Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Photographie | Peinture | Mollusques bivalves | Mer Rouge | Coquillages comestibles | Bivalves | Bénitiers | Coquillages | abcd-six-minutes-pour-la-mer-rouge | Biologie marine | Tridacna Maxima | Plantes | Dessins et plans | Jules Eudes (1856-1938) | Flore | Fleurs dans l'art | Aquarellistes | Botanique | Aquarelles | Printemps | ...
Dialogue entre guitare et luth. Source : http://data.abuledu.org/URI/5302974b-dialogue-entre-guitare-et-luth

Dialogue entre guitare et luth

Concert "Flamenco et Soufisme" (IMA). L'éblouissant guitariste flamenco Carlos Piñana dialoguant avec Waed Bouhassoun, une chanteuse syrienne renommée, jouant également de l'oud (luth). Un concert incitant à la rencontre de deux musiques aux origines communes, interprétées par de jeunes musiciens exceptionnels, un des concerts au programme du festival de l'Imaginaire 2010. Une soirée qu'il ne fallait pas manquer ! Concert "Flamenco et Soufisme" samedi 13 mars 2010 à l'IMA. Waed Bouhassoun : composition, chant et oud Curro Piñana : composition et chant Carlos Piñana : composition et guitare Miguel Angel Orengo : percussions.

À ne pas surestimer ou sous-estimer. Source : http://data.abuledu.org/URI/515a7cde-a-ne-pas-surestimer-ou-sous-estimer

À ne pas surestimer ou sous-estimer

À ne pas surestimer ou sous-estimer : deux lapins blancs et deux carottes.

Aulne glutineux ou verne. Source : http://data.abuledu.org/URI/509841f1-aulne-glutineux-ou-verne

Aulne glutineux ou verne

Planche N°307 de l'Atlas des Plantes de France de Masclef : Aulne glutineux (Alnus glutinosa). Porte parfois le nom de aulne noir, aulne poisseux, vergne ou verne. La verne est une essence hygrophile, comme nombre de Bétulacées, et affectionne particulièrement les sources d'eau, y compris domestiques. Il n'est pas rare de constater l'obstruction de canalisation par ses racines. L'arbre possède un système racinaire extrêmement développé (jusqu'à 4 m de profondeur) qui lui permet de bien résister aux vents forts. Ses racines sont le refuge d’une importante faune aquatique lorsqu'il pousse au bord d'un cours d'eau. Autrefois, lorsqu'on voulait se débarrasser de la vermine dans une maison, un poulailler ou une écurie, on épandait sur le sol des feuilles de verne encore bien humides de rosée le matin et toute la vermine venait s'y mettre. Ensuite on jetait les feuilles au feu et le lieu était vidé de ces parasites.

Balustrade de balcon ou de terrasse. Source : http://data.abuledu.org/URI/53b9946a-balustrade-de-balcon-ou-de-terrasse

Balustrade de balcon ou de terrasse

Balustrade en pierre de balcon ou de terrasse.

Barbe-de-bouc ou Reine-des-bois. Source : http://data.abuledu.org/URI/588cc61f-barbe-de-bouc-ou-reine-des-bois

Barbe-de-bouc ou Reine-des-bois

Barbe-de-bouc ou Reine-des-bois (Aruncus dioicus), grande plante vivace à rhizome.

Bénitier géant ou Tridacna maxima. Source : http://data.abuledu.org/URI/55381fe1-benitier-geant-ou-tridacna-maxima

Bénitier géant ou Tridacna maxima

Le bénitier géant ou Tridacna maxima est un bivalve sessile qui peut atteindre des dimensions colossales. Durant la journée, il laisse dépasser son épais manteau souvent très coloré (bleu, vert, violet...) pour assurer la photosynthèse de ses algues symbiotiques, qui contribuent à le nourrir ; il est cependant capable de le rétracter très rapidement et de se refermer d'un coup, brisant net tout objet qui pourrait se trouver entre ses deux solides valves réunies par un muscle extrêmement puissant.

