Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Photographie | Dessins et plans | Gravure | Peinture | Contes de fées | Dix-neuvième siècle | Hans Christian Andersen (1805-1875) | Météorologie | Dessin en noir et blanc | Dugald Stewart Walker (1883-1937) | Art nouveau (décoration) | Vert | Coloriages | Temps (météorologie) | Chiens | Orages | Radars météorologiques | Textes | Histoire | Armes antiques | ...
Alphabet enchanté, la lettre M. Source : http://data.abuledu.org/URI/53144290-alphabet-enchante-la-lettre-m

Alphabet enchanté, la lettre M

Alphabet enchanté de Louis Ratisbonne (1827-1900), ABC de Trim (pseudonyme), illustré par Bertall (1820-1882), 1861 : Chacune tient le drap par un bout et rit. Hem ! Qu'est-ce donc ? ... un grand M. Ce banc de pierre, item Ce chien : de petits m.

Analyse thermo-gravimétrique. Source : http://data.abuledu.org/URI/50c6f05d-analyse-thermo-gravimetrique

Analyse thermo-gravimétrique

Schéma d'appareil utilisé pour l'analyse thermo-gravimétrique (ATG) ; le tuyau d'eau de refroidissement a été omis. L'analyse thermogravimétrique (ATG), en anglais thermogravimetric analysis (TGA), est une technique d'analyse thermique qui consiste en la mesure de la variation de masse d'un échantillon en fonction de la température. Une telle analyse suppose une bonne précision pour les trois mesures : masse, température et variation de température. Comme les courbes de variations de masse sont souvent similaires, il faut souvent réaliser des traitements de ces courbes afin de pouvoir les interpréter. La dérivée de ces courbes montre à quels points ces variations sont les plus importantes. Un appareil se compose typiquement d'une enceinte étanche permettant de contrôler l'atmosphère de l'échantillon, d'un four permettant de gérer la température, d'un module de pesée (microbalance), d'un thermocouple pour mesurer la température et d'un ordinateur permettant de contrôler l'ensemble et d'enregistrer les données.

Anneau solaire. Source : http://data.abuledu.org/URI/524c3188-anneau-solaire

Anneau solaire

Anneau solaire utilisé au XVIIème siècle. Source : Joseph Drecker (1856 - 1931) : Theorie der Sonnenuhren, Vereinigung Wissenschaftlicher Verleger, 1925, Abb. 118. L'anneau de paysan mesure la hauteur du soleil par un point de lumière percé sur une bague coulissante. Cette bague doit être réglée à la date du jour, ce qui modifie la position du point du lumière, et donc la trajectoire du rayon. Ce système permet d'obtenir, dans la majeure partie de l'Europe (entre les latitudes Nord 35° à 55° environ) l'heure solaire avec une précision de l'ordre de 15 à 20 minutes. Au-delà de ces latitudes, la précision se dégrade.

Anticyclone des Açores. Source : http://data.abuledu.org/URI/5236de9b-anticyclone-des-acores

Anticyclone des Açores

Position habituelle de l'anticyclone des Açores : près de l'équateur, où la force de Coriolis est assez faible, une circulation directe de l'air s'établit. Dans les bas niveaux de l'atmosphère, la différence de température entre l'équateur et les régions plus au nord moins réchauffées donne lieu à la zone de convergence intertropicale où l'air plus chaud se soulève à cause de la convergence et de la poussée d'Archimède. Ceci donne climatologiquement un climat sec à ces latitudes sous une circulation anticyclonique. On retrouve dans cette zone la plupart des grands déserts terrestres. Ces zones plus ou moins permanentes de haute pression ont acquis des noms régionaux. On parle ainsi de l'anticyclone des Bermudes, aussi connu comme celui des Açores, dans l'Atlantique ainsi que de l'anticyclone du Pacifique à l'ouest de la côte californienne. Ceci ne veut pas dire que la position et l'intensité de ces anticyclones soient permanentes, juste qu'en moyenne on retrouve des anticyclones autour de ces régions. Leur influence ne s'arrête pas là. Par exemple, l’anticyclone des Bermudes/Açores apporte du temps beau et chaud de la côte est de l’Amérique du Nord à l’Europe en été et des vagues de chaleurs car il transporte de l'air tropical sec sur son flanc nord. Sur son flanc sud, où les vents sont d'est, les ondes tropicales sortant d'Afrique peuvent générer des cyclones tropicaux qui frapperont les Antilles ainsi que l’Amérique centrale et celle du Nord.

Aqueduc inachevé de Maintenon. Source : http://data.abuledu.org/URI/5309d924-aqueduc-inacheve-de-maintenon

Aqueduc inachevé de Maintenon

Aqueduc inachevé de Maintenon dans l'Eure-et-Loir. Depuis l'installation de la cour à Versailles, la population avait décuplé. Afin d'alimenter cette société en eau, de nombreux aménagements avaient été effectués. Toutefois, ceux-ci étaient insuffisants et il fut projeté de détourner une partie de l'Eure pour alimenter le château via un canal d'environ 80 kilomètres. Toutefois, ce dernier devait enjamber la vallée de cette dernière. Vauban proposa de franchir la vallée par un principe de siphon, système moins onéreux que l'aqueduc initialement prévu. C'est ce dernier qui sera retenu, car selon Louvois, il devait participer au rayonnement du Roi. Il devait avoir une longueur de presque 6 kilomètres, comporter 242 arches et culminer à 68 mètres de hauteur. Le chantier emploiera environ 30 000 hommes dont les deux tiers sont des soldats. En raison des guerres et de leur coût, ce chantier sera abandonné en 1689 et restera inachevé, tout en ayant couté 8 millions de livres.

Bande brillante sur radar météorologique. Source : http://data.abuledu.org/URI/5232e922-bande-brillante-sur-radar-meteorologique

