Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Photographie | Gravure | Peinture | Peintres français | Dix-huitième siècle | Jean Baptiste Greuze (1725-1805) | Dix-neuvième siècle | automne | Jean-Baptiste Corbin (1835-1953) | Dessins et plans | Paris (France) | Animaux -- Dans l'art | Musée de l'école de Nancy | Autoportraits | Art nouveau (architecture) | Penne (Tarn) | Objets en bronze | Jean-Baptiste Delambre (1749-1822) | Géographie | Astronomes | ...
Angle Dunkerque Barcelone. Source : http://data.abuledu.org/URI/52ac9726-angle-dunkerque-barcelone

Angle Dunkerque Barcelone

Mesure de l'angle de l'arc de méridien entre Dunkerque (France) et Barcelone (Espagne) en utilisant l'ombre d'un bâton planté à la verticale. Ceci fut fait par des expéditions menées par Delambre et Méchain. Pour mesurer la distance de Dunkerque à Barcelone (qui sont sur un même méridien), on mesura la distance de proche en proche entre des points bien visibles : sommet des églises et des collines. Pour cela, on se place en un point, et on vise l'autre point, selon un principe similaire au télémètre ; la mesure des angles permet de déterminer la distance.

Aquarium dans le jardin du musée de l'école de Nancy. Source : http://data.abuledu.org/URI/5818fcee-aquarium-dans-le-jardin-du-musee-de-l-ecole-de-nancy

Aquarium dans le jardin du musée de l'école de Nancy

Aquarium de style art nouveau dans le jardin du musée de l'école de Nancy, 1904, par Jean-Baptiste Corbin (1835-1953).

Aquarium dans le jardin du musée de l'école de Nancy. Source : http://data.abuledu.org/URI/5818fd37-aquarium-dans-le-jardin-du-musee-de-l-ecole-de-nancy

Aquarium dans le jardin du musée de l'école de Nancy

Aquarium de style art nouveau dans le jardin du musée de l'école de Nancy, 1904, pour Jean-Baptiste Corbin (1835-1953).

Audience au Palais de Topkapi. Source : http://data.abuledu.org/URI/5113944b-audience-au-palais-de-topkapi

Audience au Palais de Topkapi

Ahmed III, Sultan de l'empire Ottoman, reçoit l'ambassadeur des Pays-Bas Cornelis Calkoen au Palais de Topkapi à Istanbul en 1727. Tableau de Jean Baptiste van Mour (1671-1737). Les cérémonies les plus élaborées dans ce bâtiment concernaient la réception des ambassadeurs qui venaient, escortés par des officiels, embrasser le bord de la robe du sultan. Le trône était alors richement décoré. La salle des audiences, dite aussi hall d'audience ou chambre des pétitions (Arz Odası), se situe juste derrière la porte de la Félicité, de manière à cacher la vue de la troisième cour. Cet immeuble carré est un kiosque ottoman, entouré de vingt-deux colonnes, qui supporte un large toit avec des gouttières pendantes. À l'intérieur se trouvent la salle du trône et deux petites pièces. Ce bâtiment était aussi nommé salle du Conseil intérieure, pour le différencier de la salle du Conseil de la seconde cour. C'est un bâtiment ancien, datant du XVe siècle, et décoré ensuite par Soliman. Le sultan y était assis sur un trône à baldaquin, et recevait personnellement les vizirs, les officiels et les ambassadeurs qui venaient se présenter. Selon un récit de Cornelius Duplicius en 1533 : « L'empereur était assis sur un trône légèrement surélevé entièrement couvert de drap d'or, cousu de nombreuses pierres précieuses et, de tous côtés, on voyait des coussins de valeur inestimable ; les murs de la pièce étaient recouverts de mosaïque d'azur et d'or ; le manteau de la cheminée était d'argent massif recouvert d'or et, sur un côté de la pièce, l'eau coulait dans une fontaine. »

Auto-portrait d'Alexandre von Humboldt. Source : http://data.abuledu.org/URI/50f45639-auto-portrait-d-alexandre-von-humboldt

