Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Photographie | Dessins et plans | Deux (le nombre) | Blason (héraldique) | Armoiries | Dix-neuvième siècle | Gravure | Éléphants | Devises (héraldique) | Porte-bonheur | Quatre (le nombre) | Afrique | Cinq (le nombre) | Phares | Phares -- France | Peinture | Antiquités grecques | Botanique | Trois (le nombre) | Lion | ...
Alphabet du XVIème siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/53e7616d-alphabet-du-xvieme-siecle

Alphabet du XVIème siècle

Alphabet du XVIème siècle (manquent le J, O, W, X et Z). A : Tête d'oiseau et deux serpents, B : Roi et diable, C : Oiseau chevauchant un sanglier sauvage, D : Plante, E : Dragon, F : Oiseau et fleur, G : Chien, H : Marcheur, I : Chien ailé et lézard, K : Masques grotesques, L : Flûtiste portant un chapeau en forme d'oiseau, M : Lion et chardon, N : Poisson en habit de roi, P : Pélican, Q : Oiseau ou dragon, R : Masques et grimaces, S : Lézard en habit de roi, T : Deux griffons, V : Fou du roi, U : Soleil, Y : Petits animaux et plantes. Source : F. Delamotte, “Ornamental Alphabets, Ancient and Mediæval” (1879).

Armoiries d'Antigua et Barbuda. Source : http://data.abuledu.org/URI/5378eb16-armoiries-d-antigua-et-barbuda

Armoiries d'Antigua et Barbuda

Le blason d'Antigua-et-Barbuda a été créé en 1966 par Gordon Christopher. Dans la partie supérieure du blason, on peut voir, sur un heaume, un ananas, fruit qui fait la renommée des îles. Plusieurs plantes abondantes du pays encerclent l'écu : un Hibiscus rouge, une Canne à sucre et du Manioc. Il est supporté par deux cerfs qui représentent la faune de l'île. Au centre de l'écu, le soleil s'élève au-dessus de la mer d'azur et d'argent. Le soleil symbolise un nouveau départ, et le fond de sable (noir) représente les origines africaines de la majorité de la population du pays. Dans la partie inférieure, devant la mer, on peut voir un moulin à sucre. Sous l'écu une ceinture d'argent porte la devise nationale du pays en anglais : "Each endeavouring, all achieving" = Chacun s'efforce, tous en profitent). Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Armoiries_d%27Antigua-et-Barbuda

Armoiries de Djibouti. Source : http://data.abuledu.org/URI/5379c55c-armoiries-de-djibouti

Armoiries de Djibouti

Armoiries de Djibouti. L'emblème de la République de Djibouti a été adopté lors de la déclaration d'indépendance du pays, le 25 juin 1977. Dans la partie centrale, on peut voir une lance derrière un blason traditionnel. Sous le blason, deux bras, situés sur les côtés de la lance, portant des sabres. Les deux bras symbolisent les deux groupes ethniques de Djibouti : les Afar et les Issa. Dans la partie supérieure, figure une étoile rouge à cinq branches et dans sa partie extérieure sont représentés schématiquement deux rameaux de laurier. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Armoiries_de_Djibouti

Armoiries de la République du Congo. Source : http://data.abuledu.org/URI/5379b599-armoiries-de-la-republique-du-congo

Armoiries de la République du Congo

Les anciennes armoiries de la République du Congo sont composées d'un champ d'or, coupé par une vague de sinople. Au centre du blason, on voit un lion (symbole de protection) portant une torche. Dans la partie supérieure du blason, on peut lire la dénomination officielle du pays : République du Congo. Deux éléphants soutiennent le blason. Dans la partie inférieure, sur une ceinture on peut lire la devise nationale : Unité, Travail, Progrès.

