Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Manuscrits à enluminures | Peinture | Art médiéval | Manuscrits médiévaux | Très riches heures du duc de Berry | Gravure | Pietro de Crescenzi (1230-1320?) | Agronomes | France -- Moeurs et coutumes (1328-1600) | Mois | Caltanissetta (Italie) | Dix-septième siècle | Alphabets (décoration) | Agriculture | Façons culturales | Labourage | Semailles | Travaux des champs | Botanique | Latin (langue) | ...
Avril dans les Très Riches Heures du Duc de Berry. Source : http://data.abuledu.org/URI/531c51ef-avril-dans-les-tres-riches-heures-du-duc-de-berry

Avril dans les Très Riches Heures du Duc de Berry

Avril dans les Très Riches Heures du Duc de Berry. Le sujet principal de cette peinture est une scène de fiançailles : au premier plan, à gauche, un couple échange des anneaux devant deux témoins et un autre personnage, représenté derrière, plus petit que les autres. Plus au centre, deux suivantes cueillent des fleurs. À droite, on aperçoit un verger clos de murs et d’un édifice à créneaux. À l'arrière-plan se dresse un château, souvent désigné comme le château de Dourdan. Il pourrait aussi s'agir du château de Pierrefonds.

Bateau à aubes. Source : http://data.abuledu.org/URI/58a32e2e-bateau-a-aubes

Bateau à aubes

Représentation sur une miniature du 15ème siècle d'un bateau à aubes actionné par des boeufs : traité militaire romain du 4ème siècle, "De Rebus Bellicis" (Bodleian Library, Oxford).

Éclipses de soleil au XIIIème siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/550ccb1c-eclipses-de-soleil-au-xiiieme-siecle

Éclipses de soleil au XIIIème siècle

Éclipses de soleil, Muhammad ibn Muhammad Shakir Ruzmah, par Zakariya al-Qazwini (1203–1283).

Enluminure de la lettre B. Source : http://data.abuledu.org/URI/53d3f7e8-enluminure-de-la-lettre-b

Enluminure de la lettre B

Enluminure de la lettre B, Bibliothèque Scarabelli : Caltanissetta Psalterium nocturnus, dix-septième siècle, Couvent des Capucins à Caltanissetta.

Enluminure de la lettre H du Psalterium nocturnus. Source : http://data.abuledu.org/URI/53d3fa4b-enluminure-de-la-lettre-h-du-psalterium-nocturnus

Enluminure de la lettre H du Psalterium nocturnus

Enluminure de la lettre B, Bibliothèque Scarabelli : Caltanissetta Psalterium nocturnus, dix-septième siècle, Couvent des Capucins à Caltanissetta.

Enluminure de la lettre O du Psalterium nocturnus. Source : http://data.abuledu.org/URI/53d3f8d6-enluminure-de-la-lettre-o-du-psalterium-nocturnus

Enluminure de la lettre O du Psalterium nocturnus

Enluminure de la lettre O, Bibliothèque Scarabelli : Caltanissetta Psalterium nocturnus, dix-septième siècle, Couvent des Capucins à Caltanissetta.

Enluminure de la lettre S du Psalterium nocturnus. Source : http://data.abuledu.org/URI/53d3f86d-enluminure-de-la-lettre-s-du-psalterium-nocturnus

Enluminure de la lettre S du Psalterium nocturnus

Enluminure de la lettre B, Bibliothèque Scarabelli : Caltanissetta Psalterium nocturnus, dix-septième siècle, Couvent des Capucins à Caltanissetta.

Enluminure du Psalterium nocturnus. Source : http://data.abuledu.org/URI/53d3f938-enluminure-du-psalterium-nocturnus

Enluminure du Psalterium nocturnus

Enluminure, Bibliothèque Scarabelli : Caltanissetta Psalterium nocturnus, dix-septième siècle, Couvent des Capucins à Caltanissetta.

Ève filant la laine. Source : http://data.abuledu.org/URI/519dcf2c-eve-filant-la-laine

Ève filant la laine

"Ève filant la laine" au-dessus du berceau, folio 8r, détail du Psautier Hunterien, Glasgow University Library MS Hunter 229 (U.3.2).

