Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Photographie | Mer Rouge | Biologie marine | abcd-six-minutes-pour-la-mer-rouge | Poisson | Poissons de mer | Poissons | Biologie | Poissons des récifs | Poissons des récifs coralliens | Anémones de mer | Coquillages comestibles | Poissons-clowns | Associations animales | Amphiprion | Bénitiers | Bivalves | Mollusques bivalves | Coquillages | Tridacna Maxima | ...
Anémone verte. Source : http://data.abuledu.org/URI/51c0bd32-anemone-verte

Anémone verte

Les tentacules de cette anémone sont souples, non rétractiles, longs et assez fins, de couleur vert clair, avec la pointe violet-fuchsia. On la trouve sur les fonds rocheux entre 10 et 25m de profondeur.

Armoiries de Lisbonne. Source : http://data.abuledu.org/URI/50f21185-armoiries-de-lisbonne

Armoiries de Lisbonne

Armoiries de Lisbonne (Portugal). Listel blanc, avec les trois inscriptions MUI NOBRE E SEMPRE LEAL CIDADE DE LISBOA, en noir (Plus noble et toujours fidèle, la ville de Lisbonne). Le bateau est posé sur une mer composée de 7 bandes de vagues, quatre vertes et trois d'argent. Une couronne murale d'or de cinq tours.

Baliste bleu. Source : http://data.abuledu.org/URI/553563fd-baliste-bleu

Baliste bleu

Odonus niger (aussi appelé Baliste bleu ou Baliste dents rouges) est une espèce de poissons tétraodontiformes (quatre - dents), la seule du genre Odonus.

Baliste bleu. Source : http://data.abuledu.org/URI/55356443-baliste-bleu

Baliste bleu

Odonus niger (aussi appelé Baliste bleu ou Baliste dents rouges) est une espèce de poissons tétraodontiformes (quatre - dents), la seule du genre Odonus.

Baliste bleu. Source : http://data.abuledu.org/URI/553564ef-baliste-bleu

Baliste bleu

Odonus niger (aussi appelé Baliste bleu ou Baliste dents rouges) est une espèce de poissons tétraodontiformes (quatre - dents), la seule du genre Odonus.

Baliste picasso arabe. Source : http://data.abuledu.org/URI/5535617d-le-baliste-picasso-arabe

Baliste picasso arabe

Le Baliste picasso arabe ou Baliste picasso de la mer rouge (Rhinecanthus assasi) mesure une trentaine de centimètres à l'age adulte. Il a le museau plus allongé que les autres balistes.

Baliste picasso arabe. Source : http://data.abuledu.org/URI/55356188-le-baliste-picasso-arabe

Baliste picasso arabe

Le Baliste picasso arabe ou Baliste picasso de la mer rouge (Rhinecanthus assasi) mesure une trentaine de centimètres à l'age adulte. Il a le museau plus allongé que les autres balistes.

Bénitier géant ou Tridacna maxima. Source : http://data.abuledu.org/URI/55381fe1-benitier-geant-ou-tridacna-maxima

Bénitier géant ou Tridacna maxima

Le bénitier géant ou Tridacna maxima est un bivalve sessile qui peut atteindre des dimensions colossales. Durant la journée, il laisse dépasser son épais manteau souvent très coloré (bleu, vert, violet...) pour assurer la photosynthèse de ses algues symbiotiques, qui contribuent à le nourrir ; il est cependant capable de le rétracter très rapidement et de se refermer d'un coup, brisant net tout objet qui pourrait se trouver entre ses deux solides valves réunies par un muscle extrêmement puissant.

Bénitier géant ou Tridacna maxima. Source : http://data.abuledu.org/URI/55381ff3-benitier-geant-ou-tridacna-maxima

Bénitier géant ou Tridacna maxima

Le bénitier géant ou Tridacna maxima est un bivalve sessile qui peut atteindre des dimensions colossales. Durant la journée, il laisse dépasser son épais manteau souvent très coloré (bleu, vert, violet...) pour assurer la photosynthèse de ses algues symbiotiques, qui contribuent à le nourrir ; il est cependant capable de le rétracter très rapidement et de se refermer d'un coup, brisant net tout objet qui pourrait se trouver entre ses deux solides valves réunies par un muscle extrêmement puissant.