Armoiries de la République populaire de Chine. Source : http://data.abuledu.org/URI/5379ac01-armoiries-de-la-republique-populaire-de-chine

Armoiries de la République populaire de Chine

Les armoiries de la République populaire de Chine représentent le Tian'anmen (la porte de la Paix céleste), entrée de la Cité interdite depuis la place Tian'anmen à Pékin, dans un cercle rouge. Au-dessus de cette représentation, on trouve les cinq étoiles également présentes sur le drapeau national. La bordure du cercle est décorée d'épis de blé, qui rappellent l'importance de l'agriculture et de la paysannerie dans l'idéologie maoïste. Au centre de la partie inférieure de la bordure se trouve une roue dentée qui symbolise le travail industriel. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Embl%C3%A8me_de_la_R%C3%A9publique_populaire_de_Chine

Armoiries du Belize. Source : http://data.abuledu.org/URI/5378fb6c-armoiries-du-belize

Armoiries du Belize

Le blason du Belize fut adopté après l'indépendance du pays, il est légèrement différent du blason colonial britannique. Il est entouré d'un cercle composé de vingt-cinq feuilles. Dans ce cercle, on peut voir un arbre Acajou devant lequel il y a un blason. Dans les deux premiers tiers on peut voir les outils traditionnels d'un bûcheron et un bateau dans la partie inférieure. Ces symboles représentent l'importance de l'acajou et de son utilisation dans la construction des bateaux. Le blason est soutenu par deux bûcherons d'origines différentes. Celui de gauche porte une hache alors que celui de droite porte une rame, encore une fois l'importance de l'acajou au Belize. Sur une ceinture d'argent on peut lire la devise officielle du pays en latin "Sub umbra floreo" = Sous l'ombre je fleuris. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Armoiries_du_Belize

Aulne glutineux ou verne. Source : http://data.abuledu.org/URI/509841f1-aulne-glutineux-ou-verne

Aulne glutineux ou verne

Planche N°307 de l'Atlas des Plantes de France de Masclef : Aulne glutineux (Alnus glutinosa). Porte parfois le nom de aulne noir, aulne poisseux, vergne ou verne. La verne est une essence hygrophile, comme nombre de Bétulacées, et affectionne particulièrement les sources d'eau, y compris domestiques. Il n'est pas rare de constater l'obstruction de canalisation par ses racines. L'arbre possède un système racinaire extrêmement développé (jusqu'à 4 m de profondeur) qui lui permet de bien résister aux vents forts. Ses racines sont le refuge d’une importante faune aquatique lorsqu'il pousse au bord d'un cours d'eau. Autrefois, lorsqu'on voulait se débarrasser de la vermine dans une maison, un poulailler ou une écurie, on épandait sur le sol des feuilles de verne encore bien humides de rosée le matin et toute la vermine venait s'y mettre. Ensuite on jetait les feuilles au feu et le lieu était vidé de ces parasites.

Bracelets de cheville de Côte d'Ivoire. Source : http://data.abuledu.org/URI/549370f4-bracelets-de-cheville-de-cote-d-ivoire

Bracelets de cheville de Côte d'Ivoire

Ces bracelets étaient portés par les femmes nobles, parfois aussi par les guérisseurs, jusqu'au milieu du XXe siècle. Les grelots avaient une fonction musicale mais aussi esthétique et ostentatoire. Leur taille et leur nombre indiquaient le statut social de la personne. Les bracelets à trois ou cinq grelots devaient appartenir aux jeunes filles célibataires. En laiton sur cire perdue. Ancienne collection du maréchal Gallieni. Don au Muséum de Toulouse en 1883.

Bureau de l'octroi au XIXème siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/524d8db2-bureau-de-l-octroi-au-xixeme-siecle

Bureau de l'octroi au XIXème siècle

Le tour de la France par deux enfants, par George Bruno, pseudonyme d'Augustine Fouillée (née Tuillerie), 1877, p.99 ; manuel scolaire, édition de 1904 : Octroi et Bascule. - Aux portes de toutes les villes sont des bureaux d'octroi où l'on doit payer les droits d'entrée sur les marchandises. - Pour peser les voitures et fixer le poids des marchandises qu'elles portent, on les fait passer sur la plate-forme d'une bascule. Cette plate-forme, à l'aide d'un levier, soulève le fléau d'une balance qui se trouve à l'intérieur du bureau d'octroi, et l'employé lit, sur le bras de fer, le nombre de kilogrammes.

