Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Photographie | Dessins et plans | Gravure | Peinture | Instruments de musique | Musique | Marie-Antoinette (reine de France, 1755-1793) | Jeux de plateau | Chansons françaises | Bergers | Contes | Loisirs | Oies | Chansons | Jaune | France (Révolution) (1789-1799) | Couleurs | Dix-neuvième siècle | Plantes | Fillettes | ...
Alice fait peur au lapin blanc. Source : http://data.abuledu.org/URI/50cf84fa-alice-fait-peur-au-lapin-blanc

Alice fait peur au lapin blanc

Alice fait peur au lapin blanc, illustration d'origine (1865), par John Tenniel (1820 – 1914), du roman de Lewis Carroll, Alice au pays des merveilles : Alice se trouvait si malheureuse, qu’elle était disposée à demander secours au premier venu ; ainsi, quand le Lapin fut près d’elle, elle lui dit d’une voix humble et timide, « Je vous en prie, Monsieur, » Le Lapin tressaillit d’épouvante, laissa tomber les gants et l’éventail, se mit à courir à toutes jambes et disparut dans les ténèbres.

Alice fait tomber le lapin. Source : http://data.abuledu.org/URI/50cf8f07-alice-fait-tomber-le-lapin

Alice fait tomber le lapin

Alice fait tomber le lapin blanc, illustration d'origine (1865), par John Tenniel (28 février 1820 – 25 février 1914), du roman de Lewis Carroll, Alice au pays des merveilles : Elle attendit un peu ; puis, quand elle crut que le Lapin était sous la fenêtre, elle étendit le bras tout à coup pour le saisir ; elle ne prit que du vent. Mais elle entendit un petit cri, puis le bruit d’une chute et de vitres cassées (ce qui lui fit penser que le Lapin était tombé sur les châssis de quelque serre à concombre)...

Allée de platanes en Dordogne. Source : http://data.abuledu.org/URI/510b139e-allee-de-platane-en-dordogne

Allée de platanes en Dordogne

L'allée de platanes et de cèdres du château de Caudon, Domme (Dordogne) : en 1777, l'avocat Jacques de Maleville, l'un des futurs rédacteurs du Code civil, achète le domaine de Las Bories, un ancien repaire noble. Il y fait édifier le château de Caudon en 1805. Son fils Pierre Joseph aménage ensuite le parc et fait construire des communs et une orangerie.Le domaine, avec son allée de platanes et ses jardins de buis, est classé parmi les jardins remarquables.

Antilope cervicapre. Source : http://data.abuledu.org/URI/516d6243-antilope-cervicapre

Antilope cervicapre

Antilope cervicapre, ou antilope indienne ou "Blackbuck" en anglais (fait référence à la coloration qu'arbore les mâles vers l'âge de la maturité). Vive, petite et légère, l'antilope cervicapre à une musculature sèche, ainsi que de longues pattes fines et des sabots frêles, serrés et très pointus, sa morphologie est donc idéale pour la course. Cette antilope vit dans les grandes plaines herbeuses, bois clairs, et les semi-déserts, en hardes dirigé par un mâle adulte avec des femelles (6 à 50) et leurs jeunes, les autres mâles sont maintenus à l'écart de la harde, les évincés forment des clubs de mâles. Le mâle dominant délimite son territoire par ses excréments et ses sécrétions du larmier (glande près de l'œil). Ruminant, herbivore, elle se nourrit d'herbes, de fleurs, de feuilles. Les prédateurs sont hommes et guépards indiens, (plus rarement loups, tigres et panthères), toutefois, elles sont extrêmement rapides : elles peuvent courir jusqu'à 80 / 90 km/h en moyenne sur 1,5 kilomètres de distance et atteindre 110 km/h en pointe sur une courte distance. Elles sont aussi rapides que le guépard mais plus endurantes, et font partie des mammifères terrestres les plus rapides du monde. Aussi marathoniennes, elles peuvent courir à 40 km/h sur une distance longue de 24 kilomètres au maximum. Très agiles, ces antilopes peuvent bondir dans les airs, jusqu'à 2 mètres de haut et 6 mètres en longueur. Elle est très craintive et fuit au moindre dérangement. Le jeu de saute-mouton fait partie de ses activités ludiques. Ses sens ne sont que moyennement développés, en effet, elle à une ouïe et un odorat plutôt faibles, elle se sert donc surtout de sa vue et de ses capacités sportives pour fuir le danger.

Arabette des Alpes. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ad26cb-arabette-des-alpes

Arabette des Alpes

Arabette des Alpes (Arabis caucasica), D'après les aquarelles de Jules Eudes (1856-1938), aquarelliste français qui signait ses œuvres JEUDES, dans : A. Guillaumin, "Les Fleurs de Jardins", tome I, Fleurs de Printemps, Paul Lechevalier, 1929. Le nom d'« arabette » fait référence au fait que ces plantes affectionnent les sols sablonneux, qui font penser au désert d'Arabie. Leur aire de répartition couvre l'ensemble des régions tempérées et froides de l'Eurasie. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Arabette

Araignée faite de blocs Kapla. Source : http://data.abuledu.org/URI/56dfcafc-araignee-faite-de-blocs-kapla

Araignée faite de blocs Kapla

Araignée faite de blocs Kapla.

