Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Photographie | Dessins et plans | Ibérique, Péninsule | Cartes topographiques | Sixième siècle | Francs | Cartes en éducation | Clovis Ier (roi des Francs, 0465-0511) | Géologie | Éduens | Oppida | Histoire ancienne | Château-Chinon (Nièvre) | Royaume des Francs | Tectonique des plaques | Antiquités wisigothiques | Récipients | Urbanisation | Artisanat | Douelles | ...
Champ de lin au printemps en Belgique. Source : http://data.abuledu.org/URI/5101955b-champ-de-lin-au-printemps-en-belgique

Champ de lin au printemps en Belgique

Champ de lin au printemps en Belgique. Le lin utilisé pour la fabrication était produit dans le Cambrésis et l'Ostrevent. Récolté en juillet, on le faisait tremper pendant plusieurs semaines de façon à en extraire facilement le fil. Le filage était réputé pour sa perfection, garantie par les conditions particulières d'humidité et de température des caves où s'effectuait le tissage. Le Cambrésis occupa des milliers de tisserands, les mulquiniers. La corporation des mulquiniers représentait au Moyen Âge l'un des quatre principaux métiers de la ville de Cambrai.

Gouvernail d'étambot. Source : http://data.abuledu.org/URI/5209d1c7-gouvernail-d-etambot

Gouvernail d'étambot

Schéma du système de montage d'un gouvernail d'étambot sur un navire du Moyen Âge et de l'Époque moderne. Ce système est apparu initialement en Europe du Nord au début du XIIe siècle. 1 : Safran ; 2 : Mèche ; 3 : Tube d'étambot ; 4 : Étambot ; 5 : Bordages. Source : Lawrence V. Mott, "The Development of the Rudder", A.D. 100-1600 : A Technological Tale, Thesis May 1991, Texas A&M University (p. 83, Fig. 7.2). Le gouvernail d'étambot, fixé à l'arrière d'un navire par des charnières, donnait un meilleur contrôle sur sa direction et réduisait l'espace nécessaire aux manœuvres tournantes. Le gouvernail d'étambot est apparu en Europe du Nord au début du XIIe siècle sur les coques. Il est fixé à la poupe, l'arrière de la coque.

La colline des Hobbits. Source : http://data.abuledu.org/URI/50e0cab0-la-colline-des-hobbits

La colline des Hobbits

La colline des Hobbits à Matamata : décor de Hobbitebourg employé dans les films de Peter Jackson. La Comté (The Shire en anglais) est un pays de fiction imaginé et décrit par l'écrivain britannique J. R. R. Tolkien, où se déroulent de nombreux passages de ses romans Bilbo le Hobbit et Le Seigneur des anneaux. Fondée au milieu du Troisième Âge, la Comté est une région du Nord-Ouest de la Terre du Milieu, au cœur de l'Eriador, un territoire correspondant à celui de l'ancien royaume d'Arnor. Elle est peuplée exclusivement par des Hobbits, des créatures apparentées aux Hommes, caractérisées par leur petite taille.

Maquette du château de Loches. Source : http://data.abuledu.org/URI/50f14ea5-maquette-du-chateau-de-loches

Maquette du château de Loches

Maquette du château de Loches, Val de Loire. Durant la Révolution française, le château fut pillé et sévèrement endommagé. Des restaurations majeures commencèrent en 1806 mais encore aujourd'hui certaines parties sont encore en ruines. Propriétés de la commune de Loches, le château et l'ancienne collégiale Saint-Ours adjacente sont ouverts au public. Le château de Loches est classé monument historique depuis 1861 et est listé par le ministère de la Culture. Au nord de la cité le Logis Royal de Loches fut construit sur un promontoire rocheux surplombant l'Indre. À l'ouest la Porte Royale est l'unique entrée de la cité fortifiée. elle date du XIIIe siècle, mais remaniée au XVe siècle avec notamment l'ajout d'une terrasse à canon.

Nyckelharpa verticale suédoise. Source : http://data.abuledu.org/URI/53345232-nyckelharpa-vertical

Nyckelharpa verticale suédoise

La nyckelharpa est un instrument de musique traditionnel à cordes frottées d'origine suédoise, plus précisément de la région d'Uppland, au nord de Stockholm. Il appartient à la même famille que la vielle à roue et la vièle. Il existe depuis le Moyen Âge (les premières représentations de l'instrument datent du XVIe siècle) sous différentes formes et connaît aujourd'hui un regain d'intérêt depuis les années 1970 en Suède et ailleurs. La nyckelharpa moderne date des années 1940 et est le fruit des travaux d'Eric Sahlström, musicien et luthier novateur, qui a ainsi remis au goût du jour l'instrument tombant peu à peu dans l'oubli. Traditionnellement, l'instrument se tient horizontalement, soutenu par une bandoulière, posé sur la cuisse droite. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Nyckelharpa

