Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Fleurs coupées | Peinture | Photographie | Fleurs | Botanique | Symbolisme (mouvement artistique) | Plantes | Vases | Odilon Redon (1840-1916) | Fleurs dans l'art | Bouquets de fleurs | Ornithologie | La Réunion | Zostérops des Mascareignes | Printemps | Plantes de jardins | Aquarellistes | Brassicaceae | Flore | Jules Eudes (1856-1938) | ...
Aspect de la vie quotidienne médiévale : saison chaude. Source : http://data.abuledu.org/URI/50ca5280-aspect-de-la-vie-quotidienne-medievale-saison-chaude

Aspect de la vie quotidienne médiévale : saison chaude

Aspect de la vie quotidienne médiévale : saison chaude. Un homme offre un bouquet de trois fleurs blanches à une femme devant la porte de sa maison. Source : Le Tacuinum sanitatis, manuel médiéval sur la santé, basé sur le Taqwin al‑sihha تقوين الصحة (Tableaux de santé), un traité médical arabe écrit par Ibn Butlan (v. 1001-1066), médecin irakien. Ses travaux traitent de l'hygiène, de la diététique et de l'exercice physique. Il a souligné les avantages d'une prise en compte attentive du bien-être physique et mental de la personne.

Bouquet de 3 roses. Source : http://data.abuledu.org/URI/50476594-bouquet-de-3-roses

Bouquet de 3 roses

Logo d'un bouquet de trois fleurs roses.

Bouquet de fleurs des champs. Source : http://data.abuledu.org/URI/5116d275-bouquet-de-fleurs-des-champs

Bouquet de fleurs des champs

Bouquet de fleurs des champs, d'Odilon Redon (1840-1916).

Cartes et fleurs sur table d'hôpital. Source : http://data.abuledu.org/URI/531c329e-cartes-et-fleurs-sur-table-d-hopital

Cartes et fleurs sur table d'hôpital

Cartes et fleurs sur table d'hôpital dans une chambre de malade.

Cercle de pâquerettes. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ada96c-cercle-de-paquerettes

Cercle de pâquerettes

Cercle de pâquerettes, Sloterpark, Amsterdam.

Coupe de fleur de baobab. Source : http://data.abuledu.org/URI/548709bb-coupe-de-fleur-de-baobab

Coupe de fleur de baobab

Coupe de fleur de baobab (Adansonia digitata) au Burkina Faso.

Fleur. Source : http://data.abuledu.org/URI/50264463-fleur
Fleurs dans un vase. Source : http://data.abuledu.org/URI/5116ccfd-fleurs-dans-un-vase

Fleurs dans un vase

Fleurs dans un vase, 1905, par Odilon Redon (1840-1916).

Guirlande de fleurs tressées. Source : http://data.abuledu.org/URI/53525551-guirlande-de-fleurs-tressees

Guirlande de fleurs tressées

Guirlandes de fleurs au jardin, 1890, par Ivana Kobilca (1861–1926), peintre slovène réaliste puis impressionniste. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ivana_Kobilca

Intérieur de figue. Source : http://data.abuledu.org/URI/506e7eac-feige-schnitt-png

Intérieur de figue

Figue vue en coupe. Son nom français est emprunté à l'occitan "figa". Les fleurs et fruits du figuier sont d'un type très particulier. La figue est un faux-fruit. Avant d'être un fruit, la figue est une inflorescence en forme d'urne appelée sycone, sorte de petit sac charnu qui enferme une inflorescence constituée de centaines de minuscules fleurs unisexués qui en tapissent l'intérieur. Ces fleurs totalement emprisonnées ne peuvent être fécondées sans intervention extérieure. En France, Louis XIV était un grand amateur de figues. La Quintinie, son jardinier, planta donc plus de sept cents figuiers de diverses variétés dans le potager du roi au Château de Versailles pour satisfaire la passion du Roi Soleil. Figue fraîche, figue sèche, en ingrédient de plat cuisiné, en ingrédient de pâtisserie, en confiture. Elle était recommandée aux athlètes pour sa valeur énergétique. " Nourriture des athlètes par excellence " dit Platon. Ce dernier raffolait des figues à tel point qu'on lui donna le nom de philosicos, c'est-à-dire "amateur de figues"... La fécondation des fleurs des figuiers femelles donnera au mois d'août et septembre les figues fruits qui peuvent être dégustées. En fait, les vrais fruits sont les innombrables petits grains qui parsèment la chair de la figue, ce que les botanistes appellent les akènes.

