Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Photographie | Dessins et plans | Bretagne (France) | Géographie | Gravure | Sébastien Le Prestre Vauban (marquis de, 1633-1707) | Manche (mer) | Ducs de Bretagne | Îles | Cartes | Histoire | Forts | Île face à Saint-Malo | Chantier de Vauban | Île inhabitée de France | Aires protégées | Île d'Ille-et-Vilaine | Blasons | Aire protégée d'Ille-et-Vilaine | Ile accessible à marée basse | ...
Amers de côte bretonne. Source : http://data.abuledu.org/URI/518fbdb6-amers-de-cote-bretonne

Amers de côte bretonne

Les amers de la Pointe Saint-Mathieu (Bretagne, France). Au premier plan, la tourelle des Vieux Moines.

Apparition de fantôme en Angleterre. Source : http://data.abuledu.org/URI/56326c96-apparition-de-fantome-en-angleterre

Apparition de fantôme en Angleterre

Apparition du comte de Strafford. "Mystery and Lore of apparitions" par Charles John Samuel Thompson, 1930.

Arc Tudor. Source : http://data.abuledu.org/URI/50815097-arc-tudor

Arc Tudor

Construction d'un arc Tudor, à quatre centres.

Archipel des Hébihens en Bretagne. Source : http://data.abuledu.org/URI/5358d31c-archipel-des-hebihens

Archipel des Hébihens en Bretagne

L'archipel des Hébihens (ou Ébihens) vu depuis la pointe du Chevet à mi-marée, commune de Saint-Jacut-de-la-Mer (Côtes-d'Armor). C'est un petit archipel français, prolongeant la presqu'île de Saint-Jacut-de-la-Mer. Le rocher principal, d'une superficie de 20 hectares, est une des quelques îles privées de Bretagne, occupée principalement en été. La légende veut que son isolement date du raz-de-marée qui aurait détruit la forêt de Scissy, forêt mythique située dans la baie du mont Saint-Michel, en 709 et que les plages qui l'entourent étaient alors recouvertes d'arbres et d'herbus. Pour les historiens et les scientifiques, la montée des eaux date, non pas de 709, mais de plus de 10 000 ans, à la fin de la dernière glaciation. Des fouilles entreprises ont mis au jour des vestiges attestant d'une occupation gallo-romaine de l'archipel dès avant notre ère. Un petit village coriosolite y fut érigé. Coriosolite signifiant "de Corseul" ; alors la capitale gauloise locale. Vauban ordonna l'édification d'une tour sur l'îlot principal qui fut construite de 1694 à 1696 par le comte Louis de Pontbriand qui était capitaine garde-côte du littoral de Saint-Malo et propriétaire de l'îlot. Cette tour fut notamment financée par un impôt perçu sur les prises de maquereaux réalisées lors de certains jours de fêtes chômés. Elle est inscrite au titre des monuments historiques par arrêté du 15 juillet 2010. Lors de la dispersion des biens du clergé, les Ébihens furent vendus à Jean-Georges Michel, l'un des capitaines de course de Robert Surcouf, pour une somme dérisoire. Aujourd'hui, cette propriété privée est partagée entre cinq propriétaires, majoritairement descendants directement ou non de Jean-Georges Michel. Ils veillent avec patience et énergie à ce que ce site naturellement protégé par son insularité, perdure pour les générations futures. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Archipel_des_%C3%89bihens

Armes du duché de Bretagne. Source : http://data.abuledu.org/URI/5378a5ef-armes-du-duche-de-bretagne

Armes du duché de Bretagne

Armoiries du duché de Bretagne, d'hermine plain sur un écu de tournoi surmonté d'un heaume de même, taré de profil ; Supports, un lion et un griffon

Armes royales du Royaume-Uni. Source : http://data.abuledu.org/URI/525172aa-armes-royales-du-royaume-uni

Armes royales du Royaume-Uni

Armes royales du Royaume-Uni, et en Écosse à droite.

