Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Dessins et plans | Cartographie climatique | Équateur (géographie) | Cartographie | Coups de foudre | Foudre | Cartes du monde | Architecture climatique | Chauffage | Réglementation de l'urbanisme | Météorologie |
Carte de règlementation climatique. Source : http://data.abuledu.org/URI/51cbfb62-carte-de-reglementation-climatique

Carte de règlementation climatique

Carte du coefficient de rigueur climatique du label BBC 2005 (Bâtiment Basse Consommation). Les zones climatiques sont les mêmes que la RT 2005. La réglementation thermique française a pour but de fixer une limite maximale à la consommation énergétique des bâtiments neufs pour le chauffage, la ventilation, la climatisation, la production d’eau chaude sanitaire et l'éclairage. La France est répartie en 8 zones climatiques, qui sont regroupées en trois zones hiver (période de chauffage) : H1, H2 et H3, et quatre zones d'été (période de non chauffage) : a, b, c et d. Le coefficient de rigueur climatique est fonction de la zone climatique de la RT 2005, variant de 0,8 (sur la Méditerranée) à 1,3 (Nord de la France). Ce coefficient est augmenté de 0,1, si l'altitude du bâtiment est comprise entre 400 et 800 mètres, et de 0,2 si l'altitude du bâtiment est supérieure à 800 mètres. Il est utilisé dans les labels BBC (Bâtiment de basse consommation) 2005, HPE (Haute performance énergétique) rénovation 2009 et BBC rénovation 2009.

Répartition mondiale des zones à foudre. Source : http://data.abuledu.org/URI/533c75f5-repartition-mondiale-des-zones-a-foudre

Répartition mondiale des zones à foudre

Répartition mondiale des zones à foudre. On remarque que les zones équatoriales sont celles où les décharges sont les plus fréquentes.