Bande brillante sur radar météorologique

En haut, CAPPI de 1,5km d'altitude montrent de forts échos radar, en jaune, parmi des échos plus faibles en vert. Dans la partie du bas, la coupe verticale à travers les données radar montre que ces intensités sont dues à la présence d'une zone de réflectivité plus intense se situant entre 1,5 km à 2,5 km d'altitude. Cette bande brillante est causée par de la neige fondante. Source: Meteorological Service of Canada (Environment Canada). Le retour de réflectivité est proportionnel au diamètre, au nombre et à la constante diélectrique de la cible. Entre un flocon de neige et une goutte de pluie de même masse, il y a une différence importante de ces trois variables. Ainsi le diamètre d'un flocon est beaucoup plus grand que celui de la goutte mais la constante diélectrique est beaucoup plus petite. Les flocons tombant plus lentement, ils ont une plus grande concentration que les gouttes mais celles-ci se combinent souvent par collisions pour donner de plus grosses cibles. Lorsque l'on tient compte de tous ces facteurs et que l'on calcule la réflectivité de chacune de ces deux cibles, on se rend compte que la différence est d'environ 1,5 dBZ en faveur de la goutte. Lorsque de la neige, en altitude, descend vers le sol et rencontre de l'air au-dessus du point de congélation, elle se transforme en pluie. Donc on s'attend à ce que la réflectivité augmente d'environ 1,5 dBZ entre une donnée radar prise dans la neige et une autre prise dans la pluie. À l'altitude où la neige commence à fondre, il y a cependant un rehaussement des réflectivités jusqu'à 6,5 dBZ. Qu'arrive-t-il? À ce niveau, nous avons affaire à des flocons mouillés. Ils ont encore un diamètre important, se rapprochant de celui des flocons de neige, mais leur constante diélectrique s'approche de celle de la pluie et ils tombent lentement. Nous avons alors les trois facteurs favorisant une plus grande réflectivité. Il en résulte une zone qu'on appelle la bande brillante. Dans les données radar, sur PPI ou CAPPI, qui croisent ce niveau, l'on verra alors un rehaussement des intensités des précipitations qui n'est pas réel. Utiliser les taux de précipitations contaminés par la bande brillante conduira donc à une surestimation des quantités de pluie au sol. Plusieurs techniques ont été développées pour filtrer cet artéfact par plusieurs services météorologiques. Le principe général est de repérer le niveau de la bande brillante et d'essayer d'utiliser les données dans la pluie sous celle-ci, si possible, ou sinon dans la neige au-dessus, mais avec correction.

Bardane. Source : http://data.abuledu.org/URI/5050f4a6-bardane

Bardane

Planche botanique de la bardane (Arctium minus ou Lappa minor), Atlas des Plantes de France, 1891. Plante reconnaissable à ses capitules dont les bractées se terminent par des sortes de crochets, ce qui permet à ces capitules de s'accrocher aux vêtements et au poil des animaux. Le fruit de la bardane est à l'origine de l'invention du Velcro.

Bichon Frisé. Source : http://data.abuledu.org/URI/5160ccf5-bichon-frise

Bichon Frisé

Le bichon à poil frisé, autrefois appelé ténériffe est un petit chien blanc joyeux et enjoué. Le bichon frisé est né sous la renaissance italienne (1400-1560) du croisement entre le bichon maltais avec d’autres petits chiens dont principalement le caniche et le barbet, chien de chasse à l’eau également ancêtre du caniche. Connu depuis le XIVe siècle, dans le bassin méditerranéen, il fut au cours de ce siècle introduit aux îles Canaries. Cet épisode lui valut de se faire appeler "Ténériffe", du nom de la capitale de cet archipel. Il conservera ce nom très longtemps, jusqu'à ces dernières années. Le bichon frisé est introduit en France au XVIe siècle sous le règne de François Ier, qui en fait son compagnon favori. Mais c’est sous le règne d’Henri III (1574-1589) qu’il trouve son apogée, le souverain étant lui -même un fervent admirateur de cette race. C’est au cours de ce siècle, lors de l’occupation des Flandres par les espagnols, que le bichon frisé s’est implanté en Belgique. Au cours des XVIIe et XVIIIe siècles, il est adulé des Grands de ce monde et on le trouve dans tous les salons de France en compagnie des dames et des seigneurs du royaume. Madame de Pompadour, notamment, en possède plusieurs. Sa notoriété est telle que le peintre Fragonard (1732-1806) le représente dans l’un de ses tableaux, ainsi que Goya, qui le fait apparaître dans plusieurs de ses œuvres.

Bouledogue français. Source : http://data.abuledu.org/URI/51612eb8-bouledogue-francais

Bouledogue français

Bouledogue français. C'est vers 1850 que ce chien est importé en France par des ouvriers britanniques. Il rencontre un certain succès comme chien ratier auprès des commerçants. Ce n'est que plus tard après cette francisation qu'il devient un chien de compagnie apprécié par les Occidentaux des deux côtés de l'océan Atlantique. Ces chiens étaient à la fois utilisés pour la chasse des rongeurs indésirables et comme chien de compagnie, notamment auprès des bouchers des quartiers de la Villette et des Halles à Paris. À cette époque, Toulouse-Lautrec adora ces petits chiens amusants, effrontés, avec une frimousse remarquable. La popularité de ce chien croissait auprès de certains amateurs comme Édouard VII du Royaume-Uni qu'on peut voir sur certaines photographies en compagnie de son bouledogue français appelé Peter. Le bouledogue français fut également la coqueluche de Mistinguett, Colette et Yves Saint-Laurent. La race connut un succès fracassant jusqu'aux États-Unis où des personnalités comme Joséphine Baker s'entichèrent de leur petit animal. Avec les difficultés et les affres des guerres mondiales, beaucoup d'éleveurs de chien abandonnèrent leur élevage, si bien que cette race a progressivement perdu sa notoriété. On remarque cependant à partir de 1980 un regain pour l'élevage du bouledogue français. Les bouledogues français sont parfois appelés « dondon » ou « bouli » par les passionnés.

Brise de mer. Source : http://data.abuledu.org/URI/518bf1df-brise-de-mer

Brise de mer

Mouvement de l'air le long du front de brise et formation de nuages. Le réchauffement de l'air au-dessus de la terre est plus rapide que celui au-dessus de la mer suite à la différence de capacité thermique entre les deux milieux. Par ciel clair de jour, il s'en suit un flux d'air qui est montré sur ce diagramme. L'air chaud étant moins dense peut être repoussé en altitude par l'air plus frais venant de la mer le long du front de brise de mer. Ce denier sera le plus souvent visible grâce à la présence de nuages convectifs, de types cumulus, si l'air chaud est assez humide. En aval et en amont de ce front se trouvent par contre des zones de subsidence de l'air et donc un ciel généralement dégagé. Source : U.S. FAA AC 00-6A, Ch. 16, Fig. 165.

Ce que fait le vieux est bien fait. Source : http://data.abuledu.org/URI/518e6196-ce-que-fait-le-vieux-est-bien-fait

Ce que fait le vieux est bien fait

Ce que fait le vieux est bien fait, conte d'Hans Christian Andersen (1805-1875). (1663 mots, cycle 3-collège). Source : http://www.gutenberg.org/files/18244/18244-h/18244-h.htm#Ce_que_le_Pere_fait_est_bien_fait.

Ce que vit la lune d'Andersen - 02. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ca5645-ce-que-vit-la-lune-d-andersen-02

Ce que vit la lune d'Andersen - 02

Ce que vit la lune, conte de fées de Hans Christian Andersen (1805-1875), illustré par Dugald Stewart Walker (1883-1937), (1914, Garden City, N.Y. : Doubleday), page 198.

Ce que vit la lune d'Andersen en 1914. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ca5cc1-ce-que-vit-la-lune-d-andersen-en-1914

Ce que vit la lune d'Andersen en 1914

Ce que vit la lune, conte de fées de Hans Christian Andersen (1805-1875), illustré par Dugald Stewart Walker (1883-1937), (1914, Garden City, N.Y. : Doubleday), page 192.