Armoiries de la Colombie. Source : http://data.abuledu.org/URI/5379b48c-armoiries-de-la-colombie

Armoiries de la Colombie

Armoiries de la Colombie. Le Condor des Andes, en plus d'être l'emblème national, symbolise la liberté ; il est représenté de face, avec les ailes déployées et regardant vers la droite ; une couronne de lauriers pend depuis son bec. Sous le Condor, on peut voir, sur une ceinture d'or, la devise officielle du pays : "Libertad y Orden" = Liberté et ordre. Dans le tiers supérieur du blason, sur un fond d'azur, on peut voir une grenade d'or ouverte, qui fait référence à la Nouvelle-Grenade, nom que le pays a porté au XIXe siècle. Sur les côtés se trouvent deux cornes d'abondance : celle de gauche est remplie de pièces de monnaie d'or et d'argent et celle de droite de fruits tropicaux. Ces cornes symbolisent la richesse et l'abondance du sol du pays. Dans le tiers central, sur un fond de platine, une barretina, reposant sur un bâton d'or, qui rappelle l'esprit de la république mais aussi un symbole de liberté. Dans le tiers inférieur, sur la mer, deux navires avec les voiles déployées : un pour l'océan Pacifique, l'autre pour l'océan Atlantique, car la Colombie est le seul État sud-américain à être bordé par ces deux océans. Les voiles déployées représentent le commerce mondial de la Colombie. Le blason est en fait daté à cet égard, le Panamá ayant depuis lors, en 1903, fait sécession, privant la Colombie de l'isthme du même nom. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Armoiries_de_la_Colombie

Ascendance thermique. Source : http://data.abuledu.org/URI/50b10e19-ascendance-thermique

Ascendance thermique

Schématisation du phénomène d'ascendance thermique : Le nuage (A) au-dessus du sol. Le soleil augmente la température du sol qui, à son tour, réchauffe l'air au-dessus (1). La bulle d'air chaud commence à s'élever (2) jusqu'à un certain point. La masse condense et redescend, à cause de sa température inférieure (3). Le vol thermique consiste à utiliser des courants d'air ascendants (appelés « thermiques », « ascendances », « pompes » ou « bulles ») pour monter. L'aérologie fait appel à quelques notions physiques : l'air chaud moins dense est plus léger que l'air froid ; si l'on considère la différence de température moyenne entre celle au niveau de la mer et celle au niveau de la tropopause, divisé par la hauteur, on obtient une diminution moyenne de la température de la masse d'air avec l'élévation de l'altitude de 0,65 °C tous les 100 m ; le soleil réchauffe de manière négligeable l'air directement mais le soleil réchauffe le sol de manière variable selon sa nature qui lui ensuite chauffe l'air au contact du sol par conduction ; lorsque qu'une masse d'air au contact du sol est suffisamment réchauffée, sa densité baisse, elle devient plus légère et s'élève si elle est entourée d'air plus froid ; cette « bulle » d'air s'élève aussi longtemps que l'air environnant est plus froid ; la « bulle » elle-même se refroidit non pas du fait du contact avec de l'air plus frais avec l'altitude mais du fait qu'avec l'altitude, la pression baisse, la bulle se dilate donc, la dilatation d'un gaz provoque son refroidissement à raison de 1 °C tous les 100 m de manière invariable.

Autruche mâle. Source : http://data.abuledu.org/URI/5061c60f-autruche-male

Autruche mâle

Cette autruche se distingue de l'Autruche d'Afrique par le fait que les plumes de sa queue sont blanc pur et non roussâtre.

Balance romaine. Source : http://data.abuledu.org/URI/502e936b-balance-romaine

Balance romaine

Photo de balance romaine : l'équilibre se fait lorsqu'en déplaçant le contre-poids le long de la tige

Berger de Bergame. Source : http://data.abuledu.org/URI/5160cb73-berger-de-bergame

Berger de Bergame

Le berger de Bergame est une race de chien d'origine italienne. On l'appelle parfois aussi bergamasque. Il était à l'origine destiné à conduire et garder les troupeaux de moutons. Magnifique berger, ce chien reconnaissable à sa robe est le cousin du berger de Brie. Il y a deux types de poils, le poil en forme de nœud et le poil comme le Briard (rêche). Il y a plusieurs types de couleurs, le noir opaque, le brun clair, foncé, le beige, le gris clair, foncé, le blond, le blanc, le fauve, l'arlequin et toutes autres couleurs à deux, trois, voire quatre couleurs différentes. Ses yeux peuvent être brun clair ou foncé, gris clair ou foncé et bleu ce qui est peu fréquent. La queue est portée en sabre et les oreilles sont triangulaires. Il mesure entre 54 et 62 cm et le poids est de 26 à 38 kg. La fonction du chien de berger bergamasque est de conduire et de garder le troupeau, travail pour lequel Il montre des dispositions exemplaires grâce à sa vigilance, sa concentration et son équilibre psychologique. Sa faculté d'apprendre et de se déterminer, combinée à sa modération et à sa patience en font un excellent chien de garde et de compagnie, apte aux emplois les plus divers. Il établit une liaison étroite avec l'homme. Le berger de Bergame est un excellent gardien, il n'attend pas qu'un intrus entre dans la maison pour le coincer comme le fait le berger allemand, mais aboie dès que celui-ci est derrière la porte. Ce chien a besoin d'une éducation ferme, il est intelligent, vigilant, modéré, patient, agile, docile et futé. Son allure préférée est le trot, il peut facilement passer au galop. C'était le chien préféré des Romains, il était fait pour tuer les loups dès qu'ils s'approchaient du troupeau de moutons.

