Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Photographie | Aides à la navigation | Phares | Phares -- France | Géographie | Signalisation maritime | Architecture | Balises | Monuments historiques | Dessins et plans | Phare du XXe siècle en France | Peinture | Mer du Nord | Humour | Phare monument historique (France) | Signaux et signalisation | Dix-neuvième siècle | Phare de la Somme | Gravure | Finistère (France) | ...
Affiche de Blanche-Neige dans les années 1939. Source : http://data.abuledu.org/URI/5347037b-affiche-de-blanche-neige-dans-les-annees-1939

Affiche de Blanche-Neige dans les années 1939

Affiche de Blanche-Neige avec son prince entourée par la ronde de ses sept nains, dans les années 1939.

Affiche Logiciel libre et éducation. Source : http://data.abuledu.org/URI/527e7dde-affiche-logiciel-libre-et-education

Affiche Logiciel libre et éducation

Aperçu de l'affiche de sensibilisation au logiciel libre pour l'éducation éditée par l'APRIL, octobre 2011.

Aide aux pauvres en Chine, par Marco Polo. Source : http://data.abuledu.org/URI/59318c38-aide-aux-pauvres-en-chine-par-marco-polo

Aide aux pauvres en Chine, par Marco Polo

Aide aux pauvres en Chine, 1400-1420, in "Le livre des merveilles de Marco Polo", folio 137v. Source : Gallica btv1b52000858n/f280.

Aiguilleurs du ciel. Source : http://data.abuledu.org/URI/56c6cf44-aiguilleurs-du-ciel

Aiguilleurs du ciel

Aiguilleurs du ciel.

Akashganga International Academy au Népal. Source : http://data.abuledu.org/URI/58869fd7-akashganga-international-academy-au-nepal

Akashganga International Academy au Népal

L'Akashganga International Academy (Katmanou-Népal) a adopté deux pingouins. Ailleurs Solidaires est une association humanitaire, basée dans le calvados, qui aide notamment une école de Katmandou, au Népal.

Alphabet enchanté, la lettre Z. Source : http://data.abuledu.org/URI/531456d4-alphabet-enchante-la-lettre-z

Alphabet enchanté, la lettre Z

Alphabet enchanté de Louis Ratisbonne (1827-1900), ABC de Trim (pseudonyme), illustré par Bertall (1820-1882), 1861 : Ces hommes à genoux, priant Dieu qu'il les aide, Et l'éclair en zigzags, ressemblent à des Z.

Atelier de peintre, Claude le Lorrain. Source : http://data.abuledu.org/URI/524d7bb2-atelier-de-peintre-claude-le-lorrain

Atelier de peintre, Claude le Lorrain

Le tour de la France par deux enfants, par George Bruno, pseudonyme d'Augustine Fouillée (née Tuillerie), 1877, p.57 ; manuel scolaire, édition de 1904. Claude le lorrain peignant un tableau. - La petite tablette qu'il tient de sa main gauche s'appelle la palette ; c'est sur la palette que sont étendues les couleurs, le bleu, le blanc, le noir, le rouge, etc. De sa main droite, il tient le pinceau. Près de lui, un jeune aide est occupé à broyer les couleurs que le peintre étendra ensuite sur la palette.

Autruche femelle couvant ses oeufs. Source : http://data.abuledu.org/URI/53879b29-autruche-femelle-couvant-ses-oeufs

Autruche femelle couvant ses oeufs

Autruche femelle (Struthio camelus massaicus) au nid couvant ses oeufs. Toutes les femelles du harem déposent leurs œufs dans le même nid, qui n'est en général qu'un simple trou dans le sol. Il n'est pas rare de compter jusqu'à trente œufs dans le même nid, voire soixante, qui avaient été déposés par cinq femelles, dans le cas d'une autruche masaï. L'incubation est assurée presque entièrement par le mâle, parfois relayé par la favorite. En cas de danger, le mâle défend courageusement les œufs ou les poussins, parfois aidé de la favorite voire de toutes les femelles. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Autruche_d%27Afrique

Balise lumineuse en mer. Source : http://data.abuledu.org/URI/53b99dd2-balise-lumineuse-en-mer

Balise lumineuse en mer

Balise lumineuse en mer.

Certificat signé par un maire en 1871. Source : http://data.abuledu.org/URI/524d7c92-certificat-signe-par-un-maire-en-1871

Certificat signé par un maire en 1871

Le tour de la France par deux enfants, par George Bruno, pseudonyme d'Augustine Fouillée (née Tuillerie), 1877, p.62 ; manuel scolaire, édition de 1904 : Un certificat visé par le Maire. - Le maire, aidé du conseil municipal, administre la commune, comme le préfet, aidé du conseil général, administre le département. Le maire inscrit les naissances, les mariages et les morts sur les registres de l'état civil. Il est chef de la police dans la commune. Il reçoit les votes des électeurs.