Ce que vit la lune d'Andersen en 1914 - 01. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ca55b0-ce-que-vit-la-lune-d-andersen-en-1914-01

Ce que vit la lune d'Andersen en 1914 - 01

Ce que vit la lune, conte de fées de Hans Christian Andersen (1805-1875), illustré par Dugald Stewart Walker (1883-1937), (1914, Garden City, N.Y. : Doubleday), page 179.

Cinq cercles à Athènes. Source : http://data.abuledu.org/URI/58d01954-cinq-cercles-a-athenes

Cinq cercles à Athènes

Sculpture des cinq cercles, Place Omonia à Athènes, 2013.

Conservation de viande dans un tonneau. Source : http://data.abuledu.org/URI/51dbee9f-conservation-de-viande-dans-un-tonneau

Conservation de viande dans un tonneau

Parmi les procédés signalés dans ces derniers temps, nous mentionnerons l'emploi de l'acide phénique, cet agent antiseptique dont les usages se sont rapidement multipliés. On prend un tonneau, et on le remplit de couches alternatives de la viande crue à conserver et de charbon concassé imbibé d'une solution d'acide phénique au millième. Notre figure représente la disposition de l'appareil : les couches de viandes A, A', A", sont séparées par des couches de charbon phéniqué B, B', B". Dans ce mode d'emballage, il est indispensable d'envelopper préalablement les morceaux de viande d'une toile légère qui les préserve du contact du charbon pulvérisé. Dans ces conditions, si le baril a été hermétiquement rempli de viande et de charbon phéniqué, la conservation sera au moins de la durée d'une année entière. Source : Édouard Charton (dir.), Le magasin pittoresque, 40e année, Paris, 1872, 412 p., p. 56..

Contreforts en pierre de Notre Dame. Source : http://data.abuledu.org/URI/51439cae-contreforts-en-pierre-de-notre-dame

Contreforts en pierre de Notre Dame

Matériaux utilisés pour la construction de Notre Dame de Paris : "À l'inspection des monuments élevés pendant le moyen âge, il est aisé de reconnaître qu'alors, plus encore que pendant la période gallo-romaine, on exploitait une quantité considérable de carrières qui depuis ont été abandonnées, qu'on savait employer les pierres exploitées en raison de leur qualité, mais avec une économie scrupuleuse ; c'est-à-dire qu'on ne plaçait pas dans un parement, par exemple, une pierre de qualité supérieure convenable pour faire des colonnes monolithes, des corniches, des chéneaux ou des meneaux. Ce fait est remarquable dans un de nos édifices bâti avec un luxe de matériaux exceptionnel: nous voulons parler de la cathédrale de Paris. Là les constructeurs ont procédé avec autant de soin que d'économie dans l'emploi des matériaux. Les pierres employées dans la cathédrale de Paris proviennent toutes des riches carrières qui existaient autrefois sous la butte Saint-Jacques, et qui s'étendent sous la plaine de Montrouge jusqu'à Bagneux et Arcueil. La façade est entièrement construite en roche et en haut banc pour les parements, en liais tendre pour les grandes sculptures (banc qui avait jusqu'à 0m,90 de hauteur) et en cliquart pour les larmiers, chéneaux, colonnettes (banc de 0m,45 de hauteur au plus). Le liais tendre des carrières Saint-Jacques se comporte bien en délit, aussi est-ce avec ces pierres qu'ont été faites les arcatures à jour de la grande galerie sous les tours. Les cliquarts ont donné des matériaux incomparables pour la rose et pour les grandes colonnettes de la galerie, ainsi que pour tous les larmiers des terrasses. Parmi ces matériaux, on rencontre aussi dans les parements et pour les couronnements des contre-forts des tours l'ancien banc royal de Bagneux, qui porte 0m,70, et le gros banc de Montrouge, qui porte 0m,65 : ces dernières pierres se sont admirablement conservées. Dans les fondations, nous avons reconnu l'emploi des lambourdes de la plaine, et surtout de la lambourde dite ferme, qui porte jusqu'à un mètre ; quelquefois, mais rarement, du banc vert." Eugène Viollet-le-Duc. "Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle".

Couleuvre. Source : http://data.abuledu.org/URI/510254c4-couleuvre

Couleuvre

Couleuvre est un nom vernaculaire ambigu désignant certains serpents généralement non venimeux, à la différence des vipères. Ce sont souvent des espèces diurnes. La progéniture de la couleuvre est le couleuvreau. Bien que considérées comme non venimeuses pour l'homme, certaines couleuvres possèdent malgré tout des crochets à venin même si ce venin est nettement moins puissant que chez la plupart des autres serpents venimeux. Ces crochets, peu mobiles, sont situés au fond de la mâchoire supérieure et sont cannelés. Ils sont utilisés sur les proies prises dans la gueule de l'animal, et non pour mordre.

Crane fossile de Sclerocephalus. Source : http://data.abuledu.org/URI/563b2d0b-crane-fossile-de-sclerocephalus

Crane fossile de Sclerocephalus

Crane fossile de Sclerocephalus : Les échancrures otiques sont des invaginations situées sur le bord postérieur du sommet du crâne, à l'arrière des orbites. Ces échancrures se retrouvent chez les labyrinthodontes et certains de leurs ancêtres immédiats mais pas chez leurs descendants reptiliens. L'absence ou la présence de ces échancrures est l'un des traits utilisés pour distinguer les amniotes des amphibiens. Ces échancrures sont parfois considérées comme faisant partie de la structure auditive et semblent avoir souvent tenu un rôle similaire à celui des tympans des anoures actuels. L'étude de la columelle (l'équivalent de l'étrier chez les amphibiens et les reptiles) des labyrinthodontes montre qu'elle ne pouvait pas être fonctionnelle dans la transmission des vibrations de basse énergie, ce qui les rendait inefficaces dans la transmission sonore aérienne. Les échancrures otiques devaient servir de stigmates, du moins dans leurs formes primitives.

Crispin par Belleroche. Source : http://data.abuledu.org/URI/51c17447-crispin-par-belleroche

Crispin par Belleroche

Crispin joué par Raymond Poisson (Belleroche), Gravure de Gérard Edelinck, d'après Caspar Netscher (1639-1684). Image CÉSAR. Remarqué par Louis XIV dans un de ses voyages, il intègre la troupe de l'Hôtel de Bourgogne en 1660, afin d'y jouer les premiers rôles comiques. Il y jouera sans discontinuer jusqu'à sa retraite à Pâques 1685. C’est dans le rôle du valet Crispin que Poisson se distingua particulièrement. Il créa pratiquement ce type, lui donna son physique et le fit évoluer, tout au long de sa carrière, par son jeu et la personnalité qu’il lui conféra - grimaces, bredouillement, acrobaties. Le public aimait tant voir Poisson dans ce rôle qu’on vit ce personnage devenir de plus en plus souvent un premier rôle dans les comédies qui s’écrivirent dès le début des années 1660. À partir des années 1670, Le nom de ce valet apparut même dans les titres des pièces. Acteur comique également reconnu par ses pairs, ses talents d’improvisation lui permirent de jouer à plusieurs reprises aux côtés des farceurs italiens, notamment de Scaramouche et Arlequin en 1681.

