Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Botanique | Peinture | Printemps | Fleurs dans l'art | Jules Eudes (1856-1938) | Flore | Plantes des jardins | Aquarellistes | Aquarelles | Photographie | Jardins botaniques -- France | Fleurs | automne | Bordeaux (Gironde) | Jardins botaniques | Plantes de jardins | Jardins | Plantes | Plantes aquatiques | Paris (France) -- Quartier du Jardin des Plantes | ...
Alysse corbeille d'or de jardin. Source : http://data.abuledu.org/URI/53aca3a5-alysse-corbeille-d-or

Alysse corbeille d'or de jardin

Alyssum saxatile, d'après les aquarelles de J. Eudes dans : A. Guillaumin, "Les Fleurs de Jardins", tome I, Fleurs de Printemps, Paul Lechevalier, 1929. La floraison intervient vers le mois de mars et dure jusqu'en juin (à moduler en fonction des conditions climatiques et de culture). Les fleurs, nombreuses, petites, terminales, sont regroupées en corymbes. Le calice à quatre sépales n'est pas persistant. La corolle présente quatre pétales jaune d'or. Le fruit est une silique ovale. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Corbeille_d%27or

Anémone hépatique. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ad7a02-anemone-hepatique

Anémone hépatique

Anémone hépatique, Jules Eudes (1856-1938), aquarelliste français qui signait ses œuvres JEUDES, dans : A. Guillaumin, "Les Fleurs de Jardins", tome I, Les fleurs de printemps, Paul Lechevalier, 1929. C'est une plante duveteuse, aux feuilles généralement persistantes pétiolées, en rosette, à trois lobes vert dessus, souvent brun rougeâtre ou violettes dessous. Les fleurs sont généralement bleues (parfois aussi blanches, roses ou pourprées) avec de cinq à dix sépales ovales. C'est une plante à la floraison précoce (mars-avril) dont il existe des variétés cultivées. Habitat type : sous-bois herbacés médioeuropéens, basophiles. Sols riches et frais souvent calcaire au Québec. On la rencontre dans les bois, broussailles, prés, et même rochers, surtout en montagne en Europe continentale. Séchée, elle peut être utilisée pour ses propriétés diurétiques en macération dans de l'eau ou du vin. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Hepatica_nobilis

Anémones de jardin. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ad1fd1-anemones-de-jardin

Anémones de jardin

Anémones, Jules Eudes (1856-1938), aquarelliste français qui signait ses œuvres JEUDES, dans : A. Guillaumin, "Les Fleurs de Jardins", tome I, Fleurs du Printemps, Paul Lechevalier, 1929.

Arabette des Alpes. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ad26cb-arabette-des-alpes

Arabette des Alpes

Arabette des Alpes (Arabis caucasica), D'après les aquarelles de Jules Eudes (1856-1938), aquarelliste français qui signait ses œuvres JEUDES, dans : A. Guillaumin, "Les Fleurs de Jardins", tome I, Fleurs de Printemps, Paul Lechevalier, 1929. Le nom d'« arabette » fait référence au fait que ces plantes affectionnent les sols sablonneux, qui font penser au désert d'Arabie. Leur aire de répartition couvre l'ensemble des régions tempérées et froides de l'Eurasie. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Arabette

Armérie maritime sauvage. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ad28f6-armerie-maritime-sauvage

Armérie maritime sauvage

Oeillets marins, Jules Eudes (1856-1938), aquarelliste français qui signait ses œuvres JEUDES, dans : A. Guillaumin, "Les Fleurs de Jardins", tome I, Fleurs de Printemps, Paul Lechevalier, 1929. L'armérie maritime (Armeria maritima), œillet marin, gazon d'Olympe ou gazon d'Espagne, est une espèce de plantes herbacées vivaces de la famille des Plumbaginaceae. Sa répartition est au niveau du littoral de l'hémisphère nord. En France, elle est rencontrée sur les côtes de la Manche et de l'Atlantique (Vendée, Bretagne), sur les rochers et pelouses de bords de mer, battus par les embruns. C'est une plante basse à souche ramifiée, formant des coussinets, à feuilles linéaires, à fleurs roses en têtes denses, arrondies. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Arm%C3%A9rie_maritime

Aspect de la vie quotidienne médiévale : saison chaude. Source : http://data.abuledu.org/URI/50ca5280-aspect-de-la-vie-quotidienne-medievale-saison-chaude

Aspect de la vie quotidienne médiévale : saison chaude

Aspect de la vie quotidienne médiévale : saison chaude. Un homme offre un bouquet de trois fleurs blanches à une femme devant la porte de sa maison. Source : Le Tacuinum sanitatis, manuel médiéval sur la santé, basé sur le Taqwin al‑sihha تقوين الصحة (Tableaux de santé), un traité médical arabe écrit par Ibn Butlan (v. 1001-1066), médecin irakien. Ses travaux traitent de l'hygiène, de la diététique et de l'exercice physique. Il a souligné les avantages d'une prise en compte attentive du bien-être physique et mental de la personne.

