Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Biologie marine | Récifs coralliens -- Faune | Photographie | Récifs coralliens | Mer Rouge | Animaux des récifs coralliens | six-minutes-pour-la-mer-rouge | Biologie des récifs coralliens | Récifs | Récifs coralliens -- Écologie | Écologie des récifs coralliens | Récifs coralliens -- Biologie | Poissons | Récifs coralliens -- Poissons | Poisson | Animaux des récifs | Récifs -- Poissons | Poissons de mer | Faune marine | Dendronephthya | ...
Armoiries des Bahamas. Source : http://data.abuledu.org/URI/5378f53c-armoiries-des-bahamas

Armoiries des Bahamas

Le blason des Bahamas présente de nombreux symboles nationaux. Le blason est flanqué à gauche d'un marlin et à sa droite d'un flamant rose. Dans la partie supérieure du blason, on peut voir une conque représentant la diverse faune marine de l'île, elle repose sur un heaume d'or, d'azur et d'argent. Le symbole principal, situé sur un champ d'argent, représente une Caraque faisant référence à la Santa Maria de Christophe Colomb surmontée par le soleil. Dans la partie inférieure, sur une ceinture d'or on peut lire la devise nationale du pays : “Forward Upward Onward Together” = en avant, vers le haut, ensemble. Le flamant est sur la terre et le marlin sur la mer indiquant la géographie des îles. Les couleurs vives symbolisent le futur brillant des îles. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Armoiries_des_Bahamas

Croquis d'hippocampes. Source : http://data.abuledu.org/URI/53fddd03-croquis-d-hippocampes

Croquis d'hippocampes

Croquis d'hippocampes, imagier 2014 de RyXéo.

Croquis de baleine. Source : http://data.abuledu.org/URI/53fba973-croquis-de-baleine

Croquis de baleine

Croquis de baleine, imagier 2014 de RyXéo.

Croquis de crevette. Source : http://data.abuledu.org/URI/53fbb2da-croquis-de-crevette

Croquis de crevette

Croquis de crevette, imagier 2014 de RyXéo.

Planche d'Anthoméduses en 1904. Source : http://data.abuledu.org/URI/535cef18-planche-d-anthomeduses-en-1904

Planche d'Anthoméduses en 1904

Ernst Haeckel (1834–1919), "Kunstformen der Natur" (1904), planche 46 : Anthomedusae. Gemmaria sagittaria, Rathkea fasciculata, Tiara pileata, Tiara pileata (organes internes), Stomotoca pterophylla (organes internes), Thamnostylus dinema.

Planche d'ascidies en 1904. Source : http://data.abuledu.org/URI/535cff18-planche-d-ascidies

Planche d'ascidies en 1904

Planche d'ascidies, Ernst Haeckel (1834-1919), "Kunstformen der Natur" (1904), planche 85 : Cynthia melocactus, Molgula tubulosa, Fragarium elegans, Polyclinum constellatum, Polyclinum constellatum, Synoecum turgens, Botryllus polycyclus, Botryllus rubigo, Botryllus Marionis, Botryllus helleborus, Polycyclus cyaneus, Botrylloides purpureus. Fait rare dans le règne animal, ces animaux sont partiellement constitués de tunicine, une molécule proche de la cellulose, qui est caractéristique des végétaux. À l’état adulte, les ascidies ressemblent à des sacs à deux ouvertures : Le siphon buccal où le courant d’eau entre, entraîné par des battements de cils ; Le siphon cloacal ou expirateur où l’eau est rejetée. Le système nerveux de l’adulte se limite à un ganglion cérébral. Un cœur en forme de tube est l’organe propulseur de l’appareil circulatoire. Il envoie le sang dans des sinus creusés dans le tissu conjonctif. Le flux change de sens toutes les deux à trois minutes. Les ascidies sont hermaphrodites. Testicules et ovaires libèrent leurs gamètes dans la chambre péripharyngienne où a lieu l’incubation. La larve ressemble extérieurement à un minuscule têtard de grenouille. Elle nage peu de temps, se fixe à un support et subit une profonde métamorphose. La reproduction asexuée et la régénération ont un rôle important, surtout chez les formes coloniales. Les particules alimentaires (micro-organismes planctoniques) se trouvant dans l’eau sont filtrées par un mucus secrété par la face ventrale interne de la cavité pharyngienne, puis acheminées par des cils dans l’estomac puis l’intestin. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ascidiacea

