Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Gravure | Renaissance | Seizième siècle | Architecture de la Renaissance | Architecture -- Dessins et plans | Latin (langue) | Humanistes de la Renaissance | Livres illustrés (Renaissance) | Gravure de la Renaissance | Livre des chroniques - Hartmann Schedel (1440-1514) | Incunables | Châteaux de la Loire (France) | Monuments historiques | Humanisme de la Renaissance | Zoologie | Conrad Gesner (1516-1565) | Pétrarque (1304-1374) | Astronomie | André Thevet (1516-1590) | Littérature de la Renaissance | ...
Abécédaire sur tablette de 1496. Source : http://data.abuledu.org/URI/53767fa1-abecedaire-sur-tablette-de-1496

Abécédaire sur tablette de 1496

Abécédaire sur tablette : Gregor Reisch, La perle philosophique (Margarita Philosophica), 1496. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Gregor_Reisch

Château d'Amboise. Source : http://data.abuledu.org/URI/50e868e5-chateau-d-amboise

Château d'Amboise

Vue sur le Château d'Amboise avant son démantèlement, desssin de Jacques I Androuet du Cerceau (1515-1585).

Château et parc de Beauregard. Source : http://data.abuledu.org/URI/50e86b22-chateau-et-parc-de-beauregard

Château et parc de Beauregard

Le château de Beauregard, datant du XVIe siècle, est situé dans la commune de Cellettes dans le Loir-et-Cher à une dizaine de kilomètres au sud de Blois. Ce château a été décrit et dessiné dans l'ouvrage d'Androuet du Cerceau, "Des plus excellens bâtiments de France" (Second Volume, 1579).

Couverture du dictionnaire latin de Coménius. Source : http://data.abuledu.org/URI/50e69d90-orbis-pictus-001-jpg

Couverture du dictionnaire latin de Coménius

Couverture de l'ouvrage de Comenius (1592-1670), "Le monde visible en images" 1658, c'est à dire les images et les mots dans le monde de toutes les choses fondamentales et des actions de la vie. TOUT CIRCULE SPONTANÉMENT. LA VIOLENCE FUIT TOUTE CHOSE (Orbis sensualium pictus. Hoc est Omnium Fundamentalium in MundoRerum et in Vita Actionum Pictura et Nomenclatura. OMNIA SPONTE FLUVANT ABSIT VIOLENTIA REBUS.)

Croquis de la Fontaine-de-Vaucluse. Source : http://data.abuledu.org/URI/5307708d-croquis-de-la-fontaine-de-vaucluse

Croquis de la Fontaine-de-Vaucluse

Fontaine de Vaucluse - Dessin de Pétrarque (manuscrit de Pline) BN fonds latin n° 6802. C'est à sa plume qu'est dû le plus ancien croquis de la Fontaine. Il dessina en marge de son "Histoire Naturelle de Pline" la Sorgue jaillissante du rocher sommé d'une chapelle avec en premier plan un échassier qu'il légenda en latin "transalpina solitudo mea jocundissimo".

Cueillette de l'herbe petun. Source : http://data.abuledu.org/URI/520a1df0-cueillette-de-l-herbe-petun

Cueillette de l'herbe petun

Cueillette de l'herbe pétun (tabac) par des Indiens Tupinamba (Brésil), par André Thevet (1516-1590).

Dessin de chouette. Source : http://data.abuledu.org/URI/5072a8b9-dessin-de-chouette

Dessin de chouette

Dessin de chouette de Gessner (1555) : Son ouvrage le plus célèbre est son Historia animalium, qu'il commence à publier en 1551. Le dernier volume, posthume, paraîtra 22 ans après sa mort. Il s'agit certainement du plus important ouvrage de zoologie qui fut jamais publié, c'est pour cette raison qu'il fut surnommé le « Pline suisse ». Dans cette Histoire des animaux, œuvre immense de 3 500 pages, chaque espèce est décrite suivant huit chapitres. Gessner donne son nom dans différentes langues (vivantes ou mortes), son habitat et son origine ainsi que sa description anatomique, sa physiologie, les qualités de son âme, les divers usages que l'on peut en tirer, son intérêt alimentaire et médicale, ainsi que son utilisation par les poètes et les philosophes...