Bénitier géant ou Tridacna maxima. Source : http://data.abuledu.org/URI/55381ff3-benitier-geant-ou-tridacna-maxima

Bénitier géant ou Tridacna maxima

Le bénitier géant ou Tridacna maxima est un bivalve sessile qui peut atteindre des dimensions colossales. Durant la journée, il laisse dépasser son épais manteau souvent très coloré (bleu, vert, violet...) pour assurer la photosynthèse de ses algues symbiotiques, qui contribuent à le nourrir ; il est cependant capable de le rétracter très rapidement et de se refermer d'un coup, brisant net tout objet qui pourrait se trouver entre ses deux solides valves réunies par un muscle extrêmement puissant.

Bénitier géant ou Tridacna maxima. Source : http://data.abuledu.org/URI/5538200b-benitier-geant-ou-tridacna-maxima

Bénitier géant ou Tridacna maxima

Le bénitier géant ou Tridacna maxima est un bivalve sessile qui peut atteindre des dimensions colossales. Durant la journée, il laisse dépasser son épais manteau souvent très coloré (bleu, vert, violet...) pour assurer la photosynthèse de ses algues symbiotiques, qui contribuent à le nourrir ; il est cependant capable de le rétracter très rapidement et de se refermer d'un coup, brisant net tout objet qui pourrait se trouver entre ses deux solides valves réunies par un muscle extrêmement puissant.

Bénitier géant ou Tridacna maxima. Source : http://data.abuledu.org/URI/55382018-benitier-geant-ou-tridacna-maxima

Bénitier géant ou Tridacna maxima

Le bénitier géant ou Tridacna maxima est un bivalve sessile qui peut atteindre des dimensions colossales. Durant la journée, il laisse dépasser son épais manteau souvent très coloré (bleu, vert, violet...) pour assurer la photosynthèse de ses algues symbiotiques, qui contribuent à le nourrir ; il est cependant capable de le rétracter très rapidement et de se refermer d'un coup, brisant net tout objet qui pourrait se trouver entre ses deux solides valves réunies par un muscle extrêmement puissant.

Bénitier géant ou Tridacna maxima. Source : http://data.abuledu.org/URI/5538202d-benitier-geant-ou-tridacna-maxima

Bénitier géant ou Tridacna maxima

Le bénitier géant ou Tridacna maxima est un bivalve sessile qui peut atteindre des dimensions colossales. Durant la journée, il laisse dépasser son épais manteau souvent très coloré (bleu, vert, violet...) pour assurer la photosynthèse de ses algues symbiotiques, qui contribuent à le nourrir ; il est cependant capable de le rétracter très rapidement et de se refermer d'un coup, brisant net tout objet qui pourrait se trouver entre ses deux solides valves réunies par un muscle extrêmement puissant.

Bénitier géant ou Tridacna maxima. Source : http://data.abuledu.org/URI/55382049-benitier-geant-ou-tridacna-maxima

Bénitier géant ou Tridacna maxima

Le bénitier géant ou Tridacna maxima est un bivalve sessile qui peut atteindre des dimensions colossales. Durant la journée, il laisse dépasser son épais manteau souvent très coloré (bleu, vert, violet...) pour assurer la photosynthèse de ses algues symbiotiques, qui contribuent à le nourrir ; il est cependant capable de le rétracter très rapidement et de se refermer d'un coup, brisant net tout objet qui pourrait se trouver entre ses deux solides valves réunies par un muscle extrêmement puissant.

Bénitier géant ou Tridacna maxima. Source : http://data.abuledu.org/URI/55382061-benitier-geant-ou-tridacna-maxima

Bénitier géant ou Tridacna maxima

Le bénitier géant ou Tridacna maxima est un bivalve sessile qui peut atteindre des dimensions colossales. Durant la journée, il laisse dépasser son épais manteau souvent très coloré (bleu, vert, violet...) pour assurer la photosynthèse de ses algues symbiotiques, qui contribuent à le nourrir ; il est cependant capable de le rétracter très rapidement et de se refermer d'un coup, brisant net tout objet qui pourrait se trouver entre ses deux solides valves réunies par un muscle extrêmement puissant.

Bénitier géant ou Tridacna maxima. Source : http://data.abuledu.org/URI/5538207d-benitier-geant-ou-tridacna-maxima

Bénitier géant ou Tridacna maxima

Le bénitier géant ou Tridacna maxima est un bivalve sessile qui peut atteindre des dimensions colossales. Durant la journée, il laisse dépasser son épais manteau souvent très coloré (bleu, vert, violet...) pour assurer la photosynthèse de ses algues symbiotiques, qui contribuent à le nourrir ; il est cependant capable de le rétracter très rapidement et de se refermer d'un coup, brisant net tout objet qui pourrait se trouver entre ses deux solides valves réunies par un muscle extrêmement puissant.