Carte de L'Isle de Bourbon. Source : http://data.abuledu.org/URI/521be4f8-carte-de-l-isle-de-bourbon

Carte de L'Isle de Bourbon

Carte de l'Isle Bourbon, 1763, par Jacques-Nicolas Bellin (1703-1772) du Musée de la Compagnie des Indes à Port-Louis. En 1721, Bellin est nommé hydrographe du ministère de la Marine suite à la création de l’office hydrographique français et du Dépôt des cartes et plans de la Marine. Nommé ingénieur hydrographe en août 1741. Membre de l’Académie de Marine et la Royal Society of London. Au cours d’une carrière de 50 ans, il est l’auteur d’un grand nombre de cartes et d’atlas. Ses cartes du Canada et des territoires français de l’Amérique du Nord (Nouvelle-France, Acadie, Louisiane) sont d’une valeur considérable. Il a donné 994 articles à l’Encyclopédie de Diderot et D’Alembert. Une grande partie de ses travaux sont aujourd'hui conservés au département des cartes et plans de la Bibliothèque nationale de France, ce qui permet l'étude de l'homme, de l'œuvre et de l'histoire de la cartographie marine. Le fonds d'archives de Jacques-Nicolas Bellin est conservé au centre d'archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Casse en bois. Source : http://data.abuledu.org/URI/52a83468-casse-en-bois

Casse en bois

En typographie, la casse est un casier en bois destiné à contenir l’ensemble des caractères en plomb d’une même fonte (c’est-à-dire de même corps, style et graisse d’une police donnée). La casse est divisée en cases appelées cassetins dont les dimensions et les emplacements sont définis par la fréquence des lettres (donc, le nombre de caractères identiques) et la commodité d’accès. Pour chaque police, les caractères les plus fréquemment utilisés — ceux représentant les minuscules — sont rangés à portée de main, donc en « bas de casse ». Les capitales se trouvent en « haut de casse ». Les casses forment tiroir et sont rangées dans un meuble appelé rang. Des petites casses, destinées à recevoir des caractères particuliers, ou des blancs, cadrats, cadratins, espaces, interlignes, des filets, des vignettes ou culs-de-lampe, etc, sont appelées casseaux.

Clematis mauritiana de La Réunion. Source : http://data.abuledu.org/URI/5227c86c-clematis-mauritiana-de-la-reunion

Clematis mauritiana de La Réunion

La Clématite de Maurice, ou liane arabique (Clematis mauritiana) au Pas des Sables (étage oligotherme), est une espèce de liane de la famille des renonculacées, endémique de la région floristique de Madagascar et des îles de l'océan Indien, naturellement présente sur les îles de Madagascar, de La Réunion et de Maurice. Bien que la plante eût déjà été collectée et répertoriée par Philibert Commerson et figurât dans son herbier, la première description officielle complète fut établie par Lamarck sur la base d'échantillons rapportés par Pierre Sonnerat et parut en 1786 dans le tome second de botanique de l'Encyclopédie méthodique. Les inflorescences, qui naissent à l'aisselle des feuilles, sont des cymes portées par de longs pédoncules. Elles comportent le plus souvent de 3 à 9 fleurs penchées, elles-mêmes portées par de longs pédicelles. Les pétales sont absents. Ce sont les sépales, généralement au nombre de quatre, qui en prennent l'apparence. Ils sont plus ou moins pileux, blancs à jaunâtres, souvent teintés de rose ou de pourpre à la face externe. Les étamines sont nombreuses et s'allongent après l'éclosion du bouton floral pour atteindre, longueurs du filet et de l'anthère cumulées, plus d'un centimètre. Les carpelles sont également nombreux, couverts de poils argentés.

Combinaisons de protection de pompiers. Source : http://data.abuledu.org/URI/538707d2-combinaisons-de-protection-de-pompiers

Combinaisons de protection de pompiers

Sapeurs-pompiers portant une combinaison spéciale pour un exercice d'entraînement (fuite chore).

