Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Photographie | Architecture | Bleu | Monuments historiques | Quinzième siècle | Dessins et plans | Art contemporain | Invader | Neige | Peinture | Monument Historique | Peintres français | Mosquées -- Iran | Jules Laurens (1825-1901) | Dix-neuvième siècle | Iran | Jeux vidéo | Émile André (1871-1933) | Rodrigo Díaz de Vivar (1043-1099) | Individu et histoire | ...
Banderole publicitaire sur façade historique. Source : http://data.abuledu.org/URI/533f96f4-banderole-publicitaire-sur-facade-historique

Banderole publicitaire sur façade historique

Deux inscriptions sur la façade de la Caisse d'épargne (10, rue Paul Séramy) de Fontainebleau (Seine-et-Marne) en Île-de-France : Caisse d'épargne et affichage sur une banderole pour une manifestation culturelle contemporaine, "Street'Art in Fontainebleau" à la Galerie 17 arts du 12 mai au 30 juin 2012. Une banderole est un drapeau rectangulaire visible de loin : la banderole est un outil de communication événementielle. elle se compose d'un visuel ou logo imprimé sur matière tissu ou PVC et est fixé par des œillets ou des sandows. Son emploi est habituel lors de manifestations. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Banderole

Bordure épigraphique médiévale. Source : http://data.abuledu.org/URI/5113fcb8-bordure-epigraphique-medievale

Bordure épigraphique médiévale

Fragment de bordure épigraphique. Céramique siliceuse à décor moulé sous glaçure, art timouride (première moitié du XV° siècle). Provenance : Shah-i Zinde à Samarcande. Fouilles archéologiques de Jacques de Morgan, fin XIX° siècle ; en dépôt au Musée Guimet de Lyon. Site à la limite des mondes turc et persan. Riche en monuments historiques, Samarcande a été proclamée en 2001 par l'UNESCO carrefour de cultures et site du patrimoine mondial.

Calendrier aztèque. Source : http://data.abuledu.org/URI/50dcb70c-calendrier-azteque

Calendrier aztèque

Reproduction d'un calendrier solaire aztèque dans l'ouvrage "Description historique et chronologique des deux pierres trouvées en refaisant le pavage de la grand' place de Mexico en 1790" (Descripción histórica y cronológica de las dos piedras que con ocasión del nuevo empedrado que se está formando en la plaza principal de México, se hallaron en ella el año de 1790) par Antonio de Leon y Gama (1792). Ce livre décrit les calendriers aztèques et particulièrement la découverte d'une pierre calendaire aztèque à Mexico.

Descriptif du château de Gizeux. Source : http://data.abuledu.org/URI/50f14311-descriptif-du-chateau-de-gizeux

Descriptif du château de Gizeux

Propriété pendant 350 ans de la famille Du Bellay. Elle le vendra en 1677 à Anne Frezeau qui invitera au château l'École de peinture de Fontainebleau pour y décorer une salle de fresques murales représentant les plus célèbres châteaux royaux tels Chambord, Vincennes et Versailles. Cette vaste salle est considérée par les Monuments Historiques comme unique en France."

Feu de Saint-Pol à Dunkerque. Source : http://data.abuledu.org/URI/53591177-feu-de-saint-pol

Feu de Saint-Pol à Dunkerque

Le feu de Saint-Pol est un phare situé en bout de la jetée ouest du port de Dunkerque, inscrit aux monuments historiques. Propriété de l'État, bien qu'il soit envisagé de le céder aux collectivités locales, paradoxalement il doit son nom à Saint-Pol-sur-Mer, bien qu'il se trouve à Dunkerque. Construit en 1937-1938 (mais restauré à l'identique en 1954), allumé en 1939, il est la dernière œuvre de l'architecte Gustave Umbdenstock. C'est aussi le seul phare Art déco de l’Hexagone. Le feu de Saint-Pol est dénommé "feu" faute de satisfaire à au moins deux des critères de la définition du phare au sens strict qu'en donne l'administration française. Hauteur : 35 m - Elévation : 35 m - Portée : 15/18 milles. Feux : Feux à deux éclats verts toutes les six secondes. Lanterne : alimentée par panneaux solaires. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Feu_de_Saint-Pol_%28Dunkerque%29

