/URI/502537a4-cornemuse
Cornemuse. Source : http://data.abuledu.org/URI/504a2b5f-cornemuse

Cornemuse

Dessin de cornemuse.

Cornemuse. Source : http://data.abuledu.org/URI/50ed9af6-cornemuse

Cornemuse

La cornemuse est un instrument de musique à vent et plus particulièrement à anches. Il en existe plus d'une centaine de types dans le monde. Sa répartition géographique correspond à l'Europe entière, au Caucase, au Maghreb, au golfe Persique et va jusqu'à l'Inde du Nord.

Festival international à Édimbourg. Source : http://data.abuledu.org/URI/55df6b21-festival-international-a-edimbourg

Festival international à Édimbourg

Festival international à Édimbourg.

Gaïta galicienne. Source : http://data.abuledu.org/URI/5323189c-gaita-galega

Gaïta galicienne

Gaïta galicienenne : la gaïta est un instrument de musique à vent. Il s'agit d'une cornemuse ayant généralement un seul bourdon dont il existe plusieurs variantes en Europe, et en Amérique latine. La cornemuse traditionnelle de Galice "gaita galega" ou "gaita do fol" est utilisée en Galice, dans certaines zones de la province de Léon et au nord du Portugal entre le Douro et le Miño. Tous les sonneurs de musique traditionnelle galicienne n'utilisent pas la gaita galega. La gaita de boto est la cornemuse du folklore aragonais. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ga%C3%AFta.

Joueur de cornemuse. Source : http://data.abuledu.org/URI/53b9909d-joueur-de-cornemuse

Joueur de cornemuse

Joueur de cornemuse.

Joueur de cornemuse estonienne. Source : http://data.abuledu.org/URI/5427c6de-joueur-de-cornemuse-estonienne

Joueur de cornemuse estonienne

Joueur de cornemuse estonienne, le torupill, qui accompagne les danses rituelles (voortants et Sabatants) et les cérémonies comme le mariage.

Joueuse de cornemuse estonienne. Source : http://data.abuledu.org/URI/5427c7d1-joueuse-de-cornemuse-estonienne

Joueuse de cornemuse estonienne

Joueuse de cornemuse estonienne, le torupill.

L'âne jouant de la cornemuse. Source : http://data.abuledu.org/URI/54a1716e-l-ane-jouant-de-la-cornemuse

L'âne jouant de la cornemuse

Fresque du XVème siècle, l'âne jouant de la cornemuse, église Ste Catherine, Brandenburg an der Havel en Allemagne.

Le livre troué - 20. Source : http://data.abuledu.org/URI/54fbeb1c-le-livre-troue-20

Le livre troué - 20

Illustration de l'album The Hole Book, 1908, par Peter Newell (1862-1924), téléversée par Cyrille Largillier.

Pungi de charmeur de serpents. Source : http://data.abuledu.org/URI/53070b80-pungi-de-charmeur-de-serpents

Pungi de charmeur de serpents

Pungi de charmeur de serpents : La caisse de résonance est une gourde percée aux extrémités pour laisser passer deux ou trois morceaux de bambou, l'un d'eux comportant les trous de jeu. À l'intérieur de l'entrée de la gourde, une anche simple est fixée, et ce n'est qu'après son passage que l'air est séparé entre les bourdons et le "chanter", le tuyau de jeu. L'instrument est très décoré et peut atteindre 80 cm de long. C'est une sorte de cornemuse primitive, dont le sac est formé des poumons et de la bouche du musicien. Elle se joue avec un souffle continu, consistant à aspirer de l'air en même temps que l'on expire. On en joue debout, assis, mais surtout accroupi, tout près des serpents : les serpents étant sourds, mais sensibles aux vibrations. Seule une caste uniquement formée de musiciens, les sapera (de sâp serpent), est autorisée à en jouer. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pungi.

Musiciens traditionnels à Oviedo. Source : http://data.abuledu.org/URI/55ddfdb0-musiciens-traditionnels-a-oviedo

Musiciens traditionnels à Oviedo

Musiciens traditionnels à Oviedo : trois joueurs de gaïta et un tambour.