Asphodeline de jardin. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ad2db7-asphodeline-de-jardin

Asphodeline de jardin

Asphodeline ou bâton de Jacob, Jules Eudes (1856-1938), aquarelliste français qui signait ses œuvres JEUDES, dans : A. Guillaumin, "Les Fleurs de Jardins", tome I, Fleurs de Printemps, Paul Lechevalier, 1929. Asphodeline est un genre de plantes de la famille des Liliaceae selon la classification classique, ou des Asphodelaceae ou des Xanthorrhoeaceae selon la classification phylogénétique. Ce sont des plantes des zones rocailleuses et des prairies sèches méditerranéennes. On trouve également des espèces de ce genre ailleurs en Europe, en Asie, en Afrique. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Asphodeline

Aubriettes de jardin. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ad1e85-aubriettes

Aubriettes de jardin

Aubriettes de Jules Eudes (1856-1938), aquarelliste français qui signait ses œuvres JEUDES, dans : A. Guillaumin, "Les Fleurs de Jardins", tome I, Fleurs de Printemps, Paul Lechevalier, 1929. Aubrieta est un genre botanique qui regroupe environ 12 espèces de plantes à fleurs de la famille des brassicacées, originaires d'Europe et d'Asie centrale. Ce genre a été dédié par Michel Adanson au peintre et dessinateur Claude Aubriet (1665-1742). Les Aubrieta sont des plantes herbacées vivaces, parfois appelées "aubriettes" ou "aubriéties". En avril-mai, les fleurs d'environ 2 cm de diamètre font leur apparition. Ces fleurs se composent de 4 pétales et leur cœur forme une croix de couleur blanche ou jaune. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Aubrieta

Basilic. Source : http://data.abuledu.org/URI/50af3c74-basilic

Basilic

Le basilic (Ocimum basilicum) est une plante de la famille des Lamiacées (labiacées, labiées), tribu des Ocimeae, cultivée comme plante aromatique et condimentaire. Le plus connu est le basilic commun, également appelé basilic romain, herbe royale ou pistou.

Bleuets vivaces. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ad372c-bleuets-vivaces

Bleuets vivaces

Centaurea montana ou bleuet vivace, Jules Eudes (1856-1938), aquarelliste français qui signait ses œuvres JEUDES, dans : A. Guillaumin, "Les Fleurs de Jardins", tome I, Les fleurs de printemps, Paul Lechevalier, 1929. Cette Centaurée est une plante rhizomateuse, duveteuse, plus ou moins ramifiée, aux feuilles molles, allongées, entières, aux fleurs bleues parfois pourpres en capitules avec de très longs fleurons externes, aux bractées à la base du capitule à bord brun-noir. Hauteur : de 50 cm à 1 m selon les variétés. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Centaurea_montana

Bourdon. Source : http://data.abuledu.org/URI/54db75bb-bourdon

Bourdon

Bourdon (Bombus terrestris) sur un oeillet d'Inde jaune (Tagetes patula), au jardin botanique de Tallin en Estonie, 12 août 2012.

Bourrache printanière. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ad4293-bourrache-printaniere

Bourrache printanière

Omphalodes verna ou bourrache printanière, Jules Eudes (1856-1938), aquarelliste français qui signait ses œuvres JEUDES, dans : A. Guillaumin, "Les Fleurs de Jardins", tome I, Les fleurs de printemps, Paul Lechevalier, 1929. Il s'agit d'une plante herbacée vivace, de 10 à 30 centimètres de haut, formant une touffe stolonifère. Les tiges, grêles, érigées, non ramifiées, portent des feuilles alternes, lancéolées vert-clair, minces, à une nervure centrale et pubescentes. Le limbe atteint 7 cm. La floraison s'étend de mars à juin. Les fleurs sont bleues à œillet blanc, de cinq à vingt en racème de cymes unipares hélicoïdes. La corolle de la fleur est large de dix à quinze millimètres, une à deux fois plus longue que le calice. Cette espèce compte 48 chromosomes : il s'agit d'une espèce tétraploïde. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Omphalodes_verna

