Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Lumière solaire | Dessins et plans | Photographie | Lumière | Rayonnement solaire | soleil | Lumière, Théorie ondulatoire de la | Lever de soleil | Lumière -- Propagation | Cycle solaire | Lumière du jour | Lumière -- Absorption | Ensoleillement | Clip art | Effets du rayonnement solaire | Cartes | Météorologie | Énergie solaire | Coq | Cartes du monde | ...
Éclairage public solaire à Carabane. Source : http://data.abuledu.org/URI/5493630b-eclairage-public-solaire-a-carabane

Éclairage public solaire à Carabane

Eclairage public solaire le long de larges allées à Carabane (Casamance, Sénégal).

Ensoleillement en Europe. Source : http://data.abuledu.org/URI/50dad509-ensoleillement-en-europe

Ensoleillement en Europe

Carte de l'ensoleillement en Europe (SolarGIS 2011) : moyenne d'avril 2004 à mars 2010. L’ensoleillement, en météorologie, est le temps pendant lequel un lieu est exposé au soleil. L’ensoleillement peut se mesurer pour différentes durées : une journée, un mois, une année, etc. On utilise un héliographe pour enregistrer cette mesure. L’éclairement d’un lieu est soumis à de nombreux paramètres : astronomiques (heures de lever et de coucher du soleil), topographiques, météorologiques (nuages, brouillard), naturels (végétation, faune) ou encore humains (bâtiments, passage de véhicules…).

Ensoleillement en France. Source : http://data.abuledu.org/URI/50dad914-ensoleillement-en-france

Ensoleillement en France

Carte de l'ensoleillement en France métropolitaine : "Irradiation Globale Horizontale en France, SolarGIS 2011" (moyenne de la somme annuelle, de 2004 à 2010). Les estimations climatologiques de l’ensoleillement sont importantes en agrométéorologie ou pour la mise en œuvre de production d’énergie solaire (thermique ou photovoltaïque) ; elles jouent également un rôle notable pour l’appréciation de l’attrait touristique d’une région. On estime également qu’un ensoleillement trop faible pourrait être un des facteurs de la « dépression saisonnière » qui touche certaines personnes en automne et en hiver.

Entre Terre et Soleil. Source : http://data.abuledu.org/URI/50aa951b-entre-terre-et-soleil

Entre Terre et Soleil

Illustration légendée en anglais, à l'échelle, de la distance séparant la Terre et le Soleil (Sun = Soleil ; Earth = Terre ; Moon = Lune) soit 150 000 000 km. La lumière solaire met environ 8 minutes et 19 secondes à atteindre la Terre.

Le spectre électromagnétique. Source : http://data.abuledu.org/URI/50a81854-le-spectre-electromagnetique

Le spectre électromagnétique

Proposition d'illustration du spectre électromagnétique, le spectre visible correspond aux couleurs en bas du schéma. La lumière visible, appelée aussi spectre visible ou spectre optique est la partie du spectre électromagnétique qui est visible pour l'œil humain. Il n'y a aucune limite exacte au spectre visible : l'œil adapté à la lumière possède généralement une sensibilité maximale à la lumière de longueur d'onde d'environ 550 nm, ce qui correspond à une couleur jaune-verte. Généralement, on considère que la réponse de l'œil couvre les longueurs d'ondes de 380 nm à 780 nm bien qu'une gamme de 400 nm à 700 nm soit plus commune. Les fréquences correspondantes vont de 350 à 750 THz (10¹² Hz). Cette gamme de longueur d'onde est importante pour le monde vivant car des longueurs d'ondes plus courtes que 380 nm endommageraient la structure des molécules organiques tandis que celles plus longues que 720 nm seraient absorbées par l'eau, constituant abondant du vivant. Ces extrêmes correspondent respectivement aux couleurs violet et rouge. Cependant, l'œil peut avoir une certaine réponse visuelle dans des gammes de longueurs d'onde encore plus larges. Les longueurs d'onde dans la gamme visible pour l'œil occupent la majeure partie de la fenêtre optique, une gamme des longueurs d'onde qui sont facilement transmises par l'atmosphère de la Terre.

Lumière du soleil. Source : http://data.abuledu.org/URI/50394279-lumiere-du-soleil

Lumière du soleil

Photo du soleil vu de la terre.

Passage à l'heure d'hiver. Source : http://data.abuledu.org/URI/50dab32a-passage-a-l-heure-d-hiver

Passage à l'heure d'hiver

Passage de l'heure d'été à l'heure normale, l'horloge est retardée d'une heure, le dernier dimanche du mois d'octobre : l’heure d’hiver correspond, dans les pays pratiquant le changement d’heure, à l’heure légale appliquée dans les mois correspondant à l’hiver dans l’hémisphère nord. Le régime de l’heure d’hiver consiste à repasser à l’heure qui avait cours avant le passage à l’heure d’été, en retranchant soixante minutes à l’heure légale au début de la période hivernale. Pour l’Europe (sauf Islande), la période s’étend du dernier dimanche d’octobre au dernier dimanche de mars. Pour l’Amérique du Nord, cette période hivernale débute dans la nuit du dernier dimanche d’octobre tandis que le retour à l’heure d’été se fait le premier dimanche d’avril. Depuis 2007, les États-Unis et le Canada effectuent le passage à l’heure d’été le deuxième dimanche de mars et le retour à l’heure d’hiver le premier dimanche de novembre, à 2 heures HE (heure de l'Est), sauf Terre-Neuve à 1 heure du matin.

