Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Photographie | Poissons | Poisson | Poissons de mer | Phares | Phares -- France | Biologie marine | Poissons des récifs | abcd-six-minutes-pour-la-mer-rouge | Mer Rouge | Poissons des récifs coralliens | Dessins et plans | Gymnothorax javanicus | Murène javanaise | Gymnothorax | Aides à la navigation | Phare du XXe siècle en France | Géographie | Signalisation maritime | Balises | ...
Ancien phare de la Pointe d'Agon dans la Manche. Source : http://data.abuledu.org/URI/537f5061-phare-de-la-pointe-d-agon

Ancien phare de la Pointe d'Agon dans la Manche

Le phare de la pointe d'Agon fut construit dès 1856 sur l'emplacement d'un ancien fort détruit en 1776 par une forte marée qui défendait l'entrée du havre de Regnéville-sur-Mer. Hauteur : 9 m. Construit en moellons et pierres de taille du pays, couvert de zinc pour résister au vent, il assure depuis 1856 le repérage pour les marins. La communication étant difficile par mer et par terre, il fut nécessaire d’y adjoindre une habitation pour loger un gardien. Depuis le début du XXe siècle la pointe d'Agon s'est étendue et désormais, cette maison-phare ouverte dans le cadre de certaines visites guidées ou expositions, se trouve à plus d'un kilomètre de la passe maritime. Il est classifié comme un feu et non comme un phare. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_la_pointe_d%27Agon

Anémone. Source : http://data.abuledu.org/URI/510bec0d-anemone-

Anémone

Cet animal a ainsi été nommé en raison de sa ressemblance avec la fleur. L’anémone magnifique (Heteractis magnifica) est une anémone de mer de la famille des Stichodactylidés. Cette anémone de grande taille mesure de 30 à 50 cm et déployée recouvre près de 1 m. Certains individus peuvent atteindre 1 m. Les tentacules verts ou jaunâtres ne dépassent pas les 7 à 8 cm. La colonne est quant à elle vert, rouge, brune ou mauve. Cette espèce des récifs est présente de la mer Rouge jusqu'à l'océan Pacifique occidental dans une zone allant de 0,5 à 30 m de profondeur. L’anémone de mer abrite 12 espèces de poissons clown.

Anesse et son anon. Source : http://data.abuledu.org/URI/504f33c2-anesse-et-son-anon

Anesse et son anon

Âne est donné à certaines espèces de mammifères quadrupèdes de taille moyenne et à longues oreilles de la famille des équidés. Le plus connu des ânes est l'âne domestique (Equus asinus), issu de la domestication de l'âne sauvage d'Afrique (Equus africanus), et à partir duquel de nombreuses races ont pu être sélectionnées.

Banc de barracudas. Source : http://data.abuledu.org/URI/548ded19-banc-de-barracudas

Banc de barracudas

Banc de barracudas. Le barracuda (Sphyraena barracuda) est une espèce de poisson carnivore de grande taille (jusqu'à 2 m). Les barracudas vivent isolés ou en bancs. On les trouve généralement autour des récifs, mais ils apparaissent également dans les mers ouvertes. Ce sont des prédateurs voraces qui comptent, pour la chasse, sur l'effet de surprise suivi d'une courte accélération. Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sphyraena_barracuda

Calamar colossal à échelle humaine. Source : http://data.abuledu.org/URI/52d49592-calamar-colossal-a-echelle-humaine

Calamar colossal à échelle humaine

Calamar colossal (Mesonychoteuthis hamiltoni) estimé à 10 mètres de longueur, par comparaison avec une taille d'homme. Les calmars géants du genre Architeuthis sont les plus connus, ils peuvent atteindre jusqu'à 13 m de long pour une centaine de kilos. Mais le calmar colossal est actuellement le plus grand de tous. Cette espèce est connue depuis 1925 grâce aux quelques parties de grands spécimens retrouvées dans l'estomac de cachalots, mais son étude n'a été rendue possible qu'après des prises accidentelles par des navires de pêche à la palangre flottante. Un calmar colossal de 10 m et 450 kg a été capturé en février 2007 en mer de Ross près de l'Antarctique par des pêcheurs néo-zélandais à 1 800 m de profondeur. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Calmar.

Colibri à gorge rubis. Source : http://data.abuledu.org/URI/527baad2-colibri-a-gorge-rubis

Colibri à gorge rubis

Le Colibri à gorge rubis (Archilochus colubris) est une espèce d'oiseau-mouche de petite taille puisque sa longueur totale est de 9 cm. Les adultes ont un plumage vert iridescent sur le dessus tandis qu'ils sont blanc grisâtre sur le dessous. Ils ont le bec long, droit et très mince. Le mâle adulte a la gorge iridescente, rouge rubis, et la queue échancrée. La femelle a une queue arrondie, foncée avec l’extrémité blanche, et n’a pas de zone colorée sur la gorge. Il est très difficile de la distinguer de la femelle du Colibri à gorge noire. L’immature est semblable à la femelle.