Campanules à grandes fleurs. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ad30cd-campanules-a-grandes-fleurs

Campanules à grandes fleurs

Campanules à grandes fleurs, Jules Eudes (1856-1938), aquarelliste français qui signait ses œuvres JEUDES, dans : A. Guillaumin, "Les Fleurs de Jardins", tome I, Fleurs de Printemps, Paul Lechevalier, 1929.

Ciboulette. Source : http://data.abuledu.org/URI/509b8cc3-ciboulette

Ciboulette

La ciboulette ou civette (Allium schoenoprasum L.) est une plante aromatique de la famille des Liliacées ou Alliacées, cultivée pour ses feuilles souvent utilisées comme condiment.

Cônes d'un cèdre de l'Atlas. Source : http://data.abuledu.org/URI/510b1736-cones-d-un-cedre-de-l-atlas

Cônes d'un cèdre de l'Atlas

Cônes d'un cèdre de l'Atlas, allée du château de Pouthet, Eymet (Dordogne).

Coquelourdes des jardins. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ad3b12-coquelourdes-des-jardins

Coquelourdes des jardins

Silène Rose-du-ciel (coeli-rosa) et coquelourde des jardins (Lychnis coronaria). Jules Eudes (1856-1938), aquarelliste français qui signait ses œuvres JEUDES, dans : A. Guillaumin, "Les Fleurs de Jardins", tome I, Fleurs du printemps, Paul Lechevalier, 1929. La coquelourde des jardins (Silene coronaria) est une plante herbacée vivace appartenant au genre Silene et à la famille des Caryophyllacées. D'origine plutôt méditerranéenne et montagnarde, elle est très cultivée, formant des massifs spectaculaires au feuillage argenté et aux fleurs d'un pourpre ou d'un grenat intense. À noter l'existence d'une variété horticole à fleurs blanches. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Lychnis_coronaria

Corydalis ou Fumeterre jaune. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ad3b98-corydalis-ou-fumeterre-jaune

Corydalis ou Fumeterre jaune

Corydalis ou Fumeterre jaune, Jules Eudes (1856-1938), aquarelliste français qui signait ses œuvres JEUDES, dans : A. Guillaumin, "Les Fleurs de Jardins", tome I, Fleurs du Printemps, Paul Lechevalier, 1929.

Crassula portulacea. Source : http://data.abuledu.org/URI/54cbfa17-crassula-portulacea

Crassula portulacea

Crassula portulacea, jardin botanique de Tallinn, Estonie.

Crocus ou safran printanier. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ad3c1b-crocus-ou-safran-printanier

Crocus ou safran printanier

Crocus ou safran printanier, Jules Eudes (1856-1938), aquarelliste français qui signait ses œuvres JEUDES, dans : A. Guillaumin, "Les Fleurs de Jardins", tome I, Les fleurs de printemps, Paul Lechevalier, 1929.

Dicentra de jardin. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ad4516-dicentra-de-jardin

Dicentra de jardin

Dicentra de jardin, Jules Eudes (1856-1938), aquarelliste français qui signait ses œuvres JEUDES, dans : A. Guillaumin, "Les Fleurs de Jardins", tome I, Les fleurs de printemps, Paul Lechevalier, 1929. Dicentra (du grec dis, deux et kentron, éperon) est un genre de plantes herbacées de la famille des Fumariaceae selon la classification classique de Cronquist (1981), de la famille des Papaveraceae actuellement. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Dicentra

Doronic du Caucase. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ad52f4-doronic-du-caucase