Auto-portrait d'Alexandre von Humboldt

Auto-portrait d'Humboldt en 1814 à 35 ans. Humboldt arrive au large de Bordeaux le 1er août 1804. Il s'installe à Paris, au 3 quai Malaquais, où il résidera de 1804 et 1824. Il retrouve le monde scientifique de son temps. Il fait partie de la Société d'Arcueil formée autour du chimiste Berthollet où se rencontrent également François Arago, Jean-Baptiste Biot, Louis-Joseph Gay-Lussac avec lesquels Humboldt se lie d'amitié. Ils publient ensemble plusieurs articles scientifiques. Humboldt et Gay-Lussac mènent des expériences communes sur la composition de l'atmosphère, sur le magnétisme terrestre. Humboldt offre son herbier au muséum d'histoire naturelle de Paris. La collection est acceptée par décret en 1805. Il publie en français la relation de son voyage. Il fréquente les salons parisiens comme celui de Madame de Récamier. Il se lie d'amitié avec Chateaubriand. Il est reçu par Napoléon qui le soupçonne d'espionnage pour le compte de la Prusse. Humboldt est reconnu par les plus grands scientifiques de son temps. Il est élu correspondant pour la section de physique générale de la 1re Classe de l'Institut national des sciences et des arts le 16 pluviôse an XII (6 février 1804), Associé étranger de l'Académie des sciences le 14 mai 1810. Paris est la capitale de la science et, Humboldt décide d'y rester pour trier ses collections et préparer un ouvrage monumental à partir de son expérience.

Autoportrait de Corot. Source : http://data.abuledu.org/URI/5389d22f-autoportrait-de-corot

Autoportrait de Corot

Autoportrait de Corot autour de 1825.

Autoportrait de Greuze en 1777. Source : http://data.abuledu.org/URI/5384bdd4-autoportrait-de-greuze-en-1777

Autoportrait de Greuze en 1777

Autoportrait en 1777 de Jean Baptiste Greuze (1725-1805), Musée des Beaux-Arts de Marseille.

Autoportrait de Salvator Rosa. Source : http://data.abuledu.org/URI/51c16e29-autoportrait-de-salvator-rosa

Autoportrait de Salvator Rosa

Autoportrait, 1645, de Salvator Rosa (1615–1673), poète satirique, acteur, musicien, graveur et peintre italien. Sa devise en latin AUT TACE / AUT LOQVERE MELIORA / SILENTIO (Tais-toi, à moins que ce tu as à dire vaille mieux que le silence) figure sur son autoportrait à la National Gallery à Londres. Pendant un carnaval à Rome il écrivit une pièce de théâtre et la joua sous le masque de coviello ; son personnage se moquait de Rome et distribuait des ordonnances médicales burlesques contre les maladies du corps et plus particulièrement celles de l'esprit. Sous ce costume, il se moqua lourdement des grosses comédies interprétées dans le Trastevere sous la direction de Bernini...Curieusement Salvator Rosa et Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, étaient contemporains.

Brouette du nain de jardin. Source : http://data.abuledu.org/URI/51de6e60-brouette-du-nain-de-jardin

Brouette du nain de jardin

Brouette de nain de jardin.

Buffet de style Art Nouveau. Source : http://data.abuledu.org/URI/53130f6a-buffet-de-style-art-nouveau

Buffet de style Art Nouveau

Eugène Vallin (Français, 1856-1922) : Salle à manger Masson, 1903-1906. Détail du buffet Art-Nouveau sculpté en acajou blond (cedro-cedrela). Musée de l'Ecole de Nancy.

Camion décoré au Pakistan. Source : http://data.abuledu.org/URI/53296248-camion-decore-au-pakistan

Camion décoré au Pakistan

Camion décoré au Pakistan à Islamabad.

Carte de l'île de La Réunion en. Source : http://data.abuledu.org/URI/521a3802-carte-de-l-ile-de-la-reunion-en-

Carte de l'île de La Réunion en

Carte de la Réunion, 1804, par Jean Baptiste Bory de Saint-Vincent (1778-1846).