Colibri à gorge rubis. Source : http://data.abuledu.org/URI/527babba-colibri-a-gorge-rubis

Colibri à gorge rubis

Le Colibri à gorge rubis (Archilochus colubris) est une espèce d'oiseau-mouche de petite taille puisque sa longueur totale est de 9 cm. Les adultes ont un plumage vert iridescent sur le dessus tandis qu'ils sont blanc grisâtre sur le dessous. Ils ont le bec long, droit et très mince. Le mâle adulte a la gorge iridescente, rouge rubis, et la queue échancrée. La femelle a une queue arrondie, foncée avec l’extrémité blanche, et n’a pas de zone colorée sur la gorge. Il est très difficile de la distinguer de la femelle du Colibri à gorge noire. L’immature est semblable à la femelle.

Comparaison de la taille humaine et de plusieurs dinosaures. Source : http://data.abuledu.org/URI/53394429-comparaison-de-la-taille-humaine-et-de-plusieurs-dinosaures

Comparaison de la taille humaine et de plusieurs dinosaures

Comparaison de la taille humaine et de plusieurs dinosaures théropodes. 1) Epanterias amplexus, 12 mètres ; 2) Allosaurus fragilis, 9,70 m ; 3) Allosaurus fragilis, taille moyenne 8,5 m ; "Big Al", 7,5 m ; Homme, 1,8 m.

Forêt de bambous. Source : http://data.abuledu.org/URI/5102b0a5-foret-de-bambous

Forêt de bambous

Forêt de bambous. Tous les bambous ont des tiges souterraines, appelées rhizomes. Ils permettent à la plante de croître en formant des touffes plus ou moins serrées. C'est aussi un organe de réserve. Les racines sont adventives et se développent autour des nœuds du rhizome. La tige principale est un chaume, ou canne, lignifié, fistuleux (c'est-à-dire en tube) cloisonné aux nœuds. La cicatrice visible aux nœuds est la trace de la gaine des feuilles tombées. Le chaume peut se diviser en rameaux feuillés, eux-mêmes divisés en ramuscules. Le bois des chaumes, riche en silice, est très dur et très résistant. La taille des tiges varie selon les espèces de moins d'un mètre à près de 10 m. La vitesse de croissance peut chez certaines espèces être spectaculaire, jusqu'à un mètre par jour. Les chaumes se balancent aux vents forts et se plient sous le poids de la neige mais ils se cassent rarement. Cette flexibilité est due aux entrenœuds creux de chacun des chaumes.

Gnou noir à queue blanche au galop. Source : http://data.abuledu.org/URI/516d41e2-gnou-noir-a-queue-blanche-au-galop

Gnou noir à queue blanche au galop

Le gnou noir (Connochaetes gnou) ou gnou à queue blanche est une espèce de gnou de la famille des bovidés qui semble ne plus exister à l'état sauvage que dans les réserves d'Afrique du Sud où sa population est stable voire croissante. Très grégaire, il vit en troupes importantes de 10 à 50 individus. Les gnous à queue blanche ont un pelage marron chocolat. Il possède une barbe et une crinière touffue, cependant cette dernière est dressée contrairement à celle du gnou bleu. Cette crinière est blanche et noir à l’extrémité. Ils sont reconnaissables également avec la touffe de poils qu’ils portent sur l’arrête du nez. Son pelage est plus épais que celui du gnou bleu, car il peut habiter des régions plus froides, il fait donc une mue au printemps. La queue longue de 80 à 100 cm est toujours blanche. Ses cornes courbés et pointés vers l'avant comme un guidon sont bien développés et peuvent mesurer de 50 à 80 cm. Les gnous à queue blanche sont de taille plus réduite que le gnou bleu, leurs corps mesurent de 170 à 220 cm de longueur, pour 100 cm à 120 cm de hauteur au garrot (1.10 m en moyenne) et un poid allant de 110 à 180 kg maximum, avec une moyenne de 130 kg pour les femelles et de 160 kg pour les mâles. Ruminant, herbivore, le gnou à queue blanche se nourrit principalement d'herbes, de feuilles de buissons et d’arbustes. Il est capable de ne pas boire pendant une semaine. Les gnous à queue blanche peuvent parfois se faire attaquer par les lions, les hyène brunes, les léopards, les lycaons et les crocodiles. Le gnou à queue blanche est une antilope, avec ses membres longs et fins, il peut courir jusqu'à 90 km/h pour échapper à ses prédateurs. De plus, il n'hésite pas à charger s'il se sent menacé.