Compas gyroscopique. Source : http://data.abuledu.org/URI/518f67e2-compas-gyroscopique

Compas gyroscopique

Sphère de compas gyroscopique. L'utilisation de compas gyroscopiques permet de s'affranchir des difficultés dues au magnétisme terrestre. La différence angulaire entre le nord vrai et le nord compas est appelée variation gyro (Wg). Cette variation est généralement faible (0,5° à 1°). Mais les compas gyroscopiques peuvent ne pas être parfaitement réglés, ou se dérégler. La variation gyro se mesure (ou se vérifie) régulièrement par le relèvement d'astre dont l'élévation sur l'horizon de l'observateur ne doit pas être trop élevée pour garantir la précision de la mesure et en appliquant le calcul d'amplitude, et en navigation côtière en relevant des alignements connus.

Compas marin. Source : http://data.abuledu.org/URI/50d6e882-compas-marin

Compas marin

Habitacle du compas marin. 1- Cales de bois, 2- Sphères, 3- Aimants longitudinaux, 4- Aimants transversaux, 5- Flinder. Le champ magnétique terrestre étant très faible, il a fallu obligatoirement diminuer au maximum les frottements de la rose sur le pivot (par l'ajout d'un flotteur entre autres). L'utilisation sur un navire a également demandé l'installation d'un système à cardan. La cuvette du compas est fixée sur la couronne interne du cardan, donnant ainsi au compas plus de possibilité de pouvoir garder l'horizontale à la mer. Le compas est placé dans un habitacle composé de bois et/ou de matériaux amagnétiques (1). Des fers doux (sphères de compensations-2 et barreaux flinders-5), et des fers durs (aimants correctifs longitudinaux, latéraux et aimant de bande) servent à la compensation : les fers doux compensent les champs magnétiques induits ; les fers durs compensent les champs magnétiques permanents. L'habitacle, placé si possible dans l'axe central du navire, est toujours éloigné le plus possible d'éventuelles perturbations magnétiques (antennes satellitaires, radios). Il peut comporter un système de miroirs de renvoi optique de lecture du compas pour le barreur dans la passerelle de navigation, mais ce système est de plus en plus remplacé par un système de lecture à distance électronique (capteur placé sous la cuvette).

Contributions à Wikipédia. Source : http://data.abuledu.org/URI/566433e7-contributions-a-wikipedia

Contributions à Wikipédia

Contributions à Wikipédia, de gauche à droite : seul, aidé, en groupe ou en MOOC. Montage Cécédille (Cubale, Wikimédia France) pour l'intervention sur Wikipédia à l'EPN de Pessac-33 le 5 décembre 2015.

Écran de radar d'un navire. Source : http://data.abuledu.org/URI/5232fcf9-ecran-de-radar-d-un-navire

Écran de radar d'un navire

Système ARPA à bord d'un navire : L'ARPA (acronyme anglais signifiant Automatic Radar Plotting Aid, en français "aide de pointage radar automatique") est un équipement associé au radar de navigation pour assurer le suivi des échos afin d'aider le navigateur des bateaux de surface, dans le choix d'une manœuvre pour éviter la collision. Le système Arpa effectue automatiquement les calculs de pointage qui pourraient être effectués graphiquement. Le calculateur, au centre du système, peut prendre en charge automatiquement les échos qui apparaissent à l'écran, où laisser le choix à l'opérateur de les sélectionner manuellement. Le nombre de cibles prises en charge est généralement limité à une dizaine. Il est également possible d'effectuer des tests de manœuvre et d'observer la situation extrapolée dans le temps à la suite de cette manœuvre fictive. Lors de cette visualisation, le mot "test" clignote à l'écran afin de confirmer à l'opérateur que cette situation n'est pas réelle, puis, après quelques secondes, le basculement vers la situation normale est automatique.

Expédition de Balboa en 1513. Source : http://data.abuledu.org/URI/51bed392-expedition-de-balboa-en-1513

Expédition de Balboa en 1513

Carte de l'expédition de Vasco Núñez de Balboa vers le Pacifique en 1513 légendée en espagnol : Ida=aller, en rouge ; Regresso=retour, en bleu. Le rio Chuchunaque a probablement été utilisé par Vasco Núñez de Balboa (1475-1519) pour traverser le Panama vers le Pacifique en 1513, en longeant tout d'abord la côte de Santa María la Antigua del Darién jusqu'à la ville de Careta, proche d'Acla, puis en se faisant aider par les indiens pour la traversée de l'isthme par les rivières.