Commanderie des Vieux-joncs. Source : http://data.abuledu.org/URI/506e8e24-commanderie-des-vieux-joncs

Commanderie des Vieux-joncs

Commanderie des vieux-Joncs à Oude Biesen (Belgique). Source : Bibliotheca regia Monacensis. Une description précise accompagne cette gravure : Entre les villes de Tongres, Bilsen et Maestricht on trouve un terrain inégal et varié, qui ne tient ni de l'aridité de la Campine, ni de l'uniformité de la Hesbaye. Dans cet agréable lieu, les bois n'ont rien de sauvage, et les collines, loin de ressembler aux rochers de la Meuse, ne sont composées que d'une terre douce et fertile, qui, sans attendre les soins de l'habitant, se couvre partout d'une riante verdure dont ce paysage tire son plus grand agrément. Le sommet d'une de ces collines, creusé par les mains de la nature, forme un vaste bassin, au fond duquel est bâti un grand et magnifique château, environné d'un parc fermé de murailles, qui sert de retraite à plusieurs espèces de bêtes fauves. Une longue avenue de haute futaie le traverse de part en part, et mène à une porte d'une belle architecture par où on entre dans une vaste cour, plantée de sapins d'une hauteur étonnante. On y voit à gauche une galerie en portiques, qui communique à une grande chapelle d'une architecture noble et bien entendue; le côté gauche est borné par divers bâtiments qui lui sont communs avec une seconde cour très-vaste, destinée aux usages rustiques. En face on trouve l'accès d'une troisième cour, qui borde un large fossé revêtu de maçonnerie et plein d'eau. Un semblable fossé fait l'enceinte du donjon, qui est carré et flanqué de quatre grosses tours rondes. Ce grand édifice renferme une quatrième cour carrée, belle et spacieuse, où l'on entre par deux ponts-levis, dont l'un regarde les cours et l'autre un parterre et d'autres jardins très agréables situés à l'occident. Les appartements y sont en grand nombre et remarquables, tant par la grandeur et l'élégance qui y brille, que par la richesse des meubles et la commodité des dégagements.

Deux bicyclettes pliables. Source : http://data.abuledu.org/URI/53a7eebd-deux-bicyclettes-pliables

Deux bicyclettes pliables

Deux bicyclettes pliables sur un porte-vélos.

Deux gommes en vinyl. Source : http://data.abuledu.org/URI/53518b15-deux-gommes-en-vinyl

Deux gommes en vinyl

Deux gommes en vinyl Faber-Castell. Faber-Castell est un fabricant allemand de crayons et de porte-mines ; l'entreprise a été créée en 1761, elle est située à Stein, en Bavière. Ils fabriquent également des gommes, des stylos, des fusains, des pastels et divers autres outils de dessin technique et artistique. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Faber-Castell

Entourage du Reuze. Source : http://data.abuledu.org/URI/51dc3407-entourage-du-reuze

Entourage du Reuze

Les gardes et la famille du Reuze, géant de Dunkerque, lors de l'avant-bande de Malo-les-Bains : Le Reuze (signifie "géant" en flamand occidental) : on raconte qu'un guerrier scandinave nommé Allowyn voulut conquérir Dunkerque. Or, en descendant de son drakkar, le guerrier se blesse gravement avec son épée. Saint Éloi, chargé d'évangéliser la ville, le recueille, le soigne puis le convertit. Allowyn s'installe alors dans la cité, il se marie et se met au service de la ville. À sa mort, la ville pleure Allowyn et décide de lui rendre hommage en l'immortalisant au travers d'un géant. La légende du Reuze est née. Le géant a eu au cours de l'histoire plusieurs parures. Il fut d'abord lancier espagnol avant de revêtir son habit actuel de romain : cuirasse, casque romain et lance. En 1887, Reuze n'est plus porté mais monté sur un char tiré par 4 chevaux. Un premier mariage lui donne trois garçons : Piet'je, Bout'je et Meis'je et une fille Miet'je. On explique que par la suite il aurait épousé cette dernière. Aujourd'hui, le Reuze, sa famille et ses 6 gardes : Allowyn, Samson, Dagobert, Gélon, Roland et Goliath sont présents à bon nombre de manifestations dunkerquoises (notamment les bandes de carnaval de la ville).

