Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Gravure | Dix-septième siècle | Jean de La Fontaine (1621-1695) | François Chauveau (1613-1676) | Fables | Photographie | Dessins et plans | Géographie | Géologie | Falaises -- France | Fleury (Aude) | Jules Dumont d'Urville (1790-1842) | Grottes | Gouffres | Hommes | Aigles | Oiseaux | Ânes | Rudyard Kipling (1865-1936) | Éléphants | ...
Alphabet du XVIème siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/53e7616d-alphabet-du-xvieme-siecle

Alphabet du XVIème siècle

Alphabet du XVIème siècle (manquent le J, O, W, X et Z). A : Tête d'oiseau et deux serpents, B : Roi et diable, C : Oiseau chevauchant un sanglier sauvage, D : Plante, E : Dragon, F : Oiseau et fleur, G : Chien, H : Marcheur, I : Chien ailé et lézard, K : Masques grotesques, L : Flûtiste portant un chapeau en forme d'oiseau, M : Lion et chardon, N : Poisson en habit de roi, P : Pélican, Q : Oiseau ou dragon, R : Masques et grimaces, S : Lézard en habit de roi, T : Deux griffons, V : Fou du roi, U : Soleil, Y : Petits animaux et plantes. Source : F. Delamotte, “Ornamental Alphabets, Ancient and Mediæval” (1879).

Ancien Phare de la Roque dans l'Eure. Source : http://data.abuledu.org/URI/535e5f8a-phare-de-la-roque

Ancien Phare de la Roque dans l'Eure

Le phare de la Roque est situé sur la pointe de la Roque, dominant l'estuaire de la Seine, sur la commune de Saint-Samson-de-la-Roque, dans le département de l'Eure. C'est une maison-phare construite au XIXe siècle, perchée sur une falaise dominant l'estuaire à plus de 50 m avec un feu fixe blanc. En 1900, il fut électrifié avec un groupe électrogène à essence. Il est éteint depuis 1909. De ce promontoire situé entre la Risle et le Marais-Vernier on peut voir le Havre, Honfleur, le pont de Normandie et le pont de Tancarville. Le phare fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 15 septembre 2011. Hauteur : 9.7 l - Elévation : plus de 50 m - Feux : éteint. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_La_Roque

Artiste au travail en 1840. Source : http://data.abuledu.org/URI/539a29e8-artiste-au-travail-en-1840

Artiste au travail en 1840

Fait partie d'un recueil de 23 planches lithographiées en camaïeu, page de titre lithographiée "l'artiste au travail", Fonds Ancely, B. M. Toulouse : peintre assis sur un tabouret pliant, dessinant sur une planche à dessin ; carton à dessin "Croquis" posé au pied d'un grand parasol. Eugène de Malbos (1811–1855).

Bernard l'Hermite - Pagurus bernhardus. Source : http://data.abuledu.org/URI/548cdf29-bernard-l-hermite-pagurus-bernhardus

Bernard l'Hermite - Pagurus bernhardus

Le pagure (Pagurus bernhardus), plus connu sous le nom de bernard-l'ermite (ou encore bernard-l'hermite, parfois écrit sans trait d'union) est un crustacé décapode. Son nom vient du grec « pagauros » (qui a la queue en forme de cône). Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pagurus_bernhardus

Bouleau de l'Himalaya. Source : http://data.abuledu.org/URI/5394344a-bouleau-de-l-himalaya

Bouleau de l'Himalaya

Bouleau de l'Himalaya (Betula utilis), au Jardin du Pré-Catelan, Bois de Bouogne. C'est une espèce de bouleau originaire de l'Himalaya, où il pousse à des altitudes allant jusqu'à 4 500 m. L'épithète spécifique, utilis, se réfère aux nombreuses utilisations des différentes parties de l'arbre. L'écorce blanche, rappelant du papier, a été utilisée dans l'Antiquité pour écrire notamment les textes sacrés sanskrits. Elle est encore utilisée comme papier pour l'écriture des mantras sacrés, avec l'écorce placée dans une amulette et portée comme protection. Des variétés sélectionnées sont utilisées pour l'aménagement paysager à travers le monde, alors même que certaines zones de son habitat d'origine sont perdues en raison de la surexploitation des arbres comme bois de chauffage. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Betula_utilis

Canal de Samarang dans l'île de Java. Source : http://data.abuledu.org/URI/59818749-canal-de-samarang-dans-l-ile-de-java

Canal de Samarang dans l'île de Java

Site sur les bords du canal de Samarang. Atlas pittoresque, planche 148 - Jules Dumont d'Urville (1846) Voyage au Pôle Sud et dans l'Océanie sur les corvettes L'Astrolabe et La Zélée exécuté par ordre du Roi pendant les Années 1837–1838–1839–1840 sous le commandement de M. Dumont-d'Urville.

