Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Photographie | Architecture romaine | Gerasa (ville ancienne) | Djarach (Jordanie) | Monumentalité (architecture) | Monumentalité urbaine | Musées -- Signalisation | Théâtres romains | Colonnes ioniques | Ordre ionique | Voûtes | Antiquités romaines | Basiliques (architecture romaine) | Monumentalité (urbanisme) | Forums romains | Français (langue) | Dijon (Côte-d'Or) | Passages couverts (urbanisme) | Places | Agoras | ...
Arc d'Hadrien à Athènes. Source : http://data.abuledu.org/URI/54160536-arc-d-hadrien-a-athenes

Arc d'Hadrien à Athènes

Arc d'Hadrien à Athènes.

Atrium avec fontaine et bassin. Source : http://data.abuledu.org/URI/53b9810d-atrium-avec-fontaine-et-bassin

Atrium avec fontaine et bassin

L’atrium (pluriel latin : atria, pluriel francisé : atriums) était, chez les Étrusques et dans la Rome antique, la pièce centrale de la maison familiale (domus). C’était la partie de la maison ouverte aux hôtes, aux clients et aux visiteurs. Selon une théorie admise par la plupart des historiens, l'atrium était dans la Rome primitive une cour entourée de bâtiments, précédant la pièce d'habitation du maître de maison.

Cardo maximus de Jerash. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b5501a-cardo-maximus-de-jerash

Cardo maximus de Jerash

Vue générale du cardo maximus de Jerash, Jordanie : Dans le schéma d'urbanisme romain de fondation de ville issu du bornage étrusque, un cardo est un axe routier nord-sud qui structure la cité. Le cardo était une des rues principales au cœur de la vie économique et sociale de la ville. De cardo provient l'adjectif "cardinal", "qui sert de pivot", puis l'expression "points cardinaux". À la croisée du cardo et du decumanus (l'axe est-ouest) d'une cité, on trouvait généralement le forum. Lorsqu'il y a plusieurs axes du même type dans une ville, on distingue le plus important par la dénomination cardo maximus. Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Cardo

Centre de la scène du Théâtre Nord de Jerash. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b45ab8-centre-de-la-scene-du-theatre-nord-de-jerash

Centre de la scène du Théâtre Nord de Jerash

Centre de la scène du Théâtre Nord de Jerash en Jordanie, 8 novembre 2014.

Chapiteau ionique à Jerash. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b51adc-chapiteau-ionique-a-jerash

Chapiteau ionique à Jerash

Gros plan sur un chapiteau ionique dans le cardo nord de Jerash, 1er novembre 2014. En architecture, un chapiteau est un élément de forme évasée qui couronne une colonne et lui transmet les charges qu'elle doit porter. D'un point de vue ornemental, il est le couronnement, la partie supérieure d'un poteau, d'une colonne, d'un pilastre, d'un pilier, etc. Le chapiteau est essentiellement formé d'un corps (échine ou corbeille, consistant en un coussin aplati ou rebondi de même épaisseur, placé sur le fût de la colonne) et d'un couronnement (abaque ou tailloir). L'ordre ionique se caractérise notamment par son chapiteau à volutes. Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_ionique

Colonnade ionique du Cardo à Jerash. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b535d9-colonnade-ionique-du-cardo-a-jerash

Colonnade ionique du Cardo à Jerash

Colonnade ionique du portique du Cardo à proximité de la porte nord à Jerash en Jordanie. Cliché novembre 2014.

Coupole des Thermes de l'Ouest à Jerash. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b596bd-coupole-des-thermes-de-l-ouest-a-jerash

Coupole des Thermes de l'Ouest à Jerash

Coupole sur pendentif en pierre d'une salle des thermes de l'ouest à Jerash en Jordanie, novembre 2014.

Détails architecturaux sur le Décumanus Nord de Jérash. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b44d20-details-architecturaux-sur-le-decumanus-nord-de-jerash

Détails architecturaux sur le Décumanus Nord de Jérash

Détails architecturaux sur le Décumanus Nord de Jérash (Jordanie), panneau explicatif trilingue : 1) chapiteau ionique réemployé ; 2) regard d'égoût avec anneau de levage en fer. 3 novembre 2014.