Planche de bryozoaires en 1904. Source : http://data.abuledu.org/URI/535d0434-planche-de-bryozoaires-en-1909

Planche de bryozoaires en 1904

Planche de bryozoaires, Ernst Haeckel (1834-1919), "Kunstformen der Natur" (1904), planche 23 : Cristatella mucedo, Plumatella repens, Alcyonella flabellum, Lophopus crystallinus. Les ectoproctes (du grec ektós "dehors" et prōktós "anus"), appelés également et pour plusieurs raisons Bryozoaires (du grec brúon "mousse" et zōon "animal"), sont des animaux coloniaux. Ces métazoaires (pluricellulaires) sont dits triploblastiques (constitués de trois feuillets : endoderme, mésoderme, ectoderme) et cœlomates (cavité interne). Ils vivent le plus généralement fixés en colonie, le zoarium. Certaines espèces sont parfois confondues avec les coraux. Elles contribuent avec ces dernières, au même titre, au puits de carbone océanique. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ectoprocta

Planche de céphalopodes Gamochonia en 1904. Source : http://data.abuledu.org/URI/535d2fa7-planche-de-cephalopodes-gamochonia-en-1909

Planche de céphalopodes Gamochonia en 1904

Planche de céphalopodes Gamochonia, Ernst Haeckel (1834–1919), "Kunstformen der Natur" (1904), planche 54 : Chiroteuthis veranyi, Histioteuthis rüppellii, Pinnoctopus cordiformis, Octopus vulgaris, Octopus granulatu. Les céphalopodes (Cephalopoda, du grec képhalé, la tête, et pous, podos, le pied) sont des animaux de l'embranchement des mollusques, dont le pied, divisé en bras, surmonte la tête. Leur tête, distincte de la masse viscérale, comporte un véritable cerveau contenu dans un crâne cartilagineux ; des yeux perfectionnés, un bec corné, etc. Leur pied, qui s'attache à la tête, est divisé en bras munis de ventouses. Le manteau ventral, contractile, constitue avec le siphon un puissant organe de locomotion. Les céphalopodes existent depuis la fin du Cambrien, il y a 500 millions d'années. Les céphalopodes actuels sont des prédateurs marins. Ils se nourrissent de mollusques, de poissons, et de crustacés. Ils tiennent leur proie avec leurs bras, et la déchiquettent avec leur bec corné. Quand ils sont sédentaires, on peut facilement repérer leur présence par l'amas de coquilles vidées devant leur trou. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/C%C3%A9phalopode

Planche de crustacés decapoda en 1904. Source : http://data.abuledu.org/URI/535d2d1d-planche-de-crustaces-decapoda-en-1909

Planche de crustacés decapoda en 1904

Planche de décapodes, Ernst Haeckel (1834–1919), "Kunstformen der Natur" (1904), planche 86 : Parthenope horrida, Podophthalmus vigil, Pisa armata, Gonoplax rhomboides, Pisolambrus nitidus, Stenopus hispidus, Palaemon serratus, Albunea symnista, Lissa chiragra, Birgus latro. Les Decapoda (du grec deca = dix, et podos = pied) sont par définition des crustacés possédant 5 paires de pattes. Cet ordre comprend notamment quelques crustacés bien connus, tels que les galathées, les crabes, les crevettes, les écrevisses ou encore les homards et langoustes. Les Decapoda sont des animaux carnassiers. La plupart sont marins. Il en est un certain nombre qui vivent dans les eaux douces (écrevisse), et d'autres qui peuvent mener une existence terrestre, dans des endroits humides. Les décapodes ont ordinairement la tête et la région thoracique soudées en une masse commune, ou céphalothorax, revêtue d'une carapace solide et d'une grande résistance. Leur carapace est très calcifiée. Leurs appendices thoraciques comprennent trois paires de pattes-mâchoires, et seulement cinq paires de pattes locomotrices. De ces dernières est tiré le nom des décapodes. La formule appendiculaire est (2+1+2) + (3+5) + 6. C'est le type le mieux équilibré. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Decapoda