Bergénie ou oreille-d'éléphant. Source : http://data.abuledu.org/URI/53adbcdd-bergenie-ou-oreille-d-elephant

Bergénie ou oreille-d'éléphant

Saxifrage crassifolia, Jules Eudes (1856-1938), aquarelliste français qui signait ses œuvres JEUDES, dans : A. Guillaumin, "Les Fleurs de Jardins", tome I, Les fleurs de printemps, Paul Lechevalier, 1929. L'épithète spécifique crassifolia se compose des étymons latins crassus "épais" et folium "feuilles". La floraison s'étale sur les mois de février-mars-avril. Les plantes cultivées sont plus vigoureuses que le type sauvage et atteignent 40-50 cm de haut. Elle apprécie les sols humifères et frais, à la mi-ombre ou à l'ombre. Elle vient en plein soleil dans un sol frais. Elle résiste bien au gel, puisqu'elle peut supporter -15 °C. Elle constitue un excellent couvre-sol, notamment en sous-bois de feuillus et aux bords des bassins. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bergenia_crassifolia

Bianzhong ou cloches chinoises. Source : http://data.abuledu.org/URI/533049ef-bianzhong

Bianzhong ou cloches chinoises

Les bianzhong ou cloches chinoises sont des instruments anciens de la musique chinoise. Il s'agit d'un ensemble de cloches de bronze, jouées mélodiquement. Les cloches sont suspendues à un cadre en bois et frappées à l'aide d'un maillet. Avec les instruments de pierre appelés bianqing, elles étaient un instrument important dans les rituels de Chine et la musique de cour en remontant dans les temps anciens. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bianzhong

Bouillon-blanc, ou Molène faux-phlomis. Source : http://data.abuledu.org/URI/505df5b7-bouillon-blanc-ou-molene-faux-phlomis

Bouillon-blanc, ou Molène faux-phlomis

Planche botanique de Bouillon-blanc, Molène faux-phlomis (Verbascum phlomoides), Atlas des Plantes de France, 1891 : commune dans les champs incultes, sur les bords des routes, sur les décombres ensoleillés. Sa fleur est très utilisée dans les inflammations de la gorge, des poumons et des intestins. Ses feuilles séchées sont utilisées en infusion pour leurs propriétés adoucissantes et pectorales ; Fumée, elle procure un soulagement aux asthmatiques. Les graines contiennent une huile efficace sur les gelures et les crevasses de la peau.

Callune ou bruyère. Source : http://data.abuledu.org/URI/5058d8b7-callune-ou-bruyere

Callune ou bruyère

Planche botanique de callune (Calluna vulgaris), Atlas des Plantes de France, 1891. Cette plante vivace est parfois appelée : Béruée, Brande, Bruyère commune, Bucane, Fausse Bruyère, Grosse Brande, Péterolle ou Bruyère callune. C'est la fleur nationale de la Norvège. Le nom « Calluna » vient du grec ancien « καλλύνω », kallúnô, qui signifie « orner, parer, embellir ». Dans les landes bretonnes, elle éloigne les esprits fantomatiques. En Écosse, si une jeune fille trouve un brin de bruyère blanche, elle est sûre de se marier dans l'année1. Plante mellifère, la bruyère est utilisée en apiculture car son nectar contient 24 % de sucre, principalement du saccharose, chaque fleur produisant une moyenne de 0,12 mg de sucre par jour.