Bichon Frisé. Source : http://data.abuledu.org/URI/5160ccf5-bichon-frise

Bichon Frisé

Le bichon à poil frisé, autrefois appelé ténériffe est un petit chien blanc joyeux et enjoué. Le bichon frisé est né sous la renaissance italienne (1400-1560) du croisement entre le bichon maltais avec d’autres petits chiens dont principalement le caniche et le barbet, chien de chasse à l’eau également ancêtre du caniche. Connu depuis le XIVe siècle, dans le bassin méditerranéen, il fut au cours de ce siècle introduit aux îles Canaries. Cet épisode lui valut de se faire appeler "Ténériffe", du nom de la capitale de cet archipel. Il conservera ce nom très longtemps, jusqu'à ces dernières années. Le bichon frisé est introduit en France au XVIe siècle sous le règne de François Ier, qui en fait son compagnon favori. Mais c’est sous le règne d’Henri III (1574-1589) qu’il trouve son apogée, le souverain étant lui -même un fervent admirateur de cette race. C’est au cours de ce siècle, lors de l’occupation des Flandres par les espagnols, que le bichon frisé s’est implanté en Belgique. Au cours des XVIIe et XVIIIe siècles, il est adulé des Grands de ce monde et on le trouve dans tous les salons de France en compagnie des dames et des seigneurs du royaume. Madame de Pompadour, notamment, en possède plusieurs. Sa notoriété est telle que le peintre Fragonard (1732-1806) le représente dans l’un de ses tableaux, ainsi que Goya, qui le fait apparaître dans plusieurs de ses œuvres.

Biniou breton. Source : http://data.abuledu.org/URI/5323019d-biniou

Biniou breton

"Biniou Kozh", ou "vieux biniou", instrument typique de Bretagne, fait par Jorj Bothua. Le biniou est le terme générique en breton pour désigner la cornemuse, instrument à vent à anche double et à poche de réserve d'air. Il est joué par un sonneur (soner ou biniaouer). Traditionnellement, le terme désigne les cornemuses utilisées en Bretagne bretonnante, qui ne sont pas les mêmes que celles utilisées dans d'autres pays celtiques. Structurellement, le biniou se compose d'un réservoir de cuir (sac'h) alimenté par un petit tuyau (sutell) permettant au préalable de le gonfler. Ce sac, placé sous l'aisselle gauche du sonneur laisse échapper, sous la pression du bras contre les côtes, l'air qu'il contient par deux autres tuyaux : d'une part le chalumeau (levriad) à anche double, percé de six trous offrant la possibilité de jouer une octave de notes selon un doigté voisin de celui de la bombarde, et d'autre part, le bourdon (c'horn-boud) à anche simple, qui fait entendre un son grave, continu et invariable correspondant à ce que l'on appelle une pédale de tonique en harmonique. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Biniou

Birbynè soprano de Lituanie. Source : http://data.abuledu.org/URI/53305c17-birbyne-

Birbynè soprano de Lituanie

Birbynė soprano, face supérieure et inférieure. Elle est faite d'un tuyau en bois (le plus couramment en érable ou en bois de pommier) dont la perce est légèrement conique. Elle possède dix trous, huit sur la partie supérieure et deux trous pour le pouce sur la partie inférieure. L’anche est attachée sur une embouchure semblable au bec de la clarinette, en bois d'ébène ou en corne animale. À l'extrémité du tuyau se trouve un pavillon fait de corne de vache. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Birbyn%C4%97

Bisque de homard. Source : http://data.abuledu.org/URI/5218a684-bisque-de-homard

Bisque de homard

Bisque de homard servie au restaurant. La bisque est un potage de la cuisine française consistant en un coulis onctueux de crustacés très assaisonné et additionné de crème fraîche. Il est vraisemblable que le terme fasse référence au fait que les chairs (gibier ou crustacés) soient « bis cuites », c’est-à-dire cuites à deux reprises, la première fois lorsqu’on les fait légèrement sauter dans leur carapace, avant de les mijoter dans des ingrédients aromatiques et du vin blanc, puis de les sasser, avant de les allonger de crème, qui donne à l’appareil sa couleur caractéristique qui a été reprise pour qualifier la couleur bisque.

Boucles d'oreille. Source : http://data.abuledu.org/URI/5398593e-boucles-d-oreille

Boucles d'oreille

Boucles d'oreille, emplacements des différents perçages sur une oreille droite : 1) Helix : sur le haut de l'oreille dans le cartilage. 2) Industriel : seul piercing fait de deux trous, avec une barre transversale qui traverse la partie supérieure de l'oreille. Les trous sont faits dans le cartilage. 3) Rook : se situe dans les plis de l'oreille vers la racine de l'hélix et dans le prolongement de l'anthélix. 4) Daith : piercing courbe, entoure la racine de l'hélix, tout près du conduit auditif. Selon le créateur du daith, le positionnement est idéal quand la branche inférieure de l'anneau semble sortir directement du conduit auditif. 5) Tragus : se situe dans le cartilage, dans la petite zone prédominance à l'entrée du conduit auditif. 6) Snug : se situe vers l’extérieur du pavillon de l'oreille, dans le cartilage. 7) Conch : traverse le cartilage de l'oreille. 8) Anti-Tragus : se situe dans le cartilage, dans la partie opposée au tragus, juste au-dessus du lobe. 9) Lobe : se situe dans la partie inférieure de l'oreille, où le cartilage est absent. C'est le trou le plus répandu et le plus commun, l'emplacement où se portent les boucles d'oreille. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Piercing

Canari et pivoines. Source : http://data.abuledu.org/URI/5360ecd5-canari-et-pivoines

Canari et pivoines

Canari et pivoines, 1833, par Hokusai Katsushika (1760-1849) : L'art japonais de l’ukiyo-e "Images du monde flottant ou souffrant" est né dans la ville d'Edo (aujourd'hui Tokyo) durant l'époque de Tokugawa ou d'Edo (1600-1868), une époque relativement paisible durant laquelle les shoguns Tokugawa gouvernaient le Japon et ont fait d'Edo le siège du pouvoir. La tradition d'estampes et de peintures sur bois ukiyo-e s'est poursuivie jusqu'au XXe siècle. Cette estampe, réalisée en 1833 ou 1834, fait partie de la série "Petites fleurs" de Katsushika Hokusai. Sa couleur de fond et sa taille sont inhabituelles. D'autres exemples de cette estampe, que l'on trouve au British Museum et au Musée national de Tokyo, ont un fond bleu intense. Elle est similaire à une estampe de la collection James A. Michener de l'Académie des Arts d’Honolulu et, comme celle-ci, porte des cachets du censeur et de l'artiste.