Grotte d'Altamira en 1880. Source : http://data.abuledu.org/URI/5248848c-grotte-d-altamira-en-1880

Grotte d'Altamira en 1880

Relevé du plafond aux polychromes publié par M. Sanz de Sautuola en 1880 (d'après Cartailhac, 1902). Les peintures d'Altamira ont été découvertes en 1879, lors de fouilles conduites par Marcelino Sanz de Sautuola. La grotte était connue depuis 1868 et Sanz de Sautuola y effectuait des visites depuis 1876. Il avait observé la présence de dessins géométriques sur les parois sans y accorder d'importance mais c'est sa fillette Maria, alors âgée de huit ans, qui remarqua la première la présence de «toros» dessinés au plafond. Sanz de Sautuola publia dès 1880 « Brèves notes sur quelques objets préhistoriques de la province de Santander ». Émile Cartailhac avait été un des plus grands adversaires de l'authenticité d'Altamira. À partir de 1895, la découverte de gravures et de peintures dans les grottes françaises de la Mouthe, des Combarelles et de Font-de-Gaume, lui firent reconsidérer sa position. Après avoir visité les grottes, il écrivit dans la revue L'Anthropologie (1902) un article intitulé « La grotte d'Altamira. Mea culpa d'un sceptique ». Après cet article le caractère paléolithique des peintures d'Altamira fut universellement reconnu.

Hôtel de Sens (Marais). Source : http://data.abuledu.org/URI/514dc912-hotel-de-sens-marais-

Hôtel de Sens (Marais)

Sanguine originale, Hôtel de Sens au Marais-Paris par le peintre Michel RIGEL. Paris ne devient archevêché qu’en 1622. Avant cette date, la capitale dépendait de l'archevêché de Sens. C’est Tristan de Salazar, archevêque de cette ville (1474-1518) qui fait construire l’actuel bâtiment. Marguerite de Valois, surnommée la reine Margot, dont le mariage avec Henri IV fut déclaré nul en 1599 par l'Église, y résida de 1605 à 1606. L'hôtel fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques par la liste de 1862. Depuis 1961, il abrite la bibliothèque Forney, consacrée aux beaux-arts, aux métiers d'art et à leurs techniques, aux arts appliqués ainsi qu'aux arts décoratifs.

Le Cid recouvert au crochet. Source : http://data.abuledu.org/URI/53898cff-le-cid-recouvert-au-crochet

Le Cid recouvert au crochet

Statue du Cid (Rodrigo Díaz de Vivar, 1043-1099) recouverte au crochet par l'artiste américaine Agatha Oleksiak.

Maison art nouveau avenue Foch à Nancy. Source : http://data.abuledu.org/URI/5819098a-maison-art-nouveau-avenue-foch-a-nancy

Maison art nouveau avenue Foch à Nancy

Plaque des Monuments Historiques pour une des maisons art nouveau, avenue Foch à Nancy par Émile André (1871-1933) .

Mosaïque d'Invader à l'Hôtel des Trésoriers de la Bourse de Montpellier. Source : http://data.abuledu.org/URI/52c1f7b5-mosaique-d-invader-a-l-hotel-des-tresoriers-de-la-bourse-de-montpellier

Mosaïque d'Invader à l'Hôtel des Trésoriers de la Bourse de Montpellier

Mosaïque d'Invader à l'Hôtel des Trésoriers de la Bourse de Montpellier (classé PA00103591) : "Hôtel des Trésoriers de la Bourse XVII°-XVIII° Siècle. A appartenu au XVI° Siècle aux SAPORTA qui s'illustrèrent à la Faculté de Médecine. Réaménagé au XVIII° Siècle par Jean GIRAL."