Femme enseignant la géométrie au Moyen Âge. Source : http://data.abuledu.org/URI/56f99989-femme-enseignant-la-geometrie-au-moyen-age

Femme enseignant la géométrie au Moyen Âge

Détail d'une enluminure du XIVe siècle, contrepoinçon d'une lettre capitale P, au début des Éléments d'Euclide, dans une traduction attribuée à Adélar de Bath. Une femme porte une équerre d'une main et utilise un compas de l'autre pour mesurer des distances sur un diagramme. Un groupe de moines, apparemment ses étudiants, la regardent. Au Moyen Âge, la représentation d'une femme dans un rôle d'enseignant est inhabituelle. La femme représentée ici serait donc plutôt une personnification de la géométrie.

Février dans les Très Riches Heures du Duc de Berry. Source : http://data.abuledu.org/URI/531c4cef-fevrier-dans-les-tres-riches-heures-du-duc-de-berry

Février dans les Très Riches Heures du Duc de Berry

Le mois de février dans "Les Très Riches Heures du duc de Berry", par les Frères de Limbourg (1385-1416) : Un enclos ceint une ferme comprenant une bergerie et, sur la droite, quatre ruches et un pigeonnier. À l'intérieur de la maison, une femme et deux jeunes gens se réchauffent devant le feu. À l'extérieur, un homme abat un arbre à la hache, des fagots à ses pieds, tandis qu'un autre s'apprête à rentrer en soufflant sur ses mains pour se réchauffer. Plus loin, un troisième conduit un âne, chargé de bois, en direction du village voisin.

La Cité des dames. Source : http://data.abuledu.org/URI/513fda93-la-cite-des-dames

La Cité des dames

La Cité des dames est un récit allégorique de Christine de Pizan (1363-1431) paru à Paris en 1405. Christine de Pizan est une philosophe et poétesse française de naissance italienne considérée comme la première femme de lettres française ayant vécu de sa plume. Son érudition la distingue des écrivains de son époque, hommes ou femmes. Veuve et démunie, elle dut gagner sa vie en écrivant. Elle composa des traités de politique et de philosophie, et des recueils de poésie. On lui doit, entre autres, "Cent ballades d'amant et de dame" et "la Cité des dames". Son travail majeur a été accompli entre 1400 et 1418. Christine est d'abord une poétesse. Et pour cause : c'est le premier moyen de se faire remarquer en bien par les princes mécènes, car leur cour se plaît particulièrement aux jeux poétiques de la littérature courtoise. Elle chante des amours plutôt malheureux en fin d'histoire, mais n'en abuse pas car elle sait que ses lecteurs préfèrent le chant amoureux comblé. C'est par la poésie qu'elle a fondé son autorité d'écrivaine, la manière la plus efficace de se faire admettre dans le monde littéraire pour une femme de la haute société. "La cité des dames" est un des premiers ouvrages féministes de la littérature, en ce sens qu'il ne reprend pas les tropes usés du débat rhétorique utilisés par les auteurs masculins pour attaquer ou défendre la femme, mais se place délibérément dans une perspective nouvelle, la narratrice prenant conscience de ce que sa vision d'elle-même est en fait déterminée par les clichés qui circulent sur les femmes et leur infériorité "naturelle". Christine de Pizan décrit une société allégorique, où la dame est une femme dont la noblesse est celle de l'esprit plutôt que de la naissance. L'ouvrage cite une série de figures féminines du passé que Christine de Pizan donne comme exemple de la façon dont les femmes peuvent mener une existence pleine de noblesse tout en apportant leur contribution à la société. Le Maître de la Cité des dames est un nom de convention désignant un enlumineur actif à Paris entre 1400 et 1415. Collaborateur de Christine de Pisan dans la réalisation de ses manuscrits, il doit son nom de convention des manuscrits de La Cité des dames qu'il a enluminés.