Planche de mollusques Nudibranches en 1904. Source : http://data.abuledu.org/URI/535d490e-planche-de-nudibranches-en-1909

Planche de mollusques Nudibranches en 1904

Planche de mollusques gastéropodes Nudibranches, par Ernst Haeckel (1834–1919), "Kunstformen der Natur" (1904), planche 43 : Hermaea bifida, Aeolis coronata, Dendronotus arborescens, Idalia elegans, Doto coronata, Tritonia Hombergii, Ancula cristata. Ces animaux marins sont caractérisés par leurs branchies nues, non protégées par une coquille.

Trois crevettes au fond de l'eau. Source : http://data.abuledu.org/URI/53fbb36b-trois-crevettes-au-fond-de-l-eau

Trois crevettes au fond de l'eau

Trois crevettes au fond de l'eau, imagier 2014 de RyXéo.

Acanthaser à épines courtes. Source : http://data.abuledu.org/URI/557c7258-acanthaser-a-epines-courtes

Acanthaser à épines courtes

L’acanthaser à épines courtes (Acanthaster brevispinus) est une étoile de mer assez rare, proche parente de la célèbre espèce invasive « couronne d'épines » (Acanthaster planci) dont elle partage parfois le surnom. On la trouve principalement sur la Grande Barrière de corail, mais elle semble exister dans tous les écosystèmes coralliens de l'indo-pacifique. grosse étoile de mer aux couleurs variables avec de nombreux bras, généralement entre 8 et 16 (5 à l'origine). Elle est couverte de petites épines généralement peu pointues, et protégées par des pédicellaires. Le corps est en forme de disque, d'où rayonnent les bras séparés par des traits de couleur claire, et est assez mobile pour pouvoir être préhensile, grâce à de puissants podia. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Acanthaster_brevispinus

Alcyon encroûtant. Source : http://data.abuledu.org/URI/55549e58-alcyon-encroutant

Alcyon encroûtant

Alcyon encroûtant (Alcyonium coralloides) ou coral moux.

Alcyon encroûtant. Source : http://data.abuledu.org/URI/55549e76-alcyon-encroutant

Alcyon encroûtant

Alcyon encroûtant (Alcyonium coralloides).

Alcyonaire épineux. Source : http://data.abuledu.org/URI/5554a268-alcyonaire-epineux

Alcyonaire épineux

Ces coraux sont mous, et suffisamment translucides pour laisser transparaître les spicules calcaires disséminés dans l'organisme. Ils sont généralement de couleur vive et présentent des ramifications. Ce genre compte plus de 250 espèces, souvent très difficiles à distinguer les unes des autres. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Dendronephthya

Alcyonaire épineux. Source : http://data.abuledu.org/URI/5554a27c-alcyonaire-epineux

Alcyonaire épineux

Ces coraux sont mous, et suffisamment translucides pour laisser transparaître les spicules calcaires disséminés dans l'organisme. Ils sont généralement de couleur vive et présentent des ramifications. Ce genre compte plus de 250 espèces, souvent très difficiles à distinguer les unes des autres. Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Dendronephthya

Alcyonaire épineux. Source : http://data.abuledu.org/URI/5554a289-alcyonaire-epineux

Alcyonaire épineux

Ces coraux sont mous, et suffisamment translucides pour laisser transparaître les spicules calcaires disséminés dans l'organisme. Ils sont généralement de couleur vive et présentent des ramifications. Ce genre compte plus de 250 espèces, souvent très difficiles à distinguer les unes des autres. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Dendronephthya

Alcyonaire épineux. Source : http://data.abuledu.org/URI/5554a295-alcyonaire-epineux