Julienne des dames. Source : http://data.abuledu.org/URI/506e7967-julienne-des-dames

Julienne des dames

Planche botanique N°29 de l'Atlas des Plantes de France de Masclef, 1894 : La julienne des dames (Hesperis matronalis). C'est une plante à fleurs pourpres, parfois blanches, de la famille des Brassicaceae . Elle est connue aussi sous les noms de girarde, giroflée des dames, violette de Damas, cassolette beurrée, aragone. Les feuilles sont oblongues ou lancéolées, dentées, couvertes de pois courts qui les rendent rugueuses. Les fleurs de 15–20 mm de diamètre sont de couleur lilas, blanches ou panachées, odorantes. Les sépales sont à peu près de même longueur que le pédicelle. La floraison a lieu de mai à juillet. La julienne des dames croît spontanément dans les lieux frais et ombragés, fourrés et forêts ripicoles, lisières forestières, chemins, coupes. C'est une plante mellifère, médicinale considérée comme stimulante, antiscorbutique, diurétique, sudorifique, expectorante, rubéfiante et ornementale. Le terme Hesperis vient du grec hesperos "soir", en raison de l'agréable parfum que diffusent ses fleurs en fin de journée. Le terme matronalis signifie en latin "dames'

Julienne des dames. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ad9388-julienne-des-dames

Julienne des dames

Julienne des dames (Hesperis matronalis) par Jules Eudes (1856-1938), aquarelliste français qui signait ses œuvres JEUDES, dans : A. Guillaumin, "Les Fleurs de Jardins", tome I, Les fleurs de printemps, Paul Lechevalier, 1929. La julienne des dames est une plante à fleurs pourpres, parfois blanches, de la famille des Brassicaceae. Elle est connue aussi sous les noms de girarde, giroflée des dames, violette de Damas, cassolette beurrée, aragone. Le terme Hesperis vient du grec hesperos "soir", en raison de l'agréable parfum que diffusent ses fleurs en fin de journée. Le terme matronalis signifie en latin "dames". Les feuilles sont oblongues ou lancéolées, dentées, couvertes de pois courts qui les rendent rugueuses. Les fleurs de 15–20 mm de diamètre sont de couleur lilas, blanches ou panachées, odorantes. Les sépales sont à peu près de même longueur que le pédicelle. La floraison a lieu de mai à juillet. Elle croît spontanément dans les lieux frais et ombragés, fourrés et forêts ripicoles, lisières forestières, chemins, coupes. C'est aussi une plante cultivée comme ornementale. On la trouve souvent dans les mélanges de fleurs de jachères car elle se ressème facilement. Elle est souvent subspontanée. C'est une plante mellifère. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Julienne_des_dames

La pâquerette. Source : http://data.abuledu.org/URI/5110b2e9-la-paquerette

La pâquerette

Conte d'Andersen, "La pâquerette", traduction David Soldi, 1876 (Hachette, wikisource). 1358 mots.

La petite vendeuse de fleurs en 1868. Source : http://data.abuledu.org/URI/58caec0d-la-petite-vendeuse-de-fleurs-en-1868

La petite vendeuse de fleurs en 1868

La petite vendeuse de fleurs en 1868, par C Schraudolph.