Deux colonnes ioniques du Cardo à Jerash. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b53770-deux-colonnes-ioniques-du-cardo-a-jerash

Deux colonnes ioniques du Cardo à Jerash

Deux colonnes ioniques du Cardo à proximité de la porte nord, Jerash en Jordanie (novembre 2014) : l'ordre ionique est reconnaissable à son chapiteau à volutes et sa base moulurée. Cet ordre a pour caractère général la grâce et l'élégance ; on en trouve de nombreux exemples en Asie Mineure. Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_ionique

Forum et temple romains de Bilbilis en Espagne. Source : http://data.abuledu.org/URI/54cbc589-forum-et-temple-romains-de-bilbilis-en-espagne

Forum et temple romains de Bilbilis en Espagne

Forum d'Augusta Bilbilis avec à sa base le temple, en Espagne.

Frise décorative en architecture. Source : http://data.abuledu.org/URI/52ce6464-frise-decorative-en-architecture

Frise décorative en architecture

Frise décorative imitant l'antique, 138-146 West 14° Rue, entre la 6° et la 7° Avenues à Manhattan, New York City datant de 1899. Les frises décoratives en architecture sont souvent des structures symétriques par translation : si on déplace la structure de la largeur d'un motif, on retrouve la même structure.

Fronton sur le Tétrapyle Nord de Jerash. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b44037-fronton-sur-le-tetrapyle-nord-de-jerash

Fronton sur le Tétrapyle Nord de Jerash

Gros plan sur les motifs du fronton triangulaire (surbaissé) décoré du Tétrapyle Nord de Jerash en Jordanie, 8 novembre 2014.

Groma. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b571ef-groma

Groma

Groma, LWL-Römermuseum à Haltern am See en Allemagne. La groma ou gruma (par déformation de l'étrusque (gn/gr), du mot grec gnomon (γνωμων) signifiant "équerre" était l'appareil de levé essentiel des agrimenseurs (arpenteurs) de l'ancienne Rome. C'est un lointain ancêtre de l'équerrette des géomètres du XIXe siècle. C'était une perche verticale supportant à son extrémité supérieure un croisillon monté sur un tourillon : le croisillon pouvait ainsi tourner dans le plan horizontal. Chaque bras du croisillon supportait à son extrémité un fil à plomb. La groma servait à vérifier les alignements et la correction des directions perpendiculaires dans les rites du bornage étrusque de fondation des villes : l'angle droit formé par les directions des deux artères du cardo et du decumanus, était vérifié à la groma par des agrimenseurs. Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Groma_%28instrument_de_mesure%29

Gros-plan sur la coupole des Thermes de l'Ouest à Jerash. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b59750-gros-plan-sur-la-coupole-des-thermes-de-l-ouest-a-jerash

Gros-plan sur la coupole des Thermes de l'Ouest à Jerash

Gros plan sur une coupole sur pendentif en pierre d'une salle des thermes de l'ouest à Jerash en Jordanie, novembre 2014.

Histoire du Théâtre Nord de Jerash. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b44fd2-histoire-du-theatre-nord-de-jerash

Histoire du Théâtre Nord de Jerash

Histoire du Théâtre Nord de Jerash en jordanie, Panneau informatif, 8 novembre 2014 : Vers 130 après J.C - 749 après J.C. ; Le Théatre Nord de Gerasa est explicitement désigné comme étant un "odeion" dans la grande dédicace courant sur l'architrave de la "scaenae frons" (bâtiment de scène non restauré). Il était donc destiné à accueillir des récitals de musique, des déclamations poétiques etc. Cependant, dans un premier temps, il fut limité à un simple mur de scène percé de trois portes monumentales et à une "cavea" réduite (ensemble de sièges en hémicycle). Il accueillait les réunions de la "boulé" (conseil municipal) et d'une autre assemblée, à la proportionnelle, des représentants des douze tribus civiques de la cité, comme les inscriptions gravées sur les sièges en portent témoignage. C'est actuellement le plus bel exemple connu au monde où de telles informations sur l'organisation de la vie civique d'une ville antique sont conservées. Sa date de construction n'est pas connue mais peut être placée sous le règne de l'empereur Hadrien, peut-être même Trajan. Ce "bouleutérion" fut agrandi et transformé en "odeion" en 165/166 de notre ère. Il fut alors doté de rangées de sièges supplémentaires et d'un "velum", couverture amovible, en toile, sur câbles tendus. Abandonné, il fut réoccupé par des potiers à l'époque omeyyade avant d'être ruiné par le tremblement de terre de 749 après J.C.