Alcyonaire épineux

Ces coraux sont mous, et suffisamment translucides pour laisser transparaître les spicules calcaires disséminés dans l'organisme. Ils sont généralement de couleur vive et présentent des ramifications. Ce genre compte plus de 250 espèces, souvent très difficiles à distinguer les unes des autres. Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Dendronephthya

Alcyonaire épineux. Source : http://data.abuledu.org/URI/5554a2a4-alcyonaire-epineux

Alcyonaire épineux

Ces coraux sont mous, et suffisamment translucides pour laisser transparaître les spicules calcaires disséminés dans l'organisme. Ils sont généralement de couleur vive et présentent des ramifications. Ce genre compte plus de 250 espèces, souvent très difficiles à distinguer les unes des autres. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Dendronephthya

Alcyonaire épineux. Source : http://data.abuledu.org/URI/5554a2b8-alcyonaire-epineux

Alcyonaire épineux

Ces coraux sont mous, et suffisamment translucides pour laisser transparaître les spicules calcaires disséminés dans l'organisme. Ils sont généralement de couleur vive et présentent des ramifications. Ce genre compte plus de 250 espèces, souvent très difficiles à distinguer les unes des autres. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Dendronephthya

Alcyonaire épineux. Source : http://data.abuledu.org/URI/5554a2c5-alcyonaire-epineux

Alcyonaire épineux

Ces coraux sont mous, et suffisamment translucides pour laisser transparaître les spicules calcaires disséminés dans l'organisme. Ils sont généralement de couleur vive et présentent des ramifications. Ce genre compte plus de 250 espèces, souvent très difficiles à distinguer les unes des autres. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Dendronephthya

Alcyonaire épineux. Source : http://data.abuledu.org/URI/5554a2d3-alcyonaire-epineux

Alcyonaire épineux

Ces coraux sont mous, et suffisamment translucides pour laisser transparaître les spicules calcaires disséminés dans l'organisme. Ils sont généralement de couleur vive et présentent des ramifications. Ce genre compte plus de 250 espèces, souvent très difficiles à distinguer les unes des autres. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Dendronephthya

Alcyonaire épineux (gros plan). Source : http://data.abuledu.org/URI/5554a2ea-alcyonaire-epineux-gros-plan-

Alcyonaire épineux (gros plan)

Ces coraux sont mous, et suffisamment translucides pour laisser transparaître les spicules calcaires disséminés dans l'organisme. Ils sont généralement de couleur vive et présentent des ramifications. Ce genre compte plus de 250 espèces, souvent très difficiles à distinguer les unes des autres. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Dendronephthya

Corail à bulles sinueux. Source : http://data.abuledu.org/URI/55549f55-corail-a-bulles-sinueux

Corail à bulles sinueux

Le corail bulles (Plerogyra sinuosa) est une espèce de coraux durs.

Corail à bulles sinueux. Source : http://data.abuledu.org/URI/55549f62-corail-a-bulles-sinueux

Corail à bulles sinueux

Corail à bulles sinueux (Plerogyra sinuosa).

Corail à bulles sinueux. Source : http://data.abuledu.org/URI/55549f71-corail-a-bulles-sinueux

Corail à bulles sinueux

Corail à bulles sinueux (Plerogyra sinuosa).

Corail à bulles sinueux. Source : http://data.abuledu.org/URI/55549f7b-corail-a-bulles-sinueux

Corail à bulles sinueux

Corail à bulles sinueux (Plerogyra sinuosa).

Corail chou-fleur. Source : http://data.abuledu.org/URI/5554a059-corail-chou-fleur

Corail chou-fleur

Ce corail forme des colonies assez petites, rarement plus de 30 cm, qui comme souvent dans ce genre sont reconnaissables à leurs bras courts et élargis en spatules (pas très régulières chez cette espèce) et comme couvertes de verrues de taille constante (environ 3 mm), qui sont en fait les corallites, formant de courtes branches. Les branches principales de cette espèce sont courtes, très irrégulières, et parfois grossièrement polygonales ; elles sont plus robustes dans les eaux agitées. La couleur est généralement rose, mais peut aller du marron clair au verdâtre, ou être presque blanche. Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Pocillopora_damicornis

