Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Photographie | Instruments à percussion | Musique | Instruments de musique | Tambour (membranophones) | Bois (instruments de musique) | Batterie (instrument de musique) | Percussion, Musique de | Dessins et plans | Idiophone | Instruments de musique anciens | Cymbales | Caisse claire | Instruments à percussion -- Baguettes | Tambour | Afrique | Djembé | Instruments de musique -- Brésil | Grosse caisse | instrument de musique | ...
Agogo. Source : http://data.abuledu.org/URI/50f0368c-agogo

Agogo

L'agogô ou gongué est un instrument de musique d'origine africaine. C'est un instrument de percussion idiophone constitué d'une ou plusieurs cloches en bois ou en métal (sans battant), reliées entre elles, et frappées au moyen d'une baguette.

Alfaia brésilien. Source : http://data.abuledu.org/URI/5335a620-alfaia

Alfaia brésilien

Alfaia décoré aux couleurs du Brésil et du Pernambouc. L'alfaia est une sorte de grosse caisse à peau animale assez fine, portée à l'épaule par une corde et jouée à l'aide de deux battes en bois. Il est utilisé dans le maracatu, genre musical d'influence africaine du Pernambouc, dans le Nordeste brésilien. Son fût est en bois. Chaque peau (une de frappe, une de résonance) est pincée entre le fût et un cerclage de bois. La tension des deux peaux est obtenue par le serrage d'un cordage reliant les deux cerclages.

Anders Johansson et ses octobans. Source : http://data.abuledu.org/URI/5304e84f-anders-johansson-et-ses-octobans

Anders Johansson et ses octobans

Le batteur suédois Anders Johansson et ses octobans.

Angklung indonésien. Source : http://data.abuledu.org/URI/533970d3-angklung-indonesien

Angklung indonésien

L’angklung est à la fois un instrument de musique en bambou et un ensemble de musiciens l'utilisant. Il s'agit d'un hochet complexe d'Indonésie populaire dans toute l’Asie du Sud-Est. L’angklung indonésien a été inscrit en 2010 par l'UNESCO sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. On obtient de la musique de l'angklung en le secouant, faisant ainsi claquer les résonateurs de bambou sur les montants. Chaque instrument produit ainsi deux ou trois notes. Il est souvent disposé en série croissante si bien qu'au lieu d'avoir un ou deux instruments par musicien, ce dernier pourra en manipuler plusieurs dizaines. Généralement, trois personnes ou plus ont un angklung dans leurs mains, qui produisent des sons sur différents tons. De cette façon, il est possible de jouer une mélodie pentatonique complète. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Angklung

Atabaque brésilien. Source : http://data.abuledu.org/URI/5335a7ad-atabaque

Atabaque brésilien

Un atabaque ou ilu est un instrument de percussion utilisé dans diverses formes musicales du Nordeste du Brésil, notamment le candomblé et la capoeira. Cet instrument d'origine africaine (voir Batá) ou arabe, est un des premiers instruments qui furent introduits dans le jeu de la capoeira. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Atabaque

Baguettes. Source : http://data.abuledu.org/URI/50f034ba-baguettes

Baguettes

En musique, les baguettes sont des accessoires de percussion utilisées pour frapper les fûts, les cymbales, et autres instruments de percussion.

Batterie. Source : http://data.abuledu.org/URI/50eea9a9-batterie-

Batterie

Une batterie est un ensemble de fûts, cymbales, et autres percussions utilisé dans la plupart des genres musicaux actuels pour marquer le rythme. Avec la guitare basse, la contrebasse ou encore les percussions, la batterie fait partie de la section rythmique d'un orchestre ou d'un groupe de musique. Le terme de « Batterie » peut aussi désigner un groupe constitué de plusieurs musiciens jouant de ces instruments, notamment dans les ensembles dit « Orchestres de batterie-fanfare ».

Batterie. Source : http://data.abuledu.org/URI/5304e42c-batterie

Batterie

Différents éléments d'une batterie : grosse caisse, "toms" et cymbales.