Carvi ou cumin des prés. Source : http://data.abuledu.org/URI/5451418b-carvi-ou-cumin-des-pres

Carvi ou cumin des prés

Vilmorin-Andrieux & Cie, 1904. Les plantes potagères. Description et culture des principaux légumes des climats tempérés. ed. 3. Paris, Vilmorin-Andrieux. Notice : https://fr.wikisource.org/wiki/Les_Plantes_potag%C3%A8res/Carvi

Ceiba pentandra ou fromager. Source : http://data.abuledu.org/URI/5489f914-ceiba-pentandra-ou-fromager

Ceiba pentandra ou fromager

Racines d'un kapokier (Ceiba pentandra), près de Banfora, Burkina Faso : ceiba pentandra, ou fromager, kapokier, bois coton. En Afrique, les troncs évidés servent à la fabrication de pirogues. Le bois sert aussi à la fabrication de récipients, d'assiettes, d'instruments de musique et de sculptures. Les contreforts sont utilisés pour fabriquer des dessus de table et des portes. Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ceiba_pentandra

Corydalis ou Fumeterre jaune. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ad3b98-corydalis-ou-fumeterre-jaune

Corydalis ou Fumeterre jaune

Corydalis ou Fumeterre jaune, Jules Eudes (1856-1938), aquarelliste français qui signait ses œuvres JEUDES, dans : A. Guillaumin, "Les Fleurs de Jardins", tome I, Fleurs du Printemps, Paul Lechevalier, 1929.

Crocus ou safran printanier. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ad3c1b-crocus-ou-safran-printanier

Crocus ou safran printanier

Crocus ou safran printanier, Jules Eudes (1856-1938), aquarelliste français qui signait ses œuvres JEUDES, dans : A. Guillaumin, "Les Fleurs de Jardins", tome I, Les fleurs de printemps, Paul Lechevalier, 1929.

Erythronium ou Dent-de-chien. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ad5dae-erythronium-ou-dent-de-chien

Erythronium ou Dent-de-chien

Erythronium ou Dent-de-chien, Jules Eudes (1856-1938), aquarelliste français qui signait ses œuvres JEUDES, dans : A. Guillaumin, "Les Fleurs de Jardins", tome I, Les fleurs de printemps, Paul Lechevalier, 1929. Erythronium est un genre de plantes herbacées de la famille des Liliaceae. Ces espèces sont parfois appelées "dent-de-chien" en raison de leur bulbe qui ressemble à une canine de chien. Les anglophones les nomment parfois "trout lily" car les feuilles de plusieurs espèces ont des taches un peu comme une truite arc-en-ciel. Il en existe 20 à 30 espèces selon les auteurs. Une seule est indigène en Europe (Erythronium dens-canis). Ces plantes bulbeuses sont à floraison printanière. Leur fleurs qui ressemblent à celles de lys miniatures, apparaissent seule ou en petit nombre sur une tige nue. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Erythronium

Études prises dans le bas peuple ou les Cris de Paris - La bonne Ancre. Source : http://data.abuledu.org/URI/530a673d-etudes-prises-dans-le-bas-peuple-ou-les-cris-de-paris-la-bonne-ancre

Études prises dans le bas peuple ou les Cris de Paris - La bonne Ancre

Études prises dans le bas peuple ou les Cris de Paris - La bonne Ancre, 1746, par Anne Claude de Caylus (1692–1765).

Euclide et Pythagore ou la géométrie et l'arithmétique. Source : http://data.abuledu.org/URI/47f41af1-euclide-et-pythagore-ou-la-g-om-trie-et-l-arithm-tique

Euclide et Pythagore ou la géométrie et l'arithmétique

Euclide et Pythagore ou la géométrie et l'arithmétique (représentation au XVème siècle)

Fable ou Histoire. Source : http://data.abuledu.org/URI/5205d3d5-fable-ou-histoire

Fable ou Histoire

Fable ou Histoire, 6 novembre 1852, à Jersey, par Victor Hugo (1802-1885), in Les Châtiments, Hetzel-Quantin, s.d. (Œuvres complètes de Victor Hugo, pp. 139-140). 167 mots, 20 alexandrins sur le thème des fables d'Esope et de La Fontaine "L'âne vêtu d'une peau de lion" : le singe est Napoléon III, le lion Napoléon Ier.

Face ou vase ?. Source : http://data.abuledu.org/URI/539345d3-face-ou-vase-

Face ou vase ?

Face or vase ? Deux fumeurs de pipe de profil se font face.

Fleur de mimule ou fleur-singe. Source : http://data.abuledu.org/URI/50a8202a-fleur-de-mimule-ou-fleur-singe

Fleur de mimule ou fleur-singe

Fleur de Mimule ( plantes à fleurs de la famille des phrymacées : Le nom du genre vient du latin mimus et du grec mimos qui signifient tous deux « imitateur ») en lumière normale et UV, montrant le "guide vers le nectar" visible pour les abeilles, mais pas à l'oeil humain.