Le krill antarctique. Source : http://data.abuledu.org/URI/50e45ec7-le-krill-antarctique

Le krill antarctique

Photo en gros plan du krill antarctique (Euphausia superba). Le site ecoscope propose un microscope virtuel qui permet d'explorer les divers organes de ce krill. Krill est le nom générique d’origine norvégienne de petites crevettes des eaux froides, de l'ordre des euphausiacés. Le krill est un maillon important du réseau trophique des océans, pour les zones nord et sud de la planète. On regroupe sous ce terme au minimum 85 espèces dont les adultes vivent en « essaims » gigantesques dans les couches supérieures de l'océan, les œufs et larves étant trouvés jusqu'à plus de 1 000 m de profondeur. Les essaims forment parfois des bancs de deux millions de tonnes s'étendant sur 450 km² ; estimations de quelque 650 millions de tonnes au niveau de la planète. Dans l'océan austral, le krill antarctique est principalement constitué d’Euphausia superba, sans courbure dorsale et possédant des yeux noirs de grande taille. Pélagique, il constitue la première source d'alimentation des cétacés à fanons (mysticètes ; dont grands rorquals et baleines franches), avec un rendement très faible pour les cétacés, puisque pour grossir de 1 kg, ils doivent en absorber 100 kg. Les baleines en mangent plusieurs tonnes par jour. Ainsi, le déplacement de ces minuscules crustacés entraîne-t-il à lui seul, la migration des géants des mers. Le krill et d'autres types de crevettes sont à l'origine de la coloration rose des flamands roses, et rose-orange de la chair du saumon sauvage. Il renferme en effet de l’astaxanthine, un caroténoïde rouge, une vitamine A anti-oxydante. Il fait l’objet d'une pêche industrielle, dont en Norvège et autour de l'Antarctique.

Leosvel et Diosmani au mât chinois. Source : http://data.abuledu.org/URI/53471b4f-leosvel-et-diosmani-au-mat-chinois

Leosvel et Diosmani au mât chinois

Leosvel et Diosmani artistes cubains au mât chinois. Six jours cyclistes de Grenoble 2011. D'origine asiatique, le mât chinois est composé d'un ou de plusieurs poteaux en métal fixés verticalement. S'il est nu, les acrobates utilisent une résine pour les mains afin d'améliorer la préhension. Mais le plus souvent, le mât est recouvert d'un revêtement de néoprène ou d'une gaine caoutchoutée afin d'améliorer l'adhérence, qui en contrepartie peut causer des brûlures par frottement. Afin de se prémunir de telles blessures, les artistes portent le plus souvent plusieurs couches de vêtement, ainsi que diverses proctections. Le mât chinois est utilisé autant en rue qu'en salle ou en chapiteau, dans des numéros aériens. Par sa forme, il peut être facilement intégré en transparence à un décor. Sa taille peut varier de 3 à 9 mètres de haut. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A2t_chinois

Les phares de l'Île Vierge. Source : http://data.abuledu.org/URI/53a98595-les-phares-de-l-ile-vierge

Les phares de l'Île Vierge

Le phare de l'Île Vierge est un phare maritime construit sur un îlot à 1,5 km de la côte. Il est situé en Finistère-Nord, dans l'archipel de Lilia (commune de Plouguerneau). Construit de 1897 à 1902, d'une hauteur de 82,5 m, il est le plus haut phare d'Europe et le plus haut phare du monde en pierre de taille. Il balaie tout le nord du Finistère à 52 km à la ronde. L'intérieur est tapissé de 12 500 carreaux d'opaline provenant des usines Saint-Gobain. C'est une tour à triple paroi, tronconique à l'extérieur, cylindrique à l'intérieur, en moellons de granit, sur un soubassement de pierre supportant une lanterne de grande taille. Il y a au total 397 marches : 5 marches en granit, à l'extérieur du phare, pour accéder du socle à la tour, 360 marches suspendues en pierre de taille, toutes uniques et faites sur-mesure, pour monter au sommet de la tour cylindrique et enfin, 32 marches en fer pour atteindre la lanterne. On peut le visiter, l'accès à l'île se faisant par bateau ou à pied (uniquement lors des grandes marées). Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_l%27%C3%8Ele_Vierge

Mégalithes au Sénégal. Source : http://data.abuledu.org/URI/52d57430-megalithes-au-senegal

Mégalithes au Sénégal

Mégalithes au Sénégal : cercle de pierre, alignement mégalithique. C'est dans une très vaste zone de près de 33 000 km2 localisée dans le centre-sud du pays tout autour de la Gambie que l'on trouve les alignements de grosses pierres connus sous le nom de cercles mégalithiques de Sénégambie et inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO en 2006. Deux de ces sites se trouvent sur le territoire sénégalais : Sine Ngayène et Sine Wanar, tous deux situés dans le département de Nioro du Rip. Sine Ngayène compte 52 cercles mégalithiques dont un double cercle. À Wanar où l'on en dénombre 24, les pierres sont de plus petite taille. On y trouve des pierres-lyres taillées dans la latérite, en forme de Y ou de A.