Batterie. Source : http://data.abuledu.org/URI/5304e5c6-batterie

Batterie

Batterie.

Batterie professionnelle. Source : http://data.abuledu.org/URI/5304ec9e-batterie-professionnelle

Batterie professionnelle

Batterie professionnelle avec cymbales (Pearl Masters Studio BRX).

Batteur de rock en 1975. Source : http://data.abuledu.org/URI/5304e733-batteur-de-rock-en-1975

Batteur de rock en 1975

Keith Moon, batteur anglais (The Who) en concert en 1975.

Bendir. Source : http://data.abuledu.org/URI/532819eb-bendir

Bendir

Le bendir est un instrument à percussion connu dans tout le Maghreb. C'est un tambour sur cadre assez similaire au daf asiatique, faisant partie des membranophones. Le bendir est un instrument à percussion connu dans tout le Maghreb. C'est un tambour sur cadre assez similaire au daf asiatique, faisant partie des membranophones.

Bianzhong ou cloches chinoises. Source : http://data.abuledu.org/URI/533049ef-bianzhong

Bianzhong ou cloches chinoises

Les bianzhong ou cloches chinoises sont des instruments anciens de la musique chinoise. Il s'agit d'un ensemble de cloches de bronze, jouées mélodiquement. Les cloches sont suspendues à un cadre en bois et frappées à l'aide d'un maillet. Avec les instruments de pierre appelés bianqing, elles étaient un instrument important dans les rituels de Chine et la musique de cour en remontant dans les temps anciens. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bianzhong

Binzasara japonais. Source : http://data.abuledu.org/URI/533159c0-binzasara-

Binzasara japonais

Le binzasara est un instrument à percussion de la musique traditionnelle japonaise utilisé pour les chansons populaires, les danses paysannes et le théâtre kabuki. L'instrument se compose de nombreuses plaquettes de bois reliées par un fort cordon de coton tressé. En utilisant les poignées à chaque extrémité, on joue du binzasara en faisant onduler les plaquettes en ondes. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Binzasara

Binzasara japonais  en position étirée. Source : http://data.abuledu.org/URI/53316fe5-binzasara-japonais-en-position-etiree

Binzasara japonais en position étirée

Le binzasara est un instrument à percussion de la musique traditionnelle japonaise utilisé pour les chansons populaires, les danses paysannes et le théâtre kabuki. L'instrument se compose de nombreuses plaquettes de bois reliées par un fort cordon de coton tressé. En utilisant les poignées à chaque extrémité, on joue du binzasara en faisant onduler les plaquettes en ondes. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Binzasara

Bodhran. Source : http://data.abuledu.org/URI/511268d9-bodhran

Bodhran

Le bodhrán (prononc. "bawraa-n" ou en API [ˈbaʊrɑːn]), pluriel bodhráin, est un instrument de percussion utilisé dans la musique irlandaise. C'est un tambour sur cadre joué avec un bâtonnet (stick) qui est sans doute dérivé du daf oriental et plus anciennement d'un tamis, un outil agricole servant à séparer les grains de leur enveloppe (son).

Bols de Jal tarang. Source : http://data.abuledu.org/URI/530714f6-bols-de-jal-tarang

Bols de Jal tarang

Jal tarang (collection d'Emil Richards, C6-F7). Le jal tarang ou jaltarang est un instrument de musique indien très rare. Il s'agit d'un ensemble de quinze ou vingt bols de cuisine en porcelaine de taille croissante. Ils sont remplis d'eau afin d'émettre chacun une note particulière, et il suffit donc d'augmenter le volume d'eau ou de le diminuer pour changer la note. Les bols sont placés à terre en arc de cercle devant le musicien assis. celui-ci les frappe successivement à l'aide de deux baguettes en bois. C'est un instrument de percussion mélodique simple à construire et à jouer, mais le jeu peut en être très virtuose. Le son est crystallin, proche du glassharmonica européen. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jal_tarang.