Dessin de licorne. Source : http://data.abuledu.org/URI/5072a7a9-dessin-de-licorne

Dessin de licorne

Naturaliste suisse anobli par l'empereur Ferdinand Ier et, en 1557, est nommé professeur de philosophie naturelle à Zurich. Il fait de nombreux voyages naturalistes et est l'un des premiers à s'intéresser à la flore et aux minéraux alpins. On le considère parfois comme l'un des initiateurs de l'alpinisme. Ses œuvres montrent l'étendue de ses connaissances et de ses centres d'intérêts. Il écrit sur la linguistique, la philologie, la pharmacopée et la médecine, la bibliographie, la minéralogie, la zoologie (Ichtyologie en particulier) et la botanique.

Façade du Château de Charleval. Source : http://data.abuledu.org/URI/50e85cfa-facade-du-chateau-de-charleval

Façade du Château de Charleval

Jacques Androuet Du Cerceau (1510-1584) - Façade du Château de Charleval, 1570.

Grand'Salle du Palais de la Cité à Paris. Source : http://data.abuledu.org/URI/50e85f9f-grand-salle-du-palais-de-la-cite-a-paris

Grand'Salle du Palais de la Cité à Paris

Gravure de Jacques Ier Androuet du Cerceau (≈1515 - 1585). Intérieur de la Grand'Salle (construite directement au-dessus de l'actuelle Salle des Gens d'Armes) de l'ancien Palais royal de Paris (partie ouest de l'Île de la Cité). Gravure de Jacques Ier Androuet du Cerceau vers 1580 (cette salle serait par la suite rebâtie et deviendrait la Salle des Pas-Perdus du Palais de Justice). On peut voir la double nef voûtée de bois, portée par des piliers ornés des statues des rois.

Gutenberg. Source : http://data.abuledu.org/URI/534f981e-gutenberg

Gutenberg

Johannes Gutenberg : Illustration extraite du livre Historia universal / de César Cantú ; Imprimerie de Gaspar et Roig, 1854-1859

Invitation de Coménius. Source : http://data.abuledu.org/URI/50e69fbd-invitation-de-comenius

Invitation de Coménius

Invitation à apprendre, de Comenius (1592-1670), "Le monde visible en images" (Orbis sensualium pictus), 1658 : "Viens pour savoir, mon enfant. Qu'est-ce que savoir ? ..."

L'astronome. Source : http://data.abuledu.org/URI/47f534bb-l-astronome

L'astronome

Gravure extraite du livre des métiers de Jost Amman, 1568, représentant un astronome penché sur son globe

L'Europe, reine du monde. Source : http://data.abuledu.org/URI/50e6fbdb-l-europe-reine-du-monde

L'Europe, reine du monde

Carte des pays d'Europe en forme de reine, Sebastian Munster, cartographe allemand (1488-1552), version en latin de "Cosmographia" publiée à Bâle, 1570.

La ville d'Erfurt en 1493. Source : http://data.abuledu.org/URI/52952775-la-ville-d-erfurt-en-1493

La ville d'Erfurt en 1493

Une page de l'édition allemande des Chroniques, illustrant la ville d'Erfurt par Hartmann Schedel (1440-1514), médecin allemand, connu notamment comme humaniste. Son ouvrage le plus célèbre sont les Chroniques de Nuremberg (Liber Chronicorum), réalisées avec de nombreux collaborateurs et publiées en 1493. Elles sont un des incunables allemands les plus importants, à la fois en raison de l'ampleur du projet éditorial et de la qualité de sa réalisation. Les Chroniques sont une histoire illustrée du Monde, depuis la création jusqu'aux années 1490. Elles ont été compilées par Hartmann Schedel, illustrées et gravées par Michael Wohlgemuth et Wilhelm Pleydenwurff, et imprimées et publiées par Anton Koberger.

