Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Dessins et plans | Fantômes | Spectres (fantômes) | Spectres ultraviolets | Décorations d'Halloween | RyXéo | Yvain Coudert | Photographie | Lumière | Dessin en noir et blanc | Spectres | Histoires de fantômes | Ondes électromagnétiques | Peinture | Ondes électromagnétiques -- Propagation | Lumière, Théorie ondulatoire de la | Lumière -- Propagation | ADN | Paul Gauguin (1848-1903) | Mort | ...
Domaines du spectre électromagnétique. Source : http://data.abuledu.org/URI/50a8f925-domaines-du-spectre-electromagnetique

Domaines du spectre électromagnétique

Régions approximatives en fréquence et en longueur d'onde du spectre électromagnétique. Le spectre électromagnétique est la décomposition du rayonnement électromagnétique selon ses différentes composantes en termes de fréquence (ou période), d'énergie des photons ou encore de longueur d’onde associée, les quatre grandeurs u (fréquence), T (période), E (énergie) et lambda (longueur d’onde) étant liées deux à deux par : la constante de Planck h, (approx. 6,626069×10-34 J⋅s ≈ 4,13567 feV/Hz) et la vitesse de la lumière c, (exactement 299 792 458 m/s).

Le spectre électromagnétique. Source : http://data.abuledu.org/URI/50a81854-le-spectre-electromagnetique

Le spectre électromagnétique

Proposition d'illustration du spectre électromagnétique, le spectre visible correspond aux couleurs en bas du schéma. La lumière visible, appelée aussi spectre visible ou spectre optique est la partie du spectre électromagnétique qui est visible pour l'œil humain. Il n'y a aucune limite exacte au spectre visible : l'œil adapté à la lumière possède généralement une sensibilité maximale à la lumière de longueur d'onde d'environ 550 nm, ce qui correspond à une couleur jaune-verte. Généralement, on considère que la réponse de l'œil couvre les longueurs d'ondes de 380 nm à 780 nm bien qu'une gamme de 400 nm à 700 nm soit plus commune. Les fréquences correspondantes vont de 350 à 750 THz (10¹² Hz). Cette gamme de longueur d'onde est importante pour le monde vivant car des longueurs d'ondes plus courtes que 380 nm endommageraient la structure des molécules organiques tandis que celles plus longues que 720 nm seraient absorbées par l'eau, constituant abondant du vivant. Ces extrêmes correspondent respectivement aux couleurs violet et rouge. Cependant, l'œil peut avoir une certaine réponse visuelle dans des gammes de longueurs d'onde encore plus larges. Les longueurs d'onde dans la gamme visible pour l'œil occupent la majeure partie de la fenêtre optique, une gamme des longueurs d'onde qui sont facilement transmises par l'atmosphère de la Terre.

Les lavandières de la nuit. Source : http://data.abuledu.org/URI/5134f833-les-lavandieres-de-la-nuit

Les lavandières de la nuit

"Les Lavandières de la nuit", légende bretonne, 1861, Yan' Dargent (1824-1899) : «Il y a un véritable sentiment fantastique dans Les Lavandières de la Nuit de M. Yan' Dargent. On connaît cette légende bretonne de laveuses-spectres qui savonnent des linceuls avec des clairs de lune sur la pierre des lavoirs et prient le passant égaré de les aider à tordre leur linge. C'est par ces nuits où des brumes blanches flottent au dessus des prairies et des saulaies qu'on entend le bruit de leurs battoirs couper la note plaintive de la rainette dans le vaste silence des campagnes. L'artiste a représenté sur une toile de forme oblongue les lavandières de la nuit à la poursuite d'un pauvre paysan bas-breton à qui la peur donne des ailes malgré les grègues embarrassantes et ses lourds sabots. Mais l'haleine va bientôt lui manquer et il tombera mort dans une de ces flaques d'eau où parmi les nénuphars flotte déjà un cadavre. L'essaim des laveuses nocturnes s'allonge derrière lui comme un banc de vapeurs, dessinant de vagues formes humaines, tendant de maigres bras armés de battoirs. Les vieux troncs de saules écimés se tortillent hideusement au bord de la route et prennent de monstrueuses apparences spectrales ; de leurs moignons informes ils semblent vouloir retenir le fugitif ou le menacer. Cependant, une lune blafarde jette son froid rayon sur cette scène de fantasmagorie ébauchant çà et là à travers l'obscurité des silhouettes inquiétantes… » Et Théophile Gauthier (1811-1872) de conclure : « M. Yan' Dargent exprime le côté légendaire de cette Bretagne dont Adolphe Leleux, Luminais et Fortin rendent si bien le côté rustique. » Cité dans le catalogue de l'exposition "Les Lavandières" de la nuit Musée Yan' Dargent.