Ce que fait le vieux est bien fait. Source : http://data.abuledu.org/URI/518e6196-ce-que-fait-le-vieux-est-bien-fait

Ce que fait le vieux est bien fait

Ce que fait le vieux est bien fait, conte d'Hans Christian Andersen (1805-1875). (1663 mots, cycle 3-collège). Source : http://www.gutenberg.org/files/18244/18244-h/18244-h.htm#Ce_que_le_Pere_fait_est_bien_fait.

Chien Basset Hound. Source : http://data.abuledu.org/URI/51609cdf-chien-basset-hound

Chien Basset Hound

Le basset Hound est une race de chien de chasse dont la fédération cynologique internationale attribue l'origine à la Grande-Bretagne, mais aussi à la France. Ce basset serait issu de croisements entre de vieilles races françaises, notamment le basset d'Artois (race aujourd'hui disparue) et le Saint-Hubert. Le mot « Basset » semble avoir été utilisé pour la première fois dans La Vénérie, un texte sur la chasse écrit par Jacques du Fouilloux en 1561. Ses illustrations le concernant le fait ressembler au Basset fauve de Bretagne. Selon ce traité, ce chien est utilisé dans la poursuite des renards et des blaireaux. En tant que chien de chasse il est adapté au petit et moyen gibier et à la chasse en meute. Il s'y révèle endurant, entêté. Il possède un bon flair et une voix grave. Il est également de plus en plus recherché comme chien de compagnie car il est considéré comme une race très conviviale. Son air mélancolique cache en effet un animal affectueux, espiègle, placide et doux avec les enfants. Têtu, il nécessite une éducation ferme. Il doit être tenu en laisse lors de ses promenades car son flair lui donne une certaine tendance à errer lorsqu'il sent une piste. Il n'entend plus alors la voix de son maître. Le Basset a tendance à hurler lorsqu'il sent que quelque chose ne va pas (une tempête à venir, par exemple). Il se lamente souvent quelque peu lorsqu'il cherche à attirer l'attention. Il se fait entendre surtout lorsqu'il mendie de la nourriture ou des caresses.

Chloé fait la sieste à la plage. Source : http://data.abuledu.org/URI/565ace57-chloe-fait-la-sieste-a-la-plage

Chloé fait la sieste à la plage

Chloé fait la sieste à la plage sous son parasol.

Cistre allemand. Source : http://data.abuledu.org/URI/532b01bd-cistre-allemande

Cistre allemand

Le cistre est un instrument à cordes pincées qui semble avoir fait son apparition vers le XVe siècle et qui est encore répandu en Europe. Héritier de la citole, le cistre connut deux périodes d'intense prédilection : 1) la plus longue dura du début du XVIe à la moitié du XVIIe siècle. Il y acquiert les caractéristiques qui sont encore les siennes de nos jours. À cette époque, la pratique du cistre est proche de celle du luth mais d'un statut inférieur, plus populaire et plus simple. Les amateurs le pratiquent assidûment, et les recueils mis à leur disposition sont nombreux. Mais, vers le milieu du XVIIe siècle, sans raison apparente, il tombe dans l'oubli. 2) vers 1770 il refait surface. Là, c'est un véritable engouement du public et pour répondre à la demande, les compositeurs vont rivaliser d'imagination, au point que la production en perd sa qualité. Un facteur imagine même d'y adapter une petite table mécanique de pianoforte et de petits marteaux actionnés par l'intermédiaire d'un clavier. Les cordes sont pincées au plectre en bec de plume, au médiator comme pour la guitare folk, ou plus rarement avec des onglets en métal comme pour la guitare dobro. Certains comme Chris Thompson utilisent un bottleneck pour jouer du blues. Le cistre est encore pratiqué en Suisse, en Autriche et en Allemagne : il fait partie de la musique folklorique ou populaire depuis des siècles, dans des versions spécifiques (waldzither, halszither).

Colza. Source : http://data.abuledu.org/URI/506fed44-colza

Colza

Planche botanique N°28 de l'Atlas des Plantes de France de Masclef, 1894 : Colza (Brassica napus). est une plante annuelle à fleurs jaunes de la famille des Brassicacées, famille anciennement nommée Crucifères. Elle est largement cultivée pour la production d'huile alimentaire et d'agrocarburant. C'est, avec le tournesol et l'olivier, l'une des trois principales sources d'huile végétale alimentaire en Europe. Étymologie : colza vient du néerlandais koolzaad (littéralement graine de chou). Le colza est surtout cultivé dans la moitié nord de la France, sur 1,5 million d'hectares au total : 960 000 hectares pour les usages alimentaires, et 514 000 hectares pour les usages non-alimentaires (biodiesel et technique) en 2008. La teneur en huile des graines est d'environ 40 %, mais elle peut monter, selon les variétés, jusqu'à 45 %. Selon l’ingénieur J. Cordier, en 1823 « la Flandre est la contrée du monde où la culture des plantes oléagineuses et la fabrication de l’huile ont pris, depuis longtemps, le plus d’extension, et ont fait le plus de progrès. On compte autour de Lille, près de deux cents moulins à huile, appelés tordoirs, que le vent fait mouvoir et depuis 1814 on établit chaque année, des machines à vapeur destinées au même usage »

Comment s'est fait l'alphabet. Source : http://data.abuledu.org/URI/5489a823-comment-s-est-fait-l-alphabet

Comment s'est fait l'alphabet

Comment s'est fait l'alphabet, illustration par Joseph Gleeson, in "Histoires comme ça" 1912, de Rudyard Kipling (1865-1936).