Corail chou-fleur. Source : http://data.abuledu.org/URI/5554a068-corail-chou-fleur

Corail chou-fleur

Ce corail forme des colonies assez petites, rarement plus de 30 cm, qui comme souvent dans ce genre sont reconnaissables à leurs bras courts et élargis en spatules (pas très régulières chez cette espèce) et comme couvertes de verrues de taille constante (environ 3 mm), qui sont en fait les corallites, formant de courtes branches. Les branches principales de cette espèce sont courtes, très irrégulières, et parfois grossièrement polygonales ; elles sont plus robustes dans les eaux agitées. La couleur est généralement rose, mais peut aller du marron clair au verdâtre, ou être presque blanche. Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Pocillopora_damicornis

Corail de feu ramifié. Source : http://data.abuledu.org/URI/5554a1f0-corail-de-feu-ramifie

Corail de feu ramifié

Le corail de feu ramifié construit un squelette pouvant atteindre 1m d'envergure. Il est de couleur jaune et vire vers le blanc vers les extrémités. Ce corail porte son nom car le simple fait de l'effleurer déclenche ses cellules urticantes qui provoquent une vive douleur immédiate. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Corail_de_feu

Corail de feu ramifié. Source : http://data.abuledu.org/URI/5554a1fb-corail-de-feu-ramifie

Corail de feu ramifié

Corail de feu ramifié (Millepora dichotoma). Millepora est le seul genre de cnidaire de la famille des Milleporidés. Les espèces de ce genre sont communément appelées coraux de feu en raison de leurs cnidocystes capables de percer la peau humaine qui provoquent des douleurs semblables à celles de brûlures. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Corail_de_feu

Corail de feu ramifié. Source : http://data.abuledu.org/URI/5554a206-corail-de-feu-ramifie

Corail de feu ramifié

Corail de feu ramifié (Millepora dichotoma). Millepora est le seul genre de cnidaire de la famille des Milleporidés. Les espèces de ce genre sont communément appelées coraux de feu en raison de leurs cnidocystes capables de percer la peau humaine qui provoquent des douleurs semblables à celles de brûlures. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Corail_de_feu

Corail plume d'autruche. Source : http://data.abuledu.org/URI/55549f01-corail-plume-d-autruche

Corail plume d'autruche

Le corail plume d'autruche est très classique en Mer Rouge;

Corail plume d'autruche. Source : http://data.abuledu.org/URI/55549f10-corail-plume-d-autruche

Corail plume d'autruche

Le corail plume d'autruche est très classique en Mer Rouge.

Corail rouge de Méditerranée. Source : http://data.abuledu.org/URI/5554a4e4-corail-rouge-de-mediterranee

Corail rouge de Méditerranée

Le corail rouge vit fixé à demeure (on parle d'une espèce « sessile ») sur les fonds (espèce benthique) rocheux obscurs et les parois des grottes semi obscures de l'étage circalittoral, ainsi que sur des falaises rocheuses plus profondes. On a pourtant constaté que des colonies bien éclairées étaient souvent luxuriantes. Le corail rouge a aussi besoin d'eaux limpides et agitées à une température moyenne de 15° C. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Corail_rouge

Demoiselle à trois points en Mer Rouge. Source : http://data.abuledu.org/URI/5539e979-demoiselle-a-trois-points-en-mer-rouge

Demoiselle à trois points en Mer Rouge

Demoiselle à trois points (Dascyllus trimaculatus) en Mer Rouge au large de Sharm el-Sheikh et baie de Naama.

Demoiselle bicolore. Source : http://data.abuledu.org/URI/5545d47c-demoiselle-bicolore

Demoiselle bicolore

Cette demoiselle est aisément reconnaissable à son corps bicolore, dont les deux premiers tiers sont bruns et le tiers arrière blanc, se terminant par une queue fourchue.

Gorgone splendide. Source : http://data.abuledu.org/URI/5554a66c-gorgone-splendide

Gorgone splendide

Gorgone splendide (Acabaria sp.).