Randonnée à l'aube. Source : http://data.abuledu.org/URI/50dd7657-randonnee-a-l-aube

Randonnée à l'aube

Randonnée à l'aube dans le comté du wiltshire, juste avant le "lever du soleil", photo prise après une journée et une nuit de pluie.

Soleil. Source : http://data.abuledu.org/URI/50210355-soleil

Soleil

Photo du soleil

Soleil. Source : http://data.abuledu.org/URI/5027b142-soleil
Lumière du jour le 2 avril 2005. Source : http://data.abuledu.org/URI/50dd95ed-lumiere-du-jour-le-2-avril-2005

Lumière du jour le 2 avril 2005

Capture d'écran du logiciel libre de KDE "kworldclock" (GPL) : lumière du jour sur terre le 2 avril 2005, aux environs de 13h (UTC = Temps Universel Coordonné). La lumière du jour correspond à toutes les formes de lumières provenant du soleil, directe et indirecte (éclairage direct, rayonnement diffus du ciel). La lumière du jour est présente dès que le soleil s’élève au dessus de l'horizon. (Cela est vrai pour plus de 50% de la Terre). Toutefois, l'éclairage extérieur peut varier de 120.000 lux à la lumière directe du soleil à moins de 1 lux lors de cas exceptionnels tels que les éclipses solaire ou encore la présence de poussières ou de cendres volcaniques dans l'atmosphère.

Matin. Source : http://data.abuledu.org/URI/5026d1b4-matin
Opacité électromagnétique de l'atmosphère. Source : http://data.abuledu.org/URI/50be41a2-opacite-electromagnetique-de-l-atmosphere

Opacité électromagnétique de l'atmosphère

Opacité électromagnétique (ou transmittance) de l'atmosphère en fonction de la longueur d'onde (jusqu'à 1km). L’absorption optique est une autre propriété importante de l'atmosphère. Différentes molécules absorbent différentes longueurs d'onde de radiations. Par exemple, l'O2 et l'O3 absorbent presque toutes les longueurs d'onde inférieures à 300 nanomètres. L'eau (H2O) absorbe la plupart des longueurs d'onde au-dessus de 700 nm, mais cela dépend de la quantité de vapeur d'eau dans l'atmosphère. Quand une molécule absorbe un photon, cela accroît son énergie. Quand les spectres d'absorption des gaz de l'atmosphère sont combinés, il reste des « fenêtres » de faible opacité, autorisant le passage de certaines bandes lumineuses. La fenêtre optique va d'environ 300 nm (ultraviolet-C) jusqu'aux longueurs d'onde que les humains peuvent voir, la lumière visible (communément appelé lumière), à environ 400–700 nm et continue jusqu'aux infrarouges vers environ 1100 nm. Il y a aussi des fenêtres atmosphériques et radios qui transmettent certaines ondes infrarouges et radio sur des longueurs d'onde plus importantes. Par exemple, la fenêtre radio s'étend sur des longueurs d'onde allant de un centimètre à environ onze mètres. Le graphe ci-dessus représente 1-T (exprimé en %) (T:transmittance)

Portrait de Fraunhofer. Source : http://data.abuledu.org/URI/50a76698-portrait-de-fraunhofer

Portrait de Fraunhofer

Portrait de Joseph von Fraunhofer, opticien et physicien allemand (1787-1826). Il fut l'inventeur du spectroscope avec lequel il repéra les raies du spectre solaire. il mit au point de nouvelles machines à polir les miroirs et de nouveaux types de verres optiques (le verre flint achromatique), qui apportèrent une amélioration décisive à la qualité des lentilles. Dans son institut d’optique, Fraunhofer ne se contentait pas de polir des lentilles ; il fabriquait entièrement des lunettes astronomiques, avec leur monture. On doit d'ailleurs à Fraunhofer les montures dites « équatoriales ». Aujourd'hui, la plupart des instruments d'amateur sont équipés de ce type de monture.

Rayons du crépuscule. Source : http://data.abuledu.org/URI/50be3dfe-rayons-du-crepuscule

Rayons du crépuscule

Rayons du crépuscule : les différentes couleurs sont dues à la dispersion de la lumière produite par l'atmosphère. Quand la lumière traverse l'atmosphère, les photons interagissent avec elle à travers la diffusion des ondes. Si la lumière n'interagit pas avec l'atmosphère, c'est la radiation directe et cela correspond au fait de regarder directement le soleil. Les radiations indirectes concernent la lumière qui est diffusée dans l'atmosphère. Par exemple, lors d'un jour couvert quand les ombres ne sont pas visibles il n'y a pas de radiations directes pour la projeter, la lumière a été diffusée. Un autre exemple, dû à un phénomène appelé la diffusion Rayleigh, les longueurs d'onde les plus courtes (bleu) se diffusent plus aisément que les longueurs d'onde les plus longues (rouge). C'est pourquoi le ciel parait bleu car la lumière bleue est diffusée. C'est aussi la raison pour laquelle les couchers de soleil sont rouges. Parce que le soleil est proche de l'horizon, les rayons solaires traversent plus d'atmosphère que la normale avant d'atteindre l'œil par conséquent toute la lumière bleue a été diffusée, ne laissant que le rouge lors du soleil couchant.