Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Lithophanie | Horae | Céramique à décor imprimé | Dessins et plans | Gestion du risque | Criticité | Analyse des modes de défaillance, de leurs effets et de la criticité | Faïence de Wedgwood | Art anglais | Effets de la lumière | Saisons | Art de la lumière | Mythologie grecque | Heures | Homère | Photographie |
Lithophanie de Wedgwood. Source : http://data.abuledu.org/URI/5230bee5-lithophanie-de-wedgwood

Lithophanie de Wedgwood

Lithophanie de Wedgwood représentant la danse des trois Heures, filles de Zeus (allégories des saisons). Étymologie : du grec lithos, « pierre » et phanes et phaneia, de phainein « paraître », plaque de biscuit de porcelaine non émaillée et non vitrifiée ou d'albâtre, incisée et gravée de sorte à ce qu’elle permette de faire apparaître une image par translucidité devant une source de lumière, plus l’épaisseur de la plaque étant fine, plus la translucidité étant marquée. Par le mot Heures (en latin Horae et en grec ancien Ὧραι / Hōrai), les Grecs, primitivement, désignèrent, non pas les divisions du jour, mais celles de l'année. Les Heures étaient filles de Zeus et de Thémis. Hésiode en compte trois : Eunomie, Dicé et Eiréné, c'est-à-dire le Bon Ordre ou la Législation, la Justice et la Paix, noms indiquant leur rôle moral. Homère les nomme les portières du ciel, et leur confie le soin d'ouvrir et de fermer les portes éternelles de l'Olympe. Elles sont aussi les régulatrices de la vie humaine. La mythologie grecque ne reconnut donc d'abord que trois Heures ou trois Saisons : le Printemps, l’Été et l'Hiver.

Niveau risque ISO 13849-1. Source : http://data.abuledu.org/URI/50c25c24-niveau-risque-iso-13849-1

Niveau risque ISO 13849-1

Analyse du risque selon la norme ISO 13849-1:2008. Cette norme propose une évaluation arborescente, selon les paramètres de la situation dangereuse. Facteurs : S : gravité de la blessure ; S1 : blessure légère (normalement réversible) ; S2 : blessure grave (normalement irréversible, y compris le décès) ; F : fréquence et/ou durée d'exposition au phénomène dangereux ; F1 : rare à assez fréquente et/ou courte durée d'exposition ; F2 : fréquente à continue et/ou longue durée d'exposition ; P : possibilité d'éviter le phénomène dangereux ou de limiter le dommage ; P1 : possible sous certaines conditions ; P2 : rarement possible ; PL : niveau de performance. Cela détermine un niveau de performance PL ("performance level") coté de a à e. Dans le domaine de la cyndinique, l'évaluation des risques est l'ensemble des méthodes consistant à calculer la criticité (pertinence et gravité) des dangers. Elle vise outre à quantifier et qualifier les dangers. Dans ce domaine, on se restreint à l'étude du risque aryétique, c'est-à-dire en ne considérant que les événements à conséquences négatives. On s'attache à obtenir des valeurs chiffrées, afin de pouvoir effectuer des classements, de mettre des priorités sur les mesures à prendre pour réduire les risques et combattre leurs conséquences. On parle d'évaluation chiffrée du risque, ou en anglais "quantitative risk assesment" (QRA). La criticité est donc cette valeur chiffrée. Habituellement, elle est décomposée en plusieurs paramètres : fréquence ; effectif exposé ; gravité ; niveau de maîtrise. La criticité est alors le produit des valeurs de ces paramètres.