Façade ouest du phare d'Eckmühl dans le Finistère. Source : http://data.abuledu.org/URI/53a98431-phare-d-eckmuhl

Façade ouest du phare d'Eckmühl dans le Finistère

Le phare d'Eckmühl est un phare maritime situé sur la pointe de Saint-Pierre, à Penmarc'h, dans le Finistère en France. Il mesure plus de 60 mètres de haut. Il sécurise l'une des côtes les plus dangereuses de France en raison de ses nombreux récifs. Ses murs sont entièrement bâtis en granite de Kersanton et la paroi interne de sa cage d'escaliers est recouverte de plaques d'opaline. C'est aujourd'hui l'un des monuments les plus visités du Finistère. Le phare fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 23 mai 2011. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_d%27Eckm%C3%BChl

Feu de Saint-Pol à Dunkerque. Source : http://data.abuledu.org/URI/53591177-feu-de-saint-pol

Feu de Saint-Pol à Dunkerque

Le feu de Saint-Pol est un phare situé en bout de la jetée ouest du port de Dunkerque, inscrit aux monuments historiques. Propriété de l'État, bien qu'il soit envisagé de le céder aux collectivités locales, paradoxalement il doit son nom à Saint-Pol-sur-Mer, bien qu'il se trouve à Dunkerque. Construit en 1937-1938 (mais restauré à l'identique en 1954), allumé en 1939, il est la dernière œuvre de l'architecte Gustave Umbdenstock. C'est aussi le seul phare Art déco de l’Hexagone. Le feu de Saint-Pol est dénommé "feu" faute de satisfaire à au moins deux des critères de la définition du phare au sens strict qu'en donne l'administration française. Hauteur : 35 m - Elévation : 35 m - Portée : 15/18 milles. Feux : Feux à deux éclats verts toutes les six secondes. Lanterne : alimentée par panneaux solaires. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Feu_de_Saint-Pol_%28Dunkerque%29

Garibaldi. Source : http://data.abuledu.org/URI/50f1db00-garibaldi

Garibaldi

Auguste Estienne, portrait de Giuseppe Garibaldi (1807-1882), 1856. in Napoléon III et l'Italie. Garibaldi est un personnage fondamental du Risorgimento italien, pour avoir personnellement conduit et combattu dans un grand nombre de campagnes militaires qui ont permis la constitution de l’Italie unifiée. Il a essayé, le plus souvent, d’agir sous l’investiture d’un pouvoir légitime, ce qui ne fait pas de lui à proprement parler un révolutionnaire : il est nommé général par le gouvernement provisoire de Milan en 1848, général de la République romaine de 1849 par le ministre de la Guerre, et c’est au nom et avec l’accord de Victor-Emmanuel II qu’il intervient lors de l’expédition des Mille. Il est surnommé le « Héros des Deux Mondes » en raison des entreprises militaires qu'il a réalisées aussi bien en Amérique du Sud qu'en Europe, ce qui lui a valu une notoriété considérable aussi bien en Italie qu'à l'étranger. Celle-ci est due à la couverture médiatique internationale exceptionnelle dont il a bénéficié pour l'époque, et qui a relaté, parfois avec romantisme, son épopée. Les plus grands intellectuels, notamment français, Victor Hugo, Alexandre Dumas, George Sand lui ont montré leur admiration. Le Royaume-Uni et les États-Unis lui ont été d'une grande aide, lui proposant, dans les circonstances difficiles, leur soutien financier et militaire.

Géométrie du vélo horizontal à traction directe. Source : http://data.abuledu.org/URI/51fb5847-geometrie-du-velo-horizontal-a-traction-directe

Géométrie du vélo horizontal à traction directe

Géométrie du vélo horizontal à traction directe : Un vélo couché à traction directe se différencie du vélo couché traditionnel par son pédalier, solidaire de la direction. La plupart des vélos couché sont dits "à propulsion". Leur géométrie est calquée sur celles des vélos droits, ou bicyclettes. La chaîne transmet la force du pédalier à la roue arrière, passant par toute la longueur du cadre. Si celui-ci n'est pas extrêmement rigide, une bonne partie de l'énergie fournie au pédalier est perdue. La géométrie du vélo à traction directe permet de minimiser cette perte en transmettant l'énergie à la roue avant. La conséquence est que le pédalier tourne avec la direction, nécessitant un apprentissage. L'appui sur les pédales influence la direction. On parle d'interaction pédalage/direction. Ce modèle fourni les paramètres recommandés afin d'obtenir un vélo qui soit le plus stable possible et dont l'interaction pédalage/direction soit des plus faibles. Les pourcentages indiquent l'importance de certains paramètres par rapport aux autres afin d'assurer une stabilité maximale. Plus le pourcentage est bas, moins une variation du paramètre a d'influence sur la conductabilité du vélo. La maîtrise du pilote est l'élément primordial. Une grande interaction pédalage-direction devient inexistante après plusieurs centaines de km. Respecter ces paramètres aide à avoir un vélo le plus stable possible. L'apprentissage fait le reste. En basse vitesse, c'est l'utilisateur/trice qui crée l'équilibre. A haute vitesse, les forces auto-stabilisantes sont prépondérantes. Un appui naturel de la jambe part du fémur du même côté. Pour que la force passe par l'axe D et ainsi annuler l'interaction PD, il faut inverser cet appui. Lorsque la jambe droite appuie, c'est la hanche côté gauche qui reçoit l'appui.