Caricature des trois ordres sous l'ancien régime. Source : http://data.abuledu.org/URI/56c45ccd-caricature-des-trois-ordres-sous-l-ancien-regime

Caricature des trois ordres sous l'ancien régime

"A faut esperer q'eu.s jeu la finira bentot" : le Tiers état portant le Clergé et la Noblesse sur son dos, 1789.

Carte de l'inslandis du Groenland. Source : http://data.abuledu.org/URI/5215033a-carte-de-l-inslandis-du-groenland

Carte de l'inslandis du Groenland

Carte en français de l'épaisseur de l'inlandsis du Groenland. Épaisseur supérieure à 10 m au-dessus de la surface rocheuse et du niveau moyen des mers. Note : le relief ombré est une image bitmap embarquée dans le fichier SVG.

Carte géologique de l'Algérie. Source : http://data.abuledu.org/URI/54858264-carte-geologique-de-l-algerie

Carte géologique de l'Algérie

Carte géologique de l'Algérie

Case de pêcheurs dans l'île de Bornéo. Source : http://data.abuledu.org/URI/59818239-case-de-pecheurs-dans-l-ile-de-borneo

Case de pêcheurs dans l'île de Bornéo

Case de pêcheurs dans la rivière Sambas, île de Bornéo. Atlas pittoresque, planche 137 - Jules Dumont d'Urville (1846) Voyage au Pôle Sud et dans l'Océanie sur les corvettes L'Astrolabe et La Zélée exécuté par ordre du Roi Pendant les Années 1837–1838–1839–1840 sous le commandement de M. Dumont-d'Urville.

Croquis de Moaïs de l'île de Pâques. Source : http://data.abuledu.org/URI/54ecf116-croquis-de-moais-de-l-ile-de-paques

Croquis de Moaïs de l'île de Pâques

Croquis de Moaïs de l'île de Pâques. Cette île, la plus à l'est de toute l’Océanie, est célèbre pour ses vestiges mégalithiques des premières civilisations autochtones. Le patrimoine archéologique comprend environ 887 statues de basalte, les moaï, de 4 m de hauteur moyenne et près de 300 terrasses empierrées au pied de ces statues, les ahû. Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%8Ele_de_P%C3%A2ques

Deux îles de l'Antarctique. Source : http://data.abuledu.org/URI/50e7292d-deux-iles-de-l-antarctique

Deux îles de l'Antarctique

L.L. Ivanov et al., Antarctica : Carte des îles de Livingston et de Greenwich, échelle au 1:100000, dans les îles Shetland du Sud, au Nord de l'Antarctique. Montage photo présentant les spécificités des deux îles. L'île de Livingston est située dans l’Océan austral entre le passage de Drake et le détroit de Bransfield, à la distance de 110 km au nord-ouest de la Péninsule Antarctique et 830 km au sud-sud-est du cap Horn. Son sommet principal, la Montagne de Tangra, est situé au sud-est de l'île et culmine à 1700 m. La majeure partie de sa surface est recouverte d'une calotte de glace, qui forme la ligne côtière dans beaucoup de secteurs. Le climat est antarctique maritime. Les températures sont plutôt constantes : elles n'excèdent que rarement 3°C l'été et ne descendent que peu en dessous de –11°C pendant l'hiver. Toutefois, l'île est célèbre pour son mauvais temps, qui est hautement variable, venteux, humide et très peu ensoleillé. Livingston a été découvert par l'Anglais William Smith, le 19 février 1819, et pendant les années qui suivirent, l'île est devenue un centre d'exploitation de ressources vivantes marines. Il reste de cette époque des cabanes, des bateaux et d'autres objets façonnés par les chasseurs de phoques américains et anglais du XIXe siècle. Livingston possède la plus grande concentration de lieux historiques ou symboliques de l'Antarctique, après la Géorgie du Sud. L'île est régie par le régime du Traité sur l'Antarctique. Les bases scientifiques Juan Carlos I (Espagne) et Saint-Clément-d’Ohrid (Bulgarie) se trouvent dans la baie sud de Livingston depuis 1988, et la petite base de Cap Shirreff (Chili et É.-U.) est elle active depuis 1991. Il y a deux aires naturelles protégées sur l’île, la Péninsule Byers et le Cap Shirreff. Le Point Hannah sur le littoral sud de Livingston et l’île Half Moon, près de la côte est, sont des destinations parmi les plus populaires du tourisme antarctique et austral extrême, souvent visitées par des bateaux d’excursion.