Chemin de fer Lyon - StEtienne. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b041e2-chemin-de-fer-lyon-stetienne

Chemin de fer Lyon - StEtienne

Quatre trains de la Ligne Saint-Étienne - Lyon : 1. train de voyageurs en traction équestre ; 2. train de marchandises en traction équestre ; 3. train de voyageurs en descente sans traction ; 4. train de houille, tiré par une locomotive du type d'avant de 1835. Le chemin de fer de Saint-Étienne à Lyon, par Saint-Chamond, Rive-de-Gier et Givors, fut incontestablement l'œuvre des frères Seguin, auxquels s'était joint Édouard Biot, le fils de Jean-Baptiste Biot, membre de l'Institut. Le père, savant physicien, devait d'ailleurs apporter un concours efficace dans les calculs du nivellement de la ligne. Les frères Seguin d'Annonay, ingénieurs civils et manufacturiers, formaient déjà une société patentée ayant pour objet toutes opérations industrielles. Marc, dit Seguin Aîné, était le chef écouté et suivi de cette association fraternelle où Camille, Jules, Paul et Charles apportaient une collaboration compétente (Jean Falaize, La Vie du Rail n° 1841, 29 avril 1982). Source : Activités des professeurs d'Histoire du lycée Claude Lebois à Saint-Chamond (42400, Loire), http://profshistoirelcl.canalblog.com/archives/2008/10/05/10855271.html

Cirque d'été, aux Champs-Elysées. Source : http://data.abuledu.org/URI/514ead48-cirque-d-ete-aux-champs-elysees

Cirque d'été, aux Champs-Elysées

Gravure représentant un des quatre cirques sédentaires en activité à Paris à la fin du XIXème siècle : le Cirque des Champs-Élysées (1841-1898), connu sous les noms de Cirque de l'Impératrice ou de Cirque d'été, qui pouvait contenir jusqu'à 3 500 places. Source : "Dictionnaire historique et pittoresque du théâtre", d'Arthur Pougin (1885). page 209. Cette salle parisienne fut édifiée en 1841 au carré Marigny par l'architecte Jacques Hittorff, elle est aujourd’hui disparue. Pendant du Cirque d’hiver, construit par Hittorf pour Dejean boulevard du Temple en 1852, il fonctionnait du 1er mai au 1er septembre. L’acoustique y était si bonne qu'Hector Berlioz y donna une série de concerts en 1845. En 1847, les spectateurs payaient 2 francs au pourtour et 1 franc à l’amphithéâtre. Devenu un temps Cirque-National, il connut son apogée sous le Second Empire sous le nom de Cirque de l’Impératrice à partir de 1853 (le Cirque d’hiver devenant quant à lui le Cirque Napoléon). Sa grande attraction fut longtemps le clown Jean-Baptiste Auriol. Caroline Otero et Émilienne d'Alençon y firent leurs débuts. Son succès se prolongea jusque dans les années 1880. Le Tout-Paris s'y précipitait le samedi, jour réputé chic. Petit à petit délaissé par le public après l’exposition universelle de Paris de 1889, il fut démoli vers 1900, laissant son nom à la rue du Cirque.

Cloche. Source : http://data.abuledu.org/URI/5154200d-cloche

Cloche

Une des deux cloches de l'église de la Décollation de Saint-Jean-Baptiste, Fanlac, Dordogne, France.

Colbert à son bureau. Source : http://data.abuledu.org/URI/519e6fd7-colbert-a-son-bureau

Colbert à son bureau

Marc Nattier d'après Claude Lefèbvre, Portrait de Jean-Baptiste Colbert, marquis de Seignelay (1676).