Héllébore noir ou rose de Noël. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ad76d9-hellebore-noir-ou-rose-de-noel

Héllébore noir ou rose de Noël

Héllébore noir ou rose de Noël, Jules Eudes (1856-1938), aquarelliste français qui signait ses œuvres JEUDES, dans : A. Guillaumin, "Les Fleurs de Jardins", tome I, Les fleurs de printemps, Paul Lechevalier, 1929. On l'appelle également herbe aux fous, pied de griffon, pied de lion, patte d’ours, rose de serpent ou pain de couleuvre. C'est la seule espèce de la section Helleborus. Jadis, l'Helleborus niger , était considérée comme une plante magique associée à la magie noire. Selon la légende, lorsque le bétail paraissait empoisonné, il fallait lui percer l'oreille et y glisser un fragment de racine de Rose de Noël et l'animal était rétabli en 24 heures. La rose de Noël ne fleurit à cette période qu’à l’intérieur, en pots maintenus à température ambiante. À l’extérieur elle fleurit en général en février – mars. Au Moyen Âge, la plante s'appelait aussi aliboron, terme de l'ancien français issu lui-même du grec elleboros, folie. Considérée comme un remède universel contre la folie dès l'Antiquité, aliboron a pu être associé au nom de maistre pour désigner le médecin, puis le savant et enfin l'âne ou le "maître Aliboron", personnage ridicule car se mêlant de tout. Helleborus niger est une des rares espèces d’hellébores qui produisent des exemplaires à fleurs doubles. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Helleborus_niger

Interdiction de déposer ou d'entreposer. Source : http://data.abuledu.org/URI/51bf5cb3-interdiction-de-deposer-ou-d-entreposer

Interdiction de déposer ou d'entreposer

Interdiction de déposer ou d'entreposer.

L'hiver ou la vieille bûcheronne. Source : http://data.abuledu.org/URI/52b5c8ae-l-hiver-ou-la-vieille-bucheronne

L'hiver ou la vieille bûcheronne

Jardin botanique de Bruxelles (Belgique). L'Hiver ou la Vieille Bûcheronne de Pieter Braecke (1858-1938).

La rixe ou la scène au Café en 1892. Source : http://data.abuledu.org/URI/5863770a-la-rixe-ou-la-scene-au-cafe-en-1892

La rixe ou la scène au Café en 1892

"La rixe ou la scène au café", 1892, Felix Vallotton.

Lavande de mer, ou Lilas de mer. Source : http://data.abuledu.org/URI/507024d3-lavande-de-mer-ou-lilas-de-mer

Lavande de mer, ou Lilas de mer

Planche botanique N°272 de l'Atlas des Plantes de France de Masclef, 1894 : Lavande de mer (Limonium vulgare, Statice limonium), pousse dans les prés salés vasicoles de bas-niveau topographique.

Le phoque ou veau marin. Source : http://data.abuledu.org/URI/524eb57a-le-phoque-ou-veau-marin

Le phoque ou veau marin

Le tour de la France par deux enfants, par George Bruno, pseudonyme d'Augustine Fouillée (née Tuillerie), 1877, p.233 ; manuel scolaire, édition de 1904 : LE PHOQUE, OU VEAU MARIN, est un mammifère qui habite les mers septentrionales de l'Europe. Le corps des phoques est couvert de poils ; par devant il ressemble à celui d'un quadrupède ; par derrière il se termine en pointe comme celui des poissons. Ces animaux sont doux, intelligents et s'attachent facilement à l'homme. Ils viennent souvent sur la côte pour y dormir et allaiter leurs petits.

Millet des bois ou mélampyre des prés. Source : http://data.abuledu.org/URI/505e2435-millet-des-bois-ou-melampyre-des-pres

Millet des bois ou mélampyre des prés

Planche botanique de Mélampyre des prés (Melampyrum pratense), Atlas des Plantes de France, 1891. Autrefois également appelé Millet des bois, Cochelet, Sarriette jaune c'est une plante herbacée annuelle de la famille des Orobanchacées (anciennement Scrophulariacées) qui pousse dans les sous-bois, dans les clairières de mi-ombre, ou dans les taches de lumières au sol dans une forêt localement moins dense.