Force appliquée sous forme annulaire. Source : http://data.abuledu.org/URI/50c7333e-force-appliquee-sous-forme-annulaire

Force appliquée sous forme annulaire

Mécanique : force appliquée selon une forme annulaire. La modélisation des liaisons mécaniques s'appuie d'abord sur l'analyse de la géométrie de contact entre deux pièces. Dans un premier temps, lorsque les géométries sont considérées parfaites, on obtient un premier modèle présentant un certain nombre de degré de liaison ; ce modèle suppose un ajustement « glissant sans jeu », la liaison modélisée est dite « idéale ». Si l'on est en présence d'un jeu plus important, certains degrés de liaison disparaissent. Cela revient à considérer que les pièces flottent dans cet espace rendu disponible par le jeu. Si l'on veut modéliser correctement le comportement du système, il faut alors utiliser une autre liaison idéale que celle obtenue par l'analyse initiale. En particulier, pour avoir des machines performantes, il faut s'assurer que le mécanisme est conçu pour assurer aux pièces des positions exploitant ces jeux (alignements corrects). Ainsi, une liaison obtenue par emboîtement, sans jeu, deux cylindres complémentaires parfaits, constitue une liaison pivot glissant ; on parle de « centrage long ». Si on ajoute un jeu radial à cet ajustement, et qu'on diminue la longueur de portée, alors les deux cylindres peuvent se déplacer latéralement (mais cela reste imperceptible) et obliquer par rapport à la direction de l'axe. La liaison idéale qu'il faut utiliser pour modéliser l'assemblage est alors la liaison linéaire annulaire, et l'on parle de « centrage court ».

Fresque antique des enfants boxeurs. Source : http://data.abuledu.org/URI/5388c234-fresque-antique-des-enfants-boxeurs

Fresque antique des enfants boxeurs

Fresque des enfants boxeurs. La fresque dépeint deux enfants portant une ceinture et des gants de boxe. Leur tête est rasée sauf pour deux longues mèches derrière, et deux plus courtes sur le front. Leur peau foncée indique leur sexe. Le garçon de gauche est le plus réservé des deux et porte des bijoux (bracelets, collier) qui indiquent un statut social plus élevé. Œuvre du même artiste que la fresque des Antilopes. Pièce B1, édifice B à Akrotiri.

Fritillaire impériale. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ad673d-fritillaire-imperiale

Fritillaire impériale

Fritillaire impériale, Jules Eudes (1856-1938), aquarelliste français qui signait ses œuvres JEUDES, dans : A. Guillaumin, "Les Fleurs de Jardins", tome I, Les fleurs de printemps, Paul Lechevalier, 1929. La fritillaire impériale (Fritillaria imperialis) encore appelée couronne impériale est une plante herbacée vivace de la famille des Liliacées. Le nom ancien de la couronne impériale était Larmes de Marie. Son nom persan (gole achke) signifie la fleur qui pleure. L'inflorescence est composée d'un verticille de fleurs en forme de clochettes disposées au sommet de la tige et tournées vers le bas, surmontée d'une houppe de bractées constituant la « couronne » (d'où le nom vernaculaire de la plante). La variété sauvage possède des fleurs orangées, alors que les couleurs des variétés cultivées varient du rouge écarlate au jaune. Elle possède une odeur particulière qui éloigne souris, taupes et autres rongeurs. Dans l'hémisphère nord, la floraison a lieu aux mois d'avril et de mai. Au XVIIe siècle, cette fleur faisait l'objet de compétitions acharnées entre collectionneurs, tous cherchant à multiplier le nombre des fleurs ou celui des étages de clochettes. Chacun des six tépales porte à sa base, une petite tache. Il s'agit de nectaires sécrétant des gouttes de nectar. Elle fut découverte en 1580 par le botaniste français Charles de L'Écluse. Mais l'on dit qu’elle était déjà cultivée dans les jardins du sultan ottoman Soliman le Magnifique. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fritillaire_imp%C3%A9riale

Ionisation par électrospray. Source : http://data.abuledu.org/URI/50ac0ea6-ionisation-par-electrospray

