Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Photographie | Instruments à vent | Flûte | Musique | Instruments de musique | Flûte droite | Bois (instruments de musique) | Vents (instruments de musique) | Bambous | Instruments de musique anciens | Instruments de musique -- Chine | Flûte traversière | Flûte à bec | Instruments à vent en bois | Instrument à vent, Musique d' | Ethnologie -- Azerbaïdjan | Gravure sur bambou | Flûte, Musique de | Instruments de musique -- Japon | Piccolo | ...
Bagarre de musiciens de rue au dix-septième siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/53b1bbbd-bagarre-de-musiciens-de-rue-au-dix-septieme-siecle

Bagarre de musiciens de rue au dix-septième siècle

Bataille de musiciens de rue, Georges de La Tour (1593-1652), peintre lorrain.

Berger grec jouant de la flûte. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b45fbe-berger-grec-jouant-de-la-flute

Berger grec jouant de la flûte

Berger monté sur un bélier et jouant de l'aulos. Face A d'un pélikè attique à figures noires, vers 470 av. J.-C. Provenance : Athènes.

Détail du totem de Siyotanka indien. Source : http://data.abuledu.org/URI/5328914c-detail-du-totem-de-siyotanka-indien

Détail du totem de Siyotanka indien

Détail du totem de la flûte Siyotanka sculpté par Arthur Two-crows en 1987.

Flageolet musical du dix-neuvième siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/534800bb-flageolet-ebene-argent-et-nacre

Flageolet musical du dix-neuvième siècle

Flageolet ébène, argent et nacre du 19ème siècle. En musique, le flageolet désigne une famille d'instruments à vent à sifflet (flûtes à conduit). Il apparaît dans les sources littéraires françaises dès le XIIIe siècle. Terme diminutif de flageol, flageot, flaiol, flajo, etc., il semble avoir été utilisé pour désigner une sorte de flûte pastorale. Les facteurs de flageolets utilisèrent du buis pour la fabrication, puis de l’ébène. Les clés étaient confectionnées avec de l’argent. Pour le bec, l’usage de la nacre, de l'os ou de l'ivoire était de rigueur. Source : http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Flageolet_%C3%A9b%C3%A8ne,_argent_et_nacre.JPG

Flute à bec. Source : http://data.abuledu.org/URI/51ee9f84-flute-a-bec-

Flute à bec

La flûte à bec est un instrument à vent de la famille des bois.

Flute de Pan. Source : http://data.abuledu.org/URI/549df143-flute-de-pan

Flute de Pan

Flûte de Pan des îles Salomon ; Date de collecte : fin XIX ème siècle - Ancienne collection de Théophile Savès ; Matériaux : Roseau, Bambou, Corde ; Taille: 22 x 11 x 1,5 cm ; Muséum de Toulouse.

Flûtiste et danseuse. Source : http://data.abuledu.org/URI/54b45e6c-flutiste-et-danseuse

Flûtiste et danseuse

Musicienne et danseuse, col d'un rhyton plastique en forme de tête d'âne. Provenance : Athènes. Date : 470-460 BC ; Dimensions : H. 17 cm, Diam. 8.9 cm. Musée du Louvre.

Gasba de Numidie. Source : http://data.abuledu.org/URI/5331abf8-taghanimt-

Gasba de Numidie

La gasba ou tighanimt est un instrument de musique à vent rustique répandu en Numidie ou le Pays Chaoui (Tunisie occidentale et Algérie orientale) mais aussi dans les régions autrefois peuplées par les Numides tels que le Ziban au sud des Aures, ainsi que dans les autres grandes régions zénètes : en Oranie (Algérie) et au Rif (Maroc). C'est une flûte de roseau oblique à embouchure libre. L'artisan utilise une tige de taghanimt (roseau) des plus solides et souple. Les Aurès sont réputées pour la qualité de leurs roseaux. La gasba est une flûte oblique et à ce titre, elle se joue en posant la flûte sur le côté de la bouche. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Gasba

Gemshorn en corne médiéval. Source : http://data.abuledu.org/URI/5348027b-gemshorn

Gemshorn en corne médiéval

Le gemshorn ou flûte en corne est un instrument de musique du Moyen Âge fabriqué au XVe siècle. Il est composé d'une corne d'animal évidée puis percée de six trous ; à la fin on bouche le fond de la corne. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Gemshorn

Joueur de flûte octobasse en concert. Source : http://data.abuledu.org/URI/5395a38e-joueur-de-flute-octobasse-en-concert

Joueur de flûte octobasse en concert

Concert "Tradition et musiques d'aujourd'hui" par Ling Ling Yu (Pipa) et Henri Tournier (flûte octobasse), le vendredi 12 décembre 2008 dans l'auditorium du musée Guimet. Les sonorités très graves de cet instrument, parfaitement maitrisé par H. Tournier, se marient parfaitement avec celles plus sèches et métalliques du pipa de Lingling Yu. Une musique étrange et inédite en résulte qui étonne et charme les oreilles les plus blasées.