Bongo. Source : http://data.abuledu.org/URI/53072465-bongo

Bongo

Le bongo ou bongó est un instrument de percussion de Cuba qui s'est répandu dans toute la musique latine. C'est une paire de tambours solidaires, à une membrane chacun et dont l'un est plus grand que l'autre. Le percussionniste jouant des bongos s'appelle un bongocero. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bongo.

Bongo. Source : http://data.abuledu.org/URI/530725b8-bongo

Bongo

Bongo.

Cabasa. Source : http://data.abuledu.org/URI/58321af9-cabasa

Cabasa

La cabasa est un instrument de percussion originaire d'Afrique de l'Ouest joué à Cuba et au Brésil. Il se joue en se tenant d'une main et en frappant de l'autre pour faire rouler les billes en métal.

Caisse claire. Source : http://data.abuledu.org/URI/50f03c4c-caisse-claire

Caisse claire

La caisse claire, appelée snare ou snare drum en anglais, est un des éléments principaux de la batterie.

Caisse claire. Source : http://data.abuledu.org/URI/5304e679-caisse-claire

Caisse claire

Caisse claire.

Caixa de samba brésilienne. Source : http://data.abuledu.org/URI/5347ec88-caixa-de-samba

Caixa de samba brésilienne

Caixa de samba avec ses baguettes en bois : "caixa de guerra" de 12" en aluminium poli. La caixa' (ou caixa de guerra) et le tarol sont des instruments de percussion brésiliens. Dans les deux cas, il s'agit d'une caisse claire principalement utilisée dans les batteries de samba au Brésil. La caixa comprend un fût de métal de 12 à 14 pouces de diamètre et 5 à 20 centimètres de hauteur, classiquement en acier. Certains fabricants proposent des fûts en aluminium pour plus de légèreté. Les caisses les plus profondes et les plus larges sont surnommées caixa de guerra (littéralement : caisses de guerre), en référence à leur origine militaire. Elles servent d'accompagnement en assurant un continuum rythmique, une phrase répétitive très importante pour le son général de la batucada ; elles assurent le tempo et le swing de la batterie. Source : http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Caixa_de_samba.JPG

Cajón d'Amérique latine. Source : http://data.abuledu.org/URI/535a81a3-cajon

Cajón d'Amérique latine

Le cajón est un instrument de musique inventé au Pérou au XVIIIe siècle. Il fut très certainement à ses débuts une caisse destinée à la cueillette des fruits ou à la pêche des poissons, les esclaves n'ayant pas accès à autre chose que les matériaux rustiques. Le cajón est une caisse de résonance parallélépipède, de 50cm x 30cm x 30cm (hauteur/largeur/profondeur) en moyenne. La plaque de frappe (devant) est plus fine que les autres côtés, ce qui permet une élasticité et une résonance propre au cajón. Au dos, un trou d'environ 10cm de diamètre permet la sortie du son (même effet qu'un évent de décompression d'une enceinte de sono). Le cajón actuel possède généralement un élément de plus, le timbre, qui rend le son proche de celui d'une caisse claire de batterie. On joue du cajón en étant assis. Certaines personnes l'utilisent bloqué à plat entre les jambes (comme un djembé) ou encore posé sur un socle devant soi. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Caj%C3%B3n

Carillon tubulaire. Source : http://data.abuledu.org/URI/52cdd188-carillon-tubulaire

Carillon tubulaire

Carillon tubulaire : Il est constitué d'une série de cloches. Chaque cloche est un tube métallique habituellement fait de laiton, dont le diamètre varie entre un pouce un quart et un pouce et demi, et s'accorde en modifiant sa longueur. Les carillons tubulaires sont habituellement regroupés en une série chromatique d'une octave et demie. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Carillon_tubulaire.