Colbert visitant les Gobelins en 1665. Source : http://data.abuledu.org/URI/548b58cf-colbert-visitant-les-gobelins-en-1665

Colbert visitant les Gobelins en 1665

Colbert visitant les Gobelins en 1665, par Sébastien Leclerc (1637–1714) : La galerie de l'hostel royal des Gobelins où l'on fait voir à Monseigneur Colbert, Marquis de Villacerf et de Payens, Seigneur de St Mémin, Courlange, La Cour, St Phal, Fontaine et autres lieux ; Conseiller du roi en ses conseils, Premier Maistre d'Hostel de la feue reine, Surintendant et Ordonnateur général des bastimens, jardins, arts et manufactures de sa majesté. Quelques actions d'Alexandre représentées en Tapisseries sur les Tableaux de Monsieur Le Brun.

Collier de perles en bronze de Penne. Source : http://data.abuledu.org/URI/5461477b-collier-de-perles-en-bronze-de-penne

Collier de perles en bronze de Penne

Parure en perles de bronze, Étage : Holocène Âge du Bronze (ancien) de -1800 à -1500 avant notre ère) ; Localité : Grotte dite Le Cuzoul d'Armand (alias grotte Mazuc) à Penne – Tarn ; Collection Jean-Baptiste Noulet 1881 ; Muséum de Toulouse MHNT.PRE.2009.0.236.1 (Taille 110 × 110 × 24 mm).

Collier protohistorique de perles en bronze. Source : http://data.abuledu.org/URI/54936e87-collier-protohistorique-de-perles-en-bronze

Collier protohistorique de perles en bronze

Collier protohistorique de perles en bronze, Âge du Bronze (ancien) de -1800 à -1500 avant notre ère. Localité : Grotte dite Le Cuzoul d'Armand (alias grotte Mazuc) à Penne dans le Tarn. Collection Jean-Baptiste Noulet, 1881. Taille 110 × 110 × 24 mm. Museum de Toulouse.

Descriptif du Clos Lucé. Source : http://data.abuledu.org/URI/50f12ebb-descriptif-du-clos-luce

Descriptif du Clos Lucé

Descriptif bilingue du Clos Lucé, Val de Loir : "C'est au Clos Lucé que Léonard de Vinci vécut les trois dernières années de sa vie (1516-1519) dans l'intimité d'une demeure Renaissance toujours vivante. On y retrouve sa chambre, sa cuisine, ses ateliers... là même où il acheva de peindre le "Saint-Jean Baptiste" et travailla pour François Ier comme architecte, inventeur, metteur en scène. Le Parc du Clos Lucé met en scène et retrace la vie de Léonard au travers deombreuses nreproductions de ses inventions."

Église landaise en garluche. Source : http://data.abuledu.org/URI/5074b25f-eglise-landaise-en-garluche

Église landaise en garluche

L'église Saint-Jean-Baptiste de Mézos date du 14è siècle ; elle est construite en "garluche", matériau traditionnel des Landes.

Faïence de Locmaria. Source : http://data.abuledu.org/URI/58585a29-faience-de-locmaria

Faïence de Locmaria

Faïence de Quimper : poterie vernissée aux engobes (peut-être Jean-Baptiste Bousquet, fin XVIIe, Musée de la faïence de Quimper).

Fontaine des jardins de l'Observatoire. Source : http://data.abuledu.org/URI/53e27d70-cheval-fontaine-fremiet-carpeaux-jpg

Fontaine des jardins de l'Observatoire

Statue d'un des chevaux de Frémiet de la fontaine des quatre parties du Monde (Carpeaux), Place Camille Jullian, Jardins de l'Observatoire, Paris, 6ème arrondissement, en automne.

Garçon de cave au XVIIIème siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/535c1ff1-garcon-de-cave-au-xviiieme-siecle

Garçon de cave au XVIIIème siècle

Garçon de cave en uniforme faisant la vaisselle, 1738, par Jean-Baptiste-Siméon Chardin (1699–1779)

Jeune fille au bonnet. Source : http://data.abuledu.org/URI/50fc6854-jeune-fille-au-bonnet

Jeune fille au bonnet

Jeune fille au bonnet, vers 1770, de Jean-Baptiste Greuze (1725–1805)

L'Antarctique en 1914. Source : http://data.abuledu.org/URI/5309ba4b-l-antarctique-en-1914