Bénitier géant ou Tridacna maxima. Source : http://data.abuledu.org/URI/5538200b-benitier-geant-ou-tridacna-maxima

Bénitier géant ou Tridacna maxima

Le bénitier géant ou Tridacna maxima est un bivalve sessile qui peut atteindre des dimensions colossales. Durant la journée, il laisse dépasser son épais manteau souvent très coloré (bleu, vert, violet...) pour assurer la photosynthèse de ses algues symbiotiques, qui contribuent à le nourrir ; il est cependant capable de le rétracter très rapidement et de se refermer d'un coup, brisant net tout objet qui pourrait se trouver entre ses deux solides valves réunies par un muscle extrêmement puissant.

Bénitier géant ou Tridacna maxima. Source : http://data.abuledu.org/URI/55382018-benitier-geant-ou-tridacna-maxima

Bénitier géant ou Tridacna maxima

Le bénitier géant ou Tridacna maxima est un bivalve sessile qui peut atteindre des dimensions colossales. Durant la journée, il laisse dépasser son épais manteau souvent très coloré (bleu, vert, violet...) pour assurer la photosynthèse de ses algues symbiotiques, qui contribuent à le nourrir ; il est cependant capable de le rétracter très rapidement et de se refermer d'un coup, brisant net tout objet qui pourrait se trouver entre ses deux solides valves réunies par un muscle extrêmement puissant.

Bénitier géant ou Tridacna maxima. Source : http://data.abuledu.org/URI/5538202d-benitier-geant-ou-tridacna-maxima

Bénitier géant ou Tridacna maxima

Le bénitier géant ou Tridacna maxima est un bivalve sessile qui peut atteindre des dimensions colossales. Durant la journée, il laisse dépasser son épais manteau souvent très coloré (bleu, vert, violet...) pour assurer la photosynthèse de ses algues symbiotiques, qui contribuent à le nourrir ; il est cependant capable de le rétracter très rapidement et de se refermer d'un coup, brisant net tout objet qui pourrait se trouver entre ses deux solides valves réunies par un muscle extrêmement puissant.

Bénitier géant ou Tridacna maxima. Source : http://data.abuledu.org/URI/55382049-benitier-geant-ou-tridacna-maxima

Bénitier géant ou Tridacna maxima

Le bénitier géant ou Tridacna maxima est un bivalve sessile qui peut atteindre des dimensions colossales. Durant la journée, il laisse dépasser son épais manteau souvent très coloré (bleu, vert, violet...) pour assurer la photosynthèse de ses algues symbiotiques, qui contribuent à le nourrir ; il est cependant capable de le rétracter très rapidement et de se refermer d'un coup, brisant net tout objet qui pourrait se trouver entre ses deux solides valves réunies par un muscle extrêmement puissant.

Bénitier géant ou Tridacna maxima. Source : http://data.abuledu.org/URI/55382061-benitier-geant-ou-tridacna-maxima

Bénitier géant ou Tridacna maxima

Le bénitier géant ou Tridacna maxima est un bivalve sessile qui peut atteindre des dimensions colossales. Durant la journée, il laisse dépasser son épais manteau souvent très coloré (bleu, vert, violet...) pour assurer la photosynthèse de ses algues symbiotiques, qui contribuent à le nourrir ; il est cependant capable de le rétracter très rapidement et de se refermer d'un coup, brisant net tout objet qui pourrait se trouver entre ses deux solides valves réunies par un muscle extrêmement puissant.

Bénitier géant ou Tridacna maxima. Source : http://data.abuledu.org/URI/5538207d-benitier-geant-ou-tridacna-maxima

Bénitier géant ou Tridacna maxima

Le bénitier géant ou Tridacna maxima est un bivalve sessile qui peut atteindre des dimensions colossales. Durant la journée, il laisse dépasser son épais manteau souvent très coloré (bleu, vert, violet...) pour assurer la photosynthèse de ses algues symbiotiques, qui contribuent à le nourrir ; il est cependant capable de le rétracter très rapidement et de se refermer d'un coup, brisant net tout objet qui pourrait se trouver entre ses deux solides valves réunies par un muscle extrêmement puissant.

Biscuit de mer de 1852. Source : http://data.abuledu.org/URI/534bf3d7-biscuit-de-mer-de-1852

Biscuit de mer de 1852

Légende en anglais : "Le plus ancien biscuit de mer. Quand Mr E. Gade, qui devint plus tard capitaine, rentra en 1852 d'un voyage sur le brick Lydia of Whitby, il remit à sa mère ce biscuit de mer comme souvenir concret de sa navigation. Offert par l'association des marins danois". Musée maritime du château de Kronborg, Elseneur, au Danemark.

