Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Photographie | Biologie des récifs coralliens | Récifs coralliens -- Faune | six-minutes-pour-la-mer-rouge | Animaux des récifs coralliens | Récifs coralliens -- Écologie | Récifs | Mer Rouge | Biologie marine | Récifs coralliens | Écologie des récifs coralliens | Récifs coralliens -- Biologie | Gravure | Alcyonaire épineux | Dendronephthya | Don Quichotte | Miguel de Cervantes Saavedra (1547-1616) | Dessins et plans | Henry Emy (18..-18..) | Littérature de jeunesse | ...
Alcyonaire épineux. Source : http://data.abuledu.org/URI/5554a268-alcyonaire-epineux

Alcyonaire épineux

Ces coraux sont mous, et suffisamment translucides pour laisser transparaître les spicules calcaires disséminés dans l'organisme. Ils sont généralement de couleur vive et présentent des ramifications. Ce genre compte plus de 250 espèces, souvent très difficiles à distinguer les unes des autres. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Dendronephthya

Alcyonaire épineux. Source : http://data.abuledu.org/URI/5554a27c-alcyonaire-epineux

Alcyonaire épineux

Ces coraux sont mous, et suffisamment translucides pour laisser transparaître les spicules calcaires disséminés dans l'organisme. Ils sont généralement de couleur vive et présentent des ramifications. Ce genre compte plus de 250 espèces, souvent très difficiles à distinguer les unes des autres. Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Dendronephthya

Alcyonaire épineux. Source : http://data.abuledu.org/URI/5554a289-alcyonaire-epineux

Alcyonaire épineux

Ces coraux sont mous, et suffisamment translucides pour laisser transparaître les spicules calcaires disséminés dans l'organisme. Ils sont généralement de couleur vive et présentent des ramifications. Ce genre compte plus de 250 espèces, souvent très difficiles à distinguer les unes des autres. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Dendronephthya

Alcyonaire épineux. Source : http://data.abuledu.org/URI/5554a295-alcyonaire-epineux

Alcyonaire épineux

Ces coraux sont mous, et suffisamment translucides pour laisser transparaître les spicules calcaires disséminés dans l'organisme. Ils sont généralement de couleur vive et présentent des ramifications. Ce genre compte plus de 250 espèces, souvent très difficiles à distinguer les unes des autres. Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Dendronephthya

Alcyonaire épineux. Source : http://data.abuledu.org/URI/5554a2a4-alcyonaire-epineux

Alcyonaire épineux

Ces coraux sont mous, et suffisamment translucides pour laisser transparaître les spicules calcaires disséminés dans l'organisme. Ils sont généralement de couleur vive et présentent des ramifications. Ce genre compte plus de 250 espèces, souvent très difficiles à distinguer les unes des autres. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Dendronephthya

Alcyonaire épineux. Source : http://data.abuledu.org/URI/5554a2b8-alcyonaire-epineux

Alcyonaire épineux

Ces coraux sont mous, et suffisamment translucides pour laisser transparaître les spicules calcaires disséminés dans l'organisme. Ils sont généralement de couleur vive et présentent des ramifications. Ce genre compte plus de 250 espèces, souvent très difficiles à distinguer les unes des autres. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Dendronephthya

Alcyonaire épineux. Source : http://data.abuledu.org/URI/5554a2c5-alcyonaire-epineux

Alcyonaire épineux

Ces coraux sont mous, et suffisamment translucides pour laisser transparaître les spicules calcaires disséminés dans l'organisme. Ils sont généralement de couleur vive et présentent des ramifications. Ce genre compte plus de 250 espèces, souvent très difficiles à distinguer les unes des autres. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Dendronephthya

Alcyonaire épineux. Source : http://data.abuledu.org/URI/5554a2d3-alcyonaire-epineux

Alcyonaire épineux

Ces coraux sont mous, et suffisamment translucides pour laisser transparaître les spicules calcaires disséminés dans l'organisme. Ils sont généralement de couleur vive et présentent des ramifications. Ce genre compte plus de 250 espèces, souvent très difficiles à distinguer les unes des autres. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Dendronephthya

Alcyonaire épineux (gros plan). Source : http://data.abuledu.org/URI/5554a2ea-alcyonaire-epineux-gros-plan-

Alcyonaire épineux (gros plan)

Ces coraux sont mous, et suffisamment translucides pour laisser transparaître les spicules calcaires disséminés dans l'organisme. Ils sont généralement de couleur vive et présentent des ramifications. Ce genre compte plus de 250 espèces, souvent très difficiles à distinguer les unes des autres. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Dendronephthya

Ancien phare de Richard sur l'estuaire de la Gironde. Source : http://data.abuledu.org/URI/53a988da-phare-de-richard-

Ancien phare de Richard sur l'estuaire de la Gironde

Le phare de Richard se trouve à Jau-Dignac-et-Loirac. Comme tous les phares de l'estuaire de la Gironde, il n'est plus en activité. Dans la commune de Jau-Dignac-et-Loirac, en bordure des « polders de Hollande » aménagés au XVIIe siècle sur la rive gauche, un arbre guidait la navigation sur l'estuaire de la Gironde, l'arbre de Richard. Au début du XIXe siècle, l'arbre est abattu par la tempête. Un phare en maçonnerie est construit en 1843, haut de 18 mètres. Ce lieu devient le rendez-vous communal et des bals populaires sont organisés. En 1993 est créée l'Association communale du phare de Richard. Elle est animée par une équipe de bénévoles qui gère ce patrimoine culturel. Du phare de Richard se dessine un superbe panorama sur l'estuaire de la Gironde, les côtes charentaises et les "polders de Hollande". Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Richard

Armoiries d'Angola. Source : http://data.abuledu.org/URI/5378e973-armoiries-d-angola

