Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Transports ferroviaires | Photographie | Wagons de marchandises | Transports de marchandises | Économie | Transports ferroviaires -- Marchandises | Tombereaux | Ballast (chemins de fer) | Produits métalliques | Bogies | Entonnoirs | Trémies | Économi | Wagons-citernes | Trains express | Chemins de fer -- Trafic | Manche, Tunnel sous la | Années 1950 | Dessins et plans | Chemins de fer -- Wagons | ...
Trafic du tunnel sous la Manche depuis 194. Source : http://data.abuledu.org/URI/506c40ef-chunnel-traffic-fr-svg

Trafic du tunnel sous la Manche depuis 194

Graphique du trafic du tunnel sous la Manche, 1994–2010 : Eurostar (passagers) en rouge, Navettes passagers d'Eurotunnel en vert, Trains de marchandises en bleu, Navettes camions d'Eurotunnel (fret) en violet.

Wagon couvert. Source : http://data.abuledu.org/URI/5116a8e0-wagon-couvert

Wagon couvert

Wagon couvert de type G de la DB (des années 1950) semblable au type 2 UIC mais avec des portes de seulement 1.80 m de large. Un wagon couvert est un type de wagon ferroviaire constitué d'une caisse, généralement en bois, couverte d'un matériau étanche permettant de transporter des marchandises craignant l'eau ou d'une certaine fragilité. Dans certaines circonstances, ces wagons furent amenés à transporter des hommes. Afin de permettre chargements et déchargements, ce type de wagon comporte une ou deux portes de grande largeur par côté. Certains wagons couverts pouvant être intégrés à des trains dits de messageries, ils disposent d'un châssis roulant et des organes de freinage apte à des vitesses pouvant aller jusqu'à 160 km/h. C'est le cas des wagons qui transportèrent pendant de nombreuses années les fruits et légumes du midi jusqu'aux halles parisiennes en formant le « Provence Express ». De nombreux autres wagons qui ont assuré le service des colis (SERNAM) jusque dans les années 1980 étaient aptes aux 120 km/h.

Wagon porte-automobiles. Source : http://data.abuledu.org/URI/53610f63-wagon-porte-automobiles

Wagon porte-automobiles

Wagon porte-automobiles.

Wagon-tombereau ferroviaire. Source : http://data.abuledu.org/URI/5116a72e-wagon-tombereau-ferroviaire

Wagon-tombereau ferroviaire

Wagon-tombereau à bogies, utilisé pour le transport de ballast. Malgré leurs diverses spécialités, les wagons-tombereaux sont constitués de la même manière. Outre le châssis et les organes de traction, ils comportent une « caisse » en bois (ou en métal pour la majorité d'entre eux actuellement, d'où leur nom de tombereau). Pour les opérations de manutention, ces wagons sont généralement équipés de portes à double-battant. Les wagons à essieux sont munis d'une porte par face et ceux à bogies, de deux. Tous les tombereaux disposent de crochets permettant de bâcher le wagon ou de fixer un filet. Les marchandises transportées sont assez diverses : de la ferraille aux déchets ménagers en passant par les copeaux de bois. Les wagons-tombereaux sont souvent adaptés à la marchandise transportée. Ainsi, les wagons à ballast, comme sur cette image, sont entièrement métalliques et disposent de renforts. Ils sont également relativement bas. Au contraire, les wagons à sciure sont plus hauts et disposent d'un système de bâchage.

Wagons-trémie. Source : http://data.abuledu.org/URI/5116aa6b-wagons-tremie

Wagons-trémie

Un wagon-trémie est un wagon ferroviaire dont le déchargement s'effectue par gravité soit par dessous, soit latéralement. La cargaison vidée est guidée par une trémie (grand entonnoir destiné à stocker puis à verser une matière pondéreuse (grain, sable…) par gravitation). Les côtés du wagon-trémie sont toujours fixes et de hauteurs variables selon les chargements. Le déchargement peut s'effectuer soit manuellement, soit automatiquement, l'ouverture de la trémie étant alors commandée par un système mécanique ou électromécanique.