Cristaux de Fluorite (bleus) et de pyrite (dorés). Source : http://data.abuledu.org/URI/5066fda2-cristaux-de-fluorite-bleus-et-de-pyrite-dores-

Cristaux de Fluorite (bleus) et de pyrite (dorés)

Cristaux de Fluorite (bleus) et de pyrite (dorés). Photo prise dans le musée public d'histoire naturelle de Milan, en Italie. La fluorine est une espèce minérale composée de fluorure de calcium, de formule idéale CaF2 avec des traces : Y, Ce, Si, Al, Fe, Mg, Eu, Sm, O, Cl, et des traces de composés organiques. Ces différents ions expliquent les multiples couleurs et zonations colorées rencontrées pour ce minéral.

Cycle sexuel de la fécondation. Source : http://data.abuledu.org/URI/534d8653-cycle-sexuel-de-la-fecondation

Cycle sexuel de la fécondation

Cycle sexuel de la reproduction sexuée sur le plan génétique : La reproduction sexuée est un mode de reproduction qui fait intervenir des organismes de sexe complémentaires. Ce mode de reproduction est caractérisé par un cycle de vie alternativement haploïde et diploïde. Les paires de chromosomes parents sont séparés durant la formation des gamètes (méiose) puis recombinés en un nouvel organisme singulier lors de la fécondation. Ce brassage génétique conduit à l'échelle de l'espèce la diversité génétique, multipliant ainsi les possibilités d’adaptation à l'environnement. Dans le règne animal ce brassage génétique est associé à des stratégies comportementales permettant notamment une sélection en fonction de divers critères. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Sexualit%C3%A9

Dandie Dinmont Terrier. Source : http://data.abuledu.org/URI/516a451c-dandie-dinmont-terrier

Dandie Dinmont Terrier

Terrier "Dandie Dinmont". Le Dandie Dinmont Terrier est une race de chiens qui appartient au groupe des terriers. Ce terrier court sur pattes a été créé probablement au XVIIIe siècle dans la région d'Écosse des Borders. Certains indices morphologiques et historiques semblent indiquer que ce chien serait issu d'un croisement de Skye Terrier et d'Otterhound. Ce croisement aurait été effectué pour obtenir un chien très efficace dans la chasse à la loutre, travail dans lequel excellent ses deux ancêtres. La légende dit que le Dandie aurait été d'abord un chien de Bohémiens. Il est certain que ses premiers éleveurs reconnus étaient des fermiers, notamment un certain Piper Allan et son fils James Allan. C'est le roman Guy Mannering de Sir Walter Scott qui a popularisé la race en mettant en scène un personnage nommé Dandie Dinmont et ses terriers, tous nommés Pepper (Poivre) ou Mustard (Moutarde). le Dandie est un petit chien charmant, de bon caractère et confiant. Il est très affectueux, joueur et n'a rien perdu de son talent de chasseur. Comme trois de ses 4 cousins écossais, le Dandie a besoin d'être toiletté. Comme tous les terriers, c'est un chien très rustique capable d'atteindre 16 ans en très bonne santé.

Dépassivation et repassivation de l'inox. Source : http://data.abuledu.org/URI/51213884-depassivation-et-repassivation-de-l-inox

Dépassivation et repassivation de l'inox

Dépassivation (rupture de la couche d'oxyde) et repassivation d'un acier inoxydable : les atomes de chrome dans l'acier réagissent avec le dioxygène de l'air et forment une couche protectrice d'oxyde de chrome. La passivation ou passivité représente un état des métaux ou des alliages dans lequel leur vitesse de corrosion est notablement ralentie par la présence d'un film passif naturel ou artificiel, par rapport à ce qu'elle serait en l'absence de ce film. Dans la plupart des cas (aluminium, acier, acier inoxydable, titane…), ce film passif apparait spontanément par oxydation, parce que l'oxyde formé sur la surface est insoluble et constitue un obstacle qui ralentit les processus ultérieurs. Dans un milieu aqueux, la formation de ce film est liée à un domaine de potentiel électrochimique ainsi qu'à un domaine de pH dans lesquels l'oxyde est stable. De ce fait, on s'attache à ce que le film passif se forme à l'air avant la mise en service de la pièce.

Diagrame de Minkowski, dilatation temporelle. Source : http://data.abuledu.org/URI/50ad7fd2-diagrame-de-minkowski-dilatation-temporelle

Diagrame de Minkowski, dilatation temporelle

Dilatation temporelle : les deux observateurs considèrent que le temps passe plus lentement dans l'autre référentiel. Selon la théorie de la relativité restreinte, une horloge animée d'une certaine vitesse par rapport à un référentiel qualifié de fixe sera observée comme battant le temps à un rythme plus lent que celui des horloges de ce référentiel. Cette constatation est réciproque, c'est-à-dire que l'horloge dans le repère "fixe" sera également observée comme plus lente que celles du référentiel en mouvement, à partir de ce dernier référentiel, ce qui semble à première vue paradoxal. Ceci peut être visualisé avec un diagramme de Minkowski. Pour un observateur en A, le temps "simultané" de l'autre référentiel est le temps en B qui est inférieur à A. L'observateur en A peut donc logiquement conclure que le temps se passe plus lentement dans l'autre référentiel. Réciproquement, pour un observateur en B, le temps « simultané » de l'autre référentiel est en C, qui est inférieur à B, et observe également un ralentissement du temps dans l'autre référentiel.

Diffusion de Rayleigh dans une plume. Source : http://data.abuledu.org/URI/50be5b3b-diffusion-de-rayleigh-dans-une-plume

Diffusion de Rayleigh dans une plume

Schéma du phénomène de diffusion de Rayleigh dans une plume : les mélanines diffusent les courtes longueurs d'onde ; il y a donc des plumes bleues sans pigments bleus ! La plupart des oiseaux disposant de plumes vertes ou bleues, comme les espèces du genre Pavo, ne synthétisent pas de pigments de ces couleurs1. Ceci n'est possible que grâce à l'effet Tyndall. La couleur se visualise sur les ramifications latérales de la plume appelées barbes, les cellules la constituant peuvent contenir des microgranules à l'origine de ce phénomène. En effet, les rayons incidents à la plume rencontrent des microgranules de mélanine (noire) de très petite taille et peu concentrées, ces microgranules réfléchissent donc les ondes bleues et laissent filtrer les rayons à grande longueur d'onde. Une partie de ces rayons peut être réfléchie par des pigments situés sous les microgranules (cas des plumes vertes qui contiennent des pigments jaunes), le reste des longueurs d'onde est absorbé par des microgranules très concentrées. Ainsi la plume ne présente pas le même ton de couleur selon l'angle (phénomène d'irisation), et de dos la plume est de couleur noire (la couleur de la mélanine). Ce phénomène est semblable aussi pour la coloration des yeux chez l'homme.