Artichaut gros camus de Bretagne. Source : http://data.abuledu.org/URI/544ea818-artichaut-gros-camus-de-bretagne

Artichaut gros camus de Bretagne

Vilmorin-Andrieux & Cie, 1904. Les plantes potagères. Description et culture des principaux légumes des climats tempérés. ed. 3. Paris, Vilmorin-Andrieux. fig., XX-804 p.

Assiette en faïence à décor breton de Locmaria. Source : http://data.abuledu.org/URI/58585fef-assiette-en-faience-a-decor-breton-de-locmaria

Assiette en faïence à décor breton de Locmaria

Faïence de Quimper : assiette à décor de scène bretonne (Villot, Musée de la faïence de Quimper).

Averse à Birmingham. Source : http://data.abuledu.org/URI/56549515-averse-a-birmingham

Averse à Birmingham

Averse à Birmingham.

Basset Fauve de Bretagne. Source : http://data.abuledu.org/URI/51609be7-basset-fauve-de-bretagne

Basset Fauve de Bretagne

Le basset fauve de Bretagne est une race de chien de chasse originaire de France, de Bretagne (comme l'indique son nom). Très populaire au XIXe siècle dans sa région d'origine, il a acquis sa renommée nationale dans les 30 dernières années du XXe siècle. Malgré son air farouche, c'est un chien calme et affectueux qui a souvent tendance à rechercher la compagnie des humains. Il est très gentil avec les enfants quel que soit leur âge. Son côté rustique et joueur fait qu'il s'adapte très bien à tout environnement, y compris à la ville mais à condition de l'y habituer très tôt. En tant que chien de chasse, on l'emploie surtout pour chasser le lapin de garenne. Son poil rêche lui permet de s'aventurer sans problème dans les fourrés pour y débusquer le gibier. Il est très endurant (mais attention à bien hydrater le chien en battue car les dépenses énergétiques sont très importantes. Ne pas hésiter non plus à augmenter les rations journalières). En meute, le basset fauve de Bretagne est sociable. Les conflits entre chiens sont généralement très rares. Si le cas se présente, les échauffourées sont courtes, mais suffisamment longues pour réinstaurer la hiérarchie. Le groupe est dirigé par un meneur, facilement identifiable par sa robustesse, son caractère.

Blason breton en pierre. Source : http://data.abuledu.org/URI/58588a8f-blason-breton-en-pierre

Blason breton en pierre

Brerst, Tour de la Motte-Tanguy : pierre armoiriée (blason de Bretagne). Se trouve au "Musée départemental breton" de Quimper.

Blason du Royaume-Uni. Source : http://data.abuledu.org/URI/5102f556-blason-du-royaume-uni

Blason du Royaume-Uni

Blason des armes royales du Royaume-Uni utilisé par la Reine Élizabeth II depuis 1953 : HONNI SOIT QUI MAL Y PENSE.

Braconnage de bécasses des bois. Source : http://data.abuledu.org/URI/5134e979-braconnage-de-becasses-des-bois