Armoiries d'Angola

Les armoiries de l'Angola reflètent le passé récent du nouveau pays. Adoptées sous le régime de la République populaire d'Angola, elles ont conservé leurs symboles marxistes, plus marqués que ceux que l'on trouve sur le drapeau national. Au centre du blason, on peut voir une machette et une bêche, qui représentent la révolution à travers laquelle le pays obtint son indépendance, et l'importance des travailleurs agricoles. Au-dessus de ces emblèmes, on distingue une étoile qui est souvent utilisée dans de nombreuses images socialistes : elle représente également le progrès. Le soleil levant est un symbole traditionnel d'un nouveau départ. Tous ces emblèmes sont inclus dans un cercle formé par la roue dentée d'un engrenage représentant les travailleurs industriels, et un épi de maïs et une branche de coton qui symbolisent l'importance de ces cultures dans l'économie du pays. Dans la partie inférieure, un livre ouvert représente l'éducation. Sous celui-ci, on peut lire la dénomination officielle du pays, en portugais : “República de Angola” (République d'Angola). Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Armoiries_de_l%27Angola

Armoiries de La Barbade. Source : http://data.abuledu.org/URI/5378f85a-armoiries-de-la-barbade

Armoiries de La Barbade

Armoiries de La Barbade : La partie centrale du blason de la Barbade, est plus connu sous le nom de blason doré. Il est composé d'un champ d'or dans lequel figure deux Flamboyants (Caesalpinia pulcherrima) qui est l'arbre national et un Figuier sauvage qui était un arbre très commun dans l'île au moment où les portugais arrivèrent. Le blason est formé d'un champ d'or avec les éléments mentionnés. Il est entouré par deux figures : à gauche, il y a un poisson symbolisant l'industrie de la pêche à la Barbade, et à droite un pélican qui représente l'îlot du pélican au large de la baie de Bridgtown, aujourd'hui disparue. Le tout est surmonté d'un heaume avec au-dessus un bras tenant deux cannes à sucre. Ces cannes forment une croix. Dans la partie inférieure on peut voir la devise nationale du pays "Pride and Industry" = Fierté et Industrie. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Armoiries_de_la_Barbade

Armoiries de la Bolivie. Source : http://data.abuledu.org/URI/5379056e-armoiries-de-la-bolivie

Armoiries de la Bolivie

Armoiries de la Bolivie : c'est durant la présidence de Manuel Isidoro Belzu Humerez que le congrès détermine la dernière modification par le décret de loi du 5 novembre 1851. La forme et les couleurs sont réglementées par décret suprême du 14 juillet 1888. Le condor des Andes est l'oiseau national de la Bolivie. Situé sur le dessus du blason, il symbolise l'horizon sans limite de la Bolivie. la couronne de laurier et d'olivier est donc composée de deux arbres différents qui sont le laurier et l'olivier. Elle est située derrière le condor. Le laurier symbolise le triomphe et la gloire après la guerre. L'olivier est symbole de la paix et de la gloire des peuples. Les pavillons sont placés sur chacune des lances, il y en a donc six au total. Ces pavillons ont les mêmes couleurs que le drapeau, c'est-à-dire trois bandes de couleur, rouge, jaune et verte. Ils symbolisent donc la Bolivie. La hache représente l'autorité et le commandement de la Bolivie. Elle est située au-dessus à droite, derrière le canon. Les canons du XVIIIe et XIXe siècle ainsi que les fusils et les lances symbolisent les armes de la Bolivie. Il y a deux canons disposés en croix, quatre fusils avec baïonnette disposés également en croix par paire et alors 6 lances, deux fois trois lances, disposées en croix également. La casquette de la liberté est de couleur rouge et située sur l'extrémité de l'un des deux canons. Elle est le symbole de liberté. L'ovale est une ellipse de couleur bleu-ciel. Dans sa partie inférieure se trouvent 10 étoiles dorées et dans sa partie supérieurs on peut lire l'inscription "BOLIVIA" en lettres dorées et majuscules. À l'intérieur de cet ovale se trouve une ligne dorée. La couleur bleu-ciel représente le littoral perdu durant la guerre du Pacifique (1879-1884). La ligne dorée est utilisée comme décoration. Le Cerro Rico : au centre de l'image sont dessinées deux montagnes, une petite devant une grande. Celle-ci est appelée le Cerro Rico, une montagne située à Potosí. Elle est appelée la montagne riche car elle contient une énorme quantité de minerai d'argent. Elle fut découverte par Diego Huallpa et est encore exploitée de nos jours. La représentation de cette montagne symbolise donc la richesse des ressources naturelles de Bolivie. Le Cerro Menor constitue en quelque sorte un autel pour le Cerro Rico. La chapelle située sur le Cerro Menor, juste devant le Cerro Rico est une chapelle avec l'image du sacré-cœur de Jésus avec les bras ouverts. C'est une construction faite en granite et l'image du sacré-cœur de Jésus est en bronze. La botte de blé : céréale appelée kutmu en quechua. Il fut introduit en Amérique du Sud par les Espagnols et a atteint très vite la Bolivie. Il symbolise l'abondance des ressources alimentaires en Bolivie. Le palmier que l'on peut voir au premier plan de l'image du centre dont le nom scientifique est Parajubæa représente la richesse végétale de la Bolivie. Le soleil situé sur la gauche, derrière le Cerro Rico, c'est un soleil qui se lève. Il symbolise la naissance et la splendeur de la Bolivie. Le ciel possède les couleurs du lever du jour. Il symbolise la naissance et la splendeur de la République. Le lama situé au premier plan symbolise la richesse de la faune de la Bolivie. Les étoiles au nombre de 10 sont situées dans la partie inférieure de l'ovale bleu. Elles sont considérées comme un symbole de chance, de destin, de conquête. Ce sont des étoiles à 5 points et chacune d'elles représente un département de la Bolivie. Les voici dans l'ordre de gauche vers la droite : Chuquisaca, La Paz, Potosí, Cochabamba, Santa Cruz, Oruro, Littoral (perdu durant la guerre du Pacifique de 1879-1884), Tarija, Beni, Pando. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Armes_de_la_Bolivie

