Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Voiles (marine) | Dessins et plans | Sports nautiques | Vent | Photographie | Tortues | Animaux -- Dans l'art | Oxymore | Peinture | Bateaux à voiles | Navigation à voile | Hydrodynamique | Extrados | Intrados | Portance | Résistance à l'avancement (hydrodynamique) | Vents -- Vitesse | Marines (peinture) | Rainettes | Radeaux | ...
Aiguilles à coudre de voilier. Source : http://data.abuledu.org/URI/51d9d6cf-aiguilles-a-coudre-de-voilier

Aiguilles à coudre de voilier

Aiguilles à coudre de fabricant de voiles de voiliers.

Colporteur chinois en 1843. Source : http://data.abuledu.org/URI/54bd6cca-colporteur-chinois-en-1843

Colporteur chinois en 1843

Auguste Wahlen, "Moeurs, usages et costumes de tous les peuples du monde", Volume 1 (Asie). La Librairie historique-artistique, 1843. Jean-François-Nicolas Loumyer est un archiviste du département héraldique de Belgique qui a utilisé le nom de plume "Auguste Wahlen" (notice Rameau).

Croquis d'un optimist de profil. Source : http://data.abuledu.org/URI/52618203-croquis-d-un-optimist-de-profil

Croquis d'un optimist de profil

Croquis d'un optimist de profil. Assez peu répandue aujourd'hui, la voile à livarde équipe, dès l'origine, tous les Optimists depuis 1947.

Croquis de voile à corne sur un petit bateau. Source : http://data.abuledu.org/URI/52618280-croquis-de-voile-a-corne-sur-un-petit-bateau

Croquis de voile à corne sur un petit bateau

Croquis de voile à corne sur un petit bateau. Cette voile fait partie de la famille des voiles auriques. Évolution de la voile au tiers, elle augmente encore les performances en ramenant toute la surface en arrière du mât, libérant la partie avant de celui-ci pour l'installation d'une trinquette et de focs. La forme de la voile qui déverse beaucoup au niveau de la corne, la rend peu efficace au plus près du vent mais permet cependant de porter une grande surface de toile pour un mât court.

Croquis de voile à livarde sur un petit bateau. Source : http://data.abuledu.org/URI/526180de-croquis-de-voile-a-livarde-sur-un-petit-bateau

Croquis de voile à livarde sur un petit bateau

Croquis de voile à livarde sur un petit bateau. La livarde est également connue sous le nom de balestron, un espar qui permet de tendre la voile aurique en partant du mât vers le haut, ou de tendre une voile triangulaire du mât vers le point d'écoute, comme sur les sharpies. Cette voile connut ses heures de gloire dans la marine fluviale : simple à mettre en œuvre, elle était adaptée aux mâts rabattables ou amovibles de diverses embarcations, comme les chalands, les barges et certaines péniches. Parmi les embarcations ayant porté ce gréement à la perfection, nous comptons les barges de la Tamise dont certains exemplaires naviguent encore aujourd'hui à la plaisance, tandis que d'autres sommeillent dans un musée.

Croquis de voile carrée sur un petit bateau. Source : http://data.abuledu.org/URI/52617aef-croquis-de-voile-carree-sur-un-petit-bateau

Croquis de voile carrée sur un petit bateau

Croquis de voile carrée sur un petit bateau.

Croquis de voile latine sur un petit bateau. Source : http://data.abuledu.org/URI/52618036-croquis-de-voile-latine-sur-un-petit-bateau

Croquis de voile latine sur un petit bateau

Croquis de voile latine sur un petit bateau. Apparue au IXe siècle, d'inspiration arabe, elle est surtout répandue en Méditerranée. Sa grande vergue se nomme antenne. Pour qu'elle soit efficace sur les deux amures, il est nécessaire de la changer de côté à chaque virement. Cette manœuvre consiste à gambeyer. Elle remplaça vite les voiles carrées utilisées depuis le temps des Romains, tant sur les navires marchands (tartanes) que militaires (galères, chébecs) car plus adaptée aux régimes de vent de cette région où elle perdure toujours sur des embarcations comme les pointus méditerranéens.