Mouflon à manchettes. Source : http://data.abuledu.org/URI/516c6e06-mouflon-a-manchettes

Mouflon à manchettes

Mouflon à manchette (Ammotragus lervia), Habitant les montagnes désertiques du Nord de l'Afrique, il est parfois appelé mouflon de Barbarie, Aoudad ou Arui. C'est un bovidé de la sous-famille des caprinés. Il est de taille moyenne, ne dépassant pas 1,70 m de long (sans la queue) pour un poids de 40 à 145 kg. Adulte, le mâle arbore des cornes qui atteignent 84 cm de long, la femelle ayant des cornes de 40 cm maximum. Elles s'élancent vers le haut puis s'incurvent en demi-cercles divergeant vers l'arrière.

Murène javanaise. Source : http://data.abuledu.org/URI/55396c9d-murene-javanaise

Murène javanaise

Gymnothorax javanicus, Communément nommée murène javanaise ou murène géante, est une espèce de poisson de la famille des Muraenidae. De par son importante masse corporelle, elle est la plus grosse espèce de murène. Sa taille peut atteindre une longueur maximale de 300 cm pour 30 kg, cependant les spécimens habituellement rencontrés sont beaucoup plus petits. Son corps serpentiforme possède une teinte de fond brune avec de nombreuses taches sombres à géométrie variable. Les ouvertures branchiales sont cerclées de noir. Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Gymnothorax_javanicus

Murène javanaise. Source : http://data.abuledu.org/URI/55396cf3-murene-javanaise

Murène javanaise

Gymnothorax javanicus, communément nommée murène javanaise ou murène géante, est une espèce de poisson de la famille des Muraenidae. De par son importante masse corporelle, elle est la plus grosse espèce de murène. Sa taille peut atteindre une longueur maximale de 300 cm pour 30 kg, cependant les spécimens habituellement rencontrés sont beaucoup plus petits. Son corps serpentiforme possède une teinte de fond brune avec de nombreuses taches sombres à géométrie variable. Les ouvertures branchiales sont cerclées de noir. Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Gymnothorax_javanicus

Murène javanaise. Source : http://data.abuledu.org/URI/55396e20-murene-javanaise

Murène javanaise

Gymnothorax javanicus, communément nommée murène javanaise ou murène géante, est une espèce de poisson de la famille des Muraenidae. De par son importante masse corporelle, elle est la plus grosse espèce de murène. Sa taille peut atteindre une longueur maximale de 300 cm pour 30 kg, cependant les spécimens habituellement rencontrés sont beaucoup plus petits. Son corps serpentiforme possède une teinte de fond brune avec de nombreuses taches sombres à géométrie variable. Les ouvertures branchiales sont cerclées de noir. Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Gymnothorax_javanicus

Murène javanaise. Source : http://data.abuledu.org/URI/55396e3f-murene-javanaise

Murène javanaise

Gymnothorax javanicus, communément nommée murène javanaise ou murène géante, est une espèce de poisson de la famille des Muraenidae. De par son importante masse corporelle, elle est la plus grosse espèce de murène. Sa taille peut atteindre une longueur maximale de 300 cm pour 30 kg, cependant les spécimens habituellement rencontrés sont beaucoup plus petits. Son corps serpentiforme possède une teinte de fond brune avec de nombreuses taches sombres à géométrie variable. Les ouvertures branchiales sont cerclées de noir. Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Gymnothorax_javanicus

Nids collectifs de passereaux africains en Namibie. Source : http://data.abuledu.org/URI/52d1c1c4-nids-collectifs-de-passereaux-africains-en-namibie