Entrée du canal de Samarang dans l'île de Java. Source : http://data.abuledu.org/URI/5981866a-entree-du-canal-de-samarang-dans-l-ile-de-java

Entrée du canal de Samarang dans l'île de Java

Entrée du canal de Samarang. Atlas pittoresque, planche 147. Jules Dumont d'Urville (1846) Voyage au Pôle Sud et dans l'Océanie sur les corvettes L'Astrolabe et La Zélée exécuté par ordre du Roi pendant les Années 1837–1838–1839–1840 sous le commandement de M. Dumont-d'Urville.

Foire sur la Tamise gelée à Londres en 1683. Source : http://data.abuledu.org/URI/50febd0d-foire-sur-la-tamise-gelee-a-londres-en-1683

Foire sur la Tamise gelée à Londres en 1683

Foire d'hiver (The Frost Fair) à Londres en 1683. Légende en anglais de l'inscription du haut : (AN Exact and lively Mapp or REPRESENTATION Of Booths and all the varieties of showes and Humours upon the ICE on the River of THAMES by LONDON During that memorable Frost in the 35th yeare of the Reigne of his Sacred Maty King CHARLES the 2d ANNO Dni MDCLXXXIII. With an Alphabetical Explanation of the most remarkeable Figures). Texte du bas (The Temple Staires with People goeing upon the Ice to Temple Street A.The Duke of Yorke's Coffee house B.The Tory Booth C.The Booth with a Phoenix on it and Insured as long as the Foundation Stand D.The Roast Beefe Booth E.The halfe way house F.The Beare garden Shire Booth G.The Musick Booth H.The Printing Booth I.The Lottery Booth K.The Horne Tavern Booth L.The Temple garden with Crowds of People looking over the wall M.The Boat drawne with a Hors N.The Drum Boat O.the Boat drawne upon wheeles P.the Bull baiting Q.The Chair sliding in the Ring R.The Boyes Sliding S.The Nine Pinn Playing T.The sliding on Scates V.The sledge drawing Coales from the other side of the Thames W.The Boyes climbing upon the Tree in the Temple garden to see ye Bull Baiting X.The Toy Shopps Y.London Bridge Z.). Source : from Bentley's Miscellany, Volume 9 by Charles Dickens, William Harrison Ainsworth, Albert Smith ; publisher : Richard Bentley, 1841, p. 133.

Gouffre de l'oeil doux dans l'Aude. Source : http://data.abuledu.org/URI/5545014d-gouffre-de-l-oeil-doux-dans-l-aude

Gouffre de l'oeil doux dans l'Aude

Gouffre de l'oeil doux dans l'Aude. Le gouffre de l’Œil doux est un cénote situé sur la commune de Fleury dans le massif de la Clape. Il est constitué de hautes parois (40 m) calcaires et verdoyantes qui dominent l'étendue d’eau vert émeraude. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Gouffre_de_l%27%C5%92il_Doux

Gouffre de l'oeil doux dans l'Aude. Source : http://data.abuledu.org/URI/55450276-gouffre-de-l-oeil-doux-dans-l-aude

Gouffre de l'oeil doux dans l'Aude

Gouffre de l'oeil doux dans l'Aude. Le gouffre de l’Œil doux est un cénote situé sur la commune de Fleury dans le massif de la Clape. Il est constitué de hautes parois (40 m) calcaires et verdoyantes qui dominent l'étendue d’eau vert émeraude. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Gouffre_de_l%27%C5%92il_Doux