La philosophie et les sept arts libéraux. Source : http://data.abuledu.org/URI/530fb53e-la-philosophie-et-les-sept-arts-liberaux

La philosophie et les sept arts libéraux

Représentation de la philosophie et des arts libéraux, in "Hortus Deliciarum" de Herrad von Landsberg, aux alentours de 1180. La philosophie, figure principale, est surmontée de trois têtes identifiées comme étant l'Éthique, la Logique et la Physique. Elle tient dans la main droite une inscription où l'on peut lire "Omnis sapientia a Domino Deo est" (Toute sagesse vient du seigneur), phrase par laquelle débute le texte biblique de l'Ecclésiaste. Sept fontaines de sagesse s'en écoulent, correspondant aux allégories des sept arts libéraux : Grammaire, Rhétorique, Dialectique, Musique, Arithmétique, Géométrie et Astronomie. Dans le cercle central, se trouvent intégrés Socrate et Platon. À l'extérieur, placés au bas de l'image, quatre personnages sont en train d'écrire, chacun étant accompagné d'un oiseau noir perché sur l'épaule qui semble lui chuchoter à l'oreille. Il s'agit d'une allégorie de l'esprit mauvais qui inspire les écrits des auteurs païens. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Hortus_deliciarum.

Le chevalier de la Mort. Source : http://data.abuledu.org/URI/531c4afe-le-chevalier-de-la-mort

Le chevalier de la Mort

Le chevalier de la Mort, Très Riches Heures du Duc de Berry.

Le livre des Proffits champêtres - livre 8. Source : http://data.abuledu.org/URI/53067099-le-livre-des-proffits-champetres-livre-8

Le livre des Proffits champêtres - livre 8

Pietro de Crescenzi (1230-1320?), Livre des prouffitz champestres et ruraulx : la chasse. Bibliothèque de l'Arsenal Ms5064.

Le livre des Profits champêtres  - livre 5. Source : http://data.abuledu.org/URI/53066ee3-le-livre-des-profits-champetres-livre-5

Le livre des Profits champêtres - livre 5

Pietro de Crescenzi (1230-1320?), Livre des prouffitz champestres et ruraulx : ce livre traite du travail des champs. Bibliothèque de l'Arsenal Ms5064.

Le livre des Profits champêtres - 0. Source : http://data.abuledu.org/URI/53063af2-le-livre-des-profits-champetres-1

Le livre des Profits champêtres - 0

Pietro de Crescenzi (1230-1320?), "Livre des prouffitz champestres et ruraulx" - prologue : L'auteur offre son livre au roi Charles V. Bibliothèque de l'Arsenal Ms5064.

Le livre des Profits champêtres - livre 1. Source : http://data.abuledu.org/URI/53065a82-profits-champetres-2

Le livre des Profits champêtres - livre 1

Pietro de Crescenzi (1230-1320?), Livre des prouffitz champestres et ruraulx -1 : Le premier livre parle des lieux habitables, des cours, des maisons, et des choses nécessaires pour la construction.

Le livre des Profits champêtres - livre 10. Source : http://data.abuledu.org/URI/530671e8-le-livre-des-profits-champetres-livre-10

Le livre des Profits champêtres - livre 10

Pietro de Crescenzi (1230-1320?), Livre des prouffitz champestres et ruraulx : l'homme et le travail de la terre. Bibliothèque de l'Arsenal Ms5064.

Le livre des Profits champêtres - livre 11. Source : http://data.abuledu.org/URI/53067255-le-livre-des-profits-champetres-livre-11

Le livre des Profits champêtres - livre 11

Pietro de Crescenzi (1230-1320?), Livre des prouffitz champestres et ruraulx : la moisson. Bibliothèque de l'Arsenal Ms5064.

Le livre des profits champêtres - Livre 2. Source : http://data.abuledu.org/URI/530668aa-le-livre-des-profits-champetres-livre-2

Le livre des profits champêtres - Livre 2

Pietro de Crescenzi (1230-1320?), Livre des prouffitz champestres et ruraulx : le second livre traite de la nature des plantes et de toutes choses communes au labour des champs. Bibliothèque de l'Arsenal Ms5064.