Nids collectifs de passereaux africains en Namibie

Nids de passereaux africains en Namibie : Républicain social (Philetairus socius). Ces oiseaux construisent des nids collectifs qui peuvent atteindre une taille énorme et servir à des générations successives, ce qui lui ont valu son nom. Ces nids comptent dans les plus grandes structures construites par des oiseaux, et sont utilisés toute l'année. Ils sont très bien structurés, et fournissent une température plus supportable que celle de l'extérieur. La nuit, les chambres centrales, où les oiseaux dorment, maintiennent la chaleur. Les chambres en périphérie du nid sont utilisées de jour et permettent aux oiseaux de rester à l'ombre. Cette immense « botte de paille » pouvant atteindre 4 m de haut pour 7 m de long, peut parfois peser plusieurs tonnes et casser son support (arbre, poteau, etc.). Ces nids sociaux peuvent accueillir jusqu'à 500 oiseaux, et sont aussi habités par plusieurs autres espèces d'oiseaux commensaux, notamment par le Fauconnet d'Afrique, ou d'autres petits passereaux. De plus grands oiseaux peuvent même construire leur propre nid sur le nid des républicains.

Paon bleu. Source : http://data.abuledu.org/URI/5135135f-paon-bleu

Paon bleu

Paon bleu, par Archibald Thorburn (1860-1935), illustrateur écossais spécialiste des oiseaux et de leur environnement naturel. Le Paon bleu (Pavo cristatus) est une espèce d'oiseau galliforme de la famille des phasianidés. Ce paon est connu pour ses couleurs brillantes et sa queue magnifique qu'il peut déployer en roue. C'est un oiseau originaire d'Asie (plus principalement d'Inde et du Sri Lanka). Le mâle est facilement reconnaissable à son plumage, sa huppe et sa traîne. Il mesure 90 cm à 110 cm sans sa queue, atteignant 3 m avec sa queue. La tête, le cou et la poitrine sont bleu-vert et violet avec des reflets métalliques. Autour des yeux se trouve une tache dénudée, et une crête de plumes, munies de barbes uniquement à leur extrémité, orne la couronne. Le bec, d'assez grande taille, est brun clair comme l'iris. Les plumes du dos sont vert doré avec des bordures couleur bronze, les couvertures alaires tertiaires blanches avec de fines rayures noires, les couvertures alaires primaires et secondaires d'un bleu-vert métallique et les rémiges et rectrices brunes. Les plumes sus-caudales au nombre de 100 à 150 en moyenne sont beaucoup plus longues que les rectrices et forment la traîne du paon. Ces plumes dites en « terminaison en queue de poisson » peuvent atteindre jusqu'à 1,5 mètre de longueur - elles grandissent jusqu'à la sixième année - mais en principe ne dépassent pas un mètre. Elles possèdent de longues barbes vert métallique avec des reflets bleus et de couleur bronze, formant, près de leur extrémité, une tache évoquant un œil et connue sous le nom d'ocelle (ocelles disposés à l'intersection de deux familles de spirales), dont le centre d'un bleu vif est entouré d'anneaux concentriques brun, jaune d'or et violet.

Peuplier tremble. Source : http://data.abuledu.org/URI/50982c9e-peuplier-tremble

Peuplier tremble

Planche N°304 de l'Atlas des Plantes de France de Masclef, Peuplier tremble (Populus tremula). Il doit son nom au fait que ses feuilles s'agitent au moindre souffle de vent, le pétiole aplati transversalement étant souple et flexible. Arbre au port étalé à croissance vigoureuse, de taille moyenne, de 20 à 30 m de haut. Le système racinaire est traçant. Feuilles petites, glabres, alternes, arrondies, crénelées, cordées et acuminées, à couleur variable (rouge bronze, puis vert foncé, enfin jaune en automne), à pétiole allongé et aplati, très souple. Fleurs groupées en chatons pendants mâles (gris argentés à rouges) et femelles (verts) sur des pieds séparés (espèce dioïque). Pollinisation par le vent. Écorce lisse, parsemée de lenticelles en losange, se crevassant avec l'âge. Bois blanc crème, très homogène, de bonne résistance mécanique, mais de faible durabilité. Floraison vers mars-avril (avant l'apparition des feuilles). Arbre de croissance rapide, à longévité limitée de 70 à 80 ans. C'est une essence de pleine lumière, qui se trouve disséminé dans les espaces libres : coupes, clairières, lisières des bois. Ne forme pas de peuplements denses, mais des bouquets, car il drageonne beaucoup. C'est une espèce pionnière, pouvant pousser sur des terres brûlées.