Castagnettes. Source : http://data.abuledu.org/URI/50eea870-castagnettes

Castagnettes

Les castagnettes (en espagnol, « petite châtaigne ») sont un instrument de musique à percussion idiophone, typique du folklore espagnol (castañuela), portugais (castanholas) et italien (maroni).

Changgo coréen. Source : http://data.abuledu.org/URI/53393a3e-changgo

Changgo coréen

Changgo ou janggu, instrument de musique à percussion coréen : tambour en forme de sablier à deux peaux de timbre différent, pour l'homme et la femme. Source : http://en.wikipedia.org/wiki/Janggu

Chekeré. Source : http://data.abuledu.org/URI/53282fed-chekere

Chekeré

Le chekeré est un instrument de percussion idiophone. Il est notamment utilisé dans la musique Mandingue d'Afrique de l'Ouest, ainsi qu'à Cuba et au Brésil.

Chenda indien. Source : http://data.abuledu.org/URI/53397fd5-chenda

Chenda indien

Le chenda ou chende est un instrument de musique de l’Inde. C'est un instrument de percussion membranophone. C'est un tambour en tonneau à deux peaux utilisé dans la musique kéralaise. Seuls des membres de la communauté Mârâr ou Pothuvâl sont habilités à en jouer. D'un diamètre de 22 cm, avec 55 cm de long, il est en un bois épais de jacquier. Deux cercles de 32 cm de diamètre en bois ou en bambou assurent la fixation des cordes de tensions réglables à l'aide d'un anneau le long du fût. Les membranes sont en peau de vache ou de veau (l'une d'elles a six couches distinctes de peaux). C'est l'un des rares tambours, maintenu à l'aide d'une sangle passée sur les épaules, à être joué debout. L'instrument est tenu à la verticale, comme un tambour européen. On le frappe sur la face supérieure (valantâla) à l'aide d'une ou deux baguettes courbes ou avec la main gauche nue. À de rares occasions, la face inférieure (etântâla) est aussi frappée. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Chenda

Conga cubaine. Source : http://data.abuledu.org/URI/5335a936-conga-

Conga cubaine

La conga désigne plusieurs éléments musicaux cubains ou latins : un instrument de musique, un rythme, une formation musicale ou une danse. Haut tambour (90cm de haut pour 25 à 40 cm de diamètre) à long fût légèrement renflé, elle est faite à partir d'un assemblage de lattes de bois, ou creusée dans un tronc monoxyle, ou bâtie sur un tonneau cerclé ou moulé dans de la fibre synthétique. Une peau épaisse est fixée sur le dessus à l'aide de liens à l'origine et aujourd'hui à l'aide de cerclages et de fixations métalliques réglables. On appelle conguero le percussionniste qui joue des congas (de une à cinq congas) à la main à l'aide de cinq frappes de base. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Conga

Crécelle. Source : http://data.abuledu.org/URI/533a9b73-crecelle

Crécelle

Une crécelle est un instrument de musique idiophone datant du Moyen Âge, aussi appelée brouan ou tartuleuil, et répandue aujourd'hui encore partout en Europe. De conception et d'utilisation simples, elle est un instrument populaire mais aussi un jouet pour les enfants. Ce terme est attesté depuis la première moitié du XIVe siècle mais son origine n'est pas connue. Grâce au bruit puissant qu'elle émet, elle était aussi utilisée au Québec par les femmes des agriculteurs pour appeler leur mari au champ, avant la mécanisation de l'agriculture. On l'utilisait afin d'avertir du passage de personnes infectieuses, atteintes de maladies redoutées au Moyen Âge : la lèpre, la peste. Petite (5 cm) ou géante (5 m), manuelle ou mécanisée, elle est composée d'un manche et d'une partie rotative parfois multiple dont la lame en bois racle et craque sur la partie crantée du manche. Dotée d'un son très puissant, elle était utilisée dans les monastères et durant les carnavals (en Suisse notamment) ou charivaris. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Cr%C3%A9celle

Croquis de djembé. Source : http://data.abuledu.org/URI/54007a74-croquis-de-djembe

Croquis de djembé

Croquis de djembé, imagier 2014 de RyXéo.