Le livre des Profits champêtres - livre 3. Source : http://data.abuledu.org/URI/53066d9c-le-livre-des-profits-champetres-livre-3

Le livre des Profits champêtres - livre 3

Pietro de Crescenzi (1230-1320?), Livre des prouffitz champestres et ruraulx : le troisième livre traite des arbres et du labourage des champs. Bibliothèque de l'Arsenal Ms5064.

Le livre des Profits champêtres - livre 4. Source : http://data.abuledu.org/URI/53066e1f-le-livre-des-profits-champetres-livre-4

Le livre des Profits champêtres - livre 4

Pietro de Crescenzi (1230-1320?), Livre des prouffitz champestres et ruraulx : le second livre traite du jardinage. Bibliothèque de l'Arsenal Ms5064.

Le livre des Profits champêtres - livre 6. Source : http://data.abuledu.org/URI/53066fa5-le-livre-des-profits-champetres-livre-6

Le livre des Profits champêtres - livre 6

Pietro de Crescenzi (1230-1320?), Livre des prouffitz champestres et ruraulx : ce livre traite des liens entre la nature et le corps humain, et des bergers. Bibliothèque de l'Arsenal Ms5064.

Le livre des Profits champêtres - livre 7. Source : http://data.abuledu.org/URI/5306701c-le-livre-des-profits-champetres-livre-7

Le livre des Profits champêtres - livre 7

Pietro de Crescenzi (1230-1320?), Livre des prouffitz champestres et ruraulx : ce livre traite de l'élevage. Bibliothèque de l'Arsenal Ms5064.

Le livre des Profits champêtres - livre 9. Source : http://data.abuledu.org/URI/53067128-le-livre-des-profits-champetres-livre-9

Le livre des Profits champêtres - livre 9

Pietro de Crescenzi (1230-1320?), Livre des prouffitz champestres et ruraulx : sylviculture. Bibliothèque de l'Arsenal Ms5064.

Le mois d'août des Très Riches Heures du Duc de Berry. Source : http://data.abuledu.org/URI/531c570e-le-mois-d-aout-des-tres-riches-heures-du-duc-de-berry

Le mois d'août des Très Riches Heures du Duc de Berry

Le mois d'août des Très Riches Heures du Duc de Berry. Au premier plan, figure une scène de fauconnerie : le cortège à cheval part pour la chasse, précédé d'un fauconnier. Celui-ci tient dans la main droite le long bâton qui lui permettra de battre arbres et buissons pour faire s'envoler le gibier. Il porte deux oiseaux au poing et, à la ceinture, un leurre en forme d'oiseau que l'on garnissait de viande pour inciter les faucons à revenir. Le cortège est accompagné de chiens destinés à lever le gibier ou à rapporter celui qui aura été abattu. Sur leur cheval, trois personnages portent un oiseau, sans doute un épervier ou un faucon émerillon. Au second plan sont représentés les travaux agricoles du mois d'août. Un paysan fauche le champ, un deuxième réunit les épis en gerbes alors qu'un troisième les charge sur une charrette tirée par deux chevaux. À proximité, d'autres personnages se baignent dans une rivière — peut-être la Juine — ou se sèchent au soleil. À l'arrière-plan se dresse le château d'Étampes, que le duc de Berry avait acquis en 1400, à la mort de Louis d'Évreux, comte d'Étampes. Derrière les remparts, on distingue le donjon quadrangulaire et la tour Guinette, qui existe toujours.

Le mois d'avril. Source : http://data.abuledu.org/URI/5325ea2a-le-mois-d-avril

Le mois d'avril

Le mois d'avril, par Simon Bening (circa 1483/1484–1561), miniaturiste flamand.