Intérieur du Colisée. Source : http://data.abuledu.org/URI/59da832d-interieur-du-colisee

Intérieur du Colisée

Intérieur du Colisée à Rome (Italie).

L'extrémité nord du Cardo à Jerash. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b533a7-l-extremite-nord-du-cardo-a-jerash-

L'extrémité nord du Cardo à Jerash

Extrémité du Cardo avec la porte Nord à l'extrémité, Jerash en Jordanie, le 8 novembre 2014 : la rue est étroite et bordée de portiques de colonnes ioniques basses.

La porte nord à Jerash. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b52ba2-la-porte-nord-a-jerash

La porte nord à Jerash

Vue de l'intérieur de la porte Nord de dessous, Jerash en Jordanie. Cliché du 7 novembre 2014.

Le Cardo nord à Jerash. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b53baf-le-cardo-nord-a-jerash

Le Cardo nord à Jerash

Colonnes ioniques de chaque côté du Cardo à proximité de la porte nord, Jerash en Jordanie, novembre 2014.

Le Colisée de nuit. Source : http://data.abuledu.org/URI/59da83dc-le-colisee-de-nuit

Le Colisée de nuit

Le Colisée de nuit, à Rome (Italie).

Le Tétrapyle Nord de Jerash. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b4481a-le-tetrapyle-nord-de-jerash-

Le Tétrapyle Nord de Jerash

Le Tétrapyle Nord de Jerash en Jordanie : emboitement des formes géométriques arrondies et angulaires. 8 novembre 2014.

Le Tétrapyle Nord de Jérash. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b448ec-le-tetrapyle-nord-de-jerash

Le Tétrapyle Nord de Jérash

Le Tétrapyle Nord de Jérash en Jordanie vu de loin (au sud-est du monument, en regardant vers le nord ouest), au croisement entre le cardo et le décumanus. 8 novembre 2014.

Le Théâtre Nord de Jerash vu depuis les gradins. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b45181-le-theatre-nord-de-jerash-vu-depuis-les-gradins

Le Théâtre Nord de Jerash vu depuis les gradins

Le Théâtre Nord de Jerash (Jordanie) vu depuis les gradins, 8 novembre 2014.

Les gradins du Théâtre Nord de Jerash. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b45b3c-les-gradins-du-theatre-nord-de-jerash

Les gradins du Théâtre Nord de Jerash

Les gradins du Théâtre Nord de Jerash en Jordanie et la partie supérieure, 8 novembre 2014.

Maquette du forum de Lutèce. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b5516b-maquette-du-forum-de-lutece

Maquette du forum de Lutèce

Maquette du forum de Lutèce, Musée Carnavalet à Paris. Le cardo maximus de Paris, ou plus exactement de Lutèce, était l'axe nord-sud qui descendait de la montagne Sainte-Geneviève par la rue Saint-Jacques, bordé d'une série de bâtiments antiques étagés parmi lesquels, au bas de la colline, les thermes de Cluny. Le cardo maximus franchissait ensuite une première fois la Seine par le Petit-Pont, traversait l'île de la Cité par la « rue de la Cité », puis enjambait une deuxième fois le fleuve par le pont Notre-Dame, pour emprunter un double cardo constitué par la rue Saint-Martin. L'autre cardo de Paris est celui correspondant au boulevard Saint-Michel, sur la rive gauche, et la rue Saint-Denis, sur la rive droite. Au sommet de la montagne Sainte-Geneviève, ces deux premiers cardos encadraient le bâtiment central de la Lutèce romaine : le forum. Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Cardo

Panneau explicatif sur le Décumanus Nord de Jerash. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b44a41-panneau-explicatif-sur-le-decumanus-nord-de-jerash

Panneau explicatif sur le Décumanus Nord de Jerash

Panneau explicatif en français sur le Décumanus Nord de Jerash vers 160 après J.C. Cette rue, passant sous le Tétrapyle Nord, a été dégagée entre les Thermes de l'Ouest et le Théâtre Nord. La partie séparant le Théâtre Nord et la Zone Agora/Basilique est l'une des mieux conservée de Gerasa. La structure bombée de la chaussée ainsi que son dallage sont admirablement préservés. Plusieurs des bouchons des regards de l'égout axial ont même conservé leurs anneaux de levage en fer. Les portiques ioniques bordant la chaussée, semblent identiques à ceux de la partie Nord du Cardo. Toutefois, ils ne datent pas du règne de Trajan mais sont plus tardifs. Ils correspondent probablement au réemploi des colonnes des anciens portiques de la partie centrale du Cardo, démontés dans la 2° moitié du IIème siècle lors de l'élargissement et embellissement de la partie centrale de la rue principale.