Concert sous la pluie à Montréal en 2012. Source : http://data.abuledu.org/URI/539a8e26-concert-sous-la-pluie-a-montreal-en-2012

Concert sous la pluie à Montréal en 2012

"Scène verte 2012" au festival Osheaga de Montréal sous la pluie. Le Festival musique et arts Osheaga est un festival de musique rock et de musique électronique qui a lieu annuellement à Montréal au Québec (Canada) depuis 2006. Selon les organisateurs, "Osheaga" est un mot que Jacques Cartier aurait entendu lorsqu'il a fait la rencontre des Mohawks pour la première fois, dans les environs des Rapides de Lachine, sur le territoire qui allait devenir Montréal. Les Européens agitaient leurs mains rapidement, pour désigner les rapides ou pour échanger des poignées de mains, des gestes auxquels les Mohawks n'étaient pas habitués. Le terme "O she ha ga" veut dire "les gens aux mains très agitées", mais Cartier l'interpréta comme voulant dire "gros remous", croyant que les Amérindiens désignaient le fleuve par ce mot. Toutefois rien de tel n'est relaté dans le court passage de Jacques Cartier lors de sa visite sur l'île de Montréal à l'automne 1535, et cette origine n'est en fait qu'un autre mythe attribué à Cartier. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Osheaga

Couvercle de cuisine. Source : http://data.abuledu.org/URI/501e9230-couvercle-de-cuisine

Couvercle de cuisine

Fait-tout en terre avec son couvercle.

Couverture inuit. Source : http://data.abuledu.org/URI/513360c7-couverture-inuit

Couverture inuit

Couverture inuit (circa 1905) : Travail esquimau, fait avec des morceaux de peau de phoque ordinaire. D'étroites bandes de cuir, découpées et colorées en jaune ou rouge, sont prises entre chaque couture. Les étoiles et les ancres sont également en cuir et cousues sur la couverture. Toute les coutures sont faites avec des nerfs d'animaux. Source : P. Pellifex, No 1. Les Annales de la Fourrure, éditeur M. Melzer, et à Paris, chez J. Strasky, 236, rue du Fbg-St-Martin. S. 26.

Culture du Taro. Source : http://data.abuledu.org/URI/529bba76-culture-du-taro-

Culture du Taro

Culture du Taro (Colocasia esculenta) à Keanae, Maui, Hawaii (août 2002). La plantation doit être faite au début de la saison des pluies. On l'associe avec d'autres plantes telles que l'igname et l'aubergine. Son cycle végétatif s'étend de 8 à 18 mois. La plante exige une humidité suffisante du sol. On récolte les jeunes feuilles dès que le besoin se fait sentir. La récolte des tubercules peut s'effectuer dès que les feuilles les plus âgées dépérissent : 6 à 7 mois après plantation pour le taro. La production est très souvent vivrière, assez rarement commercialisée.

Cyclone Hyacinthe le 25 janvier 1980. Source : http://data.abuledu.org/URI/5227b454-cyclone-hyacinthe-le-25-janvier-1980

Cyclone Hyacinthe le 25 janvier 1980

Image satellite du cyclone Hyacinthe le 25 janvier 1980 ; l'œil est situé entre Madagascar (sur le bord gauche de l'image) et La Réunion et Maurice (au centre, non visibles). Le cyclone Hyacinthe est un cyclone tropical en activité en janvier 1980 dans le sud-ouest de l'océan Indien. Il a touché Maurice, La Réunion et Madagascar. Sa trajectoire chaotique l'a fait revenir dans des régions déjà traversées, voire fortement ralentir ce qui le fait stagner au-dessus des mêmes régions pendant plusieurs jours. Ainsi, la pluviométrie abondante, notamment à la Réunion, constitue des records mondiaux toujours en vigueur plus de trente ans après. Les pluies, qui provoquent des glissements de terrain, associées aux vents cycloniques, ont provoqué la mort d'au moins 25 personnes et de lourds dégâts.

Dalmatien et Dobermann. Source : http://data.abuledu.org/URI/516a41cc-dalmatian-et-dobermann

Dalmatien et Dobermann

Combat entre un dalmatien et un doberman. Le dalmatien est connu comme étant la mascotte des pompiers, surtout aux États-Unis. Cela vient du fait qu'au XVIIIe siècle le dalmatien emboîtait le pas aux chevaux tractant les véhicules des pompiers américains et aboyait pour avertir et éloigner les animaux et les personnes proches. Le doberman, principalement utilisé comme chien de garde et chien policier pour sa capacité offensive, son allure fière et décidée qui correspond à son caractère et lui a fait subir les stéréotypes du chien agressif et féroce, est également devenu un chien de compagnie pour sa loyauté envers son maître et sa famille qu'il voudra protéger contre tout danger.