Crénilabre paon. Source : http://data.abuledu.org/URI/51c0bb33-crenilabre-paon

Crénilabre paon

Le crénilabre paon se trouve généralement en Méditerranée mais peut également être vu en Atlantique autour du détroit de Gibraltar. Ce poisson se rencontre sur des fonds rocheux entre 20 et 25 mètres au milieu des herbiers.

Dentelle de neptune. Source : http://data.abuledu.org/URI/51c0b710-dentelle-de-neptune

Dentelle de neptune

Les colonies ont souvent une forme typique en « dentelle » allant du jaune au rose, très fragiles et mesurant jusqu'à 15 cm de diamètre. Cette espèce est fréquente dans toute la mer Méditerranée ainsi que dans l'ouest de l'océan Atlantique, jusqu'à 50 mètres de profondeur, sur les fonds durs et sombres, souvent sur des coraux.

L'enfant d'éléphant. Source : http://data.abuledu.org/URI/54c6adb6-l-enfant-d-elephant

L'enfant d'éléphant

L'enfant d'éléphant de Rudyard Kipling, traduction Robert d'Humières et Louis Fabulet (Gallica). 2533 mots (narration et dialogues). Tapuscrit mis à jour par Cyrille Largillier, janvier 2015.

Licorne à épine orange de l'océan indien. Source : http://data.abuledu.org/URI/548ce14e-licorne-a-epine-orange-de-l-ocean-indien

Licorne à épine orange de l'océan indien

Naso elegans est la plus colorée des licornes de mer.

Mérou de Mer Rouge. Source : http://data.abuledu.org/URI/549f51e4-merou-de-mer-rouge

Mérou de Mer Rouge

Photo d'un mérou de Mer Rouge caractérisé par les tâches de couleurs et la forme de la nageoire caudale.

Morphologie d'une limace de mer. Source : http://data.abuledu.org/URI/58490bfa-morphologie-d-une-limace-de-mer

Morphologie d'une limace de mer

Photo de vue dorsale d'une limace de mer "Berghia stephanieae" (Valdés, 2005). Légende : ot = palpes pour « palper » le terrain ; ft = angles antérieurs du pied ; e = œil ; r = rhinophores : organe de l'« odorat » ; c = papilles qui servent de branchies ; cn = cnidosac.

Murène javanaise. Source : http://data.abuledu.org/URI/55396c9d-murene-javanaise

Murène javanaise

Gymnothorax javanicus, Communément nommée murène javanaise ou murène géante, est une espèce de poisson de la famille des Muraenidae. De par son importante masse corporelle, elle est la plus grosse espèce de murène. Sa taille peut atteindre une longueur maximale de 300 cm pour 30 kg, cependant les spécimens habituellement rencontrés sont beaucoup plus petits. Son corps serpentiforme possède une teinte de fond brune avec de nombreuses taches sombres à géométrie variable. Les ouvertures branchiales sont cerclées de noir. Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Gymnothorax_javanicus

Murène javanaise. Source : http://data.abuledu.org/URI/55396e20-murene-javanaise

Murène javanaise

Gymnothorax javanicus, communément nommée murène javanaise ou murène géante, est une espèce de poisson de la famille des Muraenidae. De par son importante masse corporelle, elle est la plus grosse espèce de murène. Sa taille peut atteindre une longueur maximale de 300 cm pour 30 kg, cependant les spécimens habituellement rencontrés sont beaucoup plus petits. Son corps serpentiforme possède une teinte de fond brune avec de nombreuses taches sombres à géométrie variable. Les ouvertures branchiales sont cerclées de noir. Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Gymnothorax_javanicus

Murène javanaise. Source : http://data.abuledu.org/URI/55396e3f-murene-javanaise

Murène javanaise

Gymnothorax javanicus, communément nommée murène javanaise ou murène géante, est une espèce de poisson de la famille des Muraenidae. De par son importante masse corporelle, elle est la plus grosse espèce de murène. Sa taille peut atteindre une longueur maximale de 300 cm pour 30 kg, cependant les spécimens habituellement rencontrés sont beaucoup plus petits. Son corps serpentiforme possède une teinte de fond brune avec de nombreuses taches sombres à géométrie variable. Les ouvertures branchiales sont cerclées de noir. Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Gymnothorax_javanicus

Phare de Grisblänkan. Source : http://data.abuledu.org/URI/5276e821-phare-de-grisblankan

Phare de Grisblänkan

Phare de Grisblänkan devant l'île Öja de l'archipel de Stockholm. En arrière plan, le phare Tiljandersknall.