Panneau informatif sur la porte nord et l'extrémité nord du Cardo à Jerash. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b52aaa-panneau-informatif-sur-la-porte-nord-et-l-extremite-nord-du-cardo-a-jerash

Panneau informatif sur la porte nord et l'extrémité nord du Cardo à Jerash

Panneau informatif trilingue sur la porte nord à Jerash en Jordanie, cliché du 4 novembre 2014 : élévation sud, état en 1933 et restitution graphique en 1934 avec emplacement de la dédicace à Trajan.

Panneau informatif sur la porte nord et l'extrémité nord du Cardo à Jerash. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b51db9-panneau-informatif-sur-la-porte-nord-et-l-extremite-nord-du-cardo-a-jerash

Panneau informatif sur la porte nord et l'extrémité nord du Cardo à Jerash

Panneau informatif sur la porte nord et l'extrémité nord du Cardo à Jerash en Jordanie, 115 après J.C. - 749 après J.C. (Cliché du 2 novembre 2014). Cette porte à une seule baie, par où passaient piétons, cavaliers et véhicules, marquait l'entrée principale de la ville au nord. Plus ancienne que la Porte Sud, comme le rappellent les deux inscriptions, encastrées dans les façades nord et sud, au-dessus de la rue, elle fut élevée en 115 de notre ère, en l'honneur de l'empereur Trajan "fondateur de la cité". Le plan très particulier de l'arc, trapézoïdal, permettait d'assurer un changement harmonieux d'orientation entre l'axe du Cardo et celui de la voie Gerasa/Adraa. Elle est, comme la Porte Sud, un arc inclus à posteriori dans l'enceinte de la ville. Cet arc marquait l'extrémité nord du Cardo, très différent de sa partie méridionale, dans sa structure et son décor. La rue est ici beaucoup plus étroite et bordée de portiques de colonnes plus basses, d'ordre ionique, semblables à celles de la Place Ovale. De fait, la rue apparaît ici sous son aspect ancien, alors que la partie sud a été plus tardivement élargie et embellie avec des colonnes d'ordre corinthien. Implantée sur un terrain vallonné, cette partie du Cardo a été établie sur de très importants remblais pour la rendre horizontale.

Panneau sur Les Thermes de l'Ouest à Jerash. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b59626-panneau-sur-les-thermes-de-l-ouest-a-jerash

Panneau sur Les Thermes de l'Ouest à Jerash

Description en Français présente sur un panneau d'information : Les thermes de l'ouest à Jerash en Jordanie. II° siècle après J.C. - 749 après J.C. Les thermes dits de l'Ouest correspondent au plus ancien des sept établissements de bains publics actuellement connus sur le site. Ils n’ont pas été fouillés mais leur phase ancienne peut-être datée du tout début du II° siècle, voire même de la fin du Ier siècle. De plan typiquement romain, ils comprennent un bâtiment consacré aux bains construit au centre d'une cour entourée de portiques. Cette vaste cour, appelée palestre, permettait aux baigneurs de se détendre et/ou de pratiquer des exercices sportifs après et avant de rejoindre les salles froides, tièdes et chaudes du bâtiment thermal. Primitivement limité à trois grandes salles, le bâtiment thermal fut considérablement agrandi au IIIe siècle suivant un plan symétrique, dit "impérial". Les thermes romains sont bien connus pour leurs extraordinaires voûtes en maçonnerie. Le monument de Gerasa est particulièrement remarquable par les voûtes en pierre, beaucoup plus exceptionnelles et difficiles à construire, couvrant les différentes salles froides et chaudes du secteur thermal, en particulier les coupoles sur pendentifs. L'une d'elles a traversé les siècles et est parfaitement conservée. C'est la plus ancienne structure de ce type encore in situ connue au monde. Source : IFPO, tapuscrit Erics

Place ovale de Jerash et cardo maximus. Source : http://data.abuledu.org/URI/54691556-place-ovale-de-jerash-et-cardo-maximus

Place ovale de Jerash et cardo maximus

La Place ovale à Jérash (Jordanie) et le Cardo maximus dans son prolongement.