Braconnage de bécasses des bois

On chassait ou braconnait autrefois la volontiers la bécasse de nuit, quand elle quitte les fourrés pour partir à la recherche de nourriture, notamment en Bretagne, illustration gravée par Yan Dargent pour les Annales forestières, « Chronique forestière », chapitre "Les oiseaux des forêts" ; année 1868, volume 7. Légende d'époque : Ces oiseaux de passage, dont les chasseurs font le plus grand cas, nous arrivent par un temps sombre, le plus souvent la nuit ; ils s'abattent dans les taillis ou les futaies, et préfèrent les bois où il y a beaucoup de terreau humide et de feuilles mortes ; ils s'y trouvent si bien cachés qu'il faut des chiens pour les faire lever. Ils quittent ces fourrés à rentrée de la nuit pour se répandre dans les clairières en suivant les sentiers. C’est là qu'on les prend facilement au lacet. En Bretagne, on leur fait la chasse d'une singulière façon. Deux hommes se réunissent pour s'embusquer dans les pâturages de la forêt, où, sous les bousards (bouses) de vache, les bécasses trouvent une ample moisson de vers. L'un porte une lanterne et une sorte d'épinette fixée à l’extrêmité d'un long manche ; l'autre une de ces sonnettes qu'on attache au cou des vaches. Les oiseaux se laissent ainsi approcher d'assez près pour les enserrer dans les mailles d'un filet. La bécasse est, comme dit Belon, « une moult grosse bête, » si elle se laisse prendre de la manière qu'il raconte et qu'il nomme folâtrerie. « Un homme couvert d'une cape couleur de feuilles sèches, marchant courbé sur deux courtes béquilles, s'approche doucement, s'arrêtant lorsque la bécasse le fixe, continuant d'aller lorsqu'elle recommence à errer jusqu'à ce qu'il la voie s'arrêter la tête basse ; alors frappant doucement de ses deux bâtons l'un contre l'autre, la bécasse s'y amusera et affolera tellement, que le chasseur l'approchera d'assez près pour lui passer un lacet au cou. » La chair de la bécasse, y compris les excréments, est une friandise pour ceux qui l'aiment. C'est le cas de rappeler le proverbe latin : Degustibus... non est disputandum. Source : Belon, Histoire de la nature des oiseaux, p. S7S /Paris, 1355, in-fol. Jean-Édouard Dargent dit Yan' Dargent (1824-1899) est un peintre et illustrateur français dont la majeure partie de l'œuvre picturale est consacrée à sa région natale, la Bretagne.

Cadeau et jalousie. Source : http://data.abuledu.org/URI/531c397f-cadeau-et-jalousie

Cadeau et jalousie

Illustration pour le magazine anglais Punch, par Charles Samuel Keene (1823–1891) : "Mrs Caudle's curtain lectures", de Douglas William Jerrold (1803-1857), p.154.

Carte de Belle-île-en-Mer. Source : http://data.abuledu.org/URI/51cc9a0a-carte-de-belle-ile-en-mer

Carte de Belle-île-en-Mer

Carte de Belle-île-en-Mer.

Carte de la Bretagne. Source : http://data.abuledu.org/URI/573dadef-carte-de-la-bretagne

Carte de la Bretagne

Carte de la Bretagne, Johannes van Keulen (1654–1715).

Carte de la Campagne de Bretagne en 1488. Source : http://data.abuledu.org/URI/52d00bed-carte-de-la-campagne-de-bretagne-en-1488

Carte de la Campagne de Bretagne en 1488

Carte de la campagne militaire de 1488 pendant le conflit franco-breton.

Carte historique des pays de Bretagne. Source : http://data.abuledu.org/URI/51cc112e-carte-historique-des-pays-de-bretagne

Carte historique des pays de Bretagne

Carte des pays traditionnels bretons.

Charrue de l'Épiphanie. Source : http://data.abuledu.org/URI/586eaa36-charrue-de-l-epiphanie

Charrue de l'Épiphanie

Un soc de charrue traverse les rues de Whittlesey, comté de Cambridge (UK), pendant le festival de l'ours de paille : tradition anglaise du lundi de l'Épiphanie.

Château de Warwick. Source : http://data.abuledu.org/URI/58546a00-chateau-de-warwick

Château de Warwick

Le château de Warwick et la rivière Avon, Warwickshire, Angleterre.

Château des ducs de Bretagne à Suscinio. Source : http://data.abuledu.org/URI/571e8fd4-chateau-des-ducs-de-bretagne-a-suscinio

Château des ducs de Bretagne à Suscinio

Château des ducs de Bretagne à Suscinio (Morbihan).

Château des ducs de Bretagne à Suscinio. Source : http://data.abuledu.org/URI/571e9026-chateau-des-ducs-de-bretagne-a-suscinio

Château des ducs de Bretagne à Suscinio

Château des ducs de Bretagne à Suscinio (Morbihan).