Phyllidie verruqueuse. Source : http://data.abuledu.org/URI/54ac5d60-phyllidie-verruqueuse

Phyllidie verruqueuse

La Phyllidie verruqueuse est un nudibranche qui peut mesurer jusqu'à 11 cm. Le corps est allongé et limaciforme. Le manteau a une teinte de fond gris-bleu, la surface du corps est garnie d'une multitude de petits tubercules dont le sommet est jaune-rangé. Une crête médiane formée de tubercules est présente et est soulignée par un réseau de lignes noires longitudinales qui se divisent sur les bords périphériques du manteau. Les rhinophores sont lamellés, rétractiles et de teinte jaune-orangé identique aux tubercules. Le dessous du pied est uniformément gris-bleu avec une ligne médiane noire. Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Phyllidie_verruqueuse

Plan anglais de la bataille de Camaret. Source : http://data.abuledu.org/URI/50b4cbdf-plan-anglais-de-la-bataille-de-camaret

Plan anglais de la bataille de Camaret

Plan anglais de la bataille de Camaret : A: la flotte à l'ancre, B: navires destinés à attaquer les batteries de l'ennemi, C: les mêmes navires attaquant les batteries ennemies pour favoriser l'accostage, D: bâteaux de soldats pour l'aterrissage, E: rochers avec sept de nos navires échoués, F: retranchements de l'ennemi défendus par l'infanterie, G: batterie à l'arrière, H: tour ronde avec canon, I et L: Batteries, M: Cavalerie d'observation, N: Cavalerie arrivée après notre retraite, O: navires ennemis désarmés dans la rade de Brest.

Plan général du Palais de Topkapi. Source : http://data.abuledu.org/URI/51138cd6-plan-general-du-palais-de-topkapi

Plan général du Palais de Topkapi

A. Première cour B. Anciens jardins, près du mur le long de la mer de Marmara. C. Cinquième cour, aujourd'hui partie du parc de Gülhane, s'étendant jusqu'à la Corne d'Or à Seraglio. D. Anciens jardins, aujourd'hui parc de Gülhane, s'étend jusqu'à la ligne de chemin de fer. E. Niveau où se trouvent le Pavillon des Tuiles et d'autres musées. 1) Fontaine du bourreau 2) Porte du milieu, entrée du musée 3) Deuxième Cour 4) Selâm ou pierre de bienvenue 5) Sommet de la citerne byzantine 6) Vieux puits 7) Fontaine 8) Porte de la Mort 9) Mosquée de Haci Beşir Ağa 10) Porte de la mosquée) 11) Porte extérieure de la Mort 12) Écuries impériales 13) Dortoirs des hallebardiers à tresses 14) Terrasse 15) Arcades avec inscriptions anciennes 16) Porte des Carrosses, vers le harem 17) Chambre du Conseil impérial 18) Chambre des scribes 19) Chambre du grand Vizir 20) Trésor impérial 21) Pierre cible 22) Monument à Sukhum 23) Porte vers les pompes du palais 23a) Pompes 24) Cuisine des sultans, des princes et de la sultane validé 26) Cuisine des femmes du harem 27) Cuisine des sentinelles 28) Cuisines du divan 29) Cuisine des pages 30) Cuisine des serviteurs 31) Cuisine des femmes servant le harem 32) Cuisine pour les servants civils du divan, pièce du fabricant de café et pâtisserie 33) Mosquée des cuisiniers) 34) Dortoir des apprentis cuisiniers et plongeurs 35) fonderie d'étain 36) zone utilisée par les serviteurs de la cuisine 37) Porte de la Félicité 38) Troisième Cour 39) Salle d'audience 40) Librairie d'Ahmed III 41) Quartiers des eunuques blancs 42) Porte de la volière 43) Cuisine privée du sultan 44) Rue de marbre du pavillon du manteau sacré à la salle du trône 45) Mosquée des Ağas 46) Mosquée du harem 47) Chapelle 48) Dortoirs des pages de la chambre forte sacrée 49) Chambre forte sacrée 50) Salle du foulard 51) Pavillon du manteau sacré 51a) Antichambre de la chambre forte sacrée 51b) Salle du manteau sacré 52) Pierre où s'arrêtait le sultan 53) Fontaine 54) Trésor des reliques sacrées (anc. Trésor des armures) 55) Dortoir des pages du trésor 56) Dortoir des pages du commissariat 57) Passage souterrain de la troisième à la quatrième cour 58) Trésor impérial 59) Dortoir des pages royaux 60) Conservatoire 61) Quartiers des eunuques blancs 62) Corridor à piliers 63) Porte vers le harem et la route dorée 64) Salle des circoncisions 65) Pavillon d'Erevan 66) Quatrième Cour (jardin des tulipes) 67) Fontaine à étages 68) Piscine avec jets sur la terrasse 69) Terrasse de marbre 70) Jardins Iftariye 71) Porte des éléphants ou du jardin 72) Pavillon de Bagdad 73) Pavillon sur la terrasse et pavillon de Mustafa pacha 74) Salle du médecin principal 75) Jardin de la quatrième cour 76) Porte des jardins privés, reliant la quatrième et la cinquième cour, aujourd'hui partie du Parc Gülhane 77) Guérites 78) Grand Pavillon 79) Mosquée sur la terrasse 80) Garde-robe 81) Piscine sculptée de thèmes marins.