Doronic du Caucase

Doronic du Caucase, Jules Eudes (1856-1938), aquarelliste français qui signait ses œuvres JEUDES, dans : A. Guillaumin, "Les Fleurs de Jardins", tome I, Les fleurs de printemps, Paul Lechevalier, 1929. Les espèces du genre Doronicum, les doronics, sont des plantes vivaces à racine un peu épaisse, tubéreuse ou stolinifère, oblongue, noueuse, fibreuse et brune en dehors, blanche en dedans. La tige droite, simple ou peu rameuse est pubescente, cylindrique et peut atteindre 1 mètre de haut. Les feuilles sont assez grandes, un peu velues, à pétiole poilu ou presque glabre. Les fleurs se forment en capitules terminaux jaunes d'or. L'involucre a des bractées égales, imbriquées sur 2 ou 3 rangs, les ligules jaunes se situant sur un seul rang. Les fruits sont des akènes oblongs, cylindriques, pubescents et pourvus de côtes saillantes. Ceux du centre sont couronnés d'une aigrette de soie disposées sur plusieurs rangs. La pièce justificative la plus ancienne provient d'un poème médiéval traduit par Olivier de La Haye (Poème sur la Grande Peste) de 1425. Ce serait une traduction d'une source arabe ou persane. Ces indications se sont probablement rapportées aux fleurs de couleur jaune d'or pour en justifier le nom persan "daraniya" pour "or". Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Doronicum

Echinacea purpurea à Munich. Source : http://data.abuledu.org/URI/54cbf893-echinacea-purpurea-jard-n-bot-nico-m-nich-alemania-2013-09-08-dd-01-jpg

Echinacea purpurea à Munich

Echinacea purpurea, Jardin botanique de Nymphenburg à Munich : espèce très connue pour sa réputation en herboristerie et son usage ethnobotanique. Le centre de la fleur est recouvert de pointes piquantes. Le rhizome de l’Echinacea était utilisé par les Indiens des plaines d'Amérique du Nord dans l'élaboration de remèdes médicinaux.

Ephémères de Virginie. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ad5b00-ephemeres-de-virginie

Ephémères de Virginie

Ephémères de Virginie, Jules Eudes (1856-1938), aquarelliste français qui signait ses œuvres JEUDES, dans : A. Guillaumin, "Les Fleurs de Jardins", tome I, Les fleurs de printemps, Paul Lechevalier, 1929. Les Tradescantia ou setcréasées sont des plantes monocotylédones de la famille des Commelinaceae. C'est un genre regroupant des plantes herbacées venant d'Amérique, aux feuilles engainantes et aux fleurs à trois pétales. Elles sont appelées familièrement misères, en raison de leur tendance à coloniser les espaces, ou éphémères, car chaque fleur ne vit qu'une journée (mais la plante continue tout de même de fleurir au cours du temps). Certaines d'entre elles, telles les misères pourpres (Tradescantia pallida) sont appréciées pour leur feuillage décoratif en appartement. D'autres, comme l'éphémère de Virginie, sont appréciées dans les jardins de par leur feuillage et leur floraison. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Tradescantia

Erysimum de jardin. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ad5c52-erysimum-de-jardin

Erysimum de jardin

Erysimum, ou Velar, Jules Eudes (1856-1938), aquarelliste français qui signait ses œuvres JEUDES, dans : A. Guillaumin, "Les Fleurs de Jardins", tome I, Les fleurs de printemps, Paul Lechevalier, 1929.

Fleur de pois bleu. Source : http://data.abuledu.org/URI/548a0526-fleur-de-pois-bleu

Fleur de pois bleu

Pois bleu en fleur (Clitoria ternatea), plante d'ornement dans un jardin à Pô au Burkina Faso.

Foire aux fleurs au Parc Mauresque à Arcachon. Source : http://data.abuledu.org/URI/552ae625-foire-aux-fleurs-au-parc-mauresque-a-arcachon

Foire aux fleurs au Parc Mauresque à Arcachon

Foire aux fleurs au Parc Mauresque à Arcachon, le 7 juin 2011.

Fréesias de jardin. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ad65f6-freesias-de-jardin

Fréesias de jardin

Fréesias (Freesia refracta), Jules Eudes (1856-1938), aquarelliste français qui signait ses œuvres JEUDES, dans : A. Guillaumin, "Les Fleurs de Jardins", tome I, Les fleurs de printemps, Paul Lechevalier, 1929. S'accommodant très bien de la sécheresse, le freesia semble apprécier particulièrement le climat méditerranéen. Dès le début de l'hiver ses feuilles poussent en touffes, les fleurs attendant le début du printemps pour éclore, se développant en grappes le long d'une hampe assez frêle. Leur parfum, très capiteux, ressemble un peu à celui du jasmin. Elles sont d'ailleurs de plus en plus fréquemment utilisées en parfumerie comme note de cœur, par exemple dans Noa, parfum de Cacharel (1998) ou dans Hugo Just Different, parfum Hugo Boss (2011). Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Freesia