Armoiries du Belize. Source : http://data.abuledu.org/URI/5378fb6c-armoiries-du-belize

Armoiries du Belize

Le blason du Belize fut adopté après l'indépendance du pays, il est légèrement différent du blason colonial britannique. Il est entouré d'un cercle composé de vingt-cinq feuilles. Dans ce cercle, on peut voir un arbre Acajou devant lequel il y a un blason. Dans les deux premiers tiers on peut voir les outils traditionnels d'un bûcheron et un bateau dans la partie inférieure. Ces symboles représentent l'importance de l'acajou et de son utilisation dans la construction des bateaux. Le blason est soutenu par deux bûcherons d'origines différentes. Celui de gauche porte une hache alors que celui de droite porte une rame, encore une fois l'importance de l'acajou au Belize. Sur une ceinture d'argent on peut lire la devise officielle du pays en latin "Sub umbra floreo" = Sous l'ombre je fleuris. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Armoiries_du_Belize

Bioconcentration de mercure en chaîne alimentaire. Source : http://data.abuledu.org/URI/50f9b580-bioconcentration-de-mercure-en-chaine-alimentaire

Bioconcentration de mercure en chaîne alimentaire

Ce schéma présente (de manière très simplifiée) la cinétique environnementale du mercure émis par quelques sources communes de ce métal, et sa ''bioconversion'' en méthylmercure toxique. Il traduit aussi les grandes lignes des recommandations de l'EPA pour certains types de poissons qui bioaccumulent le plus le mercure. Le mercure émis par les centrales électriques au charbon et d'autres sources se déplace via l'atmosphère vers l'eau ; une partie se transforme (dans les sédiments surtout) en méthylmercure (plus toxique et qui entre facilement dans la chaîne alimentaire où il se concentre à chaque étape de cette chaîne ou pyramide). Ceci explique que les grands prédateurs comme les cachalots, orques, requins, espadons, thons ou les vieux brochets, ou des charognards comme le flétan contiennent les taux de mercure les plus élevés. Le mercure est particulièrement problématique pour le développement ; c'est pourquoi les limites ici présentées ont été conçues pour protéger les femmes qui pourraient devenir enceintes et les enfants de 12 ans ou moins. Les cétacés, des dauphins, bélugas et marsouins aux cachalots en passant par les orques peuvent bioconcentrer de grandes quantité de mercure méthylé, mais hors quelques exceptions (Japon, norvège...), ils ne sont habituellement pas consommés. Sources de mercure : volcans, geysers, industrie, incinérations, crématoriums, mines, décharges, munitions anciennes.

Bouquetins en position de combat. Source : http://data.abuledu.org/URI/516d5c0e-bouquetins-en-position-de-combat

Bouquetins en position de combat

Bouquetins des Alpes dressés sur leurs pattes arrières, en position de combat, dans un troupeau. Le bouquetin est un animal polygame. La période de rut commence début décembre pour se terminer mi-janvier. Les bouquetins mâles et femelles se regroupent. Au sein de ces troupeaux se crée une hiérarchie. Il y a généralement un mâle dominant par groupe – souvent parmi les plus vieux-, qui s'impose après un combat de cornes, combats rarement violents qui s'échelonnent tout au long de l'année et dont on peut entendre le choc très caractéristique jusqu'à un kilomètre de distance. Le dominant se réserve le droit de saillir la femelle de son choix, de sorte que les mâles plus jeunes ont moins de chance de se reproduire, alors qu'ils se montrent beaucoup plus excités... La maturité sexuelle des mâles est atteinte vers 18 mois, 2 ans pour les étagnes. Pour les femelles, la meilleure productivité se situe entre 3 et 13 ans avec un maximum aux alentours de 8 ou 9 ans. Les mâles peuvent eux se reproduire jusqu'à l'âge de 16-17 ans et les femelles jusque vers 14-15 ans.

Causes de l'épuisement professionnel. Source : http://data.abuledu.org/URI/50d23d04-causes-de-l-epuisement-professionnel

Causes de l'épuisement professionnel

Schéma des causes de syndrome d'épuisement professionnel d'après le modèle de recherche de Carol Cordes et Thomas Dougherty (Carol Cordes, Thomas Dougherty, Academy of Management Review, vol. 18 : "integration of research on job burnout", 1993 ISSN 0363-7425, p. 621–656). Les variables génératrices du syndrome d’épuisement professionnel se situent schématiquement à trois niveaux : organisationnel, interindividuel et intraindividuel. Il est à noter que le rôle des technologies de l'information et de la communication (TIC) est de plus en plus discuté par les sociologues. En effet, leur évolution pourrait contribuer au mélange des plages de travail et de repos (phénomène de "weisure = work + leisure"), conduisant ainsi à un enchainement inintérompu des causes sous-citées. Au niveau organisationnel, on étudie l’influence du contenu de l’activité et celle du contexte dans lequel elle se déroule. Au niveau interindividuel, c’est principalement l’effet de relations déséquilibrées, injustes, des conflits, mais aussi du soutien social ou de son absence qui est étudié. Étant donné le nombre élevé des emplois de services où les relations avec autrui sont capitales, ces variables sont importantes. La théorie de l’équité, celles du support social et de l’affiliation fournissent à ce niveau des grilles de lecture pertinentes. les caractéristiques individuelles jouent un rôle essentiel dans l’émergence de la réaction de stress. L’évaluation d’un stresseur (comme une tâche supplémentaire à réaliser, des horaires de travail qui changent, une organisation de travail différente, etc.) varie d’un individu à l’autre. Certains peuvent y voir un défi permettant d’exercer leurs compétences, d’autres ne retiennent que la menace. En outre, les caractéristiques individuelles agissent sur les capacités de faire face à ces exigences, sur les ressources que l’individu cherche à mobiliser. Certains se sentent plus aptes que d’autres à contrôler la situation, à mobiliser le soutien de leurs collègues et à utiliser ce support efficacement. Au niveau individuel, on s’intéresse aussi à la sphère attitudinale, notamment aux attentes des individus, ou à l’écart entre attentes et réalité de travail. Les variables sociodémographiques sont également prises en compte, lorsqu’on étudie les différences entre hommes et femmes, l’influence de l’âge, du sexe ou du statut matrimonial. Il va sans dire que, quel que soit le niveau d’analyse, on recherche les facteurs qui déclenchent le processus de "burnout", mais aussi ceux qui freinent sa progression. Les ressources disponibles ralentissent l’évolution du processus.