Pocahontas-04. Source : http://data.abuledu.org/URI/58cf8b00-pocahontas-04

Pocahontas-04

Pocahontas-04 : Pocahontas se passionne pour les histoires du peuple venu de la grande mer.

Pocahontas-05. Source : http://data.abuledu.org/URI/58cf8be4-pocahontas-05

Pocahontas-05

Pocahontas-05 : Arrivée des caravelles du peuple venu de la grande mer.

Poisson clown en mer rouge. Source : http://data.abuledu.org/URI/552ed64c-poisson-clown-en-mer-rouge

Poisson clown en mer rouge

Les poissons-clowns (Amphiprion ocellaris) sont remarquables à plusieurs titres. Ils sont principalement connus pour la relation mutualiste qu’ils forment avec dix espèces d’anémones de mer (Heteractis magnifica) — normalement mortelles pour les poissons. Ils se distinguent également des autres espèces de demoiselles par leur hermaphrodisme successif protandre quand les autres espèces sont généralement protogynes. Cette particularité définit une structure sociale particulière au sein d’une anémone. L’individu dominant est la femelle, plus grosse que le reste du groupe. Elle forme un couple stable avec un mâle sexuellement actif, un peu plus petit. Les autres individus du groupe sont des mâles immatures qui n’interviennent pas dans la reproduction.

Poisson clown en mer rouge. Source : http://data.abuledu.org/URI/552ed668-poisson-clown-en-mer-rouge

Poisson clown en mer rouge

Les poissons-clowns (Amphiprion ocellaris) sont remarquables à plusieurs titres. Ils sont principalement connus pour la relation mutualiste qu’ils forment avec dix espèces d’anémones de mer (Heteractis magnifica) — normalement mortelles pour les poissons. Ils se distinguent également des autres espèces de demoiselles par leur hermaphrodisme successif protandre quand les autres espèces sont généralement protogynes. Cette particularité définit une structure sociale particulière au sein d’une anémone. L’individu dominant est la femelle, plus grosse que le reste du groupe. Elle forme un couple stable avec un mâle sexuellement actif, un peu plus petit. Les autres individus du groupe sont des mâles immatures qui n’interviennent pas dans la reproduction.

Poisson clown en mer rouge. Source : http://data.abuledu.org/URI/552ed674-poisson-clown-en-mer-rouge

Poisson clown en mer rouge

Les poissons-clowns (Amphiprion ocellaris) sont remarquables à plusieurs titres. Ils sont principalement connus pour la relation mutualiste qu’ils forment avec dix espèces d’anémones de mer (Heteractis magnifica) — normalement mortelles pour les poissons. Ils se distinguent également des autres espèces de demoiselles par leur hermaphrodisme successif protandre quand les autres espèces sont généralement protogynes. Cette particularité définit une structure sociale particulière au sein d’une anémone. L’individu dominant est la femelle, plus grosse que le reste du groupe. Elle forme un couple stable avec un mâle sexuellement actif, un peu plus petit. Les autres individus du groupe sont des mâles immatures qui n’interviennent pas dans la reproduction.