L'Antarctique en 1914

Carte de l'Antarctique telle qu'elle était connue en 1914, notamment après la deuxième expédition de Jean-Baptiste Charcot. travail personnel : d'après les informations de la carte du Lieutenant Bongrain, à bord du Pourquoi-pas. Cette carte se trouve dans le rapport Deuxième expédition antarctique francaise (1908-1910) : Sciences physiques : documents scientifiques paru en 1914 "sous les auspices du Ministère de l'Instruction publique". L'auteur officiel de l'ouvrage est Jean-Baptiste Charcot mort en 1936. (Voir un exemplaire de cette carte (à la fin de l'ouvrage, dans l'annexe).

La Blanchisseuse en 1761. Source : http://data.abuledu.org/URI/5384c37f-la-blanchisseuse-en-1761

La Blanchisseuse en 1761

La Blanchisseuse en 1761, par Jean Baptiste Greuze (1725-1805).

La poupée dansante. Source : http://data.abuledu.org/URI/5384cf0d-la-poupee-dansante

La poupée dansante

Le savoyard et la poupée dansante, par Jean Baptiste Greuze (1725-1805).

Le dompteur de lion. Source : http://data.abuledu.org/URI/54a18bb4-le-dompteur-de-lion

Le dompteur de lion

Statue du dompteur Jean-Baptiste Pezon chevauchant un lion, cimetière du Père Lachaise à Paris, par le sculpteur animalier Prosper Lecourtier (1851-1924).

Le jeu du Cheval Fondu. Source : http://data.abuledu.org/URI/52b3740b-le-jeu-du-cheval-fondu

Le jeu du Cheval Fondu

Le jeu du Cheval Fondu, Manufacture de Beauvais d'après les cartons de Jean Baptiste Oudry (1686-1755) : Les Amusements Champêtres : Le cheval fondu, faisant partie d'un ensemble de huit pièces dont les premiers cartons furent dessinés entre 1720 et 1730. Rencontrant un large succès, la tenture fut rééditée en de nombreuses séries, notamment à Aubusson par Jean-Baptiste Huet.

Le mime Pierrot en 1830. Source : http://data.abuledu.org/URI/51c1ba5c-le-mime-pierrot-en-1830

Le mime Pierrot en 1830

Le mime Pierrot, 1830, joué par Jean-Gaspard Deburau (1796-1846), mime franco-bohémien. Il a joué au Théâtre des Funambules du début des années 1820 jusqu'à sa mort. Il a été immortalisé dans le film réaliste poétique de Marcel Carné Les Enfants du Paradis (1945), où il apparaît sous son nom de scène « Baptiste ». Sa plus célèbre création est Pierrot, un personnage qui fut l'ancêtre de tous les Pierrots romantiques, décadents, symbolistes et du début du modernisme.

Les hommes de la Commune, 1871. Source : http://data.abuledu.org/URI/5071fc70-les-hommes-de-la-commune-1871

Les hommes de la Commune, 1871

"Les hommes de la Commune." Source : L'Illustration, journal universel, 15 juillet 1871. Le conseil de la Commune : Toutes les tendances politiques républicaines et socialistes y sont représentées, jusqu'aux anarchistes. Parmi la vingtaine de « jacobins », admirateurs de la Révolution de 1789 et plutôt centralisateurs, on trouve Charles Delescluze, Félix Pyat, Charles Ferdinand Gambon ou Paschal Grousset. À peine plus nombreux sont les « radicaux », partisans de l'autonomie municipale et d'une république démocratique et sociale, tels Arthur Arnould, Charles Amouroux, Victor Clément et Jules Bergeret. On compte une dizaine de « blanquistes », adeptes de l'insurrection et avant-gardistes, comme Jean-Baptiste Chardon, Émile Eudes, Théophile Ferré, Raoul Rigault ou Gabriel Ranvier. Quelques « proudhoniens », partisans de réformes sociales, siègent : Léo Fränkel, Benoît Malon, Eugène Varlin... Enfin, des « indépendants » ont été élus, tels Jules Vallès et Gustave Courbet.