Gouffre de l'oeil doux dans l'Aude. Source : http://data.abuledu.org/URI/55450311-gouffre-de-l-oeil-doux-dans-l-aude

Gouffre de l'oeil doux dans l'Aude

Gouffre de l'oeil doux dans l'Aude. Le gouffre de l’Œil doux est un cénote situé sur la commune de Fleury dans le massif de la Clape. Il est constitué de hautes parois (40 m) calcaires et verdoyantes qui dominent l'étendue d’eau vert émeraude. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Gouffre_de_l%27%C5%92il_Doux

Gouffre de l'oeil doux dans l'Aude. Source : http://data.abuledu.org/URI/554503b2-gouffre-de-l-oeil-doux-dans-l-aude

Gouffre de l'oeil doux dans l'Aude

L'oeil doux est un site protégé, c'est un gouffre contenant de l'eau salée mais dont la source reste toujours inconnue. C'est un cénote situé sur la commune de Fleury dans le massif de la Clape. Il est constitué de hautes parois (40 m) calcaires et verdoyantes qui dominent l'étendue d’eau vert émeraude. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Gouffre_de_l%27%C5%92il_Doux

Goundi de l'Atlas. Source : http://data.abuledu.org/URI/50e0dc8f-goundi-de-l-atlas

Goundi de l'Atlas

Le Goundi de l’Atlas ou Goundi d'Afrique du Nord (Ctenodactylus gundi) est une espèce de petits rongeurs de la famille des Ctenodactylidae. On le trouve en Afrique du Nord où il occupe les milieux rocheux bordant le désert du Sahara au nord, de la Libye au Maroc.

Grotte sur l'île Enderby dans les Auckland. Source : http://data.abuledu.org/URI/59819fe9-grotte-sur-l-ile-enderby-dans-les-auckland

Grotte sur l'île Enderby dans les Auckland

Grotte sur l'île Enderby. Atlas pittoresque, planche 179. Jules Dumont d'Urville (1846) Voyage au Pôle Sud et dans l'Océanie sur les corvettes L'Astrolabe et La Zélée exécuté par ordre du Roi pendant les Années 1837–1838–1839–1840 sous le commandement de M. Dumont-d'Urville.

Habitation de Champlain à Quebec. Source : http://data.abuledu.org/URI/511530ec-habitation-de-champlain-a-quebec

Habitation de Champlain à Quebec

Habitation de Québec : A) Le magazin. B) Colombier. C) Corps de logis où sont nos armes, & pour loger les ouvriers. D) Autre corps de logis pour les ouvriers. E) Cadran. F) Autre corps de logis où est la forge, & artisans logés. G) Galeries tout au tour des logemens. H) Logis de sieur de Champlain. I) La porte de l'habitation, où il y a pont-levis. L) Promenoir autour de l'habitation concernant 10 pieds de large jusques sur le bort du fossé. M) Fossés tout autour de l'habitation. N) Plattes formes, en façon de tenaille pour mettre le canon. O) Jardin du sieur de Champlain. Q) Place devant l'habitation sur le bort de la rivière. R) La grande rivière de sainct Lorens. vers 1608. Source : "The works of Samuel de Champlain in six volumes", Toronto, The Champlain Society, 1925, reprinted 1971 by University of Toronto press, volume II, p. 39. Samuel Champlain fonde Québec en 1608, mandaté par Pierre Dugua de Mons, « là où le fleuve se rétrécit », selon l'appellation algonquienne, et il en fait la capitale de la Nouvelle-France aussi dite le « Canada ». Québec sera, jusqu'aujourd'hui, le premier lieu habité à l'année de façon continue par des Français et leurs descendants, en Amérique du Nord. Champlain remonte aussi le fleuve en 1615 jusqu'au-delà du Sault Saint-Louis (rapides de Lachine), à la baie Georgienne (partie ouest du lac Huron) et navigue sur les eaux de la rivière Richelieu jusqu'à ce qui est aujourd'hui le lac Champlain. Tout au long de son périple en Nouvelle-France, il établit notamment avec les Innus-Montagnais, les Algonquins et les Hurons-Wendats, d'excellentes relations diplomatiques et commerciales, et agit, d'office (non en titre), comme premier gouverneur de la Nouvelle-France. Cependant, les colons européens apportent de nombreuses maladies qui, par les routes commerciales, se propagent rapidement au sein des populations autochtones, faisant des ravages parmi celles-ci. Les colons français, arrivant souvent très malades dans des bateaux qui ne sont pas très sains, sont sauvés par les remèdes amérindiens. Ainsi, pour soigner le scorbut, les Iroquoiens du Saint-Laurent proposent à Cartier des décoctions d'écorce de cèdre blanc, appelé annedda.