Ionisation par électrospray

Spectrométrie de masse avec inoisation par électrospray. Son principe est le suivant : à pression atmosphérique, les gouttelettes de solutés sont formées à l'extrémité d'un fin capillaire porté à un potentiel élevé. Le champ électrique intense leur confère une densité de charge importante. Sous l'effet de ce champ et grâce à l'assistance éventuelle d'un courant d'air co-axial, l'effluent liquide est transformé en nuage de fines gouttelettes (spray) chargées suivant le mode d'ionisation. Sous l'effet d'un second courant d'air chauffé, les gouttelettes s'évaporent progressivement. Leur densité de charge devenant trop importante, les gouttelettes explosent en libérant des microgouttelettes constituées de molécules protonées ou déprotonées de l'analyte, porteuses d'un nombre de charges variable. Les ions ainsi formés sont ensuite guidés à l'aide de potentiels électriques appliqués sur deux cônes d'échantillonnage successifs faisant office de barrières avec les parties en aval maintenues sous un vide poussé (<10-5 Torr). Durant ce parcours à pression élevée, les ions subissent de multiples collisions avec les molécules de gaz et de solvant, ce qui complète leur désolvatation. En faisant varier les potentiels électriques appliqués dans la source il est possible de provoquer des fragmentations plus ou moins importantes.

La fenêtre aux trois lièvres. Source : http://data.abuledu.org/URI/535b4de0-la-fenetre-aux-trois-lievres

La fenêtre aux trois lièvres

La "fenêtre aux trois lièvres" dans la cour intérieure du cloître de la cathédrale de Paderborn : "Der Hasen und der Löffel drei, und doch hat jeder Hase zwei" (Les lièvres et les cuillères, trois, et pourtant chaque lièvre en a deux). Ce vers court et concis décrit ce motif. L'œuvre créée au début du XVIe siècle du grès de Weser rouge montre trois lièvres bondissants disposés en rond. Elle se trouve sur le côté nord de la cour intérieure du cloître de la cathédrale et ne se remarque pas au premier regard. La fenêtre est l'une des curiosités les plus connues de Paderborn et un vieux symbole de la ville. Dans des temps plus anciens, c'était un porte-bonheur que chaque artisan passant par Paderborn devait avoir vu. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Cath%C3%A9drale_Saint-Liboire_de_Paderborn

La tour octogonale des vents à Athènes. Source : http://data.abuledu.org/URI/517ff26b-la-tour-octogonale-des-vents-a-athenes

La tour octogonale des vents à Athènes

Tour des vents à Athènes, utilisée comme calendrier solaire et astrologique par Andronikos of Kyrrhos (d'après Vitruve). Les huit vents sont : Borée (nord, homme barbu, les cheveux en broussaille, vêtu d'une robe flottante formée de tourbillons et tenant une conque dans ses mains) ; Cécias (nord-est, représenté comme un homme barbu tenant et déversant un bouclier plein de grêlons) ; Apéliote (est, jeune homme portant une robe remplie de fruits et de céréales) ; Euros (sud-est, homme âgé et barbu, drapé dans une lourde robe pour se protéger des éléments) ; Notos (sud, homme déversant une urne et provoquant une averse) ; Lips (sud-ouest, jeune homme accroché à la poupe d'un navire, promettant des vents favorables) ; Zéphyr (ouest, jeune homme imberbe dispersant dans les airs des fleurs de son manteau) ; Sciron (nord-ouest, homme barbu semant des cendres incandescentes d'un vase de bronze, pour signifier le début de l'hiver).

Machine électrique de Holtz. Source : http://data.abuledu.org/URI/50c27d57-machine-electrique-de-holtz

Machine électrique de Holtz

Machine électrique de Holtz, dite machine à influence. Source : Bibliothèque des merveilles - Forces Physiques. Entre 1864 et 1880, W. T. B. Holtz a construit et a décrit un grand nombre de machines à influence considérées comme les plus avancées de l'époque. La machine de Holtz est composée d'un disque de verre monté sur un axe horizontal fait pour tourner à une vitesse considérable par démultiplication. Un autre disque, immobile, porte des échancrures dans lesquelles passent de petites pattes conductrices qui permettent aux inducteurs de se décharger.