Dentellière d'Auvergne. Source : http://data.abuledu.org/URI/524da0f1-dentelliere-d-auvergne

Dentellière d'Auvergne

Le tour de la France par deux enfants, par George Bruno, pseudonyme d'Augustine Fouillée (née Tuillerie), 1877, p.129 ; manuel scolaire, édition de 1904 : DENTELLIÈRE D'AUVERGNE. - La dentelle se fait sur un métier portatif, sorte de coussin, au milieu duquel se trouve une petite roue percée de trous qui correspondent au dessin de la dentelle. Les dentellières ont souvent le tort de tenir leur métier sur leurs genoux au lieu de le placer sur une table, elles peuvent ainsi devenir contre-faites et même, à la longue, elles s'exposent aux paralysies, à cause de la position immobile qu'elles gardent pour ne pas ébranler leur métier.

Étoile chromatique. Source : http://data.abuledu.org/URI/50a945fe-etoile-chromatique

Étoile chromatique

Étoile chromatique RJB (peinture). Une couleur tertiaire est une couleur obtenue par le mélange à parts égales d'une couleur primaire et d'une couleur secondaire. En peinture, les couleurs primaires sont le rouge, le jaune et le bleu. Dans les systèmes numériques, les couleurs primaires sont le rouge, le vert et le bleu. Même si les principes sont les mêmes, cette différence, jointe au fait que les pigments utilisés en peinture et les matériels informatiques ne permettent pas d'obtenir exactement les mêmes couleurs, fait que les couleurs secondaires et tertiaires sont différentes pour la peinture et pour les systèmes numériques.

Étoile chromatique. Source : http://data.abuledu.org/URI/50a947ae-etoile-chromatique

Étoile chromatique

Étoile chromatique RVB (numérique) : Les procédés numériques peuvent être soit additifs comme les écrans couleur des ordinateurs, soit soustractifs comme les imprimantes d'ordinateur. Dans les systèmes additifs, les trois couleurs primaires sont le rouge, le vert et le bleu. Les couleurs secondaires sont le jaune (rouge + vert, le cyan (vert + bleu) et le magenta (bleu + rouge). Dans les systèmes soustractifs, les trois couleurs primaires sont le jaune, le cyan et le magenta. Les trois couleurs secondaires sont le rouge (magenta + jaune), le vert (jaune + cyan) et le bleu (cyan + magenta). Il y a 6 couleurs tertiaires obtenues par le mélange d'une couleur primaire et d'une couleur secondaire voisine. Elles sont identiques pour les systèmes additifs et soustractifs : rouge-Jaune : orange ; jaune-vert : lime ; vert-cyan : vert menthe ; cyan-bleu : bleu roi ; bleu-magenta : violet ; magenta-rouge : rose vif. Le mélange d'une couleur primaire et de la couleur secondaire qui lui fait face sur le cercle chromatique, théoriquement noir, dépend du matériel utilisé : noir pour les écrans d'ordinateurs, de fait gris-marron pour les imprimantes (ce qui est une des raisons pour lesquelles les imprimantes utilisent directement de l'encre noire). rouge + cyan ; vert + magenta ; bleu + jaune.

Exemples de forces motrices. Source : http://data.abuledu.org/URI/524d7774-exemples-de-forces-motrices

Exemples de forces motrices

Le tour de la France par deux enfants, par George Bruno, pseudonyme d'Augustine Fouillée (née Tuillerie), 1877, p.49 ; manuel scolaire, édition de 1904 : LES FORCES MOTRICES. - Les principales forces motrices que l'homme emploie à son service sont d'abord celle des animaux, comme dans le manège qu'un cheval fait tourner, puis celle de l'eau et du vent, comme dans les moulins, l'électricité, et enfin la grande force de la vapeur qui fait mouvoir tant de machines et de locomotives.

Fait-il froid ! en 1874. Source : http://data.abuledu.org/URI/599074f6-fait-il-froid-en-1874

Fait-il froid ! en 1874

D'après Giuseppe De Nittis, ''Fait-il froid ǃ Salon de 1874'', Exposition Goupil, bibliothèque Flora Tristan à Bordeaux, été 2017.

FirefoxOS - 1. Source : http://data.abuledu.org/URI/560b9f24-firefoxos-1

FirefoxOS - 1

"FirefoxOS j’y étais", RIP 2015, illustration pour Cyrille Borne : "ça part d'une discussion hier soir avec Odysseus Libre sur l'utilisation d'un dessin que je lui avais fait faire et qui n'a pas été exploité. En fait une société de fabrication d'objets imprimés nous proposait de faire un concours, il suffisait de lui envoyer un dessin on avait choisi des mugs, et avec mon humour pourri... "

Fonctions trigonométriques dans le cercle unité. Source : http://data.abuledu.org/URI/5309cf73-fonctions-trigonometriques-dans-le-cercle-unite

Fonctions trigonométriques dans le cercle unité

Représentation des fonctions trigonométriques dans le cercle unité. Le cercle trigonométrique, en revanche, permet la définition des fonctions trigonométriques pour tous les réels positifs ou négatifs, pas seulement pour des angles de mesure en radians comprise entre 0 et π/2. Sur ce cercle sont représentés certains angles communs, et sont indiquées leurs mesures en radians figurant dans l'intervalle [–2π, 2π], soit deux mesures par angle et même trois pour l'angle nul. Notez que les angles positifs sont dans le sens trigonométrique, contraire à celui des aiguilles d'une horloge, et les angles négatifs dans le sens horaire. Une demi-droite qui fait un angle θ avec la demi-droite positive Ox de l'axe des abscisses coupe le cercle en un point de coordonnées (cos θ, sin θ). Géométriquement, cela provient du fait que l'hypoténuse du triangle rectangle ayant pour sommets les points de coordonnées (0, 0), (cos θ, 0) et (cos θ, sin θ) est égale au rayon du cercle donc à 1. Le cercle unité peut être considéré comme une façon de regarder un nombre infini de triangles obtenus en changeant les longueurs des côtés opposés et adjacents mais en gardant la longueur de leur hypoténuse égale à 1. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fonction_trigonom%C3%A9trique.