L'aigle et l'escarbot. Source : http://data.abuledu.org/URI/510bad06-l-aigle-et-l-escarbot

L'aigle et l'escarbot

L'aigle et l'escarbot, illustration par François Chauveau (1613-1676), pour les « Fables choisies mises en vers par M. de la Fontaine », Claude Barbin et Denys Thierry, Paris, 1668 (premier recueil) 1678-79 (deuxième recueil) 1694 (troisième recueil). Numérotation Charpentier (1705). Inspirée d'Ésope, l'aigle et le scarabée.

L'aigle, la laie et la chatte. Source : http://data.abuledu.org/URI/510bae07-l-aigle-la-laie-et-la-chatte

L'aigle, la laie et la chatte

L'aigle, la laie et la chatte, illustration par François Chauveau (1613-1676), pour les « Fables choisies mises en vers par M. de la Fontaine », Claude Barbin et Denys Thierry, Paris, 1668 (premier recueil) 1678-79 (deuxième recueil) 1694 (troisième recueil). Numérotation Charpentier (1705).

L'alouette et ses petits, avec le maître d'un champ. Source : http://data.abuledu.org/URI/510bb081-l-alouette-et-ses-petits-avec-le-maitre-d-un-champ

L'alouette et ses petits, avec le maître d'un champ

illustration par François Chauveau (1613-1676), pour les « Fables choisies mises en vers par M. de la Fontaine », Claude Barbin et Denys Thierry, Paris, 1668 (premier recueil) 1678-79 (deuxième recueil) 1694 (troisième recueil). Numérotation Charpentier (1705).

L'âne chargé d'éponges et l'âne chargé de sel. Source : http://data.abuledu.org/URI/510baaf6-l-ane-charge-d-eponges-et-l-ane-charge-de-sel

L'âne chargé d'éponges et l'âne chargé de sel

L'âne chargé d'éponges et l'âne chargé de sel, illustration par François Chauveau (1613-1676), pour les « Fables choisies mises en vers par M. de la Fontaine », Claude Barbin et Denys Thierry, Paris, 1668 (premier recueil) 1678-79 (deuxième recueil) 1694 (troisième recueil). Numérotation Charpentier (1705).

L'âne et le petit chien. Source : http://data.abuledu.org/URI/510bb156-l-ane-et-le-petit-chien

L'âne et le petit chien

L'âne et le petit chien, illustration par François Chauveau (1613-1676), pour les « Fables choisies mises en vers par M. de la Fontaine », Claude Barbin et Denys Thierry, Paris, 1668 (premier recueil) 1678-79 (deuxième recueil) 1694 (troisième recueil). Numérotation Charpentier (1705).

L'appareil de Fizeau-Mascart. Source : http://data.abuledu.org/URI/50a79595-l-appareil-de-fizeau-mascart

L'appareil de Fizeau-Mascart

Dessin de l'appareil ayant servi à l'expérience de Fizeau-Mascart en 1851. Fizeau avait réalisé son expérience en 1849, entre Montmartre et le mont Valérien à Suresnes, ces deux points étant distants d'exactement 8 633 m. La lumière de la lampe passe dans la première lunette et se réfléchit sur un miroir semi-transparent incliné à 45°. Elle passe alors à travers la roue dentée, par une des échancrures, puis part dans l'axe de la seconde lunette située à 8 633 m de là, sur la butte Montmartre. Cette 2e lunette est munie d’un miroir lui permettant de renvoyer la lumière de là où elle vient, à Suresnes. La lumière est alors récupérée par la première lunette, passe à nouveau à travers la roue dentée, par une des échancrures, traverse le miroir semi-transparent, puis est observée par Fizeau au moyen d'une lunette. En 1850, Fizeau et Foucault reprennent l'expérience dans l'eau. L'année suivante, Foucault mesure la célérité c' de la lumière dans de l'eau en translation à la vitesse u et trouve c' = frac{c}{n} + u (1 - frac{1}{n^{2}}) où n est l'indice de réfraction de l'eau. La relativité restreinte donnera en 1905 une explication complète de ce résultat.