Phare de Chausey dans la Manche. Source : http://data.abuledu.org/URI/537f51cd-phare-a-chausey

Phare de Chausey dans la Manche

Le phare de Chausey désigne une maison-phare située sur la Grande-Île de Chausey (Manche). Hauteur : 19 m - élévation : 37 m - portée 42 kms - feux éclats blancs/ 5 s. Optique : Lentille 4 panneaux au 1/4, focale 0,30 m - Lanterne : lampe halogénure 250 W. Sa présence a été rendue indispensable à cause du nombre considérable d'îles et d'îlots rendant la navigation hasardeuse. Cette construction en pierres de taille provient des carrières de l'île. Elle est constituée d'une tour carrée accolée à la façade arrière du bâtiment d'habitation des gardiens et des locaux techniques. Cette installation est complétée par un dispositif de corne de brume (corne 1 son/30 s) localisée à 80 m de l'habitation. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Chausey

Phare de Gatteville dans la Manche. Source : http://data.abuledu.org/URI/535e6d79-phare-de-gatteville

Phare de Gatteville dans la Manche

Le phare de Gatteville, ou phare de Gatteville-Barfleur, est situé sur la pointe de Barfleur (commune de Gatteville-le-Phare), dans la Manche. Il signale les forts courants du raz de Barfleur. L'architecte Charles-Félix Morice de la Rue (1800-1880), sous le règne de Charles X, qui dessinera ensuite le phare de la Hague, conçoit les plans du plus haut phare de l'époque (dépassé depuis par le phare de l'Île Vierge). La pose de la pierre centrale a lieu le 14 juin 1828 et les travaux s'étaleront jusqu'en 1835. C'est en effet le 1er avril 1835 qu'il fut allumé pour la première fois. Il comporte autant de marches que de jours dans l'année, autant de fenêtres que de semaines et autant de niveaux (représentés par le nombre de fenêtres en façade) que de mois. Il est électrifié en 1893. Hauteur 74,75 m - Elévation 78,85 m - Portée : 29 milles (53 km) ; Feux : 2 éclats blancs 10 secondes - Optique : 2 lentilles de Fresnel à 4 panneaux 1/4 jumelés, focale 0.30 m ; Lanterne : lampes au xénon 1600 w 1 par temps clair, 2 si brume. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Gatteville

Pont de Pierre de Bordeaux. Source : http://data.abuledu.org/URI/5148badb-pont-de-pierre-de-bordeaux

Pont de Pierre de Bordeaux

Bordeaux: "Pont de Pierre" vu de la flèche Saint-Michel : pont franchissant la Garonne à Bordeaux et reliant la rive gauche (cours Victor Hugo) au quartier de la Bastide (avenue Thiers). Il est inscrit monument historique depuis le 17 décembre 2002. Premier pont sur la Garonne, il est construit sur ordre de Napoléon Ier entre 1810 et 1822. En 1816, Pierre Balguerie-Stuttenberg, prend la tête d'une association d'armateurs et de négociants bordelais afin de construire le pont de pierre, dont la construction nécessitait un financement complémentaire à celui de l'état. L'association propose au gouvernement d'apporter 2 millions de francs pour continuer les travaux. En échange une concession de l'exploitation du pont serait accordée pendant 99 ans avec un droit de péage. L'état accepte cette offre. Durant ces douze années, les ingénieurs, Claude Deschamps et son gendre Jean-Baptiste Billaudel, doivent faire face à de nombreux problèmes en raison du courant très fort à cet endroit-là. C'est grâce à une cloche à plongée empruntée aux Britanniques que les piliers du pont sont stabilisés. Il compte dix-sept arches (nombre de lettres dans le nom de Napoléon Bonaparte). Sur les côtés, chaque pile de briques est rehaussée d'un médaillon blanc en l'honneur de l'empereur. Il porte aussi les petites armoiries de la ville (les trois croissants entrelacés). L'ouvrage est achevé en 1821 pour le gros œuvre. Ce pont reste le seul pont bordelais permettant la circulation routière jusqu'à la construction du pont Saint-Jean en 1965.