Joueuses de flûte à Château-Thierry. Source : http://data.abuledu.org/URI/5395a522-joueuse-de-flute-a-chateau-thierry

Joueuses de flûte à Château-Thierry

Joueuses de piccolo en costume traditionnel aux Fêtes "Jean de la Fontaine" 2008 à Château-Thierry, ville où naquit le fabuliste en 1621.

Kaval des Balkans. Source : http://data.abuledu.org/URI/53394013-kaval

Kaval des Balkans

Le kaval est une flûte oblique diatonique ou chromatique selon la région, jouée dans les musiques traditionnelles des Balkans (Serbie, Bulgarie, Macédoine, Albanie, Grèce), de Turquie, d'Arménie et d'Égypte. Le kaval bulgare est en trois parties assemblées comme une clarinette, avec des renforts en corne de vache et des décorations en métal, alors que le kaval macédonien est en une seule pièce de bois. Le kaval bulgare existe principalement en ré et plus rarement en do. La difficulté est la même que celle présentée par toute flûte à col ouvert, sans tuyau ou conduit. Ce sont les lèvres qui doivent former le conduit qui permettra à l'air de venir buter de manière correcte contre le biseau de la flûte, d'où ce son particulier, venteux (gagnene). Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Kaval

Koauau maorie. Source : http://data.abuledu.org/URI/53285ddb-koauau

Koauau maorie

La kōauau est une flûte maorie, longue de 10 à 20 centimètres et possédant de trois à six trous pour les doigts. Les joueurs maori de kōauau étaient supposément renommés pour le pouvoir que leur instrument leur donnait pour obtenir l'affection des femmes (pouvoir illustré notablement par l'histoire de Tūtānekai, qui, en jouant de son kōauau, a convaincu Hinemoa de traverser le lac Rotorua à la nage pour le rejoindre). La flûte kōauau est faite de bois ou d'os. Anciennement, des os d'oiseaux étaient utilisés, comme des os d'albatros ou de moa. Certains instruments furent aussi fabriqués à partir d'os humains et étaient associés à un statut de chef et à la pratique précoloniale du utu.

Koncovka slovaque. Source : http://data.abuledu.org/URI/533c1de9-koncovka

Koncovka slovaque

La koncovka est une flûte harmonique slovaque, traditionnellement utilisée par les bergers. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Koncovka

Koudi chinois. Source : http://data.abuledu.org/URI/53398304-koudi

Koudi chinois

Photo de koudi à côté d'un crayon, pour donner l'échelle. Le koudi est une minuscule flûte traversière en bambou chinoise dérivée du dizi. Elle a été inventée en 1971 par le maitre de dizi Yu Xunfa. Elle est faite d'un très court segment de bambou avec des trous de jeu de part et d'autre du trou d'insufflation. Une des plus célèbres compositions pour le koudi est YunQue. L'instrument est également utilisé dans les pièces d'orchestre chinoises telle que Fei Tian. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Koudi

Le flûtiste breton Jean-Michel Veillon à Guérande. Source : http://data.abuledu.org/URI/53b45be7-le-flutiste-breton-jean-michel-veillon-a-guerande

Le flûtiste breton Jean-Michel Veillon à Guérande

Le flûtiste breton Jean-Michel Veillon à Guérande dans le cadre des Festi'Cités. Pour fêter ses 25 ans, Barzaz s'est reformé en 2013, remontant sur scène et enregistrant deux morceaux inédits accompagnant la réédition de leurs deux premiers disques dans un coffret produit par Keltia Musique. Suite à la première représentation à "La Gallésie en fête" à Monterfil en pays gallo, une tournée d'une vingtaine de concerts est organisée par Big Bravo Spectacles. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Barzaz

Piccolo flûte. Source : http://data.abuledu.org/URI/50eea532-piccolo-flute

Piccolo flûte

Le piccolo est un instrument de musique à vent, plus précisément un bois appartenant à la famille de la flûte traversière. Il est également appelé "petite flûte".

Ryuteki, flûte traversière japonaise. Source : http://data.abuledu.org/URI/53315eca-ryuteki

Ryuteki, flûte traversière japonaise

Le ryūteki est une flûte traversière japonaise fabriquée traditionnellement en bambou. Ryūteki signifie littéralement "flûte du dragon". Elle est utilisée dans la musique gagaku où le son du ryūteki est censé représenter les dragons qui montent entre les lumières des cieux (représentés par les shō) et les gens de la terre représentés par les hichiriki. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ry%C5%ABteki.

