Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Bicyclettes -- Pièces | Dessins et plans | Bicyclettes | Pédaliers de bicyclettes | Photographie | Roues | Dynamique des corps rigides | Bicyclettes -- Équipement | Vélos tout terrain | Dynamique | Véhicules à pédales | Pignons (mécanique) | Dessins | Dérailleurs de bicyclettes | Chaînes de bicyclettes | Cadres de bicyclettes | Guidons de bicyclettes | Dessins humoristiques | Trompe l'oeil | Clip art | ...
Diagramme d'un vélo. Source : http://data.abuledu.org/URI/501904f0-diagramme-d-un-velo

Diagramme d'un vélo

Schéma d'un vélo de type VTT.

Fausse-clé. Source : http://data.abuledu.org/URI/5828e07c-fausse-cle

Fausse-clé

Dessin de fausse-vlé suspendue à un vrai clou.

Pédale de vélo. Source : http://data.abuledu.org/URI/53a7de77-pedale-de-velo

Pédale de vélo

Pédale classique de bicyclette.

Roue arrière de bicyclette. Source : http://data.abuledu.org/URI/50d5998d-roue-arriere-de-bicyclette

Roue arrière de bicyclette

Schéma qui illustre la différence d'angle et de longueur des rayons d'une roue arrière de bicyclette, avec ou sans pignons.

Schéma de pédalier de vélo. Source : http://data.abuledu.org/URI/56581e75-schema-de-pedalier-de-velo

Schéma de pédalier de vélo

Schema couleur d'un pédalier de vélo, montage de la manivelle de la pédale.

Une bicyclette. Source : http://data.abuledu.org/URI/501c48e3-une-bicyclette

Une bicyclette

Diagramme d'un vélo.

Une bicyclette. Source : http://data.abuledu.org/URI/50d58c87-une-bicyclette

Une bicyclette

Une bicyclette, ou un vélo, est un véhicule terrestre composé de deux roues alignées (d'où le nom « bicyclette »). La force motrice est fournie par son conducteur (appelé « cycliste »), en position le plus souvent assise, par l'intermédiaire de deux pédales entraînant la roue arrière par une chaîne. La bicyclette est l'un des principaux moyens de transport dans de nombreuses parties du monde. Sa pratique, le cyclisme, constitue à la fois un usage quotidien, un loisir populaire et un sport. Par rapport à la marche, le vélo est trois fois plus efficace à effort égal et entre trois et quatre fois plus rapide. Il a été également calculé qu'en termes de conversion en mouvement de l'énergie issue de la nourriture, il s'agit d'une forme de locomotion plus efficace que celle de n'importe quel organisme biologique. La bicyclette ne dispose que de deux points d'appui au sol : elle se trouve nécessairement en équilibre instable. On parle d'équilibre métastable, car le passage de la position d'équilibre temporaire à une position de déséquilibre perceptible est relativement lent. Les principales forces en action sont : la gravité, qui tend à attirer le vélo vers le sol ; la force centrifuge, qui lorsque le vélo vire, tend à le redresser vers l'extérieur du virage. L'équilibre est maintenu dynamiquement par les actions du cycliste, qui s'emploie à toujours redresser sa machine en la faisant tourner légèrement dans la direction où elle commence à tomber. Le cycliste jongle donc en permanence entre ces deux forces pour compenser les effets de l'une avec l'autre et réciproquement. Il est aidé en cela par la chasse du vélo : il s'agit de la distance entre l'intersection de l'axe de la fourche avec le sol et du point de contact de la roue avant au sol. En effet, l'axe de la fourche est incliné de manière à ce que son intersection avec le sol se trouve en avant du point de contact de la roue avec le sol. Ainsi, si le vélo est penché d'un côté, la roue avant va être forcée à se placer de manière à faire tourner le vélo du même côté, engageant ainsi un virage tendant à équilibrer cette inclinaison. Enfin, on peut noter que lorsque le vélo roule, l'effet gyroscopique lié à la rotation des roues vient contrarier toute variation de la position de leurs axes. Ce phénomène est proportionnel à la vitesse de rotation des roues et à leur masse. Cet effet reste habituellement négligeable et est normalement imperceptible par le cycliste. En effet, la masse et donc l'inertie du vélo et de son pilote sont d'un ordre de grandeur supérieur à celle des roues, ce qui réduit considérablement l'influence de l'effet gyroscopique. Lorsque la vitesse augmente, l'effet gyroscopique augmente en proportion et devient plus perceptible.