Dolmen. Source : http://data.abuledu.org/URI/524db0fc-dolmen

Dolmen

Le tour de la France par deux enfants, par George Bruno, pseudonyme d'Augustine Fouillée (née Tuillerie), 1877, p.136 ; manuel scolaire, édition de 1904 : dolmen (UN AUTEL DES ANCIENS GAULOIS. - On trouve dans certaines contrées de la France, et surtout en Bretagne, des sortes de grandes tables de pierre qui, construites depuis les temps les plus reculés, servaient d'autels aux Gaulois, nos ancêtres. C'est sur ces tables qu'ils sacrifiaient leurs victimes, et ces victimes étaient parfois des hommes, des prisonniers de guerre, des esclaves. On appelle ces monuments de pierre des dolmens.)

Éclair inter-nuageux au Maroc. Source : http://data.abuledu.org/URI/533c77f1-eclair-inter-nuageux-au-maroc

Éclair inter-nuageux au Maroc

Éclair inter-nuageux au Maroc sur la Place Jemaa el Fna, à Marrakech. La disposition des charges électriques dans l'orage crée des différences de potentiel entre le sommet, le centre et la base de l'orage. Lorsque le potentiel est suffisamment grand, l'air entre ces différents niveaux n'est plus assez isolant et un claquage se produit. La foudre alors générée peut se produire entre les différentes parties du nuage ou entre des nuages voisins. Comme ces couches sont plus près en général les unes des autres qu'elles ne le sont du sol, ce genre d'éclairs sera le premier à se produire. À mesure que l'orage prend de l'extension verticale et que le potentiel augmente, la foudre nuage-sol prendra le dessus sans jamais être la seule. Le changement de proportion entre le type inter/intra-nuageux et nuage-sol est donc une indication du stade de développement du cumulonimbus.

Élevage extensif de rennes en Suède. Source : http://data.abuledu.org/URI/52080eb7-elevage-extensif-de-rennes-en-suede

Élevage extensif de rennes en Suède

Rennes en Suède : l'élevage extensif ou pâturage extensif (ranching pour les anglo-saxons) est une méthode d'élevage de bovins, ovins, etc. caractérisée par une faible densité de chargement d'effectifs d'animaux à l'hectare. Hormis le sel mais aussi le fourrage en cas de sécheresse, aucun apport supplémentaire de nourriture n'est requis, ce qui oppose ce mode d'élevage à l'élevage intensif. Il présente un grand intérêt pour la biodiversité, car les herbivores, ne surexploitent pas le milieu, ne contribuent pas à l'eutrophiser et entretiennent des milieux ouverts, tout en jouant un rôle de « corridors biologiques ambulant » (en transportant de nombreuses propagules (graines, spores, larves, etc.) sous leurs sabots, dans leurs poils, dans leur tube digestif…). C'est à ce titre un des modes de gestion restauratoire utilisée pour l'entretien et la restauration de milieux naturels ou semi naturels.

Enjeux du Développement Durable. Source : http://data.abuledu.org/URI/506a2749-enjeux-du-developpement-durable

Enjeux du Développement Durable

Représentation graphique très visuelle des interrelations entre domaines (ou enjeux) du développement durable : ACTIONS, RESSOURCES, OBJECTIFS. Ce diagramme décrit la nécessité de gérer, restaurer et protéger des ressources vitales (eau, air, sol, produites ou entretenues par la biodiversité via les écosystèmes, et qui sont des ressources pas, peu, difficilement, coûteusement ou lentement renouvelables), ceci pour des objectifs qui sont à la fois sociaux, économiques et donc environnementaux. Les intersections entre les sphères ou groupes de sphères représentent les interfaces deux à deux, ou trois à trois des items de base. Ce type de représentation permet de garder une vue globale d'un problème (une étude d'impact, un projet, un agenda 21, une situation individuelle ou collective, etc.) et peut -pour partie - servir de "check list" dans l'exploration d'un problème avec une approche écosystémique ou systémique. Autre avantage, ce diagramme est facile à mémoriser.

épouvantail au mildiou. Source : http://data.abuledu.org/URI/50214104-epouvantail-au-mildiou

épouvantail au mildiou

Lithographie sur papier journal monté sur papier vélin de Daumier, 1853 : "Faut espérer que grâce à ces précautions ce diable de MILDIOU ne pénètrera pas dans mes vignes... Il n'osera pas... non plus que Mossieu Tuckeri." Titre original : "LE SAVANT - Mon ami, la Vigne (Vitis Linnoeus), est attaquée en ce moment de L'OÏDIUM TUCKERI, lequel OÏDIUM provient lui-même d'un véritable petit champignon (Fungus Microscopicus)... et voila pourquoi votre raisin est malade!.."

Explosion météorique en 1995. Source : http://data.abuledu.org/URI/534310ab-explosion-meteorique-en-1995

Explosion météorique en 1995

Image de l'explosion de météore Alpha-Monocerotid en 1995. Une étoile filante est le phénomène lumineux qui accompagne l'entrée dans l'atmosphère d'un corps appelé météoroïde, qui correspond à un petit corps circulant dans l'espace à des vitesses de l'ordre de 70 km/s, son orbite croisant celle de la Terre. Cette traînée lumineuse est causée par la vaporisation du corps et l'ionisation de l'air sur sa trajectoire, ce qui provoque la combustion de ce corps qui laisse derrière lui un sillage de gaz ionisé, le plasma. Ce phénomène est du principalement à la compression de l'atmosphère en avant du corps supersonique et non à la friction. L'étoile filante est une fine poussière cosmique qui est vaporisée entièrement avant d'atteindre le sol tandis que le bolide, météoroïde de masse et taille importantes, produit un disque lumineux intense lors de sa rentrée atmosphérique. Ce bolide peut exploser, généralement à 90 ou 70 kilomètres d'altitude ou atteindre le sol (bolide lui-même ou les fragments issus de son explosion), devenant une ou des météorites. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89toile_filante Le phénomène se passe généralement entre 120 et 85 kilomètres d'altitude, bien que certaines étoiles filantes peuvent être visibles à 400 ou 600 km au-dessus du sol.