Fritillaire impériale. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ad673d-fritillaire-imperiale

Fritillaire impériale

Fritillaire impériale, Jules Eudes (1856-1938), aquarelliste français qui signait ses œuvres JEUDES, dans : A. Guillaumin, "Les Fleurs de Jardins", tome I, Les fleurs de printemps, Paul Lechevalier, 1929. La fritillaire impériale (Fritillaria imperialis) encore appelée couronne impériale est une plante herbacée vivace de la famille des Liliacées. Le nom ancien de la couronne impériale était Larmes de Marie. Son nom persan (gole achke) signifie la fleur qui pleure. L'inflorescence est composée d'un verticille de fleurs en forme de clochettes disposées au sommet de la tige et tournées vers le bas, surmontée d'une houppe de bractées constituant la « couronne » (d'où le nom vernaculaire de la plante). La variété sauvage possède des fleurs orangées, alors que les couleurs des variétés cultivées varient du rouge écarlate au jaune. Elle possède une odeur particulière qui éloigne souris, taupes et autres rongeurs. Dans l'hémisphère nord, la floraison a lieu aux mois d'avril et de mai. Au XVIIe siècle, cette fleur faisait l'objet de compétitions acharnées entre collectionneurs, tous cherchant à multiplier le nombre des fleurs ou celui des étages de clochettes. Chacun des six tépales porte à sa base, une petite tache. Il s'agit de nectaires sécrétant des gouttes de nectar. Elle fut découverte en 1580 par le botaniste français Charles de L'Écluse. Mais l'on dit qu’elle était déjà cultivée dans les jardins du sultan ottoman Soliman le Magnifique. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fritillaire_imp%C3%A9riale

Giroflées des jardins. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ad6c35-giroflees-des-jardins

Giroflées des jardins

Giroflées des jardins, Jules Eudes (1856-1938), aquarelliste français qui signait ses œuvres JEUDES, dans : A. Guillaumin, "Les Fleurs de Jardins", tome I, Les fleurs de printemps, Paul Lechevalier, 1929.

Giroflées des murailles. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ad6bd0-giroflees-des-murailles

Giroflées des murailles

Giroflées de murailles, Jules Eudes (1856-1938), aquarelliste français qui signait ses œuvres JEUDES, dans : A. Guillaumin, "Les Fleurs de Jardins", tome I, Les fleurs de printemps, Paul Lechevalier, 1929.

Gloriette de 1788 au Jardin des Plantes. Source : http://data.abuledu.org/URI/53e289e0-gloriette-de-1788-au-jardin-des-plantes

Gloriette de 1788 au Jardin des Plantes

Gloriette au sommet du labyrinthe végétal du Jardin des Plantes à Paris, un des plus anciens bâtiments métalliques au monde, bâti en l'honneur de Buffon en 1788 par Edme Verniquet, architecte, cartographe. - Fils d'un arpenteur du roi de Châtillon-sur-Seine, arpenteur lui-même et architecte, il succède en 1751 à son père. Il s'installe à Paris en 1772 et acquiert la charge de commissaire général de la voirie à Paris près le Bureau des finances de Paris en 1774. - Architecte du Jardin du roi. Source : notice de data-bnf.

Gyroselles de jardin. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ad73f1-gyroselles-de-jardin

Gyroselles de jardin

Dodecathéon ou gyroselle, Jules Eudes (1856-1938), aquarelliste français qui signait ses œuvres JEUDES, dans : A. Guillaumin, "Les Fleurs de Jardins", tome I, Les fleurs de printemps, Paul Lechevalier, 1929.

Hellébore d'hiver. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ad7505-hellebore-d-hiver

Hellébore d'hiver

Helléborine ou hellébore d'hiver, Jules Eudes (1856-1938), aquarelliste français qui signait ses œuvres JEUDES, dans : A. Guillaumin, "Les Fleurs de Jardins", tome I, Les fleurs de printemps, Paul Lechevalier, 1929. Cette plante bulbeuse qui s'étend en tapis possède des fleurs jaunes ressemblant à des boutons d'or au cœur d'une collerette verte, mesurant de 5 à 8 cm de hauteur. Elle apprécie de pousser sous les arbres. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Eranthis_hyemalis

Hôtel des insectes à Clos Lucé. Source : http://data.abuledu.org/URI/55cbd415-hotel-des-insectes-a-clos-luce

Hôtel des insectes à Clos Lucé

Hôtel des insectes dans le jardin potager de Clos Lucé, Amboise.