Muflier à grandes fleurs ou gueule-de-loup. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ad963b-muflier-a-grandes-fleurs-ou-gueule-de-loup

Muflier à grandes fleurs ou gueule-de-loup

Mufliers des jardins, Jules Eudes (1856-1938), aquarelliste français qui signait ses œuvres JEUDES, dans : A. Guillaumin, "Les Fleurs de Jardins", tome I, Les fleurs de printemps, Paul Lechevalier, 1929. Leur forme singulière est à l'origine du nom Gueule-de-loup de la plante puisque, lorsque l'on pince les côtés de la fleur, celle-ci s'ouvre comme une gueule. Le Muflier atteint une hauteur de 15 à 150 cm. Il fleurit durant l'été et l'automne. Ses fleurs sont blanches, rouges, roses ou jaunes. Ses feuilles sont étroites et ont une longueur de 2 à 8 cm. Il est connu dans les jardins depuis 1583. C'était l'hôte privilégié des jardins de curés. On l'utilise aujourd'hui en rocailles, murets, massifs, jardinières, fleurs coupées et en suspension (selon la variété). Le Muflier apprécie les sols drainants, riches, humifères, à pH neutre. Il est sensible à l'appauvrissement annuel du sol. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Muflier_%C3%A0_grandes_fleurs

Myrtille ou airelle. Source : http://data.abuledu.org/URI/5058d5e2-myrtille-ou-airelle

Myrtille ou airelle

Planche botanique de la myrtille (Vaccinium myrtillus), Atlas des Plantes de France, 1891. La myrtille commune porte de nombreux autres noms vernaculaires régionaux : airelle myrtille, gueule noire, mauret, mouret, brimbelle, raisin des bois, bleuet ou bluet. Dans le langage des fleurs, la myrtille signifie que l'on recherche la solitude. En Ardenne belge, la cueillette et le commerce des myrtilles étaient couramment pratiqués aux XIXe et XXe siècles (HOYOIS, 1949-1953). Les myrtilles étaient destinées à la vente au détail, à la distillerie, à la coloration des vins, à la fabrication de confitures et de pâtisseries.

Patineurs et loi de Newton. Source : http://data.abuledu.org/URI/50b15799-patineurs-et-loi-de-newton

Patineurs et loi de Newton

Illustration de la 3e loi de Newton : actions mutuelles de deux patineurs. L'énoncé original est le suivant : Pour chaque action, il existe une réaction égale et opposée : l’action est toujours égale à la réaction ; c'est-à-dire que les actions de deux corps l’un sur l’autre sont toujours égales, et dans des directions contraires. De manière moderne, on exprime que : Tout corps A exerçant une force sur un corps B subit une force d'intensité égale, de même direction mais de sens opposé, exercée par le corps. Dans le cas d'une action de contact, c'est assez simple : si Albert pousse de 100 N sur Béatrice, alors Béatrice pousse également de 100 N sur Albert ; Albert et Béatrice peuvent être sur un sol adhérent ou de la glace, immobiles ou en train de patiner. Il est souvent plus difficile de comprendre que si Albert s'appuie sur le mur, alors le mur pousse aussi sur Albert ; le mur n'a pas de « volonté motrice », il fléchit sous l'effet de l'action d'Albert mais cette flexion est indécelable sauf pour une paroi souple, et Albert subit donc un « effet ressort ». Il est de même pour la notion de sol qui soutient Albert ; en particulier, en cas de saut, il est difficile d'imaginer que c'est le sol qui propulse Albert, toujours par effet ressort.

Pompe du XVIIIème siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/52fdc9eb-pompe-du-xviiieme-siecle

Pompe du XVIIIème siècle

Pompe aspirante et foulante associée à un système bielle-manivelle, planche de l'Encyclopédie, ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers de Diderot et d'Alembert, volume -0871 : Agriculture et Jardinage.