Château des ducs de Bretagne à Suscinio. Source : http://data.abuledu.org/URI/571e9084-chateau-des-ducs-de-bretagne-a-suscinio

Château des ducs de Bretagne à Suscinio

Château des ducs de Bretagne à Suscinio (Morbihan).

Château ultime. Source : http://data.abuledu.org/URI/56e49073-chateau-ultime

Château ultime

Château ultime, "A book of images", 1898, par William Thomas Horton (1864-1919).

Compas magnétique marin ancien. Source : http://data.abuledu.org/URI/518f671c-compas-magnetique-marin-ancien

Compas magnétique marin ancien

Habitat en céramique du compas marin du vaisseau royal britannique "Victoria et Albert III", 1899 (National Maritime Museum, Londres).

Costumes anglais du début du quinzième siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/5307bc17-costumes-anglais-du-debut-du-quinzieme-siecle

Costumes anglais du début du quinzième siècle

Planche 53, Costumes anglais du début du quinzième siècle, Costumes of All Nations (Londres, 1882) par Albert Kretschmer, peintre du théâtre de la Cour Royale de Berlin, et Dr. Carl Rohrbach : 1, chevalier en 1417 ; 2, grande dame ; 3, Henri V (mort en 1422) ; 4, comte ; 5-7, soldats ; 8, chevalier ; 9, 14, Henri VI (mort en 1471) ; 10, 16, Margaret (consort) ; 11, chevalier en 1450 ; 12, membre de la cour martiale ; 13, 15, 17, cour de Henri VI.

Croquis d'une jeune bretonne. Source : http://data.abuledu.org/URI/514e15ff-croquis-d-une-jeune-bretonne

Croquis d'une jeune bretonne

Croquis d'une jeune paysanne bretonne à Douarnenez, 1909, par Gustave Jacquet (1846–1909).

Cueillette des fraises en Bretagne. Source : http://data.abuledu.org/URI/534ba876-cueillette-des-fraises-en-bretagne

Cueillette des fraises en Bretagne

Cueillette des fraises d'antan en Bretagne, à Plougastel-Daoulas : carte postale ancienne en noir et blanc n°399, femmes, hommes et deux enfants.

Danse des quatre bretonnes. Source : http://data.abuledu.org/URI/52b77376-danse-des-quatre-bretonnes

Danse des quatre bretonnes

Bretonnes causant ou la Danse des quatre bretonnes, 1886, par Paul Gauguin (1848-1903).

Descriptif de l'Abbaye de Fontevraud. Source : http://data.abuledu.org/URI/50f1347b-descriptif-de-l-abbaye-de-fontevraud

Descriptif de l'Abbaye de Fontevraud

Descriptif bilingue de l'Abbaye de Fontevraud, Val de Loir : "Fondée en 1101 par Benoît d'Arbrissel. C'est une des plus vastes cités monastiques d'Europe. Elle regroupe sur un site de 14 hectares l'église abbatiale, trois pieurés, de vastes cuisines médiévales et plusieurs jardins. Jusqu'à la Révolution les Plantagenêts, Valois, Bourbons dirigèrent cet ordre. Napoléon Bonaparte en fit une prison, fonction qu'elle conserva jusqu'en 1963. En 1975 y fut créé le Centre Culturel de l'Ouest. Dans le transept de l'Église abbatiale, se trouvent les tombeaux des Plantagenêts : Henry II Plantagenêt roi d'Angleterre et son épouse Aliénor d'Aquitaine, Richard Coeur de Lion et Isabelle d'Angoulême."

Distribution relative des brittophones en 2004. Source : http://data.abuledu.org/URI/52bc5008-distribution-relative-des-brittophones-en-2004

Distribution relative des brittophones en 2004

Distribution relative des brittophones en 2004.