Poisson clown en mer rouge. Source : http://data.abuledu.org/URI/552ed683-poisson-clown-en-mer-rouge

Poisson clown en mer rouge

Les poissons-clowns (Amphiprion ocellaris) sont remarquables à plusieurs titres. Ils sont principalement connus pour la relation mutualiste qu’ils forment avec dix espèces d’anémones de mer (Heteractis magnifica) — normalement mortelles pour les poissons. Ils se distinguent également des autres espèces de demoiselles par leur hermaphrodisme successif protandre quand les autres espèces sont généralement protogynes. Cette particularité définit une structure sociale particulière au sein d’une anémone. L’individu dominant est la femelle, plus grosse que le reste du groupe. Elle forme un couple stable avec un mâle sexuellement actif, un peu plus petit. Les autres individus du groupe sont des mâles immatures qui n’interviennent pas dans la reproduction.

Poisson clown en mer rouge. Source : http://data.abuledu.org/URI/552ed68f-poisson-clown-en-mer-rouge

Poisson clown en mer rouge

Les poissons-clowns (Amphiprion ocellaris) sont remarquables à plusieurs titres. Ils sont principalement connus pour la relation mutualiste qu’ils forment avec dix espèces d’anémones de mer (Heteractis magnifica) — normalement mortelles pour les poissons. Ils se distinguent également des autres espèces de demoiselles par leur hermaphrodisme successif protandre quand les autres espèces sont généralement protogynes. Cette particularité définit une structure sociale particulière au sein d’une anémone. L’individu dominant est la femelle, plus grosse que le reste du groupe. Elle forme un couple stable avec un mâle sexuellement actif, un peu plus petit. Les autres individus du groupe sont des mâles immatures qui n’interviennent pas dans la reproduction.

Poisson clown en mer rouge. Source : http://data.abuledu.org/URI/552ed699-poisson-clown-en-mer-rouge

Poisson clown en mer rouge

Les poissons-clowns (Amphiprion ocellaris) sont remarquables à plusieurs titres. Ils sont principalement connus pour la relation mutualiste qu’ils forment avec dix espèces d’anémones de mer (Heteractis magnifica) — normalement mortelles pour les poissons. Ils se distinguent également des autres espèces de demoiselles par leur hermaphrodisme successif protandre quand les autres espèces sont généralement protogynes. Cette particularité définit une structure sociale particulière au sein d’une anémone. L’individu dominant est la femelle, plus grosse que le reste du groupe. Elle forme un couple stable avec un mâle sexuellement actif, un peu plus petit. Les autres individus du groupe sont des mâles immatures qui n’interviennent pas dans la reproduction.

Poisson clown en mer rouge. Source : http://data.abuledu.org/URI/552ed6a6-poisson-clown-en-mer-rouge

Poisson clown en mer rouge

Les poissons-clowns (Amphiprion ocellaris) sont remarquables à plusieurs titres. Ils sont principalement connus pour la relation mutualiste qu’ils forment avec dix espèces d’anémones de mer (Heteractis magnifica) — normalement mortelles pour les poissons. Ils se distinguent également des autres espèces de demoiselles par leur hermaphrodisme successif protandre quand les autres espèces sont généralement protogynes. Cette particularité définit une structure sociale particulière au sein d’une anémone. L’individu dominant est la femelle, plus grosse que le reste du groupe. Elle forme un couple stable avec un mâle sexuellement actif, un peu plus petit. Les autres individus du groupe sont des mâles immatures qui n’interviennent pas dans la reproduction.

Poisson clown en mer rouge. Source : http://data.abuledu.org/URI/552ed6b1-poisson-clown-en-mer-rouge

Poisson clown en mer rouge

Les poissons-clowns (Amphiprion ocellaris) sont remarquables à plusieurs titres. Ils sont principalement connus pour la relation mutualiste qu’ils forment avec dix espèces d’anémones de mer (Heteractis magnifica) — normalement mortelles pour les poissons. Ils se distinguent également des autres espèces de demoiselles par leur hermaphrodisme successif protandre quand les autres espèces sont généralement protogynes. Cette particularité définit une structure sociale particulière au sein d’une anémone. L’individu dominant est la femelle, plus grosse que le reste du groupe. Elle forme un couple stable avec un mâle sexuellement actif, un peu plus petit. Les autres individus du groupe sont des mâles immatures qui n’interviennent pas dans la reproduction.