Phare de Berck en mer du Nord. Source : http://data.abuledu.org/URI/535925f6-phare-de-berck

Phare de Berck en mer du Nord

Situé à l'embouchure de la baie d'Authie, sur la pointe du Haut-Banc, dans les dunes, l'actuel phare de Berck (Pas-de-Calais) a été construit en béton précontraint. C'est une tour cylindrique en maçonnerie de béton qui est accolée à un bâtiment en forme de L dans un grand jardin. Il est situé à proximité de l'hôpital maritime de Berck. Le phare précédent, bâti en 1836, a été détruit pendant la Seconde Guerre mondiale en 1944. Le phare fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 30 décembre 2010. Hauteur : 44.50 m - Elévation : 57 m - Porté : 24 milles marins. Feux : 1 éclat blanc régulier 5 s. Optique : verre taillé à 4 panneaux focale 0.30 m. Lanterne : Halogénures métalliques, 250 W. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Berck

Phare de Calais. Source : http://data.abuledu.org/URI/5359081e-phare-de-calais

Phare de Calais

Le phare de Calais fut construit en 1848, électrifié en 1883 et automatisé en 1992. Aujourd'hui il n'y a plus de gardien mais se sont les techniciens des phares et balises qui veillent au bon fonctionnement du phare. Il remplaça la tour du Guet du XIIIe siècle. En effet, à l'époque, on allumait un feu au sommet de la tour afin d'aiguiller les marins. Il est l'un des deux phares français, avec celui de Dunkerque, à être construit près du centre ville. On accède à la lanterne par 271 marches. Il a échappé à la destruction pendant la Seconde Guerre mondiale. De jour il se distingue des autres phares côtiers environnants par sa couleur blanche et le dessous de lanterne en noir. Le phare fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 19 avril 2011. Hauteur : 55 mètres - Elévation : 59 mètres - Portée : 43 km. Feux : 4 éclats blancs séparés sur période de 15 secondes. Optique : verre taillé à 4 panneaux, focale 0.30 m. Lanterne : Halogénures métalliques, 250 W. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Calais

Phare de Chausey dans la Manche. Source : http://data.abuledu.org/URI/537f51cd-phare-a-chausey

Phare de Chausey dans la Manche

Le phare de Chausey désigne une maison-phare située sur la Grande-Île de Chausey (Manche). Hauteur : 19 m - élévation : 37 m - portée 42 kms - feux éclats blancs/ 5 s. Optique : Lentille 4 panneaux au 1/4, focale 0,30 m - Lanterne : lampe halogénure 250 W. Sa présence a été rendue indispensable à cause du nombre considérable d'îles et d'îlots rendant la navigation hasardeuse. Cette construction en pierres de taille provient des carrières de l'île. Elle est constituée d'une tour carrée accolée à la façade arrière du bâtiment d'habitation des gardiens et des locaux techniques. Cette installation est complétée par un dispositif de corne de brume (corne 1 son/30 s) localisée à 80 m de l'habitation. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Chausey

Phare de Honfleur sur l'estuaire de la Seine. Source : http://data.abuledu.org/URI/535e60fd-phare-de-honfleur

Phare de Honfleur sur l'estuaire de la Seine

Le phare de Honfleur, appelé aussi phare de la Falaise des Fonds ou phare du Butin, se situe sur la commune de Honfleur, département du Calvados, sur la rive sud de l'estuaire de la Seine en aval du pont de Normandie. En 1908, ce phare fut réalisé à l'extinction du phare de Fatouville pour signaler l'entrée ouest du port de Honfleur. Il fut équipé d'un feu à 2 occultations/8 secondes (3 secteurs blancs, 2 secteurs rouges et un secteur vert). En 1933, il est électrifié et modifié en feu à 2 occultations/12 secondes (secteurs colorés : 3 blancs, 2 rouges, 1 vert). Il est éteint durant la guerre et rallumé en 1951. Le phare de Honfleur a été légèrement modifié après la guerre, lors de la construction de la route. C'est une tour carrée blanche en maçonnerie de pierres apparentes, corniche et chaînage d'angle en pierre de taille de granit de Cherbourg. Elle est rehaussée de la lanterne verte et l'appareillage provenant de l'ancien phare de l'Hôpital. Elle est équipée d'un feu à 3 éclats/12 secondes (secteurs colorés blancs, rouges, verts). Un feu rouge, présent sur la jetée, complète la signalisation. Hauteur : 14.50 m - Elévation : 17.50 m ; feux : 3 éclats/12 secondes (secteurs blancs, rouges et verts) ; Optique : tambour 360°/0.50 m de focal. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Honfleur

Phare de la Balue en Ille-et-Vilaine. Source : http://data.abuledu.org/URI/537f61b1-phare-de-la-balue-en-ille-et-vilaine