Distribution relative des brittophones en 2004. Source : http://data.abuledu.org/URI/52bc9ef0-distribution-relative-des-brittophones-en-2004

Distribution relative des brittophones en 2004

Distribution relative des brittophones en 2004, d'après le diagnostic de l'état de la langue bretonne mené par l'Office public de la langue bretonne.

District des Lakes en Angleterre. Source : http://data.abuledu.org/URI/56c3045a-district-des-lakes-en-angleterre

District des Lakes en Angleterre

Un paysage de montagne, le district des lacs en Angleterre.

Drapeau du Pays de Galles. Source : http://data.abuledu.org/URI/5251744a-drapeau-du-pays-de-galles

Drapeau du Pays de Galles

Drapeau du Pays de Galles datant du XVème siècle, reconnu officiellement en 1959. s'appelle le Dragon rouge (Y Ddraig Goch en gallois, Red Dragon en anglais). C'est un dragon rouge sur un fond blanc et vert. Le dragon rouge est lié au pays de Galles depuis des siècles. Les raies blanche et verte symbolisent les Tudors, la dynastie galloise qui occupe le trône anglais de 1485 à 1603, mais aussi le poireau, symbole gallois. Ce drapeau est le seul drapeau national représentant un dragon, avec le drapeau du Bhoutan.

Entrée du fort romain de Lunt en Angleterre. Source : http://data.abuledu.org/URI/5654c2e7-entree-du-fort-romain-de-lunt-en-angleterre

Entrée du fort romain de Lunt en Angleterre

Entrée reconstituée du fort romain de Lunt en Angleterre, près de Coventry.

Épouvantail anglais dans un jardin. Source : http://data.abuledu.org/URI/58750185-epouvantail-anglais-dans-un-jardin

Épouvantail anglais dans un jardin

Épouvantail anglais dans un jardin, Baddesley Clinton, Warwickshire, GB.

Femme et vanité. Source : http://data.abuledu.org/URI/5631f430-femme-et-vanite

Femme et vanité

Allégorie de la vanité au XVII° siècle : moitié femme dans tous ses atours et moitié squelette montrant une obélisque couverte d'inscriptions bibliques.

Flamme des ducs de Bretagne. Source : http://data.abuledu.org/URI/5378a512-flamme-des-ducs-de-bretagne

Flamme des ducs de Bretagne

Flamme des ducs de Bretagne flottant sur le Château des Ducs à Nantes. L'écu d'hermine forme les armoiries des ducs de Bretagne et par extension du duché de Bretagne depuis son adoption par le duc Jean III en 1316. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Duch%C3%A9_de_Bretagne

Fort de La Conchée en Bretagne. Source : http://data.abuledu.org/URI/5357d887-la-conchee

Fort de La Conchée en Bretagne

La Conchée est un îlot rocheux fortifié situé au large dans la baie de Saint-Malo. Construit par Vauban, le fort recouvre la quasi-totalité de l'îlot situé face à la grande plage de Rochebonne. Ressemblant à un vaisseau de granit, difficilement accessible même par temps calme, le fort est en cours de restauration. Le fort de la Conchée se situe en baie de Saint-Malo à deux milles marins (3 700 m) au nord du port. Il fut édifié par Vauban à partir de 1692 pour s’opposer aux attaques des navires anglais. En 1689, Saint-Malo était alors un centre corsaire actif ouvert sur la Manche. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Conch%C3%A9e

Fort National Saint-Malo en Bretagne. Source : http://data.abuledu.org/URI/5357db40-fort-national-saint-malo-

Fort National Saint-Malo en Bretagne

Le Fort National est un bastion situé sur une île de Saint-Malo. L'île est accessible à marée basse. Le fort fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis mai 1906. Anciennement appelé "Fort Royal" et aussi "Fort Impérial" (durant les années du Premier et du Second Empire), l'actuel Fort National a été construit en 1689 par l’ingénieur Siméon Garangeau d’après les plans de Vauban et sur les ordres du Roi Louis XIV, en même temps que les remparts de Saint-Malo étaient renforcés, dont il assurait la défense. Bastion avancé de la cité corsaire, il s’inscrit dans l’ensemble des fortifications qui allaient du fort La Latte jusqu'à la pointe de la Varde. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fort_National