Jeune poisson Napoléon. Source : http://data.abuledu.org/URI/554607a2-jeune-napoleon

Jeune poisson Napoléon

Le napoléon est un poisson de grande taille pouvant atteindre 230 cm de long, toutefois la taille moyenne est de 60 cm, il est le plus grand représentant de sa famille les Labridae. Son apparence est massive, son corps est comprimé latéralement, le mâle adulte possède une bosse proéminente sur le front. La bouche terminale est grande, charnue et protractile (c'est-à-dire qu'elle peut être projetée vers l'avant pour mieux capter la nourriture). Les yeux sont relativement petits et globuleux. Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Napoléon_(poisson)

Mérou. Source : http://data.abuledu.org/URI/5545144b-merou

Mérou

Le nom vernaculaire « mérou » couvre une partie de l’importante famille des Serranidae. Cette famille, très diversifiée, contient des poissons d’aspect assez différent, comme les anthias, les loches ou les barbiers. La sous-famille des Epinephelinae constitue le principal groupe de mérous, et compte 22 genres et 87 espèces. On les rencontre dans les eaux tropicales et tempérées, de 1 à 300 mètres de profondeur. Ils sont tous carnivores : ils se nourrissent de poissons, de crustacés et de mollusques. La plupart des espèces est hermaphrodite protogyne, ce qui signifie que tous les individus naissent femelle et que certains deviendront mâles quand la situation l’exigera. Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Epinephelinae

Mérou. Source : http://data.abuledu.org/URI/5545145b-merou

Mérou

Le nom vernaculaire « mérou » couvre une partie de l’importante famille des Serranidae. Cette famille, très diversifiée, contient des poissons d’aspect assez différent, comme les anthias, les loches ou les barbiers. La sous-famille des Epinephelinae constitue le principal groupe de mérous, et compte 22 genres et 87 espèces. On les rencontre dans les eaux tropicales et tempérées, de 1 à 300 mètres de profondeur. Ils sont tous carnivores : ils se nourrissent de poissons, de crustacés et de mollusques. La plupart des espèces est hermaphrodite protogyne, ce qui signifie que tous les individus naissent femelle et que certains deviendront mâles quand la situation l’exigera. Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Epinephelinae

Mérou loutre. Source : http://data.abuledu.org/URI/554511df-merou-loutre

Mérou loutre

Le nom vernaculaire « mérou » couvre une partie de l’importante famille des Serranidae. Cette famille, très diversifiée, contient des poissons d’aspect assez différent, comme les anthias, les loches ou les barbiers. La sous-famille des Epinephelinae constitue le principal groupe de mérous, et compte 22 genres et 87 espèces. On les rencontre dans les eaux tropicales et tempérées, de 1 à 300 mètres de profondeur. Ils sont tous carnivores : ils se nourrissent de poissons, de crustacés et de mollusques. La plupart des espèces est hermaphrodite protogyne, ce qui signifie que tous les individus naissent femelle et que certains deviendront mâles quand la situation l’exigera. Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Epinephelinae

Mérou loutre. Source : http://data.abuledu.org/URI/55451221-merou-loutre

Mérou loutre

Le nom vernaculaire « mérou » couvre une partie de l’importante famille des Serranidae. Cette famille, très diversifiée, contient des poissons d’aspect assez différent, comme les anthias, les loches ou les barbiers. La sous-famille des Epinephelinae constitue le principal groupe de mérous, et compte 22 genres et 87 espèces. On les rencontre dans les eaux tropicales et tempérées, de 1 à 300 mètres de profondeur. Ils sont tous carnivores : ils se nourrissent de poissons, de crustacés et de mollusques. La plupart des espèces est hermaphrodite protogyne, ce qui signifie que tous les individus naissent femelle et que certains deviendront mâles quand la situation l’exigera. Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Epinephelinae