Chasse au plastique sur le canal d'Amsterdam. Source : http://data.abuledu.org/URI/582e86b1-chasse-au-plastique-sur-le-canal-d-amsterdam

Chasse au plastique sur le canal d'Amsterdam

Chasse au plastique sur le canal d'Amsterdam : Ce bateau est fabriqué par en plastique des canaux.

Château fort de la Latte à Plévenon. Source : http://data.abuledu.org/URI/52bc51b0-chateau-fort-de-la-latte-a-plevenon

Château fort de la Latte à Plévenon

Vue sur la Côte d’Émeraude, depuis le donjon du fort la Latte à Plévenon (Côtes-d’Armor, Bretagne, ouest de la France). On peut apercevoir au loin, à droite, le cap Fréhel et son phare. Ce panorama est constitué de 5 images au format portrait, prises à 17mm sur un boitier 1,6 (équivalent à 28mm), f/8.0, 1/200s et ISO 100. Collage réalisé avec Hugin et Enblend. Angle de vision horizontal de 150° environ.

Cheval en train de brouter une haie. Source : http://data.abuledu.org/URI/514780b8-cheval-en-train-de-brouter-une-haie

Cheval en train de brouter une haie

Cheval en train de brouter une haie. Les chevaux préfèrent manger de petites quantités de nourriture de façon régulière tout au long de la journée. Cela n'est pas toujours compatible avec la vie dans les écuries, ni avec les plannings des humains, qui favorisent le nourrissage deux fois par jour. Le système digestif du cheval est délicat. Il est incapable de régurgiter sa nourriture, sauf depuis l’œsophage. Aussi, en cas d’excès de nourriture ou d’empoisonnement, vomir n’est pas possible pour lui. En outre, son côlon est particulièrement long et complexe, l'équilibre de la flore intestinale dans le cæcum peut être facilement bouleversé par des changements rapides d’alimentation. Ces facteurs le rendent sujet à des coliques, qui s’avèrent être la première cause de mortalité chevaline80. Ils requièrent une nourriture propre et de grande qualité, fournie à intervalles réguliers, et peuvent tomber malades lorsqu’ils subissent un brusque changement de régime alimentaire. Les chevaux sont également sensibles aux moisissures et aux toxines. Pour cette raison, ils ne doivent jamais être nourris par des matières fermentables contaminées, comme la tonte de gazon.

Cône femelle d'Araucaria du Chili. Source : http://data.abuledu.org/URI/5542840c-cone-femelle-d-araucaria-du-chili

Cône femelle d'Araucaria du Chili

Cône femelle d'Araucaria du Chili (Araucaria araucana) à la Mer de sable, à Ermenonville près de Paris. Les cônes femelles, isolés ou groupés par deux, de forme globuleuse, peuvent atteindre le taille d’un melon (10 à 18 cm de long pour 8 à 15 cm de large). Ils commencent à se développer de façon sensible fin novembre dans les régions d’origine. La pollinisation est assurée par le vent (anémophilie). Chaque cône est composé d’environ 700 écailles autour d’un axe dressé. Les ovules se situent sur la face supérieure de ces écailles. Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Araucaria_du_Chili

Corail chou-fleur. Source : http://data.abuledu.org/URI/5554a059-corail-chou-fleur

Corail chou-fleur

Ce corail forme des colonies assez petites, rarement plus de 30 cm, qui comme souvent dans ce genre sont reconnaissables à leurs bras courts et élargis en spatules (pas très régulières chez cette espèce) et comme couvertes de verrues de taille constante (environ 3 mm), qui sont en fait les corallites, formant de courtes branches. Les branches principales de cette espèce sont courtes, très irrégulières, et parfois grossièrement polygonales ; elles sont plus robustes dans les eaux agitées. La couleur est généralement rose, mais peut aller du marron clair au verdâtre, ou être presque blanche. Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Pocillopora_damicornis

Corail chou-fleur. Source : http://data.abuledu.org/URI/5554a068-corail-chou-fleur

Corail chou-fleur

Ce corail forme des colonies assez petites, rarement plus de 30 cm, qui comme souvent dans ce genre sont reconnaissables à leurs bras courts et élargis en spatules (pas très régulières chez cette espèce) et comme couvertes de verrues de taille constante (environ 3 mm), qui sont en fait les corallites, formant de courtes branches. Les branches principales de cette espèce sont courtes, très irrégulières, et parfois grossièrement polygonales ; elles sont plus robustes dans les eaux agitées. La couleur est généralement rose, mais peut aller du marron clair au verdâtre, ou être presque blanche. Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Pocillopora_damicornis

Corail corne de cerf. Source : http://data.abuledu.org/URI/55549fdd-corail-corne-de-cerf