Dessin de fantôme - 1. Source : http://data.abuledu.org/URI/566b1584-dessin-de-fantome-1

Dessin de fantôme - 1

Dessin de fantôme.

Dessin de fantôme - 2. Source : http://data.abuledu.org/URI/566b15a2-dessin-de-fantome-2

Dessin de fantôme - 2

Dessin de fantôme.

Dessin de fantôme - 3. Source : http://data.abuledu.org/URI/566b15f3-dessin-de-fantome-3

Dessin de fantôme - 3

Dessin de fantôme.

Dessin de sapin en couleurs de nuit. Source : http://data.abuledu.org/URI/566b1731-dessin-de-sapin-en-couleurs-de-nuit

Dessin de sapin en couleurs de nuit

Dessin de sapin en couleurs de nuit avec un fantôme.

Fleur de mimule ou fleur-singe. Source : http://data.abuledu.org/URI/50a8202a-fleur-de-mimule-ou-fleur-singe

Fleur de mimule ou fleur-singe

Fleur de Mimule ( plantes à fleurs de la famille des phrymacées : Le nom du genre vient du latin mimus et du grec mimos qui signifient tous deux « imitateur ») en lumière normale et UV, montrant le "guide vers le nectar" visible pour les abeilles, mais pas à l'oeil humain.

Madame la mort. Source : http://data.abuledu.org/URI/52b7eeef-madame-la-mort

Madame la mort

Madame la mort, 1891, Paul Gauguin (1848-1903).

Mutation de l'ADN par exposition aux rayons UV. Source : http://data.abuledu.org/URI/50a81dfd-mutation-de-l-adn-par-exposition-aux-rayons-uv

Mutation de l'ADN par exposition aux rayons UV

Les ultraviolets ont été découverts en 1801 par le physicien allemand Johann Wilhelm Ritter d'après leur action chimique sur le chlorure d'argent. Les ultraviolets sont la cause du bronzage mais, à haute dose, sont nocifs pour la santé humaine ; ils peuvent provoquer des cancers cutanés tel que le mélanome, provoquer un vieillissement prématuré de la peau (rides), des brûlures (coup de soleil), des cataractes …

Noble rhubarbe. Source : http://data.abuledu.org/URI/50a81b86-noble-rhubarbe

Noble rhubarbe

La noble rhubarbe ou rhubarbe du Sikkim (Rheum nobile) est une plante herbacée géante de la famille des Polygonaceae. Elle est originaire de l'Himalaya, on la trouve dans le nord-est de l'Afghanistan, au nord du Pakistan et de l'Inde, au Népal, au Sikkim (en Inde), au Bhoutan, au Tibet et au Myanmar, localisée dans l'étage alpin entre 4 000 à 4 800 m d'altitude. C'est une espèce extraordinaire de rhubarbe (genre Rheum). De ses 1 à 2 m de hauteur, Rheum nobile culmine au-dessus de tous les buissons et les herbes courtes dans son habitat, et elle est visible à plus d'un kilomètre. Rheum nobile est souvent appelée par les anglophones "glasshouse plant" = plante de serre, à cause de sa rangée externe de bractées translucides qui laisse passer la lumière visible, créant un effet de serre, mais arrêtant les rayons ultraviolets. Ceci constitue une importante défense contre l'augmentation de l'exposition aux UV-B et le froid extrême dû à l'altitude élevée de sa distribution.

Shoki le fantôme protecteur. Source : http://data.abuledu.org/URI/52757feb-shoki-le-fantome-protecteur

Shoki le fantôme protecteur

Shoki le fantôme, avril 1890, qui protège le sommeil de l'empereur en éloignant les démons de ses rèves, par Yoshitoshi Taiso (1839-1892).

Soleil bleu. Source : http://data.abuledu.org/URI/50a8197a-soleil-bleu

Soleil bleu

Le soleil vu dans les ultraviolets par le télescope EIT de SoHO. (Image en fausse couleur.) Source : NASA (http://sunearth.gsfc.nasa.gov/sunearthday/media_viewer/flash.html).

Ultraviolets des lampes fluorescentes. Source : http://data.abuledu.org/URI/50a81a3a-ultraviolets-des-lampes-fluorescentes

Ultraviolets des lampes fluorescentes

Ultraviolets des lampes fluorescentes, une source commune artificielle, des rayons UVA. Le rayonnement de ces lampes déborde dans le haut du spectre de la lumière visible, ce qui donne la couleur violette qu’on observe. Il existe également des lampes UV de laboratoire, qui sont équipées d’un filtre pour supprimer la partie visible de leur spectre.