Guépard en Namibie. Source : http://data.abuledu.org/URI/52d69365-guepard-en-namibie

Guépard en Namibie

Guépard (Aciconyx jubatus) à la Réserve du CCF (Cheetah Conservation Fund) en Namibie. Les gouvernements des pays où le guépard vit en liberté essayent de modifier l’opinion publique quant au guépard : il n’est pas nuisible si on apprend à vivre avec lui, sa conservation est nécessaire pour l’équilibre écologique. En outre, le gouvernement namibien est épaulé par la Cheetah Conservation Fund (CCF), qui travaille à prévenir les populations et à aider les fermiers à mieux vivre avec le guépard et ainsi à minimiser leur perte de bétail. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Gu%C3%A9pard

L'Akashganga International Academy de Katmandou et son quartier. Source : http://data.abuledu.org/URI/5886a857-l-akashganga-international-academy-de-katmandou-et-son-quartier

L'Akashganga International Academy de Katmandou et son quartier

L'Akashganga International Academy de Katmandou et son quartier. L'accès à l'outil informatique, et à internet, était impossible pour cette école : Ailleurs Solidaires, aidée et conseillée par l'association normande Calvix (dont l'objet est la promotion de Linux), a offert en 2015 et 2016 un total de 12 ordinateurs portables usagés, avec le système d'exploitation Emmabuntus.

Le chat et le rat refusent d'aller au moulin. Source : http://data.abuledu.org/URI/50eee741-le-chat-et-le-rat-refusent-d-aller-au-moulin

Le chat et le rat refusent d'aller au moulin

Le chat et le rat refusent d'aller au moulin pour aider la petite poule rousse à porter l'épi de blé, illustration du conte folklorique "La petite poule rousse" (The little red hen) par Florence White Williams, 1918. Source : Projet Gutenberg EBook 18735-h.

Les lavandières de la nuit. Source : http://data.abuledu.org/URI/5134f833-les-lavandieres-de-la-nuit

Les lavandières de la nuit

"Les Lavandières de la nuit", légende bretonne, 1861, Yan' Dargent (1824-1899) : «Il y a un véritable sentiment fantastique dans Les Lavandières de la Nuit de M. Yan' Dargent. On connaît cette légende bretonne de laveuses-spectres qui savonnent des linceuls avec des clairs de lune sur la pierre des lavoirs et prient le passant égaré de les aider à tordre leur linge. C'est par ces nuits où des brumes blanches flottent au dessus des prairies et des saulaies qu'on entend le bruit de leurs battoirs couper la note plaintive de la rainette dans le vaste silence des campagnes. L'artiste a représenté sur une toile de forme oblongue les lavandières de la nuit à la poursuite d'un pauvre paysan bas-breton à qui la peur donne des ailes malgré les grègues embarrassantes et ses lourds sabots. Mais l'haleine va bientôt lui manquer et il tombera mort dans une de ces flaques d'eau où parmi les nénuphars flotte déjà un cadavre. L'essaim des laveuses nocturnes s'allonge derrière lui comme un banc de vapeurs, dessinant de vagues formes humaines, tendant de maigres bras armés de battoirs. Les vieux troncs de saules écimés se tortillent hideusement au bord de la route et prennent de monstrueuses apparences spectrales ; de leurs moignons informes ils semblent vouloir retenir le fugitif ou le menacer. Cependant, une lune blafarde jette son froid rayon sur cette scène de fantasmagorie ébauchant çà et là à travers l'obscurité des silhouettes inquiétantes… » Et Théophile Gauthier (1811-1872) de conclure : « M. Yan' Dargent exprime le côté légendaire de cette Bretagne dont Adolphe Leleux, Luminais et Fortin rendent si bien le côté rustique. » Cité dans le catalogue de l'exposition "Les Lavandières" de la nuit Musée Yan' Dargent.

Les phares de l'Île Vierge. Source : http://data.abuledu.org/URI/53a98595-les-phares-de-l-ile-vierge

Les phares de l'Île Vierge

Le phare de l'Île Vierge est un phare maritime construit sur un îlot à 1,5 km de la côte. Il est situé en Finistère-Nord, dans l'archipel de Lilia (commune de Plouguerneau). Construit de 1897 à 1902, d'une hauteur de 82,5 m, il est le plus haut phare d'Europe et le plus haut phare du monde en pierre de taille. Il balaie tout le nord du Finistère à 52 km à la ronde. L'intérieur est tapissé de 12 500 carreaux d'opaline provenant des usines Saint-Gobain. C'est une tour à triple paroi, tronconique à l'extérieur, cylindrique à l'intérieur, en moellons de granit, sur un soubassement de pierre supportant une lanterne de grande taille. Il y a au total 397 marches : 5 marches en granit, à l'extérieur du phare, pour accéder du socle à la tour, 360 marches suspendues en pierre de taille, toutes uniques et faites sur-mesure, pour monter au sommet de la tour cylindrique et enfin, 32 marches en fer pour atteindre la lanterne. On peut le visiter, l'accès à l'île se faisant par bateau ou à pied (uniquement lors des grandes marées). Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_l%27%C3%8Ele_Vierge