Fabre d'Eglantine à Turgot. Source : http://data.abuledu.org/URI/50afdd19-fabre-d-eglantine-a-turgot

Fabre d'Eglantine à Turgot

Épître de Fabre d'Églantine à Anne Robert Jacques Turgot, Baron de Laune Turgot. Source : Augustin Challamel, "Histoire-musée de la république Française, depuis l'assemblée des notables", Paris, Delloye, 1842. J'ai vu sur nos chemins l'indigent villageois Accablé sous le faix d'un travail sans salaire, De ses propres secours privé dans sa misère Et mourir de fatigue et de faim à la fois : J'ai vu ce manheureux, honteux d'un esclavage Que par un choix injuste on â fait rdonner Arrosant de ses pleurs un insipide ouvrage, Au sombre désespoir prêt à s'abandonner ; Je l'ai vu frémissant de douleur et de rage À l'aspect des soldats, qui loin de son ménage, À ce travail ingrat accouraient le trainer. Pour punir un instant de désobéissance J'ai vu des hommes durs, dont l'affreuse équité, Au mépris de l'honneur et de l'humanité Vendaient le seul grabât qui fût en sa puissance Et lui ravissaient tout... jusqu'à sa liberté. Oui, tel était le sort de ces hommes utiles, Dont les pénibles soins, dignes d'un meilleur prix, Nourrissent tous les jours, et l'habitant des Villes, Et les Grands...dont peut-être il n'a que les mépris. L'homme sensible et fin, l'homme équitable et sage Gémissaient de ces maux, dans nos champs répandus, Mais contre des conseils, injustes, absolus, Dont le vernis du bien a coloré l'ouvrage, LOUIS de la sagesse a-t'il quelque avantage ? Pour les faire arrêter, pour les voir abbattus, Il fallait de TURGOT, le cœur et le courage Il fallait de LOUIS, les mœurs et les vertus. Par son très humble et très obéissant serviteur, Fabre d'Églantine. Philippe-François-Nazaire Fabre, dit Fabre d’Églantine né et baptisé le 28 juillet 1750 à Carcassonne et guillotiné le 5 avril 1794 à Paris, est un acteur, dramaturge, poète et homme politique français.

Frégate. Source : http://data.abuledu.org/URI/50572245-fregate

Frégate

Oiseau de mer palmipède, d’une très grande envergure, et qui saisit à la surface de l’eau les poissons dont il se nourrit. Les Fregatidae (frégatidés) sont une famille d'oiseaux de mer légers, de taille moyenne à grande (de 71 à 114 cm), appelés frégates. Cette famille n'est constituée que du seul genre Fregata. Les frégates ont les ailes longues (leur envergure peut atteindre 2,3 mètres chez les mâles), la queue pointue et fourchue, le bec long et crochu. La femelle a généralement le cou blanc. Le mâle possède une poche rouge, plus précisément un sac gulaire sous la gorge, qu'il gonfle pendant la période des amours pour attirer les femelles. Ces oiseaux ne nagent pas, marchent plutôt mal, et ne peuvent décoller d'une surface plane. Ces oiseaux possèdent un des plus grands rapports envergure des ailes / poids du corps, et peuvent de ce fait voler très longtemps sans être fatigués. Ils sont capables de voler une semaine sans se poser.

Front d'orages : vue panoramique à angle d'élévation constant. Source : http://data.abuledu.org/URI/5232d227-front-d-orages-vue-panoramique-a-angle-d-elevation-constant

Front d'orages : vue panoramique à angle d'élévation constant

Image d'un front d'orages en réflectivité (en dBZ), vu sur PPI, (plan position indicator). Comme les données sondées par le radar se font à un angle d'élévation à la fois, les premières images ont été celles d'un affichage panoramique des données de chaque angle individuellement (PPI). Ce type de données doit être interprété en se rappelant que le faisceau radar s'élève au-dessus du sol à mesure qu'on s'éloigne du radar. Donc ce qu'on voit près du radar est à beaucoup plus bas niveau que ce que l'on voit à 200 km. Il en résulte qu'un nuage avec des taux de pluie élevé à 30 km du radar peut sembler diminuer ou augmenter d'intensité à mesure qu'il s'éloigne du radar. En fait, comme notre faisceau est plus haut dans le nuage au second temps, il regarde une autre section de ce dernier. Un PPI est également affligé de retours venant du sol près du radar car une partie de l'énergie émise se retrouve dans les lobes secondaires hors de l'axe du faisceau principal. Ceci donne de très forts retours qui peuvent être mal interprétés comme étant des précipitations fortes. USAGE : Tous les types de données: réflectivité, vitesse radiale et les différents champs de polarimétrie.

Gaufres de Dunkerque. Source : http://data.abuledu.org/URI/51dc3b4f-gaufres-de-dunkerque

Gaufres de Dunkerque

Gaufres dunkerquoises. Il s'agit d'une gaufre ronde, sèche et dure, qui est généralement parfumée au rhum (voire au genièvre). Ces gaufres sont aussi appelées strin. On mélange de la vergeoise et de la farine, puis on ajoute des œufs, du beurre fondu, de la cannelle, du sucre vanillé et du rhum. On mélange jusqu'à ce que la pâte soit dense et collante, et on laisse reposer une journée pour que la pâte soit dure. On fait ensuite des boules de pâte que l'on cuit quelques minutes au gaufrier. Ensuite, on les garnit avec de la vergeoise ou de la vanille. Traditionnellement, on présente ces gaufres dans une boîte métallique.

Gros plan de fraise de jardin. Source : http://data.abuledu.org/URI/534ba537-gros-plan-de-fraise-de-jardin

Gros plan de fraise de jardin

Gros plan de fraise (Fragaria ananassa). Une fraise est formée par l'ensemble du réceptacle charnu de la fleur. Elle a une couleur rouge ou jaune blanchâtre selon les variétés, et une forme ovoïde oblongue plus ou moins arrondie. Au sens botanique du terme, les vrais fruits sont en fait les akènes, ces petits grains secs (communément appelés à tort pépins alors que ce dernier terme ne devrait désigner que leur minuscule graine centrale) disposés régulièrement dans des alvéoles plus ou moins profondes sur la fraise, de couleur verte à brune, et renfermant chacun soit un ovule (non fécondé) soit une graine (qui porte alors un germe lorsque la fraise arrive à maturité). Le corps charnu de la fraise étant formé par le réceptacle floral est ce que l'on consomme avec ou sans les akènes (l’épépinage des fraises consiste à ôter ces fruits secs du reste de la chair pulpeuse pour la préparation de gelées). Ce sont les akènes qui produisent une hormone permettant au faux-fruit de grossir. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fraise_%28fruit%29

Guerriers scythes. Source : http://data.abuledu.org/URI/51f310cb-guerriers-scythes

Guerriers scythes

Dessin de guerriers scythes d'après un vase décoré de Koul'-Oba (Ukraine, Crimée). Les Scythes étaient des guerriers qui espéraient être tués au combat, mais non sans avoir, auparavant, tué autant d'ennemis que possible. Mourir de vieillesse était pour eux une suprême honte, ce qui explique qu'un roi comme Atéas ait guerroyé jusqu'à 90 ans. Ce comportement sera conservé par les nomades de l'Asie centrale, jusqu'aux Turcs et aux Mongols. L'arme principale des Scythes était l'arc. Il était composite, c'est-à-dire formé de plusieurs matériaux, ce qui lui donnait une souplesse et une résistance supérieures à celles des arcs en bois. Les Scythes utilisaient également la lance et l'épée, notamment du type akinakès (akināka- en sogdien).