Croquis de panharmonicon. Source : http://data.abuledu.org/URI/52bd7d63-croquis-de-panharmonicon

Croquis de panharmonicon

Croquis de Panharmonicon. Le panharmonicon était un instrument de musique mécanique inventé par Johann Nepomuk Maelzel (1772-1838) en 1804 dont il ne subsiste aujourd'hui aucun exemplaire. De très grande taille, il consistait en une sorte de clavier qui reproduisait les sons d'instruments mécaniques spécialement conçus pour lui, par la mise en jeu d'un soufflet et de rouleaux musicaux mécaniques. Les quarante-deux instruments qui composaient le panharmonicon étaient ceux d'un orchestre militaire : flûte, clarinette, trompette, violon, violoncelle, percussions, triangle. Maelzel commanda à Beethoven en 1813 une œuvre orchestrale pour inaugurer cet instrument singulier : ce fut la Victoire de Wellington (ou Bataille de Vitoria).

Dabakan des Philippines. Source : http://data.abuledu.org/URI/5335aae9-dabakan

Dabakan des Philippines

Le dabakan est un tambour philippin faisant partie de l'ensemble musical kulintang. Le bois du jacquier ou du cocotier est utilisé pour faire le cadre, la membrane est en cuir de vache ou peau de serpent. Les baguettes utilisées pour frapper la peau sont en bambou ou rotin. Le tambour est utilisé pour garder le rythme de l'ensemble musical ; c'est le seul instrument qui ne soit pas un gong. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Dabakan

Damaru tibétain. Source : http://data.abuledu.org/URI/532323ea-damaru-

Damaru tibétain

Le damaru et le dugdugi (Bengale) sont des petits tambours indiens à deux peaux en forme de sablier. Au Népal il se nomme aussi kal dab dab ou kantan dab dab et au Tibet, il se nomme thöd rnga. De taille modeste (15 cm de hauteur et 8 cm de diamètre) habituellement, il en existe de plus grands (60 cm de hauteur et 40 cm de diamètre) tenus à deux mains, utilisés dans les temples. Les peaux sont tendues par un système de cordelettes allant de l'une à l'autre. Fixée au bout d'une ficelle placée au centre de l'instrument, une grosse graine frappe alternativement chacune des peaux de chèvre lorsqu'on la secoue de droite à gauche.

Darbouka égyptienne. Source : http://data.abuledu.org/URI/5335abe1-darbouka-egyptienne

Darbouka égyptienne

La darbouka est un instrument de percussion faisant partie des membranophones. Selon ses variantes, c'est un tambour en gobelet répandu dans toute l'Afrique du Nord, et en calice dans le Moyen-Orient et les Balkans. Elle daterait de 1100 avant J.-C et elle est l'un des principaux instruments de percussion du monde arabo-musulman. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Darbouka

Deux paires de baguettes de musique. Source : http://data.abuledu.org/URI/530489e3-deux-paires-de-baguettes-de-musique

Deux paires de baguettes de musique

Deux paires de baguettes aborigènes d'Australie fabriquées et gravées à Ernabella Mission, le bois a été durci au feu. Ces baguettes sont frappées l'une contre l'autre, souvent en complément du didgeridoo, pour marquer le rythme pendant les chants. Elles portent le nom de "bimli" chez les Yolngu du nord-est de l'Arnhem Land.

Djembe. Source : http://data.abuledu.org/URI/50f03f5f-djembe

Djembe

Le djembé est un instrument de percussion africain composé d'un fût de bois en forme de calice sur lequel est montée une peau de chèvre ou d'antilope tendue à l'aide d'un système de tension (originellement des chevilles en bois ou des cordes en peaux, maintenant le plus souvent des cordes synthétiques et des anneaux en fer à béton), que l'on joue à mains nues et dont le spectre sonore très large génère une grande richesse de timbre. La forme évasée du fût viendrait de celle du mortier à piler le grain.