Shakuhachi, flûte chinoise. Source : http://data.abuledu.org/URI/53316008-shakuhachi

Shakuhachi, flûte chinoise

Le shakuhachi est une flûte chinoise, également utilisée en musique japonaise droite à embouchure libre en bambou. Évoquant la nature, elle est utilisée en musique traditionnelle. C'est au VIe siècle qu'on retrouve des traces écrites de la flûte de bambou prouvant son utilisation au Japon. Au VIIe siècle, la flûte de bambou faisait partie des instruments utilisés pendant les représentations données à la cour, musique connue sous le nom de Gagaku. Le musicien est généralement agenouillé, assis sur ses talons. Contrairement au joueur de flûte à bec, qui souffle dans un bec rigide conduisant ainsi l’air dans un sifflet, le joueur de shakuhachi souffle dans son instrument comme on soufflerait dans le goulot d’une bouteille vide. L’embouchure du shakuhachi présente également un bord biseauté, permettant au joueur de contrôler très finement la hauteur du son, en un mouvement d’abaissement ou de montée de l’instrument, par rapport à l’axe des lèvres. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Shakuhachi

Siyotanka indien. Source : http://data.abuledu.org/URI/53287213-siyotanka

Siyotanka indien

Le siyotanka - « le grand coq de bruyère » en langue sioux ou « le bâton qui chante » en langue lakota - (Iroquois, Winnebagos, Ojibwés, Mandans, Hidatsas, Cris, Sioux. C'est une « flûte de courtoisie » à double conduit jouée notamment lors de la cérémonie de la danse du Soleil. Une légende voudrait que c'est un pivert en creusant une branche de cèdre avec son bec qui a offert cet instrument à un jeune guerrier amoureux. Une autre légende hidatsa parle de « la squaw qui ne meure jamais » qui offrit cette flûte à son petit-fils et qu'elle confectionna dans la tige d'un tournesol avec sept trous représentant les mois de l'hiver. La représentation la plus ancienne de cet instrument est un pictogramme sur des rochers très connu appelé Kokopeli. Le siyotanka désigne aussi un sifflet sacré taillé dans un os d'aigle chez les Sioux.

Suling indonésienne. Source : http://data.abuledu.org/URI/5339357e-suling

Suling indonésienne

La suling est une flûte droite indonésienne en bambou. On l'utilise notamment dans le duo kacapi suling. On la retrouve aux Philippines. C'est une flûte à conduit de 60 cm de long, avec le biseau taillé vers l'intérieur. Une bande en ratan ou en palme entoure l'extrémité plate, et entraîne la vibration de l'air nécessaire pour produire une note. Le nombre de trous diffère en fonction du style de jeu : pelog, salendro, madenda ou mandalungan. Elle est utilisée notamment dans le gamelan. Elle produit de nombreuses harmoniques. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Suling

Tête de faucon. Source : http://data.abuledu.org/URI/5337023c-tete-de-faucon

Tête de faucon

Tête de faucon à l'extrémité d'une flûte indienne.

Tutek d'Azerbaïdjan. Source : http://data.abuledu.org/URI/53394337-tutek-d-azerbaidjan

Tutek d'Azerbaïdjan

Tutek, instrument de musique à vent d'Azerbaïdjan, Exposition "Azerbaïdjan" au musée de Cognac en novembre 2012.

Un saxophone. Source : http://data.abuledu.org/URI/5018f8e9-un-saxophone

Un saxophone

photo d'un saxophone

Xun chinois. Source : http://data.abuledu.org/URI/53398641-xun

Xun chinois

Le xun (prononcer "chun") est un instrument chinois très ancien, dont l'origine remonterait à 7 000 ans. Il s'agit d'une flûte globulaire en terre cuite, dont le musicien joue en soufflant sur un trou ouvert (embouchure), au contraire de l'ocarina européen où le jeu se fait en soufflant dans un conduit, comme pour la flûte à bec. En général percé de neuf trous, le xun possède un son très doux et peu puissant, favorisant un jeu intimiste en général soliste. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Xun

Zourna d'Azerbaïdjan. Source : http://data.abuledu.org/URI/5347e5c1-zourna-azerbaidjan

Zourna d'Azerbaïdjan

Zourna, instrument de musique à vent d'Azerbaïdjan (Exposition Azerbaïdjan musée de Cognac novembre 2012). Elle est fabriquée en bois de mûrier, de buis ou d'abricotier ; elle se joue debout, souvent avec la technique du souffle continu. Elle a un registre d'une octave et demie, et l'accord est diatonique ; la justesse du jeu, d’autant plus problématique que la musique orientale utilise des quarts de ton, dépend beaucoup de la compétence du musicien. Celui-ci doit adapter constamment la hauteur des sons en faisant varier la pression du souffle et des lèvres sur les anches. Source : http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Azerbaijani_folk_instrument_Zurna.JPG