Maison Corbin et jardin du musée de l'école de Nancy. Source : http://data.abuledu.org/URI/5818fe01-maison-corbin-et-jardin-du-musee-de-l-ecole-de-nancy

Maison Corbin et jardin du musée de l'école de Nancy

Maison Corbin et jardin du musée de l'école de Nancy, 1904.

Mort du canari. Source : http://data.abuledu.org/URI/5384c49c-mort-du-canari

Mort du canari

La fille au canari mort, 1765, par Jean Baptiste Greuze (1725-1805).

Palais de fantaisie. Source : http://data.abuledu.org/URI/514dbafe-palais-de-fantaisie

Palais de fantaisie

Palais de fantaisie, Le Piranèse (1720-1778). Dans ses planches gravées, Piranèse parvient à sublimer l'Antiquité. En isolant et en amplifiant les éléments architecturaux, il ajoute à ses œuvres une dimension dramatique qui reflète son idée de la dignité et de la magnificence romaine.

Panier de fraises vers 1760. Source : http://data.abuledu.org/URI/534bb353-panier-de-fraises-vers-1760

Panier de fraises vers 1760

Panier de fraises vers 1760, par Jean-Baptiste Siméon Chardin (1699-1779) : sur une table, une pyramide de fraises dans un panier en osier, un verre d'eau plein à gauche, deux oeillets blancs au premier blanc et sur la droite deux cerises et un abricot.

Plan de Lutèce en 508. Source : http://data.abuledu.org/URI/50734303-plan-de-lutece-en-508

Plan de Lutèce en 508

Jean-Baptiste Bourguignon d'Anville (1697-17--), 1705 : "Lutèce conquise par les François sur les Romains ou second plan de la ville de Paris : Tiré du misopogone de l'empereur Julien, d'Amian Marcellin, de Grégoire de Tours, de Boète, de l'Abbé Suger, des Anciens titres, du Trésor des Chartres, des archives de St Magloire, de St Eloy, du Temple et des Vestiges de cette ancienne enceinte qui subsiste encore aujourd'huy ou que l'on a vu de nos jours."

Plan relief d'un familistère. Source : http://data.abuledu.org/URI/509184fb-plan-relief-d-un-familistere

Plan relief d'un familistère

Plan relief du familistère et de l'usine de Guise (Aisne) réalisé en 1931. La création de l'Association en 1880, de même que la construction du Familistère, par Jean-Baptiste Godin lui attire la sympathie de nombreux réformateurs sociaux, mais aussi de nombreux ennemis : clergé offensé par la mixité et la promiscuité des logements, commerçants menacés par les bas prix pratiqués dans les économats, patrons dénonçant le socialisme de Godin, mais aussi parmi l'extrême-gauche marxiste, considérant l'œuvre de Godin comme une forme de paternalisme, séduisant les ouvriers pour mieux les détourner de la Révolution et de leur émancipation.

Port de Singapour. Source : http://data.abuledu.org/URI/59818126-port-de-singapour

Port de Singapour

Rade et ville de Singapour, vue prise de la maison du gouverneur. Atlas pittoresque, planche 134. - Jules Dumont d'Urville (1846) Voyage au Pôle Sud et dans l'Océanie sur les corvettes L'Astrolabe et La Zélée exécuté par ordre du Roi Pendant les Années 1837–1838–1839–1840 sous le commandement de M. Dumont-d'Urville.

Portrait de Bory Saint-Vincent. Source : http://data.abuledu.org/URI/521a394b-portrait-de-bory-saint-vincent

Portrait de Bory Saint-Vincent

Portrait de Jean Baptiste Bory Saint-Vincent (1778-1846) : il quitte Paris le 30 septembre 1800, arrive au Havre le 2 octobre et quitte la ville le 19 à bord de l'un des deux navires que le capitaine Nicolas Baudin emmènera autour du monde de 1800 à 1804, Le Naturaliste. Il s'arrête lors d'une escale à l'île Maurice en mars 1801. De là, il rejoint le 23 mai 1801 la Réunion voisine, où il effectue en octobre et novembre 1801 l'ascension et la première description scientifique générale du Piton de la Fournaise, le volcan actif de l'île.

