Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Photographie | Calvados (France) | Bayeux (Calvados) | Géographie | Phare du XXe siècle en France | Navigation -- Mesures de sécurité | Phare du Calvados | Sécurité maritime | Phares -- France | Phares | Arbres remarquables par leur histoire | Tapisserie médiévale | Botanique | Estuaires -- France | Tapisserie -- France | Histoire | Seconde guerre mondiale | Sièges (histoire) -- France | Caen (Calvados. - Bombardement) (1944) | Seine (France. - cours d'eau) | ...
Calvados-14. Source : http://data.abuledu.org/URI/5043c253-calvados-14

Calvados-14

Carte des départements francais de métropole, en bleu. Le Calvados, en rouge, est le numéro 14 par ordre alphabétique.

Passage à niveau gardé. Source : http://data.abuledu.org/URI/538e5fda-passage-a-niveau-garde

Passage à niveau gardé

Passage à niveau à barrière non automatique sur une ligne ferroviaire proche de Honfleur dans le Calvados.

Récifs de la Manche. Source : http://data.abuledu.org/URI/524ee529-recifs-de-la-manche

Récifs de la Manche

Le tour de la France par deux enfants, par George Bruno, pseudonyme d'Augustine Fouillée (née Tuillerie), 1877, p.252 : manuel scolaire, édition de 1904. RÉCIFS DE LA MANCHE. - Les récifs sur lesquels se brise la Manche offrent un perpétuel danger aux vaisseaux. Sous ce rapport les côtes françaises et anglaises de la Manche sont parmi les plus périlleuses. Ce sont les récifs du Calvados qui ont donné leur nom à ce département.

Tumulus néolithique de Colombiers-sur-Seulles. Source : http://data.abuledu.org/URI/53d40a16-tumulus-neolithique-de-colombiers-sur-seulles

Tumulus néolithique de Colombiers-sur-Seulles

Tumulus néolithique de Colombiers-sur-Seulles en Calvados : la chambre funéraire.

Voie ferrée abandonnée. Source : http://data.abuledu.org/URI/52088b25-voie-ferree-abandonnee

Voie ferrée abandonnée

Les quais de la gare de Mutrécy. Les anciennes voies ferrées (ou cavaliers miniers) peuvent, avec une gestion adéquate acquérir des fonctions de corridors jusque dans les zones urbaines et industrielles. Elles sont souvent transformées en chemins de promenade.

Cimetière américain de Colleville-sur-Mer. Source : http://data.abuledu.org/URI/54fe1d26-cimetiere-americain-de-colleville-sur-mer

Cimetière américain de Colleville-sur-Mer

Cimetière américain de Colleville s/ Mer dans le Calvados.

Comète de Halley sur la tapisserie de Bayeux. Source : http://data.abuledu.org/URI/52f9672a-comete-de-halley-sur-la-tapisserie-de-bayeux

Comète de Halley sur la tapisserie de Bayeux

Comète de Halley sur la tapisserie de Bayeux, scène 32. Le texte au-dessus de l'image dit en latin : Isti mirant stella = Ceux-ci (les hommes) regardent avec étonnement l'étoile.

Harold sur la Tapisserie de Bayeux. Source : http://data.abuledu.org/URI/50e81423-harold-sur-la-tapisserie-de-bayeux

Harold sur la Tapisserie de Bayeux

Tapisserie de Bayeux, Harold prête serment au duc Guillaume. (UBI HAROLD SACRAMENTUM FECIT WILLELMO DUCI. HIC HAROLD DUX) Source : Project Runeberg (image publiée dans la 1re (1876–1899), 2e (1904–1926) ou la 3e (1923–1937) édition du Nordisk familjebok. Les droits d'auteur sur cet ouvrage ont expiré et cette image se trouve par conséquent dans le domaine public. http://runeberg.org/nfbb/0589.html). La perspective parallèle est utilisée de manière empirique avant que ne se mettent en place les règles de perspective conique. On peut en voir des exemples dans certaines décorations de vases grecs, dans les carnets de Villard de Honnecourt., ou dans des tableaux d'Ambrogio Lorenzetti. En Orient, les peintures chinoises et japonaises ont beaucoup utilisé l'axonométrie. Cette technique permet en effet de représenter continument des évènements consécutifs et d'en rendre compte sur des rouleaux, un peu à la manière utilisée en occident pour la tapisserie de Bayeux. Elle permet aussi la représentation de scènes extrêmement étendues.

Hêtre pleureur. Source : http://data.abuledu.org/URI/53122370-hetre-pleureur

Hêtre pleureur

Hêtre pleureur tortillard classé monument naturel le 13 décembre 1932, label arbre remarquable de France en 2001, plantation estimée vers 1860, 40 mètres de diamètre dans le jardin botanique de Bayeux (Calvados).

La motte de Dinan sur la tapisserie de Bayeux. Source : http://data.abuledu.org/URI/532e96e4-la-motte-de-dinan-sur-la-tapisserie-de-bayeux

La motte de Dinan sur la tapisserie de Bayeux

La motte de Dinan sur la tapisserie de Bayeux, scène 19 : le siège de Dinan (détail). Les soldats de Guillaume, duc de Normandie, attaquent la motte castrale de Dinan. Le duc de Bretagne, Conan, capitule et remet les clefs de la ville sur une lance.