Portrait de la biochimiste Gertrude Elion. Source : http://data.abuledu.org/URI/5373389d-gertrude-elion-jpg

Portrait de la biochimiste Gertrude Elion

Gertrude Belle Elion (1918-1999), biochimiste américaine, inventa le premier médicament contre la leucémie en 1944. Elle reçoit le Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1988 pour ses découvertes dans l'élaboration de nouveaux médicaments. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Gertrude_Elion

Priacanthus hamrur ou Beauclaire gros yeux commun. Source : http://data.abuledu.org/URI/549ad0f5-priacanthus-hamrur-ou-beauclaire-gros-yeux-commun

Priacanthus hamrur ou Beauclaire gros yeux commun

eauclaire gros yeux commun (Priacanthus hamrur), dans sa livrée entièrement rouge. Photo prise à Zabargad (Mer rouge) le 22 septembre 2014.

Prostheceraeus vittatus ou Planaire Blanche. Source : http://data.abuledu.org/URI/53871781-prostheceraeus-vittatus-ou-planaire-blanche

Prostheceraeus vittatus ou Planaire Blanche

Photographie sous marine d'un Prostheceraeus vittatus ou Planaire blanche. C'est un ver plat tout petit (entre 2 et 5cm) qui fait quelques milimètres d'épaisseur. Des cils vibratiles sur son ventre lui permettent de glisser sur le sol. Ces vers plats n'ont pas d'anus et éliminent une partie de leurs excréments par osmose.

Pulcinella ou Polichinelle. Source : http://data.abuledu.org/URI/51c1701f-pulcinella-ou-polichinelle

Pulcinella ou Polichinelle

Pulcinella (Polichinelle en français) représente le plus souvent un valet d’origine paysanne, rusé, grossier, simple, disgracieux, spirituel et gourmand. Vêtu de blanc, il est caractérisé par son fameux maschera (masque) avec son nez en bec de corbin, sa bosse, son gros ventre et son parler imitant le cri des oiseaux. Source : Maurice SAND, Masques et bouffons (Comédie Italienne). Paris, Michel Levy Freres, 1860.

Quadricycle ou Rosalie. Source : http://data.abuledu.org/URI/517547c7-quadricycle-ou-rosalie

Quadricycle ou Rosalie

Quadricycle ou Rosalie. D'utilisation ludique, elle est proposée à la location pour la promenade dans les lieux touristiques, tels que les parcs d'attractions et les stations balnéaires.

Rangée d'éditions de Frankenstein. Source : http://data.abuledu.org/URI/52ad8b90-rangee-d-editions-de-frankenstein

Rangée d'éditions de Frankenstein

Rangée des éditions de Frankenstein ou Le mythe de Prométhée, par Mary Wollstonecraft Shelley (1797-1851), exposées à Ikon Gallery, Birmingham en Angleterre : Giorgio Sadotti (né en 1955), MONSTRES ET MONSTRUOSITÉS (THIS THIS MONSTER THIS THINGS).

Ronce bleue ou ronce des champs. Source : http://data.abuledu.org/URI/504e38fc-ronce-bleue-ou-ronce-des-champs

Ronce bleue ou ronce des champs

Planche botanique de ronce bleue, (Rubus caesius), Atlas des Plantes de France de 1891 : petite ronce rampante épineuse de la famille des rosacées, très commune dans les régions tempérées, qui produit un fruit comestible acide.

Sarrasin ou Blé noir. Source : http://data.abuledu.org/URI/506f2ed1-sarrasin-ou-ble-noir

Sarrasin ou Blé noir

Planche botanique N° 280 de l'Atlas des Plantes de France de Masclef, 1894 : Blé noir (Polygonum fagopyrum). Malgré son appellation courante de blé noir, le sarrasin n'est pas une graminée, et n'est pas une espèce du genre Triticum (genre regroupant les variétés de blé). Il est dépourvu de gluten, ce qui le rend difficile à utiliser en panification ou pour la confection des pâtes. Il est utilisable dans la confection de produits destinés aux personnes intolérantes au gluten. Les fruits sont des akènes à trois angles, qui contiennent une seule graine. Leur maturation est très échelonnée, ce qui rend la récolte plutôt délicate. Riches en protéines, elles contiennent tous les acides aminés essentiels, en outre elles posséderaient de nombreuses propriétés pour l'alimentation. C’est un grain hautement nutritif, de surcroît riche en fibres solubles et en composés antioxydants. En France la culture a failli disparaître (le blé noir couvrait 700 000 hectares en France au XIXe siècle et 160 000 hectares en Bretagne au milieu des années 1960), remplacée par l'orge, le blé et le maïs, plus rentables. La FAO indique que 30 000 ha sont cultivés en France. Plante mellifère : dans le cadre de l'année internationale de la biodiversité 2010, un projet pilote est en cours en Franche-Comté qui vise à cultiver des surfaces de sarrasin pour permettre aux abeilles d'utiliser le pollen produit par ces plantes comme élément nutritif.