Corail corne de cerf

Les Acropora sont des coraux durs, constructeurs de récifs. Ils font partie des espèces responsables de la formation de barrières de corail, qui abritent la plus grande biodiversité de notre planète. Comme tous les coraux durs, les Acropora vivent en endosymbiose avec de minuscules algues appelées zooxanthelles, qui leur fournissent des hydrates de carbone complexes tels que des sucres grâce à la photosynthèse, en échange d'azote organique et de dioxyde de carbone. Outre la photosynthèse, ces coraux se nourrissent aussi selon un régime carnivore. Ils le font la nuit, en attrapant le zooplancton par leurs polypes. Ceux-ci sont rétractés pendant la journée. Les Acropora ont une forme complexe offrant de nombreuses cachettes à un extraordinaire cortège d'espèces associées, comme les poissons des genres Chromis et Dascyllus. Ce sont donc des espèces fondatrices d'une importance capitale pour l'équilibre de l'écosystème. Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Acropora

Corail corne de cerf. Source : http://data.abuledu.org/URI/55549ff5-corail-corne-de-cerf

Corail corne de cerf

Les Acropora sont des coraux durs, constructeurs de récifs. Ils font partie des espèces responsables de la formation de barrières de corail, qui abritent la plus grande biodiversité de notre planète. Comme tous les coraux durs, les Acropora vivent en endosymbiose avec de minuscules algues appelées zooxanthelles, qui leur fournissent des hydrates de carbone complexes telles que des sucres grâce à la photosynthèse, en échange d'azote organique et de dioxyde de carbone. Outre la photosynthèse, ces coraux se nourrissent aussi selon un régime carnivore. Ils le font la nuit, en attrapant le zooplancton par leurs polypes. Ceux-ci sont rétractés pendant la journée. Les Acropora ont une forme complexe offrant de nombreuses cachettes à un extraordinaire cortège d'espèces associées, comme les poissons des genres Chromis et Dascyllus. Ce sont donc des espèces fondatrices d'une importance capitale pour l'équilibre de l'écosystème. Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Acropora

Crénilabre paon. Source : http://data.abuledu.org/URI/51c0bb33-crenilabre-paon

Crénilabre paon

Le crénilabre paon se trouve généralement en Méditerranée mais peut également être vu en Atlantique autour du détroit de Gibraltar. Ce poisson se rencontre sur des fonds rocheux entre 20 et 25 mètres au milieu des herbiers.

Croquis de voile à livarde sur un petit bateau. Source : http://data.abuledu.org/URI/526180de-croquis-de-voile-a-livarde-sur-un-petit-bateau

Croquis de voile à livarde sur un petit bateau

Croquis de voile à livarde sur un petit bateau. La livarde est également connue sous le nom de balestron, un espar qui permet de tendre la voile aurique en partant du mât vers le haut, ou de tendre une voile triangulaire du mât vers le point d'écoute, comme sur les sharpies. Cette voile connut ses heures de gloire dans la marine fluviale : simple à mettre en œuvre, elle était adaptée aux mâts rabattables ou amovibles de diverses embarcations, comme les chalands, les barges et certaines péniches. Parmi les embarcations ayant porté ce gréement à la perfection, nous comptons les barges de la Tamise dont certains exemplaires naviguent encore aujourd'hui à la plaisance, tandis que d'autres sommeillent dans un musée.

Demoiselle à trois points. Source : http://data.abuledu.org/URI/5545d409-demoiselle-a-trois-points

Demoiselle à trois points

La demoiselle à trois points est un poisson noir avec trois petites taches blanches. Attention comme il y a une tâche de chaque côté on n'en compte bien souvent que deux lorsqu'on regarde ce poisson de profil !

Demoiselle à trois points. Source : http://data.abuledu.org/URI/5545d41a-demoiselle-a-trois-points

Demoiselle à trois points

La demoiselle à trois points est un poisson noir avec trois petites taches blanches. Attention comme il y a une tâche de chaque côté on n'en compte bien souvent que deux lorsqu'on regarde ce poisson de profil !

Dessin de Dilophosaurus. Source : http://data.abuledu.org/URI/512298ad-dessin-de-dilophosaurus

Dessin de Dilophosaurus

Dessin de Dilophosaure. Sa gueule était particulièrement étroite et souple, ses dents pourtant ne semblent pas avoir été faites pour chasser de grandes proies : étroites et pointues, elles se seraient tout de suite brisées, à ce que pensent certains chercheurs, à vouloir mordre dans un os, mais on ne peut plus soutenir la théorie qui faisait de lui un charognard. Il est très vraisemblable qu'il tuait sa victime à l'aide des griffes qu'il portait aux pattes avant et arrière. Une telle morphologie « passe partout » permettait au dilophosaure de chasser autant des proies imposantes comme le Plateosaurus que des proies beaucoup plus petites comme des petits mammifères et des lézards qu’il allait chercher dans les broussailles ou les crevasses des rochers.

Don Quichotte - 18. Source : http://data.abuledu.org/URI/5558852f-don-quichotte-18

Don Quichotte - 18

Planche XVIII des illustrations de Gustave Doré, 1863, pour Miguel de Cervantes "Don Quixote": Récit des exploits de Félix-Mars d'Hyrcanie. "Faites-moi donc le plaisir de lire ce que j'ai ouï dire de Félix-Mars d'Hyrcanie qui, d'un seul revers, coupait cinq géants par le milieu du corps."