Façade du Palais Budini Gattai à Florence. Source : http://data.abuledu.org/URI/55127fe3-facade-du-palais-budini-gattai-a-florence

Façade du Palais Budini Gattai à Florence

Façade du Palais Budini Gattai à Florence : bas-relief du Capricorne au centre et de la tortue à voile de Festina lente à droite.

Festina lente à Florence. Source : http://data.abuledu.org/URI/55128141-festina-lente-a-florence

Festina lente à Florence

Festina lente au Palazzo Vecchio, par Lorenzo Sabatini, 1565, Tortue à voile. Lorenzo Sabatini, parfois appelé Lorenzo da Bologna (1530-1576) est un peintre maniériste italien du XVIe siècle qui a été actif à Bologne, à Florence et à Rome. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Lorenzo_Sabatini

La tortue et la voile à Florence. Source : http://data.abuledu.org/URI/55127dc2-la-tortue-et-la-voile-a-florence

La tortue et la voile à Florence

Mosaïque de galets colorés à l'entrée de la Grotta del Buontalenti, Palais Pitti à Florence : La tortue et la voile, emblème choisi par Côme Ier de Médicis pour sa flotte. Cet emblème est représenté un grand nombre de fois sur les pavements, plafonds et parois du Palazzo Vecchio de Florence. La tortue, symbole traditionnel de lenteur mais aussi de prudence, est surmontée d'une voile gonflée, qui marque le mouvement et la vitesse. Illustration de l'oxymore "Festina lente". Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Grotte_de_Buontalenti

Le renard et la rainette. Source : http://data.abuledu.org/URI/53791bd8-le-renard-et-la-rainette

Le renard et la rainette

Le renard et la rainette, dessin d'Odysseus pour l'abécédaire 2014 de babytwit, colorisation Frédéric Adamczak, 20140518.

Portée vélique : portance et traînée. Source : http://data.abuledu.org/URI/50b0c800-portee-velique-portance-et-trainee

Portée vélique : portance et traînée

Schéma type d'un profil représentant l'évolution de la traînée C_D et de la portance C_L suivant l'incidence. La portance latérale n'est quasiment jamais représentée car le profil est assimilé à un profil d'allongement infini donc les valeurs mesurées sont faibles. La forme générale de la force F = frac12 imes ho imes S imes C imes V^2 est calculée ou mesurée dans une veine d'air à vitesse aussi uniforme que possible arrivant sur la voile. La force est décomposable suivant les trois dimensions. La viscosité par nature frotte sur le profil, et donc engendre un effet résistant au mouvement. Plus important, cette viscosité perturbe le flux d'air autour du profil ; cette perturbation engendre une force considérable perpendiculairement au profil. De même, comme le profil n'est pas infini, les extrémités du profil engendrent elles aussi un effort dans la dimension restante. La voile se déforme sous l'effet du vent et prend une forme nommée profil. Lorsque l'écoulement de l'air autour de ce profil est laminaire, le facteur dépression face sous le vent devient déterminant. Cet effet est alors appelé portance. Les études et la théorie établissent pour une voile que : la dépression relative sur l'extrados (face sous le vent) représente les 2/3 de la portance, la surpression sur l'intrados (face au vent) représente 1/3 de la portance.