Le mois d'octobre dans les Très Riches Heures du Duc de Berry. Source : http://data.abuledu.org/URI/531c59bb-le-mois-d-octobre-dans-les-tres-riches-heures-du-duc-de-berry

Le mois d'octobre dans les Très Riches Heures du Duc de Berry

Le mois d'octobre dans les Très Riches Heures du Duc de Berry : la scène paysanne du premier plan représente les semailles. À droite, un homme sème à la volée. Des pies et des corneilles picorent les graines qui viennent d'être semées, à proximité d'un sac blanc et d'une gibecière. Derrière, un épouvantail en forme d'archer et des fils tendus, sur lesquels sont accrochés des plumes, sont destinés à éloigner les oiseaux. À gauche, un paysan à cheval passe la herse sur laquelle est posée une pierre qui permet aux dents de pénétrer plus profondément dans la terre. Il recouvre ainsi les grains qui viennent d'être semés. À l'arrière-plan, le peintre a représenté le Palais du Louvre. Du château au centre, on distingue, outre le donjon central qui accueillait alors le trésor royal, la façade orientale à droite, encadrée par la tour de la Taillerie et la tour de la Chapelle, et à gauche la façade méridionale, avec ses deux tours jumelées au centre. L'ensemble est entouré d'une enceinte ponctuée de trois tours et de deux bretèches, visibles ici. Sur la rive, des personnages conversent ou se promènent.

Le mois de décembre des Très Riches Heures du Duc de Berry. Source : http://data.abuledu.org/URI/531c5bde-le-mois-de-decembre-des-tres-riches-heures-du-duc-de-berry

Le mois de décembre des Très Riches Heures du Duc de Berry

Le mois de décembre des Très Riches Heures du Duc de Berry. Pour le dernier mois de l'année, le peintre n'a pas retenu l'iconographie traditionnelle de la tuerie de cochon pour Noël pour préférer une scène de vénerie. Il s'agit plus précisément de la curée, au moment où l'un des chasseurs, à droite, achève de sonner l'hallali. Les chiens dépècent le sanglier. La scène se déroule au centre d'une forêt dont les arbres sont encore en feuilles. À l'horizon se dresse le château de Vincennes, achevé par Charles V, avec son donjon central et ses tours.

Le mois de juillet dans les Très Riches Heures du Duc de Berry. Source : http://data.abuledu.org/URI/531c559c-le-mois-de-juillet-dans-les-tres-riches-heures-du-duc-de-berry

Le mois de juillet dans les Très Riches Heures du Duc de Berry

Le mois de juillet dans les Très Riches Heures du Duc de Berry : les travaux du mois de juillet représentent la moisson et la tonte des moutons. Deux personnages fauchent les blés à l'aide d'un volant et d'une baguette. Un volant est une longue faucille ouverte dont le manche fait angle avec le plat de la lame. À l'aide de la baguette, ils dégagent un paquet de tiges qu'ils coupent en lançant le volant. Les moissonneurs avancent de l'extérieur de la parcelle en se dirigeant vers son centre en tournant. L'un d'entre eux porte une pierre à aiguiser à la ceinture. Deux autres personnages, dont une femme, coupent la laine des moutons à l'aide de forces. Exception faite des montagnes imaginaires, le paysage représente, au premier plan, la rivière Boivre se jetant dans le Clain, à proximité du palais comtal de Poitiers.

Le mois de juin dans les Très Riches Heures du Duc de Berry. Source : http://data.abuledu.org/URI/531c5470-le-mois-de-juin-dans-les-tres-riches-heures-du-duc-de-berry

Le mois de juin dans les Très Riches Heures du Duc de Berry

Le mois de juin dans les Très Riches Heures du Duc de Berry : illustration des travaux paysans avec une scène de fenaison. Tandis qu'au premier plan une femme râtelle du foin et qu'une autre le met en tas à l'aide d'une fourche, trois faucheurs forment des sillons au second plan à droite. D'autres personnages minuscules sont représentés dans une barque sur le fleuve, dans l'escalier menant à la poterne et dans l'escalier couvert à l'intérieur du palais. La scène se déroule en bordure de Seine, dans un champ situé à l'emplacement de l'hôtel de Nesle, résidence parisienne du duc de Berry. De l'autre côté du fleuve s'étend dans toute sa longueur le palais de la Cité, avec successivement les jardins du roi, la Salle sur l'eau, les trois tours Bonbec, d'Argent et César, puis la tour de l'Horloge. Derrière la galerie Saint-Louis au centre, les deux pignons de la Grande Salle, le Logis du roi et la tour Montgomery. À droite, la Sainte-Chapelle.