If commun. Source : http://data.abuledu.org/URI/539447a1-if-commun

If commun

If commun (Taxus baccata), au Jardin du Pré-Catelan, au Bois de Boulogne.

Ifs et buis dans le jardin de Villandry. Source : http://data.abuledu.org/URI/53944ad3-ifs-et-buis-dans-un-jardin

Ifs et buis dans le jardin de Villandry

Ifs (Taxus) taillés en topiaires et haies de buis, au "Jardin de musique" du Parc du Château de Villandry (Indre-et-Loire).

Iris de plusieurs teintes. Source : http://data.abuledu.org/URI/5360f812-iris-de-plusieurs-teintes-

Iris de plusieurs teintes

Iris de plusieurs teintes.

Iris pumila de jardin. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ad820b-iris-pumila-de-jardin

Iris pumila de jardin

Iris pumila de jardin, ou iris nain, Jules Eudes (1856-1938), aquarelliste français qui signait ses œuvres JEUDES, dans : A. Guillaumin, "Les Fleurs de Jardins", tome I, Les fleurs de printemps, Paul Lechevalier, 1929. Iris pumila (appelé aussi Iris nain mais qui est une dénomination vernaculaire commune à Iris lutescens, espèce proche au moins dans sa taille) - est une plante herbacée vivace de la famille des Iridacées originaire d'Asie et d'Europe centrales. Il s'agit d'un iris à rhizome. Sa taille reste modeste : 10 à 20 centimètres de haut. Cette caractéristique est à l'origine de l'épithète spécifique. La floraison a lieu d'avril à mai. La fleur, lavande ou bleu foncé dans les formes botaniques, mais de diverses couleurs dans les variétés horticoles - principalement jaune -, comporte trois grands sépales à crête jaune et trois pétales de plus petite taille. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Iris_pumila

Jacinthes d'orient. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ad8602-jacinthes-d-orient

Jacinthes d'orient

Trois jacinthes d'orient, Jules Eudes (1856-1938), aquarelliste français qui signait ses œuvres JEUDES, dans : A. Guillaumin, "Les Fleurs de Jardins", tome I, Les fleurs de printemps, Paul Lechevalier, 1929.

Jardin à la française. Source : http://data.abuledu.org/URI/506e8c4b-jardin-a-la-francaise

Jardin à la française

Jardin à la française avec parterres délimités par du buis taillé, à la Commanderie des vieux joncs de Alden Biesen en Belgique.

Jardin botanique de Bordeaux. Source : http://data.abuledu.org/URI/580a9b25-jardin-botanique-de-bordeaux

Jardin botanique de Bordeaux

Jardin botanique rive droite, Bordeaux-33, octobre 2016 : pelouse calcaire xérophile.

Jardin botanique de Bordeaux. Source : http://data.abuledu.org/URI/580a9e31-jardin-botanique-de-bordeaux

Jardin botanique de Bordeaux

Jardin botanique rive droite, Bordeaux-33, octobre 2016 : prairie humide.

Jardin botanique de Bordeaux. Source : http://data.abuledu.org/URI/580aa46e-jardin-botanique-de-bordeaux

Jardin botanique de Bordeaux

Jardin botanique rive droite, Bordeaux-33, octobre 2016. .

Jardin botanique de Bordeaux. Source : http://data.abuledu.org/URI/580aa496-jardin-botanique-de-bordeaux

Jardin botanique de Bordeaux

Jardin botanique rive droite, Bordeaux-33, octobre 2016. .

Jardin botanique de Bordeaux. Source : http://data.abuledu.org/URI/580aa4f0-jardin-botanique-de-bordeaux

Jardin botanique de Bordeaux

Jardin botanique rive droite, Bordeaux-33, octobre 2016 : marsilea quadrifolia. .