Fromagerie artisanale. Source : http://data.abuledu.org/URI/524d8417-fromagerie-artisanale

Fromagerie artisanale

Le tour de la France par deux enfants, par George Bruno, pseudonyme d'Augustine Fouillée (née Tuillerie), 1877, p.80 ; manuel scolaire, édition de 1904 : UNE FROMAGERIE DANS LE JURA. - Dans la Franche-Comté comme en Suisse, on fabrique une grande quantité de fromages, surtout de gruyère. On verse le lait dans de vastes chaudières, on l'y fait chauffer, on le fait cailler avec la présure : puis on le retire du feu et on le verse dans un grand moule. Ensuite on le presse pour en faire sortir toute l'eau ; on le sale, et, après l'avoir laissé quatre ou cinq mois dans la cave, on l'expédie dans tous les pays.

Fumeterre officinale. Source : http://data.abuledu.org/URI/505df323-fumeterre-officinale

Fumeterre officinale

Planche botanique de la fumeterre officinale (Fumaria officinalis), Atlas des Plantes de France, 1891. Elle fleurit depuis le mois d'avril jusqu'au milieu de l'été et pousse dans les champs, les terrains vagues, les décombres et sur les bords des chemins. Selon Olivier de Serres, son nom, qui signifie fumée de terre, serait dû au fait que le jus de la plante fait pleurer les yeux, comme la fumée. Elle a des vertus dépuratives sur les reins, la vésicule biliaire et le foie.

Globe de poche. Source : http://data.abuledu.org/URI/5019a2d5-globe-de-poche

Globe de poche

Globe de poche fait par Charles Price in 1716, conservé au Science Museum de Londres.

Grande aulnée. Source : http://data.abuledu.org/URI/50578567-grande-aulnee

Grande aulnée

Planche botanique de Grande aulnée (Inula helenium), Atlas des Plantes de France, 1891. "helenium vient du fait qu'Hélène aurait eu une branche d'Aunée dans la main lorsqu'elle fut enlevée par Pâris. La Grande Aunée fait partie des plantes comestibles. On apprécie en particulier sa racine très aromatique, utilisée fraîche ou séchée pour parfumer certains desserts. Cette racine riche en inuline est à la fois amère et tonique (d'où le nom de quinquina français parfois donné à la plante). Elle possède également diverses vertus médicinales : elle est notamment recommandée pour son action sur les bronches.

Guimauve. Source : http://data.abuledu.org/URI/50acd894-guimauve

Guimauve

La guimauve commerciale est une innovation tardive du XIXe siècle. Depuis l’invention en 1948 du procédé d’extrusion breveté par Alex Doumak, les guimauves sont produites par expulsion d’un contenant cylindrique, puis coupées en sections et roulées dans une fine poudre constituée d’un mélange de fécule de maïs et de sucre à glacer. La guimauve (Mäusespeck en allemand, marshmallow en anglais, pâte de guimauve en français) est une confiserie qui, originellement était extraite de la guimauve, mais dans sa forme moderne, est faite de sucre glace ou de sirop de maïs, de blanc d'œufs battus, de gélatine (collagène fait de peau, os, et notamment de steak-haché, cartilages et ligaments d'animaux) qui a été préalablement détrempée dans l’eau, de gomme arabique, de colorants souvent de teinte pastel et d’aromatisants, battus jusqu’à atteindre une consistance spongieuse, prenant généralement la forme de cubes ou de longs bâtons souples.

Hérodote et Thucydide. Source : http://data.abuledu.org/URI/508fa806-herodote-et-thucydide

Hérodote et Thucydide

Hérodote et Thucydide ; source : "Bibliothek des allgemeinen und praktischen Wissens. Bd. 5" (1905), Abriß der Weltliteratur, Seite 46. Hérodote est un savant grec qui parcourt durant sa vie l'Égypte actuelle et le Moyen-Orient, allant jusqu'à Babylone. Dans ses Enquêtes, il veut faire œuvre de mémorialiste et raconte des événements récents, les guerres médiques, « afin que le temps n'abolisse pas les travaux des hommes ». Il se place donc dans une perspective historique qui fait qu'on a pu le qualifier de « père de l'histoire ». Thucydide a posé la méthode historique, dans le sens d'une recherche de « vérité » dans le récit, et non plus simplement de « mémoire ». Dans son Histoire de la guerre du Péloponnèse, il s'attache à relater les causes de la guerre, les faits déclencheurs, puis il raconte chronologiquement cette guerre, restant au plus près des événements, afin de donner un portrait fidèle de ce conflit qu'il considère être fondamental dans l'histoire du monde et qu'il veut expliquer aux générations futures. Il a également une vision profondément rationnelle des faits, ne voyant pas dans l'enchaînement de ceux-ci l'intervention des dieux mais la conséquence des actions des hommes.