La ville de Constantinople au XVème siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/5295296e-la-ville-de-constantinople-au-xveme-siecle

La ville de Constantinople au XVème siècle

La ville de Constantinople au XVème siècle, Livre des chroniques de Hartmann Schedel (1440-1514).

Les quatre philosophes grecs. Source : http://data.abuledu.org/URI/505f6231-les-quatre-philosophes-grecs

Les quatre philosophes grecs

Gravure sur bois d'Albert Dürer intitulée ''Philosophia'' (personnification de la philosophie), inspirée par Boetius, "Consolation de la Philosophie''. Quatre peronnages célèbres de l'antiquité représentent “les philosophes grecs”, “les prêtres égyptiens”, “les poètes et orateurs romains”, “les sages allemands". Dans les quatre angles, les vents personnifient les quatre points cardinaux et les tempéraments qui leur sont associés.

Météorologie populaire en 1888. Source : http://data.abuledu.org/URI/53328bf0-meteorologie-populaire-en-1888

Météorologie populaire en 1888

La gravure, dite de Flammarion, ou « au pèlerin », est souvent décrite comme une gravure médiévale, à cause du sujet traité. En réalité le style indique une gravure sur bois allemande de la Renaissance. Elle représente un paysage et un ciel hémisphérique où s'accrochent le Soleil, la Lune et les étoiles, et un homme, qui, à cause de son bâton, fait penser à un pèlerin du Moyen Âge, mais que son vêtement long désigne plutôt comme un clerc, ou un étudiant. À quatre pattes sur le sol, il passe sous la voûte céleste à l'endroit où celle-ci rencontre la Terre, et la position de sa main trahit sa surprise, en découvrant ce qui se trouve au-delà. Au premier plan de ce qu'il découvre figure un rideau de flammes, qui nous désigne le "ciel empyrée" que la cosmologie médiévale plaçait au-delà de la sphère des étoiles fixes. Plus haut, l'étrange roue à deux jantes perpendiculaires est identique aux représentations de la "roue d'Ézéchiel", ce qui confirme qu'il s'agit bien du ciel empyrée chrétien, séjour du créateur. Cependant l'image du soleil à droite est étrangement tronquée, tout comme la roue d'Ezéchiel à gauche, à la différence des authentiques gravures de l'époque. Ceci laisse penser que l'image a été recadrée, et donc que l'image originale en montrait plus à gauche, dans le ciel empyrée. Elle montrait probablement ce qui provoque l'étonnement du personnage. Dans le livre de Flammarion, l'image comporte une légende : Un missionnaire du Moyen Âge raconte qu'il avait trouvé le point où le ciel et la Terre se touchent ... En regard, le texte suivant accompagne l'image : Qu'y a-t-il, alors, dans ce ciel bleu, qui existe certainement, et qui nous voile les étoiles durant le jour ? Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Gravure_sur_bois_de_Flammarion.

Plan de Chenonceau. Source : http://data.abuledu.org/URI/50e86155-plan-de-chenonceau

Plan de Chenonceau

Plan du château de Château de Chenonceau par Jacques I Androuet du Cerceau (1515-1585). Bâti en 1513 par Katherine Briçonnet, embelli par Diane de Poitiers puis Catherine de Médicis, sauvé pendant la Révolution française par Louise Dupin, il est aussi surnommé « château des Dames ».

Plan du château de Chambord. Source : http://data.abuledu.org/URI/50e85726-plan-du-chateau-de-chambord

Plan du château de Chambord

Jacques I Androuet du Cerceau (1510-1584), Plan du château de Chambord, 1576.

Plan du château de Charleval. Source : http://data.abuledu.org/URI/50e85b56-plan-du-chateau-de-charleval

Plan du château de Charleval

En 1570, Charles IX commanda à l'architecte Androuet du Cerceau la construction d'un château qui devait être le « premier bâtiment de France ». Inachevé. Charleval = le val de Charles. Source : Jacques Androuet du Cerceau, 1510-1594), "Les Plus excellents bastimens de France", vol. 2, Paris, 1579.