Maison de bois goudronné. Source : http://data.abuledu.org/URI/5132923f-maison-de-bois-goudronne

Maison de bois goudronné

Maison de bois aux parois nouvellement goudronnées. Le goudron de pin, goudron officinal, goudron végétal, ou poix liquide est obtenu par carbonisation du pin à l'abri de l'air puis distillation. C'est un produit visqueux et collant de couleur noire. Au jardin : il aide à cicatriser par enduisage les plaies de taille des arbres ; pour le cheval et l'âne : il sert à l'entretien du sabot en évitant le pourrissement en milieu humide ; en remplacement des peintures de protection du bois.

Maison-phare de Pontusval en Finistère. Source : http://data.abuledu.org/URI/53a99247-phare-de-pontusval

Maison-phare de Pontusval en Finistère

Le phare de Pontusval est érigé sur la pointe de Beg-Pol, commune de Brignogan-Plages. La construction du phare fut décidée suite à de nombreux naufrages sur la côte, et fut terminée en juin 1869. Le premier allumage eut lieu le 15 septembre 1869. Le phare sert de relais entre le phare de l'Île Vierge et le phare de l'Île de Batz. Cinquante-deux marches permettent d'atteindre le sommet. Le phare (hors cuisine, véranda et garage) fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 23 mai 2011. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Pontusval

Namazu, le poisson-chat géant. Source : http://data.abuledu.org/URI/5381b82b-namazu-le-poisson-chat-geant

Namazu, le poisson-chat géant

Le dieu japonais de l'abondance, Daikoku aidé de Takemikazuchi, dieu du tonnerre chevauchant le poisson-chat géant Namaku, redistribue la fortune des riches : "kawaraban", pamphlet gravé dans le bois. Titre : "Jishin yoke no uta", chanson préventive contre les tremblements de terre. Poème de style kyōka : "Minakami no tsuge ni inochi wo tasukarite roku bu no uchini iruzo ureshiki" = Grâce au message du dieu des mers, nous sommes les six rescapés.

Orage de tornade vu par deux radars. Source : http://data.abuledu.org/URI/5232e5a9-orage-de-tornade-vu-par-deux-radars

Orage de tornade vu par deux radars

Orage tornadique vu par deux radars très près l'un de l'autre. En haut, l'image du haut est d'un Radar météorologique d'aéroport TDWR et celle du bas d’un NEXRAD. L'image du haut a une résolution double de celle du NEXRAD. Nous pouvons beaucoup mieux voir les détails qui aideront le météorologiste à reconnaître la configuration dangereuse d'un écho en crochet annonciatrice d'un tornade. La diminution de la largeur du faisceau, en augmentant le diamètre de l'antenne ou en diminuant la longueur d'onde de sondage, est donc un facteur important pour mieux se conformer à l'hypothèse d'un volume rempli uniformément mais ne fait rien pour la dégradation avec la distance.

Palais du rez-de-chaussée de l'Élysée. Source : http://data.abuledu.org/URI/53e339a4-palais-du-rez-de-chaussee-de-l-elysee

Palais du rez-de-chaussée de l'Élysée

Plan du rez de chaussée du Palais de l'Élysée : 1) Terrasse, 2) Salon d’argent, 3) Salle à Manger, 4) Bibliothèque, 5) Salon bleu, 6) Salon des Cartes, 7) Salle des fêtes, 8) Salon Murat, 9) Salon des Aides de camps, 10) Salon des ambassadeurs, 11) Salon Pompadour, 12) Salon des portraits, 13) Salon Cléopâtre, 14) Escalier Murat, 15) Vestibule d’honneur, 16) Salon des tapisseries, 17) Jardin d‘hiver, 18) Salon Napoléon III.

Parachute de queue à l'atterrissage. Source : http://data.abuledu.org/URI/5399a773-parachute-de-queue-a-l-atterrissage

Parachute de queue à l'atterrissage

Parachute de queue à l'atterrissage.

Phare d'Ault en Mer du Nord. Source : http://data.abuledu.org/URI/535929a4-phare-d-ault

Phare d'Ault en Mer du Nord

Le phare d'Ault ou phare d'Onival, construit sur la falaise d'Onival sur la commune d'Ault dans la Somme, a été mis en service en 1951. C'est une tour tronconique blanche en béton armé au sommet de briques rouges. Il se situe sur le terrain militaire du sémaphore. Il est automatisé depuis 2001 et contrôlé du bureau de Saint-Valery-sur-Somme. Il remplace l'ancienne construction bâtie en briques en 1885 et dynamitée le 6 juin 1940. Hauteur : 28 m - Elévation : 108 m - Portée : 17 milles (31km). Feux : blanc et rouge, à 3 occultations groupées de 12 s. Optique : fixe, focale 0.50 m. Lanterne : halogène 650 W. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_d%27Ault