Phare de la Balue en Ille-et-Vilaine

Le phare de la Balue, phare en terre, est un des quatre phares de Saint-Malo, situé près du quartier Saint-Servan. En août 1944, il est détruit par l'armée allemande. En janvier 1948, le phare, reconstruit à l'identique, est de nouveau allumé avec un feu directionnel vert. En 1975, il est automatisé et télécontrôlé. L'aide-radio fut supprimée en 2000. Hauteur : 37,5 m ; Élévation : 74 m ; Portée : 25 milles nautiques ; Feux : 1 feu vert fixe ; Optique Directionnel en verre taillé, focale : 0,50 m ; Lanterne : Lampe halogène 250 W. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_la_Balue

Phare du Cap-Gris-Nez en mer du Nord. Source : http://data.abuledu.org/URI/53590a32-phare-du-cap-gris-nez-

Phare du Cap-Gris-Nez en mer du Nord

Le phare et à sa base le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS). Le phare du cap Gris-Nez éclaire le Pas-de-Calais. Le phare actuel fut mis en service en 1957. C'est une construction en pierres apparentes se trouvant dans le site classé (1987) des deux caps de la côte d'Opale (cap Blanc-Nez et cap Gris-Nez). À son pied se trouve le CROSS Gris Nez. Le premier phare fut allumé en 1837 et rehaussé en 1861 ; l'électrification de celui-ci se fit en 1869. Détruit par les Allemands pendant l'été 1944, la tour fut reconstruite en 1952. Les optiques flottent dans un bain de mercure. Le phare fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 30 décembre 2010. Hauteur : 31 m - élévation : 72 m - Portée : 29 miles marins. Feux : 1 éclat blanc toutes les 5 secondes. Optique : verre taillé à 2 panneaux, focale 0.375 m. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_du_cap_Gris-Nez

Poisson-ballon étoilé. Source : http://data.abuledu.org/URI/5588860b-poisson-ballon-etoile

Poisson-ballon étoilé

Arothron stellatus, ou communément nommé Poisson-ballon étoilé, est une espèce de poisson marin démersale de la famille des tétrodons. Ce poisson-ballon peut atteindre 120 cm de long. Son corps est ovale, globuleux et relativement allongé. Le corps ne possède pas d'écailles ni de nageoires pelviennes. La nageoire dorsale et anale sont de taille réduite, situées bien en arrière du corps de manière symétrique. Sa tête est grande et sa bouche est terminale dotée de quatre fortes dents. Il a deux paires de narines sur son court museau. Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Arothron_stellatus

Poisson-ballon étoilé. Source : http://data.abuledu.org/URI/5588863a-poisson-ballon-etoile

Poisson-ballon étoilé

Arothron stellatus, ou communément nommé Poisson-ballon étoilé, est une espèce de poisson marin démersale de la famille des tétrodons. Ce poisson-ballon peut atteindre 120 cm de long. Son corps est ovale, globuleux et relativement allongé. Le corps ne possède pas d'écailles ni de nageoires pelviennes. La nageoire dorsale et anale sont de taille réduite, situées bien en arrière du corps de manière symétrique. Sa tête est grande et sa bouche est terminale dotée de quatre fortes dents. Il a deux paires de narines sur son court museau. Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Arothron_stellatus

Poisson-pincette jaune. Source : http://data.abuledu.org/URI/527bb059-poisson-pincette-jaune

Poisson-pincette jaune

Le Poisson-pincette jaune est présent dans les eaux tropicales de la zone Indo-Pacifique des côtes orientales de l'Afrique aux îles Hawaii et de Pâques ainsi dans l'Océan Pacifique oriental au sud de la Baja California et dans les îles Revillagigedo et Galapagos. Ce Poisson-pincette est un poisson de petite taille pouvant atteindre 22 cm de long.

Squelette de rhinocéros laineux. Source : http://data.abuledu.org/URI/549dec11-squelette-de-rhinoceros-laineux

Squelette de rhinocéros laineux

Squelette de Rhinocéros laineux (Coelodonta antiquitatis Blumenbach, 1807). Etage : 370 000 - 10 000 ans (Pléistocène moyen et supérieur). Localité : Région de Yamalo-Nenetsky, Sibérie, Russie. Muséum de Toulouse. Taille: 4m x 1,75 m.

Taille du Dilophosaurus. Source : http://data.abuledu.org/URI/512299e9-taille-du-dilophosaurus

Taille du Dilophosaurus

Comparaison entre la taille d'un homme et celle de deux espèces de Dilophosaure. Il pouvait mesurer jusqu'à deux mètres cinquante de haut, six mètres de long et peser 500 kilogrammes. Son crâne possédait des articulations qui lui permettaient de plisser le nez et une paire de crêtes osseuses sur la tête (d’où son nom). Le Dilophosaurus fut une importante figure dans le film de 1993 Jurassic Park et dans le roman original de Michael Crichton. La version filmée montre un Dilophosaurus qui possède une membrane rétractile au cou similaire à celle du chlamydosaurus ou lézard à collerette, et a la capacité de cracher aux yeux un venin aveuglant pour paralyser ses victimes. Il n'existe aucune preuve que le Dilophosaurus ait pu cracher du venin, ni qu'il ait possédé une collerette aux couleurs vives, ce qu'a reconnu M. Crichton, en invoquant la liberté de l'artiste. Dans le film de Steven Spielberg, le Dilophosaurus a été réduit à 1 m de haut et 1,5 m de long, beaucoup plus petit qu'en réalité.