Don Quichotte pour enfants - 04. Source : http://data.abuledu.org/URI/555bb835-don-quichotte-pour-enfants-04

Don Quichotte pour enfants - 04

Illustration réalisée par Armand-Louis-Henri Telory, lithographe, pour l'adaptation pour enfants de Don Quichotte parue au XIXe siècle et rééditée au XXe siècle par Mango - collection Au Temps Jadis, scannée par Cyrille Largillier. "Bien que fort attaché à son bien-être et au volume de sa panse, Sancho Pança consent à suivre en tant qu'écuyer le nouveau chevalier errant. Et un beau matin, les voilà partis, Don Quichotte sur Rossinante et Sancho Panza sur son âne, à la recherche d'aventures. Vers le milieu du jour, Don Quichotte aperçoit des moulins à vent, et s'imagine que ce sont des géants. Aussitôt il les charge, lance en avant ; mais un coup d'une des ailes le fait rouler dans la poussière avec Rossinante."

Don Quichotte pour enfants - 10. Source : http://data.abuledu.org/URI/555ce1d0-don-quichotte-pour-enfants-10

Don Quichotte pour enfants - 10

Illustration réalisée par Armand-Louis-Henri Telory, lithographe, pour l'adaptation pour enfants de Don Quichotte parue au XIXe siècle et rééditée au XXe siècle par Mango - collection Au Temps Jadis, scannée par Cyrille Largillier. Un matin, à peine la blanche aurore avait-elle fait place au brillant Phébus, pour qu’il séchât par de brûlants rayons les perles liquides de ses cheveux d’or, que Don Quichotte, secouant la paresse de ses membres, se met sur pied, et appelle son écuyer Sancho qui ronflait encore et se lève avec enthousiasme, le nez chatouillé par des effluves de cuisine de noce. Ce sont les préparatifs du festin du riche paysan Gamache. Sancho est invité à prendre un acompte sur toute cette bonne chair et se montre digne de figurer lui aussi dans ces mémorables aventures en triomphant tour à tour d'un oison et de deux poulets dont il ne laisse que les os. Don Quichotte intervient pour interrompre le mariage et remettre la mariée entre les mains de Basile son amoureux.

Don Quichotte pour enfants - 11. Source : http://data.abuledu.org/URI/555ce2f4-don-quichotte-pour-enfants-11

Don Quichotte pour enfants - 11

Illustration réalisée par Armand-Louis-Henri Telory, lithographe, pour l'adaptation pour enfants de Don Quichotte parue au XIXe siècle et rééditée au XXe siècle par Mango - collection Au Temps Jadis, scannée par Cyrille Largillier. Nos deux héros assistent à un spectacle de marionnettes et se laissent tellement prendre au jeu que Don Quichotte bondit sur scène au secours des amoureux assaillis par une armée de Mores, qu'il pourfend de son épée. Et c'est une armée de marionnettes et tout un décor de mise en scène que le héros de la Mancha vient d'anéantir. Hélas, le maître du théâtre auquel appartenaient ces guerriers de bois, auquel se joignent les spectateurs furieux, se venge en chassant le vainqueur à coups de bâton et à coups de pierre. Don Quichotte est bien mal récompensé de son désir de faire du bien à tous et du mal à personne.

Don Quichotte pour enfants - 12. Source : http://data.abuledu.org/URI/555ce491-don-quichotte-pour-enfants-12

Don Quichotte pour enfants - 12

Illustration réalisée par Armand-Louis-Henri Telory, lithographe, pour l'adaptation pour enfants de Don Quichotte parue au XIXe siècle et rééditée au XXe siècle par Mango - collection Au Temps Jadis, scannée par Cyrille Largillier. Un duc et une duchesse qui ont lu le premier tome de ses aventures l'invitent et lui rendent toutes sortes d'honneurs dans leur château. Il n’est ni fou ni sot, mais exerce le digne et noble métier de chevalier errant. Il méprise les biens mondains, mais pas l’honneur. On lui demande alors de conter ses dernières aventures. Mais ses hôtes en profitent pour organiser une grande mascarade de chars peuplés de personnages allégoriques en lien avec ses histoires. Pendant ce temps, plusieurs marmitons s'emparent de Sancho et lui donnent un bain dans leur eau de vaisselle.

Don Quichotte pour enfants - 13. Source : http://data.abuledu.org/URI/555ce616-don-quichotte-pour-enfants-13

Don Quichotte pour enfants - 13

Illustration réalisée par Armand-Louis-Henri Telory, lithographe, pour l'adaptation pour enfants de Don Quichotte parue au XIXe siècle et rééditée au XXe siècle par Mango - collection Au Temps Jadis, scannée par Cyrille Largillier. Pour une des mascarades, ils doivent tous deux garder les yeux bandés et font un voyage aérien en pleine nuit, éventés par les domestiques du duc avec d'immenses soufflets, montés sur le merveilleux cheval de bois Chevillard. Ils croient visiter l'espace et décrivent tout ce qu'ils voient à l'assemblée hilare. Le duc fait ensuite exploser des fusées sous le cheval qui bondit et renverse Don Quichotte et Sancho Panza, qui se retrouvent à terre. Un message en lettres d'or accroché à sa lance, qu'il lit au clair de lune, atteste du succès de son aventure, et quelques gorgées du baume de fierabras soignent leurs blessures.

Don Quichotte pour enfants - 14. Source : http://data.abuledu.org/URI/555ced0d-don-quichotte-pour-enfants-14

Don Quichotte pour enfants - 14

Illustration réalisée par Armand-Louis-Henri Telory, lithographe, pour l'adaptation pour enfants de Don Quichotte parue au XIXe siècle et rééditée au XXe siècle par Mango - collection Au Temps Jadis, scannée par Cyrille Largillier. À la fin, le duc respecte sa promesse et fait Sancho gouverneur d'une île, en terre de Barataria. Don Quichotte lui donne des conseils de grande sagesse : s'examiner sincèrement pour tâcher de se connaître soi-même, pour ne pas enfler d'orgueil comme la grenouille qui creva pour devenir aussi grosse qu'un bœuf. Rester humble pour éviter de se faire humilier, etc... Sancho promet de suivre tous ces préceptes sauf celui concernant les proverbes dont il ne peut se passer. L'écuyer fait merveille comme gouverneur ; mais bientôt fatigué des grandeurs et des charges, il quitte son île et revient sagement à son âne. Don Quichotte également épuisé par ses nuits chez le duc et la duchesse décide de reprendre ses errances.