Phare de Honfleur sur l'estuaire de la Seine. Source : http://data.abuledu.org/URI/535e60fd-phare-de-honfleur

Phare de Honfleur sur l'estuaire de la Seine

Le phare de Honfleur, appelé aussi phare de la Falaise des Fonds ou phare du Butin, se situe sur la commune de Honfleur, département du Calvados, sur la rive sud de l'estuaire de la Seine en aval du pont de Normandie. En 1908, ce phare fut réalisé à l'extinction du phare de Fatouville pour signaler l'entrée ouest du port de Honfleur. Il fut équipé d'un feu à 2 occultations/8 secondes (3 secteurs blancs, 2 secteurs rouges et un secteur vert). En 1933, il est électrifié et modifié en feu à 2 occultations/12 secondes (secteurs colorés : 3 blancs, 2 rouges, 1 vert). Il est éteint durant la guerre et rallumé en 1951. Le phare de Honfleur a été légèrement modifié après la guerre, lors de la construction de la route. C'est une tour carrée blanche en maçonnerie de pierres apparentes, corniche et chaînage d'angle en pierre de taille de granit de Cherbourg. Elle est rehaussée de la lanterne verte et l'appareillage provenant de l'ancien phare de l'Hôpital. Elle est équipée d'un feu à 3 éclats/12 secondes (secteurs colorés blancs, rouges, verts). Un feu rouge, présent sur la jetée, complète la signalisation. Hauteur : 14.50 m - Elévation : 17.50 m ; feux : 3 éclats/12 secondes (secteurs blancs, rouges et verts) ; Optique : tambour 360°/0.50 m de focal. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Honfleur

Phare de Ouistreham, gardien de l'estuaire de l'Orne . Source : http://data.abuledu.org/URI/535e6233-phare-de-ouistreham-

Phare de Ouistreham, gardien de l'estuaire de l'Orne

Le phare de Ouistreham) est un phare à terre, cylindrique, mesurant 38 m de haut, fabriqué en granite et peint en rouge et blanc. Il fut mis en service en 1905. Il a été construit à côté de l'usine hydraulique, fonctionnant à l'époque et toujours visible de nos jours. Le phare d'Ouistreham est le "gardien de l'estuaire de l'Orne", il est visible à 16 milles marins à la ronde. La "signature" lumineuse du phare est de trois secondes de lumière blanche suivi d'une seconde d'obscurité. Le phare indique les dangereux rochers des Essarts grâce à un secteur rouge montrant la direction aux marins. Grâce à ses 171 marches de granite bleu de Vire, on accède à l'optique, une lampe halogène derrière une demi-lentille de Fresnel. Il est automatisé, gardienné et visitable. Au cours de l'été 2005, à l'occasion du centenaire, un jeu de lumière a été installé sur le phare. Il éclaire la base de l'édifice, et permet aux Ouistrehamais, en fonction de la couleur, de savoir si la mer est montante ou descendante : il est bleu lors de la marée montante, blanc le reste du temps. Il est peint en rouge en son haut, en écho aux balises latérales bâbord de la zone A. En effet, il est implanté sur la gauche du chenal quand on entre au port. Hauteur : 38.20 m - Elévation : 43 m - Portée : 16 milles nautiques ; Feux : lancs 1 occ., 4 secondes secteurs blanc et rouge ; Optique : demi-lentille de Fresnel, focale 0.25 m. ; Lanterne : lampe halogène 1 500 w. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Ouistreham

Phare de Ver-sur-Mer en baie de Seine. Source : http://data.abuledu.org/URI/535e6a5f-phare-de-ver-sur-mer

Phare de Ver-sur-Mer en baie de Seine

Le phare de Ver-sur-Mer se trouve en baie de Seine, sur la commune de Ver-sur-Mer, dans le département du Calvados. Il a été mis en service au début des années 1900, endommagé en 1944 et remis en état après la guerre. C'est aussi un radiophare (indicatif éR-fréquence 310 kHZ - portée 20 miles). Hauteur : 13 m - Elévation : 42 m ; Portée : 26 milles (48 km) ; Feux : 3 éclats blancs 15 s - Optique : lentille à 6 panneaux focale 0.50 m -Lanterne : 650 W. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Ver-sur-Mer

Platane multicentenaire de Fervaques. Source : http://data.abuledu.org/URI/531224ea-platane-multicentenaire-de-fervaques

Platane multicentenaire de Fervaques

Platane d'Orient du château le Kinnor à Fervaques, Calvados. Plus vieux platane de France : 25 m de hauteur, 13,80 m de circonférence à 1,50 m du sol, 36 m d'envergure. Domaine de Fervaques dit aussi château le Kinnor : Château et parc, classés Monument historique. Partie XVe siècle construite par Guillaume de Hautemer, maréchal de Fervaques, corps de logis en brique et pierre fin XVIe siècle/début XVIIe siècle, porterie à pont-levis, douves, vestiges du colombier, pont sur la Touques, parc.

Une église et un char endommagés. Source : http://data.abuledu.org/URI/5112d068-une-eglise-et-un-char-endommages

Une église et un char endommagés

Une église et un char Sherman endommagés, Caen, 15 juin 1944. Source : Conseil Régional de Basse-Normandie / Archives Nationales du CANADA.