L'argent dans la balance. Source : http://data.abuledu.org/URI/548c192e-l-argent-dans-la-balance

L'argent dans la balance

"Chaque homme a son prix, le tout c’est de savoir lequel. La question qu’on peut se poser, c’est qu’est ce qu’on perd quand on a mis l’argent sur la table, est ce qu’on perd son éthique, y a-t-il une balance entre l’argent et la moralité. L’actualité nous pousse à réfléchir, les accords financiers de la fondation Mozilla en sont un bon exemple, après avoir signé un pacte avec G., plutôt evil sur le papier, Mozilla signe avec Y. dont le moteur de recherche par défaut c’est bing, soit du M. par extension. Où se trouve le juste milieu ? où se trouve l’équilibre ? Gagner de l’argent est-ce forcément vendre son âme au diable ? A chacun sa réponse." Cyrille Borne, pour Harakirilibre, 20141211.

L'art de M.C. Escher. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b58c81-l-art-de-m-c-escher

L'art de M.C. Escher

L'art de M.C. Escher à Cept, Ahmedabad en Inde.

L'éléphant et le crocodile. Source : http://data.abuledu.org/URI/520e7d33-l-elephant-et-le-crocodile

L'éléphant et le crocodile

Illustration par J. M. Gleeson, or P. Bransom, 1885, "Histoires comme ça" (Just so stories, c. 1912) de Rudyard Kipling (1865-1936) Garden City, NY.

L'enfant d'éléphant. Source : http://data.abuledu.org/URI/54c6adb6-l-enfant-d-elephant

L'enfant d'éléphant

L'enfant d'éléphant de Rudyard Kipling, traduction Robert d'Humières et Louis Fabulet (Gallica). 2533 mots (narration et dialogues). Tapuscrit mis à jour par Cyrille Largillier, janvier 2015.

L'enfant et le maître d'école. Source : http://data.abuledu.org/URI/510be3eb-l-enfant-et-le-maitre-d-ecole

L'enfant et le maître d'école

L'enfant et le maître d'école, illustration par François Chauveau (1613-1676), pour les « Fables choisies mises en vers par M. de la Fontaine », Claude Barbin et Denys Thierry, Paris, 1668 (premier recueil) 1678-79 (deuxième recueil) 1694 (troisième recueil). Numérotation Charpentier (1705).

L'épée dite de Charlemagne. Source : http://data.abuledu.org/URI/5341b75a-l-epee-dite-de-charlemagne

L'épée dite de Charlemagne

L'épée du sacre des rois de France, dite "Joyeuse" ou "épée de Charlemagne". Longeur 1,05 m. - Trésor de la Basilique de Saint-Denis, puis Musée du Louvre. Inv. n° MS 84. L'épée utilisée lors du sacre des rois de France, probablement depuis Philippe Auguste en 1179, de manière documentée depuis Philippe III le Hardi en 1271, s'appelait aussi Joyeuse, et l'on prétendait qu'il s'agissait de la même. En fait, elle avait été fabriquée plus tardivement, à partir d'éléments d'époques diverses : le pommeau date de la fin de l'époque carolingienne (Xe siècle) ; les quillons en forme de dragons opposés composant la garde datent du XIIe siècle ; la poignée date du XIIIe ou du XIVe siècle ; la plaque du fourreau ornée de pierreries a été exécutée au XIIIe siècle. Cette épée, conservée dans Le Trésor de la Basilique de Saint-Denis jusqu'en 1793, est alors entrée dans les collections du musée du Louvre. L'épée a de nouveau été utilisée pour le sacre sous la Restauration. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Joyeuse_%28%C3%A9p%C3%A9e%29.