Djembé au Ghana. Source : http://data.abuledu.org/URI/53021083-djembe-au-ghana

Djembé au Ghana

Magasin de djembé, village d'artisanat du bois de Ahwiaa dans la région d'Ashanti au Ghana.

Farnos au nez rouge chevauchant son cochon. Source : http://data.abuledu.org/URI/534ed114-farnos-au-nez-rouge-chevauchant-son-cochon

Farnos au nez rouge chevauchant son cochon

Farnos au nez rouge avec plusieurs instruments de musique, chevauchant son cochon harnaché comme un éléphant, représentation russe du fou au XVIIIème siècle.

Flexatone. Source : http://data.abuledu.org/URI/50eec358-flexatone

Flexatone

Le Flexatone (parfois écrit Flex-a-tone) est un instrument de percussion métallique dont la particularité est de pouvoir moduler la note obtenue, en courbant plus ou moins la plaque vibrante. L'effet est comique ou inquiétant selon la partition. Son utilisation est très répandue dans les bruitages de dessins-animés.

Gong à Bali. Source : http://data.abuledu.org/URI/53271e72-gong-bali

Gong à Bali

Gong dans une fabrique de gongs à Bali en Indonésie. Le gong désigne une variété d'instruments de musique de percussion en métal. Il ne faut pas le confondre avec le tam-tam, ce dernier a une hauteur indéfinie alors que le gong est accordé. Le terme vient du malais et du javanais mais est très répandu à travers l'Asie. L'instrument en lui-même provient vraisemblablement des percussions en bronze de Chine et des cymbales d'Asie centrale. Les gongs sont plus ou moins plats et circulaires. Ils sont suspendus verticalement par des cordes passées à travers des trous sur la partie haute du disque. On les frappe à l'aide d'un bâton dont la taille est proportionnelle au gong. Les plus grands gongs peuvent être préparés en les frappant légèrement avant de donner le véritable coup ce qui permet d'améliorer la qualité du son. Les grands gongs ont un son très puissant. Les plus petits gongs sont joués avec des baguettes de bambou ou de batterie occidentales.

Grelots éthiopiens. Source : http://data.abuledu.org/URI/5335a543-grelots

Grelots éthiopiens

Addis-Abeba, Musée national d'Ethiopie, 3e étage : instruments de musique traditionnels. Les grelots forment un type de cloche qui produit un son distinctif, surtout lorsqu'ils sont employés en grand nombre. Ils trouvent leur utilisation dans de nombreux domaines comme instruments de percussion, et sont parfois accordés et utilisés comme une alternative moins coûteuse pour des petites cloches « classiques ». Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Grelot_%28instrument%29

Grosse caisse. Source : http://data.abuledu.org/URI/50f03d3a-grosse-caisse

Grosse caisse

La grosse caisse (Bass Drum en anglais) comme la caisse-claire est un des éléments principaux de la batterie. Elle est également utilisée indépendamment dans les fanfares et dans les orchestres classiques (depuis la musique baroque). Son origine semble remonter aux premiers âge de l'humanité. Elle est aujourd'hui composée d'un fût cylindrique, de deux peaux (de frappe et de résonance) et de son accastillage. Certaines batteries possèdent une seconde grosse caisse, ou comme dit ci-dessus éventuellement remplacée par une double pédale de grosse caisse, afin d'effectuer des roulements avec les deux pieds ou tout autre figure syncopée.