Galette de Haute Bretagne. Source : http://data.abuledu.org/URI/534c1352-galette-de-haute-bretagne

Galette de Haute Bretagne

À gauche, la galette préparée chaude, contenant jambon, oeuf, fromage, servie dans une assiette. À droite, les galettes froides telles qu'on les trouve dans le commerce.

Galettes sarrasin à la saucisse. Source : http://data.abuledu.org/URI/534bfdde-galettes-sarrasin-a-la-saucisse

Galettes sarrasin à la saucisse

Des galettes-saucisse, spécialité de l'est de la Bretagne.

Hamac marin du dix-neuvième siècle. Source : http://data.abuledu.org/URI/53526d7f-hamac-marin-du-dix-neuvieme-siecle

Hamac marin du dix-neuvième siècle

Hamac marin dans une cabine reconstituée. L’Étoile du Roy est un trois-mâts carré, reproduction assez proche d'une frégate britannique de la Bataille de Trafalgar. Initialement baptisé "Grand Turk" il a été construit en 1996, en Turquie, pour le besoin d'un film et apparaît dans la série télévisée britannique "Hornblower". Son pont ouvert est garni de canons lisses en carton. Il a participé aux célébrations du 200e anniversaire de la bataille de Trafalgar. En 2010, il est acquis par Étoile Marine Croisières, entreprise de Bob Escoffier. Il a été dès lors rebaptisé l’Étoile du Roy. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Grand_Turk_%28voilier%29

Hibou grand-duc en vol. Source : http://data.abuledu.org/URI/5353a324-hibou-grand-duc-en-vol

Hibou grand-duc en vol

Hibou grand-duc en vol (Bubo bubo), British Wildlife Centre, Surrey, en Angleterre.

Histoire des dialectes bretons. Source : http://data.abuledu.org/URI/52bc9e17-histoire-des-dialectes-bretons

Histoire des dialectes bretons

Dialectes du breton et leur recul à travers les siècles : les différents tons de gris retracent la perte progressive de l'usage du breton dans les campagnes au profit du gallo, puis du français. La limite entre la Haute et la Basse Bretagne a peu à peu glissé vers l'Ouest.

Île de Cézembre en Bretagne. Source : http://data.abuledu.org/URI/5357d5a8-ile-de-cezembre

Île de Cézembre en Bretagne

Île de Cézembre, face au port de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), vue du bateau-navette. Cézembre est une île côtière située en baie de Saint-Malo au nord-est de la Bretagne. D'une superficie de 18 hectares, elle est inhabitée, à l'exception d'un hôtel-restaurant ouvert durant la saison estivale. Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle fut largement fortifiée par les Allemands et résista en août 1944 aux troupes américaines lors de la libération de Saint-Malo. Elle subit pendant plus de 3 semaines un bombardement intensif, tant aérien, maritime que terrestre, dont l'île garde encore les stigmates aujourd'hui. Elle se situe à 3,5 km de Saint-Énogat, à Dinard, et à 4 km de Saint-Malo intramuros. Allongée dans la direction sud-ouest nord-est, elle est formée de deux plateaux séparés par une profonde coupure. L'île est longue d'environ 700 mètres pour une largeur maximale de 250 mètres. Son point le plus haut, non nommé, s'élève à 38 mètres. L'île présente une plage de sable fin orientée au Sud, face au continent, et une côte rocheuse et escarpée face au large. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/C%C3%A9zembre

Ile des Landes en Bretagne. Source : http://data.abuledu.org/URI/5358cc76-ile-des-landes