L'Everest. Source : http://data.abuledu.org/URI/546bac1a-l-everest

L'Everest

Mont Everest, vu depuis Kalar Patar (5700 m). En altitude, où l'air est plus rare, la dispersion est beaucoup moins forte. On reçoit donc plus de lumière directe, et beaucoup moins de lumière indirecte, diffusée par l'atmosphère : le ciel est moins lumineux, plus sombre, ce qui donne un bleu plus "profond". Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Couleur_du_ciel

L'hirondelle et les petits oiseaux. Source : http://data.abuledu.org/URI/510c0f2d-l-hirondelle-et-les-petits-oiseaux

L'hirondelle et les petits oiseaux

L'hirondelle et les petits oiseaux, illustration par François Chauveau (1613-1676), pour les « Fables choisies mises en vers par M. de la Fontaine », Claude Barbin et Denys Thierry, Paris, 1668 (premier recueil) 1678-79 (deuxième recueil) 1694 (troisième recueil).

L'homme de Calder. Source : http://data.abuledu.org/URI/541db3a7-l-homme-de-calder

L'homme de Calder

L'Homme, sculpture d'Alexander Calder (1967), Parc Jean Drapeau, Montréal, Québec, Canada. Il fait fabriquer la majeure partie de ses stabiles et mobiles aux entreprises Biemont à Tours, dont "L'Homme", tout en acier inoxydable de 24 mètres de haut, commandé par l'International Nickel du Canada (Inco) pour l'Exposition Universelle de Montréal en 1967. Toutes les fabrications sont faites d'après une maquette réalisée par Calder, par le bureau d'étude (dirigé par M. Porcheron, avec Alain Roy, François Lopez et Michel Juigner) pour concevoir à l'échelle réelle, puis par des ouvriers chaudronniers qualifiés pour la fabrication, Calder supervisant toutes les opérations, et modifiant si nécessaire l'œuvre. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Alexander_Calder

L'homme entre deux âges et ses deux maîtresses. Source : http://data.abuledu.org/URI/510c1102-l-homme-entre-deux-ages-et-ses-deux-maitresses

L'homme entre deux âges et ses deux maîtresses

L'homme entre deux âges et ses deux maîtresses, illustration par François Chauveau (1613-1676), pour les « Fables choisies mises en vers par M. de la Fontaine », Claude Barbin et Denys Thierry, Paris, 1668 (premier recueil) 1678-79 (deuxième recueil) 1694 (troisième recueil).

L'homme et l'idole de bois. Source : http://data.abuledu.org/URI/510c11ff-l-homme-et-l-idole-de-bois

L'homme et l'idole de bois

L'homme et l'idole de bois, illustration par François Chauveau (1613-1676), pour les « Fables choisies mises en vers par M. de la Fontaine », Claude Barbin et Denys Thierry, Paris, 1668 (premier recueil) 1678-79 (deuxième recueil) 1694 (troisième recueil).

L'homme et son image. Source : http://data.abuledu.org/URI/510c1306-l-homme-et-son-image

L'homme et son image

L'homme et son image, illustration par François Chauveau (1613-1676), pour les « Fables choisies mises en vers par M. de la Fontaine », Claude Barbin et Denys Thierry, Paris, 1668 (premier recueil) 1678-79 (deuxième recueil) 1694 (troisième recueil).

L'homme vert. Source : http://data.abuledu.org/URI/514e3967-l-homme-vert

L'homme vert

Silhouette de l'homme vert.

L'ivrogne et sa femme. Source : http://data.abuledu.org/URI/510c1450-l-ivrogne-et-sa-femme

L'ivrogne et sa femme

L'ivrogne et sa femme, illustration par François Chauveau (1613-1676), pour les « Fables choisies mises en vers par M. de la Fontaine », Claude Barbin et Denys Thierry, Paris, 1668 (premier recueil) 1678-79 (deuxième recueil) 1694 (troisième recueil).

L'oeil du maître. Source : http://data.abuledu.org/URI/510c2dc8-l-oeil-du-maitre

L'oeil du maître

L'oeil du maître, illustration par François Chauveau (1613-1676), pour les « Fables choisies mises en vers par M. de la Fontaine », Claude Barbin et Denys Thierry, Paris, 1668 (premier recueil) 1678-79 (deuxième recueil) 1694 (troisième recueil).

L'oiseau blessé d'une flèche. Source : http://data.abuledu.org/URI/510c3222-l-oiseau-blesse-d-une-fleche

L'oiseau blessé d'une flèche

L'oiseau blessé d'une flèche, illustration par François Chauveau (1613-1676), pour les « Fables choisies mises en vers par M. de la Fontaine », Claude Barbin et Denys Thierry, Paris, 1668 (premier recueil) 1678-79 (deuxième recueil) 1694 (troisième recueil).