Guimbarde italienne. Source : http://data.abuledu.org/URI/533c1ada-marranzano

Guimbarde italienne

Guimbarde italienne dite marranzano. La guimbarde est un instrument de musique utilisant une lamelle actionnée par le doigt comme élément vibrant et la bouche du musicien comme cavité de résonance. Elle existe en Europe depuis au moins l'époque gallo-romaine, et elle est répandue en Asie et en Mélanésie. La guimbarde est composée de deux éléments : 1) une armature, d'une forme quelconque, qui comprend invariablement deux barres parallèles assez rapprochées; 2) une languette fine, haute de quelques millimètres, fixée à l'armature par l'une de ses extrémités, libre de l'autre côté et qui passe entre les deux barres. Un joueur de guimbarde place l'instrument devant la bouche d'une main, en la tenant par l'armature (à l'opposé des branches parallèles). Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Guimbarde_%28instrument%29

Guiro cubain. Source : http://data.abuledu.org/URI/532834e9-guiro-

Guiro cubain

Le güiro est un instrument de musique de percussion de la famille des idiophones, fréquent à Cuba et Porto Rico, constitué d'un racloir percé de trous dans lesquels on passe le pouce et le majeur pour le tenir. On tient l'instrument avec la main gauche, et on gratte avec la main droite les rainures du racloir à l'aide d'une petite baguette de bois avec un mouvement d'aller et retour de la main pour produire le son par raclement. Des mouvements lents émettent des sons plutôt graves, tandis que des mouvements rapides émettent des sons plus aigus. Ainsi, l'alternance de mouvements lents et rapides permet l'accentuation de certaines notes, les notes aigües étant les accents.

Hudukka indien. Source : http://data.abuledu.org/URI/533980cd-hudukka

Hudukka indien

L'hudukkâ est un instrument de percussion de l'Inde et du Népal. C'est un ancien tambour en sablier similaire au damaru du Nord et à l'idakka du Sud. Il est toujours utilisé dans la musique kéralaise rituelle par la caste des Mârârs, dans les ballades martiales de la musique rajasthanie, dans les rituels chamaniques et toutes formes de danses folkloriques. Vu son faible encombrement, il accompagne aussi les musiciens itinérants. Ces tambours se caractérisent par une tension modifiable de la hauteur du son lors du jeu et ont donc une vocation mélodique autant que rythmique. Connu depuis le XIIIe siècle, c'est un tambour en tonneau converti en sablier par l'adjonction de larges membranes débordantes aux extrémités. Le kuddukâ est similaire, mais n'a pas de grelot et se joue à la baguette. Long de 48 cm pour 18 cm de diamètre, le corps de l'instrument est taillé dans du bois. Les membranes en peau de vache ou de chèvre sont collées sur un épais (2 cm) anneau (22 cm de diamètre) en fibre végétale percé de six trous où passe une corde de tension en coton permettant aussi le maintien en place de la membrane par un laçage en W. Des grelots sont fixés sur le laçage. Ce tambour d'aisselle est suspendu au moyen d'une lanière à l'épaule gauche du percussionniste. La main droite frappe la peau tandis que la main gauche assure les variations de tensions en serrant la partie centrale du cordage recouverte d'une large bande de coton. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Hudukk%C3%A2

Instruments à percussion. Source : http://data.abuledu.org/URI/529071d7-instruments-a-percussion

Instruments à percussion

Une batterie de percussions standard : 1) Cymbale Ride, 2) Tom basse, 3) Toms, 4) Grosse caisse, 5) Caisse claire, 6) Charleston.

Instruments à percussion. Source : http://data.abuledu.org/URI/5300ca27-instruments-a-percussion

Instruments à percussion

Instruments à percussion en concert.

Instruments à percussion : batterie. Source : http://data.abuledu.org/URI/50d5c2c6-instruments-a-percussion-batterie

Instruments à percussion : batterie

La ride (1) est une des cymbales courantes. Son diamètre varie de 18 à 24 pouces. Elle est jouée de différentes manières selon le son recherché : l'usage le plus courant est de frapper avec l'olive de la baguette sur le dessus de la cymbale. On peut aussi la jouer avec la tranche de la baguette sur la cloche (le son est plus rond, avec plus de grave, mais plus pauvre en harmonique aigüe). On peut également utiliser des balais, des mailloches ou des fagots.