Ile des Landes en Bretagne

Vue panoramique de l'île des Landes depuis la pointe du Grouin. L’île des Landes est une île côtière au nord-est de la pointe du Grouin, à Cancale en Ille-et-Vilaine (Bretagne), pointe à laquelle elle est géologiquement liée. C'est une réserve ornithologique qui compterait plus de 1000 couples de goélands. L'île a une longueur d'un peu plus de 1100 mètres pour une largeur maximale d'à peine 100 mètres. Elle a une orientation nord-nord-est / sud-sud-ouest et présente un relief escarpé. Sa moitié sud longe l'extrémité est de la pointe du Grouin dont elle n'est séparée que par un étroit chenal. L'île est inhabitée et ne présente aucune construction. Outre l'abri d'importantes colonies d'oiseaux marins, la particularité de cette île réside dans son apparence polystratée. Des couches d'algues, de lichens noirs, de lichens jaunes et de plantes halophytes se superposent horizontalement. L'île irradiée par le soleil diffuse des couleurs assez remarquables, contrastant avec un horizon (baie du Mont-Saint-Michel) aux tons nettement différents. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%8Ele_des_Landes

Ile des Rimains en Bretagne. Source : http://data.abuledu.org/URI/5358cf32-ile-des-rimains-

Ile des Rimains en Bretagne

L'île des Rimains est une petite île au large de Cancale. Elle est située à environ 700 m à l'est de la pointe de la Chaîne, à l'extrémité de la Grande Rade de Cancale qui termine à l'ouest la Baie du mont Saint-Michel. Au sud-ouest, à mi-distance de la côte se trouvent deux autres îlots, le Châtellier et le Rocher de Cancale. Un fort maritime y a été construit à la fin du XVIIIe siècle sur des plans de Vauban pour défendre la passe de Cancale et assurer la sécurité de la baie du Mont Saint-Michel. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%8Ele_des_Rimains

Île Du Guesclin en Bretagne. Source : http://data.abuledu.org/URI/5358d551-ile-du-guesclin

Île Du Guesclin en Bretagne

L’île du Guesclin est un îlot accessible à marée basse, à Saint-Coulomb en Ille-et-Vilaine (Bretagne), entre Saint-Malo et Cancale. Le Fort du Guesclin est construit sur l'île. La première construction fut bâtie en 1026 : un imposant château fort flanqué de trois tours et d'un donjon, protégé par deux cercles d'enceintes et doté d'une citerne profonde de 33 mètres. En 1207, Jean sans Terre, roi d'Angleterre, fit occuper le fort jusqu'à ce que Juhel III de Mayenne en chassât les Anglais à la suite de sanglants combats. De 1757 à 1759 l'ancienne construction fut rasée et Vauban y fit construire un fort comprenant une caserne avec poudrière et des plateformes canons pour protéger la côte des Anglais. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fort_du_Guesclin

Ile du Petit Bé en Bretagne. Source : http://data.abuledu.org/URI/5357de55-ile-du-petit-be-

Ile du Petit Bé en Bretagne

L'île du Petit Bé (ou Bey) et son fort se situent à quelques centaines de mètres des remparts de la ville de Saint-Malo et à quelques dizaines de mètres du Grand Bé. Le fort a été construit au XVIIe siècle. Il faisait partie d'une ceinture défensive conçue par Vauban et destinée à protéger la ville de Saint-Malo d'attaques des escadres ennemies anglaises ou hollandaises. Le fort a été construit par l'ingénieur malouin Siméon Garangeau. Il se compose d’une vaste plateforme, d’un bâtiment sur trois niveaux et de deux bastions et pouvait accueillir jusqu'à 160 soldats pour servir 19 canons et 2 mortiers. Il est classé Monument historique en 1921, mais est délaissé jusqu'en 2000, année où la ville signe un bail avec une association pour sa rénovation et son ouverture au public. Sa restauration est pratiquement terminée (2012) et il peut se visiter à marée basse. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fort_du_Petit_B%C3%A9