L'oracle et l'impie. Source : http://data.abuledu.org/URI/510c332d-l-oracle-et-l-impie

L'oracle et l'impie

L'oracle et l'impie, illustration par François Chauveau (1613-1676), pour les « Fables choisies mises en vers par M. de la Fontaine », Claude Barbin et Denys Thierry, Paris, 1668 (premier recueil) 1678-79 (deuxième recueil) 1694 (troisième recueil).

La goutte et l'araignée. Source : http://data.abuledu.org/URI/510bf94d-la-goutte-et-l-araignee

La goutte et l'araignée

La goutte et l'araignée, illustration par François Chauveau (1613-1676), pour les « Fables choisies mises en vers par M. de la Fontaine », Claude Barbin et Denys Thierry, Paris, 1668 (premier recueil) 1678-79 (deuxième recueil) 1694 (troisième recueil).

La soule en Basse Normandie en 1852. Source : http://data.abuledu.org/URI/53f44e2c-la-soule-en-basse-normandie-en-1852

La soule en Basse Normandie en 1852

La soule en Basse Normandie en 1852 - in L'Illustration 28 février 1852. La soule est un jeu traditionnel pratiqué sous l'ancien régime principalement en France. Ancêtre présumé du football et du rugby, il se rapproche de ce dernier, si ce n'est que les deux équipes ont souvent un même en but (un lieu dit, une mare), que leur composition n'a pas de limites définies (à l'origine les équipes étaient constituées de tous les hommes valides de deux ou plusieurs villages/ mariés contre non mariés quand la choule était jetée par la dernière mariée de l'année). Le manque de règle définie et l'exode rural ont contribué à son déclin avant une résurrection récente soit dans un cadre purement traditionnel en Picardie, soit avec des règles précises avec compétitions scolaires ou non en Normandie. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Soule_%28sport%29

Le ballon captif de l'avenue de Suffren en 1868. Source : http://data.abuledu.org/URI/5870307d-le-ballon-captif-de-l-avenue-de-suffren-en-1868

Le ballon captif de l'avenue de Suffren en 1868

Ballon captif à hydrogène établi par Henry Giffard en 1867 dans la vaste enceinte de l'établissement de construction mécanique de M. Flaud, qui occupait le triangle formé par les rues de la Fédération et Desaix et l'Avenue de Suffren, en bordure du Champ-de-Mars et aux portes de l'Exposition. Les ateliers de Monsieur Henri-Pierre Flaud ont disparu, mais la maison de contremaîtres (1866) et son hôtel particulier (1866) construits à côté de son usine subsistent respectivement aux numérs 28b et 40 avenue de Suffren.

Le corbeau voulant imiter l'aigle. Source : http://data.abuledu.org/URI/510bd053-le-corbeau-voulant-imiter-l-aigle

Le corbeau voulant imiter l'aigle

Le corbeau voulant imiter l'aigle, illustration par François Chauveau (1613-1676), pour les « Fables choisies mises en vers par M. de la Fontaine », Claude Barbin et Denys Thierry, Paris, 1668 (premier recueil) 1678-79 (deuxième recueil) 1694 (troisième recueil). Numérotation Charpentier (1705).

Le lion abattu par l'homme. Source : http://data.abuledu.org/URI/510c1944-le-lion-abattu-par-l-homme

Le lion abattu par l'homme

Le lion abattu par l'homme, illustration par François Chauveau (1613-1676), pour les « Fables choisies mises en vers par M. de la Fontaine », Claude Barbin et Denys Thierry, Paris, 1668 (premier recueil) 1678-79 (deuxième recueil) 1694 (troisième recueil).

Le lion et l'âne chassant. Source : http://data.abuledu.org/URI/510c1d7e-le-lion-et-l-ane-chassant

Le lion et l'âne chassant

Le lion et l'âne chassant, illustration par François Chauveau (1613-1676), pour les « Fables choisies mises en vers par M. de la Fontaine », Claude Barbin et Denys Thierry, Paris, 1668 (premier recueil) 1678-79 (deuxième recueil) 1694 (troisième recueil).