Le mois de Mai des Très Riches Heures du Duc de Berry. Source : http://data.abuledu.org/URI/531c528d-le-mois-de-mai-des-tres-riches-heures-du-duc-de-berry

Le mois de Mai des Très Riches Heures du Duc de Berry

Le mois de Mai des Très Riches Heures du duc de Berry : Ce mois est illustré par la cavalcade traditionnelle du 1er mai : des jeunes gens vont à cheval, précédés de joueurs de trompettes. Ils partent en forêt chercher des rameaux qu'ils porteront sur la tête ou autour du cou. À cette occasion, les dames arborent une longue robe verte, comme c'est ici le cas de trois d'entre elles. Plusieurs personnages portent des feuillages dans leur coiffure. Les constructions de l'arrière-plan ont donné lieu à des interprétations divergentes. Il pourrait s'agir du palais de la Cité à Paris avec le Châtelet à gauche, la Conciergerie et la tour de l'Horloge.

Le mois de novembre des Très Riches Heures du Duc de Berry. Source : http://data.abuledu.org/URI/531c5adc-le-mois-de-novembre-des-tres-riches-heures-du-duc-de-berry

Le mois de novembre des Très Riches Heures du Duc de Berry

Le mois de novembre des Très Riches Heures du Duc de Berry. La miniature représente une scène paysanne traditionnelle d'automne : la glandée. Un porcher, accompagné d'un molosse, fait paître un troupeau de porcs dans un bois de chênes. À l'aide d'un bâton qu'il jette, il frappe les branches pour en faire tomber les glands. Le porc, engraissé puis tué et salé, permettra de préparer l'hiver et de se nourrir toute l'année. On aperçoit à l'arrière-plan un château accroché aux rochers et une rivière qui serpente entre les montagnes bleuies.

Le mois de septembre dans les Très Riches Heures du Duc de Berry. Source : http://data.abuledu.org/URI/531c5895-le-mois-de-septembre-dans-les-tres-riches-heures-du-duc-de-berry

Le mois de septembre dans les Très Riches Heures du Duc de Berry

Le mois de septembre dans les Très Riches Heures du duc de Berry : septembre est illustré par les vendanges. Cinq personnages cueillent du raisin tandis qu'un homme et une femme, apparemment enceinte, se reposent. Les grappes sont déposées dans des paniers qui sont ensuite vidés dans des hottes fixées sur des mulets. Ces hottes sont elles-mêmes déversées dans des cuves chargées dans des charrettes tirées par des bœufs. Le second plan est entièrement occupé par le château de Saumur en Anjou, région déjà viticole à l'époque. Les tours sont coiffées de girouettes à fleurs de lys. À ses abords, une lice (palissade) est représentée avec sa barre centrale et son mur de treillage.

Les douze mois des Très Riches Heures du Duc de Berry. Source : http://data.abuledu.org/URI/531c49d6-les-douze-mois-des-tres-riches-heures-du-duc-de-berry

Les douze mois des Très Riches Heures du Duc de Berry

Les douze mois des Très Riches Heures du Duc de Berry.

Les grenouilles de l'Apocalypse. Source : http://data.abuledu.org/URI/53519ec5-les-grenouilles-de-l-apocalypse

Les grenouilles de l'Apocalypse

Facundus, Beatus de Ferdinand Ier de Castille et de Leon et la reine Sancha, 1047 : "Les grenouilles sortent de la gueule de la Bête, du Dragon et de la bouche du Faux Prophète". Apoc. XVI ; enluminure sur parchemin (300x210mm), Madrid, Biblioteca Nacional.