Phare de Berck en mer du Nord. Source : http://data.abuledu.org/URI/535925f6-phare-de-berck

Phare de Berck en mer du Nord

Situé à l'embouchure de la baie d'Authie, sur la pointe du Haut-Banc, dans les dunes, l'actuel phare de Berck (Pas-de-Calais) a été construit en béton précontraint. C'est une tour cylindrique en maçonnerie de béton qui est accolée à un bâtiment en forme de L dans un grand jardin. Il est situé à proximité de l'hôpital maritime de Berck. Le phare précédent, bâti en 1836, a été détruit pendant la Seconde Guerre mondiale en 1944. Le phare fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 30 décembre 2010. Hauteur : 44.50 m - Elévation : 57 m - Porté : 24 milles marins. Feux : 1 éclat blanc régulier 5 s. Optique : verre taillé à 4 panneaux focale 0.30 m. Lanterne : Halogénures métalliques, 250 W. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Berck

Phare de Biarritz. Source : http://data.abuledu.org/URI/53a98f8d-phare-de-biarritz

Phare de Biarritz

Le phare de Biarritz est situé dans le département des Pyrénées-Atlantiques, sur le territoire de la ville de Biarritz, plus précisément à la pointe Saint-Martin, un escarpement rocheux dominant la ville. Il a été construit de 1830 à 1832. Le phare fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 6 novembre 2009. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Biarritz

Phare de Bodic . Source : http://data.abuledu.org/URI/53a9809d-phare-de-bodic-

Phare de Bodic

Le phare de Bodic est situé le long de l'estuaire du Trieux sur la commune française de Lézardrieux. Construit sur le plateau en plein champ, la lanterne se trouve perchée à 48,90 mètres au-dessus de la mer. La tour cylindrique en maçonnerie est constituée de pierres lisses, elle est accolée à un mur de façade trapézoïdal en maçonnerie lisse avec chaînes d'angle en maçonnerie de pierres apparentes. L'édifice actuel est un projet présenté par l'architecte et les ingénieurs Condemine et Grattesat, approuvé par décret du 24 mars 1947. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Bodic

Phare de Boulogne-sur-mer. Source : http://data.abuledu.org/URI/53591809-phare-carnot-boulogne-sur-mer

Phare de Boulogne-sur-mer

Le phare de Boulogne-sur-Mer, dans le Pas-de-Calais, est un phare classé "phare en mer" (le seul de la région) se trouvant en bout de la jetée Carnot sur des anciennes fortifications. La tour cylindrique est en maçonnerie lisse blanche, et verte en son sommet. Il existait un phare antique, la Turris Ardens. Cette tour fut érigée sur ordre de l'empereur romain Caligula en l'an 39 ap. J.-C., après qu'il eut renoncé à envahir l'Angleterre. Ses feux devaient briller toutes les nuits comme à Alexandrie. À partir de 39 ap. J.-C., la côte de Boulogne-sur-Mer est donc éclairée par l'un des premiers phares au monde avec la Tour de Pharos à Alexandrie. La tour ne se trouvait pas à la place du phare actuel, mais sur la falaise, à l'emplacement de l'actuel Calvaire des Marins. Haute de 60 mètres, hauteur remarquable pour l'époque, elle était de forme pyramidale sur plan octogonal et comportait 13 niveaux. Elle était faite de rangs alternés de pierres et de briques. Le phare actuel est construit en 1968. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Boulogne

Phare de Cayeux en Mer du Nord. Source : http://data.abuledu.org/URI/535927d6-phare-de-cayeux-sur-mer

Phare de Cayeux en Mer du Nord

Le phare de Cayeux est situé sur la commune de Cayeux-sur-Mer, au sud de la baie de Somme. Le phare est détruit le 31 août 1944 par les troupes allemandes. Un feu provisoire est mis en service le 25 avril 1947 en attendant la construction du phare actuel. En septembre 1951, le nouveau phare est mis en service. C'est une tour cylindrique en maçonnerie lisse, peinte en rouge et blanc. Un pavillon attenant sert de logement pour le gardien. Il est automatisé depuis 1999. Le contrôle s'effectue du bureau de Saint-Valery-sur-Somme où il y a toujours un membre du personnel d'astreinte. Hauteur : 28 m - Elévation : 35 m - Portée : 19 milles. Feux : 1 éclat rouge régulier, 5 secondes. Optique : éclats tournants, 4 lentilles de Fresnel, focale 0.375m. Lanterne : Halogénures métalliques, 250 W. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Cayeux

Phare de Contis dans les Landes. Source : http://data.abuledu.org/URI/53a98b43-phare-de-contis