Plan de l'Agora et de la Basilique Civile à Jerash. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b53d7b-plan-de-l-agora-et-de-la-basilique-civile-a-jerash

Plan de l'Agora et de la Basilique Civile à Jerash

Panneau informatif trilingue avec plan au sol de ce que devait être la zone comportant l'Agora, la Basilique Civile et le Théâtre nord, à Jerash en Jordanie ; cliché novembre 2014.

Plan du Théâtre Nord de Jerash. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b44e8b-plan-du-theatre-nord-de-jerash

Plan du Théâtre Nord de Jerash

Plan et coupe transversale du Théâtre Nord de Jérash en Jordanie pendant les fouilles de 1982-83, sur le panneau informatif, 8 novembre 2014.

Porte nord à Jerash. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b539e8-porte-nord-a-jerash

Porte nord à Jerash

La porte nord à Jerash en Jordanie, novembre 2014.

Sièges réservés du théâtre nord avec inscriptions en grec. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b450d0-sieges-reserves-du-theatre-nord-avec-inscriptions-en-grec

Sièges réservés du théâtre nord avec inscriptions en grec

Panneau informatif trilingue : photo des sculptures et réservation des sièges aux représentants de la tribu d'Aphrodite, 8 novembre 2014.

Tétrapyle Nord de Jerash. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b43e96-tetrapyle-nord-de-jerash

Tétrapyle Nord de Jerash

Vue au niveau du sol du carrefour sous le Tétrapyle Nord, en regardant vers le sud du cardo, en venant de la Porte Nord ; on devine le croisement à angle droit avec le decumanus. Le terme "tétrapyle" provient du grec "tetrapylum" signifiant littéralement "quatre portes" (préfixe grec τετρα- (tetra-) = quatre, et du suffixe -πυλον (-pylon) = porte monumentale ». Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/T%C3%A9trapyle

Voute du Tétrapyle Nord de Jerash. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b44183-voute-du-tetrapyle-nord-de-jerash

Voute du Tétrapyle Nord de Jerash

Voute du Tétrapyle Nord de Jerash en Jordanie, le regard pointé vers le haut pour se rendre compte de la grandeur du monument, 8 novembre 2014.

Vue d'une vôute des Thermes de l'Ouest à Jerash. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b599ca-vue-d-une-voute-des-thermes-de-l-ouest-a-jerash

Vue d'une vôute des Thermes de l'Ouest à Jerash

Vue en gros plan d'une voûte des Thermes de l'Ouest à Jerash en Jordanie, novembre 2014.

Appareillage en opus mixtum du Palais Gallien à Bordeaux. Source : http://data.abuledu.org/URI/5532f0bc-appareillage-en-opus-mixtum-du-palais-gallien-a-bordeaux

Appareillage en opus mixtum du Palais Gallien à Bordeaux

Appareillage en opus mixtum du Palais Gallien à Bordeaux. L'opus mixtum (appareil mélangé) combine différents appareils dans un même ensemble architectural : il alterne dans un mur des lits de moellons de pierres (opus vittatum) et de lits de briques (opus testaceum).

Contruction de voie romaine. Source : http://data.abuledu.org/URI/518547c3-contruction-de-voie-romaine

Contruction de voie romaine

Scène de construction de voie romaine, colonne trajane à Rome (Italie).

Coupe de voie pavée romaine. Source : http://data.abuledu.org/URI/5185491c-coupe-de-voie-pavee-romaine

Coupe de voie pavée romaine

Coupe de voie pavée romaine à Pompéi : (1). Sol nu nivelé, et éventuellement tassé ; (2). Statumen : amas de cailloux ; (3). Audits : moellons aggregés par du ciment romain ; (4). Nucleus : débris de poterie agrégés par du ciment fin ; (5). Dorsum : blocs polygonaux de silex, ou blocs rectangulaires de tuf volcanique ou d'autres pierres des environs, formant la surface de la route. La forme elliptique permettait d'éviter à la pluie de stagner au milieu de la route. Le dessous des blocs étaient parfois volontairement entaillés leur permettant une meilleure tenue sur le nucleus ; (6). Crepido : trottoir ou chaussée élevée pour les piétons ; (7). Bordure.