Oppidum gaulois de Château-Chinon. Source : http://data.abuledu.org/URI/51d4a259-oppidum-gaulois-de-chateau-chinon

Oppidum gaulois de Château-Chinon

Plan de l'oppidum gallo-romain de Castrum Caninum situé au sommet du Calvaire (609 m) à Château-Chinon dans la Nièvre, en Bourgogne. Compte tenu de sa situation stratégique, son histoire est chargée depuis les époques gauloise et gallo-romaine avec le peuple des Éduens, au Moyen Âge et à l'Ancien Régime comme étant une châtellenie puis un comté appartenant aux plus grandes familles du Royaume de France. D'après les fouilles archéologiques, l’oppidum était constitué d'une enceinte ovale, d'une superficie d'environ 3,5 ha (~130 m x ~250 m). L'accès y était rendu possible par deux poternes : l'une située au nord-est près d'une source, donnant accès aujourd'hui au bois de La Promenade, la seconde située au sud, tournée vers la ville actuelle en contre-bas. L'oppidum était divisé en deux parties inégales, séparées par une langue de terre entourée de deux fossés, encore observables de nos jours. La partie située au sud a ensuite servi d'emplacement au château féodal. Avant cela, l'oppidum gaulois aurait été également un castrum romain occupant une position stratégique de la voie romaine reliant Augustodunum (Autun) à Intaranum (Entrains-sur-Nohain).

Plaques tectoniques. Source : http://data.abuledu.org/URI/50e34c7f-plaques-tectoniques

Plaques tectoniques

Superficie des 7 plaques tectoniques : Plaque africaine, 78.0 ; Plaque antarctique, 60.9 ; Plaque australienne, 47.2 ; Plaque eurasienne, 67.8 ; Plaque nord-américaine, 75.9 ; Plaque sud-américaine, 43.6 ; Plaque pacifique, 103.3. Les plaques tectoniques sont des segments rigides de lithosphère qui se déplacent les uns par rapports aux autres. Les relations cinématiques qui existent aux frontières des plaques peuvent être regroupées en trois domaines : des domaines de convergence où deux plaques se rencontrent, de divergence où deux plaques se séparent et des domaines de transcurrence où les plaques se déplacent latéralement les unes par rapport aux autres. Les tremblements de terre, l'activité volcanique, la formation des montagnes et des fosses océaniques sont plus fréquents le long de ces frontières. Le mouvement des plaques tectoniques est lié aux mouvements de convection ayant lieu dans le manteau terrestre. Du fait du mouvement des plaques tectoniques, le plancher océanique plonge sous les bords des autres plaques. Au même moment, la remontée du magma au niveau des frontières divergentes crée des dorsales. La combinaison de ces processus permet un recyclage continuel de la lithosphère océanique qui retourne dans le manteau. Par conséquent, la plus grande partie du plancher océanique est âgée de moins de 100 millions d'années. La plus ancienne croûte océanique est localisée dans l'ouest du Pacifique et a un âge estimé de 200 millions d'années. Par comparaison, les éléments les plus anciens de la croûte continentale sont âgés de 4 030 millions d'années.

Royaume des Wisigoths. Source : http://data.abuledu.org/URI/5073d962-royaume-des-wisigoths

Royaume des Wisigoths

Extension du royaume Wisigoth de Toulouse vers 500 après JC. La partie de l'Hispanie qui n'est pas sous leur contrôle, à savoir le royaume suève, tombe en 584. Le royaume wisigoth exista de 418 à 711 à la suite des Grandes invasions pour persister durant le Haut Moyen Âge. Il eut d'abord Toulouse comme capitale (il englobait la partie de la France actuelle située entre la Loire et les Pyrénées). Lorsque Clovis Ier battit les Wisigoths à la bataille de Vouillé en 507, ces derniers ne conservent que la Septimanie (correspondant au Languedoc) et une partie de la Provence avec l'aide des Ostrogoths. Après la perte de Toulouse, les Wisigoths installent leur capitale à Tolède. En 575 ils conquièrent le royaume des Suèves (situé dans le nord du Portugal et la Galice). En 711 le royaume est conquis par les musulmans.

Tonnellerie au XVIème siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/51db5d7b-tonnellerie-au-xvieme-siecle

Tonnellerie au XVIème siècle

Tonnellerie au XVIème siècle. La diffusion du tonneau comme récipient se fait tout au long du Moyen Âge, du nord au sud de l'Europe, par le biais des rivières, des fleuves, des mers et des océans, des ports, des routes, des foires, des marchés régionaux ou internationaux (Foires de Champagne). Il accompagne l'essor des premières grandes villes marchandes italiennes, flamandes, allemandes (La Hanse), anglaises (Bristol) ou françaises (La Rochelle, Bordeaux, Nantes), puis se diffuse à d'autres continents, surtout à partir des Grandes découvertes et de l'accélération de la mondialisation, des conquêtes et du commerce transatlantique.