Hiérarchie des besoins humains. Source : http://data.abuledu.org/URI/50bcfb53-hierarchie-des-besoins-humains

Hiérarchie des besoins humains

Hiérarchie des besoins de l'homme : réalisation de soi, besoin d'estime personnelle, besoin d'amour, besoin de sécurité, besoins physiques. La pyramide de Maslow est l'un des modèles de la motivation les plus enseignés, notamment en formation au management. Ce modèle possède l'avantage d'être immédiatement compréhensible et frappant, mais il possède de nombreuses limites qui ont conduit à sa réfutation pratiquement totale. Abraham Maslow n'a étudié qu'une population occidentale et instruite pour aboutir à ce résultat. Dans d'autres modèles de sociétés, ce modèle peut ne pas être valide. Il s'agit de se questionner sur la légitimité du modèle en prenant en compte le contexte social de la population ou de l'individu.

Ionisation par électrospray. Source : http://data.abuledu.org/URI/50ac0ea6-ionisation-par-electrospray

Ionisation par électrospray

Spectrométrie de masse avec inoisation par électrospray. Son principe est le suivant : à pression atmosphérique, les gouttelettes de solutés sont formées à l'extrémité d'un fin capillaire porté à un potentiel élevé. Le champ électrique intense leur confère une densité de charge importante. Sous l'effet de ce champ et grâce à l'assistance éventuelle d'un courant d'air co-axial, l'effluent liquide est transformé en nuage de fines gouttelettes (spray) chargées suivant le mode d'ionisation. Sous l'effet d'un second courant d'air chauffé, les gouttelettes s'évaporent progressivement. Leur densité de charge devenant trop importante, les gouttelettes explosent en libérant des microgouttelettes constituées de molécules protonées ou déprotonées de l'analyte, porteuses d'un nombre de charges variable. Les ions ainsi formés sont ensuite guidés à l'aide de potentiels électriques appliqués sur deux cônes d'échantillonnage successifs faisant office de barrières avec les parties en aval maintenues sous un vide poussé (<10-5 Torr). Durant ce parcours à pression élevée, les ions subissent de multiples collisions avec les molécules de gaz et de solvant, ce qui complète leur désolvatation. En faisant varier les potentiels électriques appliqués dans la source il est possible de provoquer des fragmentations plus ou moins importantes.

Jeu de crosse chez les Indiens. Source : http://data.abuledu.org/URI/5356b505-jeu-de-crosse-chez-les-indiens

Jeu de crosse chez les Indiens

Jeu de crosse chez les Indiens Choctaws, 1846, par George Catlin (1796-1872). La crosse est un jeu inventé par les Amérindiens. Il s'agit de l'un des plus vieux jeu d'équipe du continent américain, puisque des origines de ce sport remontent jusqu'au XIe siècle en Mésoamérique ou au Mexique. Ce jeu était ensuite pratiqué dans le Canada et les États-Unis actuels, notamment dans la région des Grands Lacs et la Côte Est des États-Unis. Ce jeu traditionnel était un des évènements phares à cette époque et pouvait se dérouler sur plusieurs jours durant lesquels des rencontres s'organisaient entre villages ou tribus voisins, réunissant à l'occasion des centaines voire un millier de participants. Il se disputait souvent sur un terrain entre les deux villages adverses et les buts pouvaient être distants de 500 mètres à plusieurs kilomètres. Les règles de ces jeux étaient décidées quelques jours avant la compétition. Généralement, tout le monde pouvait y participer, la balle ne devait pas être touchée avec la main, les buts étaient constitués soit des rochers soit des arbres, avant la mise en place de poteaux en bois, et la durée du match dépendait du soleil. Chaque joueur était armé d'une crosse. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Crosse_%28sport%29

Jeu de Mésopotamie. Source : http://data.abuledu.org/URI/50eb152e-jeu-de-mesopotamie

Jeu de Mésopotamie

Jeu royal d'Ur, conservé à Londres au British Museum : Le jeu royal d'Ur, ou jeu des vingt carrés, est un jeu de l'ancienne Mésopotamie. Il est connu par deux plateaux, découverts dans des tombes royales d'Ur par Leonard Woolley dans les années 1920. La surface des tableaux en bois est couverte d'une âme de bitume avec une marqueterie de coquillages, de cornaline et de lapis-lazuli formant les riches ornements des cases du jeu. Ces plateaux sont datés d'environ 2600 avant J.-C., ce qui fait du jeu l'un des jeux les plus anciens connus à ce jour avec le senet égyptien. Ce jeu se jouait sur un plateau, avec trois dés à quatre faces et deux équipes de sept pions : les Noirs et les Blancs.

L'Alcool ! Voilà  l'ennemi.. Source : http://data.abuledu.org/URI/50577206-l-alcool-voila-l-ennemi-

L'Alcool ! Voilà  l'ennemi.

Affiche du peintre Frédéric Christol (1850-1933) mettant en garde contre les dangers de l'absinthe : "Alcool ! Voilà l'ennemi." "Pensionnaires pour la prison. L'alcool est le principal pourvoyeur des asiles d'aliénés, des hôpitaux et des prisons. L'alocool fait de nos jours plus de mal que ces fléaux historiques : la famine, la peste et la guerre." "Omnibus pour Charenton !! Avec correspondance par l'alcool ou directement avec l'absinthe." "Absinthe poison !" "Distillation dégradation. Dégustation désolation." "Savez-vous ce que boit cet homme, dans ce verre qui vacille en sa main tremblante d'ivresse ? - Il boit les larmes, le sang, la vie de sa femme et de ses enfants. Lamennais."

La mer polaire. Source : http://data.abuledu.org/URI/524deb71-la-mer-polaire

La mer polaire

Le tour de la France par deux enfants, par George Bruno, pseudonyme d'Augustine Fouillée (née Tuillerie), 1877, p.232 ; manuel scolaire, édition de 1904 : LA MER POLAIRE. - Du côté des pôles, la mer est glacée presque toute l'année et souvent à une très grande profondeur. Parfois les glaces se détachent et voyagent sur l'eau, c'est ce qu'on appelle des banquises. Ces banquises offrent l'aspect le plus merveilleux : elles sont dentelées comme des cathédrales et étincellent à la lumière du jour ou à celle de la lune. Quand ces énormes masses viennent à rencontrer un vaisseau, elles se brisent comme une coque de noix.

Le bon petit Henri, chapitre IV. Source : http://data.abuledu.org/URI/53138056-le-bon-petit-henri-chapitre-iv

Le bon petit Henri, chapitre IV

Le bon petit Henri, chapitre IV, La vendange, conte de la Comtesse de Ségur (1799-1874), illustré par Virginia Frances Sterrett (1900–1931) : Henri s'assit par terre et réfléchit à ce qu'il devait faire ; il se résolut à attendre. Il attendit pendant quarante-cinq jours ; au bout de ce temps il dit : "Dussé-je encore attendre cent ans, je ne bougerai pas d'ici !" A peine eut-il dit ces mots, qu'un pan de mur s'écroula avec un bruit effroyable et qu'il vit s'avancer, par cette ouverture, un géant qui brandissait un énorme bâton.

