Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Arches | Photographie | Antiquités romaines | Aquarellistes | Peinture | Arcs (architecture) | David Roberts (1796-1864) | Pétra (ville ancienne. - Qasr al-Bint) | Étretat (Seine-Maritime. - région) | Érosion | Amboise (Indre-et-Loire) -- Château | Architecture médiévale | Bourgogne (France. - Maison de Valois) (1363-1477) | Linteaux | Armes (héraldique) | Altération (géologie) |
Arche de 1496 dans le parc de Château-Gaillard à Amboise. Source : http://data.abuledu.org/URI/56bed0f1-arche-de-1496-dans-le-parc-de-chateau-gaillard-a-amboise

Arche de 1496 dans le parc de Château-Gaillard à Amboise

Arche de 1496 dans le parc de Château-Gaillard à Amboise : linteau aux Grandes-armes de la Première Maison de Valois.

Érosion à Étretat. Source : http://data.abuledu.org/URI/50955168-erosion-a-etretat

Érosion à Étretat

Un produit de l'érosion du littoral : l'arche naturelle de la Manneporte, Etretat, France. L'érosion peut creuser la roche et donner naissance à des modelés de dissection. Les falaises d'Étretat sont constituées de calcaire du Crétacé, c'est-à-dire, pour l'essentiel, de la craie blanche à silex du Sénonien, plus précisément du Turonien au Coniacien. On y distingue les strates régulières de silex, ce qui explique la présence de galets sur la plage. En effet, à la suite de l'effondrement de pans de falaise, le calcaire et le silex se trouvent au contact de l'eau de mer qui dissout le calcaire et l'action des vagues polit le silex pour en faire des galets. L'existence de trois arches successives : la porte d'Amont, la porte d'Aval et la Manneporte ne serait pas liée à l'origine à l'érosion marine, mais à l'action d'une rivière côtière parallèle à la plage qui aurait creusé son lit dans la falaise avant le recul de celle-ci, matérialisé par l'« aiguille » d'un calcaire plus dur qui a empêché sa dissolution définitive, d'où cette extraordinaire création de la nature. Ensuite, la mer aurait élargi les arches, donnant au site l'aspect qu'on lui connait aujourd'hui. Une autre hypothèse met au contraire l'accent sur une érosion différentielle par la mer, qui serait liée aux caractéristiques de dureté de la craie locale dans la zone de balancement des marées.

L'arche de Petra au-dessus du ravin en 1839. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b5b066-l-arche-de-petra-au-dessus-du-ravin-en-1839

L'arche de Petra au-dessus du ravin en 1839

L'arche de Petra au-dessus du ravin, par David Roberts (1796-1864), 1839.