Portée musicale. Source : http://data.abuledu.org/URI/53450c6c-portee

Portée musicale

Dans le solfège, la portée est un ensemble de cinq lignes horizontales permettant de représenter les hauteurs. Elle est destinée à recevoir la figure de notes et de silences, les clefs, les altérations, et quelques autres symboles annexes. Dans le solfège, la représentation des hauteurs utilise six types de signes : la portée, les lignes supplémentaires, les figures de note, les clés, les signes d'octaviation et les altérations. Les cinq lignes de la portée sont également espacées et forment entre elles quatre interlignes. Les lignes et les interlignes sont numérotés du bas vers le haut. Le nombre de lignes a varié jusqu'à la Renaissance où il fut définitivement fixé à cinq. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Port%C3%A9e_%28musique%29

Somme des carrés. Source : http://data.abuledu.org/URI/529c3f36-somme-des-carres

Somme des carrés

Un exemple de preuve sans mots à propos de la somme des premiers carrés : chacune des trois pyramides a pour volume la somme des carrés de 1 à n (n=4 dans cette illustration) ; le parallélépipède final est de côtés n, n+1 et n+1/2. Ce résultat se généralise pour la somme des n premières puissances strictement positives. Cette somme porte le nom de formule de Faulhaber. Johann Faulhaber (1580-1635) est un mathématicien allemand qui collabora avec Kepler.

Statuette Tanagra. Source : http://data.abuledu.org/URI/530f039b-statuette-tanagra

Statuette Tanagra

La mode féminine grecque antique : statuette Tanagra en terre cuite colorée par application d'argile et dorée, tenant un éventail et portant un chapeau. Puis les artisans ont moulé la partie antérieure des statuettes qui seront évidées, à partir du milieu du Ve siècle av. J.-C., afin d'obtenir une meilleure cuisson. Les moules permettent aussi une fabrication en nombre. À partir du IVe siècle av. J.-C., les statuettes représentent des patriciennes, des danseuses, des éphèbes et des enfants dans un style de plus en plus réaliste. Les œuvres produites sont peintes.

Terrasse des Lions à Délos. Source : http://data.abuledu.org/URI/5251b63b-terrasse-des-lions-a-delos

Terrasse des Lions à Délos

Au Nord du portique d'Antigone sur l'île de Délos s'étend l'agora romaine, avec le Lac sacré, asséché de nos jours, et la fameuse « Terrasse des Lions » disposés ici pour la protection symbolique du site. Au nombre de neuf au départ, il ne reste plus que cinq lions (il s'agirait plus précisément de lionnes) en marbre de Paros, abrités dans le musée de l'île. Un sixième est visible devant la porte terrestre de l'Arsenal de Venise.

Trèfle à quatre feuilles. Source : http://data.abuledu.org/URI/54350daa-trefle-a-quatre-feuilles

Trèfle à quatre feuilles

Trèfle à quatre feuilles, porte-bonheur.

Trois lits superposés dans un porte-avion. Source : http://data.abuledu.org/URI/535eab3c-trois-lits-superposes-dans-un-porte-avion

Trois lits superposés dans un porte-avion

Trois lits superposés dans le porte-avion Clémenceau, Musée naval de Toulon.

Trompes et défenses d'éléphants. Source : http://data.abuledu.org/URI/5398def8-trompes-et-defenses-d-elephants

Trompes et défenses d'éléphants

La principale caractéristique des éléphants est leur trompe appelée proboscis. Il s'agit d'un organe nasal (avec une fonction de respiration et de perception des odeurs) allongé qui découle de la fusion de la lèvre supérieure et du nez. La trompe est un organe souple et préhensile leur servant pour porter l'eau et la nourriture à la bouche, tirer ou transporter des objets et pousser des cris. Elle comporte entre 100 000 et 150 000 muscles ; elle est dépourvue d'os et pèse plus de 100 kg. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89l%C3%A9phant

Trousseau de clés. Source : http://data.abuledu.org/URI/53306c73-trousseau-de-cles

Trousseau de clés

Trousseau de cinq clés avec porte-clés en anneau métallique.