Don Quichotte pour enfants - 16. Source : http://data.abuledu.org/URI/555cef84-don-quichotte-pour-enfants-16

Don Quichotte pour enfants - 16

Illustration réalisée par Armand-Louis-Henri Telory, lithographe, pour l'adaptation pour enfants de Don Quichotte parue au XIXe siècle et rééditée au XXe siècle par Mango - collection Au Temps Jadis, scannée par Cyrille Largillier. Don Quichotte y est accueilli par les catalans comme un héros. Le soir, un festin lui est offert suivi d'un bal auquel plusieurs dames le font danser jusqu'à ce qu'il ne puisse plus tenir debout et finisse par les repousser en criant « Fugite, partes adversœ ; laissez-moi dans mon repos, pensées mal venues ; arrangez-vous, mesdames, avec vos désirs, car celle qui règne sur les miens, la sans pareille Dulcinée du Toboso, ne permet pas à d’autres que les siens de me vaincre et de me subjuguer. » Quelques jours plus tard, ils reprennent le chemin de leur village, Don Quichotte ayant réussi à convaincre son écuyer de recevoir les coups de fouet convenus, que Sancho fait semblant de se donner, de nuit, en fouettant... des troncs d'arbres. Mais un nuit où ils couchent dans un champ, un grand troupeau de porcs leur passe sur le corps et c'est leur dernière aventure.

Écureuil roux. Source : http://data.abuledu.org/URI/5045d170-ecureuil-roux

Écureuil roux

L'écureuil d'Eurasie ou écureuil roux a pour nom scientifique Sciurus vulgaris. L'écureuil d'Eurasie pèse entre 200 et 350 grammes pour une taille totale (sans la queue) de 18 à 25 cm, plus 16 à 20 cm pour sa queue, aussi longue que le corps. Son pelage s'épaissit et s'allonge en hiver, ce qui rend les "pinceaux" des oreilles plus visibles. Sa couleur varie du roux clair au brun-noir selon les saisons, le ventre est blanc. Cet écureuil est un petit rongeur arboricole et diurne de la famille des Sciuridés. Une longue queue « en panache » lui sert de balancier et de gouvernail lorsqu'il grimpe ou bondit, mais aussi de signal optique en période d'accouplement ou pour exprimer certaines « émotions ».

Écureuil sur le chemin. Source : http://data.abuledu.org/URI/51c44525-ecureuil-sur-le-chemin

Écureuil sur le chemin

Écureuil roux (Sciurus vulgaris) avec oreilles d'hiver. L'écureuil d'Eurasie pèse entre 200 et 350 grammes pour une taille totale (sans la queue) de 18 à 25 cm, plus 16 à 20 cm pour sa queue, aussi longue que le corps. Son pelage s'épaissit et s'allonge en hiver, ce qui rend les « pinceaux » des oreilles plus visibles.

Éruption explosive de Mont St Helens en 1980. Source : http://data.abuledu.org/URI/5093ca5b-eruption-explosive-de-mont-st-helens-en-1980

Éruption explosive de Mont St Helens en 1980

Après le 18 mai 1980, cinq éruptions explosives eurent lieu, dont celle du 22 juillet, la plus spectaculaire. Des cendres furent projetées jusqu'à 18 kilomètres dans l'atmosphère, et furent visibles à Seattle, Washington, à 160 kilomètres au nord. Le volcan, bien connu pour ses explosions relâchant des cendres volcaniques et des nuées ardentes, fait partie de la chaîne des Cascades et de l'arc volcanique des Cascades qui est un tronçon de la ceinture de feu du Pacifique comportant environ 160 volcans actifs. le Saint Helens est un cône éruptif constitué de laves durcies mélangées avec des cendres volcaniques et de la pierre ponce. La montagne comporte des couches de basalte et d'andésite au travers desquelles passent plusieurs dômes de lave constitués de dacite. Le plus grand de ces dômes du nom de "Goat Rocks dome" formait le sommet d'avant 1980 avant d'être en partie détruit et remplacé par un plus petit.

Flacon d'eau de cologne de 1811. Source : http://data.abuledu.org/URI/53a14c72-flacon-d-eau-de-cologne-de-1811

Flacon d'eau de cologne de 1811

Eau de Cologne originale, flacon de la maison Jean Marie Farina. Dans l’arrière-plan, notice en langue française qui accompagna une livraison effectuée le 1er janvier 1811. Ce flacon constitue la fameuse Rosolie, une bouteille longue et fine de couleur verte qui se fermait à l’aide d’un bouchon. La Rosolie resta jusqu’en 1832 le flacon exclusif de l’eau de Cologne. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Farina_gegen%C3%BCber