Portrait de Clio en 1865. Source : http://data.abuledu.org/URI/5942d92e-portrait-de-clio-en-1865

Portrait de Clio en 1865

Portrait de Clio en 1865, par Corot.

Portrait de Diderot en 1766. Source : http://data.abuledu.org/URI/5384bf11-portrait-de-diderot-en-1766

Portrait de Diderot en 1766

Portrait de Denis Diderot (1713–1784), 1766, par Jean Baptiste Greuze (1725-1805).

Portrait de Jean-Baptiste Lully. Source : http://data.abuledu.org/URI/54a873fb-portrait-de-jean-baptiste-lully-

Portrait de Jean-Baptiste Lully

Portrait de Jean-Baptiste Lully (1632-1687), plâtre original réalisé en 1874 par Alexandre Schoenewerk (1820-1885) suite à une commande de Garnier pour le décor de l'Opéra de Paris ; Dépôt du Fonds national d'art contemporain en 1903 à La Piscine, Musée d'Art et d'Industrie (Roubaix).

Portrait de l'architecte Jean-Baptiste Lepère. Source : http://data.abuledu.org/URI/541d82d5-portrait-de-l-architecte-jean-baptiste-lepere

Portrait de l'architecte Jean-Baptiste Lepère

Portrait de l'architecte Jean-Baptiste Lepère, 1893, par Jean Auguste Dominique Ingres. Bonaparte l'avait emmené en Égypte pour vérifier si le projet de creuser un canal pour relier la mer Méditerranée et la mer Rouge à travers le delta du Nil était réalisable : il s'agissait aussi pour lui de vérifier si le niveau entre les deux mers était suffisamment peu important pour la réalisation de ce canal. Source : Élie Brault, Les Architectes par leurs œuvres, t. III, Paris, H. Laurens, 1893.

Portrait de l'astronome Jean-Baptiste Delambre. Source : http://data.abuledu.org/URI/52ac9e25-portrait-de-l-astronome-jean-baptiste-delambre

Portrait de l'astronome Jean-Baptiste Delambre

Portrait de l'astronome Jean-Baptiste Delambre. Avec Pierre Méchain, il entreprend la mesure d'un arc du méridien de Paris, entre Dunkerque et Barcelone, pour servir à l'établissement du système métrique. Cette expédition dure de 1792 à 1799.

Portrait de Louis Daguerre en 1844. Source : http://data.abuledu.org/URI/53760ab8-louis-daguerre-

Portrait de Louis Daguerre en 1844

Portrait de Louis-Jacques-Mandé Daguerre (1787-1851) photographié en 1844 par Jean-Baptiste Sabatier-Blot, George Eastman House, Rochester. Daguerre est un photographe français, inventeur du daguerréotype et du diorama ; Peintre, élève d'Eugène-Marie Degotti, peintre-décorateur de l'Opéra : a utilisé la technique du dessin lavé. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_Daguerre

Statue à l'entrée du palais de Versailles. Source : http://data.abuledu.org/URI/5019a7ad-statue-a-l-entree-du-palais-de-versailles

Statue à l'entrée du palais de Versailles

Une statue à l'entrée du Palais de Versailles, "La Paix", par Jean-Baptiste Tuby.

Tentes pour sans-abris. Source : http://data.abuledu.org/URI/51fc193d-tentes-pour-sans-abris

Tentes pour sans-abris

Les Enfants de Don Quichotte est une association française présidée par Jean-Baptiste Legrand, créée le 16 novembre 2006 à l'initiative d'Augustin Legrand, Pascal Oumakhlouf et Ronan Dénécé. Son siège social est à Chécy (Loiret). L'intention de ses créateurs est de « soutenir et défendre toute opération tendant à prévenir ou lutter contre les faits de nature à affecter et compromettre le bien-être social et humain. »