Le coquelicot rouge. Source : http://data.abuledu.org/URI/5116d17c-le-coquelicot-rouge

Le coquelicot rouge

Le coquelicot rouge, 1895, par Odilon Redon (1840-1916).

Les roses d'Héliogabale. Source : http://data.abuledu.org/URI/50733f5c-les-roses-d-heliogabale

Les roses d'Héliogabale

Tableau de Lawrence Alma-Tadema (1836–1912) : les roses d'Héliogabale, empereur romain excentrique de 218 à 222 sous le nom de Marcus Aurelius Antoninus. Ce tableau ayant été réalisé en hiver, Tadema se fit envoyer des roses toutes les semaines depuis la Riviera, pour s'assurer de la précision de chaque pétale.

Muflier à grandes fleurs ou gueule-de-loup. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ad963b-muflier-a-grandes-fleurs-ou-gueule-de-loup

Muflier à grandes fleurs ou gueule-de-loup

Mufliers des jardins, Jules Eudes (1856-1938), aquarelliste français qui signait ses œuvres JEUDES, dans : A. Guillaumin, "Les Fleurs de Jardins", tome I, Les fleurs de printemps, Paul Lechevalier, 1929. Leur forme singulière est à l'origine du nom Gueule-de-loup de la plante puisque, lorsque l'on pince les côtés de la fleur, celle-ci s'ouvre comme une gueule. Le Muflier atteint une hauteur de 15 à 150 cm. Il fleurit durant l'été et l'automne. Ses fleurs sont blanches, rouges, roses ou jaunes. Ses feuilles sont étroites et ont une longueur de 2 à 8 cm. Il est connu dans les jardins depuis 1583. C'était l'hôte privilégié des jardins de curés. On l'utilise aujourd'hui en rocailles, murets, massifs, jardinières, fleurs coupées et en suspension (selon la variété). Le Muflier apprécie les sols drainants, riches, humifères, à pH neutre. Il est sensible à l'appauvrissement annuel du sol. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Muflier_%C3%A0_grandes_fleurs

Muguet. Source : http://data.abuledu.org/URI/501a32f1-muguet

Muguet

photo d'un bouquet de muguet

Oiseau blanc de La Réunion. Source : http://data.abuledu.org/URI/521bf339-oiseau-blanc-de-la-reunion

Oiseau blanc de La Réunion

Oiseau blanc (Zosterops borbonicus) près du Col des Boeufs, à La Réunion. Parfois appelé oiseau-lunettes gris ou Zoizo blanc, est une espèce de petits passereaux de la famille des Zosteropidae. Il est endémique de l'île de la Réunion. Il possède également un croupion blanc caractéristique. Il est très mobile, bruyant et se déplace toujours en groupe (de 6 à 20 individus). C'est un oiseau très social, chez qui les agressions sont rares, même à proximité des nids. Il est fréquent de voir ces oiseaux s’épouiller mutuellement et il peut arriver que le nourrissage des poussins se fasse de manière coopérative. Il se reproduit pendant l’été austral, et la femelle pond 2 à 4 œufs dans un nid en forme de coupe. Son régime alimentaire est constitué essentiellement d’insectes et de fruits, mais également de certaines fleurs. L'oiseau blanc est d'ailleurs le seul pollinisateur connu d'une orchidée endémique: Angraecum striatum (Orchidaceae).