Phare de Contis dans les Landes

Le phare de Contis est un phare maritime de 1er ordre du littoral aquitain et un amer situé à Contis, station balnéaire de la commune de Saint-Julien-en-Born, dans le département français des Landes. Jusqu'en 1790, le plus grand des deux clochers de l'église Sainte-Marie de Mimizan sert d'amer, facilitant la navigation diurne dans cette partie du golfe de Gascogne. Il s'effondre à cette date par vétusté et manque d'entretien. En 1856, la Commission des phares décide, sous l'égide de Napoléon III, de renforcer les dispositifs de navigation dans ce secteur par la construction d'un nouveau phare, qui se situerait à égale distance de de Biarritz et d'Arcachon. La construction du phare de Contis-les-bains, comme on dit alors, est ainsi ordonnée par décret de Napoléon III en 1860. Entièrement blanc à l'origine, le phare est embelli en 1937 et orné de deux bandes noires en forme de double vis d'Archimède par le peintre Bellocq4, afin qu'il puisse aussi servir d'amer, c'est-à-dire de repère de jour à la navigation. Il se classe ainsi dans la catégorie des phares "barber's poles" (du nom des enseignes de barbier aux États-Unis) noirs et blancs, caractérisée par deux bandes noires effectuant chacune un enroulement autour du corps du phare. La première bande noire prend naissance à la base du phare au niveau de la porte ouest, la seconde bande débute à la base du phare au niveau de sa porte est. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Contis

Phare de Cordouan. Source : http://data.abuledu.org/URI/53a98a0b-phare-de-cordouan

Phare de Cordouan

Le phare de Cordouan est un phare situé à sept kilomètres en mer sur le plateau de Cordouan, à l'embouchure de l'estuaire de la Gironde, estuaire formé par la confluence de la Garonne et de la Dordogne, donnant dans l'océan Atlantique. Il éclaire et sécurise fortement la circulation dans les deux passes permettant l'accès à l'estuaire : la Grande passe de l'Ouest, balisée de nuit, qui longe le rivage nord depuis le banc de la Coubre, et la passe Sud, plus étroite, et qui n'est pas balisée la nuit. Construit de 1584 à 1611, il est le plus ancien phare de France encore en activité. Appelé parfois le "Versailles de la mer", le "phare des rois" ou encore le "roi des phares", il est le premier phare classé au titre des monuments historiques par la liste de 1862. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Cordouan

Phare de Dunkerque. Source : http://data.abuledu.org/URI/53590f4c-phare-de-dunkerque-risban

Phare de Dunkerque

Le phare de Dunkerque ou phare du Risban est un phare côtier portuaire automatisé de premier ordre. C'est le plus haut de France de ce type. Il est encore en service et peut être visité. Le phare de Dunkerque est bâti sur les ruines du fort Risban (ou Gros Risban) aménagé par Vauban à partir de 1681 (d'où le nom de phare de Risban), sur lequel se trouvait initialement le premier phare de la ville, un fanal allumé en 1683, qui fut emporté par une tempête en 1825. Construit en 1842 (la date est gravée à deux endroits) et mis en service l'année suivante, il fait partie des tout premiers phares érigés lors du premier plan de signalisation maritime français organisé par le capitaine de Rossel et Augustin Fresnel en 1825. Les travaux entrepris en 1883 pour l'installation de l'éclairage et du bâtiment annexe pour les machines et le logement des conducteurs sont dus à l'ingénieur Lyriaud des Vergnes. Le feu n'a cessé d'être renforcé. En 1885, le phare de Risban sera l'un des premiers feux électrifiés au moyen d'une lampe à arc actionnée par des magnéto-génératrices. Avant son électrification, les combustibles employés furent successivement de l'huile végétale (1843), puis de l'huile minérale (1875). Le phare fut sérieusement endommagé par les bombardements de 1940 et d’importants travaux de réparation seront programmés dès 1946. Le phare est automatisé depuis 1985. Il a été restauré en 1992. Hauteur : 63 m - Elévation : 66.35 m - Portée : 28 milles (environ 50 km). Feux : 2 éclats blancs 10 secondes. Optique : optique tournante de 2 x 2 éclats blancs groupés en 10 s. à 4 panneaux. Lentilles de renvoi aérien. Focale 0.50 m sur cuve à mercure modèle BBT. Lanterne : Halogénure métallique, 1000 W. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Dunkerque

Phare de Punta Galea près de Bilbao. Source : http://data.abuledu.org/URI/55ded369-phare-de-punta-galea-pres-de-bilbao

Phare de Punta Galea près de Bilbao

Phare de Punta Galea près de Bilbao avec girouette.

Phare de Saint-Mathieu près de Brest. Source : http://data.abuledu.org/URI/53a98672-phare-de-saint-mathieu-

Phare de Saint-Mathieu près de Brest

Le phare de Saint-Mathieu est situé sur la pointe Saint-Mathieu, à Plougonvelin, dans les environs de Brest, dans le Finistère.