Mars dans les Très Riches Heures du Duc de Berry. Source : http://data.abuledu.org/URI/531c4de2-mars-dans-les-tres-riches-heures-du-duc-de-berry

Mars dans les Très Riches Heures du Duc de Berry

Le mois de Mars dans les Très Riches Heures du Duc de Berry : Au premier plan, un paysan laboure un champ à l'aide d'une charrue tirée par deux bœufs, l'homme les dirigeant à l'aide d'une longue gaule. Des vignerons taillent la vigne dans un enclos à gauche et labourent le sol à l'aide d'une houe pour aérer le sol : ce sont les premières façons de la vigne. Sur la droite, un homme se penche sur un sac, sans doute pour y puiser des graines qu'il va ensuite semer. Enfin, dans le fond, un berger emmène le chien qui garde son troupeau. À l'arrière-plan figure le château de Lusignan (Poitou), propriété du duc de Berry qui l'a fait moderniser. On voit à droite de l'image, au-dessus de la tour poitevine, un dragon ailé représentant la fée Mélusine.

Notation musicale sur le Psalterium nocturnus. Source : http://data.abuledu.org/URI/53d3f9d5-notation-musicale-sur-le-psalterium-nocturnus

Notation musicale sur le Psalterium nocturnus

Notation musicale, Bibliothèque Scarabelli : Caltanissetta Psalterium nocturnus, dix-septième siècle, Couvent des Capucins à Caltanissetta.

Oiseaux fantastiques arméniens. Source : http://data.abuledu.org/URI/5357e771-oiseaux-fantastiques-armeniens

Oiseaux fantastiques arméniens

Oiseaux fantastiques sur un manuscrit médiéval arménien (1204).

Plan de Rome. Source : http://data.abuledu.org/URI/531c4bc9-plan-de-rome

Plan de Rome

Plan de Rome, Très riches heures du duc de Berry.

Semailles d'octobre des Très Riches Heures du Duc de Berry. Source : http://data.abuledu.org/URI/531c5f96-semailles-d-octobre-des-tres-riches-heures-du-duc-de-berry

Semailles d'octobre des Très Riches Heures du Duc de Berry

Semailles d'octobre des Très Riches Heures du Duc de Berry. À droite, un homme sème à la volée. Des pies et des corneilles picorent les graines qui viennent d'être semées, à proximité d'un sac blanc et d'une gibecière. Derrière, un épouvantail en forme d'archer et des fils tendus, sur lesquels sont accrochés des plumes, sont destinés à éloigner les oiseaux. À gauche, un paysan à cheval passe la herse sur laquelle est posée une pierre qui permet aux dents de pénétrer plus profondément dans la terre. Il recouvre ainsi les grains qui viennent d'être semés. À l'arrière-plan, le peintre a représenté le Palais du Louvre. Du château au centre, on distingue, outre le donjon central qui accueillait alors le trésor royal, la façade orientale à droite, encadrée par la tour de la Taillerie et la tour de la Chapelle, et à gauche la façade méridionale, avec ses deux tours jumelées au centre. L'ensemble est entouré d'une enceinte ponctuée de trois tours et de deux bretèches, visibles ici. Sur la rive, des personnages conversent ou se promènent.

Son altesse la femme. Source : http://data.abuledu.org/URI/51d96160-son-altesse-la-femme-p3

Son altesse la femme

Illustration du livre d'Octave Uzanne (1851–1931), Son altesse la femme (page 3) : "Le Vray Miroüer de Sorcellerie. Ô précieulx mirouer qu’entre tous biens j’estime ! (vielx poesies) Ores, Sachez en temps et heure — opportune et guise de presation, Messiores Gruditi, Drolis — simi, Curiosissimi Savantissimi vous friquets, Damoiseaux et musquins, Lecteurs gaubrégeux Pantagruelistes de tous estages ëtres Lunatiques, hétéroclytes poëtes esventés — . Advocats baraguineux, grimauds espantés, vous plus que tout, cointes et frisques lectrices dont le ioli bec affylé est ià non moins affriandé que la rose oreille, vous quy sçavez ouïr et garber les ioyeulx proupos, retenez in globo, sans lantiponner davantaige, que la docte histoyre que ie m’en vay vous iabotter cy-aprèz n’est point espécialement inventée pour vous faire esclaffer des mandibules et rire à gueule bée, comme la fente d’un royal pourpoinct."