Oiseau vert de La Réunion. Source : http://data.abuledu.org/URI/521bf8c3-oiseau-vert-de-la-reunion

Oiseau vert de La Réunion

Oiseau vert (Zosterops olivaceus), oiseau forestier endémique de l'île de La Réunion. Son plumage est de couleur vert olive sur le dos et jaune sur le croupion, gris sur le ventre et noir sur la tête. Son œil est entouré d'un cercle de plume blanches. Le mâle et la femelle sont indifférenciés. C'est un oiseau forestier qui vit dans les forêts de bois de couleurs des hauts, entre 500 et 2 500 mètres. On le rencontre fréquemment dans le Parc national de La Réunion ou encore dans la Forêt de Bélouve. Il aime les endroits où poussent les fleurs jaunes. Son bec fin et légèrement recourbé lui permet d'atteindre le nectar des fleurs. L'oiseau vert est toujours en mouvement. Il supporte difficilement la présence de congénères et peut se montrer agressif. L'oiseau vert est essentiellement nectarivore. Mais il se nourrit également de pulpe de fruits et d'insectes. La reproduction a lieu pendant l'été austral c'est-à-dire de juillet à janvier. La femelle pond 2 à 3 œufs dans un nid en forme de coupe composé de brindilles, de duvet et de mousses.

Papillon miroir posé sur une fleur jaune. Source : http://data.abuledu.org/URI/538b68b1-papillon-miroir-pose-sur-une-fleur-jaune

Papillon miroir posé sur une fleur jaune

Papillon miroir (Heteropterus morpheus) posé sur une fleur jaune dans la rosée du matin. Le Miroir est un papillon de taille moyenne avec une envergure qui varie de 32 mm à 38 mm. Le dessus est marron assez foncé et c'est le revers qui est caractéristique avec des ailes antérieures marron dans la partie recouverte par l'aile postérieure et dans la partie visible la même ornementation qu'aux postérieures, sur un fond ocre trois lignes de taches ovales blanches cernées de noir et une bordure blanche coupée de noir. En France, il est présent dans tout l'ouest jusqu'à l'Île-de-France, la Nièvre, l'Allier, le Puy-de-Dôme, la Haute-Loire, le Cantal, l'Aude et la Haute-Garonne ; il réside dans les prairies humides, les bois clairs proches de marécages. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Miroir_%28papillon%29

Peuplier tremble. Source : http://data.abuledu.org/URI/50982c9e-peuplier-tremble

Peuplier tremble

Planche N°304 de l'Atlas des Plantes de France de Masclef, Peuplier tremble (Populus tremula). Il doit son nom au fait que ses feuilles s'agitent au moindre souffle de vent, le pétiole aplati transversalement étant souple et flexible. Arbre au port étalé à croissance vigoureuse, de taille moyenne, de 20 à 30 m de haut. Le système racinaire est traçant. Feuilles petites, glabres, alternes, arrondies, crénelées, cordées et acuminées, à couleur variable (rouge bronze, puis vert foncé, enfin jaune en automne), à pétiole allongé et aplati, très souple. Fleurs groupées en chatons pendants mâles (gris argentés à rouges) et femelles (verts) sur des pieds séparés (espèce dioïque). Pollinisation par le vent. Écorce lisse, parsemée de lenticelles en losange, se crevassant avec l'âge. Bois blanc crème, très homogène, de bonne résistance mécanique, mais de faible durabilité. Floraison vers mars-avril (avant l'apparition des feuilles). Arbre de croissance rapide, à longévité limitée de 70 à 80 ans. C'est une essence de pleine lumière, qui se trouve disséminé dans les espaces libres : coupes, clairières, lisières des bois. Ne forme pas de peuplements denses, mais des bouquets, car il drageonne beaucoup. C'est une espèce pionnière, pouvant pousser sur des terres brûlées.

Rosa canina. Source : http://data.abuledu.org/URI/50df82d3-rosa-canina

Rosa canina

Coupe schématique d'une fleur de Rosier des Chiens, Rosier des haies ou Églantier des chiens (Rosa canina L.) : arbrisseau épineux de la famille des rosacées, très commun dans les régions tempérées d'Europe. On le trouve dans les haies et les bois surtout en plaine. C'est une espèce botanique présentant de nombreux écotypes, toujours à fleurs simples. Il est utilisé comme porte-greffe pour des variétés de roses améliorées. Certains de ses hybrides sont des rosiers cultivés.