Mosquée bleue. Source : http://data.abuledu.org/URI/5169af27-mosquee-bleue

Mosquée bleue

La mosquée bleue à Tauris, 1872. Huile sur toile. Jules Laurens (1825-1901). Cette mosquée (مسجد کبود‎ - Masjed-e Kabūd; Azerbaijani: Göy məscid) est un site historique célèbre de Tabrīz en Iran. Elle a été édifiée en 1465 sur l'ordre de Jahan Shah (Kara Koyunlu) ; partiellement détruite par un tremblement de terre en 1779, partiellement reconstruite en 1973.

Plan du centre historique d'Isfahan en 2010. Source : http://data.abuledu.org/URI/5652115a-plan-du-centre-historique-d-isfahan-en-2010

Plan du centre historique d'Isfahan en 2010

Plan du centre historique d'Isfahan en 2010 utilisant des données de Pascal-Xavier Coste (1787–1879), architecte, envoyé en mission archéologique en Perse par l'Académie des beaux-arts en 1840. "Monuments modernes de la Perse mesurés, dessinés et décrits", éd. Morel, 1867. Vert = vestiges conservés, jaune = vestiges endommagés, rouge = vestiges visibles en 1840, aujourd'hui disparus.

Statue de l'Âme de la France à La Réunion. Source : http://data.abuledu.org/URI/543ec949-statue-de-l-ame-de-la-france-a-la-reunion

Statue de l'Âme de la France à La Réunion

Statue de la Victoire "Âme de la France" de Carlo Sarrebezolles à Hell-Bourg, dans les Hauts de La Réunion. Comme les deux autres modèles, en plâtre et en pierre, L'Âme de la France en bronze est une statue de 3,20 mètres de haut. Elle représente une guerrière casquée étendant ses deux bras vers le ciel, sa main droite terminée par une délicate petite gerbe de fleurs et son poing gauche serrant au contraire avec force un bouclier enfilé sur son avant-bras. Cette posture singulière formant un V n'est pas gratuite. D'après Le Quotidien de La Réunion, "cette femme symbolise la victoire de la France à ses morts reconnaissants", en l'occurrence elle est un hommage aux soldats qui sont tombés pendant la Première Guerre mondiale, une guerre à laquelle La Réunion et les Réunionnais ont participé pour la défense de la Patrie, notamment emmenés par l'aviateur Roland Garros. Ainsi, le personnage figure visuellement la gratitude du pays envers les Poilus grâce à ce que la base Mérimée des Monuments historiques appelle une allégorie profane, et la statue peut donc faire fonction de monument aux morts. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27%C3%82me_de_la_France

Volets peints à Bucarest. Source : http://data.abuledu.org/URI/53618cf9-volets-peints-a-bucarest

Volets peints à Bucarest

"Fenêtre bleue" aux volets peints de Jurilovca, 1898, au Musée du Village Roumain (Muzeul National al Satului Dimitrie Gusti) de Bucarest : Un contrevent est un dispositif habituellement installé en extérieur devant une fenêtre ou une porte, qui peut être fermé pour se protéger de la lumière, des intrusions, des projectiles, des regards extérieurs ou comme élément d'isolation contre la chaleur, le froid, le vent et la pluie. Il est en général confondu dans le langage courant avec le volet, qui lui est installé en intérieur. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Contrevent Les contrevents sont traditionnellement composés d'un panneau en bois plein sans fentes avec des gonds métalliques qui les fixent au mur à l'extérieur de la baie (le contrevent battant), ce qui permet de les placer de façon à obstruer l'ouverture. Historiquement, ces contrevents ont pu être des panneaux simplement accrochés par des pitons ; puis ils furent ensuite articulés avec des charnières et rabattus.