Schéma de grand-voile. Source : http://data.abuledu.org/URI/52617902-schema-de-grand-voile

Schéma de grand-voile

Une voile est caractérisée principalement par sa forme, son grammage et le(s) matériau(x) dont elle est composée.Les trois angles de la voile (sur une voile à forme triangulaire) ont une appellation spécifique : 1) Le point de drisse désigne l'angle situé au sommet de la voile une fois celle-ci hissée : c'est l'endroit où la drisse est frappée. 10) Le point d'amure désigne l'angle attaché au point fixe du bateau : lorsque la voile est en position, le point d'amure est sur l'avant du bateau. 12) Le point d'écoute désigne l'angle de la voile auquel est frappée l'écoute (foc) ou non loin duquel est passée l'écoute (grand-voile). Chacune des extrémités de la voile reçoit un renfort (3) constitué de plusieurs épaisseurs de tissus cousues ensemble parfois renforcées par une structure rigide. La têtière (3) est la partie renforcée de l'extrémité supérieure de la voile. Un œillet situé à chacun des angles permet de fixer la voile au gréement. Les côtés d'une voile triangulaire sont : la bordure (11), encore appelée l'envergure, car souvent reliée à une vergue (ici la bôme) est le côté de la voile parallèle au pont : c'est le bas de la voile lorsque celle-ci est hissée ; le guindant (6) est le côté de la voile solidaire de l'étai (foc) ou du mât (grand-voile) ; la chute (5) est le côté de la voile situé vers l'arrière, toujours libre : sa tension est réglée par un nerf de chute (8). Sur la grand-voile on trouve également 2 à 3 bandes de ris (9) - zones horizontales en partie renforcées et comportant des œillets aux extrémités qui sont utilisées pour réduire la surface de la grand-voile lorsque le vent forcit (prise de ris). Une voile est généralement composée de laizes (7) bandes de tissus cousues, découpées de manière à répartir l'effort en faisant éventuellement varier le grammage et positionner le creux de la voile (une voile n'est pas plate sauf s'il s'agit d'une voile de tempête comme le tourmentin). La chute des grand-voiles modernes est arrondie : c'est le rond de chute qui est autorisé par 3 à 4 lattes (4). Sur les voiliers très rapides, la voile peut aussi être complètement lattée, la tension des dites lattes permettant d'obtenir très exactement le profil souhaité. Le guindant de la grand-voile est rendu solidaire du mât soit grâce à des coulisseaux (2) fixés à la voile et passés dans la gorge du mât soit grâce à une ralingue (c’est-à-dire un cordage cousu le long de la voile). La bordure de la grand-voile est également tenue par une ralingue ou un/des coulisseau(x) passée dans la gorge de la bôme.

Tortue à voile à Florence. Source : http://data.abuledu.org/URI/551282d8-tortue-a-voile-a-florence

Tortue à voile à Florence

Tortue à voile à Florence (Festina lente), Palazzo Vecchio, Salone del Cinquecento.

Une voile. Source : http://data.abuledu.org/URI/501d80e1-une-voile

Une voile

Voile de navire.

Virement de bord en bateau à voile. Source : http://data.abuledu.org/URI/534db501-virement-de-bord-en-bateau-a-voile

Virement de bord en bateau à voile

Manoeuvre du virement de bord en bateau à voile. La flèche rouge indique la direction du vent.

Voile au tiers sur un petit bateau. Source : http://data.abuledu.org/URI/52617b8a-voile-au-tiers-sur-un-petit-bateau

Voile au tiers sur un petit bateau

Voile au tiers sur un petit bateau. Une voile au tiers, ou bourcet, est une voile aurique en forme de trapèze dont le bord supérieur, ou têtière, est transfilé sur une vergue dont le point de drisse est situé environ au tiers avant de sa longueur.

Marine à voile en mer en 1802. Source : http://data.abuledu.org/URI/58b2e77b-marine-a-voile-en-mer-en-1802

Marine à voile en mer en 1802

Marine à voile en mer, 1802, par Joseph Mallord William Turner (1775–1851). H.M. Treasury and The National Trust, Petworth House (Sussex).

Marine au Coucher du Jour. Source : http://data.abuledu.org/URI/51a636d2-marine-au-coucher-du-jour

Marine au Coucher du Jour

Marine au coucher du jour, par Jan Cornelis Hofman (1889-1966).