Poisson-ballon étoilé. Source : http://data.abuledu.org/URI/5588860b-poisson-ballon-etoile

Poisson-ballon étoilé

Arothron stellatus, ou communément nommé Poisson-ballon étoilé, est une espèce de poisson marin démersale de la famille des tétrodons. Ce poisson-ballon peut atteindre 120 cm de long. Son corps est ovale, globuleux et relativement allongé. Le corps ne possède pas d'écailles ni de nageoires pelviennes. La nageoire dorsale et anale sont de taille réduite, situées bien en arrière du corps de manière symétrique. Sa tête est grande et sa bouche est terminale dotée de quatre fortes dents. Il a deux paires de narines sur son court museau. Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Arothron_stellatus

Poisson-ballon étoilé. Source : http://data.abuledu.org/URI/5588863a-poisson-ballon-etoile

Poisson-ballon étoilé

Arothron stellatus, ou communément nommé Poisson-ballon étoilé, est une espèce de poisson marin démersale de la famille des tétrodons. Ce poisson-ballon peut atteindre 120 cm de long. Son corps est ovale, globuleux et relativement allongé. Le corps ne possède pas d'écailles ni de nageoires pelviennes. La nageoire dorsale et anale sont de taille réduite, situées bien en arrière du corps de manière symétrique. Sa tête est grande et sa bouche est terminale dotée de quatre fortes dents. Il a deux paires de narines sur son court museau. Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Arothron_stellatus

Ponta de São Lourenço sur l'île de Madère (Portugal). Source : http://data.abuledu.org/URI/5323a57c--ponta-de-s-o-lourenco-sur-l-ile-de-madere-portugal-

Ponta de São Lourenço sur l'île de Madère (Portugal)

Photographie de la zone de Ponta de São Lourenço sur l'île de Madère au Portugal.

Priacanthus hamrur ou Beauclaire gros yeux commun. Source : http://data.abuledu.org/URI/549ad0f5-priacanthus-hamrur-ou-beauclaire-gros-yeux-commun

Priacanthus hamrur ou Beauclaire gros yeux commun

eauclaire gros yeux commun (Priacanthus hamrur), dans sa livrée entièrement rouge. Photo prise à Zabargad (Mer rouge) le 22 septembre 2014.

Raie pastenague à tâches bleues. Source : http://data.abuledu.org/URI/552ede6b-raie-pastenague-a-taches-bleues

Raie pastenague à tâches bleues

La raie pastenague à taches bleues ou pastenague queue à ruban (Taeniura lymma) est une raie de la famille des Dasyatidae. L'espèce est présente de la zone intertidale jusqu'à une profondeur de 30 m. Elle est fréquente dans les habitats côtiers ou à proximité de récifs coralliens des océans Indien et Pacifique occidental. Cette raie assez petite ne mesure pas plus de 35 cm de largeur : le disque pectoral est ovale et largement régulier, les grands yeux sont protubérants, la queue courte et épaisse surmonte un repli encaissé dans la nageoire. Le poisson est facilement reconnaissable à son éclatant jeu de couleurs qui consiste en de nombreux points bleus électriques sur un fond jaunâtre avec une queue striée de deux bandes bleues. Source; https://fr.wikipedia.org/wiki/Raie_pastenague_%C3%A0_taches_bleues

Raie pastenague à tâches bleues. Source : http://data.abuledu.org/URI/552ede76-raie-pastenague-a-taches-bleues

Raie pastenague à tâches bleues

La raie pastenague à taches bleues ou pastenague queue à ruban (Taeniura lymma) est une raie de la famille des Dasyatidae. L'espèce est présente de la zone intertidale jusqu'à une profondeur de 30 m. Elle est fréquente dans les habitats côtiers ou à proximité de récifs coralliens des océans Indien et Pacifique occidental. Cette raie assez petite ne mesure pas plus de 35 cm de largeur : le disque pectoral est ovale et largement régulier, les grands yeux sont protubérants, la queue courte et épaisse surmonte un repli encaissé dans la nageoire. Le poisson est facilement reconnaissable à son éclatant jeu de couleurs qui consiste en de nombreux points bleus électriques sur un fond jaunâtre avec une queue striée de deux bandes bleues. Source; https://fr.wikipedia.org/wiki/Raie_pastenague_%C3%A0_taches_bleues