Hudukka indien. Source : http://data.abuledu.org/URI/533980cd-hudukka

Hudukka indien

L'hudukkâ est un instrument de percussion de l'Inde et du Népal. C'est un ancien tambour en sablier similaire au damaru du Nord et à l'idakka du Sud. Il est toujours utilisé dans la musique kéralaise rituelle par la caste des Mârârs, dans les ballades martiales de la musique rajasthanie, dans les rituels chamaniques et toutes formes de danses folkloriques. Vu son faible encombrement, il accompagne aussi les musiciens itinérants. Ces tambours se caractérisent par une tension modifiable de la hauteur du son lors du jeu et ont donc une vocation mélodique autant que rythmique. Connu depuis le XIIIe siècle, c'est un tambour en tonneau converti en sablier par l'adjonction de larges membranes débordantes aux extrémités. Le kuddukâ est similaire, mais n'a pas de grelot et se joue à la baguette. Long de 48 cm pour 18 cm de diamètre, le corps de l'instrument est taillé dans du bois. Les membranes en peau de vache ou de chèvre sont collées sur un épais (2 cm) anneau (22 cm de diamètre) en fibre végétale percé de six trous où passe une corde de tension en coton permettant aussi le maintien en place de la membrane par un laçage en W. Des grelots sont fixés sur le laçage. Ce tambour d'aisselle est suspendu au moyen d'une lanière à l'épaule gauche du percussionniste. La main droite frappe la peau tandis que la main gauche assure les variations de tensions en serrant la partie centrale du cordage recouverte d'une large bande de coton. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Hudukk%C3%A2

Jeux d'enfants sur un étang gelé en 1675. Source : http://data.abuledu.org/URI/53c93eb3-jeux-d-enfants-sur-un-etang-gele-en-1675

Jeux d'enfants sur un étang gelé en 1675

Jeux d'enfants pieds nus sur la glace, planche 33, édité par Claudine Bouzonnet-Stella (1636-1697) : "LA GLISSOIRE, Pendant qu'en ce plancher glissant ceux cy se vont divertissant, L'autre, le voyant renversé, demande lequel est cassé."

Jules Ferry. Source : http://data.abuledu.org/URI/50f00fba-jules-ferry

Jules Ferry

Jules Ferry, né le 5 avril 1832 à Saint-Dié (Vosges) et mort le 17 mars 1893 à Paris, est un homme politique français. Opposant à l'Empire, membre du gouvernement provisoire en 1870 et maire de Paris en 1871, il est l'auteur des lois de la IIIe République rendant l'instruction obligatoire et gratuite. Considéré comme le promoteur de l'« école gratuite et obligatoire », il est devenu plusieurs décennies après sa mort l'un des pères fondateurs de l'identité républicaine. Parallèlement, Jules Ferry montre au cours de sa carrière politique un fort engagement pour l'expansion coloniale française, en particulier en Indochine, ce qui provoque sa chute et une crise lors de l'Affaire du Tonkin.

L'Everest. Source : http://data.abuledu.org/URI/546bac1a-l-everest

L'Everest

Mont Everest, vu depuis Kalar Patar (5700 m). En altitude, où l'air est plus rare, la dispersion est beaucoup moins forte. On reçoit donc plus de lumière directe, et beaucoup moins de lumière indirecte, diffusée par l'atmosphère : le ciel est moins lumineux, plus sombre, ce qui donne un bleu plus "profond". Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Couleur_du_ciel

La femme au capulet. Source : http://data.abuledu.org/URI/5441aa21-la-femme-au-capulet

La femme au capulet

La femme au capulet par Edmond Chrètien, Monument aux morts de Campan. Sculpté par Edmond Chrètien, artiste bordelais, et érigé en 1926, devant l'église, devant le portail principal, le monument aux morts de Campan se distingue par son aspect sobre et émouvant. Hormis les dates et la liste des morts, le monument ne contient aucune référence à la guerre : ni soldat, ni arme. Loin des soldats héroïques qui ornent bien des monuments en France, la statue qui le domine représente une femme en deuil, au visage pratiquement invisible, et qui porte le vêtement de deuil traditionnel de la vallée, le long capulet noir. Ce monument rassemble dans un même hommage les morts des guerres du XXe siècle pour chacune des sections de la commune : Le Bourg, Sainte Marie et La Séoube. Enfin des bas-reliefs évoquent la paix retrouvée à travers les représentations des trois principales richesses de la commune : le bois, le beurre, la laine. Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Campan

La maison des sinistrés à Nancy. Source : http://data.abuledu.org/URI/52db0086-la-maison-des-sinistres-a-nancy

La maison des sinistrés à Nancy

La maison des sinistrés, 6X6m, 1944, ateliers Jean Prouvé Tôle pliée, bois Galerie Patrick Seguin, Paris. Source : Exposition Jean Prouvé au Musée lorrain. Il s'agit d'un habitat préfabriqué, d'urgence et économique, mis au point par les ateliers Jean Prouvé et proposé au lendemain de la guerre en 1944 pour un relogement rapide de la population des communes sinistrées. Les pénuries de matériaux étant importantes, ce sont le bois et l'aluminium qui sont utilisés. 450 pavillons de ce type ont été commandés à Jean prouvé pour loger les sinistrés de Lorraine et de Franche-Comté.

Le bolong au Cap Skirring en Casamance. Source : http://data.abuledu.org/URI/54934da6-le-bolong-au-cap-skirring-en-casamance

Le bolong au Cap Skirring en Casamance

Le bolong au niveau de cap Skirring en Basse Casamance au Sénégal : Le bolong est un chenal d'eau salée, caractéristique des zones côtières du Sénégal ou de Gambie, proches d'estuaires. Ces bras de mer – tantôt éphémères, tantôt significatifs et répertoriés comme de petits affluents – sont particulièrement nombreux dans le Sine-Saloum et en Casamance. L'eau de mer s'y mêle à celle des cours d'eau (Saloum, fleuve Casamance) et ils sont soumis à la marée. Les bolongs sont généralement accessibles aux pirogues.

Le lapin timide 18. Source : http://data.abuledu.org/URI/5231eabf-le-lapin-timide-18

Le lapin timide 18

Le petit lapin timide et pas malin, 18. Bande Dessinée par Yvain Coudert, Ryxéo, septembre 2013, illustrant ce conte de Djataka : « Pas moi » dit le Cerf, « Demandez aux lapins, c'est eux qui me l'ont dit. »