Sir Isaac Newton. Source : http://data.abuledu.org/URI/50c3aa92-sir-isaac-newton

Sir Isaac Newton

Portrait de Sir Isaac Newton (1643-1727) par Sir Godfrey Kneller (1646–1723) : philosophe, mathématicien, physicien, alchimiste, astronome et théologien anglais. Figure emblématique des sciences, il est surtout reconnu pour avoir fondé la mécanique classique, pour sa théorie de la gravitation universelle.

Subitizing ou perception immédiate d'une quantité. Source : http://data.abuledu.org/URI/533827eb-subitizing-ou-perception-immediate-d-une-quantite

Subitizing ou perception immédiate d'une quantité

La question : Combien y a-t-il d'étoiles sur cette image ? S'il n'y a pas besoin de dénombrer, la procédure se nomme en anglais "subitizing" Ce terme a été créé en 1949 par E.L. Kaufman. Il est dérivé du latin "subitus" (= soudain) et traduit la compréhension immédiate d'une quantité d'objets visibles. En mathématiques, le dénombrement est la détermination du nombre d'éléments d'un ensemble. Il s'obtient en général par un comptage ou par un calcul de son cardinal à l'aide de techniques combinatoires. Face à une collection d'au plus quatre objets, l'être humain et peut-être certains animaux semblent avoir une notion immédiate de la quantité présentée sans énumération. Ce phénomène peut être étendu au delà de quatre dans certaines configurations, comme les points sur les faces d'un dé. Les nombres figurés peuvent être ainsi plus facilement repérables. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9nombrement

Trichode des ruches ou clairon. Source : http://data.abuledu.org/URI/54156d7f-trichode-des-ruches-ou-clairon

Trichode des ruches ou clairon

Trichode des ruches ou clairon (Trichodes alvaerius) sur une Vipérine commune (Echium vulgare), plante mellifère. L'attirance des abeilles, bourdons et papillons pour cette plante est exceptionnelle. Elle leur fournit un abondant nectar pendant plusieurs semaines consécutives. Un hectare de vipérine fournit 300 à 400 kg d'un excellent miel. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Vip%C3%A9rine_commune

Uchronie ou histoire alternative. Source : http://data.abuledu.org/URI/52c43253-uchronie-ou-histoire-alternative

Uchronie ou histoire alternative

Représentation de l'uchronie ou histoire alternative : chaque sphère représente une histoire alternative et chaque flèche les événements ou les idées qui peuvent affecter d'autres conceptions ou d'autres versions de ces événements. La spère rouge représente la réalité dans le monde réel, tandis que les autres représentent les mondes dits "parallèles".

Un diodon ou poisson hérisson. Source : http://data.abuledu.org/URI/552d8082-un-diodon-ou-poisson-herisson

Un diodon ou poisson hérisson

Diodon ou poisson porc-épic à épines courtes (Diodon liturosus), espèce de poisson marin démersale de la famille des Diodontidae. Il possède la capacité en cas de danger de se gonfler en avalant de l'eau ce qui a pour résultat de le rendre plus impressionnant vis-à-vis de son agresseur de par son volume et ses épines dressées. Autre particularité de l'animal, il concentre dans certaines parties de son corps comme le foie,la peau, les gonades et les viscères un poison mortel, nommé tétrodotoxine qui est une puissante neurotoxine. Ce système défensif constitue un dispositif supplémentaire pour dissuader les prédateurs potentiels. Il apprécie les lagons, les platiers et abords de récifs coralliens et rocheux entre la surface et 90 m de profondeur, toutefois il est généralement rencontré entre 15 et 30 m. Le régime alimentaire de ce poisson porc-épic est basé sur la consommation de crustacés, d'échinodermes, de mollusques bivalves et gastéropodes. Journal Museum Godeffroy, 1876. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Diodon_liturosus