Raie pastenague à tâches bleues. Source : http://data.abuledu.org/URI/552ede7d-raie-pastenague-a-taches-bleues

Raie pastenague à tâches bleues

La raie pastenague à taches bleues ou pastenague queue à ruban (Taeniura lymma) est une raie de la famille des Dasyatidae. L'espèce est présente de la zone intertidale jusqu'à une profondeur de 30 m. Elle est fréquente dans les habitats côtiers ou à proximité de récifs coralliens des océans Indien et Pacifique occidental. Cette raie assez petite ne mesure pas plus de 35 cm de largeur : le disque pectoral est ovale et largement régulier, les grands yeux sont protubérants, la queue courte et épaisse surmonte un repli encaissé dans la nageoire. Le poisson est facilement reconnaissable à son éclatant jeu de couleurs qui consiste en de nombreux points bleus électriques sur un fond jaunâtre avec une queue striée de deux bandes bleues. Source; https://fr.wikipedia.org/wiki/Raie_pastenague_%C3%A0_taches_bleues

Raie pastenague à tâches bleues. Source : http://data.abuledu.org/URI/552ede88-raie-pastenague-a-taches-bleues

Raie pastenague à tâches bleues

La raie pastenague à taches bleues ou pastenague queue à ruban (Taeniura lymma) est une raie de la famille des Dasyatidae. L'espèce est présente de la zone intertidale jusqu'à une profondeur de 30 m. Elle est fréquente dans les habitats côtiers ou à proximité de récifs coralliens des océans Indien et Pacifique occidental. Cette raie assez petite ne mesure pas plus de 35 cm de largeur : le disque pectoral est ovale et largement régulier, les grands yeux sont protubérants, la queue courte et épaisse surmonte un repli encaissé dans la nageoire. Le poisson est facilement reconnaissable à son éclatant jeu de couleurs qui consiste en de nombreux points bleus électriques sur un fond jaunâtre avec une queue striée de deux bandes bleues. Source; https://fr.wikipedia.org/wiki/Raie_pastenague_%C3%A0_taches_bleues

Raie pastenague à tâches bleues. Source : http://data.abuledu.org/URI/552ede90-raie-pastenague-a-taches-bleues

Raie pastenague à tâches bleues

La raie pastenague à taches bleues ou pastenague queue à ruban (Taeniura lymma) est une raie de la famille des Dasyatidae. L'espèce est présente de la zone intertidale jusqu'à une profondeur de 30 m. Elle est fréquente dans les habitats côtiers ou à proximité de récifs coralliens des océans Indien et Pacifique occidental. Cette raie assez petite ne mesure pas plus de 35 cm de largeur : le disque pectoral est ovale et largement régulier, les grands yeux sont protubérants, la queue courte et épaisse surmonte un repli encaissé dans la nageoire. Le poisson est facilement reconnaissable à son éclatant jeu de couleurs qui consiste en de nombreux points bleus électriques sur un fond jaunâtre avec une queue striée de deux bandes bleues. Source; https://fr.wikipedia.org/wiki/Raie_pastenague_%C3%A0_taches_bleues

Raie pastenague à tâches bleues. Source : http://data.abuledu.org/URI/552ede9b-raie-pastenague-a-taches-bleues

Raie pastenague à tâches bleues

La raie pastenague à taches bleues ou pastenague queue à ruban (Taeniura lymma) est une raie de la famille des Dasyatidae. L'espèce est présente de la zone intertidale jusqu'à une profondeur de 30 m. Elle est fréquente dans les habitats côtiers ou à proximité de récifs coralliens des océans Indien et Pacifique occidental. Cette raie assez petite ne mesure pas plus de 35 cm de largeur : le disque pectoral est ovale et largement régulier, les grands yeux sont protubérants, la queue courte et épaisse surmonte un repli encaissé dans la nageoire. Le poisson est facilement reconnaissable à son éclatant jeu de couleurs qui consiste en de nombreux points bleus électriques sur un fond jaunâtre avec une queue striée de deux bandes bleues. Source; https://fr.wikipedia.org/wiki/Raie_pastenague_%C3%A0_taches_bleues