Le géologue Édouard Suess. Source : http://data.abuledu.org/URI/50a2c1ca-le-geologue-edouard-suess

Le géologue Édouard Suess

Édouard Suess (1831 – 1914), géologue autrichien. Eduard Suess, né à Londres le 20 août 1831 et mort à Vienne le 26 avril 1914, est un géologue autrichien spécialiste des Alpes. Il découvre deux des traits géographiques majeurs de la Terre dans son état antérieur : le supercontinent Gondwana et la mer Téthys (1893). Sa découverte majeure concerne des fossiles de fougères Glossopteris similaires découverts en Amérique du Sud, en Afrique et aux Indes (ainsi qu'en Antarctique bien que cette découverte soit postérieure). Son explication est que ces trois continents étaient connectés en un supercontinent qu'il nomme Gondwanaland. Une fois encore sa théorie n'est pas entièrement correcte : Suess pense que les océans ont envahi les terres entre ces continents alors qu'en fait ils se sont éloignés les uns des autres. Il est un des représentants de la théorie de la contraction de la Terre. Ce modèle sera invalidé par la théorie de la dérive des continents d'Alfred Wegener.

Le lézard d'Alice. Source : http://data.abuledu.org/URI/50cfda5d-le-lezard-d-alice

Le lézard d'Alice

Le lézard projeté hors de la cheminée par le coup de pied d'Alice enfermée, illustration d'origine (1865), par John Tenniel (1820 – 1914), du roman de Lewis Carroll, Alice au pays des merveilles : Elle retira son pied aussi bas que possible, et ne bougea plus jusqu’à ce qu’elle entendît le bruit d’un petit animal (elle ne pouvait deviner de quelle espèce) qui grattait et cherchait à descendre dans la cheminée, juste au-dessus d’elle ; alors se disant : « Voilà Jacques sans doute, » elle lança un bon coup de pied, et attendit pour voir ce qui allait arriver. La première chose qu’elle entendit fut un cri général de : « Tiens, voilà Jacques en l’air ! » Puis la voix du Lapin, qui criait : « Attrapez-le, vous là-bas, près de la haie ! » Puis un long silence ; ensuite un mélange confus de voix : « Soutenez-lui la tête. — De l’eau-de-vie maintenant. — Ne le faites pas engouer. — Qu’est-ce donc, vieux camarade ? — Que t’est-il arrivé ? Raconte-nous ça ! » Enfin une petite voix faible et flûtée se fit entendre. (« C’est la voix de Jacques, » pensa Alice.) « Je n’en sais vraiment rien. Merci, c’est assez ; je me sens mieux maintenant ; mais je suis encore trop bouleversé pour vous conter la chose. Tout ce que je sais, c’est que j’ai été poussé comme par un ressort, et que je suis parti en l’air comme une fusée. »

Marégraphe de Marseille. Source : http://data.abuledu.org/URI/50bf6e05-maregraphe-de-marseille

Marégraphe de Marseille

Marégraphe de Marseille, mis en place en 1883 au numéro 174 de la Corniche à Marseille, dans l'Anse Calvo. Le but était de déterminer une origine des altitudes françaises. Les mesures ont été effectuées en continu du 1er janvier 1884 au 31 décembre 1896, sur 13 ans. Le 1er janvier 1897, la moyenne arithmétique de l'ensemble des mesures effectuées pendant ces treize années a déterminé le niveau moyen de la mer en ce lieu. Ce niveau moyen a été adopté comme l'altitude zéro de référence français. Le MCN fait partie d'un réseau national d'observatoires marégraphiques, gérés par le SHOM (Service Hydrographique et océanique de la Marine) et d'un réseau mondial. Les données sont visualisables en temps quasi-réel et en temps différé et téléchargeables après inscription sur le portail des Réseaux de référence des observations marégraphiques REFMAR. Les niveaux moyens (journaliers, mensuels et annuels) sont quant à eux disponibles sur le portail SONEL.

Météorologie populaire en 1888. Source : http://data.abuledu.org/URI/53328bf0-meteorologie-populaire-en-1888

Météorologie populaire en 1888

La gravure, dite de Flammarion, ou « au pèlerin », est souvent décrite comme une gravure médiévale, à cause du sujet traité. En réalité le style indique une gravure sur bois allemande de la Renaissance. Elle représente un paysage et un ciel hémisphérique où s'accrochent le Soleil, la Lune et les étoiles, et un homme, qui, à cause de son bâton, fait penser à un pèlerin du Moyen Âge, mais que son vêtement long désigne plutôt comme un clerc, ou un étudiant. À quatre pattes sur le sol, il passe sous la voûte céleste à l'endroit où celle-ci rencontre la Terre, et la position de sa main trahit sa surprise, en découvrant ce qui se trouve au-delà. Au premier plan de ce qu'il découvre figure un rideau de flammes, qui nous désigne le "ciel empyrée" que la cosmologie médiévale plaçait au-delà de la sphère des étoiles fixes. Plus haut, l'étrange roue à deux jantes perpendiculaires est identique aux représentations de la "roue d'Ézéchiel", ce qui confirme qu'il s'agit bien du ciel empyrée chrétien, séjour du créateur. Cependant l'image du soleil à droite est étrangement tronquée, tout comme la roue d'Ezéchiel à gauche, à la différence des authentiques gravures de l'époque. Ceci laisse penser que l'image a été recadrée, et donc que l'image originale en montrait plus à gauche, dans le ciel empyrée. Elle montrait probablement ce qui provoque l'étonnement du personnage. Dans le livre de Flammarion, l'image comporte une légende : Un missionnaire du Moyen Âge raconte qu'il avait trouvé le point où le ciel et la Terre se touchent ... En regard, le texte suivant accompagne l'image : Qu'y a-t-il, alors, dans ce ciel bleu, qui existe certainement, et qui nous voile les étoiles durant le jour ? Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Gravure_sur_bois_de_Flammarion.

Mini-Château de Loches. Source : http://data.abuledu.org/URI/50f14969-mini-chateau-de-loches

Mini-Château de Loches

Maquette du château de Loches, Val de Loire. Ce château a été bâti au début du XIe siècle. Édifié environ 500 mètres au-dessus de l'Indre, le château, connu principalement pour son imposant donjon carré, domine la ville de Loches. Le donjon fut réalisé par Foulques Nerra 4ème comte d'Anjou entre 987 et 1040, il mesure 36 mètres de haut. Il fut utilisé comme prison à partir du XVe siècle siècle et ce jusqu'en 1926. La caponnière est une casemate située juste à l'est du donjon elle fut construite vers 1539 pendant les guerres de religions, pour moderniser le château et défendre les fossés. La partie sud des remparts constituée de trois tours en amande a été construite par Henri II d'Angleterre et son fils, Richard Cœur-de-Lion. C'est dans ces tours que furent enfermés certains Templiers. Le château fut repris aux Anglais par Philippe II de France en 1205.