Mérou loutre. Source : http://data.abuledu.org/URI/554513d2-merou-loutre

Mérou loutre

Le nom vernaculaire « mérou » couvre une partie de l’importante famille des Serranidae. Cette famille, très diversifiée, contient des poissons d’aspect assez différent, comme les anthias, les loches ou les barbiers. La sous-famille des Epinephelinae constitue le principal groupe de mérous, et compte 22 genres et 87 espèces. On les rencontre dans les eaux tropicales et tempérées, de 1 à 300 mètres de profondeur. Ils sont tous carnivores : ils se nourrissent de poissons, de crustacés et de mollusques. La plupart des espèces est hermaphrodite protogyne, ce qui signifie que tous les individus naissent femelle et que certains deviendront mâles quand la situation l’exigera. Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Epinephelinae

Naso elegans à La Réunion. Source : http://data.abuledu.org/URI/5543fd34-naso-elegans-a-la-reunion

Naso elegans à La Réunion

Une licorne indienne à épines orange ou nasique à éperons oranges (Naso elegans) à La Réunion. Le Naso elegans, appelé licorne à épine orange indien, nasique à éperons orange ou nason bariolé, est un poisson téléostéen de la famille des Acanthuridae ou "poissons chirurgiens". Ces poissons tropicaux sont notamment caractérisés par les éperons tranchants qu'ils portent de chaque côté de la queue. Le nom de la famille dérive des appendices en épines acérées de la queue (du grec: άκανθα, acantha = épine et οὐρά, oura = queue). Ces épines, mobiles chez les chirurgiens et fixes chez les nasons, sont très coupantes et enduites d'un mucus toxique. Lorsqu'un danger menace, ils n'hésitent pas à donner de violents coups de queue en direction de celui-ci.

Petit requin aiguillat. Source : http://data.abuledu.org/URI/52e3fc0c-petit-requin-aiguillat

Petit requin aiguillat

Petit requin aiguillat (Squalus acanthias) sur des fonds de 302 mètres. Latitude 38 03 N., Longitude 123 -31 W. Californie, Cordell Bank National Marine Sanctuary.

Poisson ange "duc". Source : http://data.abuledu.org/URI/554384e3-poisson-ange-duc-

Poisson ange "duc"

Le Poisson-ange duc ou Poisson-ange royal (Pygoplites diacanthus) est un poisson de l’océan Indien et de l’océan Pacifique. Il peut mesurer jusqu'à 25 cm.

Poisson ange "duc". Source : http://data.abuledu.org/URI/554384ee-poisson-ange-duc-

Poisson ange "duc"

Le Poisson-ange duc ou Poisson-ange royal (Pygoplites diacanthus) est un poisson de l’océan Indien et de l’océan Pacifique. Il peut mesurer jusqu'à 25 cm.

Poisson ange empereur. Source : http://data.abuledu.org/URI/5543820a-poisson-ange-empereur

Poisson ange empereur

Les poissons-anges ont une taille petite à moyenne selon les espèces concernées. Sachant que le plus petit représentant, atteint 6 cm de long maximum, tandis que plus gros avoisine les 60 cm de long. Le corps des poissons-anges offre un aspect trapu, fortement comprimé latéralement, de forme ovale et ils sont tous dotés d'un aiguillon operculaire qui est un signe distinctif de l'espèce.

Poisson ange empereur. Source : http://data.abuledu.org/URI/5543821e-poisson-ange-empereur

Poisson ange empereur

Les poissons-anges ont une taille petite à moyenne selon les espèces concernées. Sachant que le plus petit représentant, atteint 6 cm de long maximum, tandis que plus gros avoisine les 60 cm de long. Le corps des poissons-anges offre un aspect trapu, fortement comprimé latéralement, de forme ovale et ils sont tous dotés d'un aiguillon operculaire qui est un signe distinctif de l'espèce.

Poisson ange géographe. Source : http://data.abuledu.org/URI/55437f2e-poisson-ange-geographe

Poisson ange géographe

Les poissons-anges ont une taille petite à moyenne selon les espèces concernées. Sachant que le plus petit représentant atteint 6 cm de long maximum, tandis que le plus gros avoisine les 60 cm de long. Le corps des poissons-anges offre un aspect trapu, fortement comprimé latéralement, de forme ovale et ils sont tous dotés d'un aiguillon operculaire qui est un signe distinctif de l'espèce.