Phare Des Baleines. Source : http://data.abuledu.org/URI/53a9916d-phare-des-baleines

Phare Des Baleines

Le phare des Baleines est situé à la pointe ouest de l'île de Ré (Charente-Maritime), sur la commune de Saint-Clément-des-Baleines. Le phare a été construit, à partir de 1849 sur des plans de l'architecte Léonce Reynaud, pour remplacer l'ancien phare de 29 mètres construit en 1682 sur les directives de Vauban et qui subsiste encore aujourd'hui au nord du phare. La mise en service eut lieu en 1854. Le phare est haut de 57 mètres et l'accès au sommet se fait par un escalier hélicoïdal de 257 marches. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_des_Baleines

Phare du Cap-Gris-Nez en mer du Nord. Source : http://data.abuledu.org/URI/53590a32-phare-du-cap-gris-nez-

Phare du Cap-Gris-Nez en mer du Nord

Le phare et à sa base le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS). Le phare du cap Gris-Nez éclaire le Pas-de-Calais. Le phare actuel fut mis en service en 1957. C'est une construction en pierres apparentes se trouvant dans le site classé (1987) des deux caps de la côte d'Opale (cap Blanc-Nez et cap Gris-Nez). À son pied se trouve le CROSS Gris Nez. Le premier phare fut allumé en 1837 et rehaussé en 1861 ; l'électrification de celui-ci se fit en 1869. Détruit par les Allemands pendant l'été 1944, la tour fut reconstruite en 1952. Les optiques flottent dans un bain de mercure. Le phare fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 30 décembre 2010. Hauteur : 31 m - élévation : 72 m - Portée : 29 miles marins. Feux : 1 éclat blanc toutes les 5 secondes. Optique : verre taillé à 2 panneaux, focale 0.375 m. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_du_cap_Gris-Nez

Phare du Hourdel en Mer du Nord. Source : http://data.abuledu.org/URI/53592f23-phare-du-hourdel

Phare du Hourdel en Mer du Nord

Le phare du Hourdel est un phare situé sur la commune de Cayeux-sur-Mer, il est bâti sur le côté sud de la Baie de Somme, en bout de la pointe du Hourdel. Le premier feu date de 1840. En 1852, ce feu de port fixe est monté sur une potence de bois de 10 m. En 1905, un nouvel appareil est monté sur une potence métallique et cabane en tôle de 10,20 m de hauteur. Il est détruit en 1944. En 1948, une tour cylindrique de 18 m en béton armé et accolée à une chambre de service est construite. C'est un feu blanc et vert à 3 occultations toutes les 12 secondes. Hauteur : 18m - Elévation : 25 m - Feux : blanc et vert. Optique : directionnel. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_du_Hourdel

Phare du Plateau du Four au Croisic à marée basse. Source : http://data.abuledu.org/URI/53a98353-phare-du-four

Phare du Plateau du Four au Croisic à marée basse

Le phare du plateau du Four ou phare du Four du Croisic est un phare haut de 23 mètres qui est situé au large des côtes françaises, à l'ouest du Croisic et au sud de la Bretagne.

Phare du port de la Cruz à Tenerife. Source : http://data.abuledu.org/URI/54dbd7b0-phare-du-port-de-la-cruz-a-tenerife

Phare du port de la Cruz à Tenerife

Phare du port de la Cruz à Tenerife (Canaries).

Phare du Portel en Mer du Nord. Source : http://data.abuledu.org/URI/53591a41-phare-d-alprech-le-portel-pas-de-calais

Phare du Portel en Mer du Nord

Phare situé sur la pointe d'Alprech au sud de la ville de Le Portel. Destiné à signaler le coté Sud du port de Boulogne sur Mer. Mise en service en 1963. Automatisé en 1977. Hauteur : 17 m - Elévation : 62.35 m - Porté : 26 milles (48 km). Feux : Blanc (3 éclats groupés 15 s). Lanterne : 650 W. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_du_Portel

Phare du récif de Dédale en Mer Rouge. Source : http://data.abuledu.org/URI/5530e20f-phare-du-recif-de-dedale-en-mer-rouge

Phare du récif de Dédale en Mer Rouge

Phare du récif de Dédale en Mer Rouge.

Phare nord d'Hourtin en Médoc. Source : http://data.abuledu.org/URI/53a98224-phare-d-hourtin

Phare nord d'Hourtin en Médoc

Les phares d'Hourtin sont des tours carrées de 27 m de haut, en maçonnerie de briques apparentes sur soubassement de pierres. Ils sont distants de 200 mètres sur un axe orienté nord/sud. Les phares d'Hourtin furent construits en 1860, pour signaler l’intervalle d’ombre entre la pointe de Grave et le Cap Ferret, où l’on ne voyait aucun feu. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_d%27Hourtin

Portrait de Louis Braille. Source : http://data.abuledu.org/URI/559f9221-portrait-de-louis-braille

Portrait de Louis Braille

Portrait de Louis Braille (1809-1852), organiste aveugle. - Professeur à l'Institut national des jeunes aveugles. - Inventeur d'un système d'écriture par points en relief, pouvant s'appliquer à la notation musicale (notice data-bnf). Source : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Braille.jpg