Portrait d'André Thevet. Source : http://data.abuledu.org/URI/520a1d31-portrait-d-andre-thevet

Portrait d'André Thevet

Portrait d'André Thevet (1516-1590) en 1586 par Thomas de Leu (1576-1614). Source : "Grand Insulaire et Pilotage", André Thevet.

Portrait de Girolamo Cardano. Source : http://data.abuledu.org/URI/5376423e-portrait-de-girolamo-cardano

Portrait de Girolamo Cardano

Portrait de Girolamo Cardano (1501-1576) par Francesco Gonin (1808–1889) : Girolamo Cardano, (1501-1576), est un mathématicien, un philosophe, un astrologue, un inventeur, et un médecin italien. Inventa le procédé mécanique de rotation non rectiligne sur un arbre de transmission : le cardan. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Girolamo_Cardano

Portrait de Louis Camoëns. Source : http://data.abuledu.org/URI/52b6ca33-portrait-de-louis-camoens

Portrait de Louis Camoëns

Portrait de Louis Camoëns (1525?-1580). Illustration par Yan Dargent (1824-1899), in Jean Rambosson, Histoire des météores et des grands phénomènes de la nature, p.260, Firmin-Didot, 1883 (wikisource). Les Lusiades (Os Lusíadas en version originale portugaise) est un poème épique de Luís de Camões, probablement achevé en 1556 mais publié en 1572, trois ans après son retour des Indes.

Professeur de latin en 1487. Source : http://data.abuledu.org/URI/53724ff0-professeur-de-latin-en-1487

Professeur de latin en 1487

Page de couverture du livre de Wenceslas Brack, "Vocabularius rerum", 1487 : un professeur de latin apprend à lire à deux élèves.

Ptolémée. Source : http://data.abuledu.org/URI/505f5885-ptolemee

Ptolémée

Portrait du mathématicien Claude Ptolémée d'Alexandrie "CL. PTOLOMAEUS ALEXANDRINUS Mathematicus" par un artiste du XVIème siècle (en frontispice d'un ouvrage de la Renaissance).

Ptolémée et l'Astronomie. Source : http://data.abuledu.org/URI/505f5c17-ptolemee-et-l-astronomie

Ptolémée et l'Astronomie

Portrait de Ptolémée (Mathématicien, astronome, géographe, Membre présumé de l'École d'Alexandrie) vu par un artiste du XVème siècle : panneau en marbre provenant de la façade nord, registre inférieur, du campanile de Florence. Luca della Robbia (1400–1481).

Représentation du monde au XVème siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/52952d18-representation-du-monde-au-xveme-siecle

Représentation du monde au XVème siècle

Représentation du monde, 1493, Livre des chroniques - Hartmann Schedel (1440-1514).

Rome la veuve. Source : http://data.abuledu.org/URI/53077464-rome-la-veuve

Rome la veuve

Pétrarque, dans son épître à Benoît XII, décrit Rome sous les traits d'une vieille femme qui supplie à genoux de la délivrer de son infortune (Papauté à Avignon). Bibliotheque Nationale, f° 18, Ms italien 81. Rome, où le poète avait été couronné, devint dès lors pour lui une obsession. Vénérant et idolâtrant cette ville plus que toute autre, il écrivit à son propos : « Rome, la capitale du monde, la reine de toutes les villes, le siège de l'empire, le rocher de la foi catholique, la source de tout exemple mémorable. » Cette glorieuse cité ruinée, capitale d’un empire, devait retrouver tout son lustre. Pétrarque, partisan des gouvernements populaires, vit d’un bon œil la politique qu’y menait Nicola Gabrino, dit Cola di Rienzo. Mais, pour que Rome redevienne Rome, il fallait surtout que la papauté délaissât les berges du Rhône pour retourner sur celles du Tibre. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9trarque.