Hôtel de Sens (Marais). Source : http://data.abuledu.org/URI/514dc912-hotel-de-sens-marais-

Hôtel de Sens (Marais)

Sanguine originale, Hôtel de Sens au Marais-Paris par le peintre Michel RIGEL. Paris ne devient archevêché qu’en 1622. Avant cette date, la capitale dépendait de l'archevêché de Sens. C’est Tristan de Salazar, archevêque de cette ville (1474-1518) qui fait construire l’actuel bâtiment. Marguerite de Valois, surnommée la reine Margot, dont le mariage avec Henri IV fut déclaré nul en 1599 par l'Église, y résida de 1605 à 1606. L'hôtel fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques par la liste de 1862. Depuis 1961, il abrite la bibliothèque Forney, consacrée aux beaux-arts, aux métiers d'art et à leurs techniques, aux arts appliqués ainsi qu'aux arts décoratifs.

Il pleut bergère. Source : http://data.abuledu.org/URI/50afe090-il-pleut-bergere

Il pleut bergère

Assiette avec une illustration et le texte de la chanson "Il pleut, il pleut, bergère". Diamètre : 19,8 cm. La bergère à laquelle la chanson fait référence le texte de Fabre d'Églantine, est en fait la reine Marie-Antoinette d'Autriche. Elle aimait à jouer les bergères au hameau de la Reine dans le parc du château de Versailles. L'orage pourrait être une allusion aux troubles qui conduisirent à la Révolution française.

Il pleut, il pleut, bergère. Source : http://data.abuledu.org/URI/50afdf42-il-pleut-il-pleut-bergere

Il pleut, il pleut, bergère

Illustration de la chanson ''Il pleut, il pleut, bergère'', écrite par Fabre d'Églantine (1750-1794). Source : Théophile Marion Dumersan, "Chansons nationales et populaires de France", vol. I, 1866. Cette chanson est tirée de l'opérette "Laure et Pétrarque" écrite en 1780 par Fabre d'Églantine. La musique est du messin Louis-Victor Simon. La bergère à laquelle la chanson fait référence est en fait la reine Marie-Antoinette d'Autriche. Elle aimait à jouer les bergères au hameau de la Reine dans le parc du château de Versailles. L'orage pourrait être une allusion aux troubles qui conduisirent à la Révolution française. La petite histoire veut qu'elle ait été chantée lors de la création de la garde nationale, au lendemain de la prise de la Bastille, et que son auteur l'ait fredonnée quelques années plus tard en montant à l'échafaud. Elle s'est d'abord fait connaître sous le titre "Le Retour aux champs" avant de s'imposer sous son titre actuel vers 1787. Cependant, elle est encore connue de certains sous le nom de "L'Orage".

Jeu de l'oie. Source : http://data.abuledu.org/URI/50eafb24-jeu-de-l-oie

Jeu de l'oie

Le jeu de l'oie est un jeu de société de parcours où l'on déplace des pions en fonction des résultats de deux dés. Traditionnellement, le jeu de l'oie comprend 63 cases disposées en spirale enroulée vers l'intérieur et comportant un certain nombre de pièges. Le but est d'arriver le premier à la dernière case. Le jeu de l'oie est un jeu de hasard pur. La règle de base est intangible. Le jeu se joue avec 2 dés. Un premier coup décide de celui qui va commencer. L'oie signale les cases fastes disposées de 9 en 9. Nul ne peut s'arrêter sur ces cases bénéfiques et on double alors le jet. Qui fait 9 au premier jet, ira au 26 s'il l'a fait par 6 et 3 ou au 53 s'il l'a fait par 4 et 5. Qui tombe à 6, où il y a un pont, ira à 12. Qui tombe à 19, où il y a un hôtel, se repose quand chacun joue 2 fois. Qui tombe à 31, où il y a un puits attend qu'on le relève. Qui tombe à 42, où il y a un labyrinthe retourne à 30. Qui tombe à 52, où il y a une prison attend qu'on le relève. Qui tombe à 58, où il y a la mort, recommence. Le premier arrivé à 63, dans le jardin de l'oie, gagne la partie. A condition de tomber juste, sinon il retourne en arrière, sur autant de cases qu'il lui reste à parcourir.

Jeu de palet breton. Source : http://data.abuledu.org/URI/53cc35d7-jeu-de-palet-breton

Jeu de palet breton

Jeu de palet breton sur planche en bois : Le palet breton se joue en 12 points. Chaque palet placé sur la planche, sans avoir rebondi sur le sol, le plus près du maître fait marquer un point à son équipe. Lorsqu'un joueur place son palet au-dessus du maître, on dit qu'il fait un chapeau et alors le palet se trouvant au-dessus est gagnant s'il y a possibilité de point. Deux joueurs touchant le maître sont mis à égalité et on recommence le lancé. Une partie se joue en général en deux manches gagnantes. Le palet en fonte mesure 56 mm de diamètre. Le joueur se place à 5 m du bord de la planche avec des palets de 120 grammes environ.

Joueurs de Baby Foot. Source : http://data.abuledu.org/URI/51d9a301-joueurs-de-baby-foot

Joueurs de Baby Foot

Joueurs de baby-foot au Festival de jeux de Cannes, 2 mars 2013. Le baby-foot est un football de table qui se joue généralement à deux équipes de deux et parfois à un contre un. La table, nommée elle aussi baby-foot, est constituée d'un plateau représentant le terrain, au-dessus duquel se déplacent huit barres qui supportent les onze figurines de chaque équipe appelées joueurs. Chaque côté peut ainsi actionner quatre barres : 1) une barre supportant trois avants (elle fait face aux défenseurs adverses) et une barre supportant cinq demis ; correspondant aux milieux de terrain (elle fait face aux demis adverses) ; 3) une barre supportant deux défenseurs qui fait face aux avants adverses ; 4) une barre supportant le gardien de but. À chaque extrémité du plateau, le but est abrité par une cage, derrière laquelle est fixé le boulier servant au décompte des points. La balle peut être en liège ou en plastique.