Tête de lecture d'un piano mécanique. Source : http://data.abuledu.org/URI/53b55535-tete-de-lecture-d-un-piano-mecanique

Tête de lecture d'un piano mécanique

Flûte de pan de lecture d'un piano Welte-Mignon aux normes de la convention de Buffalo. À gauche derrière la bobine de réception, le palpeur d'arrêt du réembobinage automatique : "Welte patent, M. Welte und Söhne, Freiburgi. B." Les premiers rouleaux ont été utilisés par Welte & Sons dans leurs orchestrions dès 1883. Par la suite, des centaines d'entreprises exploitèrent ce créneau florissant produisant des rouleaux ayant des tailles et des perforations différentes ; devant cette multiplicité un peu anarchique, les fabricants américains de rouleaux et de pianos pneumatiques ont établi une norme au cours de la convention de Buffalo du 10 décembre 1908. Source : http://en.wikipedia.org/wiki/Welte-Mignon

Thon. Source : http://data.abuledu.org/URI/50b4cfec-thon

Thon

Le thon rouge du Nord (Thunnus thynnus), aussi appelé thon rouge de l'Atlantique ou « scombres », ou thon rouge de Méditerranée plus au sud, est l'une des trois espèces de thon rouge avec le thon rouge du Pacifique (Thunnus orientalis) et le thon rouge du Sud (Thunnus maccoyii). Il est rapide, pouvant atteindre 20 à 30 km/h, et de grande taille, puisque les spécimens les plus grands mesurent plus de 3 m et pèsent plus de 650 kg. Grâce à son sang chaud, il est capable de nager très rapidement et de chasser dans des eaux très froides. Le thon rouge vit principalement entre deux eaux, c'est-à-dire entre la surface de l'eau et jusqu'à 500 à 1 000 m de profondeur, ce qui lui vaut d'être qualifié de «pélagique».

Triptérygion à bec jaune. Source : http://data.abuledu.org/URI/51c0c072-tripterygion-a-bec-jaune

Triptérygion à bec jaune

Le triptérygion à bec jaune est un poisson osseux de la famille de Tripterygiidé. Sa taille maximale est de 8,5 cm à 9 cm. C'est une espèce que l'on rencontre principalement en Méditerranée mais aussi à l'Est de Atlantique Nord. Le mâle est de couleur jaune et noir (comme sur la photo) alors que la femelle porte des couleurs plus sombres et moins visibles.

Triptérygion à bec jaune de face. Source : http://data.abuledu.org/URI/51c0c1bd-tripterygion-a-bec-jaune-de-face

Triptérygion à bec jaune de face

Le triptérygion à bec jaune est un poisson osseux de la famille de Tripterygiidé. Sa taille maximale est de 8,5 cm à 9 cm. C'est une espèce que l'on rencontre principalement en Méditerranée mais aussi à l'Est de Atlantique Nord. Le mâle est de couleur jaune et noir (comme sur la photo) alors que la femelle porte des couleurs plus sombres et moins visibles.

Tulipier de Virginie en Belgique. Source : http://data.abuledu.org/URI/531329f0-tulipier-de-virginie-en-belgique

Tulipier de Virginie en Belgique

Tulipier de Virginie (Liriodendron tulipifera) de Ham-sur-Heure en Belgique, Province de Hainaut. Arbre remarquable de par sa taille en Belgique ; circonférence en cm mesurée à 1m50 du sol : 516 cm (en 2007) ; hauteur : 45 m (1999) ; position exacte : Ham-sur-Heure – Allée du Tulipier.

Un oursin granuleux. Source : http://data.abuledu.org/URI/51c0b808-un-oursin-granuleux

Un oursin granuleux

La couleur de l'animal est très variable, elle peut être brune, noire, pourpre, verte, blanche, rouge ou multicolore. Beaucoup d'espèces présentent des tailles allant de 6 à 12 cm de diamètre, mais certaines espèces du Pacifique peuvent atteindre des diamètres de 36 cm. Le Strongylocentrotus franciscanus est la plus grande espèce connue, et elle peut vivre jusqu'à 20 ans.