Julienne des dames. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ad9388-julienne-des-dames

Julienne des dames

Julienne des dames (Hesperis matronalis) par Jules Eudes (1856-1938), aquarelliste français qui signait ses œuvres JEUDES, dans : A. Guillaumin, "Les Fleurs de Jardins", tome I, Les fleurs de printemps, Paul Lechevalier, 1929. La julienne des dames est une plante à fleurs pourpres, parfois blanches, de la famille des Brassicaceae. Elle est connue aussi sous les noms de girarde, giroflée des dames, violette de Damas, cassolette beurrée, aragone. Le terme Hesperis vient du grec hesperos "soir", en raison de l'agréable parfum que diffusent ses fleurs en fin de journée. Le terme matronalis signifie en latin "dames". Les feuilles sont oblongues ou lancéolées, dentées, couvertes de pois courts qui les rendent rugueuses. Les fleurs de 15–20 mm de diamètre sont de couleur lilas, blanches ou panachées, odorantes. Les sépales sont à peu près de même longueur que le pédicelle. La floraison a lieu de mai à juillet. Elle croît spontanément dans les lieux frais et ombragés, fourrés et forêts ripicoles, lisières forestières, chemins, coupes. C'est aussi une plante cultivée comme ornementale. On la trouve souvent dans les mélanges de fleurs de jachères car elle se ressème facilement. Elle est souvent subspontanée. C'est une plante mellifère. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Julienne_des_dames

La maison d'Argenteuil. Source : http://data.abuledu.org/URI/5019cf31-la-maison-d-argenteuil

La maison d'Argenteuil

Tableau de Claude Monet représentant la façade fleurie de sa maison d'Argenteuil et une partie du jardin où sa fille joue au cerceau surveillée par sa mère sur le pas de la porte.

La végétation au Jardin des Plantes de Paris. Source : http://data.abuledu.org/URI/50d89544-la-vegetation-au-jardin-des-plantes-de-paris

La végétation au Jardin des Plantes de Paris

Plan du Jardin des Plantes à Paris : jardin botanique ouvert au public, situé dans le Ve arrondissement près de la Seine. Il appartient au Muséum national d'histoire naturelle. Placé sous le patronage de Buffon jusqu'en 1788, il s'étend sur une superficie de 23,5 hectares.

Lanterne à l'entrée du Jardin des Plantes. Source : http://data.abuledu.org/URI/53e27b78-lanterne-a-l-entree-du-jardin-des-plantes

Lanterne à l'entrée du Jardin des Plantes

Lanterne sur la grille de l'entrée principale du Jardin des Plantes à Paris, (côté Seine, place Valhubert).

Le Jardin du roi en 1636. Source : http://data.abuledu.org/URI/5103e5d5-le-jardin-du-roi-en-1636

Le Jardin du roi en 1636

"Vue cavalière du Jardin du Roi", aquarelle de Frédéric Scalberge (1542-1640) : Source : Bibliothèque du Muséum national d'histoire naturelle. Publiée en frontispice de la "Description du Jardin royal des Plantes médicinales" par Guy de La Brosse, médecin ordinaire de Louis XIII et fondateur du Jardin des Plantes. Créé en 1635, le Jardin du roi présente dès le début le dessin général de l'actuel jardin. Il sera à la Révolution rebaptisé Jardin des plantes de Paris. C’est l’un des plus anciens organismes scientifiques officiels français puisqu’il a ouvert un siècle après le Collège royal (1530) mais avant l’Académie des sciences (1666) et l’Observatoire de Paris (1672). C’est dès 1633 que Guy de la Brosse (1586-1641), par son insistance auprès de Louis XIII dont il est le médecin, et grâce au soutien de Jean Héroard (1550-1628), et de Richelieu (1585-1642), obtient la création d’un jardin botanique à vocation médicale à Paris. Le roi acquiert un terrain dans ce que l'on appelle alors le faubourg St-Victor et de la Brosse commence les premiers travaux et ensemencements. Mais l’Édit qui l’instaure n’est publié qu’en 1635 et le jardin n’est officiellement inauguré qu’en 1640 sous le nom de Jardin royal des plantes médicinales. Le projet suscite de nombreuses oppositions notamment de la part de la faculté de médecine de l’Université de Paris qui y voit un concurrent à son propre enseignement, d’autant que les cours sont ouverts à tous et donnés non en latin, mais en français. Ce n’est pas la seule nouveauté : certains sujets, comme la circulation du sang, y sont enseignés alors qu’ils sont encore critiqués par la faculté. Des enseignants viennent de l’Université de Montpellier, grande rivale de l’Université de Paris. Pour apaiser un peu les tensions, Louis XIII décide d’autoriser l’enseignement mais ne permet pas au Jardin d’y dispenser de diplômes, et le Jardin ne comptera, à la Révolution, que trois postes de professeurs : botanique, anatomie et chimie.