Croquis d'oppidum gallo-romain. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b8374f-croquis-d-oppidum-gallo-romain

Croquis d'oppidum gallo-romain

Croquis : reconstitution d'oppidum gallo-romain, château de Mauvezin-65. Cliché Mme Gomez, directrice de l'école Montesquieu de Pessac-33, dans le cadre de la semaine rousse de ses élèves de CE1-CE2 à Saint-Lary, octobre 2014.

Emplacement de l'Agora et de la Basilique Civile à Jerash. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b5401f-emplacement-de-l-agora-et-de-la-basilique-civile-a-jerash

Emplacement de l'Agora et de la Basilique Civile à Jerash

Photo non aérienne de la zone où se situent l'Agora et la Basilique Civile à Jerash en Jordanie, novembre 2014.

Fenêtre romaine avec volets en bois. Source : http://data.abuledu.org/URI/53619729-fenetre-romaine-avec-volets-en-bois

Fenêtre romaine avec volets en bois

Fenêtre romaine avec volets en bois, à Carnuntum en Pannonie, Maison de Lucius. Carnuntum est devenu un parc archéologique. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Carnuntum

Mosaïque d'escargots. Source : http://data.abuledu.org/URI/5234d3e7-mosaique-d-escargots

Mosaïque d'escargots

Escargots de la mosaïque de la basilique du Patriarche à Aquileia en Italie (IVème siècle ap. JC).

Panneau informatif sur l'Agora et la Basilique Civile à Jerash. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b53f80-panneau-informatif-sur-l-agora-et-la-basilique-civile-a-jerash

Panneau informatif sur l'Agora et la Basilique Civile à Jerash

Panneau informatif en français sur l'Agora et la Basilique Civile à Jerash vers 130 après J.C. - fin du IIIe siècle après J.C. Face au Théatre Nord/Bouleuterion, dans l'angle Nord-Ouest formé par le Cardo et le Decumanus Nord, s'étend un vaste espace plan de plus de 10 000 m². Bien que cette zone n'ait pas été fouillée, deux structures remarquables ont pu être identifiées. À l'ouest, quelques sondages ont permis de mettre au jour les vestiges d'une grande salle de plus de 20 mètres de large et 100 mètres de long. Les éléments conservés (long mur à pilastres, portiques intérieurs, inscriptions officielles ...) permettent d'y voir une basilique civile, grand bâtiment public utilisé pour les meetings, discussions politiques et judiciaires ou encore pour la conservation des archives. L'espace adjacent à l'Est, était accessible par trois portes ouvrant sur le Cardo et une ouvrant sur le Decumanus Nord. Il pourrait correspondre à l'Agora, grande cour de réunion à ciel ouvert, généralement associé aux basiliques civiles. L'ensemble Agora, Basilique et Théâtre Nord/Bouleuterion, correspondrait alors au centre civique de la cité, selon un schéma bien attesté dans le monde gréco-romain. La Basilique et l'Agora, peut-être conçues dès le règne de Trajan et réalisées sous celui d'Hadrien, semblent avoir été détruites par un violent incendie à la fin du IIIe siècle, probablement consécutif au raid des pillards qui saccagèrent également la partie sud de la ville. Cliché novembre 2014.

Salle gallo-romaine au musée archéologique de Dijon. Source : http://data.abuledu.org/URI/5820ca97-salle-gallo-romaine-au-musee-archeologique-de-dijon

Salle gallo-romaine au musée archéologique de Dijon

Musée archéologique de Dijon : le scriptorium.

Salle gallo-romaine au musée archéologique de Dijon. Source : http://data.abuledu.org/URI/5820cb1d-salle-gallo-romaine-au-musee-archeologique-de-dijon

Salle gallo-romaine au musée archéologique de Dijon

Musée archéologique de Dijon : monument funéraire trouvé dans la muraille du castrum.

Salle gallo-romaine au musée archéologique de Dijon. Source : http://data.abuledu.org/URI/5820cbb7-salle-gallo-romaine-au-musee-archeologique-de-dijon

Salle gallo-romaine au musée archéologique de Dijon

Musée archéologique de Dijon : monument funéraire trouvé dans la muraille du castrum. Un homme muni d'un fouet près de deux chevaux, derrière un gaulois tient une bourse à la main droite et un baton à la main gauche.